Mme Parly lance un « plan mixité » afin de « renforcer l’efficacité opérationnelle » des armées

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

83 contributions

  1. jyb dit :

    originale, cette façon de sauter dans la fosse (sur la photo)…

    • Vevert 250 dit :

      Il y a longtemps que vous n’avez pas fait de parcours d’obstacles!!! Après le mur d’escalade (girafe) et la chicane c’est les tranchées anti-chars (profondeur 80 cm ).

    • Chinooz dit :

      Cet obstacle n’est pas la fosse………………..

    • Semre en Davant dit :

      Ce n’est pas la fosse mais les fossés antichar en fin de parcours. Ils devaient être sautés ils sont franchis ? ! ?
      .
      J’ai été suffoqué de les voir franchir comme une mini fosse et non comme un saut en longueur dans les documentaires récents de C8 sur les FIC.
      Pareil pour les dessus dessous etc.
      Adaptation à la féminisation? Aux « gamers » sur canapés (Couch Patatoes or something) ?
      .
      L’air de rien, surtout avec le sac et l’arme, fallait en avoir sous le pied pour pas y laisser un tibia!
      Étant entendu, pour les « rastacouères impétrants » qu’un tel exercices n’intervenait jamais qu’après plusieurs jours de « marches ».
      .
      Hé les d’Jeuns vous seriez bien mignons de garder « l’arme au contact de l’homme et le sac avec l’homme » indépendamment des caméras…

      • jyb dit :

        @sempre en davant
        – fossé, franchi ou sauté c’est juste une question de chrono.
        Féminisation je ne sais pas mais certains obstacles ne concernaient pas les femmes, la planche/chette et la fosse (ou avec un parpaing couché)
        – vous m’aviez recommandé yves bonnet et jean cot. J’ai lu cot avec presque de la nostalgie mais qui subitement, me ramène à l’actualité avec le…colonel Legrier, dont le sous titre de son livre est « essai sur la guerre juste », que je mets en // avec les chapitres sur la guerre juste et la culpabilité de jean cot.

        • Sempre en Davant dit :

          Le procédé de la recommandation livresque évitait de « faire un roman » dans les commentaires.
          Le coté « déjà vu » (pardon pour l’emploi de l’anglais) m’exaspère.
          Un quart de siècle plus tard : rien appris rien compris.
          A regarder le monde d’aujourd’hui l’ONUsisme, L’européisme, le multilatéralisme, l’interpositionisme, l’ONGisme, la casquebleuite en somme, et l’auto-intoxication de tous ces machins excessifs sont une fichue défaite.
          Et le gouvernement actuel ne semblant pas comprendre « cheveux longs – idées courtes » veux nous remettre des « ismes » plein les yéyé.
          Ils ont pourtant fait une belle cérémonie pour Johnny: avec l’entrisme barbu paradant devant toutes les caméras. Le benallisme nouvel instrument de contrôle par la médiocrité touchait aussi matignon.
          .
          Je n’étais pas d’accord avec les idées de Jean COT mais au moins pouvait ‘il les exprimer.
          Big Brother efface constamment l’histoire, il a toujours raison dans l’éternel présent. Les Télécrans nous donnent perpetuellement des nouvelles des progrès de la grande campagne « et en même temps » nous entraîne à la « double pensée ».

    • elle ne saute pas, elle sort du fossé antichar (dernier obstacle du parcours du combattant (oups !! parcours d’obstacles, ça fait moins guerrier)

    • 93 dit :

      @ jyb
      Vous semblez aussi bon humoriste que fin tacticien (et c’est un compliment) car vous savez qu’après « les chicanes » ce sont « les tranchées successives » et non la fosse.
      Cette gente demoiselle ressortant de la seconde tranchée pour finir son parcours 😉

      • jyb dit :

        @93
        oui, j’avais oublié que les commentaires à 2 balles étaient à manier avec circonspection.
        désolé d’avoir pollué bêtement ce poste.

    • diego48 dit :

      Et là, elle ne saute pas dans la fosse mais sort en souplesse d’un obstacle « anti-char en fin de parcours de combattant, vieux souvenirs !

  2. Clavier dit :

    Il faudrait expliquer à madame Parly que toutes les femmes n’ont pas pour vocation de jouer les Jeanne d’Arc …..et que 50% de femmes n’est pas un gage d’efficacité dans le métier des armes….

    • Pied de pilote dit :

      La photo suggère des emplois physiques où les femmes ne seront pas les mieux placées.
      Mais l’on pourrait envisager sans inconvénients des équipages entièrement féminins sur les navires de la Royale : la force physique n’y est pas utile.
      .
      Dans ces conditions le taux de 50% est réalisable sans perte d’efficacité.
      Au contraire si l’on voulait faire du 50% partout, dans toutes les unités élémentaires de toutes les spécialités, ce serait idiot (=idéologique donc idiot).

    • diego48 dit :

      Surtout pour certains corps à corps musclés et définitifs ! Et en fonction de certains « ennemis » peu enclins à considérer les femmes comme des égales !

  3. Bikoro dit :

    Et les pénates s’amusèrent…plus que d’habitude.

  4. ScopeWizard dit :

    BLA BLA BLA BLA BLA ………… BLA BLA BLA …………… et BLA !

    Traduction : je suis une grosse idéologue ( qui a dit une grosse ….. pas moi en tous cas ! ) , j’ ai le pouvoir qui lui même est issu de toute cette idéologie à caractère , entre-autres , bien égalitariste , égalitariste forcené même , et je t’ impose mon idéologie avec moult baratin que ça te plaise ou non et peu m’ importe de chambouler quelque autre logique , fut-elle des plus rationnelles , qui éventuellement prévalait jusque là …… et pour finir je t’ enc ……. euh pardon , je t’ emmerde profond , mais alors super bien-profond !

    Ah bon ? Tout ça chère Madame ? Sympa !

    Êtes-vous sûre d’ être une si méchante idéologue ? Ou êtes-vous plutôt à la solde des tenants de cette idéologie ?

    Mais qu’ est ce qu’ il raconte encore celui-ci ? c’ est la même chose ! Idiot !

    OK , je note ……….
    I…. D …. I …. O ….. T !
    Et au féminin , ça donne quoi ? deux T un E ? un T deux E ? au plat ? MIAM ! 😉

  5. ScopeWizard dit :

    « En outre, la « pugnacité n’a genre, ni sexe », a-t-elle fait valoir, en évoquant, sans la nommer, Jeanne d’Arc, cette « femme en armure » grâce à qui la France « n’est pas devenue une province de l’Angleterre. » La ministre aurait pu citer d’autres exemples, comme celui de Jeannette Guyot, une grande résistante dont le décès, en mai 2016, est passé quasiment inaperçu… »

    Et non , cher Laurent , Jeanne d’ Arc passe encore surtout si elle s’ avérait être un trans , alors là formidable !
    Le reste n’ étant plus à la mode ne sera donc pas en odeur de sainteté avec la doxa des genres désormais en vigueur ………..
    Par conséquent, cette Jeannette Guyot , petite Jeanne d’ Arc s’ il en est , n’ est plus qu’ à ranger au rayon des souvenirs ou même des accessoires voire carrément à jeter aux oubliettes de l’ Histoire ………………

    Signé : LE FOSSILE ( qui a dit « le faux cil » ? )

    Ha , z’ êtes dur ! 🙁

    Mais tellement réaliste ! 😉

    • Gégétto dit :

      Sujet ô combien sérieux ; par les temps qui courent….une plaisanterie sur les femmes peut vous conduire au tribunal…
      Ce sketch va t il être interdit?
      https://youtu.be/KUPcBNxd-dY

      • Robert dit :

        Gégetto,
        Sans insister sur le sujet, Palmade était, je n’écoute pas sa production actuelle, un des plus écoutables des comiques français avec Dubost. Ce sketch est poilant, décalé et sans vulgarité.
        Mais aujourd’hui ou les « sous entendus » et les arrière pensées sont suspectes et potentiellement coupables, cela va devenir difficile de rire.

        • ScopeWizard dit :

          @Robert

          Je me souviens que certains s’ imaginaient qu’ il imitait une femme soudain incorporée dans l’ armée si je puis dire à l’ insu de son plein gré , or , si comme moi celles que l’ on a eu l’ occasion d’ y rencontrer ou d’ y croiser avaient ressemblé à cela et adopté un tel comportement , nul doute que vraisemblablement elles n’ auraient même pas passées les deux premières semaines de « classes » ………..
          Non , là vu que l’ on est plutôt dans du Karl Lagerfeld franchouillard amélioré que dans de la Brigitte Bardot juvénile éberluée ( oui , un instant je me suis surpris à écrire Brigitte Lahaie mais fort heureusement je me suis ressaisi à temps ! ) , il est clair que ce sketch ne fera plus rire grand-monde , les gens riant selon ce qu’ on leur permet de rire voire même étant conditionnés à ce qui est admis ou considéré comme drôle ………………

      • ScopeWizard dit :

        @Gégétto

        Je crains fort que vous n’ ayez tout juste ; raison pour laquelle je m’ en donne à cœur joie !
        D’ une part parce que je les emmerde copieusement , d’ autre part parce que dans pas longtemps tout cela sera effectivement criminalisé et interdit grâce à la connerie alimentée à profusion des lubies new/age de ces messieurs-dames qui ne savent même plus ce qu’ ils sont et qui , pire que tout , ne veulent plus davantage que nous sachions ce que nous sommes …………..

        Ce qui , j’ en reviens toujours à mes lubies à moi ( qui n’ en sont peut-être pas tant que ça ) , s’ inscrit dans une logique correspondant parfaitement à une certaine conception , une vision du Monde qui selon cette dite vision ne sera plus qu’ un immense marché , entièrement régi par ses lois et ses règles , marché qui sera dirigé par une gouvernance mondiale ; donc , dans ce Monde « Globalia » , afin qu’ il y ait le moins de barrières possibles , chacun doit être l’ égal de l’ autre ; MAIS ATTENTION tous ne seront pas pour autant logés à la même enseigne , certains , quelques centaines voire quelques dizaines tireront les ficelles des milliards de marionnettes désarticulées que nous serons devenues , machines et robots veillant à la bonne marche de l’ ensemble …………..

        Dans notre passé récent , Hitler voulait conquérir le Monde et le façonner à son idée , certes le « monstre » ( qui je tiens à le rappeler était un homme , pas un neptunien ou un klingon ) a été terrassé par les défenseurs du Monde « libre » sauf qu’ il faut avoir bien conscience qu’ il n’ a jamais été tout seul à nourrir de tels désirs hégémoniques et suprémacistes , ni pendant , ni avant , ni après , et que , depuis , la relève est assurée y compris par ceux ou les descendants de ceux qui hier encore combattaient le nazisme ou le stalinisme ou encore le maoïsme pour ne citer que le trio-vedette des plus grands et ardents régimes démocratiques que la Terre ait jamais engendrés ……….

        Plus de nations , plus de peuples , plus d’ ethnies , plus de religions ( ça c’ est peut-être pas plus mal ) , plus de sexes , uniquement des consommateurs abreuvés de pseudo-cultures , eh oui ce sera là la clef du bonheur universel si longtemps recherché par les Hommes , depuis la nuit des temps ?………..

        Ben , en attendant , je conserve pour ma part encore un soupçon de régionalisme et je crie haut et fort ……………. et vive la CHOCOLATINE ! 😉

        Hein ? Quoi moi penser de tous ceux à qui ce petit post fait une allusion à peine dissimulée ( oui , pour l’ instant on va éviter « voilée » ) ?
        Ben rien , précisément rien du tout ; pour moi c’ est de la merde et en général je ne passe pas le plus clair de mon temps à la contempler , à l’ évaluer , ou à m’ y complaire en me vautrant dessus , donc je passe mon chemin et je la laisse là où elle est voire je la recouvre ………….

        Ha , t’ es dur ! 🙁
        Mon ami , dans la vie , faut ce qu’ il faut ! La merde étant molle , par contraste ( ou esprit de contradiction , c’ est selon ) faut être plus dur qu’ elle , c’ est tout ! 🙂

        Bon , faut aussi éviter les hémorroïdes ……….

        Vos papiers !
        Heu , voilà …………… Aïe !
        Désolé , m’ sieur l’ agent ………….

  6. Yannus dit :

    Va t’on vers des critères moins sélectifs?
    Pour augmenter la mixité genrée, on va favoriser dans les grandes écoles l’entrée des candidatures (héhé!) non scientifiques (ah bon pourquoi? il y aurait un lien de genre?) afin que l’armée puisse mieux profiter des 50% de compétences dont elle s’est privé jusqu’ici ( qui seront autres que scientifiques donc).
    Bonsoir aux dames qui font parti de nos forces armées et qui n’ont pas attendu Macron pour servir les Français aussi bien que leurs collègues masculins grâce à leurs compétences.

  7. petitjean dit :

    « nous ne pouvons plus nous priver de 50% des talents de la populations ».
    Exact ! Et il faudrait le marteler encore et encore aux pays africains et musulmans !!
    Bref, il faut plus de femmes dans l’armée. Je me souviens que dans l’armée russe durant la seconde guerre mondiale, les femmes étaient , relativement nombreuses, y compris dans les unités combattantes.
    Ne pas se priver des talents dans l’armée, et ailleurs, sans distinction de sexe, c’est une évidence. Dans l’armée française, je crains une forte affluence de femmes dans les secteurs administratifs, dans les rangs des officiers, mais peu ou très peu sur le terrain, dans les unités à forte technicité et dans les unités combattantes
    Quant à dire qu’il n’y aura pas de discrimination positive, je rigole, elle est absolument partout…

    • Minotaure dit :

      490 000 femmes sont passés dans l’armée rouge de 1941 à 1945, plus un demi-million d’autres dans les services civils de l’armée. C’est beaucoup au regard de l’époque mais nettement moins, en proportion, que dans l’armée française actuelle.

  8. JCA202 dit :

    Superbe plan…
    A quand une brigade d’infanterie totalement féminisée commandée par une Générale de Brigade avec des colonelles commandantes de régiments…des lieutenantes commandantes de sections avec des adjudantes-cheffes comme adjointes…des sergentes-cheffes ou sergentes cheffe de groupes.. de grenadières-voltigeuses..et des porteuses et tireuses de mortier..? mdr..!

    • ThP dit :

      Les russes l’ont fait pendant les deux guerre mondiale… Des unités de ce genre ont prouvé leur efficacité au combat. Il reste que ce serait politiquement incorrect et impossible au niveau du recrutement.

  9. PK dit :

    Pour le premier axe, il s’agit « d’élargir le vivier »

    Je sens qu’il va y avoir beaucoup de volontaires chez les mecs pour aller élargir le « vivier » féminin..

    C’est du même ordre que « je suis pour l’égalité des sexes et que je prendrai personnellement les mesures ! »

    Bref du pipeau… sauf que pour les vrais baisés, ce sera les mecs !

  10. jca2012 dit :

    Superbe plan…
    A quand une brigade d’infanterie totalement féminisée commandée par une Générale de Brigade avec des colonelles commandantes de régiments…des lieutenantes commandantes de sections avec des adjudantes-cheffes comme adjointes…des sergentes-cheffes ou sergentes cheffes de groupes.. de grenadières-voltigeuses..et des porteuses et tireuses de mortier..? mdr..!

  11. Raymond75 dit :

    Les femmes ont autant de capacités intellectuelles que les hommes, et autant de courage potentiel. Mais à âge et santé équivalente, une femme pèse 20 ou 30 kg de moins, en musculature quand on est sain. C’est la nature, et on ne peut aller contre.

    Par conséquent, là ou la force physique est essentielle, il ne peut y avoir de réelle mixité, sauf à pénaliser les hommes qui devront assumer la charge physique que ne peuvent assumer les femmes. C’est simple et incontournable.

    L’égalité est une notion de droit, mais égalité ne signifie pas identité. Les progrès techniques font que les efforts physiques sont peut être de moins en moins nécessaires, mais dans l’infanterie ‘à pied’ il me semble qu’ils restent essentiels.

    • Sempre en Davant dit :

      « L’égalité est une notion de droit, mais égalité ne signifie pas identité. »
      La deuxième partie de votre phrase fait partie des tartes à la crème de l’extrême gauche qui prive la première de valeur.
      L’égalité de la devise révolutionnaire et dont on nous rabat les oreilles c’est la fin des privilèges « Privata Lex » Lois privés ou si vous voulez catégorielles +++ voulant par exemple que les Sires de Fichonsl’Camp ne seront pas tenus au remboursement des effets, armes, valeurs, ou tout autre … qu’ils ont pu abandonner dans leur fuite qui est dans leur nature.
      Il n’y a donc pas lieux de chercher à équilibrer par « le droit à la légitime défense différés des Poissardes castreuses de suisses aux Tuilleries ou en tout autre lieux ou époque ».
      .
      Les premières victimes de ces conneries sont les gens aptes.
      Un autre abus de langage similaire est celui qui consiste à parler à tout bout de champs de Justice.
      L’expression « Justice Fiscale » en est un bon exemple. Ce qui est JUSTE est ce qui est conforme au DROIT pas ce qui est ÉQUITABLE.
      .
      Voila vingt ans qu’on s’embourbe dans le 80% d’une classe d’age au bac… et l’égalitarisme positivement discriminé.
      Petite histoire d’un suicide à Matignon ou interrogation sur l’entrée de couteaux en céramique?
      J’ai connu des humains ayant des organes sexuels jolis et non pendouillards qui n’ont pas donné suite a de bien jolis concours « des forces de sécurités » en raison de la « nullité » du niveau qu’on leur demandait…

      • Raymond75 dit :

        Explication de texte : l’égalité est bien une notion de droit, puisque c’est la loi, et elle seule en France, qui régit les obligations qui structurent notre société.

        Par exemple, dire « tous les enfants doivent être scolarisés à 3 ans » rend tous les enfants égaux devant la loi, sans distinction aucune, et créée cette obligation pour les parents.

        Mais pour que l’apprentissage puisse être si possible le même pour tous, pour que tous aient les mêmes chances d’apprendre, il faut de l’équité : en l’occurrence il faut aider davantage les enfants des milieux modestes, par des bourses, des études gratuites le soir, et des sorties culturelles que leur milieu ne propose pas. C’est difficile, mais c’est ce qui rend la notion d’égalité réelle.

        Mais parmi ces enfants, et en supposant qu’ils aient les mêmes possibilités réelles d’apprendre, certains feront de brillantes études, et d’autre pas. Certains deviendront ingénieurs, médecins, mécaniciens, infirmières, voire aussi délinquants … Pour cela ce sera leur identité propre qui parlera.

        Enfin a propos de la notion de justice, il y a deux aspects : ce qui est juste est ce qui s’applique à tout le monde de par la loi, sans distinction personnelle. La notion de justice est politique et morale, et la population souhaite que la justice soit équitable.

        • Sempre en Davant dit :

          Je ne suis pas de votre avis et pense qu’a confondre justice et équité on se retrouve rapidement privé des deux.
          .
          La fin de l’ascenseur social est justement consommée par la prétention « sociale ». Et nous allons vers une société de caste qui me débecte profondément.
          Pour ne pas manquer de vous embêter encore un peu (vous voyez qu’au moins je vous lis et prête attention a ce que vous écrivez) vous concluez en confondant égalité, équité, et justice.
          .
          Le peuple devrait vouloir le moins de lois possible. Corruptissima republica plurimae leges ! 😉

          • Robert dit :

            Raymond,
            Si l’ascenseur social était une réalité, les « jeunes » des quartiers cage à lapin et assistanat massif devraient faire exploser les scores de la réussite. Grenoble qui voit des émeutes dans ses « quartiers populaires » en ce moment est surdoté en équipements, moyens scolaires et autres, qui sont réparés à neuf dès qu’ils sont brûlés ou dégradés, ce qui est étonnant pour des gens qui se plaignent du manque de moyens, par rapport à de nombreux endroits de France ou les écoles manquent et ne bénéficient pas de programmes spéciaux. La discrimination positive qui favorise pas mal l’embauche ne marche pas pour l’ardéchois, l’ariégois ou le creusois de la campagne. Et tout cela malgré les comportements de certains « aidés » pourtant gavés d’aide. Combien de jeunes « de la diversité » doivent assumer un travail à la ferme en plus de l’école, des conditions précaires pour le transport, l’école et autre, et parviennent sans soutien à y arriver quand même ?
            C’est faux, par l’expérience d’années de ce discours et les moyens mis en oeuvre, que l’origine et le milieu social expliqueraient des différences de traitement et de résultat. Car dans ce milieu, il y a de tout et amalgamer celui dont la culture est de ne pas s’intégrer à celui qui l’accepte n’a pas de sens.
            Pour réussir, il faut respecter les règles, obéir à des ordres, ne pas sans cesse se plaindre et travailler très dur. A partir de cela, il n’y a pas de différence fondamentale selon votre origine et votre milieu social.
            Si la justice était réellement équitable comme vous le souhaitez, la culture de l’excuse systématique pour certains jointe à des lois infâmes pénalisant toute critique d’actes au prétexte que l’arrière pensée serait raciste, tout cela n’aurait pas cours parce que ce serait inutile. Si c’est jugé « utile » c’est justement que la réalité contredit totalement l’idéologie dont vous semblez partager les vues.
            La discrimination positive et les mesures assistant sans cesse certaines populations sont le pire cadeau qu’on puisse leur faire en en faisant des mineures à vie, jamais responsables. Ceux qui trichent et jouent les victimes ne choisiront pas plus de travailler, trafiquer et vivre des aides est infiniment plus facile et fructueux, et tous ceux qui pourraient sortir leurs qualités de la difficulté sont découragés de donner le meilleur d’eux-mêmes et confondus avec des parasites, d’une confusion volontaire qu’on peut qualifier de discriminatoire voire raciste envers eux. Quand dans une école de banlieue, la prof ne peut se permettre d’enseigner dans les meilleurs conditions à ses élèves, bien souvent c’est déjà parce qu’elle est une femme devant certains élèves qui les méprisent et qui pourrissent les classes. Je le sais, je l’ai vécu et à l’époque, c’était bien plus tranquille qu’aujourd’hui. Que le ou la prof soit capable de se faire respecter à commencer par ceux qui ne connaissent que la force ou le chantage affectif et il ou elle pourra faire son travail convenablement au lieu de faire de la garderie au détriment des élèves qui méritent mieux. Mais pour cela, il faut sortir des préjugés et faire preuve d’autorité, là ou cela se pratique, ça marche.
            Là, nous ne parlons pas d’idées « généreuses » mais de réalités concrètes. Et la justice serait équitable, au moins s’en rapprocherait si elle partait, avec des moyens réalistes, de ce qu’il est possible de donner à ceux qui le veulent réellement, soit en mettant les autres en apprentissage car il y a énormément de débouchés concrets et rémunérateurs à court terme, et là je ne parle pas du deal et du racket, soit en les empêchant de nuire à ceux qui veulent une ambiance studieuse. Et là, je ne parle pas de « conditions sociales » ni « d’origine » car les talents sont assez équitablement répartis chez tous les êtres humains dotés du minimum. Aujourd’hui, malgré des moyens énormes mais toujours en pure perte, les méthodes pédagogiques seraient aussi à sérieusement réformer, c’est l’échec dans l’éducation nationale. N’importe quelle école catholique sous ou hors contrat, avec des moyens bien plus faibles, et un public qui peut être aussi modeste mais qui préfère se sacrifier pour ses enfants, dont un bon nombre vient de l’EN, obtient des résultats sans appel. Les profs sont semblables à l’éducation nationale, mais l’idéologie est laissée dehors, un élève travaille et obéit, un prof enseigne et les parents coopèrent et ne viennent pas exiger. S’ils ne veulent pas, c’est dehors, pas de compromis possible, l’école n’est pas une garderie pour permettre de garder les allocations familiales. Il ne faut pas laisser le choix aux parents et aux enfants.
            Même en banlieue occupée, cela peut marcher, sauf que l’échec est un formidable marché économique et une énorme machine à produire des parasites de la fonction publique et des subventions massives. Ceux-là ne veulent pas que ça change, ils ont une clientèle électorale captive et prospèrent sur cette situation. Votre discours victimaire et faux, ils le tiennent en continu, c’est leur business ils ne vont pas le lâcher comme ça.
            Il existe une égale dignité, une équité dans les moyens incontestable, la justice serait que les uns et les autres en fassent ce qu’elle doit être, juste et pas complaisante pour les uns et impitoyable pour les autres.

        • Robert dit :

          Raymond,
          A propos de ces contradictions des candidats à la victimisation permanente, l’actualité des quartiers qui brulent à Grenoble. S’ils disaient être victime d’exclusion, ils brulent services et là une pépinière d’entreprises installée à proximité de chez eux . Ceux qui font ça rendent la vie impossible à tout le monde et découragent les autres. Toujours plus d’argent et de moyens, pour que ça brule la prochaine fois ?
          Elle est ou là, l’égalité, l’équité et la justice?
          https://www.ledauphine.com/isere-sud/2019/03/09/grenoble-les-affrontements-ont-repris-au-quartier-mistral

  12. Carin dit :

    Si Mme Parly s’en tient strictement à son discours… oui… mais dans les deux sens!! Il faut aussi que tous ceux chargés d’appliquer cette nouvelle directive s’y emploi également!! Aucun favoritisme.. tout au mérite, parce que derrière l’ecole de guerre, se cache la capacité de conduire des pax au combat, et ça c’est une très lourde responsabilité !
    Les femmes ont largement démontrées qu’intelectuellement elles égalaient les hommes.
    Alors imposer comme base 10% de femmes a des postes de haut commandement d’ici à 2025, d’une part c’est leurs faire injure, et d’autre part c’est pousser les profs au favoritisme ou à l’arret du recrutement féminin.. . car en 2025 il y aura peut-être que 9% de femmes ayant réussit aux différents tests.. mais peut-être aussi 11 ou13%?? Alors sauf tout le respect que je vous doit Mme la ministre, il serait bien de revoir votre discours et d’y éliminer toutes ces « barrières ». Merci pour elles.

  13. vince dit :

    Chez nous, la solde est la même pour tout le monde, mais, mais les tests CCPM, TAP etc sont adaptés…pourquoi
    une femme est l’égale de l’homme….Y aurait il un truc que je n’ai pas compris??????
    sans dire qu’une femme n’a rien a faire dans les armées, il faut rester réaliste, on ne peut pas me dire que nous sommes égaux, et faire des tests adaptés, comment m’expliquer qu’au PO elles font la moitié quand j’en vois faire du RUGBY ou d’autres activités beaucoup plus rude, je suis dans un régiment ops, entre les soucis de garde d’enfant, et autre,maladie, garde partagé etc, on en fini pas. ce qu’elles ne font pas, ce sont toujours les mêmes qui le font….DONC oui pour les femmes mais pas n’importe ou sous prétexte qu »il faut féminiser les armées. J’ai beaucoup de respect pour les femmes mais totalement contre le fait d’imposer un cota. elles font les epreuves comme tout le monde et n’ont rien a prouver ou ne les passent pas et vont dans un emploi adéquat.

    • Caroline dit :

      Bonjour,
      Militaire depuis 16 ans dans l’armée de terre, j’ai passé 15 ans en batterie de tir. Pour le parcours d’obstacle nous faisons 16 obstacles sur 20. Pour les CCPM, les barèmes vont changer et être plus juste. Car non une femme n’est pas l’égale de l’homme. C’est de la science: physiologie. Notre masse musculaire est moindre et idem pour les capacités respiratoires. Merci de ne pas prendre de raccourci! Maman de 3 enfants, je peux vous assurer que pas mal de soldats hommes sont encore derrière moi… Peut être faudrait-il revoir votre jugement et avoir un avis moins tranché. Avec toute ma bienveillance. C.P

      • felipe dit :

        ou madame, le fait de ne faire que 16 obstacles sur 20 au Po démontre bien qu’il existe une différence physiologique sur une épreuve spécifiquement militaire. ce qui démontre bien que certains métiers ne sont pas féminisables notamment dans l’armée de terre. demandez aux pompiers de Paris si les femmes pompiers passent la tablette irlandaise mirale tous les matins, comme les hommes ?

      • jyb dit :

        bonjour. 16 obstacles sur 20 ? cf supra, je pensais que seules fosse et planche n’étaient pas obligatoires. Est ce propre à votre régiment ? A vérifier mais je crois que c’est le cas pour les tap ( au moins pour les infirmières et auxiliqires sanits)

      • ScopeWizard dit :

        @Caroline

        Le bilan de la Première Guerre Mondiale , au départ une guerre de mouvement qui va très rapidement se transformer en guerre de position tenue depuis des tranchées puis complètement s’ y enliser , se solde par un déficit des naissances catastrophique pour la démographie française vu que près d’ un million et demi de soldats hommes jeunes et vigoureux vont trouver la mort sans engendrer la moindre naissance ou très insuffisamment………….

        Ce sont les femmes qui ont alors pris le relais notamment afin de maintenir l’ outil industriel à flots , et l’ on peut dire qu’ elles y ont excellé ……………

        Aujourd’ hui , tandis que nous sommes entrés dans l’ ère de la bombe atomique excusez du peu , il est de bon ton de féminiser nos armées à outrance …………
        Pourquoi ?
        Et bien , parce que si l’ on compare par exemple les bilans des tués appartenant aux forces américaines depuis 1917 , ce dernier est pour le moins éloquent ………
        En gros , plus de 4.700.000 hommes mobilisés ou engagés depuis l’ entrée en guerre des USA lors de la Première Guerre Mondiale , seulement 2.000.000 qui vont traverser l’ Atlantique soit bien moins que la moitié , environ 125.000 tués ( 2.5% de l’ effectif total ou 7.5% de l’ effectif envoyé combattre en Europe ) et 235.000 blessés soit dans les 360.000 mecs par terre .
        Ensuite , rebelote pendant la Seconde Guerre Mondiale , avec pour environ 11 millions de gars sous les drapeaux , soit presque deux et demi fois plus , 420.000 tués c’ est à dire comparativement un peu plus que lors de la précédente si l’ on ne tient compte que des effectifs engagés sur le théâtre européen soit dans les 4% de types décanillés ……………
        Guerre de Corée ( 1950-1953 ) : dans les 36.000 morts pour environ 480.000 soldats US ( à vérifier ) soit environ 7% , soit le deuxième pire bilan compte tenu du nombre d’ hommes engagés .
        Guerre du Vietnam : 58.000 KIA pour 550.000 GI sur le terrain participant au conflit ; là record battu , plus de 10% de GI tués !
        Guerre du Golfe 1991 : sur plus de 1 million de soldats de la coalition , près de 540.000 américains pour moins de 150 tués sur un grand total de 350 …………… soit pratiquement rien du tout même pas 0.1% , 0.06%………..
        Guerre du Golfe 2 ou Guerre d’ Irak 2003 ( sachant que d’ aucuns désignent la guerre entre l’ Iran et l’ Irak des années 1980 comme Guerre du Golfe I ) dans les 4500 tués sur 250.000 soldats ………… soit sur toute la durée de l’ engagement US qui se termine vers 2011 dans les 1.8% de pertes en comptant sur 250.000 ………….

        Voilà , c’ est à partir de ces « bons » chiffres , de ces faibles pourcentages de morts durant des guerres impliquant en masse les troupes US et s’ étant déroulées dans des conditions « conventionnelles » qu ‘ il est devenu overhype ( traduisez « très tendance » ) de faire rentrer nombre de femmes dans les armées ……..
        En gros , the war , grâce notamment à notre entraînement et notre supériorité technologique à nuls autres pareils , ça ne fait ou ça ne fera plus beaucoup de morts , en tous cas pas autant qu’ autrefois …………..

        Eh bien , et j’ en suis désolé pour tous les optimistes mâles ou femelles qui se persuadent du contraire , mais il est beaucoup trop tôt pour affirmer une telle chose …………….
        Nul ne sait avec précision comment se déroulera le prochain conflit d’ importance ; depuis la Corée nous étions en somme sur des théâtres lointains et très localisés et le plus souvent opposés à des forces asymétriques incapables de rendre la pareille et notamment sur le sol de la mère-patrie US …………

        Oui mais demain ?

        Qui nous assure qu’ une nouvelle boucherie peut-être même pire que celle de 14-18 ne peut à jamais se reproduire ?
        Et alors , non seulement des hommes avec leurs pauvres petites coucougnettes et leur petite quéquette emblème phallique qui ne sert à rien d’ autre qu’ à dominer la gent féminine , vont tomber en masse par pilées entières , mais , vu que les femmes font maintenant partie de la boum party estimée si potentiellement innocente , romantique , et joyeuse genre la fleur au fusil , il y aura des femmes , beaucoup de femmes qui vont quoi ? Laisser leurs ovaires à la science ? une fois éparpillées en petits morceaux façon puzzle sanglant et dégoulinant digne d’ un insoutenable film d’ horreur style Eli Roth ?

        Nous sommes non seulement à l’ ère du nucléaire mais aussi à celle du chimique et même pire , à celle du bactériologique , ne l’ oubliez pas , et de plus , pour ne rien arranger , nous sommes beaucoup trop nombreux à vouloir avoir envie de faire notre trou sur cette planète , certains vont donc les creuser à notre place et nous y enterrer bien profond ……………

        La guerre est quelque chose de si épouvantable qu’ il vaut mieux prendre le métier des armes très au sérieux ; c’ est par dizaines de millions que nous risquons de mourir en quelques semaines à peine si la situation échappe à tout contrôle raisonnable , civils et militaires confondus , et si par dessus le marché les femmes font partie du lot plus qu’ il n’ en faut , toute cette « galanterie » va finir par nous coûter très cher …………………..
        Le scénario du pire , vous le connaissez ? Tout comme ses copains plus « optimistes » il faut l’ envisager ………………

        Bah , après tout restera à envoyer les enfants , ça s’ est déjà vu !

        Cela étant , je suis content pour vous que tant d’ hommes soient « derrière » ; c’ est vrai cela prouve à quel point la femme n’ est pas l’ égale de l’ homme , elle lui est si supérieure ……………….. à quand une même démonstration trans ou andro ? 😉

        Tenez , cadeau bonus offert par la maison Scopette :
        https://www.youtube.com/watch?v=3qrOvBuWJ-c

        • revnonausujai dit :

          sur la guerre du Vietnam, vous faites une erreur: 550.000 est le chiffre maxi à l’instant T,au plus fort de l’engagement; compte tenu des relèves, il est passé plus de 2 M de GI au Vietnam.
          http://www.laguerreduvietnam.com/pages/ordre-de-bataille-1/personnel-militaire-americain-engage/

          • ScopeWizard dit :

            @revnonasujai

            Celui-ci !!
            Bon , c’ est bien joli tout ça mais alors quid de la correction du pourcentage ?
            Pourtant , elle s’ impose ! 😉

            Bref , votre observation est exacte autant que pertinente ; et merci du lien !

            Eh bien , believe me or not ( oui j’ ai horreur de l’ Anglais …… ) , en rédigeant j’ avais précisément sur cette donnée un gros doute de même que j’ en ai un sur le nombre de soldats US venus faire un tour par l’ Irak entre 2003 et 2011 …………. pour le reste ça va à peu près , ces chiffres ont l’ air de tenir la route ……………

          • ScopeWizard dit :

            Bon , je vois que la correction n’ est toujours pas faite , alors de tête la voici ! 😉

            Approximativement cela fait dans les 2.9% si l’ on prend en compte le nombre total de soldats envoyés au Vietnam que vous donnez comme étant à 2 millions .
            Après , autre donnée qui serait à la fois intéressante et essentielle , serait de connaître avec précision , année par année voire mois par mois , le nombre de GI tués au combat par rapport au contingent présent durant cet intervalle de temps précis .

            Bref , c’ est du boulot ! 🙂

        • Robert dit :

          Scope,
          Et les femmes, mères, filles et épouses, ont assumé l’absence, la mort ou la mutilation des hommes sans se plaindre. Je ne suis pas sûr que tous les hommes auraient forcément été capables d’une telle résilience.

          • ScopeWizard dit :

            @Robert

            Ben , dis-je le contraire ?

            Deuxième petit paragraphe de mon com :
            « Ce sont les femmes qui ont alors pris le relais notamment afin de maintenir l’ outil industriel à flots , et l’ on peut dire qu’ elles y ont excellé …………… »

            Quant au défaut supposé des hommes dans une souhaitable résilience , il s’ explique par la nature même du mâle en général , du mâle humain en particulier mais aussi par ce qui lui est inculqué ; hommes et femmes sont fort différents mais dans une société où ce seraient les femmes qui seraient en première ligne , notamment qui seraient envoyées au combat , il est très possible que les rôles s’ inversent .

            Tout vient du fait que les femmes sont considérées comme étant le sexe faible , ce qui est vrai dans un sens , notamment sur le plan de la force physique , mais tout relatif voire complètement faux dans bien d’ autres , donc cette considération fait que dès qu’ une femme se hisse au rang de ce qui est supposé être celui des hommes en règle générale , voire d’ hommes aux capacités ou facultés exceptionnelles en particulier , alors cette femme fait à la fois figure d’ exception , de modèle à suivre , voire de clone de Wonder Woman ……….. Superman mais au féminin , quoi !

            Et peu importe la façon dont elle y est parvenue , or c’ est là tout l’ intérêt de la chose et je dirais là que repose toute la beauté du geste .

            Par conséquent , en éludant de telles questions pourtant fondamentales en mesure de conférer une valeur réelle aux choses et non une valeur « décrétée », les mettre systématiquement sur un piédestal et les porter aux nues devient une démarche vraiment très con avec tout ce que cela implique de contre-productif à plus ou moins long terme ………

            À l’ inverse , l’ homme étant considéré comme le sexe fort , son éducation lui interdit bien des états d’ âme , ce qui quelque part se comprend aussi mais peut se payer cher et même très cher suivant le parcours et la sensibilité de chacun , sensibilité la plupart du temps fonction de très nombreux facteurs .

            La théorie du genre essaie d’ apporter une réponse alternative sauf qu’ elle le fait en favorisant l’ un des deux sexes au détriment de l’ autre : résultat , les bonnes intentions sont effectivement formellement en théorie bien présentes mais en réalité les dés sont pipés d’ entrée de jeu , c’ est le même principe que l’ on rencontre dans tout ce qui relève de l’ application d’ une discrimination dite positive .

            Autrement dit , afin de sortir certains individus de la merde , ce sont d’ autres que l’ on y plonge à leur place …………. à la sortie , ça ne peut rien donner de bon , bien au contraire .

            Bref , à vouloir se mêler de tout quitte à chambouler certains ordres naturels ou établis contribuant grandement à un équilibre sans doute imparfait mais tout de même garant d’ une certaine stabilité , l’ Homme en voulant jouer à Dieu est en fait en train de jouer avec le feu ; il se brûlera et ça fera mal .

            Enfin , comme on dit , il faut vivre avec son temps …………… me concernant , ce n’ est pas si sûr …………………

      • dompal dit :

        @ Caroline,
        Vous dites :  » Pour le parcours d’obstacle nous faisons 16 obstacles sur 20″ et ensuite « je peux vous assurer que pas mal de soldats hommes sont encore derrière moi…:  »
        Ne trouvez-vous pas logique que les hommes mettent plus de temps avec 4 obstacles supplémentaires, qui ne certainement pas des moindres !??
        Qu’en pensez-vous ? 😉
        Bien cordialement,

        • Robert dit :

          Dompal,
          Il y a aussi des femmes sportives avec une bonne constitution et des hommes qui ne le sont pas, même avec des obstacles en plus, ça reste possible en certains cas. Courez un marathon, il y a pas mal de femmes qui font des bons temps avec beaucoup d’hommes derrière eux.
          Mon exemple, de marathonien, reste Rosa Mota qui garde un palmarès exceptionnel. Petite bonne femme de 45 kilos pour 1m 57, elle a été championne olympique en 1988 à Séoul en 2 h 25 min 40 s face à des concurrentes beaucoup plus costaudes qu’elle.Elles ne rattraperont jamais les performances des hommes, mais Paula Radcliffe est à 2 heures 18.
          Un mental et une condition font la différence, de ce point de vue-là et les femmes sont bien dotées.
          https://www.qwant.com/?q=rosa%20mota%20s%C3%A9oul&t=videos&o=0:02c4e15e4b8975dba47eb51341fd3728

  14. Robert dit :

    Jeanne d’Arc n’était ni un chef de guerre ni une combattante, elle donnait l’exemple en étant présente parmi les soldats. Et elle ne réclamait en rien de prétendus « droits » ni de nier la nature humaine, elle accomplissait sa vocation spirituelle.
    Egalité dans l’esprit des modernes ne signifie ni équité ni égale dignité qui sont légitimes mais de nier les différences et refuser de distinguer l’identité des personnes. Quoiqu’en dise la ministre, c’est encore et toujours de l’idéologie pure et dure.
    https://www.qwant.com/?q=chant%20%C3%A0%20jeanne%20d%27arc&t=videos&o=0:7fc324332e1e6db5b61a34f8a5c95206

  15. Vince dit :

    La parité dans l’Armée, c’est donc ce qui nous fera gagner à coup sûr la prochaine guerre. Je me disais qu’il manquait un chapitre ou deux chez Clausewitz. Chantier absolument prioritaire (pis ça coûte pas d’argent, pas comme les chars Leclerc)
    .
    Faudrait pas non plus oublier les transgenre-queer-bi-tri&cie, ça ferait mauvais genre.

  16. TINA2009 dit :

    Bsr à tous et toutes !

    Interrogeons – nous sur le véritable objectif de ces déclarations !

    – Jamais , au grand DIEU , JAMAIS , les femmes ne seront l’égaux des Hommes …. Et , AU GRAND DIEU, heureusement … Tellement ils sont complémentaires !!!
    Comme d’habitude , PARLY PARLA…. Et rien ne bouge de l’autre bord …. !!!
    LA CHUTE SERA PLUS IMPORTANTE !

  17. Czar dit :

    Dieu merci, le Progrès est en marche : je suis certain que les balles non-machistes ne feront aucune différence le moment venu pour traverser la femme qui se prend pour un soldat mais court un peu moins vite que son collègue phallocrate.

    • Pragmatix dit :

      C’est toujours le problème avec les idéologies : elles comportent à la fois trop de contradictions internes et trop d’inadaptation à la réalité.
      Donc prudence au moment de l’application.

  18. vrai_chasseur dit :

    A ma connaissance aujourd’hui seule la légion étrangère (?) a toujours comme principe officiel de ne pas recruter de femmes.
    Toutes les autres unités et spécialités ont a priori un recrutement mixte.
    Ensuite d’autres facteurs entrent en jeu : exigence des niveaux physiques requis (GCP, GCM, cours nageur etc), contraintes opérationnelles (sous-marins classiques) et parfois état d’esprit des recruteurs.

    • PK dit :

      Les commandos de marine ont une autre politique : ils n’ont pas adapté leurs tests. Résultat : aucune femme n’a réussi le test (pour le moment). Pour être juste, très peu d’hommes aussi réussissent ce test 😉

  19. odette dit :

    n’est pas abordé le problème des grossesses ………….. inconnu jusqu’à lors pour les hommes !

  20. Macho-phallo-facho dit :

    « non-scientifiques » : pourquoi ?

  21. Arnaud dit :

    Notre armée cours à la catastrophe. Dans des métiers comme la comm, qui sont du vent, les quotas sont jouables. Mais pour les armées, où on parle de guerre, c’est idiot. La balle de kalash étant la même pour tout le monde (homme, femme, grand, petit, noir, blanc….), les tests doivent être les mêmes pour tous les combattants. Cette américanisation devient grotesque, ainsi que la « victimisation » permanente

  22. adrien963 dit :

    Ce féminisme à peine masqué devient risible. Parly devrait se rappeler ce qui est réservé aux femmes capturées dans nombre de pays. Comme dans le privé, on met des quotas de façon à donner des promotions à des personnes qui n’en auraient pas eu autrement, faute de compétences ou d’implication personnel, en oubliant au passage les autres catégories discriminées.

    Il est aussi étonnant que personne ne se demande pourquoi dans la nature, ce sont les éléments masculins qui combattent et non les éléments féminins… cela permet d’assurer la pérennité de l’espèce (du pays) en cas de conflit long/à haut taux de mortalité. De la même façon, une étude récente a expliqué la longévité accrue des femmes par rapport aux hommes par le fait que dans les sociétés d’avant 1900, les grand-mères avaient une influence directe sur le nombre et la santé des descendants des mères: plus les grand-mères étaient géographiquement éloignées, moins elles aidaient les mères, moins celles-ci avaient de descendants!

    M’est avis que le retour à la réalité sera brutal dans ce pays: notre mode de vie est une exception dans un monde qui devient de plus en plus brutal. Le dogmatisme ambiant, étranger à tout bon sens, qui promet uniquement des droits supplémentaires aux individus au détriment du collectif, nous mènera à notre perte.

    • Robert dit :

      Adrien,
      Bien vu, le refus du réel, c’est exactement ça. Un orgueil démesuré des promoteurs de cette idéologie, les femmes préférant sûrement pouvoir accomplir leur vocation, y compris en travaillant sans avoir besoin de protections particulières, mais aussi sans avoir à craindre d’hommes prédateurs, ils sont loin de l’être tous, qui ont très bien compris les avantages de la licence sexuelle appelée improprement « libération », de la concurrence des sexes et d’une société sans morale.
      Imaginez une femme dans une unité composée d’un tiers de musulmans, ce qui est raisonnablement envisageable un jour proche, et d’hommes de toutes origines trop souvent formatés à la pornographie et « l’amour kleenex », je te prend et je te jette.
      A l’époque des convoyeuses de l’air, relire Geneviève de Galard, les moeurs étaient rudes et la guerre brutale, pourtant elles ont assuré sans démériter ni vouloir singer les combattants parce qu’elles étaient supérieures à certains postes nécessitant des qualités qu’elles possèdent au plus haut point.
      Diviser pour régner, nier les différences complémentaires pour dissoudre les identités et la nature, personne n’y gagnera. Le modèle communiste, soviétique ou chinois, n’a pas accouché d’un homme et d’une femme socialiste supérieur à ceux de notre civilisation, alors pourquoi vouloir l’imiter ?

  23. Bob dit :

    Je pense qu’on a touché le fonds là… le travail de soldat en section 00 ne peut se faire par une femme c’est triste mais c’est la pure vérité: on demande à un soldat de la rusticité, de l’endurance et de la force physique : comment on fait si la chef de section ne peut pas nous aider en plein tic car elle a ses règles? Comment on fait si la radio section fais caisse car les trans , les mun etc. C’est lourds et que la marche fais 20km ? Ce ne sont que quelques exemples qui montre bien que pour le vollet ops les femme ne peuvent pas à part les force de la nature ( 4% si j’ai bien compris ) … non vraiment je pense qu’on chipote pour des conneries et c’est encore la grande muette qui en paiera le prix fort, parce que le prix sont des vies humaine pas des points dans des sondages de popularité!!

  24. Jean la Gaillarde dit :

    Alors moi je suis un pragmatique. Moi je suis pour que tous les métiers soient ouvert, tant aux hommes qu’aux femmes : l’armée, les pompiers, les ambulanciers, les agriculteurs, les travaux publics, mais également les métiers de garderie d’enfants, de sage-« femme » (ou sage-« homme » ….. bref mais, ne baissez pas les critère de sélection pour arriver à un quota !!!!! Les commandos marine pourront, certainement un jour, trouver des femmes capables de réaliser les tests de sélection … et elles deviendront des commandos marine mais si vous baissez les critères pour les faire arriver, non seulement, cela va faire baisser la crédibilité de cette unité mais cela va discrétiter les femmes.
    Il faut se rendre à l’évidence que :
    1 – il y a des métiers que les femmes ne voudront peut être pas rejoindre, en masse.
    2- que par rapport à la biologie humaine, il y a des métiers qu’elles ne pourront pas effectuer, en masse.
    Sauf le jour où dans ces métiers où la force physique joue un gros facteurs, les humains seront équipés d’exosquelettes.

    Il en va de même pour des métier dit « de femme ». Je pense à sage-femme !!! Ben vous aurez très certainement très peu d’homme qui seront attirés par ce métier. Ben c’est comme cela et, au nom de l’égalité, on va pas imposé un quota … et tant mieux…..
    Voilà. Ce principe d’aller à l’encontre de la nature humaine sous prétexte d’égalitarisme, me sort par les trous de nez !!!!
    Dans le cadre de mon métier, j’ai été commandé par des femmes, extrêmement compétente …. super … très bien …. c’est vrai qu’elle sont peu nombreuses mais j’apprécie qu’elles soient particulièrement compétentes. Voilà. ET pourtant je suis un gendarme en fin de carrière, et je maintien que si elles sont capables de suivre le cycle de formation des hommes, et bien super …. mais si elles n’y arrivent pas … et bien ce ne sera pas grave ou si elles sont peu nombreuses, c’est pareil… Voilà.
    Dans la préhistoire c’est l’homme qui chassait. Bon …. Il y avait des chasseresses … elles n’étaient pas la généralité mais il y en avait. C’est la nature qui a façonné cela, pas la doctrine. Au temp de la préhistoire, l’homme de Néandertal ne connaissait pas la « doctrine ».
    Comme elles étaient peu nombreuses, effectivement, elles étaient très performante dans leur spécificité. Voilà. Il n’y a pas à en faire tout une histoire. Et si ma fille veut faire camionneur et bien, si elle en a les capacité, elle fera camionneur, ou parachutiste ou plogeur autonome … ou assistante maternelle …. voilà.

  25. Tartempion dit :

    J’ai le souvenir d’un Lieutenant colonel subitement relevé de son commandement en 2016 , l’intéressé qui commandait sur un poste isolé les 40 militaires du détachement d’Abéché au Tchad s’est retrouvé dans le collimateur de la dizaine de féminine qui se complaisaient dans le système léthargique mis en place par l’ancien commandant de détachement .Il aura fallu quelques phrases rapportées hors de leur contexte pour qu’une enquête de commandement à la hussarde soit diligentée par l’état major de la force Barkhane . Le climat était d’autant plus tendu que quelques semaines plus tôt un jeune lieutenant féminin qui commandait maladroitement le détachement du génie de l’air avait fini , en pleine dépression , par se faire sauter le caisson sur la base de N’Djamena avec son arme de service.J’ai aussi eu vent des folles soirées du détachement air de N’Djamena et de ces féminines qui posaient fièrement les seins nus dans le siège du pilote d’avion rafale ou de mirage .Sans compter qu’à une époque entre 12h00 et 16h00 la piscine du camp militaire de N’Djamena était devenue le rendez vous des quinquagénaires à cinq barrettes venus se rincer l’œil en profitant de la présence d’une multitude de jeunes engagées qui , pour certaines , à peine sortie de l’adolescence se faisaient dorer au soleil les seins nus .J’ai pas eu une seule expérience en OPEX où promiscuité oblige la question de la mixité ne s’est pas traduit par des histoires de cul ingérables entre des gradés et des féminines rendant le climat exécrable .On ne peut que louer l’idée à Macron mise en oeuvre par son ministre de la défense qui consistera dans les prochaines années à créer une armée d’opérette …..

    • felipe dit :

      pour une fois tartempion, plus un

    • Robert dit :

      Tartempion,
      Même si la femme met toutes ses capacités à essayer de ressembler à un homme, elle reste une femme et l’homme un homme. La civilisation permet de mettre des freins, d’imposer des règles de comportement, afin de protéger les uns des appétits des autres. Si la femme n’est plus qu’un objet de désir disponible à tout instant, contraception et avortement, à un acte sexuel, l’homme redevient un animal.
      La volonté derrière une fausse égalité, car l’égale dignité et capacités intellectuelles existent bel et bien mais ne peuvent servir la cause révolutionnaire, c’est de niveler, abolir en surface les différences complémentaires et séparer la femme de la procréation pour prendre le contrôle de la « production d’enfants » au service du marché et d’une science devenue folle. En fait, cela est très sérieusement étudié et envisagé dans un avenir très proche à commencer par PMA et GPA jusqu’à l’ectogénèse, c’est à dire produire un enfant en dehors du corps d’une mère. L’argument idéologique avancé est de permettre l’égalité avec l’homme qui ne peut porter l’enfant et la femme qui serait « asservie » par une nature sexuelle qui est donc niée, mais à l’arrivée il s’agit de faire de l’être humain un produit et une marchandise, l’aboutissement de l’esclavage au nom d’une fausse liberté et de faux droits.
      Nos dirigeants ne font que suivre la doxa dominante, asservir l’être humain au nom de sa, fausse, liberté.
      J’ai trop de respect pour les femmes, à commencer par toutes celles que je connais et qui ne joue pas ce jeu piégé, pour accepter de m’abaisser à les considérer comme des objets ou à nier leurs qualités, et leur véritable beauté et grandeur.

    • Sam dit :

      Merci de nous ramener au réel sans idéologie.
      Le problème des femmes en masse dans l’armée n’est pas le problème de leurs qualités individuelles, c’est celui de la cohésion de l’unité.

  26. philippe ROBIN dit :

    « Pugnacité n’a genre, ni sexe ». Madame Parly a parfaitement raison de le rappeler : il est évident que l’intelligence, le caractère et la détermination sont également partagés. Mais l’affirmation des qualités intellectuelles et morales des femmes qui servent sous les drapeaux reste l’affichage qui cache la profondeur du métier des armes et de l’extrême diversité des missions et des finalités des unités qui composent l’armée française
    Il lui faut aller plus loin dans le raisonnement en le replaçant dans la finalité du métier des armes : tuer au nom de la république en évitant si possible d’être tué, surtout dans les conditions actuelles qui se caractérisent notamment par des contraintes physiologiques fortes dans les opérations.
    Car c’est bien de cela dont il s’agit. il faut reconnaître que les limites physiques ont également un sens. Qui n’a pas vu l’évolution profonde de la préparation physique du combattant, qui s’exprime déjà par des tests de potentiel physique au recrutement ? Dans les Addras des Ifhogas ou au fin fond de l’Afghanistan, avaler des dénivelés avec 40kg sur le dos et par 40 degrés n’est déjà pas facile pour des hommes par ailleurs entraînés…
    C’est bien pour cela qu’il faut globaliser l’enjeu – stratégique pour les armées – de la féminisation. Oui à une plus forte féminisation là où les limites physiologiques n’altèreront pas la performance opérationnelle collective. On peut être un excellent pilote de blindé, d’hélicoptère ; on peut être chef d’escouade de transport, médecin, opérateur radar, analyste renseignement, on ne peut pas être fantassin ou opérateur FS avec les contraintes mécaniques et physiologiques du combat d’infanterie à pied dans la durée. En ce sens, le discours d’affichage de Mme Parly doit être nuancé et elle gagnerait d’ailleurs à le faire plutôt que de faire le constat un peu assassin sur la moindre féminisation dans l’armée de terre et son exact inverse dans le service de santé.
    Autre point qui impacte également les dernières générations, il faut l’avouer, et pour lequel le discours officiel me semble peu à peu en contradiction avec la réalité de 2019. Les valeurs d’exemple et de chef (le leadership), notamment pour l’encadrement de contact, exigent une disponibilité et une présence physique auprès de sa troupe, en distorsion avec les aspirations sociétales. Cela touche déjà beaucoup les hommes et explique l’évaporation forte de beaucoup de jeunes militaires au potentiel pourtant avéré, mais tiraillés entre ce métier exigeant et les pressions familiales ou conjugales. Je connais un régiment dans lequel tous les commandants d’unités – des hommes – sont célibataires ou divorcés.
    Ce discours veut ainsi faire croire que le métier des armes peut offrir des perspectives de carrière aux femmes comme tout autre service public. Ce discours s’inscrit dans le dogme de l’égalité absolue des hommes et des femmes et veut occulter, ou tout au moins nuancer, l’altérité. Les difficultés des armées à faire émerger des femmes aux postes de décision s’expliquent tant par les parcours différenciés que par le facteur maternel. Qu’on le veuille ou non, ce sentiment légitime et fondamental ne peut être gommé (même si certain-e-s en rêvent), même dans les couples soucieux d’un partage total des charges parentales.
    De ces contraintes fortes, il en découle la question de la sélection des futurs chefs. Comment choisir une future colonelle pour le 3e RPIMa (c’est un exemple !), si l’impétrante, bien que brevetée parachutiste, n’a pas commandé de section, de compagnie ou n’a pas été engagée à leur tête en opération. J’écarte sans les occulter les opérations intérieures car les prises à partie peuvent être très violentes certes mais extrêmement courtes. Or nous devons préparer et entraîner des unités pour des opérations dures, violentes et dans la durée.
    Cette préoccupation d’une sélection plus diverse de nos chefs se heurte aux fondements et au référentiel historique qui construit les jeunes cadres dans les armées. A 20 ans, l’héroïsme, l’abnégation, le dépassement de soi, les vertus collectives des forces morales des unités (légion, parachutistes pour ne citer qu’elles), l’engagement total au combat sont les moteurs de la vocation. C’est ce qui motive le choix des armes en sortie d’école. La plupart des meilleurs s’y retrouve et il est logique que ces potentiels soient également les premiers à émerger lors des différentes sélections en cours de carrière.
    On peut toujours revoir la sélection physique, psychologique et intellectuelle, ainsi que les modalités de sélection de nos futurs chefs. C’est un moyen de faire entrer l’édredon dans la valise pour céder aux sirènes du temps présent. Ainsi, les épreuves sportives l’apprentissage du combat et la maitrise de la réflexion tactique et de la stratégie deviennent inutiles. Pour quel résultat final ? qu’attend-on de notre armée en 2019 ? D’être surtout le juste reflet de notre société, ou d’être composée de français -et de françaises – aguerris, physiquement intellectuellement et moralement pour affronter l’indicible ?

  27. Djo dit :

    Si vous connaissiez le parcours d’obstacle vous seriez qu’elle ne sort pas de la « fosse »…

  28. Napoléon B dit :

    Madame Parly se n’est pas le monde des Bisounours l’armée.On est plus à la sncf la!Quand on parle de soldat on parle de guerre au sens propre du terme…Depuis quelques années la féminisation est le cheval de bataille de nos dirigeants,il suffit de voir les publicités télévisées de l’armée ,les revues de presses…alors oui les femmes peuvent avoir des postes dans l’armée,mais comme ça a été repris plus haut une femme ne pourra jamais porter la charge d’un homme et ce n’est pas en créant des barèmes sportifs spéciaux aux soldats féminines ou en diminuant le poids de leur sac à dos sur certains tests « opérationnels » ou en leur enlevant des obstacles au PO que vous élèverez le rang de la femme dans l’armée bien au contraire même si cela permet malgré tout de favoriser leur carrière au vue des consignes et des critères des différentes DRHA.
    Je passe peu être pour le méchant misogyne,mais à un moment il faut être réaliste!Quand on voit les contraintes qu’impose une femme dans un groupe d’hommes,les capacités physiques d’une femme (pas toutes mais en général) et les choses naturelles de la vie d’une femme,c’est autant de raisons qui me permettent d’affirmer qu’une femme n’est pas faite pour aller sur le terrain…A quand la féminisation sur SNLE…

  29. Eric dit :

    Evidemment, on assiste comme prévu à la levée de boucliers quasi-hystérique de tous les « braves » qui en sont restés à la Grande Armée (voire à Dien Bien Phu pour les plus à jour) : les femmes ne seraient « physiquement » pas aptes au métier des armes. Certains y ajoutent perfidement les problèmes de règles ou de grossesses…
    Sauf que ça n’a jamais empêché les femmes de survivre, de travailler (plus que leur part, en général) ou même de combattre depuis la plus haute antiquité ! La prétendue force physique supérieure des hommes ? dans une société comme la nôtre, marquée par la sédentarité, la nourriture trop riche et le manque d’exercice généralisé, c’est une différence qui s’estompe de plus en plus.
    Il est scientifiquement prouvé que les femmes sont plus résistantes que nous au stress, à la douleur (mon épouse me dit souvent qu’aucun homme ne serait capable de supporter un accouchement et je pense qu’elle a raison !), qu’elles sont sans doute moins fortes mais au moins aussi endurantes. Elles résistent aussi mieux à la promiscuité et sont plus capables de travailler en équipe : autant de qualités qui intéressent au plus haut point les militaires (les marins en particulier) qui eux n’en sont pas restés à la guerre d’Algérie.
    Une dernière remarque : aujourd’hui, une armée, c’est dix personnels de soutien pour un seul combattant. Alors pourquoi les femmes n’y auraient pas leur place ?

    • vous n’avez pas compris, visiblement. il ne s’agit ni de courage, ni de force morale mais de simple capacité physiologique à supporter, selon les responsabilités tenues, les contraintes du combat. toutes nos compatriotes ne s’appellent pas feu Caroline AIGLE, une exception à tout point de vue. Avez vous déjà supporté non seulement les 35 kg de gilet pare-balle , l’aremement et l’équipement , le tout par 30 ou 40 degrés et avec 300 ou 500 m de dénivelé , en prenant votre part du transport des munitions collectives ou des 12litres d’eau par homme et par jour. c’est déjà l’enfer pour des mecs qui font de la muscu tous les soirs. dites moi comment on extraie un blessé ainsi équipé sous le feu si la condition physique -uniquement celle là- n’est pas au rendez-vous ? tout cela n’a rien à voir avec des qualités psychologiques ou intellectuelles. et considérer qu’une femme au motif qu’elle serait le chef , soit exonérée de prendre sa part de cet effort « de bovin » consisterait à la mettre en situation d’échec parce qu’elle ne serait pas reconnue comme tel.
      enfin, vous apportez vous même la réponse : oui à la féminisation mais pas de manière égalitaire quelque soient les fonctions opérationnelles. plus de femmes dans le soutien et beaucoup moins dans l’infanterie. or ce n’est pas ce que pense mme PArly parce qu’il s’avère que le mode de sélection de nos élites découle bien souvent du classement de sortie d’école : les premiers lieutenants ont de grandes chances de devenir les premiers généraux. et ils sont pour la plupart gendarmes, parachutistes, cavaliers ou légionnaires. peu de femmes dans ce peloton de tête puisqu’elles choisissent peu ces armes.. donc trois options : changer les règles, mettre en place des quotas ou pratiquer la discrimination positive. mais cela ne fera pas forcément des cheffes de corps de régiment d’infanterie parachutiste.

      • Robert dit :

        Caroline Aigle était aussi une mère héroïque qui a sacrifié la fin de sa vie en renonçant à un traitement qui lui aurait permis de survivre plus longtemps mais aurait mis en danger l’enfant qu’elle portait, pour permettre à celui-ci de vivre, « il a le droit à sa chance comme moi » comme elle disait.
        Ce n’est pas très progressiste comme démarche, elle était catholique, et je doute que la féminisation voulue par la pensée du temps favorise la vocation maternelle des femmes concernées comme dans nombre de carrières, mais c’est très courageux et généreux comme les femmes peuvent l’être en assumant leur vocation de mère, en cela elles peuvent être supérieures aux hommes. D’ailleurs Jean Dominique Merchet dans le livre qu’il lui a consacré, vol brisé, semblait mal à l’aise comme d’autres commentateurs avec cette démarche de choisir son enfant à un répit pour elle. De ce point de vue-là, son exemple se place au côté de celui de nos plus grands hommes.
        http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2007/09/14/01006-20070914ARTMAG90359-le_courage_d_une_maman_exemplaire.php

  30. Forban78 dit :

    De quoi faire des caisses de Jessica Lynch, des dépressions en masse et des divorces en plus… j’attends 10 ans avant de crever de rire… ou de tristesse totale… Le nombre de femmes citées 2 fois au combat se compte pour le moment sur les deux mains… N’est pas Lara Croft qui veut !! J’attends la première femme en tête d’équipe d’assaut au GIGN… pour le moment, pas une n’a réussi la sélection… Il ne faut pas oublier que la présence de femmes au combat pourrait compromettre des opérations, au motif que « un homme a des émotions lorsqu’il voit une femme dans une position de danger ».

  31. Lafaux dit :

    En 1996 avec la professionnalisation l’objectif et d’avoir 20 de femmes cependant pour obtenir des femmes vous êtes obligés d’adapter en fait la polémique n’a pas pas lieu d’être puisque actuelement il y deux critères de notation et de sélection pour la même unité sans oublier les autres mesures, donc c’est déjà de la discrimination de sexe positif car l’objectif est de féminiser les forces armées sont un bastion masculin donc il faut y remédier. Le ministère français des Armées signe les chartes égalités il applique les normes égalités, un réseau de femme, il a un rapport de féminisation des objectifs de femmes dans les spécialités, grade et par armées l’armée de terre et le plus mauvais élève mais les femmes la considèrent comme une armée de contact.
    Vous trouverez l’argumentaire féministe classique : « Si des mesures ont été prises, par le passé, en faveur de la mixité au sein du ministère des Armées, Mme Parly estime qu’il faut aller encore plus loin afin de « renforcer l’efficacité opérationnelle de nos armées » car « nous ne pouvons plus nous priver de 50% des talents de la populations ». En outre, la « pugnacité n’a genre, ni sexe ». Cependant il ne faut pas l’oublier elle base tous sur le pour femme c’est le nombre ou le pourcentage de femmes qui fixerait « l’égalité ». J’allais oublier on dit généralement qu’ après tout il y a pas mal de femme dans le génie ou le commissariat donc il faudrait leur libérer des postes cependant il y a pas mal de postes car on a commencé des premières normes féministes ensuite c’est soit vous demander à tout le monde la même chose soit vous le faite en fonction du sexe sans oublier que si des convois logistiques « commence » à se faire attaquer il vaut mieux des exigences élevées que le contraire.
    C’est un bien un rapport de féminisation il suffit de conettre les normes féministes et le sens des mots après il faut assumer ses choix pour son modèle d’armées et de société. Une dernière chose « il n’y aura pas de discrimination positive » sa fait maintenant plus de 20 ans que sait encourager et il y a des dispositifs dans tous les domaines et des lois spécifiques il ne faut pas avoir peur du ridicule la faut oser… .

  32. Ed dit :

    10% des lauréats du concours de l’Ecole de Guerre seront des lauréates??!! Pour quelle représentativité féminine parmi les candidats???
    Est-ce cela l’égalité professionnelle sans quota voulue par le ministre des Armées???
    Non mais quelle foutaise… Ça donne quand même parfois sévèrement envie de poser le képi…

  33. Claude dit :

    Hé bé , nous voilà rassurés.
    Elle a coché la case obligatoire des recommandations des tireurs de ficelles.

  34. Robinson dit :

    Quel progrès civilisationnel si, en 14-18, 50% des pertes avaient été des femmes, ou des jeunes-filles ?

  35. Chimère dit :

    Mixité, je suis pour. Cependant, ces déclarations de Mme la ministre , il faut les voirs avec du recul. En effet, l’Armee de Terre a du mal à recruter chez les hommes, donc nous allons recruter chez les femmes. Du coup, certaines spécialités resteront très masculine ( infanterie etc…) Et d’autres , moins physiques ,vont se féminiser (ALAT, Trans etc…) Elles pourront ainsi montrer à tout le monde qu’elles sont capables de faire de très belles choses. Néanmoins, les critères d’évaluation ne doivent pas desservir leurs collègues masculins. A surveiller de près donc.