L’état de préparation des forces allemandes est désormais « confidentiel »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

67 contributions

  1. PK dit :

    Méthode coué. Quand on ne veut pas voir la poussière, on la glisse sous le tapis.

  2. Stoltenberg dit :

    « Pour rappel, dans une tribune qui se voulait être une réponse à celle publiée plus tôt par le président français, Emmanuel Macron, Mme Kramp-Karrenbauer a réfuté l’idée d’instaurer un salaire minimum européen « adapté à chaque chaque pays », de créer un « bouclier social pour les Européens » et de « mutualiser » les dettes afin de financer des projets d’avenir. »
    .
    Heureusement que l’Allemagne bloque toutes ces initiatives de nos politiques gauchos. Histoire de leur faire comprendre: « vous avez droit de plomber l’économie de vos pays (France, Italie, Espagne, Grèce…), mais ne forcez pas les autres pays à adopter ce modèle auto-destructeur ». Et ils ont raison! Ils ont dû bien rigoler en lisant ces propositions. Non, ce n’est pas comme cela qu’on construit une économie forte Mr Macron. Mais, malheureusement, l’ENA ne se trouve pas à Francfort, si c’était le cas, peut-être qu’elle n’aurait pas ses millions d’euros de dette.
    .
    Actuellement, la France se trouve dans une poubelle économique (dette, chômage, croissance, taxation…). La politique sociale menée pendant des décennies a conduit à cette situation sans rien améliorer (mis à part la vie des profiteurs). C’était la « Grande Bouffe ». Maintenant, il va falloir en payer les conséquences. Aucun Allemand ne va payer pour la politique dépensière des gouvernements français, italiens, espagnols ou grecs.

    • Raymond75 dit :

      Dans la ‘poubelle économique’ faut il inclure les gesticulations militaires permanentes ? Il n’y a en a ni pour l’Allemagne, ni pour la Belgique, ni pour les Pays Bas, ni pour la Suisse, c’est à dire dans aucun des pays européens à l’économie forte et stable.

      • MD dit :

        Mais quelles sont ces  » gesticulations militaires permanentes  » ? Quelques exemples seraient les bienvenus pour donner un peu de crédibilité à vos propos : Belgique Pays Bas, Allemagne, des pays à l’économie forte et stable? Regardez donc de plus près l’état de préparation de leurs forces armées .

      • Stoltenberg dit :

        Bien sûr. Aller faire la guerre en Syrie, Libye, Yemen ou en Irak ne nous sert à rien.

      • John dit :

        Oui bien sûr, l’armée est la raison de la dette française….
        La Suisse est neutre… C’est un choix de ne pas intervenir. Et au vu de ce qui s’est passé en Libye, Syrie, Irak et Afghanistan, c’est à se demander si faire la Guerre n’a pas causé plus de conflits que ça n’a résolu de problèmes…
        Et en considérant cela, on peut se dire que c’est pas aux autres de continuer cette stratégie dans certains pays…

    • Euclide dit :

      Votre analyse économico-financière me semble très manichéenne et aussi très réductrice. Je pense que c’est plus compliqué que cela.

      Au fait, vous passerez le bonjour aux banques françaises ( BNP Paribas et la Générale) qui refusent d’entrer aux capital de la Deutch Bank et la Commerbank) tellement elles sont pourries.
      Le top ce sont les banques italiennes

      • raca dit :

        vérifier sérieusement vos informations le top en ce moment ce sont les banques allemandes avec d’énormes problèmes ensuite nos françaises.

      • raca dit :

        vérifier sérieusement vos informations le top en ce moment: les banques allemandes avec d’énormes problèmes ensuite nos françaises.

        • Euclide dit :

          Le jour où il y aura un nouveau krach boursier , il faudra d’abord regarder l’Italie dont les comptes publics sont truqués. Ceci dit BNP Paribas ainsi que le Crédit Agricole sont trop exposés au risque italien. C’est leurs pb.

          Quand à la Deustche qualitat ce n’est plus ce que c’était.

        • Frédéric JEAN dit :

          je confirme que vos affirmations ne sont pas bonnes renseignez vous.

        • Thinker dit :

          Le Crédit Agricole est/était très exposé au risque Italien, ayant racheté énormément de caisses d’épargne en Italie comme la banque de ma Mami (caisse d’épargne de Parme et de Plaisance). Cela dit les banques françaises se préparent actuellement et dans l’indifférence générale de la plupart des journalistes à affronter le prochain retournement cyclique en vendant rapidement les filiales rachetées à l’étranger et en commençant par les états et les établissements qu’elles estiment les moins fiables.
          Beaucoup adorent le french bashing, mais nos banquiers ne sont finalement peut-être pas si incompétents que ça. Pour rappel en 2009, les banques françaises ont été peu touché comparé à d’autre. Le PIB du Royaume-Unis avait décliné de près de 30%… et la dette publique du RU avait plus que doublé !
          Pour ce qui est d’un mastodonte vermoulu comme la Deutschbank, cela reste sans doute très compliqué de se mettre totalement à l’abri des conséquences de son éventuelle implosion, mais refusé toute possibilité de fusion avec cette bombe à retardement est clairement une posture d’une grande sagesse.
          Un krach boursier à un impact indirect sur la finance publique des états qui n’ont pas ou peu de fonds souverains en tant que la baisse induites des bénéfices des entreprises conduit à une diminution des recettes fiscales donc une augmentation du déficit public. Par contre pour les banques qui utilisent les facilités de crédit de la BCE pour aller jouer au casino boursier plutôt que prêter aux PME, ce sera Katastrophique !

      • Stoltenberg dit :

        Peut-être qu’ils considèrent que ceci ne serait pas une bonne décision. À ce que je sache, la Deutsche Bank a pas mal de problemes en ce moment.

      • John dit :

        Mentionner 2 sociétés en mauvais état ne change rien du constant qui concerne surtout les finances publiques…
        Les sociétés privées ne sont pas gérées par le pays mais par des privés… Donc personne n’a d’influence sur ces sociétés. Donc ça n’a aucun sens de confondre des sociétés privées avec leur pays d’origine ou de domicile.
        Mais si vous voulez mentionner les entreprises privées françaises, on peut parler des nationalisations régulières lorsque les grands groupes sont mal gérés…
        Récemment il y a eu Areva qui est déficitaire depuis 8 ans sauf erreur… Alstom (filiale GE) s’en sort très mal en ce moment…
        Air France qui est à l’image de la France, qui n’avance pas et qui fonctionne par affrontement.

        Mais comme je l’ai dit avant, c’est un sujet différent !

        • Stoltenberg dit :

          « Récemment il y a eu Areva qui est déficitaire depuis 8 ans sauf erreur »
          .
          Vous avez oublié les soupçons de corruption. Les Américains ont récemment ouvert une enquête pour élucider les soupçons de corruption de Areva en Amérique (en complicité avec la famille Clinton). L’état américain aurait ainsi perdu 24 milliards de dollars. En cas de condamnation, l’état français sera sommé de payer cette réparation sous peine de répercussions. On va voir si la justice va enquêter contre l’ancienne PDG d’Areva qui est la chouchou de nos gouvernants (quel que soit le camp) ainsi que contre son mari. En ce qui me concerne, je pense que c’est encore et toujours « le Français moyen » qui va payer. Les autres sont intouchables.

          https://www.google.fr/amp/s/www.capital.fr/entreprises-marches/affaire-areva-la-monstrueuse-amende-qui-menace-la-france-1308725%3famp
          .
          « Air France qui est à l’image de la France, qui n’avance pas et qui fonctionne par affrontement »
          .
          Bien dit.

          • Thinker dit :

            Cette histoire de corruption d’Areva pour construire une usine de retraitement aux USA comme elle l’a déjà fait au RU, en Russie, au Japon et en Chine, n’est rien d’autre qu’une nouvelle tentative de racket de nos amis Américains !
            Ils ont donné leur autorisation à la chose et puis les députés et sénateurs n’ont eu de cesse de multiplier les lois pour empêcher le projet d’entrer en activité. C’est pour cela que certains projets similaires dans d’autres pays qui ont débuté plus tard sont déjà entré en activité. Le cas japonais est très instructif: malgré les sommes considérables investis par l’état japonais, l’usine qui est aujourd’hui prête à entrer en fonctionnement n’a pas démarré son activité à cause du cygne noir Fukushima. Vous entendez l’état japonnais hurler à l’escroquerie à plusieurs milliards et réclamer des indemnités ? Bien sur que non puisque c’est la partie japonaise qui est responsable de la non-entrée en fonctionnement du site !
            Mais je doute qu’un troll aux ordres d’une puissance étrangère attache la moindre importance à ce genre de détail… cela reste la meilleure façon d’identifier la provenance d’un troll, son pays d’attache: en cas de conflit entre les Français et un état étranger, il prendra systématiquement la défense de la puissance étrangère, même si les arguments sont indéfendables et les accusations de corruption totalement falsifiées.
            Le cas d’Aréva est juste encore une nouvelle preuve factuelle qu’il ne faut pas aller investir au pays des gangsters, et surveiller/éviter les investissements des gangsters chez nous car cela finit toujours en eau de boudin pour nous ! Déjà que les achats de biens et de services vers/depuis les USA servent souvent d’arme à notre encontre pour les Américains, imaginez vous ce que peuvent donner les investissements dans des infrastructures lourdes non délocalisables. A la moindre contrariété les gangsters n’hésiteront pas à nous spolier comme les derniers des Vénézuéliens ayant acheté des station service ou comme la SNCF dont les infrastructures ont servi a déporté des juifs vers les camps de travaux forcés dont les industries étaient alimentés par l’électricité de la firme General Electric ! Mais personne n’ira jamais demander à GE d’indemniser les juifs dont ils ont participé à la réduction en esclavage et retiré un bénéfice, ça n’est un prétexte valable que pour les sociétés qui n’appartiennent pas à l’état Américain…

          • Stoltenberg dit :

            Thinker : J’avoue que je ne connais pas les détails de cette affaire. Je fais donc confiance aux journalistes du Capital. Et je pense également que le nombre d’affaires de corruption dans lesquelles Areva est impliquée semble plutôt indiquer qu’il est très probable qu’ils ne soient pas aussi réglo comme vous le prétendez. Et je ne suis pas si sûr qu’ils soient aussi efficaces comme vous le prétendez. Regardez le cas du chantier en Finlande, ils ont ridiculisé la France entière. Mais, il est possible que les enquêteurs qui travaillent sur les différentes affaires de corruption impliquant Areva se trompent et que je me trompe également.

    • MERCATOR dit :

      Analyse imbécile ;
      Si l’Allemagne à un solde exportateur nettement positif cela n’est dû qu’à la qualité de ses produits industriels ( qualité largement acquise grâce à la R et D largement acquise sous la période Nazie )et une main d’œuvre bon marché d’immigres Turcs .

      l’Allemagne (-8,6 milliards d’euros), la France (-3,2 milliards d’euros) et le Royaume-Uni (-4,2 milliards d’euros) sont en 2016 les principaux contributeurs nets au budget de l’Union européenne.

      A l’inverse, la Pologne ( 8,8 milliards d’euros), la Grèce ( 4,9 milliards d’euros) la Roumanie( 3,5 milliards d’euros) et qui l’eut cru ? la belgique (1.2 milliard d’Euros ) sont les pays bénéficiant du solde budgétaire positif le plus important. » On s’aperçoit que le Pays le plus parasite est la Pologne qui non contente de se laisser engraisser , achète à tour de bras du matériel militaire US avec notre argent .

      • Stoltenberg dit :

        « Analyse imbécile »
        .
        L’invective ne déshonore que son auteur.
        .
        « Si l’Allemagne à un solde exportateur nettement positif cela n’est dû qu’à la qualité de ses produits industriels ( qualité largement acquise grâce à la R et D largement acquise sous la période Nazie )et une main d’œuvre bon marché d’immigres Turcs . »
        .
        Voilà ce qu’on pourrait appeler une « analyse imbécile ». Vous ne vous rendez même pas compte que vous venez de m’accorder raison. Si les gauchos n’avaient pas rendu le coût de la main d’oeuvre française prohibitif pour les industriels alors peut-être que la France se porterait mieux. Aujourd’hui, un ouvrier qui travaille paye pour tous les assistés du système ce qui fait qu’il n’a droit qu’à environ 50% de son « salaire » réel.
        .
        « A l’inverse, la Pologne ( 8,8 milliards d’euros), la Grèce ( 4,9 milliards d’euros) la Roumanie( 3,5 milliards d’euros) et qui l’eut cru ? la belgique (1.2 milliard d’Euros ) sont les pays bénéficiant du solde budgétaire positif le plus important. » On s’aperçoit que le Pays le plus parasite est la Pologne qui non contente de se laisser engraisser , achète à tour de bras du matériel militaire US avec notre argent . »
        .
        Avez-vous intégré les retombées financières pour la France et pour l’Allemagne qui résultent de l’ouverture des marchés nationaux de ces pays à nos entreprises et banques? La Grèce est un cas spécial mais il n’empêche que les Allemands ont réussi à se faire du fric sur leur dos, tant mieux pour eux, bien joué. Sinon, les vrais parasites ce sont les assistés éternels qui touchent à l’argent des autres sans rien donner en contrepartie.

      • Vinz dit :

        L’euro est sous évalué de 20% par rapport au niveau de l’économie allemande, « grâce » aux économies moins performantes de l’Europe du sud. Ca aide bien pour exporter dans ces conditions.
        Ensuite oui, l’Allemagne dispose d’un lumpen proletariat qui met une pression sur les salaires.
        Avoir un positionnement premium dans ces conditions c’est la martingale, et là le mérite en revient uniquement aux allemands. Après il faut aussi regarder le niveau des investissements publics – celui des infrastuctures publiques. Là c’est pas très joli.
        .
        Il faut aussi nuancer : dans le groupe Volkswagen, c’est la marque Volkswagen qui génère les plus faibles marges. On se souvient d’Opel, incapable de dégager des bénéfices depuis 20ans. etc.

        • John dit :

          Votre première phrase ne veut rien dire…
          Les exportations automobiles allemandes par exemple ne sont que très peu impactées par la valeur d’une monnaie, car on parle de véhicules haut de gamme, et que les clients se fichent de payer plus ou moins 10’000 euros…
          Les pays qui ont du succès en Europe, et les domaines industriels qui ont du succès sont ceux qui ont su devenir leader sur la qualité est le haut de gamme.
          En coût de production, quelque soit le pays de l’Europe occidental, on n’est pas compétitif. Par contre, dans l’innovation, la haute qualité, et le luxe, on fait des marges…
          Airbus, Louis Vuitton en sont des exemples. Mais les industriels français ont raté le coche dans les années 90 pour faire monter leurs industries en gamme !

          Mais juste, techniquement, cela veut dire quoi « euro sous évalué de 20% »? Vous voulez que l’Allemagne augmente tous les prix et tous les salaires de 20% ?
          L’Euro a été dévalué grandement ces dernières années, et cela bénéficie à tous les pays industriels. Il se trouve que la France n’est plus un pays industriel mais un pays de service. Donc forcément, comme la balance commerciale qui concerne les biens et les matériaux (donc pas le secteur tertiaire), la balance commerciale française est négative. Pas besoin d’aller chercher plus loin.
          – Allemagne, secteurs primaire et secondaire: 30.7% du PIB en 2017
          – France, 23.3% (2015)
          – Italie, 32.8% (2011)
          – Irlande, 24% (2013)
          – Pays-Bas, 18.4% (2015)
          … Tous ces pays sont exportateurs nets.
          Les pays exportateurs nets ont soit une grosse industrie ou alors des importations réduites.
          Les Pays-Bas par exemple sont sauvés par leurs ressources d’énergie fossiles en Mer du Nord, et aussi par leurs exportations à haute valeur ajoutée, où la compétition est faible, et les marges plus élevées.
          C’est aussi ce qui fait que la Suisse est exportateur net malgré le coût du travail le plus élevé au monde.
          Et en France, les industriels qui sont à la peine sont ceux qui ne sont pas dans ces niches à haute valeur ajoutée.

          • Thinker dit :

            Négationnisme monsieur. L’Euro a un taux de change et ce taux de change est un compromis entre la valeur des taux de change qu’aurait ceux des différents monnaies en vigueur dans les différentes économies de la zone pondéré par leur poids.
            Cela donne bel et bien un avantage compétitif à l’Allemagne d’environ 20% pendant que les pays du club med se trainent un boulet qui en plus de subventionner de façon déguisé les industries Allemandes, leur fait perdre les uns après les autres tous leurs marchés export au profit de l’Allemagne ou d’une autre puissance mercantiliste agressive.
            Le ministre de l’économie des gouvernements Schmidt et Kolh en personne a reconnu à la fin de son ministère que la surévaluation des monnaies des partenaires de la CEE était une subvention déguisée à l’industrie Allemande, le rôle délètaire du SME puis de l’euro dans le déclin continu de l’industrie française depuis 40 ans ne devrait plus depuis être sujet à polémique, sauf chez les gens malhonnêtes !
            D’autre part la meilleure compétitivité des Allemands n’est que partiellement du à la deutsch kalitat (et aux monopoles de niche). Le fait que les réformes Hartz IV (équivalent des lois travail passé par Hollande et Macron) ai précarisé le prolétariat Allemand et aboli le SMIC pendant que nous nous faisions les 35 heures pour tenter de lutter contre le chômage, et que le modèle deutsch kalitat repose grandement sur l’exploitation éhontée des pays à revenu intermédiaire de son hinterland d’Europe de l’Est pour la fabrication de pièces détachées.
            Et pour les industries concurrentes d’Europe de l’Ouest qui arrivent encore à conserver la tête hors de l’eau malgré tout, l’Allemagne se met actuellement à utiliser les mêmes méthodes non-conventionnelles de guerre économique que nos amis Américains. Car c’est une guerre économique, et le but de l’Allemagne est toujours de dominer l’Europe en transformant les pays du club Med en « nations d’hôteliers », voir en les balkanisant. A ce titre ceux qui cautionnent la chose peuvent être considérer comme les successeurs des pétainistes des heures les plus sombres et ils doivent être stigmatisés sans faillir !

          • Edgar dit :

            @ John: Vince a parfaitement raison quand il affirme que l’euro est sous évalué par rapport à la prospérité de l’économie allemande. Cela facilite grandement les exportations de ce pays. (Et surévalué pour les productions françaises et italiennes, ce qui a l’effet inverse.) En cas de sortie de quelques pays du Sud de la zone euro, cette monnaie connaîtra une hausse catastrophique pour la productivité et les exportations allemandes. Une zone euro uniquement nordique souffrirait du même problème que le franc suisse au moment de la crise de 2008: une hausse telle de la monnaie qu’elle mettrait en danger toute l’industrie d’exportation. Un lien intéressant sur ce sujet: http://www.orbisterrae.ch/id30.htm

          • Vinz dit :

            Ca veut dire que si l’Allemagne sortait de l’Euro, leur nouveau Mark coterait 20% de plus que l’euro actuellement. Pour le reste vous confondez premium et luxe, ce n’est pas tout à fait la même chose. Si vous faites du premium avec un avantage de 20% d’entrée de jeu par rapport à vos concurrents, jackpot.
            .
            La balance des paiements de la France est aussi négative.
            .
            Je suis d’accord sur le coup de la montée en gamme globale – il faut aussi souligner la culture de l’industrie en Allemagne (curusus d’apprentissage etc.) plus performante et mieux valorisée.
            .
            Par ex. http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/07/28/20002-20170728ARTFIG00249-l-euro-est-trop-fort-de-68-pour-la-france-et-trop-faible-de-18-pour-l-allemagne-selon-le-fmi.php
            .
            Source FMI donc. Mais si vous voulez leur donner des leçons d’économie financières… 🙂

      • NRJ dit :

        @Mercator
        Ne faites pas de la germanophobie primaire. Si vous êtes jaloux de la réussite économique allemande, ça vous regarde, mais ne trollez pas. La qualité de l’industrie allemande ne tient que de façon très négligeable a l’Allemagne nazie pour une raison simple : l’Allemagne est sortie ruinée et rasée de la seconde guerre mondiale. Et celle-ci a eu lieu il y a 70 ans et, au risque de vous étonner, la technologie a évolué depuis.

        Ce qui fait la réussite industrielle allemande est la formation très développée de techniciens supérieurs, ainsi que la promotion forte de leur industrie. Les entreprises ne sont pas considérées là-bas simplement comme des payeurs d’impôts. Et les patrons ne sont pas seulement considérés comme des dictateurs esclavagistes. C’est une mentalité différente de la France.

        • Stoltenberg dit :

          Ce que vous affirmez est totalement faux et vous le savez. Je vous ai montré qu’un grand nombre de familles et d’entreprises qui se sont enrichies grâce au recours au travail forcé des prisonniers-esclaves dans des conditions atroces. Ces familles n’ont jamais été traduites devant la justice pour leurs crimes et n’ont jamais dédommagé leurs victimes. Elles ont gardé leurs richesses obtenues grâce au pillage des terres occupées et au recours au travail forcé afin de reconstruire l’industrie allemande après la guerre. Le gouvernement de l’Allemagne de l’Ouest faisait tout pour que la vérité soit cachée et pour que ces familles puissent de nouveau prospérer afin de construire une nouvelle puissance allemande. Je vous ai montré l’exemple de la famille Quandt qui détient entre autres une grande partie des actions de BMW. Vous m’avez dit que ce n’est rien. Maintenant, je vous présente le cas de la famille Krupp. Ce n’est pas rien, Krupp, hein ?
          .
          https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Alfried_Krupp_von_Bohlen_und_Halbach

          • NRJ dit :

            Comme quoi on n’a pas convergé sur tout.

            Krupp ce n’est rien je le maintiens. Une entreprise mal gérée ne peut pas tenir 70 ans en se basant simplement sur une somme de départ. Elle est obligée de se développer, de se diversifier et de s’améliorer pour dépasser une concurrence toujours plus dure avec en particulier le développement asiatique de ces dernières années. En outre, quelques allemands ont pu s’enrichir avec la guerre comme vous le mentionnez mais le niveau de vie global de l’Allemagne a été réduit à néant à la fin de la guerre avec la destruction de toutes les villes et industries. Et un pib, ça se base sur une population et non pas seulement quelques personnes, aussi riches et puissances soient elles.

            La guerre a permis la création de grosses entreprises (comme aux USA d’ ailleurs) qui peuvent rester encore aujourd’hui leader dans leur domaine. Mais cela n’aurait été possible qu’avec l’environnement éducatif et culturel propice en Allemagne au développement industriel (plus que dans d’autres pays européens en tout cas). Et ça ce n’est pas les nazis qui en sont la source. C’est leur travail et leur mentalité.

          • Stoltenberg dit :

            Non, je pense que ce sera toujours un sujet sur lequel nous ne pourrons pas nous mettre d’accord. Et je ne nie pas le fait que les Allemands ont un talent particulier dans l’industrie. La 2ème guerre mondiale l’a montré très clairement. Ils ont réussi à augmenter leur capacité industrielle malgré les bombardements. L’Allemagne était toujours un pays plus industrialisé que la France. C’est d’ailleurs entre autres pour cette raison que la France a perdu face à l’Allemagne dans les guerres de 1870, 1939 et elle aurait très probablement perdu en 1914 si les Allemands ne devaient pas combattre sur les 2 fronts.
            .
            Ceci étant dit, il n’empêche que le fait que ces familles aient pu garder leurs fortunes à constitué un énorme avantage pour l’industrie allemande après la guerre. Et vous ne pouvez pas le nier. L’Allemagne n’aurait pas pu se développer aussi rapidement sans Krupp, BMW et les autres entreprises dont les patrons ont largement contribué à l’effort de guerre nazi et aux crimes commis par eux. Et cet effort de guerre a été largement financé grâce au pillage des pays occupés qui n’ont pas été dédommagés.

          • NRJ dit :

            Les découvertes scientifiques et techniques de la seconde guerre mondiale n’ont pas été perdu c’est certain. Et cela a participé à la reprise industrielle allemande après-guerre… Comme dans d’autres pays (USA, URSS, Angleterre etc…).

            En revanche, vous avez faux quand vous dites que l’Allemagne a toujours été plus industrialisée que la France. Il y a eu en 1870 une reprise industrielle française qui a fait renaitre son artillerie. La défaite de Sedan n’a pas fini la guerre car il y a eu une deuxième phase pendant laquelle la France a ressuscité son armée. Pendant la première guerre, la France produisait à peu près autant que l’Allemagne. Et si l’Allemagne était soumise au blocus et à l’ennemi russe (on avait également des fronts secondaires moindres face à l’Autriche-Hongrie et à l’empire ottoman), on a perdu nos régions les plus industrialisées et les plus riches en matières premières. Et difficile de faire un wargame « et s’il n’y avait pas eu de second front ». La présence de ce second front et plus globalement l’alliance avec les russes et liée à la faiblesse française (et vice-versa).

            Quant à la seconde guerre mondiale, l’industrie allemande s’est avérée incapable de faire face à l’URSS et aux USA. Et cela alors même qu’elle avait le continent le plus industrialisé et le plus développé à sa botte. Cela doit à la très mauvaise organisation industrielle qui mêlait guerre intestines et corruption massive. Même Hitler, sur certains programmes, a été court-circuité (on pense en particuliers au Panther qu’Hitler voulait plus proche du T-34 au lieu du monstre technique).

          • Stoltenberg dit :

            NRJ : Mais ce que vous dites est totalement faux ! Je ne sais pas sur quel type de donnés vous vous basez pour établir ce genre de théories étranges. Vous avez probablement tout inventé. Afin de voir quels sont les chiffres, lisez cet article :
            https://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/24/l-allemagne-une-nouvelle-grande-puissance-en-1914_4353875_3234.html
            .
            Ainsi, on peut lire : « A la veille de la guerre, la part de l’Allemagne dans la production industrielle mondiale s’élève à 16 % (contre 13 % en 1870), alors que celle de la Grande-Bretagne est passée de 32 % à 14 %, et celle de la France de 10 % à 6 % (celle des Etats-Unis s’élevant, elle, de 23 % à 32 %). »
            .
            En résumé :
            1870 : France 10 % , Allemagne 13 %
            1914 : France 6 % , Allemagne 16 %
            Quand est-ce que la production de la France est supérieure ou comparable à celle de l’Allemagne ?
            .
            Je continue : « La montée en puissance de l’économie allemande, qui permettra au IIe Reich de défier le reste de l’Europe en 1914, s’explique en grande partie par l’organisation de son secteur industriel. Il est caractérisé par de grandes entreprises capitalistes modernes essentiellement prussiennes, existant avant l’unification, comme Krupp (métallurgie et armement), Siemens (mines, acier, électricité, télégraphe), qui s’entendent pour constituer des cartels (comme dans les houillères de Rhénanie, ou comme celui de la chimie qui regroupe en 1904 AGFA, Bayer et BASF) ou des Konzerns (par intégration verticale). »
            .
            Et pourtant Mr NRJ nous dit que Krupp c’est insignifiant. Sinon, sur la page Wikipedia de Siemens, on peut lire : « Dans le cadre du projet nazi de « l’extermination par le travail », Siemens employait de la main d’œuvre puisée parmi les déportés. Elle possédait une usine au sein même du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz (Auschwitz-Birkenau). »
            .
            Ensuite : « En octobre 1997 aux États-Unis, un groupe de survivants de l’holocauste intente une action en justice contre des sociétés allemandes célèbres pour leur participation aux exactions durant le régime nazi. Le 24 septembre 1998, la BBC News reporte que Siemens lançait une vaste collecte de fonds en compensation aux survivants de la Shoah. La démarche est contestée par d’anciennes déportées, qui refusent d’être considérées comme de simples travailleuses qu’on aurait oublié de payer. Elles demandent que Siemens reconnaisse qu’elles étaient des esclaves. Lorsque d’anciennes déportées de Ravensbrück demandent que la somme d’indemnisation soit versée collectivement pour l’entretien du musée qu’elles avaient ouvert dans l’ancien camp, Siemens refuse. »
            .
            Visiblement, ces naz… euh, citoyens allemands se sont rendus compte de la nécessité de dédommager les victimes assez tardivement et sous la pression de l’opinion publique américaine. Oubli ? Euh…

            Mais bon, je m’attends à ce que vous me dites que Siemens + Krupp + l’industrie automobile allemande + tout un tas d’autres entreprises = insignifiant, rien devant la puissance des énormes entreprises allemandes qui n’ont pas profité des crimes nazis (ouai, mais lesquelles au fait ? ).
            .
            En ce qui concerne vos affirmations (également fausses) sur la 2ème guerre mondiale, je vous cite la page Wikipedia sur Albert Speer : « En 1943, les Alliés avaient obtenu la suprématie aérienne au-dessus de l’Allemagne, et le bombardement des villes et des industries allemandes devint de plus en plus intense. La campagne de bombardement stratégique alliée ne se concentra cependant pas sur l’industrie et Speer parvint à surmonter les pertes. Malgré les destructions, la production de chars fit plus que doubler en 1943, celle des avions augmenta de 80 % et le temps de construction des sous-marins de la Kriegsmarine passa d’un an à deux mois. La production continua d’augmenter jusque dans la seconde moitié de l’année 1944 ; à ce moment, le matériel fabriqué permettait d’équiper 270 divisions même si la Wehrmacht n’en comptait plus que 150. »
            .
            Bref, je ne sais oas d’où vous avez sorti toutes ces choses, vous les avez probablement inventées. Le problème c’est que, malgré le fait que je montre de manière constante que vous n’avez pas raison sur ce sujet, vous vous obstinez quand-même.

          • Stoltenberg dit :

            NRJ : On peut également lire sur Bayer :
            « Pendant la Seconde Guerre mondiale, Bayer se livre au trafic d’êtres humains en achetant des déportés du camp d’Auschwitz pour servir de cobayes dans le cadre d’expérimentations à prétention médicale et de caractère confidentiel.

            Cinq lettres signées par les responsables de Bayer et destinées aux dirigeants du camp d’Auschwitz, rédigées en avril et mai 1943, ont été découvertes par un régiment de l’Armée soviétique lors de la libération du camp d’Auschwitz, pour l’achat de « lots de femmes » déportées. »
            .
            Ensuite : « Après la guerre, lors des procès de Nuremberg, l’une des douze séances concerne directement le Procès IG Farben où plusieurs dirigeants d’IG Farben – dont Bayer était une filiale – sont condamnés pour crimes de guerre, entre 6 mois et 6 ans de prison. Bayer n’a pas fait l’objet de poursuites mais son personnel dirigeant a été limogé et IG Farben démantelé. »
            .
            Entre 6 mois et 6 ans pour les responsables et la boîte s’en sort indemne. Pas cher payé. Mais bon, vous allez probablement me dire que Bayer c’est insignifiant. Au fait, pour vous, tout ce qui ne va pas dans votre sens est insignifiant. Je crois avois compris la règle 🙂

  3. Un secouriste dit :

    Suivons la logique :
    – En temps de paix, une armée sert avant tout à dissuader toute attaque (armée, cyber, économique…) contre l’intégrité nationale (territoriale et autre)
    – Le principe de dissuasion repose sur la connaissance qu’à l’adversaire des capacités « minimales » et donc de ses capacités soit à repousser une attaque (intégralement ou suffisamment pour infliger de lourdes pertes) soit à contre-attaquer derrière.
    – Dans ce contexte, il est donc d’intérêt générale de faire preuve à minima de transparence en place publique (où les oreilles adverses traînent bien volontiers) et notamment sur la disponibilité (en homme et matériels) de l’armée (réussite des exercices joker et j’en passe…).

    Nous savons tous que l’armée allemande tient plus de l’honorable grand-père qu’on a honteusement laisser mourir seul dans son coin en détournant le regard (ce qui, en tant que Français, me réjouit particulièrement) qu’à un athlète des JO.

    A cela on rajoute :
    – La capacité de nos cousins allemands à être particulièrement fier de tout et n’importe quoi et à le faire savoir,
    – Le fait que je ne sois pas l’homme le plus brillant sur terre,

    Et on en déduit que l’armée allemande est dans un état déplorable et qu’à peut prêt tous les états majors vont avoir le même raisonnement que moi.

    Maintenant 2 choses:
    – ils se foutent éperdument d’avoir une armée en se disant que de toute façon la France lâchera ses ogives bien avant que l’armée adverse atteigne son territoire (question de proximité, il semblerait que les nuages radioactives passent facilement la frontière franco-allemande. Encore la faute à Schengen) et cache l’information plus par honte.
    – ils veulent nous faire le coup de lapin sorti du chapeau en se démerdant pour remettre grand-père sur pied dans le plus grand secret pour revenir sur la scène avec un grand père sous stéroïde dans 5-10 ans. L’avantage c’est que les stéroïdes à forte dose, ça coûte cher et que cela se verra en regardant le budget (lui officielle grâce à l’Europe) des Allemands.

    Messieurs, Dames, les paris sont ouverts.

    • Anonymous dit :

      Ou alors ils s’en foutent éperdument car Oncle Sam est la pour les protéger, et ils savent très bien que personne n’est assez fou pour attaquer les américains et du coup ils sont même prêts à payer pour que ces derniers restent chez eux ( cad F35 et avec le sourire sinon taxes a l importations comme pour la Chine ! )

  4. dolgan dit :

    « dans la mesure où cela reviendrait à trouver la solution aux problèmes de Landau et à percer les mystères de l’équation de Navier-Stokes. »
    .
    C’est à dire? google me traduits ça en mécanique des fluides et mathématiques. pas grand chose à voir avec l’article donc.

    • Stoltenberg dit :

      Ça s’appelle une analogie. Dan ce cas concret, l’auteur veut vous faire comprendre que la mise en place d’un porte-avions commun serait très compliquée.
      .
      De plus, le verbe « traduire » ne prend pas de « s » à la fin à la 3ème personne du singulier…

      • John dit :

        Il a dû voler le « s » de votre « Dan » qui lui devrait prendre un « s »…

        • Stoltenberg dit :

          Marrant.
          .
          Il ne sait tout simplement pas conjuguer correctement le verbe « traduire ». C’est le niveau primaire.

  5. Raymond75 dit :

    Ainsi que j’ai eu l’occasion de le dire, suite aux horreurs absolues commises pendant la deuxième guerre mondiale, les Allemands ressentent une véritable répulsion pour tout ce qui est militaire, considéré uniquement comme un mal nécessaire. Et pour eux, être protégés par les US leur convient, car ils ne veulent plus, sous aucun prétexte, être à la tête d’une armée puissante.

    J’ai eu dan ma jeunesse une petite amie allemande, et la première chose qu’elle m’a dite est « j’ai honte d’être allemande » …

    • Bikoro dit :

      @Raymond75.
      Pour votre petite amie… c’était en 47?

    • EchoDelta dit :

      Les allemands ne peuvent pas non plus vivre dans la culpabilité pendant des siècles. Le jour ou plus personne ne se souviendra des horreurs Nazi alors ils voudront à nouveau, et assez légitimement, redevenir une nation militaire qui compte. De plus continuer à les faire culpabiliser 100 ans après (quand nous y serons) sera à mon avis contre productif et risque de nourrir un nouveau réveil totalitaire. Et pourtant je ne suis pas germanophile du tout.

      • Thinker dit :

        Sans doute. Vous vous opposez donc aussi à la culpabilisation institutionnelle de nos compatriotes Français pour les mêmes raisons n’est-ce pas ? Nous sommes de ceux qui pense qu’aujourd’hui les Allemands culpabilisent moins que les Français pour ce qui est de leurs exactions passées. C’est pourtant pas nous qui avons organisés des génocides en Afrique, ce sont les Allemands (en Namibie) et les Anglais (et eux sur les populations blanches qui les avaient précédé).
        Le problème des Allemands ce n’est absolument pas le nazisme voyez vous. C’est le fait que l’idéologie du IIIe Reich était seulement la continuité de l’idéologie du second et du premier Reich. Et que malheureusement il y a également énormément de similitude avec l’idéologie du IVe Reich qui s’est lentement mis en place. On peut la résumer dans la croyance qu’il relève du droit on ne peut plus légitime du peuple Allemand à dominer l’Europe continentale, et cela provient d’une perception dévoyée de l’héritage de Charlemagne. Dans ces conditions, l’incompétence actuelle de l’armée Allemande ne peut être qu’une excellente nouvelle pour nous et pour tous les peuples européens.

    • vrai_chasseur dit :

      @Raymond75
      2 générations sont passées depuis. Les mentalités changent. La plupart des jeunes allemands aujourd’hui n’ont même pas connu le mur de Berlin.
      Pour très bien connaître l’Allemagne le facteur qui joue en ce moment c’est plutôt Trump et ses déclarations récentes sur l’OTAN. Ils ont l’impression que le parapluie US est troué et ça, ça les interpelle beaucoup plus que leur passé.
      Les Think Tank allemands (dont le très influent Munich Security Conference) n’hésitent plus à envisager maintenant ouvertement le recours au parapluie nucléaire français. Ce qui est inédit depuis 50 ans.
      Lisez par exemple https://www.dw.com/en/could-france-take-the-lead-in-europes-nuclear-security/a-47549878

    • Anonymous dit :

      Ne pensez pas que les Allemands sont des vierges effarouchées, innocents de naïveté qui fait qu’ils détestent tout ce qui tue. Les Russes ont aussi commis des horreurs sous le communisme mais veulent toujours une armée forte ( le peuple et pas seulement les dirigeants ), les Allemands sont intelligents, en dépensant un minimum, ils ont reussi à rendre toute invasion de leur territoire impossible par le biais des bases américaines, ce qui a dégagé des crédits pour le développement économique, d’où leur avance considérable dans ce domaine et dans celui des technologies civiles, même raisonnement pour le Japon.

  6. Polymères dit :

    Pour l’avoir déjà indiqué ici, je reste persuadé que la « faiblesse » dissuasive des armées occidentales reposent beaucoup sur une transparence de tous les problèmes dont l’indisponibilité. On ne parle que de ça, on ne voit plus que ça et on va conclure naturellement que nous avons que des problèmes et « qu’en cas de problèmes » on sera limité.
    Mais cette réalité militaire, celle des problèmes, celle d’éléments obsolètes ou inadaptés, de troupes inexpérimentée ou qui ne seraient pas prêtes au combat s’il survenait du jour au lendemain, tout cela a toujours existé, a toujours été le quotidien de toutes les armées à toutes périodes de l’Histoire.
    Si la transparence permet aux simples citoyens de mesurer et de voir ces faiblesses, la réalité c’est que ça permet aussi à l’ennemi de le voir, là est le problème. L’ennemi lui, il ne dévoile pas ses faiblesses, quand on regarde la Russie par exemple, qui garde une opposition au monde occidental, vous ne voyez aucunes faiblesses, aucunes disponibilités et leurs démonstrations de forces repose sur la propagande, ou l’on fait croire à des exercices géants dont nul ne peut vérifier les chiffres annoncés, ou l’on fait croire que tous les véhicules ronronnent de disponibilité et peuvent sortir des hangars en 30 secondes pour faire la guerre, le personnel super professionnel et mis en scène etc. , (leurs images veulent donner cette image d’une armée « prête » et opérationnelle), tous les matériels qu’ils aient 50 ans d’âge ou qu’ils soient neufs sont considérés comme « adaptés » et terriblement efficace. Pourtant on serait surpris d’apprendre la réalité si la transparence serait comme chez nous.
    Tout cela est une communication de force et de dissuasion, je ne suis pas d’accord sur beaucoup de choses que font des pays comme la Russie, la Chine ou d’autres, mais dans le domaine militaire, il y a des pratiques à faire et à ne pas faire, malheureusement, nous on a une communication qui favorise une mauvaise image de nos armées et ne donne surtout pas un sentiment de force.
    Ne pas dire ces choses, ne veut pas dire qu’on cache les problèmes, les problèmes peuvent et doivent être réglé de l’intérieur, informer le citoyen ne fera pas avancer les choses, ce n’est ni moi, ni un autre qui en voyant cela va laisser un commentaire qui va faire avancer les choses, c’est le pouvoir politique qui doit en prendre conscience, qui doit donner les moyens, qui doit avoir une ambition et c’est ici que se dessinent les grandes lignes de la communication militaire envers le citoyen. Le reste doit être confiné à un comité restreint, dont les représentants politiques des français (députés etc…).
    .
    On ne peut pas l’ignorer, même si pour beaucoup, dont moi, l’intérêt du sujet militaire pousse à vouloir tout savoir.Mais gardons bien à l’esprit que l’armée n’est pas un sujet comme un autre, on se doit d’être fort aux yeux de l’ennemi, pour cela on peut jouer d’une belle propagande, mais on peut surtout éviter d’évoquer nos faiblesses et nos problèmes, car toute personne s’intéressant réellement au monde militaire et qui ne cherche pas à défendre une idéologie ou faire de la politique d’opposition, sait que pour vaincre un ennemi, on cherchera toujours ses faiblesses, ses failles, la stratégie d’un rapport de force n’est pas qu’un alignement de forces qui se réduiront à l’usure, c’est par exemple passer par les Ardennes pour éviter la ligne Maginot…

    • Iceman dit :

      C’est tout le paradoxe des démocraties. Si l’on est transparent dans sa communication au niveau des affaires militaires, on expose certes ses faiblesses mais l’on attire aussi l’attention du public, et donc des politiques qui cherchent leurs voix, sur la nécessité d’investir dans la défense et de pallier les manques (enfin dans une certaine mesure). Si l’on fait semblant que tout va bien dans le meilleur des mondes, les citoyens et leurs représentants ne verront pas l’intérêt d’allouer plus de moyens à la défense et accuseront les militaires de gaspiller l’argent public. N’informer que les responsables politiques et les parlementaires est tout aussi risqué car les infos finiront forcément par fuiter,… au moment le plus politiquement opportun pour celui qui les révèle. Il n’y a pas vraiment de solution idéale, même si j’aurais tendance à penser que le mix propagande agressive/ semi-transparence (par ex : show dans les stades mais articles alarmistes dans la presse) américain semble à peu près tenir la route. Il est sûr que la Russie et la Chine n’ont pas ce problème…

      • Électeur dit :

        Informer seulement les politiques sans informer le public est inutile : le personnel politique entend seulement ce qui peut faire du tort à sa carrière.
        A chaque fois que les personnels politiques ont entendu les militaires, c’était parce que l’expression militaire était publique : Surcouf, Desportes, Pierre de Villiers, Legrier et j’en oublie certainement.

      • Polymères dit :

        Jamais, aucun scandale n’a contaminé la sphère publique et poussé la classe dirigeante à allouer plus de moyens pour améliorer la situation.
        Ne faisons pas comme si nos débats sur des blogs sont utiles et inquiètent la masse, nous restons une minorité, une infime minorité qui s’y intéressent mais qui n’a aucun pouvoir de faire changer le monde. Nous satisfaire d’informations sensibles n’en vaut pas la peine si au passage on fournit à l’ennemi ces mêmes infos avec lesquels il pourra élaborer sa stratégie.
        Dans nos sociétés, la dépense militaire est un « problème » budgétaire et quand les politiciens, devant ce problème, préfère le supprimer que le renflouer. On va toujours préférer réduire la quantité pour optimiser ce qui reste plutôt qu’augmenter pour tout optimiser. Jamais et vous le savez, on a cherché à renflouer pour faire mieux.
        Il n’y a qu’une chose (à défaut d’une ambition politique) qui est utile pour donner des moyens à nos armées dans nos démocraties, c’est d’avoir des menaces « sérieuses » (non imaginaires) et d’avoir une armée qui est utilisée. Nos Opex, voir Sentinelle, exposent les manques, définissent des besoins que le politicien doit satisfaire et contrairement à ce qu’on croit, la pression est interne, elle est militaire, ne négligeons pas l’influence des généraux sur la politique, un président n’est pas seul, un président ça s’influence.

  7. Sempre en Davant dit :

    Lez compte rendou les plous Koursk zont les meilleurs.

  8. Cookie l’Alsacien dit :

    Bien vu Stoltenberg et c’est pas faux. Mais je nuancerais vos propos. En effet si la France n’avait pas à avoir une armée aussi puissante pour défendre l’Europe contre tous les obscurantismes qui nous menacent tous, son deficit budgétaire ne serait pas si grand. Je rends hommage aussi aux dizaines de soldats qui ont versé leur sang pour notre liberté et cela n’a pas de prix. Ah oui! J’oubliais l’Allemagne de par sa constitution suite à son sinistre passé s’interdit tout engagement extérieur…. la belle excuse. Donc on laisse aux autres cette besogne et ça permet de préserver ses excédents budgétaires. Bien joué!

    • Stoltenberg dit :

      Non, je crois que c’est l’inverse. Assurer la défense des citoyens est l’une des fonctions les plus importantes que l’état doit remplir. Pour cela il faut une armée forte et puissante. Ceci permet également de peser sur l’échiquier mondial. Par contre, payer tout un tas d’allocations aux citoyens ainsi qu’aux étrangers, redistribuer (c’est à dire voler) l’argent, prendre à ceux qui travaillent pour donner à ceux qui ne travaillent pas, ces choses ne figurent pas parmi les rôles de l’état. Cependant elles plombent notre économie depuis des décennies.

    • Anonymous dit :

      Croire que c’est l’armée française qui défend toute l Europe a elle seule et dissuade toute nation d’attaquer cette dernière relève de l’ignorance totale, si c’était le cas, les pays de l Est achèteraient chez nous, la c’est loin d’être le cas. Merci l Otan et donc Uncle Sam

    • NRJ dit :

      Ce que vous dites ne résiste pas à une analyse un poussée. La France dépense environ 1,8% de son pib dans l’armée. Les allemands, environ 1,3 %. Caricaturons à 2% pour la France et 1% pour l’Allemagne.

      Et bien l’Allemagne a eu un excédent budgétaire de 1,7% en 2018 contre un déficit de 2,7% pour la France la même année. Vous retirez un point de de pib a l’Allemagne, elle reste encore nettement en excédent. La France reste également nettement déficitaire avec 1point en moins.

      Si l’on suit votre commentaire, on se dit que vous êtes au pire stupides, au mieux de mauvaise foi et jaloux de la réussite allemande. A moins que votre esprit soit plus complexe.

    • Vinz dit :

      La France a donc une armée puissante. C’est très bien, je le note.

  9. Czar dit :

    Ils rendent quoi « vertraulich » : la marque des manches à balai qui servent pour faire leur drill ?

    @ Raymond 75 : je sais bien que vous avez le prénom de mon papy – et donc possiblement son âge – mais l’Allemagne a – un peu – changé depuis ces temps héroïques. A part quelques ethno-masochistes irrécupérables, le pays baigne plus dans l’auto-satisfaction de fin de banquet qu’autre chose, il n’est qu’à voir l’arrogance inouïe de la dernière réponse boche (même si je hais macron d’une haine pure, j’ai ressenti l’insulte comme tout le monde devrait l’avoir fait)

  10. Math dit :

    Voilà qui augure de joyeuses élection européenne! Objectivement, elles deviennent plus ou moins sans objet. Combien de temps va-t’on continuer l’affaire avant que quelqu’un ne dise « le roi est nu ». La politique de Macron se révèle très isolée. Celle des allemands se révèle très nationale. Le couple franco-allemand n’existe pas vraiment dans ces conditions. Quid de l’euro qui, nous l’avons vu nous dessert et sert les allemands? Quid de Shengen qui ne fonctionne pas? Combien de temps faudra-t’il avant que l’on reprenne une politique sur des bases rationnelles, c’est à dire chercher à établir une position forte pour la France et négocier des contre-parties en échange de nos cadeaux? Nous avons fait des cadeaux à nos créanciers, avec l’Euro, des cadeaux aux chinois et aux allemands avec la mondialisation, des cadeaux à l’inaction avec notre système social. Qu’avons nous gagné en contrepartie? Du temps où nous n’avons rien fait. Qui dira que ce temps doit finir? Quel dirigeant arrêtera de maltraiter la France et se préoccupera de nous rendre crédible? Quand prendrons nous nos pertes? A quoi nous servent des prix de l’immobilier délirants à Paris?

    • Anonymous dit :

      Si vous voulez mener la politique de Donald Trump tout en étant a la tête d’une puissance moyenne, regardez la situation de l Italie et vous comprendrez que c’est possible que dans le cas des États Unis.

  11. helaine jean pierre dit :

    Brexit mis à part, UK aussi possède un siège. La question la plus pertinente est la suivante : Est il normal que l’europe ait 2 sièges ? La réponse est non bien evidemment. Nous pourrions rapeller ce simple fait . Incroyable comme le fond des problèmes n’est jamais abordé.

    • Weld dit :

      Tiens donc, pourquoi serait-ce anormal ? La France et l’Angleterre sont des pays très différents. De plus, prendre « l’Europe » comme un tout n’a aucun sens

      • helaine jean pierre dit :

        A défaut d’être un tout , l’Europe est un continent. Oubien contestereriez vous aussi ce simple fait géographique ?

  12. Herve Lesage dit :

    J aimerais rappeler que l union européen a etabli une regle qui dit quond ne peux pas depasser de plus de 7% d exedent de commerce exterieur hors l allemagne est a 12% et que le deficite du commerce exterieur francais correspond par le plus grand des hasards au escedent du commerce exterieur allemand,apres on nous parlent de porte avions europeen en sachant quond en a vraiment besoin seulement la charmante dame oublie de nous dire dans quelles etats est l armées allemandes que la politiques allemandes ne veut pas s armées donc je pensent q avant de nous parlés de pa europeen de siege au conseil de securité il serait judicieux deja de remettre une armées allemandes sur pied! Quand les politiques parlent de defense c est du grand n importe quoi et je m apercoit que il y a pas qu en france en plus les allemands parlent d un outil qu il ne connaissent pas!
    Pour finir je rapelerais que l allemagne a reussi avec l union europeen a mettre en oeuvre l industrie allemande au detriment de l industrie francaise (900 usines de fermées de 2007 a 2012 je vous laisent deviné le president de l epoque) sans vouloire donner des leçons a nos amies allemand j aimerais les invitées a regardés la realité qui est factuelle avant de s aventurer sur du importe quoi

  13. Amida dit :

    Muflerie allemande! « Mme Kramp-Karrenbauer a réfuté l’idée d’instaurer un salaire minimum européen « adapté à chaque chaque pays », de créer un « bouclier social pour les Européens » et de « mutualiser » les dettes afin de financer des projets d’avenir. En revanche, la présidente de la CDU a proposé que la France cède son siège de membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies au profit de l’UE [ce qui est juridiquement impossible, seuls les États ayant le droit d’y sièger] et de construire un « porte-avions européen » afin de faire de l’UE une « force de sécurité et de paix. » Kolossal! Qui n’ose pas… https://francais.rt.com/international/59887-siege-permanent-conseil-securite-onu-porte-avions-europeen-propositions-dauphine-merkel-akk

  14. basstemp dit :

    Bah écoutez, laissez les donc continuer a s’aveugler sur l’état de leurs armées de toute façon au vu des traités qu’ils sont contraints de respecter même en étant les yeux grands ouverts sur leur situation : Ils n’auraient pas pu pour autant se constituer une véritable armée prête pour refoutre a nouveau la m.. en Europe ! Bon trève de plaisanterie, le vrai problème de toute façon est ailleurs :

    Je pense notamment a termes au risque qu’apparaisse en Allemagne une armée officieuse un peu sur le modèle du hezbollah au liban qui est une armée officieuse (chiite) parallèle a la véritable armée libanaise (sunnite & chrétienne) mais dans le cas allemand constitué de forces turques … En fait tout va dépendre de l’évolution des choses entre 2025 & 2030 : Si ils perçoivent la moindre chance qu’un grand jihad est possible en Europe en profitant d’une natalité musulmane de + en + exponentielle : Une milice turque alors apparaitra forcément en allemagne ! Ou l’inverse si les pays européens réagissent a temps au flux migratoire et au flux nataliste pour endiguer ce problème qui va devenir de + en + concret

    Au point qu’on va probablement voir les américains devoir se renforcer en Europe en prévision de ces évolutions de la population et ce notamment en allemagne

    Pour moi le problème est d’autant + réel qu’il sera bientot de + en + concret qu’on pourrait probablement parler de la future mèche a enflammer pour lancer une troisième guerre mondiale en Europe ou les choses seront très confuses

    • Carin dit :

      @basstemps
      Si on suit votre raisonnement, les italiens, russes, irlandais, etc..etc.. d’amerique du Nord sont une cinquième colonne??
      Il se trouve que tout ces gens grossissent de façon très nette les agences, les armées et autres polices de ce pays, vous savez après la cinquième génération de ces anciens immigrés, il ne reste aucune trace chez ces groupes de tout ce qui n’est pas américain…. c’est pareil pour la communauté turques d’allemagne… nombre d’entre eux baragouine le turc, mais ne le parle pas couramment, et surtout ni ne l’ecrive, ni ne le lise.. l’allemagne en est à la troisième génération de turcs, je pourrais vous dire qu’il lui faut attendre encore 2, mais la grosse communauté turques ne va pas tarder à accélérer son intégration vu les 1,5 millions de syriens, qui au vu du comportement des institutions turques à leur endroit, vont très vite choisir cette communauté turques comme ennemi.

  15. Ph52 dit :

    Le pragmatisme germanique, s’ il était réel et lucide, devrait amener les dirigeants allemands à diviser par trois leurs forces armées et à confier à leurs voisins d’outre-Rhin la moitié des Euros ainsi dégagés pour une mise en oeuvre plus efficaces de forces militaires ….
    Quitte à négocier des participations individuelles de citoyens allemands,…. et quelques garanties politiques.

  16. Carin dit :

    @heleine jean pierre
    Je ne sais pas si c’est volontaire ou pas? Mais vous confondez Europe (27 pays) et États Unis d’europe
    ( inexistants)… il n’y a que dans ce dernier cas qu’il serait normal de n’avoir qu’un seul siège!!