La « bascule » vers le nouveau logiciel de paiement de la solde attendue d’ici la fin du premier semestre 2019

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

5 contributions

  1. Frédéric dit :

    Le privé aussi à des problèmes… Le comptable qu’utilise mon patron à planté son programme, toujours rien reçu aujourd’hui 🙁

  2. philippe dit :

    La bascule Louvois a été un parfait exemple de ce que peut faire de pire une administration lorsqu’une pression politique et budgétaire est exercée de manière inconsidérée par des décideur totalement coupés de la réalité.
    Pratiquement tous les militaires ont été victimes du fonctionnement erratique de cet outil.
    J’espère que la leçon aura porté et que l’on ne disloquera pas le dispositif en place pour pallier les insuffisances de Louvois avant d’être absolument certain que tout fonctionne bien.
    En tous cas le nom choisi pour ce logiciel ne me rassure pas lorsqu’on le désigne uniquement par ses initiales preuve que nos décideurs ont encore manqué quelque chose…

    • revnonausujai dit :

      ça, c’est sur, sécu sociale, ça fait immédiatement penser à foutoir !

      • philippe dit :

        Il y a aussi une autre signification datant de la dernière guerre…et c’est plutôt cataclysmique et peu adapté pour un outil militaire…

        • revnonausujai dit :

          vous voulez parler des schutz staffeln ?
          Il faut arréter de fantasmer ! le ss étaient loin d’être des supers guerriers invincibles; un tiers de bonne troupes ( en gros les DB), un tiers de tout venant ni plus ni moins bon que l’armée régulière, le reste en dessous de la moyenne.
          Quant à leurs exactions, certes, certes, mais ils ont aussi servi de cache sexe bien commode pour la dite armée régulière.
          De plus, ils n’ont existé qu’une douzaine d’années et ils ont perdu la seule guerre à laquelle ils ont participé, pas de quoi pavoiser !
          N’importe quel régiment de l’armée française a une histoire infiniment plus glorieuse.