L’aviation de combat canadienne est sur la corde raide

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

39 contributions

  1. PK dit :

    Mauvais choix.. Mais c’est un bel exemple de ce qu’une politique insensée menée par un « allié » peut faire…

    Après, s’ils veulent un bon avion qui vole, a fait ses preuves et leur fera faire un bon en avant phénoménal, ils savent où frapper.

    Le reste, c’est tant pis pour eux.

    • Jean (le 1er) dit :

      Le problème est que Dassault n’est pas dans la course. En effet, en raison de l’appartenance du Canada aux « five eyes » il faudrait révéler certaines caractéristiques du Rafale aux US. Ce que ni le MINDEF ni Daussault ne veulent faire.

      • Nico St-jean dit :

        @ Jean (le 1er)
        .
        Cela n’à pas empêché Dassault de nous proposer un transfert technologique complet à l’époque, alors que les conditions de partages (avec le NORAD et non les Fives-Eyes) étaient les mêmes qu’aujourd’hui .. Nah, cet argument de « sortie » est bidon et je pense plutôt que Dassault sentait que ses chances s’envolaient.

        • Jean (le 1er) dit :

          @ Nico St-jean : ça, c’est votre opinion mais il est certain que le Canada, vu sa dépendance aux USA n’a pas d’autre choix que d’acheter le F35. Que cet appareil soit adapté aux besoins Canadiens, ça j’en doute fortement. Mais bon, c’est votre argent.

        • Alpha dit :

          @Nico St-Jean
          Pas tout à fait exact : Dassault a répondu favorablement au Canada pour un »Request for information », qui est une phase d’échanges d’informations préliminaires sur les conditions dans lesquelles allaient se dérouler cette compétition, mais il n’était pas du tout certain qu’ils participeraient avec le Rafale. C’était clair dès le départ, et c’est ce qui s’est passé.
          Et pour être complet, Dassault avait suggéré l’idée d’un Rafale « coquille vide », où les industriels et militaires canadiens auraient pu installer les équipements qu’ils souhaitaient… Ce qui rejoint le côté méfiance envers un partenaire des « Fives Eyes » qui aurait pu ‘avoir accès aux codes sources de certains équipements sensibles…
          L’argument de sortie est donc tout sauf « bidon », Dassault (mais en fait la « Team Rafale », et donc… Thales !…) n’était pas franchement décidé à concourir, ce qui a été confirmé par la DGA.

    • Nico St-jean dit :

      @ PK

      .
      Vous voulez qu’on achète un appareil don le pays fabriquant est déjà entrain de pensé au successeur ? Cela n’à aucun sens. Je vous comprend de prêcher pour votre paroisse, mais les Rafale et F-18SH sont des appareils ayants atteints leurs pics d’utilisation et d’évolution avec les Block III et F4 en cours de conception. Nous on devra garder et gérer cet appareil jusqu’en 2070 et dès 2040, on sera pris avec nos petits Rafale courts sur pattes avec 3 bidons (bonjour la pénétration offensive) alors qu’on sera entouré d’alliés (et d’ennemis) avec des appareils à la fine pointe et surtout, avec des moteurs à triple flux adaptatifs/natifs .. Bref, des appareils plus rapide mais surtout, avec exponentiellement plus de portée et de rayon d’action.
      .
      Le seul appareil disponible pour la prochaine décennie et non dans 20 ans avec l’avance technologique nécessaire est le F-35 (qui recevra un moteur à triple flux dès 2030 ..) En plus, il va y avoir une très bonne compétition entre le groupe GE/RR vs P&W pour ce moteur donc le niveau promet.
      .
      D’autre part le volet « interopérabilité » avec les américains est vital pour nous en raison du NORAD et rien n’est plus poussé dans se domaine que MADL qui donnerait une symbiose quasi complète entre F-35 canadiens et américains, particulièrement quand ils vont augmenter la puissance et le nombre d’appareil lié via MADL sur la même connexion. Un autre volet important est la MCO qui doit pouvoir être faite sur les 2 pays en cas de guerre, là encore le F-35 gagne des points et c’est l’une des raisons pour laquelle nous avons toujours opérés des appareils US.
      .
      « Mais c’est un bel exemple de ce qu’une politique insensée menée par un « allié » peut faire… »
      .
      Mais « l’allié » n’y est pour rien. Trudeau est le seul responsable de cette mouise et la preuve, c’est que l’administration US à mis fin à la plainte de Boeing contre Bombardier, la jugeant même de « non justifiable » .. Boeing n’est pas les USA, Boeing c’est Boeing et ils ont agis seuls pour tuer un concurrent dans l’oeuf.

      • John dit :

        LM a clairement un avantage, c’est celui d’avoir le seul avion neuf qui sera encore en vol jusqu’en 2070 au moins (en faisant l’hypothèse de 40 ans de service dès la dernière livraison)…
        Par contre, même si les derniers Rafales français partiront à la retraite au milieu des années 60, ils ne seront plus modernes, et seront uniquement présent pour seconder le SCAF, comme le fait le Mirage aujourd’hui.
        Et le Mirage 2000, bien qu’étant un bon appareil, même la version modernisée n’est pas proche des technologies du Rafale…

        • Nico St-jean dit :

          @ John
          .
          « (en faisant l’hypothèse de 40 ans de service dès la dernière livraison)… »
          .
          2070, c’est le chiffre avancé par l’état-major (qui était dans le précédent appel d’offre). Donc je pense qu’ils prévoient que le dernier appareil livré sera post 2030, de même qu’avec les 8000 heures (probablement plus avec un retrofit) qu’une cellule de F-35A peut offrir.
          .
          « Par contre, même si les derniers Rafales français partiront à la retraite au milieu des années 60, ils ne seront plus modernes, et seront uniquement présent pour seconder le SCAF, comme le fait le Mirage aujourd’hui.
          Et le Mirage 2000, bien qu’étant un bon appareil, même la version modernisée n’est pas proche des technologies du Rafale… »
          .
          Totalement d’accord. Je pense que le F4.2 sera le tout dernier retrofit majeur du Rafale et que le dernier avant la fin de service sera du type « 2000D » parce qu’à partir de 2030 environs, tout les crédits vont logiquement aller vers le SCAF. Quand se dernier sera mature (comme l’ès le Rafale aujourd’hui) il faudra quand même faire tenir le Rafale (comme les 2000D d’aujourd’hui) jusqu’à la fin des livraisons dudit SCAF.

          • John dit :

            Ces chiffres étaient bien entendu des estimations…
            Je pense que la meilleure solution pour le Canada c’est de négocier des locations pour une demi génération. Et de ce point de vue, Saab pourrait le faire.
            Et je pense que pour les avionneurs européens, ça serait une bonne stratégie. Le marché d’occasion est très intéressé par des avions ayant encore une demi-vie opérationnelle. Et certains pays n’ont pas les moyens des dernières technologies…
            Le vrai avantage en prenant 15-20 ans de location, d’est d’avoir plus de compétiteurs modernes.
            Il y a même la possibilité de participer au développement ou à l’industrialisation du Tempest ou du SCAF… Et il y aura peut-être un appareil japonais de 5e/6e génération, voire un mix F35/F22. Le futur semble intéressant, et le présent plutôt problématique.
            Concernant la compatibilité avec les USA, je pense que ce serait une bonne leçon pour que les USA ne fassent plus cavalier seul en mettant au point des appareils dont la compatibilité OTAN est réduite par rapport aux générations précédentes…

      • Phil dit :

        A ce cher Nico St Jean

        On dirait Elvis « Bob Gratton »… » Mon pauvre Bob, ton F-35 est un fiasco car notre grand frere americain (je suis un compatriote de ton beau et grand Canada, coast-to-coast), planche deja sur la 6ieme generation et modernise ses vieux avions avec de la technologie de ton fameux F-35 ou de l’extraordinaire fabuleux F-22 (notamment le F15 X) en attendant l’emergence des drones furtifs qu’il teste en secret. Mais ne t’en fait pas, on va les avoir nos beaux F-35, car peu importe le parti au pouvoir a Ottawa, notre grand frere americain va nous l’imposer quand meme comme il l’a fait a ses colonies en Europe. T’as bien raison le colonisé, le Rafale est un vieux dinosaure, mais on souviendra encore dans 100 ans, alors que ton F-35 sera un souvenir digne du F104.

        Un gros merci a Boeing pour avoir donné a Airbus le CS de Bombardier gratuitement avec l’argent du contribuable quebecois. Les grand visionnaires de Bombardier dont son president a touche 13.5 millions $ (en US?) cette annee.

        « Le seul appareil disponible pour la prochaine décennie et non dans 20 ans avec l’avance technologique nécessaire est le F-35. » Amen!!!!

        • John dit :

          Pour ce qui est du CSeries, il est bien possible que le Québec retire plus d’argent grâce à la participation d’Airbus…
          Si les ventes ne montaient pas pour un moment, le programme aurait été une catastrophe. Malheureusement, dans l’aviation civile aussi, la qualité n’est pas l’unique facteur d’achat.
          L’arrivée d’Airbus permet juste de pérenniser le programme, et d’avoir des finances solides en cas de problème technique… Et c’est un facteur important pour les compagnies.
          Donc selon moi, il est bien possible que le Québec récupère plus d’argent sur ce programme avec Airbus que sans Airbus. De plus, Airbus pense éventuellement développer un CSeries 500, et c’est peut-être le bon moment pour faire mal au B737 MAX.

          Concernant l’armée canadienne… La réalité est qu’il n’y a pas de bon choix, et c’est pareil pour la Belgique et l’Europe.
          Le Rafale et le Gripen sont d’excellents choix à court terme et de bons choix à moyen terme. Par contre, sur une durée de vie de 40 ans, il y a clairement un problème…
          Pour ce qui est des développements de nouveaux avions…
          Les portes-avions américains embarquent depuis pas mal de temps un avion multirôle mais avec une forte orientation pour la supériorité aérienne, et un avion multirôle orienté attaque au sol / pénétration / bombardement.
          Le F35 remplaçant le F18, l’A10 (oui, ce n’est pas le cas, mais c’était le projet) et le F16, il est clairement orienté attaque au sol. Il est moins à l’aise dans des combats aériens à priori…
          Donc rien de choquant dans le développement de nouveaux appareils.
          Pour l’USAF, les F15 n’ont pas encore de remplaçant officiel, d’où des projets proposés au gouvernement et au Pentagone.

          Je pense personnellement que le Canada devrait diversifier sa flotte dans ces circonstances. Ou alors négocier avec des pays comme la France et l’Allemagne ou le Royaume Uni pour voir où ils en sont avec leurs futurs projets, faire en sorte de l’accélérer et éventuellement des avions intermédiaires ou des avions qui seront compatibles avec le SCAF…
          Mais pour ça, il faudrait que Dassault fasse une compétition officielle.

        • Nico St-jean dit :

          @ Phil
          .
          Il faut prendre vos médicaments avant d’écrire, la radicalisation idéologique, ça mène nul part (et beaucoup d’exemples existent pour le confirmer))
          .
          Après les médocs et un grand bol d’air […] Nommez-moi un seul programme de 6e gen US destiné à remplacer le F-35 svp ? Je vous donnes un indice : ce n’est pas le F/A-XX ni le PCA alors bonne chance pour le trouver (et de même, pour confirmer vos affirmations, cher compatriote) Et si vous pourriez également me trouver un rapport entre le rôle du F-35 et celui du F-15 (censé être d’abord remplacé par le F-22), je vous lèverez mon chapeau 🙂
          .
          « Un gros merci a Boeing pour avoir donné a Airbus le CS de Bombardier gratuitement avec l’argent du contribuable quebecois »
          .
          Hein ? la CS appartenait à Boeing ? … Le gouvernement et les dirigeants de Bombardier étaient les seuls actionnaires et les seuls avec un pouvoir exécutif. Ce sont eux qui ont « donné » la CS à Airbus alors qu’un mois plus tard, les poursuites de Boeing étaient rejetés […]

      • J.Charles dit :

        Vous n’avez pas tort, si le Rafale, même en devant commencer son remplacement dans 15 ans, aurait été un très bon choix stratégiquement pour les pays Européens pour garantir leur autonomie par rapport aux USA, ce n’est pas un argument ayant de la valeur pour les Canadiens, qui ont évidemment plus intérêt à resserrer les rangs sur leur propre continent plutôt qu’avec les Européens.
        Leur autre alternative est de resserrer les rangs avec les autres pays du 5 eyes, ce qui explique leur décision avec l’Australie.. et aurait pu laisser des chances au Typhoon?

        • John dit :

          Un Rafale acheté dans 15 ans est un bon choix à court terme… Mais à long terme il sera largement dépassé. 20 ans après l’entrée en service du F4, la dernière mise-à-jour sera développée par la France.
          Pour la France, la situation est différente parce qu’elle a une flotte mixte, et qu’elle aura une flotte mixte dans la transition du Rafale au SCAF. Les premiers Rafales entrés en service seront remplacés alors que le standard F4 sera encore très bon, mais il n’aura plus de réelle avance technologique à ce moment.
          Donc pour la France, la stratégie est idéale.
          Malheureusement, les pays acheteurs n’ont pour la plupart qu’une flotte, et les transitions se font rapidement, et pas sur le long terme. Donc acheter un Rafale signifie l’avoir pour 40 ans suivant son entrée en service. Donc un avion de 2025 sera seul en service en 2065.
          Personne ne peut dire quel appareil sera encore bon à ce moment, quelles seront les technologies des autres appareils, autres pays… On peut dire la même chose du F35, évidemment. A la différence que le F35 sera encore en nombre dans l’armée américaine à priori, et que cet avion en sera la colonne vertébrale…

          Mais la première question à se poser, c’est de savoir quel est le rôle voulu par l’armée? De quoi a besoin le Canada?

          Si on prend la Suisse, c’est un avion qui est maniable, et qui est principalement orienté supériorité aérienne. Donc pour un tel besoin, le F35 n’est pas adapté, et les mises à jours à faire dans le futur seront « simples ». Il suffit de remplacer les divers capteurs et armes pour s’adapter aux futurs « ennemis ». Par contre, pour de la pénétration d’un espace aérien bien défendu, on ne sait pas du tout à quoi on fera face dans 55 ans (15+40).

      • PK dit :

        haha… Excellente réponse.

        Il est fort possible qu’en 2070, on ait réussi à faire accomplir à la dinde tout le cahier des charges posé en 1990… C’est donc un excellent choix.

        Avec un peu de chance, vous pourrez la garder jusqu’en 2170 et là, elle sera parfaite 🙂

        Chapeau en tout cas… La vision sur 50 ans sur un avion, fallait le faire pour défendre la dinde ! Félicitations !

        • Nico St-jean dit :

          @ PK
          .
          « Il est fort possible qu’en 2070, on ait réussi à faire accomplir à la dinde tout le cahier des charges posé en 1990… C’est donc un excellent choix. »
          .
          Ben si on fait accomplir aujourd’hui au canard son cahier des charges des années 70’s, vous voyez donc que c’est possible .. 😉
          .
          « Avec un peu de chance, vous pourrez la garder jusqu’en 2170 et là, elle sera parfaite »
          .
          Bien sûr qu’on vas le faire ! On à des musées de l’aéronautique, nous aussi 🙂
          .
          Plus sérieusement, à chaque retrofit majeur comme le F4 ou le Block 4 (ou C2D2 c’est vous qui voyez) viennent de nouvelles exigences faces à de nouvelles menaces donc, de nouveaux cahiers des charges par définitions.
          .
          « Chapeau en tout cas… La vision sur 50 ans sur un avion, fallait le faire pour défendre la dinde ! Félicitations ! »
          .
          Bah cela s’appelle « voir sur le long-terme » et c’est précisément ce qu’un gouvernement doit faire quand il choisi un appareil … Non, là je ne vois pas tellement pourquoi vous me répondez avec ça.

      • FredericA dit :

        « Vous voulez qu’on achète un appareil don le pays fabriquant est déjà entrain de pensé au successeur ? Cela n’à aucun sens. »
        .
        Cette remarque s’applique également pour les USA qui travaillent sur le remplacement du F-35 :
        http://www.opex360.com/2013/04/14/boeing-a-devoile-son-concept-davion-de-combat-de-6e-generation/ Je vous laisse le soin de chercher d’autres articles qui parlent du F/A-XX 😉
        .
        D’une manière plus globale, il est vraiment temps que vous preniez de la hauteur sur les caractéristiques techniques comparées des avions de combat. Le «  » »meilleur avion de combat » » » n’existe pas puisque chaque armée à des objectifs, des missions et des budgets différents. En outre, la compétition technologique est telle qu’une avancée A d’un avion B finira toujours par être rattrapée par une avancée C d’un avion D. L’aéronautique fonctionne de cette manière depuis des décennies.
        .
        Sans vouloir vous commander, vous devriez relire l’histoire de l’aviation. Vous verrez qu’elle est truffée d’avion « précurseurs », « en avance sur leur époque », « sans égal »… et autres synonymes de « Game changer ».

        • Nico St-jean dit :

          @ FredericA
          .
          J’entend vos arguments Frederic, vous en avez assez de se « crêpage de chignon » sur le site mais aujourd’hui le Canada doit se choisir un appareil et pour cela, il faut comparer. De même, je ne pense pas que l’ont s’abaissent avec des débats et des jeux de comparaisons. Vous l’avez fait souvent avec le C-17 vs A400M 😉 À mon sens, tout dépend des arguments que l’on apporte, même si ce n’est que pour ce faire plaisir sur un bon site de défense.
          .
          « Cette remarque s’applique également pour les USA qui travaillent sur le remplacement du F-35 :
          http://www.opex360.com/2013/04/14/boeing-a-devoile-son-concept-davion-de-combat-de-6e-generation/ Je vous laisse le soin de chercher d’autres articles qui parlent du F/A-XX  »
          .
          Alors je vous répondrez en tout respect qu’il est temps que vous preniez un peu de hauteur lorsque viens temps de choisir vos arguments 😉
          .
          Le F/A-XX n’est aucunement un remplaçant du F-35 mais bien un appareil strictement CATOBAR et remplaçant direct des F-18 SH Block III.
          .
          L’autre projet de 6e gen, le PCA, sera lui le remplaçant pur et direct du F-22 et des F-15X. L’USAF l’à déjà défini comme un chasseur de supériorité aérienne monorôle et projeté pour être construit à 416 exemplaires (selon les demandes de l’USAF) bref, ce n’est pas avec ça que vous remplacerez 2470 F-35 multi-rôle 😉
          .
          https://www.defensenews.com/air/2018/12/14/budget-watchdogs-warn-of-expensive-price-tag-for-next-air-force-fighter/

          • Alpha dit :

            Le F-15X sera destiné à appuyer les F-22 dans le rôle supériorité aérienne, ce que le F-35A devait faire au départ, mais que visiblement, il n’est pas capable…
            Pareil pour la Navy avec le F-18 Advanced Super Hornets Block III, celui-ci n’est acquis que pour palier les retards et défauts du F-35 C…
            Et Israël souhaite faire la même chose…
            Çà, c’est factuel ! … 🙂
            Ces acquisitions d’avions neufs n’étaient absolument pas prévues, et cela ne se fait que pour disposer d’appareils… qui fonctionnent !…
            Alors on nous parlera d’un changement de stratégie de l’US Air Force , qui prévoyait uniquement l’acquisition d’appareils de cinquième génération … Mais voilà, ce dernier ne fait toujours pas « la maille » !… 😉

          • Nico St-jean dit :

            @ Alpha
            .
            « Le F-15X sera destiné à appuyer les F-22 dans le rôle supériorité aérienne, ce que le F-35A devait faire au départ, mais que visiblement, il n’est pas capable… »
            .
            Visiblement il en est capable puisque que (le F-35) avait justement battu le F-15E 8-0 l’ors de son examen d’IOT&E ? 🙂 On peut aussi rajouté le 20-1 l’ors du Red Flag de l’an dernier ou encore celui de cette année ou un jeune pilote avec 7 heures d’entraînement à abattu 4 appareils ennemis dans une mission d’une heure ? Voilà et c’est officiel : https://www.nellis.af.mil/News/Article/1761109/hill-airmen-f-35-a-lethal-combo-at-red-flag/
            .
            Voilà donc .. des faits rien que pour vous mon cher Alpha. Dire que le F-35 ne peut pas assumer un rôle du supériorité aérienne reviens à un simple déni de la réalité.
            .
            De plus le rôle du F-15X n’est même pas de faire de la supériorité aérienne mais bien de faire la « mule » derrière le duo F-22/F-35. Qui plus est le F-15X fut choisi sur une forte base industrielle dont le nouveau secrétaire à la défense (et ex employé de Boeing pendant 30 ans) fait les frais puisqu’il est sous enquête pour favoritisme lié à ce choix 🙂 : https://www.defensenews.com/air/2019/03/22/industrial-base-considerations-played-role-in-f-15x-decision/
            .
            « Ces acquisitions d’avions neufs n’étaient absolument pas prévues, et cela ne se fait que pour disposer d’appareils… qui fonctionnent !… »
            .
            Mais c’est faux. Les F-15C/D/E étaient censé être remplacés par le F-22 don la production fut arrêté prématurément .. Depuis l’USAF ne cesse de se demander si elle relance la prod de F-22, lance une nouvelle version du F-15, ou lance la production d’un nouvel appareil de 5e gen. C’est la 2e option qui fut choisi mais vraiment rien de nouveau sous le soleil et surtout, aucun rapport avec le F-35 ..
            .
            Quant au Block III, c’est la même chose. Le F-35C n’à jamais été prévu pour remplacer le F-18 SH qui doit toujours être remplacé par le F/A-XX. Les retards du F-35C embêtent réellement la Navy, mais avec ou sans F-35, il fallait de toute façon un retrofit pour que les F-18SH tiennent encore plus de 10 ans […]
            .
            Et honnêtement, aucune idée si le secrétaire est ou est pas corrompu, mais donner des contrats à Boeing pour ne pas tout donner à Lockheed est une très bonne chose. Maintenir une compétitivité élevé est une priorité aux USA et c’est plein de bon sens.

          • FredericA dit :

            « De même, je ne pense pas que l’ont s’abaissent avec des débats et des jeux de comparaisons. Vous l’avez fait souvent avec le C-17 vs A400M  »
            .
            Bien essayé mais votre remarque tombe complètement à plat. Je n’ai jamais comparé ces deux avions. Je soutenais juste qu’il était peu pertinent que la France achète des C17 alors que la fin de sa production était déjà actée.

      • Alpha dit :

        « avec l’avance technologique nécessaire est le F-35 (qui recevra un moteur à triple flux dès 2030 ..)  »
        LOL ! On attend de voir !… Parce que vu la gestion calamiteuse du programme JSF dans son ensemble … 🙂

  2. Lucy dit :

    Trudeau pensait savoir mieux quand il promettait de ne pas acheter de F-35. A cause de cette pensée, le Canada aura une force aérienne afaibli pour au final quand-même acheter des F-35 mais avec plusieurs années de retard et des milliards de dollar dépensés inutilement.

  3. ALAIN dit :

    Trudeau et un incapable, un clown (pardon pour les vrais clowns qui ont du talent), immigrationiste, socialiste, open border, a dégager au plus vite, aux prochaines élections de fin d’année, le retour des conservateurs au pouvoir fédéral et le seul moyen de sauver le Canada d’une catastrophe comme celle que subit actuellement l’Europe de l’Ouest.
    l’avion que le Canada a besoin et le Advanced Super Hornet ( Super Hornet blockIII) et non le mono-moteur F35.

    • LaFederation dit :

      Il a quand même réussi à ramener la question immigrationniste dans un problème concernant des avions de combat, chapeau bas

    • robin darbin dit :

      C’est sans doute un moyen de remercier les Etats Unis et Boeing pour avoir bloquer les ambitions de Bombardier dans les monocouloirs et d’avoir provoqué le rachat du programme par les européens. L’ Eurofighter est un bien meilleur appareil que le F/A 18 E. Je dis cela, moi je suis français.

  4. B21 raider dit :

    Je pense que ce qu’il manque au Canada c’est une bonne centaine de chasseurs modernes et quelques awacs pour surveiller leur vaste territoire (les e-3d de la RAF seront mis en vente prochainement, semble t il)

    • Nico St-jean dit :

      @ B21 raider
      .
      Les britanniques viennent d’annoncer l’achat de 5 E-7 AEW pour 2 milliards $ avec Boeing. Mais leurs E-3D sont dans un états pitoyables, parait-il et je doute que le Canada n’ai pas les moyens pour acheter sur étagère.
      .
      https://www.defensenews.com/global/europe/2019/03/22/britain-to-buy-wedgetail-aircraft-in-nearly-2-billion-deal/

      • B21raider dit :

        Bonjour Nico,
        Je suis d’accord que le canada en a les moyens mais avec un budget de la défense a 1%, c’est peu probable que la Canadian air force achète des AWACS neufs, enfin si c’est le cas ce serait quand même une bonne nouvelle a saluer :).

        Deuxième point :
        je voudrais avoir votre avis sur le E-7 Wedgetail par rapport a l E-3 Sentry, et en général sur votre vision de comment sera l’AWACS du futur.

        Dans l’attente de votre réponse

  5. Qui ça ? dit :

    Vu l’immensité de l’espace canadien, et que le manace principale est une intrusion russe, ce qu’il faut aux Canadiens c’est un puissant intercepteur. Or le F-35 est monoréacteur et plutôt conçu pour le bombardement et l’assaut au sol. D’ailleurs les Américains dévoluent la police aérienne aux F-22, aux F-15 qui continuent d’évoluer. Pour les Canadiens, je les verrais plutôt avec des Eurofighters; qui a été justement conçu pour contrer les avions russes ..

  6. Castel dit :

    Il y a toujours eu un problème entre les Américains et les Canadiens au niveau des achats d’avion de combat…..
    Rappelons nous l’affaire des Corsairs 2 dans les années 70 :
    A l’époque, les Canadiens étaient intéressé par l’acquisition d’un certain nombre de ces avions d’attaque au sol, mais , les Américains avaient refusé cette commande, et les Canadiens avaient alors fait part de leur « déception »
    Drôle d’attitude envers un pays qui s’était toujours comporté comme leur meilleurs allié !!
    Il me semble qu’ils auraient dû alors en tirer les conclusion, et se tourner vers des fournisseurs Européens…..
    Ils semblent avoir aujourd’hui les mêmes problèmes avec eux, cette fois-ci pour des raisons différentes, mais cela montre bien que leur intérêt bien compris, serait de se dégager de l’exclusivité U.S. en matière d’armement aéronautique .

    • Castel dit :

      Je précise, pour que certains ne fassent pas de confusion, qu’il s’agissait du Corsair A7, et non pas bien entendu du fameux chasseur multi-rôle de l’ US Navy, utilisé par celle-ci à la fin de la seconde guerre mondiale ( et même au début de la guerre du Vietnam, pour l’attaque au sol )

  7. Namroud dit :

    Le 2 ème plus vaste et grand pays au monde en terme de superficie juste après la Russie ( qui se trouve aussi un pays voisin ) n’aligne pas assez d’avions de combat qu’un pays comme le Qatar par exemple ( qui a la superficie d’un département français ) allez savoir. Peut être que les Canadiens se disent qu’ils n’ont pas à payer beaucoup pour leur défense puisqu’ils peuvent compter sur leurs voisins du sud, moi qui n’ai pas la moindre sympathie pour trump, je comprends dans ce cas qu’il soit vexé lorsqu’il dit que les USA paient beaucoup pour leurs alliés ( même si en même temps, il y retour sur investissement lorsque les entreprises d’armement us raflent la mise lors d’appels d’offres )

  8. B21 raider dit :

    Justement, Je soulignais que le manque n’est pas trop sur le plan des chasseurs mais plutôt celui des avions istar

  9. Asinus dit :

    bonsoir , je n’ y entend rien en aéronautique mais a force de lire des articles ici ce qui semble comme un problème constant dans les armées des sociétés libérales et de culture anglo-saxonne c’est un déficit en personnels qualifiés … ici pilotes et techniciens de maintenance , étonnant quand on voit les milliards investit a bon ou mauvais escient dans les technologies que l’humain compte pour si peu …

  10. A prirori, tout en reconnaissant être assez ignorant des questions de défense au CAN, mais compte tenu de sa géographie et de son voisinage, un intercepeteur , bireacteur , à long rayon d’action serait le candidat idéal………..cad le F 22 !
    Son cout d’exploitation est-il compatible avec les finances CAN?
    Le F35 qui est un avion de pénétration, monorécteur à rayon d’action limité (moins qu’un super Hornet ou un Rafale) paraît remarquablement inaproprié.

    • John dit :

      Idéal d’un point de vue théorique, mais il faut avoir les moyens pour mettre en place une flotte suffisamment importante pour couvrir tout le territoire. Le Canada me semble avoir une stratégie « équivalente » à la Suisse pendant le Seconde Guerre Mondiale. Abandonner stratégiquement certaines régions dans un premier temps pour concentrer ses forces contre cet ennemi potentiel…

      Concernant le F22, la question ne se pose pas. Les USA ont eu des demandes pour cet appareil, et pour certaines raisons (sécurité nationale, et conservation de technologies), il n’a pas été autorisé à l’export.
      Il est possible de voir un jour un mix F22 / F35, il a été « proposé » au Japon, et pourrait intéresser d’autres pays tel qu’Israël, le Japon, la Corée du Sud, et certains pays européens.
      Mais cela sera dans un futur relativement lointain !

  11. Ah que je souhaiterais que nos vieux CCF-118 soient déjà remplacés, ibid pour notre flotte de sous-marins, nos vieux brise-glaces… Mais les décideurs politiques à Ottawa excellent dans l’art du niaisage(tergivesation) lors de la prise de décisions en matière de défense. Ceux-ci savent que bien que canadiens ne sont pas préoccupés par les questions entourant la défense de leur pays. Lors de la dernière campagne électorale, tenue le 19 octobre 2015, UNE demi-journée fut consacrée aux questions relatives à la défense canadienne. Ce fait est très révélateur de l’opinion d’une grande majorité de canadiens et de québécois. Mes compatriotes et encore davantage les québécois professent un pacifisme candide; ceux-ci à rechignent à dépenser des $ pour la défense. Autre fait à considérer est notre proximité avec les États-Unis. Nous canadiens sommes comme une toute petite municipalité voisine d’une grand métropole et nous comptons sur celle-ci pour obtenir les services de protection publique.