Après le Burkina Faso et le Tchad, le Mali remanie l’état-major de ses forces armées

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

7 contributions

  1. vrai_chasseur dit :

    « il y a beaucoup de confusion parce que la tenue utilisée, le type d’arme utilisé et le mode opératoire renvoient à des analyses différentes ».
    Traduction en clair : les soi-disant milices dozos qui ont perpétré le massacre ont été vues avec des treillis, des kalash et roulant en 4×4 avec avec des plaques ivoiriennes pour la plupart.
    Alors que les confréries de chasseurs dozos ont des habits traditionnels en cuir bardés de grigris, des fusils de chasse à long canon à 1 coup et se déplacent le plus souvent à pied.
    En face, des peuls qui sont djihadistes par auto-défense et par intérêt (les paturages, l’eau pour les troupeuax…).
    Bref des faux chasseurs dozos qui massacrent des faux djihadistes peuls.
    Un chaos que l’actuel gouvernement malien ne règle pas, et qui sert de terreau parfait au vrai djihadisme terroriste.
    Barkhane coupe les têtes dès que ça repousse, mais c’est le terreau qu »il faut virer. Il faut reprendre la mosaïque ethno-culturelle et l’administrer comme une fédération cohérente pour son développement économique, au lieu de la laisser livrée à elle-même dans ses antagonismes. Après tout, les dynasties songhai et bambara y arrivaient bien, il y a plusieurs siècles. Tombouctou était même une université réputée au XIIIeme siècle où tout le monde cohabitait.
    Gros travail qui ne concerne pas les militaires français. leur seule mission est de faire en sorte que ce terreau ne fasse pas naître un ben Laden bis.

    • Auguste dit :

      Il y a un bon moment déjà que les Dozos ne trimballent plus des escopettes.Tonton MBK leur a procuré un armement,sinon de dernier cri,au moins à la hauteur de leurs ennemis.Et pour massacrer des civils désarmés,faut pas du sophistiqué.

  2. Auguste dit :

    Et le chef du renseignement,Moussa Diawara,il est toujours en place?.Pendant qu’on massacrait à Ogossagou,lui il fêtait royalement son anniversaire.Je ne pense pas que ce petit jeu des chaises musicales va changer quoi que ce soit,surtout pour les Peuls.Coulibaly comme Keïta font partie de la caste du prytanée de Kati,dont la devise est: »par ici le pognon ».Et comme leur cher président MBK,très collé serré avec les chasseurs Dozos.J’ai certainement tout faux,mais c’est mon impression.
    PS:par le passé,pas très lointain,il y a déjà eu des massacres de Peuls ou l’armée malienne était impliquée (dénoncés par Guterres notamment).A Ogossagou l’attaque et le massacre étaient bien organisés selon les témoins….De là à penser que…. »Arrête toi,malheureux! »

    • Shalom dit :

      -Je crois que vous avez raison.

      -Le Sahel,…, voire l’Afrique en général, est un vrai panier à crabes. Et Barkhane y restera 1000 ans sans aucune solution si les autorités politiques françaises n’intègrent pas aussi des géopolitiques, des enseignants (notamment en histoire-géographie) africains dans le dispositif. Il ne s’agit pas d’y inclure des africains « complexés » ; mais plutôt des gars objectifs, véridiques, qui n’ont pas la langue de bois,…

      L’éternel tort de la France, c’est de toujours vouloir imposer ses « solutions » toutes faites basées sur sa culture qui est pourtant à mille lieux de la Réalité africaine.

  3. Notre pays est déchiré, fractionné. Je pensais, si on donnait Kidal aux Touaregs, on allait vivre en paix et dans la sérénité. Maintenant il y a plus d’État, le gouvernement à perdu tout le contrôle, c’est n’est plus les djiadidtes seulement, c’est une vraie guerre civile que les autorités nous cache. Il y a un So- Mali à l’est notre pays deviendra un Idiot- Mali à l’Ouest, avec nos populations analphabètes sous la pression de nos criminels soit disant chefs religieux et les marabouts escrocs à tous les coins de la rue bientôt il y aura le carnage comme il y a eu au Rouanda et au Burundi.

  4. spandoflage dit :

    Sale affaire. Personnellement je n’ai jamais cru à une stabilisation en profondeur du Mali (surtout sa zone Nord).

    Problème : comment « régler » ça ?
    Laisser faire = Rwanda bis. Et tous les bien pensants pointeront l’immobilisme coupable de la France….
    Reprendre en main les structures étatiques et sociétales = néo colonialisme (en est on si éloignés que ça ?!) et litanie des reproches habituels.

    Et puis n’oublions pas les ressources naturelles, dont l’uranium : très gros enjeu, à court et à long terme. Rajoutez là dessus les appétits de l’ensemble des acteurs de cette tragi-comédie, et voilà les clés d’un chaos qui ne doit pas être mauvais pour tout le monde…..

  5. dakia dit :

    J’ai pas confiance en ce président malien