Avec la modernisation de l’armée de Terre, la Légion étrangère ne veut pas perdre ce qui fait sa force et sa cohésion

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

41 contributions

  1. dolgan dit :

    Bref RAS, comme dans chaque profession, il est important de rassurer les technophobes qui sont terrorisés par le changement. On le voit dans tous les métiers.
    .
    On a vu le même phénomène à l’apparition du téléphone, du train, de la voiture, ….

    • Fred dit :

      @ dolgan
      Je suis dans certains cas technophobe et fier de l’être : je suis terrorisé par le nucléaire militaire et très inquiet du nucléaire civil par exemple.

      • Stoltenberg dit :

        Avis typique des gens qui ne maîtrisent pas du tout le sujet (nucléaire civil ou militaire). Ni sur le plan technique ni sur l’impact de ces technologies sur notre monde.
        .
        Contrairement aux idées reçues, un réacteur nucléaire ne peut pas exploser comme une bombe atomique. Et la probabilité d’un conflit nucléaire à grande échelle est elle-aussi extrêmement basse. C’est comme les armes chimiques et biologiques pendant la 2ème guerre mondiale.

  2. ScopeWizard dit :

    C’ est à dire que tout chambouler sans garder les fondamentaux les plus positifs ne sert pas à grand-chose voire s’ avère majoritairement contre-productif ………………
    Tout changement de cet ordre doit nécessairement être accompagné d’ une continuité autrement cela sera trop brutal et ne s’ apparentera plus à une évolution douce et « naturelle » mais plutôt à un virage brusque et violent …………… et dans ce cas il y a toujours risque de dérapage plus ou moins contrôlé …………… 😉

    Je salue La Légion ! 🙂

    • Plusdepognon dit :

      Je vous mets cet article sur ce qui se passe outre- Rhin, même si à la base, je cherchais le documentaire sur  » Afghanistan, l’échec de la guerre technologique » de 2010… mais visiblement cela n’est plus sur YouTube. Dommage car il correspond à ce qu’anticipe le commandement de la légion.
      Il n’y a qu’à voir l’armée allemande:
      https://youtu.be/EpY-piJuUUM
      Gagner des batailles n’est rien si on ne peut pas gagner la guerre (le but de vendre du matériel ne suffit pas à vaincre et n’inspire pas les vocations). Le politique doit assurer son rôle. Les militaires aussi bons soient ils ne peuvent pas être LA solution à toutes leures incuries.
      Le titre de celui-ci est provocateur, mais le fond y est.
      https://www.les-crises.fr/gerard-chaliand-pour-les-pays-occidentaux-les-attentats-cest-du-spectacle-par-adrien-mideau/

  3. Carin dit :

    Je pense que nos généraux voient arriver une « américanisation » de l’AT, et ils n’en veulent pas à juste raison d’ailleurs, le soldat français et apprécié ou redouté parce que amis comme ennemis savent qu’ils peuvent déjà compter sur sa présence effective et sa combativité redoutable dans tout milieu et par tout temps.
    Nombre de mili étrangers ( amis/ennemis)ont écrit à ce sujet toute l’admiration qu’ils portaient aux troupes de France. J’espere que nos généraux sauront garder cette si caractéristique gnaque qui nous distingue.

  4. tartempion dit :

    C’est bien fini le moment où à la légion pour renforcer une compagnie ou remplacer les déserteurs toujours aussi nombreux avant un départ en OPEX , on désignait n’importe qui pour faire n’importe quoi . Il existe encore des cadres servant à titre étranger incapables de faire un rapport de 5 lignes dans un français correct , d’où l’inquiétude du commandement de la Légion étrangère face à la numérisation du champs de bataille .On va encore nous ressortir la carte de la rusticité et des généraux couverts de médailles justifieront avec des arguments improbables que la poignée de graviers contrairement au papier hygiénique présente encore un avantage indéniable pour le trou de balle du combattant .Il faut impérativement intégrer des français en nombre à la légion où actuellement un japonais parlera plus facilement le Russe au bout de 5 ans que le français et en finir définitivement avec le statut à titre étranger qui ne sert à rien sauf à favoriser le nombre de déserteurs .Comment comprendre qu’en 2019 un simple légionnaire se trouve dans l’obligation de demander le rapport du capitaine pour acheter un simple vélo et se voit interdire de posséder un téléphone portable avant d’être rectifié d’état civil soit environ 5 ans d’attente ? Des légionnaires se voient même dans l’incapacité de reconnaître un enfant naturel en raison de la lourdeur du système et ont recours à des intermédiaires français rémunérés plusieurs milliers d’euros pour procéder à la reconnaissance de l’enfant , quitte à engager ensuite à une procédure de contestation de paternité .

    • PK dit :

      C’est la seule vérité dans ce message : les légionnaires subissent un martyr administratif qui, s’ils étaient migrants, ils ne connaîtraient pas !

      La solution consiste à réformer l’État, pas la Légion !

      Je trouverai normal qu’un statut simple soit donné au candidat qui sert et la nationalité automatique au bout de cinq ans.

    • 93 dit :

      Pôôv’ touatenpion ! comme ta vie doit être malheureuse, seul à geindre et te plaindre.
      Sais-tu au moins ce qu’est la Légion ?
      Triple buse de cornegidouille, tu es lamentable dans tes aberrations et ta simplicité d’esprit, toi qui ne connait rien.
      Pffffffffff pôôv’ de toi !!!

    • Roger dit :

      Tartempion est un troll dont l’essentiel des interventions consiste à dénigrer la Légion étrangère avec un argumentaire assez pauvre, alimenté de quelques sursauts de haine. On envisage assez aisément qu’il a dû prendre une rouste monumentale le seul jour de sa vie où il a affronté de face un légionnaire… depuis lors, Mônsieur Tarte à la crème vomit sur se site où on aimerait avoir un modérateur sérieux.

  5. Strat dit :

    Comment vont faire les légionnaires qui ne maîtrisent pas où peut la langue française avec les gadgets qui nescessiteront de lire rapidement sous le feu de l’ennemi un écran ??? Sans parler de futur contrôle vocal… Est ce que le matériel supportera l’accent du légionnaire kurde, ou de celui du Tibet, ou du chinois…ou du futur brexiter ???

    • PK dit :

      C’est à la technologie de s’adapter à l’humain, pas le contraire… Si un légionnaire ne peut pas se servir d’un appareil à cause de son accent, pensez-vous qu’un savoyard ou un auvergnat le pourra ?

      Tout le monde n’est pas parisien…

  6. Amar Harraz dit :

    Bonjour,
    Tout à fait d’accord avec les écrits de Carin.

  7. Frédéric dit :

    Petite question, quel est le viseur mit sur le FR-F2 en couverture du magazine ?,

    Il m’a l’air bien gros pour ce fusil.

  8. Poitevin dit :

    Macron et son ministre des armée passeront la Légion restera et merci à elle grande troupe s’il en est.

  9. dompal dit :

    Ben encore du blabla du COMLE pour ne rien dire !!! 🙁

    Soit la L.E s’adaptera au programme SCORPION, soit elle disparaitra et comme elle n’a pas le choix, demain elle ne sera pas plus performante que le régiment lambda !!!!……bien sûr à part les spécificités de la LE de casser les cou*lles à son personnel et faire des prises d’armes vraiment pathétiques !!! 🙁 🙁 :-(…Que restera-t-il à la LE si ce n’est son « prestigieux passé »……..et encore il faut savoir relativiser et savoir lire entre les lignes…….pour se rendre compte que toute la « gloire » passée de la LE ne repose que sur ses morts au combat et non pour ses victoires !!!!!!!!!!

    • Eric dit :

      Vous n’avez rien compris. Ce qui fait la force de la Légion, c’est sa cohésion, son esprit de corps poussé à l’extrême et l’entrainement intensif (un des plus durs qui soient) qui est dispensé à ses personnels, cadres compris. Sur ces trois plans-là, très peu de forces militaires peuvent lui être comparées : les Marines US peut-être, et encore… Evidemment que la Légion s’adaptera à Scorpion, comme elle s’est adaptée par le passé au parachute, au combat blindé, aux opérations spéciales ou à la guerre électronique : c’est même sa spécificité de s’adapter à tout. Sa gloire repose non pas sur ses morts au combat ou ses victoires (il y en a eu, ne vous déplaise) mais sur sa capacité inégalée à faire le boulot sans états d’âme et avec efficacité.

      • Hussardpara dit :

        Eric. Avez vous déjà travaillé avec les Marines ? A priori non. De biens piètres soldats au physique plus que moyen

        • Robert dit :

          Hussard,
          Concernant les marines, est-ce à cause de la junkfood, Mac Do et la saturation en sucres et graisses de leur nourriture ou à cause de l’assurance d’avoir une couverture artillerie et aérienne massive derrière eux ?
          Je dis ça sans polémiquer, juste parce que j’ai déjà entendu ça et j’aimerais bien comprendre.

          • Hussardpara dit :

            Mon cher Robert. Un soldat se forme tant u physique qu’au mental. En cela, nos amis américains sont en dessous de tout. Pour eux, les mots rusticité et débrouillardise sont inconnus

          • PK dit :

            Fin des années 80, une compagnie de Marines a fait une manœuvre avec une compagnie du 92 RI (à l’époque semi-pro : y’avait plus de 50% d’appelés). Hormis le fait qu’ils ont pris une pile, les gars du 92 étaient morts de rire en voyant passer la jeep pour ramasser tout ce qui avait été « perdu » sur le terrain… sac à dos et… armement.

            Effectivement, quand ces soldats d’élite étaient fatigués, ils lâchaient tout, y compris leur M16.

            Ça donne(ait ?) le niveau du Marines de base à l’époque.

            Je ne suis pas inquiet que du coté des SEALS, ce genre d’aventures n’arrivent pas…

    • Arnaud dit :

      La LE c’est déjà pas mal… On ne peut pas avoir que des top levels comme JV Placé, des Benalla et des F. Lalanne comme forces spéciales. Sûrement vos amis.

    • 93 dit :

      Pôôv’ domplat (serais-tu le frère crétin des Alpes, de cet i**ot de tartempoin ?) ! comme ta vie doit être malheureuse, seul à geindre et te plaindre.
      Sais-tu au moins ce qu’est la Légion ?
      Triple buse de cornegidouille, tu es lamentable dans tes aberrations et ta simplicité d’esprit, toi qui ne connait rien.
      Pffffffffff pôôv’ de toi !!!

      • dompal dit :

        @ 93,
        Tu es vraiment un amour….. d’abruti….. :-))
        J’espère pour toi que tu n’as pas de progéniture !!!
        Même pas savoir faire un copié/collé de mon pseudo !!!!
        Évite à l’avenir de nous faire part de tes états d’âmes ! 😉

    • Jm dit :

      Si la Légion n’avait pas été là, de nombreux massacres auraient eu lieu, avec pour cibles des civils français à l’étranger.
      Si la Légion n’avait pas été là, la liste de militaires français morts au combat se serait allongée de façon exponentielle
      Si la Légion n’avait pas été là, bon nombre d’avions militaires français auraient été abattus en tentant de débarquer des troupes pour intervenir.
      Oui, la Légion a un vécu, une histoire, un passé, qu’elle met en avant parfois de façon « grandiose » et différente des autres armées et armes, et alors?
      Si Camerone ne vous convient pas, n’y allez pas, ne le regardez pas, ne vous en occupez pas.
      Pour avoir été inséré dans l’AT durant quelques années, et avoir suivi quelques stages et formations de la Légion, je peux me permettre d’affirmer que la Légion, c’est autre chose qu’une cohésion de façade, que des militaires lambda, qu’un commandement archaïque.
      Non, ils ne parlent pas tous un français académique, non ils ne savent pas rédiger un rapport de 5 pages dont tout le monde se fout, sauf les correcteurs d’orthographe et les parfumeurs de tabouret, et alors?
      Est-ce que c’est ce qu’on leur demande?
      Parce qu’à l’heure du tout numérique qui arrive, bon nombre des informations sont actuellement délivrées en anglais.
      Et quand je vois le niveau d’anglais de nos militaires, bonne chance et bon courage (souvenir de réunion en Afgha et anglais où on était que 2 ou 3 français sur 30 à comprendre ce qui se disait et à traduire pour les autres, dont …..nos chefs ; l’avantage, c’est que les réunions ne duraient que 20 minutes au lieu des sempiternelles 2 à 3 heures pour souvent ne rien dire !!!).)
      Et la majorité des légionnaires que j’ai côtoyé parlent anglais et / ou espagnol, eux.
      Et les Légionnaires ne sont pas de parfaits abrutis arriérés, incultes et vivant dans le passé, mais utilisent de façon parfaites des outils numériques d’aujourd’hui, souvent complexes.
      Alors ne médisez pas sur cette arme, ni sur les autres d’ailleurs, chacun à sa place, sa spécificité et son utilité, avec ses particularités.
      Et c’est un gars de l’Armée de l’Air qui vous l’écrit, armée jeune qui n’a pas le même passé que La Légion, mais qui, sans elle, aurait à déplorer beaucoup de perte.

      • Blocquet dit :

        Merci pour eux et à savoir qu’ il y a un niveaux intellectuelle beaucoup plus important dans la légion grâce à son brassage de nationalité ,la légion s adaptera ne vous inquiétez pas

    • Polymères dit :

      La légion étrangère, c’est vrai, n’est pas une élite par rapport à une troupe conventionnelle similaire.
      Par le passé la légion avait un petit plus par rapport à d’autres forces, c’est celle ou le personnel avait des années d’expériences (dans la légion ou ailleurs), ce qui en faisait des forces aguerries par rapport aux autres unités axé autour de conscrits. Mais aujourd’hui cette expérience, elle n’est plus spécifique à la légion, même si l’idée a plus de mal à quitter les esprits.

      La légion est de par sa fondation, une force « étrangère » à privilégier pour éviter de verser du sang français. L’esprit de « sacrifice » pour la France y est donc élevée et c’est cet esprit de sacrifice qui conditionne le légionnaire. D’une manière générale cet esprit de sacrifice doit conditionner tous les militaires et il ne faut pas célébrer les victoires juste pour se sentir fier, la victoire s’obtient toujours au prix du sacrifice de militaires, la gloire et le prestige de la victoire sont pour ceux qui n’ont pas fait la guerre, elles sont pour les civils, les politiciens, les familles de militaires. Pour les militaires, même si heureux qu’ils sont d’échapper à la mort, toute victoire reste amère, une pensée aux camarades morts, blessés, le souvenir d’un militaire sera toujours humble, car la victoire passe par de nombreux sacrifices et c’est cela que vivra le soldat, c’est cela dont il s’en souviendra.
      Il faut être civil ou alors très mal connaitre la réalité du devoir d’un militaire pour s’imaginer que c’est à eux de célébrer les victoires et oublier l’esprit de sacrifice, le jusqu’au boutisme du combat. Le société voit les victoires, les pouvoirs en tirent parfois manipulés pour magnifier une ferveur nationaliste et de supériorité, les militaires se remémorent le souvenir de leurs cicatrices et la mémoire de leurs morts.

      • PK dit :

        « La légion étrangère, c’est vrai, n’est pas une élite par rapport à une troupe conventionnelle similaire. »

        Encore un spécialiste de la Légion…

        Le REP, pour ne parler que de lui, concentre plus de commandos que n’importe quelle unité para en France. Le reste des régiments est à cette image.

        L’expérience ne fait pas tout : quand le REP a sauté sur Kolwézy, 99% des légionnaires étaient des bleus.

  10. Arnaud dit :

    Même débat… technophobes contre téchnophiles… progressistes contre conservateurs…
    Sauf qu’en fait, ça ne marche pas comme ça. Un changement n’est pas forcément un progrès. Un changement qui conduit à une situation dégradée,…ce n’est pas un progrès, c’est une régression.
    En fait, les armées en France, se sont toujours adaptées, depuis le Moyen Age : chaque innovation a été acceptée, intégrée à la condition qu’elle apporte un gain pour la victoire : le mousquet, l’artillerie,… et maintenant SCORPION (si ça fonctionne, car à ce jour, personne ne peut jurer que ça marchera : la version américaine de la « Brigade 21 » a été un échec).
    Donc la légion a raison : on conserve ce qui fait la force. On adopte ce qui permet de combler des faiblesses.
    Mais la technologie pour la technologie, c’est-à-dire parfois des armes très cheres qui marchent mal, ça n’a aucun intérêt.
    Et puis, même si on a la technologie la plus efficace, il ne faut pas oublier la rusticité car comme disait Napoléon, « la victoire appartient à celui qui tient 5 minutes de plus » : et une fois épuisé tout ce qu’on a, c’est le mental, la cohésion, le drill…qui permettent de gagner des « 5 minutes de plus ». La 2nde division de Marines et la 1ere DI américaines peuvent en témoigner : en 2004, en dépit de la technologie américaine, les combats à Fallujah se sont terminés au couteau ou à la baïonnette.

    Et puis pour finir sur une note plus « drôle », rappelez vous le livre de R. Heinlein « Starship troopers ». Le sergent master Zim enseigne le combat au couteau et le lancer de couteau. Quand un des stagiaire lui dit « : sergent, on est une armée High tech, on a même des missiles nucélaires. Il suffit d’appuyer sur le bouton. Alors à quoi sert le combat au couteau franchement ??? ». Le sergent lance le couteau et lui transperse la main qui est excotchée au mur avec le couteau, le stagiaire criant de douleur…. « Oui, mais comment fera t on pour appuyez sur le bouton si on a la main scotchée par un couteau ? » répond tranquillement le sergent… 🙂

  11. Hussardpara dit :

    Tartempion. Vu votre commentaire. Avez vous porter l’uniforme de nos armées un jour de votre visite ?
    A priori non. Alors gardez vos commentaires pour vous

  12. Bangkapi dit :

    @93 @ PK
    Cela fait des années que Tartempion crache sa haine de la Légion sur ce blog et sur d’autres. Et plus il vieilli plus il en rajoute.
    Allez savoir pourquoi. Ces commentaires minables sont mensongers, plein de contre vérités et avec un tout peu de vérité.
    A t’il voulu s’engager dans nos rangs, peu probable il n’en a pas les couil…. et semble plutôt un spécialiste des inventaires de chaussettes et du menu à l’ordinaire.
    A t’il eu une aventure sentimentale ou sexuelle avec un képi blanc…va savoir mais cela a du mal se terminer.

    Tous les lecteurs de ce blogs savent à peu près démêler le vrai du faux.
    D’abord ce qui est vrai. Les désertions, une plaie depuis toujours. Mais pas avant les départ mais plutôt au retour.
    Rectifié après 5 ans. Mais bien sur , même de mon époque c’était 3 ans et maintenant j’avoue que je ne suis pas sur mais sans doute plus court.
    Service à titre étranger ; mais c’est un plus pour les engagés avec des conditions d’accès bien plus favorables. Et pour les français c’est aussi très bien. Deuxième chance pour certains qui après avoir merdé dans la régulière peuvent espérer repartir d’un bon pied.
    Il y a besoin de français alors il faut conserver cela. J’ai eu des camarades qui ont fini parmi les maréchaux de la Légion qui avaient très mal débuté ailleurs. Et pour ceux qui seraient refusés dans le service général pour cause de casier et bien là aussi ils peuvent se racheter.
    Les limitations à la liberté individuelle. Mais c’est choisi et accepté lors de la signature du contrat, il n’y a pas de secret.
    On nous disait  » c’est vous qui êtes venus, on a pas été vous chercher  »
    Mais pour beaucoup c’est peanuts. Dans leur pays d’origine nombre de candidats n’ont pas la liberté individuelle qu’ils ont en France.
    Et les droits des soldats de leur armée nationale c’est bien plus souvent  » ferme la « .
    Et surtout ils savent ce qu’il y a au bout de leur contrat. Possibilité d’avoir une carte de résident privilégié et la naturalisation à 5 ans de service s’ils ont le certificat de bonne conduite qui est presque toujours la règle. Allez trouver cela dans le civil !
    Et maintenant que Tartedanslefion nous explique pourquoi des citoyens des pays très démocratiques, riches, modernes ( Suisses, Finlandais, Suédois, Canadiens, Américains ) viennent s’engager dans une armée qu’il juge moyenâgeuse , arriérée dans son fonctionnement, eux qui n’ont pas besoin de papiers , ni de naturalisation et dont la solde est inférieure à celle de leur pays.

    Je fais un aparté sur une chose que j’ai découvert il y seulement quelques années.
    Quand un militaires ( et donc un légionnaire ) quitte le service à 5, 7 , 10 ans de service donc avant la RJI il aura ses années comptabilisées lorsqu’il prendra sa retraite à l’âge requis.
    Mais certains légionnaires ne le feront jamais. Retournés dans leur pays ou pour d’autres aventures ils auront oublié ou se moqueront de cette retraite étant passés à autre chose. Je l’affirme parce que vivant à l’étranger j’ai rencontré ces cas.
    Bénéfice complet pour l’état.

  13. Marsouin dit :

    C’est fou le nombre d’approximations que l’on peut lire sur la LE… et sur d’autres corps comme les Marines…
    Pour avoir travaillé avec derniers aucun régiment d’infanterie français n’a à souffrir d’une quelconque concurrence avec l’USMC.

    • VinceToto dit :

      « aucun régiment d’infanterie français n’a à souffrir d’une quelconque concurrence avec l’USMC »
      C’est un peu comme vouloir comparer des écrous et un vélo complet: effectivement il n’y a pas concurrence.
      Toujours plus de renforcement positif et de problèmes de recrutement chez les marsouins à ce que je constate. Non?
      L’avantage de la LE, c’est qu’il y avait des étrangers compétents/intelligents dans de nombreux domaines que ne maîtrise plus l’armée française en elle même. C’était une grande richesse au delà du simple coté opérationnel tactique.
      Sinon pour savoir ce que valent vos expériences combat en tant que Marsouin, vous n’avez qu’à chercher des offres combat dans le privé.

      • Marsouin dit :

        J’ai du mal à vous saisir.
        Je vais expliciter mon propos.
        Ce que je voulais dire c’est que fort de mes constatations actuelles (je suis encore en activité…), la légion est une belle troupe professionnelle bien éloignée des légendes que certains véhiculent ici dans leurs commentaires. C’était peut être le cas à leur époque mais de ce que je constate aujourd’hui les légos, tout en conservant leur spécificité, sont loins de leurs anciens des années 30…
        Pour ce qui est des Marines…et des autres de l’US Army.
        Individuellement, le fantassin français (marsouin, métro ou légionnaire) n’a rien à envier à son camarade US, je dirais même le contraire…
        En revanche, oui, comparer l’infantry US et l’infanterie FR n’a que peu de sens tant la différence de moyens (interarmes et interarmées car c’est à ce niveau que cela se joue) est abyssale.

  14. Legio dit :

    Monsieur tartempion,

    Fort est de constater que vous ne connaissez rien de la Légion étrangère sur Fonctionnement interne. Vous avez sans doute lu les articles d’une pseudo association de défense des militaires ou autre torchon …
    Avant de déblatérer autant d’inepties, renseignez vous !

  15. Vendee1793 dit :

    Tartempion a été refoulé à Aubagne et depuis il crache sa haine!!!!
    Sur les troupes d’élite, on entend de tout. Petit florilège de ce que j’ai entendu au cours des années: « La légion, ce n’est plus ce que c’était », « Les Commandos-Marine, à Beyrouth, il n’y a que l’encadrement qui tenait la route », « Les Marines sont des bites », « Les Bérets Verts US ne valent pas mieux qu’un régiment TAP Français », « Les Royal Marines, sketche », »Les Spetsnaz sont surfaits, de la propagande » et j’en passe et des meilleurs. Après, c’est comme dans toute organisation humaine, on peut tomber sur des burnes et en faire une généralité.

  16. vrai_chasseur dit :

    Le caractère propre de la Légion Etrangère c’est son socle de traditions, ses valeurs très fortes de cohésion, son professionnalisme notamment au feu et sa richesse humaine.
    Scorpion ce sera comme le reste, une formalité qui ne changera en rien ce creuset.
    Et je dédis ce post à des gens que j’ai croisé, simples légionnaires : A, ingénieur Centralien français trader à Wall Street qui a tout perdu dans le crash boursier de 2008 et qui s’est engagé, un mec humble avec un cerveau d’exception,
    à O, commandant pilote de chasse russe sur Sukhoi, cassé et démis de ses fonctions de l’armée rouge pour avoir volé en supersonique beaucoup trop bas et qui s’est engagé comme simple légionnaire en 2009 (quel pilote!),
    à D, jeune officier américain qui s’est engagé comme simple légionnaire après avoir été diplômé de West Point le St-Cyr américain, et dont le général B. commandant Serval en 2013 qui l’avait repéré et en avait fait son assistant au Mali, dira ‘si j’en avais 10 comme lui sous mon commandement j’irai au bout du monde’.
    et S, l’ancien Gurkha, l’as du combat corps à corps, petit népalais de 1,68 m capable de marcher 50 km dans le désert par 45° avec tout le barda sans jamais se départir de son sourire,
    et bien d’autres, simples légionnaires anonymes avec des personnalités hors du commun.
    Et comme dans tout corps, il y a aussi le lot habituel de crétins, de brebis galeuses, de m’as-tu-vu, d’abrutis, de pervers : mais ceux-là ne restent pas longtemps en général.
    Legio Patria Nostra.

    • Bangkapi dit :

      C’est tout cela et aussi cette chose incompréhensible qui marche d’une façon remarquable depuis le retour de la Légion prêtée à l’Espagne, la nouvelle légion : l’amalgame.
      Qui fait qu’après la 2ème G.M. des juifs, des républicains espagnols et des anciens de l’armée allemande combattaient ensemble en oubliant le passé tragique.
      Que maintenant un bulgare de 20 ans soit pote avec un mongol de 35 ans sous les ordres d’un malgache de 30 balais.
      Je peux en témoigner ayant servi comme légionnaire mais aussi comme marsouin en régiment pro. Tous sont de bons soldats et peuvent faire le même boulot en opération.
      Mais la Légion c’est les traditions, la cohésion et l’esprit de corps par adhésion et discipline mais aussi la fierté de servir dans une unité exceptionnelle.

  17. Robinson dit :

    La Légion n’a jamais démérité, même les Belges, même le 1er.