CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Acte 19 des « gilets jaunes » : Si leur vie est menacée, les militaires pourront aller jusqu’à ouvrir le feu

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

83 contributions

  1. Dimitri dit :

    Quel est la différence entre un français terroriste qui agresse un militaire et un français extrémiste qui agresse un militaire ? Aucun ! Dans les deux cas le militaire peut en dernier recours faire feu. Un militaire n’abandonne jamais son arme.

    • J.Charles dit :

      Je pense également que ces éléments violents sont des traitres à la nation, en s’en prenant à des Français dont le rôle est de garantir la sécurité des autres Français, et de la république. A-t’on oublié qu’un policier est aussi un humain, et un citoyen avec des droits?
      En OPEX, des groupes violent qui s’en prennent de façon organisée a des Français ou des intérêts Français sont des terroristes, et ce qui est fait tous les jours est qu’ils sont chassés et éliminés, qu’ils soient Français ou non.
      Chez nous, ces gens ont besoin d’être pris en charge avec des formation et du travail d’intérêt général forcés, où les principes de démocratie au dialogue seraient rappelés.
      Je suis favorable à une mise aux arrêts massive de tous les elements violents, ce que certains appelleraient « une grande rafle », avec une visée de rééducation.
      Je pense que ces gens qui détruisent plutôt que de construire la république sont un cancer pour nous tous, qu’on ne peut laisser non-traité.
      – Disclaimer: mon plaidoyer n’est ni en faveur de l’utilisation de l’armée a des fins civiles, ni en faveur de violence, de la part de qui que ce soit contre qui que ce soit.-

    • Robert dit :

      Une entrevue d’un syndicaliste policier à propos du policier qui a fait un arrêt cardiaque place de la République aujourd’hui.
      Je trouve les policiers qui s’expriment en général très mesurés dans leurs propos, en tout cas beaucoup plus que ministres et responsables, peut-être parce qu’eux sont au milieu entre les décisions des uns et la colère des autres et qu’ils voient la réalité.

  2. aleksandar dit :

    A noter que le CEMA a appris cette utilisation des Forces Armées par un de ses collaborateurs qui lui même l’avait lu dans la presse.
    Amusant de voir le CEMA traité avec le même mépris que son prédécesseur.

  3. Jean Claude dit :

    Pourquoi faire des législatives. Pour 10 000 personnes qui cassent et pillent, sur 60 millions de Français. S’il y avait plusieurs millions de personnes dans la rue, oui. Les sondages le montrent, les résultats seraient le même qu’il y a deux ans. Mélenchon n’a pas digéré sa défaite, mais il ne gagne rien et perd même des voix.

    • Électeur dit :

      @ Jean Claude. Si le Président est sûr d’avoir la même majorité qu’il y a deux ans, des législatives sont pour lui un bon moyen de démontrer sa légitimité.
      .
      Dans ces conditions, l’on aimerait comprendre pourquoi il ne fait pas usage de ce moyen constitutionel dont il dispose.
      .
      Selon moi (mais je peux faire erreur) il n’ est pas du tout sûr qu’il récupérerait sa majorité parlementaire.
      Quels que soient ses motifs de ne pas dissoudre l’Assemblée, son refus laisse supposer que lui-même n’est pas sûr de sa légitimité : ainsi il s’affaiblit lui-même.
      .
      À moins qu’il soit un imbécile (ce qui n’est sûrement pas le cas) il comprend ça.
      Alors je vous remercie de m’expliquer parce que moi je vois dans ce refus d’élections législatives le contraire de ce que vous y voyez.

      • Castel dit :

        Tout simplement parce que le mandat pour les députés est de cinq ans, et que les députés élus pour cette durée n’on aucune raison d’être désavoués par le Président auxquels ils sont – dans l’ensemble- restés fidèles.
        D’autre part, il me semble que le pouvoir exécutif ne doit pas se laisser imposé ce qu’il doit faire par une poignée de mécontents, qui dès le départ étaient tout de même très minoritaires et qui se sont retrouvés dans la rue grâce aux réseaux sociaux , (Orchestré par qui ?)
        Alors certes, on peut penser qu’une majorité de Français, étaient d’accord pour protester contre les mesures imposées par le gouvernement, mais cela ne voulait pas forcément dire qu’ils souhaitaient obligatoirement un changement de majorité, mais plutôt envoyer un signal fort à ce nouveau gouvernement, pour qu’il prenne en compte les difficultés de certains…..
        Alors, après, que l’on trouve que le mandat des députés soit trop long, et qu’il soit raccourci, pour que des élections soit organisées à mi-mandat de la présidentielle , cela pourrait se faire dans le cadre dans le cadre du débat actuellement organisé, mais en attendant, le gouvernement à mon avis n’a pas à céder à une minorité d’agitateurs, alors que les forces vives du pays n’ont pas ralliés ceux-ci, c’est à dire le monde du travail, contrairement à mai 68 par exemple……

        • Électeur dit :

          @ Castel
          Merci de m’avoir lu.
          Des législatives permettraient de faire le point sur les objections que vous soulevez.
          Le fond du problème est celui de la représentativité des « représentants ».
          .
          La durée du mandat, la valeur du « débat » (perçu comme très fictif par beaucoup de gens), ce sont des aspects secondaires de notre problème institutionnel, aspects secondaires exploités par les tenants et bénéficiaires du système.
          .
          Il faut rendre le pouvoir au Peuple. À cette fin les représentants du Peuple (= les élus de tous niveaux, Président-chef et Députés) doivent démontrer qu’ils sont représentatifs.
          .
          Pour ça le meilleur moyen (et le seul moyen, à mon avis) c’est de faire des élections législatives.
          En ne les faisant pas, les « représentants » montrent qu’ils doutent eux-mêmes de leur représentativité.

          • Robert dit :

            Electeur,
            Vous dites « Il faut rendre le pouvoir au Peuple »?
            Mais le peuple n’a jamais eu le pouvoir. Dès que cette notion démagogique a été mise en avant par la bourgeoisie, cela a été pour prétendre parler en son nom mieux que lui.
            Et pour les révolutionnaires, la notion de peuple amène au parti qui est censé le représenter là aussi mieux que lui.
            Il n’y a que quand les français se mêlaient de leurs affaires et l’Etat des siennes, chacun dan son domaine de compétences, qu’on peut dire que les familles, les communes, les corporations, assuraient sans intermédiaire ce qu’elles savaient faire mieux que les autres et l’Etat prenait en charge ce qui relevait exclusivement de ses compétences, le régalien, et rien d’autre.
            Mais dans le système républicain, le seul moyen qui s’en éloigne le moins est la représentation proportionnelle avec un Etat réduit à ses fonctions régaliennes. Nous en sommes très, très loin. Dès qu’on parle de proportionnelle, aussitôt les bavards professionnels hurlent à la démagogie, au pays qui ne serait plus gouverné, au risque des « extrêmes », etc…
            Tant que les élus ne serviront plus qu’à justifier leur élection et à préparer la prochaine tout en donnant des gages permanent au système de corruption morale et intellectuelle qui dirige réellement ce pays, une véritable démocratie, locale, communale et sans idéologie au milieu, ne sera qu’un rêve.
            Les révolutionnaires et agitateurs de toute sorte ne servent qu’à conforter les citoyens que le pouvoir est peut-être mal pourvu, mais que sans lui ce serait l’aventure, le danger, le risque.
            Or, ceux qui vient dans l’aventure, le risque, et courent des dangers, ce sont ceux qui travaillent réellement de leurs mains et n’ont aucun garde fou, s’ils réussissent l’Etat et ses parasites leur prend le maximum pour assurer sa subsistance sans rendre les services dus en échange, et si le travailleur perd, il doit assumer tout seul ses pertes.
            Les élus, les fonctionnaires, ne prennent aucun risque et pourtant le français qui cotise et est imposé, paie des taxes, assure ses salaires, ses privilèges, ses abus, en prenant seul tous les risques.
            Proportionnelle intégrale et interdiction de se présenter pout tout élu condamné, remboursement sur ses biens de tout profit illicite, suppression de l’ENA et de Sciences Po, machines de reproduction des élites corrompues.
            Nous n’avons pas besoin d’un Etat tout puissant, mais que chaque français soit libre et souverain là ou il est le plus compétent à commencer par la famille et l’éducation, l’école n’est qu’une délégation, le travail qui produit des biens et de la richesse et l’endroit ou il vit ou il sait mieux que les technocrates ce qui est bon pour lui, par la démocratie communale.

    • Thinker dit :

      Mélenchon n’y est pour rien. Même si après 19 semaines il arrive de mieux en mieux à infiltrer le mouvement pour y afficher ses drapeaux CGT.
      Le problème en France c’est que les dirigeants se croient tout permis dès lors qu’ils ont été élu même avec la pire participation de l’histoire.
      Le nombre de votant n’a qu’une très faible importance, le nombre de satisfait aussi. Trump vient d’ailleurs de tacler Macron à ce sujet.
      Et la preuve formelle et définitive étant que l’assemblée croupion du gouvernement Philippe vient de privatiser à prix vil 2 vaches à lait qui rapportaient toutes les deux à l’état plusieurs centaines de millions d’euros de recettes non fiscales par an. La décision a été acté par moins de 10% des députés un samedi à 3h du matin. Les législateurs qui n’ont pas pris part au vote étaient « en circonscription » (langage législatif pour signifier week-end en bon français). Toutes ces conneries ça coute un pognon de dingue. La privatisation de la FdJ a rapporté l’équivalent de 2 ans de gestion de la boite à l’état. Aucune rationalité économique ne peut permettre de justifier cela !
      Vous voyez bien que la participation n’a aucune importance dans un pays qui n’est plus démocratique si un jour il l’a été.
      La dernière mesure de M.Macron, si elle se termine par mort d’homme, fera un scandale international et décrédibilisera pour 1000 ans les leçons de morale que ses successeurs infligeront à l’étranger au nom des droits de l’homme ou de la démocratie.

      • John dit :

        Les électeurs et le systèmes encouragent la situation du président…
        Tous les français se plaignent des énarques. Je veux bien, mais se plaindre c’est facile, par contre, pourquoi ne pas se présenter contre eux?
        Tout le monde se plaint des élites, mais le problème c’est qu’ensuite personne ne veut élire un ouvrier, un paysan, un garagiste, une institutrice, un infirmier… Comment vous expliquez ce problème?
        Je trouve facile de rejeter la faute sur les autres, critiquer l’absence de connaissance de la réalité des Français quand ceux ci ne se présentent pas ou ne sont pas élus !

        Ensuite, concernant le système c’est bien lui qui concentre autant de pouvoir dans les mains de peu de personnes… Et ce même système semble empêcher un parlement qui ressemble à la France !
        Je trouve incroyable qu’un exécutif puisse être uniquement celui de la majorité… Un exécutif tout comme le législatif devrait représenter toute la population.
        Et l’exécutif devrait perdre beaucoup de pouvoir. Tant de pouvoir attire les mauvaises personnes, et starifie les postes à responsabilité…
        Autant ne pas avoir de star, un gouvernement de tous bords, un gouvernement qui négocie, fait des compromis, et va de l’avant en tout temps.
        Le problème c’est qu’en ne collaborant pas, la politique se fait à court terme, car ensuite il y a alternance, juste pour un changement de quelques maigres pourcents entre 2 élections présidentielles qui suffisent pour tout démolir, et recomplexifier les impôts, les taxes et les aides…
        Avec un exécutif de tous bords, fini de se rejeter la faute parmi. Tout le monde est responsable, et tout le monde commence enfin à regarder sur le long terme. Mais cela est plus facile quand il y a moins de pouvoir, donc moins de raisons de se battre pour ce pouvoir, et plus de concentration sur l’avenir lointain !

    • Czar dit :

      il y a des dizaines de millions de personnes qui continuent à soutenir le mouvement, mais ne laissez pas les faits s’insinuer dans un si beau raisonnement, hein .

  4. Raymond75 dit :

    Ce qui est à craindre, c’est que les Black Blocs aillent jusqu’au bout de la provocation … Dans une manifestation ‘normale’, il y a un service d’ordre interne qui évite les débordements, et police et gendarmerie se trouvent éloignés et cachés des regards pour ne pas être objets de provocation (c’est toujours sur les lieux de dispersion qu’il y a des problèmes, car les forces de l’ordre sont visibles).

    Les Gilets Jaunes ont eu le mérite de faire remonter les difficultés de la ‘petite’ France moyenne, oubliées des radars. Mais en refusant toute organisation, tout respect des lois sur le droit de manifester, se rendent complice de fait des casseurs. Certains les regardent passivement ou amusés … Très irresponsable tout cela, mais il faut garder son calme et ne pas généraliser.

    En France jusqu’à maintenant, il y a un accord tacite de part et d’autre pour ne pas utiliser les armes, ce qui est une part de notre culture (mais c’est arrivé en Corse) ; espérons que cela se poursuive.

    Les Gilets Jaunes gagneraient en dignité en faisant barrage aux black Blocs …

    • Auguste dit :

      Les black-blocs n’ont jamais fait preuve d’héroisme,ni de goût pour le sacrifice.Si craintes il doit y avoir,elles viennent d’ailleurs.

      • 341CGH dit :

        @ Auguste. On ne sait pas. Des gens qui cassent pour le plaisir de casser ne sont pas rationnels. Tout est possible.

    • Vinz dit :

      Ce ne sont plus les mêmes Gilets Jaunes que ceux qui manifestaient au départ – il ne reste plus qu’une poignée de sans-culotte qui n’ont jamais été représentatifs de ce mouvement. C’est cela que beaucoup de personnes ne comprennent pas (ou font semblant de ne pas comprendre), et ce faisant, passent à côté du phénomène. Faire comme s’il n’y avait jamais eu de mouvement Gilets Jaunes seraient pour le coup une erreur politique majeure qui se paierait très cher – c’est-à-dire avec des têtes au bout d’une pique.

    • lym dit :

      Le problème vient aussi de ceux qui les créent: Les petites marches syndicales bien cadrées/organisées par des organisations cul et chemise avec le pouvoir, chacun occupé à défendre sa petite citadelle plus que ses adhérents ou citoyens, qui n’ont rien donné de tangible depuis de longues décennies c’est une soupape devenue trop petite…
      Certes, en haut, on doit commencer à bien regretter les manifs déclarées et organisées en symbiose avec le préfet. Mais d’une part cela n’a aucun caractère obligatoire et d’autre part avec les moyens de communication actuels aucune organisation centrale n’est plus indispensable à organiser des évènements d’ampleur (largement les minimiser ne change rien).
      Il va falloir apprendre à faire avec, car le pli est pris et l’intérêt démontré: Fallait pas se foutre ouvertement du monde, sans doute l’élément déclencheur dont Macron et sa clique rapprochée portent la lourde responsabilité.

  5. Robert dit :

    Je suis définitivement défavorable à l’usage de l’armée sur le territoire national dans des missions qui ne relèvent ni de ses compétences ni d’une guerre, d’une invasion ou d’une insurrection armée. Cela peut survenir plus vite que nous le pensons, mais ça n’est pas encore le cas et donc il n’y a pas de nécessité.
    Maintenant que le pouvoir considère que cela fait viril et responsable de les engager alors qu’ils sont déjà utilisés par Sentinelle, il faut faire avec que cela nous plaise ou non.
    Protéger des locaux non concernés par les trajets de manifestations, n’est-ce pas déjà un peu le cas avec Sentinelle ?
    Les sites qu’étaient censés sécuriser les fameuses compagnies qui ont manqué aux force de l’ordre samedi dernier sont-ils concernés par l’engagement des militaires, Elysée et Matignon ou Assemblée nationale ?
    Car même si ces sites ne sont pas sur les trajets autorisés, ils sont directement visés par la vindicte des plus radicaux et pourraient tout à fait se retrouver ciblés par des groupes mobiles comme les Black Blocks. Si cette situation se produisait, effectivement, les militaires pourraient être amenés à se retrouver directement au contact de quelques excités qui pourraient être équipés de coktails molotov ou de pavés, deux armes qui peuvent gravement blesser ou tuer. On l’oublie souvent, un pavé qui tombe sur une arête dans un visage ou un cou peut faire de gros dégâts et un cocktail peut bruler sérieusement voire exploser s’il est chimique.
    Que feraient les militaires face à une telle situation ?
    Pourquoi le général Le Ray dit-il qu’il auront le droit d’engager le tir alors que c’est déjà le cas, mais que la mission semble avoir changé, quoi qu’en dise madame Parly ?
    N’y a-t-il pas une volonté de montrer ses muscles, de menacer ou de provoquer les plus excités ?
    Les émeutiers professionnels ont intégré cette confrontation, qu’ils appellent secrètement de leurs voeux dans leur littérature, comme le titre de l’ouvrage de Julien Coupat, acquitté faute de preuves pour un sabotage de voies ferrées, qui s’appelle « vers l’insurrection qui vient ». Est-il utile de leur donner envie d’aller au contact, sachant que parmi ces excités, il y a aussi sûrement quelques déséquilibrés ?
    J’avoue ne pas comprendre et une fois la machine lancée il sera difficile d’échapper à toutes les conséquences.

  6. Bravo-Charlie dit :

    Les Black Bloc risquent de devenir des Red Block ! Ils sont déjà rouge à l’intérieur, harmonisez l’extérieur !

  7. VERITAS dit :

    MACRON est-il un nostalgique du 6 Février 1934.
    MACRON joue t-il sur les peurs ????
    Veut-il nous refaire le coup de l’extrême droite faisant vacciller la République place de la Concorde et se dirigeant vers le Parlement. Ah le danger fasciste !!!

    C’est vrai que la France tout comme aujourd’hui était frappée d’une crise économique.

    MACRON veut-il faire tirer l’armée sur le peuple ????

    MACRON veut-il battre le record de 1500 blessés et de 15 tués ???.

    Je lui conseille plutôt de rejouer la guerre de Vendée en 1794

    MACRON pourrait tout aussi recréer les infâmes colonnes de Jean Baptiste CARRIER et faire déployer des barges de débarquement tout au long des quais de seine afin de noyer les personnes suspectes aux yeux de la République ou transformer les Eglises de Paris en « fours de la République ».

    MACRON en se servant de l’Armée a-t-il l’intention de faire intervenir dans les rues de Paris des colonnes infernales d’un TURREAU 3.0 qui pourraient facilement mater ces gueux qui osent quémander quelques sous afin de nourrir leurs enfants, ou d’obtenir une pension de retraite acceptable .

    • Robert dit :

      Turreau a son nom gravé sur l’Arc de Triomphe avec plusieurs autres criminels des colonnes infernales, je ne suis pas sûr pour Carrier, je crois qu’il était tombé en disgrace.

    • Castel dit :

      VERITAS
      C’est la toute la différence entre le gouvernent actuel et la terreur jacobine….
      A l’époque, c’était un régime d’oppression qui a imposé son idéologie aux réfractaires, par les pires moyens….
      Alors qu’aujourd’hui, on assiste aux tentatives d’une minorité infime, d’individus, qui, hors de tout cadre légal, essayent d’imposer leur loi à la Nation….
      Or, qu’on le veuille ou non, nos institutions sont tout de même bien plus démocratiques que de nombreux pays sur cette planète !!
      Certes, elles ne sont pas parfaites, et on pourrait essayer de les améliorer, mais cela pourrait se faire à l’issue du grand débat qui a été instauré, et pas selon la volonté de quelques uns, qui, souvent ont d’ailleurs des opinions contradictoires ….
      En attendant, il me parait donc normal que le gouvernement en place défende les institutions actuelles, auquels ont adhérés une majorité de Français….
      Mais il est vrai, que pour certains, la démocratie, à leurs yeux n’est que la dictature du plus grand nombre !!
      Ce n’est d’ailleurs pas complètement faux d’une certaine façon, mais je préfère cela à une dictature au service d’une ultra minorité, que certain voudraient nous imposer….
      Car il y a un proverbe qui dit  » on sait qui on perd, mais on ne sait pas qui on retrouve  » !!!

      • Robert dit :

        Castel,
         » Une minorité infime », dites vous ?
        Aucun parti ou syndicat n’est capable de réunir des dizaines de milliers de personnes durant bientôt vingt samedi. Il faut donc relativiser votre affirmation péremptoire.
        Qui « essayent d’imposer leur loi à la Nation »?
        Que font par des moyens subversifs certains syndicats ou partis ?
        Que vous le veuillez ou non, les GJ sont exactement dans l’esprit et les méthodes de la république, sauf qu’ils sont inorganisés, confus, et ingérables, alors que la république a su intégrer ou récupérer voire exclure, le FN, ses contradictions et contradicteurs.
        Le grand débat est une sinistre farce, y sont exclus les sujets qui gênent, mis de côté les élus mal pensants et éludés les questions dérangeantes. C’est de « démocratie » directe que veulent ces manifestants, pas de débat centré et dirigé par le pouvoir et qui, on peut facilement le prévoir, ne débouchera sur aucune modification du programme présidentiel.
        Actuellement, regardez l’affaire Benalla pourtant dérisoire au début, c’est l’exécutif qui met en danger les institutions, comme avec les méthodes de provocation imposées aux force de l’ordre, ici pour taper et interpeller sans motif lors d’un samedi et là pour laisser agir des casseurs attendus en répartissant mal les force de l’ordre quand, un samedi précédent, ils avaient montré qu’ils pouvaient être fermes et efficaces sans méthodes abusives.
        Soyons raisonnables, un pouvoir ne doit sa légitimité qu’au peuple et quand une partie de celui-ci ne se voit plus représenté, c’est ce que représente les GJ, légitimer l’injustice flagrante risque de précéder de peu la violence désespérée.
        Je vous rappelle que des centaines de milliers de manifestants pacifiques, déclarés et respectueux des règles, avec une pétition de 700000 signatures rejetée sans motif valable, n’ont rien obtenu, ni respect par les provocations successives du pouvoir, ni la moindre écoute démocratique du pouvoir. Alors que la loi qu’ils refusaient dans ses conséquences que nous voyons arriver n’a pas été votée qu’après des campagnes de désinformation , de sidération de l’opinion, et sans véritable débat démocratique.
        Il n’y a que la violence qui est écoutée et ce message a bien été reçu. C’est regrettable et détestable, mais comment l’éviter si le pouvoir montre lui-même l’exemple du mépris et du recours à des moyens illégitimes ?

        • Castel dit :

          Robert
          Je vous rappellerai la définition du mot démocratie:
           » Forme de gouvernement dans lequel émane la souveraineté du peuple  »
          Alors, quand vous parlez d’une pétition ayant réuni 700000 signature, on est loin d’un début de majorité, qui, dans le système actuel, est le seul critère de décision qui ne puisse être contesté….
          De plus, il faut aussi s’assurer dans ce cas que les signatures soient bien valides, car, dans ce cas, la manipulation est toujours possible…
          Cela dit, c’est vrai, dans une démocratie digne de ce nom, le droit des minorités doit être tout de même reconnu….
          Aussi, que vous le vouliez ou non, il faudrait peut-être profiter de ce fameux « grand débat », pour précisément en fixer les règles, même si le reproche fait par certain qu’il vienne d’ « en haut », peut faire penser qu’il est dirigé dans le sens de son promoteur….
          En effet, les événements actuels obligeront tout de même à proposer quelques éléments concrets qui pourront faire bouger les choses dans l’avenir, tel que la mise en place d’une dose importante de proportionnelle, le raccourcissement de la durée des mandats pour les députés, le seuil nécessaire pour la prise en compte d’un référendum d’initiative citoyenne (qui, entre parenthèse, aurait pu permettre de tenir compte de la pétition que vous évoquez ), et bien d’autres choses encore…..
          Car, il faut quand même être clair, seuls, des élus du suffrage universel, ont la légitimité pour mettre ces choses en place, et non pas un « Eric Drouet », ou un autre illustre inconnu, sortit d’on ne sais ou à travers les résaux sociaux…..
          Quand à l’affaire Benalla que vous évoquez également, je pense que c’est une affaire qui a tout de même été « montée en épingle » par l’opposition, car , il s’agit surtout d’un « pied nickelé » qui a profité de son accréditation auprès du Président, pour s’attribuer des fonctions qu’il n’avait pas, et aussi assurer sa promotion personnelle…..
          Mais en tout cas, aucune organisation occulte, derrière tout ça, et encore mois de police secrète , contrairement à ce qui s’était passé à l’époque du « SAC » par exemple…..

          • Robert dit :

            Castel,
            Nous parlons du principe d’une pétition votée par la représentativité nationale, si vous voulez parler du « seul critère de décision qui ne puisse être contestée. Et le vote était contrôlé avec nom, adresse vérifiables. Le principe, sous la responsabilité du CESE, était justement que cette pétition soit incontestable pour donner lieu à une prise en compte. Elle n’a jamais été contestée dans sa légitimité, elle a été rejetée et un tribunal administratif a rendu justice à la Manif pour Tous. Mais la demande d’un référendum et un véritable débat sur ce sujet n’aura jamais lieu puisque le pouvoir en est déjà à la PMA pour les lesbiennes et à la GPA pour les homosexuels, suite logique de ce projet pourtant nié par ses promoteurs à l’époque, comme avec le « mariage » lors du PACS, là aussi voté dans des conditions anti démocratiques, sans débat réel et après diabolisation des opposants et occupation de tous les médias par les propagandistes.
            https://www.la-croix.com/Actualite/France/Le-juge-administratif-donne-raison-a-la-Manif-pour-tous-2014-06-30-1172297
            Représentativité nationale qui n’a jamais contestée ni empêché les méthodes anti démocratiques, menaces, diffamation, mensonges et provocations contre les manifestants et les orateurs opposés à ce « mariage », il y a des preuves de violence et de manipulation à de nombreuses reprises, méthodes qui ont permis, comme à d’autres reprises, à des lois très contestées de passer sans véritable débat démocratique puisque biaisé par l’hystérisation du débat et la diabolisation des opposants.
            Quand on parle de démocratie, cela concerne tout le monde ou personne et la minorité LGBT qui a voulu ce « mariage » ne représentait en rien une part importante de la population, mais quelques milliers de personnes qui ont su « vendre » leur projet et diaboliser les défenseurs de la famille et de l’enfant.
            Personne en France n’avait jamais organisé des manifestations pacifiques rassemblant autant de personnes et à plusieurs reprises. On a vu des lois être rejetées suite à des manifestations à plusieurs reprises sans que la légitimité démocratique soit mise en avant pour justifier ce recul devant la rue. et ces manifestations étaient bien moins importantes et pas aussi pacifiques.
            Les gens qui ont manifesté contre le « mariage » homosexuel n’étaient justement pas une « minorité », mais s’étant vu refuser un légitime débat démocratique, insulté et diabolisé, ils sont sortis dans la rue, pour nombre d’entre eux ce n’était pas leur culture, pour montrer leur nombre. Car si plus d’un million sont sortis à la fois, dans la réalité ils représentent beaucoup plus si un référendum avait eu lieu, il suffit pour cela de prendre comme référence les manifs contre Maastricht qui a vu une majorité d’électeurs voter contre avant d’être volés de leur vote par les instances politiques.
            Il y a eu plusieurs coups d’état démocratique pour faire voter des lois bouleversant radicalement la société sans le consentement du peuple.
            Mais ça va dans le sens du progressisme sociétal, c’est donc admissible et finalement la démocratie c’est ça.
            L’affaire Benalla, c’est plutôt l’affaire Macron qui a permis de contourner et décharger les structures policières et administratives légitimes du mandat du peuple, car nous en sommes à port d’arme illégal en présence du président, attribution illégale de fonctions en -contact direct avec la sécurité du président, détention illégale de passeports diplomatiques et utilisation de ceux-ci pour des rendez vous d’affaires avec des présidents étrangers, liens avec des oligarques russes. Je crois que la liste n’est pas finie, nous allons encore en apprendre ces jours-ci.
            Dites-moi ou et comment l’opposition a-t-elle pu monter toutes les différentes affaires dans cette affaire? Vos pirouettes sont très légères au vu des faits qui ont entrainé à ce jour déjà plusieurs démissions autour du président, et ce n’est pas fini.
            Qui a parlé « ‘d’organisation occulte » ?
            C’est la présidence et son entourage direct qui sont responsables de ce qu’il laisse faire autour d’eux et des décisions qu’il prennent quand c’est révélé, mais que ce monsieur continue à agir illégalement au vu et su de tous pendant des mois.
            Démocratie, disiez vous, chiche !
            Responsabilité du pouvoir dans ses fonctions, d’accord !

    • Thaurac dit :

      Pour le moment ça va, calmez vous, les français normaux, une immense majorité prépare leurs vacances de paques…
      Ces quelques milliers de rigolos oisifs qui se prétendent GJ mais qui le mettent ou le déposent en fonction des circonstances ne vont pas inquiéter les français et si un se fait dégommer en s’en prenant violemment à un soldat, je n’éteindrait pas le feu de ma grillade pour autant mais je lèverais mon verre à la santé du soldat….
      arrêtez de croire certains merdias revanchards et les partis qui se sont fait proprement évincer du pouvoir, il ne reste que des anars d’extrême gauche, des islamo gauchistes ,et très peu d’extrême droite contrairement à ce qu’on pense, bref, les mêmes fouteurs de merde en france depuis des années…

    • John dit :

      J’ai l’impression que les GJ sont beaucoup plus « fascistes » que Macron…
      Je m’explique. Lorsque les GJ se retrouvent sur un plateau télé, ou sont interrogés, peu importe où et peu importe par qui, ils vont reprocher aux médias de ne jamais les inviter, ce qui n’est pas réellement le cas. Et sur les plateaux télé, lors de débats, si une personne est aisée, foulard rouge, journaliste, politicien, économiste ou simple opposant à ce mouvement, à leurs yeux, toutes ces personnes n’ont pas la moindre crédibilité, et n’ont pas le droit de s’exprimer car « seuls eux » savent ce qu’est la souffrance. Et tjs selon les GJ, les autres seraient victimes ou alors participent au complot visant à appauvrir les pauvres…
      Bref, quand une personne enlève la légitimité de toutes les autres opinions de la sienne, on ne peut pas parler de mouvement démocratique. C’est un mouvement populaire, mais pas démocratique. D’autant plus qu’il impose une forme de terreur en manifestant dans des lieux non-autorisés, sachant très bien que vont se greffer à eux des personnes cherchant uniquement à s’amuser par la violence. Et cette complaisance envers ces groupements violents est problématique.
      Les GJ se tirent une balle dans le pied de diverses manières. En appauvrissant la France qui profite du tourisme. Les grèves à répétition éloignent déjà des touristes le reste du temps, mais là, plus personne ne veut aller à Paris, alors que les attentats avaient déjà fait beaucoup de mal.
      Ce sont les commerçants les moins aisés, et les employés qui sont pénalisés.

      • Euclide dit :

        A l’intention du Monsieur suisse francophone évitez de parler des français sur des sujets auxquels vous n’y connaissez rien.
        Merci pour nous.
        Pour info historique , le côté frondeur français datent depuis la conquête romaine par Jules César en moins 52 avant JC.
        Et oui ! les GJ existaient à cet époque. Ils s’appelaient  » les tribus gauloises ».

        • Franchouillard dit :

          @ Euclide
          Un Suisse francophone fait partie de la Nation française même s’il n’est pas assujetti à l’administration française.
          .
          Revenez nous voir quand vous aurez vérifié que les parallèles se rencontrent à l’infini.

          • John dit :

            Ha non, 2 nations bien différentes…

          • Franchouillard dit :

            @ John : deux Nations différentes si vous voulez. Mais vous semblez, comme beaucoup de gens, mélanger deux concepts qui sont pourtant distincts : la Nation, c’est à dire l’idée que l’on s’en fait / l’état, c’est à dire les institutions qui administrent la population qui vit sur un territoire.
            .
            Si un Suisse participe aux discussions sur opex360 parce qu’il se sent concerné, il fait partie de la Nation française. Ce n’est pas une question de papiers d’identité.
            Relisez Ernest Renan : « la Nation, c’est un principe spirituel ».

          • Franchouillard dit :

            John, deux concepts qui sont voisins mais totalement différents ne doivent pas être confondus si l’on s’intéresse à la géopolitique : la Nation, ce n’est pas la même chose que l’État. Les deux sont facilement (et intentionnellement) confondus dans la terminologie officielle ou partisane mais ce n’est pas du tout identique.
            .
            La Nation fut inventée par nos révolutionnaires à la fin du Siècle des Lumières (« vive la Nation ! » était un de leurs slogans) puis définie par Ernest Renan en 1892.
            L’ État est seulement une donnée administrative : l’organisation politique d’un Peuple sur son territoire.
            .
            En participant à opex360, on participe à la Nation française ipso facto. Même si l’on n’est pas un ressortissant de l’administration française.

        • John dit :

          Parfois, une vue extérieure de la question peut apporter qqch au débat…
          Mais c’est ce que je disais, en France, il faut faire partie d’un groupe pour être légitime pour parler d’un sujet apparemment. Plutôt que de parler du fond, seules les apparences semblent importantes!
          Vu comme ça, chaque pays a les politiciens qu’il mérite…

        • John dit :

          P.S.
          On parle de Suisse Romand, pas de Suisse francophone

  8. Raymond75 dit :

    Macron se comporte comme un ‘dictateur éclairé’ ; il veut être seul à présider, à décider, il méprise les corps intermédiaires, aime s’écouter parler devant un public uniquement pour dire pourquoi il ne changera pas d’orientation … Cela ne fonctionne pas en France, que l’on en soit d’accord ou non.

  9. Aldebert dit :

    La raison semble prévaloir… mais manifestement pas pour tous !
    Quelques politiques de tous bords – de toutes extrémités serait plus adapté … – feignent de croire que les militaires vont tirer sur la foule et « en appelle à la raison pour ne pas commettre l’irréparable … ». Méluche manifeste sa confiance dans les militaires – c’est assez nouveau pour être souligné – et demande de ne rien faire de « contraire aux coutumes de la guerre », rien que cela !
    Comme on dit chez nous, laissons braire et buvons frais ! Les soldats de Sentinelle et leurs chefs sont parfaitement conscients que la comm désastreuse du gouvernement allait générer sont lot de commentaires tout aussi désastreux, et ils n’ont pas besoin des conseils avisés de quelques apparatchiks en mal de notoriété à quelques semaines des européennes…

    • Alexandre dit :

      Oui, il s’agit simplement de l’élargissement du périmètre de Sentinelle pour soulager la police et les « politicar » arrive à transformer cela en « l’armée descend dans la rue! »… Par moment, j’ai des envies de pure technocratie avec leurs conneries.

  10. Parabellum dit :

    On est en plein délire et impro de com de ce reste de gouvernement…là ministre se fend d un tableau explicatif qui pue l agence de pub..nul et dangereux. On ne joue pas avec l armee…les gilets jaunes et autres vont sans doute faire une pause mais reviendront quand la fin du débat montrera que ce n était qu une tentative de gain de temps pour éviter la seule solution valable c est à dire des législatives. Mais pour ca faudrait avoir des gens respectueux et pas un type qui insulte le sénat pour couvrir les conneries de benalla et ses complices. Ça pue et le pire est à venir

    • Alexandre dit :

      Dix mille mec un peu chaud foutent le souc et l’on doit dissoudre l’assemblée nationale.
      A un moment il faut arreter de juger les évenements sur la communication qui se fait autour, elle à tendance à aller bien au dela des faits.

      • Électeur dit :

        @ Alexandre. Sur ce fil, plusieurs contributions intéressantes et argumentées traitent sérieusement de la question de la dissolution : dans la situation actuelle c’est peut-être aussi une question de comm’ mais c’est surtout que la légitimité actuelle de l’Exécutif est devenue très douteuse. Une dissolution mettrait les choses au clair.
        Ne pas dissoudre dans les circonstances actuelles, ça signifie que le Président lui-même n’est pas sûr de la légitimité de son gouvernement.

  11. Breer dit :

    Berger, …. et si un abruti de GJ ou de casseur avait peur de s’en prendre un de pavé dans les dents, il irait peut être pas faire le con dans les rues … la bêtise, l’inconscience, l’excitation en bande, l’absence de raison, la volonté de détruire, ce n’est plus de la revendication, ou de la manifestation,
    c’est le niveau zéro de l’évolution humaine …

    • datamo dit :

      En matière de niveau zéro, votre post est une modèle du genre.

    • lym dit :

      Et dire « t’as qu’a traverser la rue », entre autre, c’est l’excitation du melon d’avoir été élu avec sa bande de branques en mode Moïse devant qui les eaux s’écartent, sans même avoir eu le temps de créer un parti politique qui tienne la route pour faire une politique idoine… C’est raisonnable ou intelligent? Quel niveau dans l’évolution énarchique?

  12. Czar dit :

    quelle belle blague, les forces de l’ordre s’écrasent en permanence depuis deux décennies dans certains « quartiers »

    pourquoi imaginez-vous que des manifestants lambdas aient à admettre et à supporter d’être traités plus durement et avec incomparablement moins de permissivité que les racailles afro-maghrébines desdits « quartiers » ?

    Vous nous servez la bonne petite comédie du « la loi et l’ordre » tout ça parce que les GJ sont des manifestants « faciles » sur lesquels la flicaille se défoule de ses frustrations permanentes dans des situations où elle détourne la tête, et en premier lieu parce qu’elle a reçu des ordres pour ce faire.

    On ne doit pas vivre dans le même pays. C’est EXACTEMENT pourquoi la mesure des 80 km sur route (ou encore celle du futur contrôle technique renforcé) a mis le feu aux poudres.

    D’autre part, vous oubliez juste que les mutilés n’ont été dans AUCUN des cas, les émeutiers pros que la police laisse agir, là encore, sur ordre.

    • josé-paledir dit :

      Czar: Bien vu, c’est exactement aussi mon analyse de la situation.

      • jean pierre dit :

        exact les gj servent de couverture aux casseursIl faut à ces derniers un alibi. C’est d’une thérapie de groupe aux kerguelen qu’il leur faut La France périphérique est envahie de ces cassos, punks à chiens vivant des minimas sociaux la notion de travail étant pour eux définitivement de l’exploitation. Par chez nous aussi au fin fond du béarn on les voit apparaître sortant de nulle part, de véritables zombies la canette à la main et le joint aux lèvres lançant des appels au meurtre sur leur page facebook

        • Nantais dit :

          Toutes les manif’, GJ ou pas, servent de couverture aux casseurs. Ici à Nantes on l’a bien vu avec NDDL : toujours les mêmes qui rappliquent dès que la manif commence. Les tramways les amènent de la périphérie en centre-ville par wagons entiers.
          Rameutés par textos.
          .
          J’observe à chaque fois que les pouvoirs publics ne font rien pour empêcher les rassemblements de casseurs : ils laissent ouverts les réseaux de téléphonie mobile (qu’il serait pourtant facile de couper localement et pour la durée de la manif) et ne font aucun contrôle dans les tramways (du moins je n’en ai jamais vu).
          .
          Du fait que l’on est pas stupide dans les états-majors des forces de l’ordre, on a certainement pensé à faire de telles actions préventives pour neutraliser les casseurs.
          Mais ça n’est pas fait : par conséquent je suis obligé de supposer qu’il y a des consignes politiques pour favoriser la casse qui déconsidère les manifestants honnêtes.

    • datamo dit :

      Exactement , et les médias qui en font des tonnes sur les vitrines cassées en occultant les gueules cassées et les vies brisées des victime se déconsidèrent complétement.

      • fraisedesbois dit :

        Ca se filme, une « gueule cassée et une vie brisée »?
        A chaud?
        .
        Vous faites dans le registre de l’émotion?

        • datamo dit :

          Dans le registre de la réalité factuelle plutôt.
          Une vitrine se remplace, un œil crevé non.

    • Thaurac dit :

      « tout ça parce que les GJ sont des manifestants « faciles »  »
      Encore une fois, quels GJ, où voyais vous des GJ en premières lignes des violences, un ou deux le reste c’est els pros du bordel de la violence du nihilisme si cher à la gauche anar , seul les naifs peuvent encore penser que les gj des premeirs ronds points sont ceux qui manifestent maintenant, ça marche plus ce truc..

    • Barfly dit :

      @Czar
      Il y a une part de vrai dans ce que vous dites mais je vous trouve quand même assez caricatural. Les forces de l’ordre ne prennent pas un malin plaisir à réprimer le « gentil peuple » d’un côté et de l’autre ne se soumettent pas à la racaille comme vous tentez de nous le dire, c’est beaucoup plus complexe que ça.

      D’abord, les groupuscules extrémistes qu’ils soient de gauche, de droite, anarchistes ou Black bloc ne représentent pas le peuple, ils ne représentent qu’eux même et si je me reconnais dans les revendications de certains gilets jaunes, je ne me reconnais pas dans ces groupuscules, ni dans leurs méthodes, et encore moins dans leurs idéologies que je trouve dangereuses. Ces idéologies ont d’ailleurs un point commun, elles tendent toutes au même objectif, faire péter la société française avec perte et profit sans souci de ce qui pourrait advenir : le pire. Pour moi, il n’y a aucun souci à employer les grands moyens pour combattre ces gens là. Ils veulent ériger la violence en moyen de protestation ultime, ils doivent être traités de la même manière. La république et la démocratie ne sont pas synonyme de mollesse et de naïveté.

      Ensuite, dire que les forces de l’ordre font profil bas devant la racaille, comme si il y avait une forme de complaisance à leur égard, c’est faux. Ce n’est pas de la complaisance et encore moins de la soumission c’est un désarroi quotidien face à l’ampleur du problème. Un désarroi et un sentiment d’impuissance dû aux sous effectif (encore), au sentiment d’abandon, au laxisme de la justice et aussi disons le clairement au fait que face à des caïds sans foi ni loi, les forces de l’ordre ne font plus le poids. Du moins sur ces territoires où des années d’émeutes urbaines, de minutieux guet-apens, les ont soustraits aux lois de la République. Aujourd’hui ces territoires isolés se sont étendus à la France entière. Les reprendre par la force sous-entendrait de faire basculer le pays dans la guerre civile. C’est ce que veulent éviter à tout prix les politiciens d’où une certaine prudence. Il va donc falloir les réinvestir minutieusement et avec patience mais cela demandera une volonté politique. Et je peux vous dire que le jour où leur donnera les moyens et les effectifs pour le faire, nos forces de l’ordre ne vont pas se soustraire à leur tâche.

      Quand une manifestation dérape dans la violence, les force de l’ordre exercent leur mission du mieux qu’elles peuvent, peu importe qui se trouve en face, il n’y a aucune distinction de race ou je ne sais quoi. A l’été 2014, suite à un énième conflit à Gaza, il y a eu des manifestations pro-palestinienne et antisioniste partout en France. Ces manifestations étaient composées en grande majorité de maghrébins, de musulmans, et aussi de groupes d’extrême gauche. Certaines se sont passées dans le calme, d’autres ont complètement dérapé, on a même frôlé le pire quand à Sarcelles, des groupes de racailles se sont attaqués à la synagogue et à des magasins appartenant à la communauté juive. A chaque fois, que se soit à Paris ou à Sarcelles, les forces de l’ordre se sont interposées, elles ont fait face, elles ont fini par rétablir l’ordre et pour se faire elles ont utilisé les mêmes moyens et les mêmes méthodes qu’elles utilisent aujourd’hui contre les groupuscules extrémistes. Il y a des vidéos des affrontements, tu peux en visionner sur youtube et tu verras que ça castagne sévère et que les forces de l’ordre ne se débinent pas. Bref, le maintient de l’ordre vaut pour tous. Il n’y a pas de communauté à ménager pour je ne sais quelle raison cachée.

    • ni pour ni contre, bien au contraire dit :

      Tout est dit !

  13. ulysse dit :

    Si tu avances quand je recule , comment veux tu que je t’en………

    Quel amateurisme !

  14. Realiste dit :

    C’est marrant. Tout le monde se pignole avec l’emploi des militaires de Sentinelle. Et pendant ce temps la les indicateurs économiques virent tous au rouge. Écran de fumée ???

  15. midas le voltigeur dit :

    Par définition la légitime défense est légitime…..le titre de l’ article est un peu ambiguë .il est important de rappeler à tous que si votre vie est immediatement en péril tout moyen est proportionné pour la conserver .il est surtout dessisif que l autorité ne place pas les personnels dans des situations impossibles!

  16. werf dit :

    Il fallait faire un contre feu de com à l’affaire Benalla/Sénat et éviter la chute dans les sondages, d’où la grande annonce lundi de l’appel à l’armée. C’était d’autant plus stupide que toute LaRem s’y est mis. Résultat après le tollé de tous, y compris des militaires censés, il y a eu le gouverneur de Paris qui en a remis une couche en parlant de droit de tirer pour se défendre. Il aurait mieux fait de se taire devoir de réserve oblige. D’où le rétro-pédalage du président himself en direct de Bruxelles mais ses yeux mentaient pendant son allocution. Il était vert de rage car il avait compris que son coup avait foiré. Les conséquences demain peuvent être terribles pour le gouvernement et le PR s’il y a le moindre incident, ils devront tous démissionner car la confiance sera définitivement perdue.Quant à l’armée, elle aura les mains sales, elle n’a pas besoin de cela, car la sympathie et la reconnaissance du peuple était acquises dans l’opération Sentinelle…

  17. Auguste dit :

    Et pendant ce temps là,La Russie et le Mali signent un accord de coopération militaire.Outre la formation à l’ingénierie,l’éducation,médecine,maintient de la paix,il y aura aussi la formation de lutte contre le terrorisme.MBK va bientôt nous dire qu’on ne sert à rien.

    • Ancien du Sahel dit :

      « si d’autres veulent prendre notre place, je leur souhaite bien du plaisir ».

  18. Bangkapi dit :

    Berger un soldat français ne doit pas tirer sur un français. Fort bien.
    Mais un soldat reste un homme et s’il croit ou voit qu’il va mourir il ne va pas rester sans réagir. C’est humain.

    Par ailleurs c’est oublier l’histoire de France. Que ce soit sous la royauté, l’empire ou la république des français se sont entretués.
    C’est bien dommage mais tout peut arriver quand la raison n’est plus de mise.

    • berger dit :

      Non seulement les soldats français sont des humains mais ils le sont bien plus que presque tous le monde.
      Quand on voit la flicaille taper des vieux, des femmes et des gosses, on peu se demander sur qui les soldats vont ouvrir le feu, justement car ils ont un cœur, ou autrement dis car ils sont humains et lâ pour protéger tous les français.

      • Naoned 46 dit :

        La flicaille ??
        Celle qui viendra protéger vos petits intérêts et vos biens quand vous en aurez besoin
        Tout état organisé a évidemment un système qui permet de faire respecter les lois votées par la majorité ne vous en déplaise
        Quand à la comparaison du flic tapant les vieux alors que le gentil militaire lui ne crée jamais de dégâts collatéraux dans ses opérations je reste perplexe
        Ah oui j oubliais ces victimes sont souvent étrangères et non françaises c’est peut être ce qui motive vos propos
        Je précise que les actions des militaires me semblent nécessaires mais évitez vos comparaisons avec l’action des forces de l’ordre

  19. Gégétto dit :

    Insister sur la présence de nos soldats , déjà présents partout sur notre territoire depuis les attentats et donc durant toutes les manifs, me semble servir à effrayer les plus frileux qui ne viendront pas manifester.
    Si les tocards ont décidé de venir se frotter aux forces de l ordre,ils viendront; malgré les annonces de nos gouvernant en sachant très bien que les soldats ne prêteront pas main forte aux forces de l ordre.
    Je ferai juste remarquer que nos soldats de sentinelle sont insultés au quotidien, parfois avec des simulacres d attaques avec des scooters ;malgré cela, tout se passe assez bien( pas d ouverture de feu), même si, une information stipulait qu un militaire avait dû engager une balle dans la culasse de son FAMAS.On verra ce soir, au moment du traditionnel débriefing.

  20. jean lagaillarde dit :

    Ce dispositif va libérer tout au plus 300 gendarmes ou policiers !!!! J’ai du mal à comprendre la communication de ce gouvernement. L’opération aurait très bien pu se faire sans en faire état. Lors de la coupe d’Europe, des militaires ont sanctuarisé des zones sensibles. Donc, les militaires peuvent être intégrés à des dispositifs de protection, sur le territoire. Il est évident qu’ils ne seront jamais en première ligne lors de maintien de l’ordre. Cela permet de libérer de ces missions, des gendarmes ou des policiers qui, eux seront utilisés pour le MO. Mais pourquoi M. GRIVAUX ou le premier ministre parle « d’utiliser l’armée » en créant ce floue artistique permettant à une opposition politique de crier au loup alors qu’il n’y a aucune raison à cela ? Je ne comprend pas…..
    Ou alors on est dans la manipulation politique pour ridiculiser les Mélenchon, les Marine Le Pen …. Mais là ce serait catastrophique car on se sert des forces de l’ordre, des gilets jaunes, de l’armée pour régler des problèmes d’égo !!!! Noooon, je ne peux pas croire à cela !!!!! (lol).

    • Électeur dit :

      Les syndicalistes de la Police ont demandé le renfort de l’armée.
      La comm’ gouvernementale sert à montrer que le pouvoir est à l’écoute des « représentants » syndicaux.
      À défaut d’être à l’écoute du Peuple.
      C’est de la politique en circuit fermé.

  21. lxm dit :

    On voit la bourgeoisie de gauche et médiatique se plaindre de quelques destructions de biens et demander la dictature voir même qu’on tire dans la foule( faut lire les forums ou écouter les types comme l’ancien ministre luc ferry), alors que pendant ce temps 1000 fois plus de destructions se font dans les périphéries.
    Il y a 110 voitures incendiées chaque jour en France.
    C’est pathétique.
    Le gouvernement a dès le départ méprisé les gilets jaunes, comme l’ensemble des français, créant des fakes news( le président parlant lui-même de la russie derrière le mouvement), généralisant et les accusant de fainéants, de racisme, d’antisémitisme, de tous les maux du monde, là encore il y a quelques jours, il disait que les GJ n’étaient pas de vrais pauvres, que les vrais étaient les étrangers dans les banlieues, là justement où on détruit 1000 fois plus, où on brûle des bibliothèques, des écoles et que cela y fait augmenter les aides sociales( les mairies se saignent).
    Si cela n’est pas vu c’est comme si cela n’existait pas, on croit être à un âge éclairé alors qu’on est en pleins ténèbres. On a le roi enfermé dans sa tour d’ivoire avec sa cour et coupé du royaume, ne sachant plus pondérer correctement l’information et la réponse.
    On a un monde du haut qui ne vit bien que parce que le reste du pays est écrasé, tout semble facile quand on est en haut, on se coopte, on choisit et on filtre on manipule ce qui vient d’en dessous, on fait vite de l’argent et de la renommée, tel pote va coucher sa moindre pensée dans un livre et le vendre dans tous les médias, c’est l’entre-soi productif et le reste qui est obligé de consommer, manipuler par les publicités et les technique de neuro-managment. Leur monde n’existe que parce qu’il y a l’opposé qui le finance, et il ne faut pas le mépriser, si le cerveau méprise le corps, alors ce dernier ne l’alimente plus et le cerveau meure.
    J’ai l’impression d’une haute-caste issue de la finance en train de se former depuis 20 ans et qui cherche à progressivement transformer les militaires en mercenaires et asservir le monde par la dette telle une pieuvre( celle que combat 007). Hillary Clinton disant pendant sa campagne électorale à un parterre de banquier: « j’ai toujours bossé pour vous ».

  22. ScopeWizard dit :

    Nous sommes en train de changer de régime , c’ est très clair ; nous étions déjà en démocratie « diminuée » , à présent nous entrons en totalitarisme …………
    Alors certes , pour le moment il reste « soft » mais attention cela peut aller très vite …………..

    Déjà , il faut bien avoir à l’ esprit une chose qui me paraît des plus fondamentales : la France n’ est pas un pays de libre-expression ( à ce jour 400 textes la règlementent , c’ est considérable ) et l’ acculturation nourrit l’ indifférence ……………..

    Qu’ est ce que je constate ?

    Le pouvoir exécutif se prend une opposition politique , hop ! une loi comme celle sur les « infox » …………
    Depuis environ 48H , l’ Exécutif , dans le but de « protéger » Alexandre Benalla , mène une offensive sans précédent contre le Sénat qui par l’ angle adopté met en cause les institutions …………..
    MAIS OÙ EST DONC PASSÉE LA SÉPARATION DES POUVOIRS ? OÙ ???

    Rappelons que , et cela vaut particulièrement pour ce curieux personnage qu’ est Benjamin Griveaux qui me paraît de plus en plus douteux voire franchement glauque si ce n’ est dangereux , ce petit ( très petit ) personnage qui se permet de critiquer la manière dont le Sénat enquête sur la façon dont est organisée le pouvoir exécutif , rappelons-lui que cette sacro-sainte séparation des pouvoirs a été théorisée pendant le siècle des Lumières ………………

    Plus généralement , rappelons également que la Constitution de 1958 , certes modifiée depuis , précise noir sur blanc qu’ il appartient au gouvernement de maîtriser l’ ordre du jour mais au Parlement , dont avec l’ Assemblée Nationale le Sénat fait partie , DE CONTRÔLER L’ ACTION DU GOUVERNEMENT EN PLACE ; tandis que M.Griveaux prend comme exemple de son indignation qu’ il croît et veut faire croire des plus légitimes , le sens inverse ……….. à savoir , en substance , « que dirait-on si le gouvernement faisait de même vis à vis du Sénat ………………? »
    Il prouve ainsi qu’ il ne connaît pas la Constitution de son pays voire même qu’ il ne l’ a jamais lue …………….
    Pire , certains dans la majorité , commencent à émettre l’ idée qu’ il va falloir régler le problème ………….. traduction : « songer à supprimer le Sénat » ; et je rajoute , avec de surcroît l’ appui imbécile d’ une Opinion Publique tout aussi idiote et devenue conne à bouffer du foin en plastique toute la journée !
    Et je pèse mes mots ……………
    Bon , en même temps , je suis persuadé que petit à petit la plèbe , cette bande de gueux , a plus ou moins été encouragée à beaucoup baisser de niveau ………………

    Une opinion un peu plus éduquée , émancipée , libre de penser les choses en profondeur ( non superficiellement ) et disposant des outils le lui autorisant , aurait vraisemblablement pu éviter le piège , il n’ y a pas d’ autre mot , le piège énorme dans lequel elle a plongé la tête la première ……………………..

    Eh oui , entre-autres que ressort-il du « grand débat » ?
    Il ressort quelque chose qui était dans l’ air depuis quelques mois , à savoir le projet , par soit-disant nécessité dans l’ équilibre entre les Français et leurs institutions de « taper » notamment sur les parlementaires qui ne sont que des privilégiés , sur-rémunérés , qui profitent de tout et ne servent à rien en fin de compte , des parlementaires de plus en plus privés de moyens d’ agir et de faire correctement leur boulot …………….
    La comparaison avec les règles ultra-strictes , jusqu’ à l’ absurde , mises en application dans certains pays du Nord de l’ Europe enfonçant encore un peu plus le clou ………………. comme si France et Suède ( exemple au hasard ) étaient à ce point comparables ……………..
    Et très clairement , le Sénat est désormais dans la ligne de mire …………………. et comme par hasard ( bis ) , c’ est lui qui « dérange » le pouvoir en place tandis que l’ Assemblée Nationale , hors opposition naturellement , ne fait que s’ aplatir devant la voix d’ un seigneur et maître sans qui nombre de nouveaux députés LAREM ne seraient rien ou presque sur le plan politique ; ils savent qu’ ils lui doivent leur place , ils savent pertinemment que si le chef de l’ Exécutif tombe , ils tomberont avec lui , mais eux auront toutes les peines du monde à se relever si seulement ils y parviennent ……………….c’ est pourquoi ils voteront tout et n’ importe quoi ……….à moins d’ une « fronde » qui les sortirait de cet éternel rôle d’ affidés de cette pratique du pouvoir à la fois libérale et autoritaire , ce qui en fait marche toujours ensemble …………….

    Or , je suis désolé mais que cela me plaise ou non , la Démocratie , NOTRE démocratie a certes un prix mais aussi un coût ; et quoi que l’ on en pense pour l’ instant ce coût reste plutôt bon marché …………… même si je suis bien conscient qu’ il faudrait aussi lui apporter certaines améliorations ………….

    Par conséquent , à force d’ y porter atteinte , de la décrédibiliser , cette « démocratie » est en train de méchamment se casser la gueule et comme la nature a horreur du vide ………………
    Le Sénat qui est devenu l’ adversaire déclaré de Macron et incarne une puissante opposition au pouvoir en place , est en train de démontrer qu’ elle ( la démocratie ) est entrée en résistance ………………….
    Tant de campagnes médiatico-politiques de dénigrement à caractère démagogique ne sont en réalité qu’ un prétexte , l’ hostilité de l’ opinion envers nos parlementaires ou l’ ensemble de nos élus qui seraient en trop grand nombre , un contre-sens que nous risquons de payer à un tarif exorbitant sous peu ………………
    Rappelons que les prérogatives du Parlement , ça existe !
    Jamais le grand échalas qui nous sert de Premier Ministre ( oui , j’ ai bel et bien pensé autre-chose comme Premier Sinistre mais je n’ ai point osé … ) n’ aurait dû se permettre de snober le rendez-vous qu’ il avait avec le Sénat …………… ne serait-ce qu’ au nom du respect même des institutions qui l’ ont porté aux plus hautes responsabilités et qu’ il se doit en retour de garantir .

    Ce pays est certes en zone de turbulences mais son ciel s’ assombrit et descend très bas , si nous n’ y prenons garde bientôt un épais brouillard aura tout envahi ………………….

    Regardez où nous allons ; jusqu’ à mobiliser l’ armée …………….
    L’ armée est-elle en train de se faire dévoyer comme lorsque les socialistes alors au pouvoir lui avaient donné les pleins pouvoirs concernant l’ Algérie en 1958 ?
    Certes , contexte différent mais bataille d’ Alger à la sortie puis De Gaulle qui siffle la fin de la récréation en étant quasiment contraint de casser les reins à l’ armée …………….

    Le maintien de l’ ordre c’ est la police et c’ est contre les délinquants , l’ armée c’ est contre l’ ennemi ………… le peuple de France est donc devenu un ennemi ?

    Et où on va là ?

    La liberté d’ expression fait peur , il est donc à présent dans l’ ordre des choses de vouloir la réprimer alors qu’ elle est pourtant garantie par notre démocratie mais aussi garante de ce qu’ une démocratie comme la nôtre doit être ………….

    • MOCRIS dit :

      Vous devriez faire un livre tant de prose!??? – le sénat qu’E.M. veut réduire se défend en attaquant le maillon faible ancien par Hasard de la bande Socialiste au pouvoir qui l’a refilé à Macron – pourquoi??? . le sénat est l’adversaire de Macron car Macron veut s’attaquer à sa bourse (que nous garnissons par nos impôts) et au nombre de ces nantis qui sont peu ou pas présents et commence depuis 2018 à s’agiter car leur rente va disparaître. A quoi servent tous ces rentiers de la politique qui depuis des lustres n’ont rien fait si ce n’est parloter.Pas touche à leurs privilèges, leur rente et cumul de retraite, leurs avantages et autres distinctions qui les font nous regarder « le bas peuple » de haut- voilà la vérité sur leurs manigance . Quant à l’utilisation de l’Armée vous semblez ignorer qu’en 1968, elle a reçu des ordres d’en haut pour faire du maintien de l’ordre ne serait-ce qu’à Marseille (le vieux-port et j’étais présent ) sans oublier les contrôles sur l’autoroute Paris-Marseille avec des barrages et autres . Quant à considérer ces extrémistes « Peuple de France », il y a un fossé que je franchirais pas. Ce ne sont que des voyous, voleurs, casseurs qui ne méritent que la Prison car le bagne n’existe pas, il serait peut-être bien de suggérer aux sénateurs d’en refaire ouvrir en Guyane pour ces gens cela leur permettrait de voyager à l’œil?????

      • Robert dit :

        Mocris,
        Les deux chambres existent pour éviter des dérives présidentielles en instaurant un équilibre de contre pouvoir, même si c’est toujours les députés qui décident in fine.
        En l’espèce, ils ne font que leur travail, l’affaire Benalla dans toutes ses dimensions est réellement un scandale d’état. Les sénateurs jugent publiquement s’il est judicieux de renvoyer vers un juge d’instruction qui, lui, décidera ou non d’une mise en examen, ils n’interfèrent pas ni ne jugent eux-mêmes, mais comme une affaire grave comme celle-là n’a aucune chance d’être prise en main par ceux qui sont juge et partie, il faut bien que d’autres s’en chargent. La magistrature étant censée être libre, mais ne l’étant pas, cela s’arrêtera sûrement là.
        Donc, pas besoin de jouer la république en danger, il n’y a aucun risque. Et d’autre part, tous les députés au pouvoir iront pantoufler avec double salaire comme tous les autres, qui dans une administration, un poste inutile créé pour cela, ou une entreprise d’Etat jusqu’à leur mort.
        C’est le système de corruption et de connivence de la république depuis toujours et il n’est pas prêt de changer à moins que notre classe politique dans son ensemble se trouve tellement décrédibilisée que les citoyens français décident de conditionner leur confiance à de solides garanties.
        Personnellement, je crois aux miracles mais pas au père Noël.

      • ScopeWizard dit :

        @MOCRIS

        Pour commencer , rien que votre première phrase démontre à quel point vous allez droit dans le mur de la bienpensance ; continuez comme ça et vous voilà mûr pour une dictature à venir ………

        Si vous ne voyez pas , en ce moment même , ce qui est en train d’ arriver à ce pays , jamais vous ne le verrez , jamais ……….
        Après , soit vous êtes sourd et aveugle , soit d’ une parfaite mauvaise foi , soit cette situation vous convient auquel cas nous sommes dans tout autre chose ……………..

        Et pour votre gouverne , sachez que je me sis retrouvé des deux côtés de la barrière et que j’ ai donc moi aussi une petite expérience de la manif mais aussi du maintien de l’ ordre …………….
        Et les deux peuvent être très moches et même débiles ………………

    • Raymond75 dit :

      Il y a bien longtemps que la cinquième république a dérivé sur un pouvoir présidentiel fort et sans contre pouvoir ; d’ailleurs dans le contexte de la guerre d’Algérie, cette république est née en 1958 d’un quasi coup d’état militaire !

      Le fait d’avoir regroupé élection présidentielle et élection législative a fait du parlement, quelle que soit la majorité, un groupe de godillots chargé de faire la claque : toujours ‘oui’ dans la majorité, toujours ‘non’ dans l’opposition. Le président a dit, on approuve … Le président français a plus de pouvoir que le président US !

      Dans le cas présent, cela est aggravé par la personnalité de E. Macron : premier de la classe, brillant, séducteur, il se prend pour un dictateur éclairé comme je l’ai déjà dit, et accumule les bourdes verbales par esprit de supériorité et inexpérience politique. On applaudi ses discours, puis on pense à autre chose …

      Dernière bourde : « la défaite de L’État Islamique en Syrie supprime toute menace en France » … Le révril sera brutal et tragique.

      • ScopeWizard dit :

        @Raymond75

        Je vous suis ; perso , je considère cela comme étant une dérive très grave qui en augure d’ autres qui ne tarderont plus ……………

  23. golf dit :

    Le gouvernement ne maîtrise absolument pas sa communication, d’ici mardi qui vient Griveaux ne sera plus porte-parole .que d’amateurisme et d’inculture militaire chez les énarques qui essaient de nous gouverner !

    • ScopeWizard dit :

      @golf

      Pour ce qui me concerne , BG n’ est qu’ un gros ( eh oui tant qu’ à faire autant qu’ il soit gros ) ******* ( oui , je m’ auto-censure mais le nombre d’ astérisques devrait vous mettre sur la piste du mot « gentil » à trouver ……… ) représentatif d’ une caste de sinistres personnages imbus d’ eux-mêmes que je ne puis plus supporter ………. et pour votre gouverne , je mets Goupil et Cohn Bendit dans le même sac ……….. leur participation à mai 68 valant son pesant par rapport à leur positionnement actuel tandis qu’ ils ont souvent tribune libre sur LCI et chez Pujadas où leurs « idées » me font quasiment bondir à chaque fois que j’ entends ces apôtres-duettistes de la « bienpensance mondialiste » anti-peuples ou nations qui ne jure plus que par le Marché donc par le Dieu Pognon censé nous rendre tous si égaux et heureux comme jamais ………………..