Les forces françaises fourniront 10% des unités exigées par l’initiative 4×30 de l’Otan

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

53 contributions

  1. Yannus dit :

    Bonjour, j’ai une question.
    Qui paiera pour les 2 bataillons, les 2 escadrons de chasse et les 2 bâteaux supplémentaires?
    Sinon c’est une bonne manière de terminer la carrière de nos vieux trucs
    Lafaillette, mirage 2000 et VAB et AMX-10RC, Pumas et autres gazelles.

    • Fred dit :

      @ Yannus
      Pas être mesquin … Cette « initiative » est aussi au profit de notre propre défense du territoire.

      • Yannus dit :

        Ce n’est pas mesquin, mais comme rappelé plus bas, la pologne achètera américain quoi qu’il arrive.
        Pour les exercice de l’OTAN, le matos que j’ai cité est largement au niveau de ce que peut alligner nos partenaires et il n’est pas forcément utile de déployer pour encaisser le premier choc (- dans un hypothétique conflit, qui espérons n’arrivera jamais ) ce qu’on fait de mieux et qui sera certainement plus efficacement employé dans un second temps contre des forces déjà engagées. D’autant plus qu’à terme, tout serait engagé.

    • John dit :

      En suivant votre logique, un pauvre devrait payer exactement le même impôt qu’un riche, c’est bien ça?
      Il s’agit pas de missions de l’ONU, mais d’opérations OTAN en cas de conflit réel…
      Il faut que les éléments « promis » aient une capacité d’intervention rapide. Ces bataillons et escadrons ne seront pas bloqués pour ces interventions ! Ils continueront à réaliser des missions pour la France. Donc je ne vois même pas comment votre « stratégie » matériel est possible, et encore moins le sens de celle-ci…
      Imaginons une réelle guerre contre un ennemi puissant. Ca vous plaît d’avoir des soldats mal équipés, mal protégés? N’oubliez pas que derrière chaque militaire il y a des familles, des femmes des enfants

      • Yannus dit :

        Bonjour,
        je pense avoir répondu à votre question sur la « stratégie ».
        Par ailleurs le matériel que vous citez est toujours utilisé dans nos forces y compris en opération.
        En cas de guerre contre un ennemi puissant ( disons les Russes au pif):
        Imaginons un scénario : les Polonais à tord ou à raison mettent la pression sur Kaliningrad.
        En réponse les Russes amassent des troupes en Biélorussie tout en appelant les pays baltes au calme.
        En réponse, l’OTAN mobilise la force 3*30 et tout le monde rappelle ses soldats dans leurs casernes en serrant les fesses.
        A choisir: Vaut-il mieux prendre le risque de perdre d’entrée de jeu 60 Mirages ou 60 Rafales?
        Sachant que si ça pète, il y a grand risque de devoir déployer toute la panoplie derrière.
        Si je me situe en situation de paix, mieux vaut user le matériel qui est destiné à moyen terme à être remplacé plutôt que celui qu’on remplacera à une échéance plus longue non? L’argent dégagé par la MCO du « vieux matos » puisque payé par l’OTAN, pourrait permettre l’acquisition de nouveaux matériels.
        Je comprends tout à fait que matériellement, la France s’investisse plus que d’autres pays plus petit.

        • John dit :

          Pour commencer, fournir ces disponnibilités à l’OTAN ne signifie pas être financé par l’OTAN. Les finances de l’OTAN permettent uniquement de financer les infrastructures qui y sont relatives… Le budget ne finance pas les armées composant l’OTAN.

          Je vais essayer d’expliquer les choses différemment.
          Chaque bataillon, chaque unité à son matériel qui est à sa disposition. Certains sont modernisés, ils reçoivent le nouveau matériel, etc…
          D’autres sont encore sur VAB, Sagaie… Cela signifie que c’est à chaque fois les mêmes unités qui devraient être envoyées…
          Pour un système comme celui des 4×30, je pense que pendant x mois, 3 bataillons, 3 escadrons seront en « alerte » prêts à partir, et probablement en entraînement.
          Et il y aura une rotation des bataillons concernés. Il est fort probable que l’OTAN s’organise en détail pour que chaque mois, il y ait le bon nombre de char, d’artillerie, d’infanterie….
          Donc au final, entre cette alerte et les OPEX, il est peu probable de pouvoir s’organiser comme vous l’annoncez. Tout le monde va y passer, l’armée est trop occupée pour cela.
          Et avoir un type de matériel pour cette mission signifierait qu’à chaque rotation, les équipes doivent réapprendre à utiliser de nouveaux équipements, donc se reformer, et donc user du potentiel !

          Je crois que mon explication n’est pas des plus claires, mais j’espère que vous comprenez ce que j’essaie de dire.

        • MD dit :

          Alors faut-il donc prendre le risque de voir nos frontières hexagonales n’être défendues que par les seules armées polonaises et baltes? Combien de temps pensez vous donc qu’elles tiendraient face aux seules forces russes de Kaliningrad?

  2. Stoltenberg dit :

    Augmenter notre participation au sein de la force dissuasive de l’OTAN à l’Est équivaut à augmenter les chances d’exporter notre matériel militaire vers les pays concernés. Ce ne sont pas les Maliens, Libyens, Syriens ou Iraquiens qui vont acheter nos avions, hélicoptères, chars, sous-marins, canons etc…

    • Pierre dit :

      Vraiment ? J’imagine que cela explique que la Pologne achète made in America.. Italie.. Bulgarie…

      • Stoltenberg dit :

        Exactement, c’est l’Amérique qui leur garantit l’indépendance en déployant des troupes sur leur sol. Ce déploiement coute de l’argent au contribuable américain. Ils disposent, par conséquent, d’un levier pour donner un coup de pouce considérable aux industriels militaires américains en Pologne, en Roumanie, en Scandinavie, en Allemagne…

    • Starbuck dit :

      Vous rêvez ce n’est pas demain la veille

    • Anonymous dit :

      Au contraire c’est bien les pays pétroliers qui ont le plus de chances de les payer pas des pays vivant de subventions européennes et étant obligé de pratiquer le dumping social. Sans oublier que ces pays cherchent le soutien d’un pays et d’une armée capable de tenir têtes aux Russes, donc les États Unis logiquement

      • Stoltenberg dit :

        La France pourrait (devrait) également (re)devenir une puissance militaire en investissant plus dans la défense. 2% du PIB c’est largement insuffisant, il en faut 4.

        • John dit :

          Cela reviendrait à être la 3e puissance militaire en % du PIB…
          La dissuasion nucléaire sert à quoi si derrière il faut une énorme armée conventionnelle?
          La course à l’armement est dangereuse !

          • Hermes dit :

            Exactement, ca n’a aucun sens et de toute façon la France ne peut pas supporter un tel coût, économiquement ou diplomatiquement.
            .
            Quand on se tourne vers une surmilitarisation quand le peuple est dans la panade, on est rarement dans une situation démocratique.
            Et si je suis pour augmenter et maintenir les investissements de la défense à un niveau respectable il ne faut pas occulter les besoin de la nation !
            Car même si la défense réinvestit dans l’économie, on ne choisit pas où ces crédits atterrissent ! c’est aussi là l’intérêt des crédits publique…

          • Stoltenberg dit :

            Donc quel intérêt d’avoir une armée si on a des armes nucléaires ? Ce que vous dites est faux. L’arsenal nucléaire ne se substitue pas à l’arsenal conventionnel.

          • Stoltenberg dit :

            Hermes :
            « la France ne peut pas supporter un tel coût, économiquement ou diplomatiquement »
            .
            Effectivement, c’est mieux de maintenir une armée de fonctionnaires inutiles (comme Mme Jouanno qui gagne 15k€ par mois pour pratiquement rien) qu’une armée capable de défendre le pays. C’est mieux de payer des milliards en allocations pour des fraudeurs établis à l’étranger ou d’aides aux clandestins que de payer des milliards pour financer la recherche. C’est mieux de payer les lourdes dettes d’Areva (on risque de devoir payer des dizaines milliards à l’Amérique à cause du préjudice causé par un scandale de corruption qui implique Areva et la famille Clinton) causées par Anne Lauvergeon (sans qu’elle soit réellement jugée ou inquiétée pour ses actes, la (in)Justice c’est pour tous sauf eux) que de soutenir l’industrie nationale en achetant des sous-marins, des avions et des chars.
            .
            Bref, remarque stupide.
            .
            « Quand on se tourne vers une surmilitarisation quand le peuple est dans la panade, on est rarement dans une situation démocratique. »
            .
            L’Amérique consacre environ 4 % de son PIB pour la défense. C’est pourtant un pays qui pourrait nous donner des leçons de démocratie.

          • John dit :

            @Stollenberg, l’armée conventionnelle sert aux missions actuelles. Vous ne lutterez pas contre des groupes armées avec une bombe H.
            Par contre, vous ne lutterez pas contre la Russie ou n’importe quelle grande puissance avec un Leclerc et un Rafale.
            L’armée conventionnelle, à mon avis, sert à défendre les intérêts de la France, les pays alliés, et les groupes de populations risquant un génocide face à des groupes rebelles ou des armées nationales.

            Exemple tiré par les cheveux, intervenir au Kurdistan en les protégeant de l’armée Turque. L’armée conventionnelle est très utile. Mais la France n’a pas vocation à se battre seule contre de grands pays (en volume de population)…

            La défense non conventionnelle a une autre vocation. Défendre la souveraineté nationale. Dissuader toute nation d’attaquer la France !

            Donc contrairement à ce que vous voulez me faire dire, ma position est mesurée. La dissuasion pour moi permet de remplacer un nombre conséquent de militaires !

          • Stoltenberg dit :

            John : Les Suisses, j’ai beaucoup d’appréciation pour votre système. Il y a pas mal d’avantages. Une vraie démocratie, défense citoyenne, une économie capitaliste et, par conséquent prospère. Mais je pense que vous n’avez pas compris que, malgré tous ces avantages, vous n’êtes pas « la mesure de toute chose ».
            .
            « l’armée conventionnelle sert aux missions actuelles. Vous ne lutterez pas contre des groupes armées avec une bombe H.
            Par contre, vous ne lutterez pas contre la Russie ou n’importe quelle grande puissance avec un Leclerc et un Rafale »
            .
            Ah ouai ? Donc selon vous le Leclerc ne sert à rien à car on ne va pas l’envoyer au Kurdistan pour faire la guerre à des milliers de kilomètres de Paris ? On va donc les ferailler ? Et les sous marins d’attaque, les moyens de guerre électronique, les hélicoptères d’attaque ? On les supprime ? Il faudrait aussi penser à dissoudre quelques brigades « inutiles » et « de trop » à vos yeux ? Vous pensez vraiment que la France va transformer son armée en une énorme ONG parce qu’un certain « John » du blog Opex360 a dit que l’armée ne sert qu’à effectuer des expéditions punitives contre des éleveurs de chameaux qui sont barbus, portent des sandales et sont armés de Kalachnikov ou à faire de l’humanitaire et protéger des populations vulnérables ? Désolé, mais c’est un non-sens… Sinon, votre vision de l’armée est peut-être celle des Sarkozy, Hollande, Berlusconi ou Bush ?
            .
            « Exemple tiré par les cheveux, intervenir au Kurdistan en les protégeant de l’armée Turque. L’armée conventionnelle est très utile. Mais la France n’a pas vocation à se battre seule contre de grands pays (en volume de population)… »
            .
            Ah oui ? L’objectif de l’armée française est de défendre le peuple français et pas le peuple kurde, jusqu’à la preuve du contraire… On s’en fout du peuple kurde tant que nos intérêts respectifs ne convergent pas (en l’occurrence ils convergent). En attendant, ils pourraient exprimer leur gratitude en achetant un peu de matériel français. Sinon, il va falloir arrêter de garantir l’indépendance aux ingrats.
            .
            « La défense non conventionnelle a une autre vocation. Défendre la souveraineté nationale. Dissuader toute nation d’attaquer la France ! »
            .
            Heureusement (ou malhereusement selon certains) que l’Inde et et le Pakistan ne se sont pas envoyés des bombes atomiques à cause d’une intrusion. Heureusement que les Britanniques n’ont pas transformé Buenos Aires en Hiroshima bis à cause d’une petite île ! Et pourtant, dans les 2 cas, les pays belligérants pourraient dire que leur territoire national a été attaqué. Heureusement qu’ils ont maintenu une force conventionnelle qui permet de réagir de manière adéquate. Pareil avec la Russie. Si elle veut créer un Donbass bis ou une Crimée bis dans les pays baltes par exemple, personne ne pensera à appuyer sur le bouton rouge. D’où l’intérêt des forces conventionnelles prêtes à réagir de manière ferme et rapide (dont traite l’article). Il faut donc que la France (re)devienne une puissance conventionnelle et atomique afin de retrouver une position politique forte qui a été détruite par nos mauvais dirigeants depuis quelques décennies.
            .
            De plus, l’un des plus grands dangers de la dissuasion nucléaire est qu’on apprenne à vivre avec. Et c’est le cas. Les armées comme celle de la Russie développent des bombes nucléaires tactiques qui permettent de neutraliser la capacité de défense conventionnelle de leurs ennemis sans déclencher une situation de crise. Contrairement à ce que vous dites, toutes les puissances réelles et sérieuses se préparent à un conflit conventionnel de grande envergure. Sinon les Russes et les Chibois ne développeraient pas leur potentiel militaire comme des fous. Si la France veut rester en marge, ses dirigeants n’ont qu’à suivre les conseils de « John » du blog Opex360…

          • John dit :

            @Stoltenberg…
            Vous semblez ne pas comprendre ce que je dis, vraiment pas…

            Pour commencer, ici je ne parle pas de la Suisse, je ne compare pas la France à la Suisse, et j’ai tout de même le droit d’avoir un avis?
            Donc ce commentaire  » vous n’êtes pas « la mesure de toute chose » » me semble inutile. Plutôt que de parler du contenu, avec lequel vous n’êtes pas d’accord, mais c’est inutile de juger les autres avec votre perspective.

            Je dis que l’armée conventionnelle actuelle me semble bien proportionnée, je ne dis pas qu’il faut la réduire, mais augmenter le budget comme vous le pensez est un suicide ! Regardez des pays tels que la Grèce, l’Argentine, le Portugal, l’Espagne. Ils ont eu des déficits publics énormes. Cela a mené à une austérité qui ne permet pas de renouveler les équipements… Selon moi, il vaut mieux avoir une armée stable, avec un budget certes en hausse, mais pas à le doubler… Les USA sont la plus grande puissance et influencent réellement le sort économique du monde. Donc il est peu probable qu’ils arrivent un jour à un problème de liquidités ! C’est pour cela que les déficits sont moins problématiques aux USA je pense. Par contre, la France a une population plus faible (en nombre), 67.8 millions (327.15 millions). Soit 4.25% de la population mondiale pour les USA, et 0.88% pour la France. Et pour le PIB, les USA c’est 24.5 % du PIB mondial, 3.25% pour la France. D’où le fait que la France est plus « à risque » sur ce sujet.

            Ensuite, à quel moment ai-je eu la prétention de penser que mon avis allait être la marche à suivre ? Vous êtes sérieux quand vous dites cela? Mes propos et exemples que j’ai donné sont complétement déformés !

            L’exemple que j’ai cité concernant le Kurdistan n’avait pas vocation à dire que l’armée française devait y aller…
            Aujourd’hui, la population française n’est pas mise en danger par une nation externe. Le risque éventuel pour la population française est une guerre civile.

            Par contre, dans la réalité, l’armée française utilise depuis 2 décennies son armée conventionnelle pour des missions de reprise de territoires, de maintien de la paix et autres à l’étranger. Mon avis n’a pas d’intérêt. Mais le fait est que c’est dans ces missions que l’armée conventionnelle est très utilisée. Et c’est pour cela que je pense que la France n’a pas besoin d’augmenter la taille de son armée. En effet, sur ce type de mission, la France ne devrait pas être seule.

            Mais je maintiens que l’intérêt de la bombe nucléaire est aussi de réduire la taille de l’armée.
            Si la Guerre Froide a empêché tout conflit d’envergure en Europe, alors que l’Europe n’a vu que des guerres durant des siècles, empires après empires, c’est bien parce que certaines nations disposaient de la bombe nucléaire !

            Concernant la Russie et la Chine…
            – la Chine est une petite puissance nucléaire pour le moment. La Chine développe une armée à la hauteur de sa dimension internationale actuelle.
            – Pour la Chine et la Russie, (et ça vaut aussi pour les USA), il y a une dimension offensive. Ces pays ont un comportement parfois agressif, d’autres fois ambigus sur leurs intentions, notamment territoriales.
            Et selon moi (et à nouveau ce n’est qu’un avis), je pense que l’Europe en général ne devrait pas suivre cette course à l’armement, il faut à un moment montrer l’exemple…
            L’Europe devrait avoir des capacités de défense suffisantes certes, mais pas des armées ayant vocation à attaquer tel ou tel pays pour leurs ressources !
            .
            Concernant l’Inde et le Pakistan, je suis votre avis. Mais il n’est pas du tout comparable à la situation française il me semble… Ensuite, la situation était tendue dans le ciel certes, mais ce sont de petites provocations comme en Turquie et en Grèce, rien ne justifie l’utilisation de l’arme nucléaire…
            Et votre exemple sur le Royaume Uni est intéressant lui, car relativement comparable à la France avec ses îles dans le Pacifique sud… Même si je n’ai pas connaissance de conflit territorial, ce qui est le cas de l’Argentine et du Royaume Uni.
            En effet, les Malouines ont subi un conflit. Mais pour commencer, l’Argentine est largement inférieure en puissance militaire, et l’était aussi.
            Ensuite, vous parler d’exploser Buenos Aires pour ce conflit comme n’étant pas proportionné. et je suis évidemment d’accord. MAIS ce n’est pas le fonctionnement de la dissuasion nucléaire. Ce type de frappe viendrait en réponse à une attaque équivalente d’une puissance nucléaire et/ou d’une guerre conventionnelle d’envergure gigantesque….
            Par contre, dans le contexte des Malouines, l’approche de la dissuasion est selon ce que j’en comprends:
            1. Intimidation:
            Cela comprend des menaces verbales quant à l’éventuelle utilisation de la bombe nucléaire, déploiement de moyens pouvant effectuer une mission plus proche de la cible, des coups de semonce (missile balistique sans tête nucléaire par exemple),
            2. l’utilisation graduelle de la bombe:
            Coups de semonce avec la plus petite tête nucléaire dans les eaux internationales pour montrer les capacités.
            Un autre coup de semonce est possible dans les eaux territoriales.
            3. Utilisation de la bombe soit sur territoire inhabité ou presque, soit l’utilisation contre des installations militaires,
            …etc…
            Z. l’utilisation la plus extrême que vous décrivez ne concernerait qu’un pays ayant cette arme et l’utilisant de cette manière face à la France.

            Petit résumé. Vous parlez d’augmenter les dépense à 4% du PIB. Je trouve cette valeur aberrante et exorbitante… c’est 2.26 fois plus qu’aujourd’hui…
            Je ne dis pas qu’il n’y a rien à changer. Je dis que pour un pays avec de tels déficits, ce qui serait irresponsable c’est de dépenser autant d’argent sans avoir des entrées pour le financer !
            Certes, il peut y avoir de nouvelles capacités qui pourraient être utile. La bombe nucléaire tactique pourrait être utile pour compléter la dissuasion !
            Mais 4% c’est énorme…

          • Stoltenberg dit :

            John :
            Par pitié, ne soyez pas technocrate comme nos énarques nationaux. Yen a marre de les voir donner des leçons de gestion à la télé avec leur arrogance et suffisance. Ils ont prouvé à maintes reprises qu’ils sont incapables de gouverner un pays sans que celui-ci ne stagne ou, pire, sombre dans le déclin. Il suffit de regarder quel est l’état des comptes de leur école pour se rendre compte de leurs aptitudes réelles.
            .
            Il y a plein de domaines où il faut chercher de l’argent. L’armée n’en fait pas partie. Ainsi, vous pourriez me dire qu’il faut supprimer l’assistanat, supprimer des postes de fonctionnaires et des commissions inutiles (celle de Mme Jouanno en premier lieu), on peut également supprimer toutes les « Directions de l’architecture, du patrimoine et des jardins de la Chambre haute du Parlement » qui nous coutent très cher. Mais non ! Il faut taper sur l’armée ! On pourrait aussi taper sur les policiers en refusant de leur payer les heures supplémentaires ou sur les infirmières en refusant de leur attribuer des augmentations qui sont tant méritées, hein ? Pourquoi pas ! De toute façon ils valent moins que la pote de nos politicards, Mme Jouanno ou Mme Lauvergeon ! Celles-ci peuvent dormir tranquillement. Bref.
            .
            Toutes ces économies pourraient servir pour, à la fois baisser les impôts (notamment sur le travail afin de faire en sorte qu’enfin le travail paye, mais aussi sur les entreprises), commencer à payer la dette et augmenter le budget de l’armée et pour la recherche.
            .
            Si vis pacem para bellum
            .
            Une France faible c’est une France qui met en péril la vie et la liberté de ses citoyens, une France qui reste en marge des processus qui font l’histoire et qui définissent le futur et une France qui, en conséquence, est pauvre. Une France forte c’est une France qui est respectée à l’international et qui a son mot à dire. Sans une armée forte, il n’y aura pas de France forte.
            .
            Avoir son mot à dire c’est par exemple envoyer des soldats pour qu’ils fassent le ménage dans le Donbass tout en exigeant des contreparties de la part du gouvernement ukrainien. Aujourd’hui, avec la faiblesse de nos hommes politiques ceci est inimaginable mais cela aurait été une évidence il y a 1 siècle. Avoir son mot à dire c’est convaincre la Turquie que si elle ose mettre en danger la vie des soldats français sur le terrain, elle va en payer le prix.
            .
            Enfin, ne soyez pas si persuadé que les armes nucléaires nous garantissent la paix éternelle. La Pax Atomica, ou comment vous l’appellez. Depuis sa création, nous avons appris à vivre avec. Il est très probable qu’il y aura un conflit de grande envergure dans quelques (5 à 15 probablement) années. La population mondiale ne cesse d’augmenter, le ratio hommes/femmes dans les populations devient >1 pour la première fois depuis la 2nde Guerre Mondiale, les conflits deviennent de plus en plus violents, on sent venir un truc. L’homme, par sa nature, aime faire la guerre, c’est comme ça…

        • NRJ dit :

          @Stoltenberg
          Vous savez pourtant qu’on n’en a pas les moyens. Et même si on les avait, il faudrait mieux les investir dans la recherche et des programmes pouvant nous donner de l’avance dans le futur (exemple la fusion nucléaire, les batteries ou les technologies à l’hydrogène) que dans la production d’armes qui ne serviront pas.Je peux reprendre l’exemple des sous-marins qui ne justifient pas l’intérêt d’une production en masse. On a 6 SNA et 5 SNLE, inutile d’en avoir plus que ce soit contre la Russie qui ne jouerait pas la partie des sous-marins (elle se spécialise dans la contestation de notre espace maritime ce qui implique pour faire face de développer d’autres capacités) ou contre la Chine qui nécessiterait un combat en coopération

          Si on a 4% du pib disponible, 2% dans la défense et 2% de plus dans la recherche.

          Que craignez vous ? Une guerre totale contre la Russie et la Chine ?

          • Stoltenberg dit :

            NRJ :
            On n’a pas les moyens car le pays est mal géré et mal gouverné depuis des décennies. Les socialistes et les opportunistes ont totalement démoralisé la politique de la France. La France est considérée à l’étranger comme étant un pays de l’assistanat qui plombe l’économie, de l’immigration effrénée et incontrôlable et des grèves permanentes.
            .
            En ce qui concerne le reste de votre commentaire, depuis la fin de la guerre froide, beaucoup de gens ont l’impression que l’armée ne sert qu’à embellir l’image de la France lors du défilé du 14 juillet. C’est faux. Si la France avait investi sérieusement dans l’armée et dans la recherche, elle aurait pu gagner la guerre. Je suis sûr que si cette discussion avait eu lieu en 1934, j’aurais eu droit à une critique du style : « Que craignez vous ? Une guerre totale contre l’Allemagne et l’Italie ? » (ou l’URSS). Et je constate que nous sommes sur une trajectoire qui va mener inéluctablement à une guerre avec la Chine si celle-ci n’abandonne pas ses ambitions impérialistes. Je me demande comment va se comporter la Russie dans cette situation. Va-t-elle saisir l’occasion pour agrandir son territoire ou va-t-elle plutôt essayer de vendre sa neutralité ou pas pour un prix aussi élevé que possible. Il faut savoir que la Russie devrait se sentir plus menacée par la Chine communiste que par l’OTAN.

          • NRJ dit :

            @Stoltenberg
            La différence que l’on peut voir entre « avant » et aujourd’hui, c’est qu’on est beaucoup plus dépendant des autres. L’armée ne peut pas représenter le seul moyen pour lutter contre un adversaire. Les domaine économique, industriel et financier sont devenus un champ de bataille parallèle, c’est ce qu’on appelle le soft power.

            En parallèle, nucléaire oblige, il n’y aura pas de guerre directe. Les guerres que l’on peut envisager sont des guerres informatiques, dans l’espace (pas de pertes humaines donc pas de problème et des dégâts indirects très importants pour le pays visé et son armée), ou des guerres hybrides où l’on affronterait des milices entraînées et équipées par des pays ennemis qui auraient des moyens de destruction proches des nôtres (LRM, chars, voire système A2/AD).

            Dans cette optique, avoir une armée à 4% du pib est t’il la solution ? On est trop petit, même à 4%.

            Et investir dans des programmes de recherche tant privé que publique est beaucoup plus essentiel et dangereux si on échoue. Si on prend les batteries (ou la Chine est largement en avance sur nous), un embargo aurait des conséquences incalculables car cela remettrait à moyen voire court terme toute notre façon de vivre (plus d’ordinateurs, de portables, plus de moyens de stockage d’énergie pour nos énergies éoliennes et solaires qui sont appelées à remplacer les pratiques centrales nucléaires, de voitures hybrides y compris dans l’armée etc…).

            Pour la fusion nucléaire, un retrait de la France ou même un retard nous mettrait dépendants des autres pays et la taille de notre armée n’y changera rien.

            Pouvoir lutter contre la future première puissance mondiale est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît.

          • Stoltenberg dit :

            NRJ :
            « En parallèle, nucléaire oblige, il n’y aura pas de guerre directe »
            .
            C’est faux, vous le savez très bien. Comment pouvez-vous être aussi naïf ? On va apprendre à faire la guerre malgré le danger nucléaire pour les mêmes raisons pour lesquelles on a appris à faire la guerre malgré le danger chimique ou biologique. Et ces raisons c’est essentiellement que l’homme est fait pour faire la guerre. Nos cousins les plus proches, les chimpanzés sont les seuls animaux qui tuent pour le plaisir. Chez l’humain c’est pareil. Et un bon nombre d’indicateurs montrent que le monde tend vers un conflit majeur. La surpopulation, le ratio hommes/femmes qui devient >1 pour la première fois depuis la fin de la 2nde Guerre Mondiale, la raréfaction des ressources… Il faut se préparer au prochain conflit. C’est la chose la plus raisonnable.
            .
            En ce qui concerne le blabla typique des globalistes qui nous rabachent que, désormais les liens économiques entre les nations sont tellement forts, qu’une guerre est impossible, c’est un non-sens. Il y a une différence significative entre l’économie de guerre et l’économie en temps de paix.
            .
            En ce qui concerne le soft power, je cite le général Douglas MacArthur : “whoever said the pen is mightier than the sword obviously never encountered automatic weapons”. Thank you, general.
            .
            En ce qui concerne les supposées conséquences catastrophiques de la fin des relations commerciales injustes (en gros on se fait plumer) que l’on maintient avec la Chine communiste, le marché n’aime pas le vide. On pourrait construire ces accumulateurs ou ces téléphones sur le sol national, ce serait même mieux pour notre économie. L’argent sera réinjecté dans notre propre économie au lieu d’être perdu au profit des économies étrangères et des sociétés de finance internationale comme c’est le cas aujourd’hui. On va également moins polluer la planète. Donc l’augmentation des prix sera, au moins en partie compensée par les bénéfices pour l’économie.

  3. PK dit :

    On n’arrive pas à faire une brigade franco-allemande (projetable) depuis 30 ans et on va réussir à rassembler 30 pays ? Je n’y crois pas vraiment…

    • heaume44 dit :

      @ PK
      «Il n’est pas besoin d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer…» 😉 🙂

    • Fred dit :

      @ PK
      Ce 4X30 n’est pas destiné à être projeté : il est prévu « contre une éventuelle opération militaire de la Russie ».
      Et il est évident que dans cette éventualité, il n’y aura pas de tergiversation – même de la part de l’Allemagne – pour le déployer.
      La Brigade franco-allemande est une brigade mixte ; ici, il n’est pas question de mixité, mais de côte à côte.

      Nota : la Brigade franco-allemande déploie à l’occasion ses nationaux hexagonaux seuls

    • dolgan dit :

      L’Otan n’a plus à démontrer se capacité à déployer conjointement des troupes de plusieurs pays membres. On sait faire et plutôt bien.

  4. werf dit :

    On voit le « niveau » de ceux et celles qui ont pris cette décision plus politique que technique. Ils ont joué à la guerre en choisissant le chiffre 30 et n’ont pas les moyens de mettre en oeuvre la moitié de ce chiffre en état de marche et d’acheminement. J’espère que l’on va « ouvrir » les portes et fenêtres de l’exercice à tous les médias car ce sera édifiant pour la prise de conscience de l’état des armées européennes.

    • Fred dit :

      @ werf
      Face à cet exercice, les médias, ou moi, ou toi aussi sans doute, serions comme Fabrice à Waterloo.

  5. guimelle dit :

    yannus Pour commencer c’est une « La Fayette »… et ce n’est pas un vieux truc moins de 30 ans de service et dans un très bon état, les gazelles on montrés leurs efficacités en Libye…. et c’est l’OTAN qui payera comme a chaque fois qu’une force est déployé sous mandat OTAN….
    Encore un com plein d’idée reçu…

    • dolgan dit :

      L’OTAN paye les pays participant à une de ses forces? L’onu oui, mais l’OTAN ça me surprend.

    • Yannus dit :

      Bonsoir,
      Hé sais bien que les La Fayettes sont de très bonnes frégates mais il est déjà question de les reformer. Autant les utiliser. On peut envisager le même genre de choses avec les SNA Rubis.
      La question does couts se pisé aussi. Parce que si je conçois bien qu’on ne puisse demander le même effort physique à chacun des membres, qu’en est il de la participation financière pour cet opération ?

  6. guimelle dit :

    PK , des exercices rassemblant des dizaines de pays de l’OTAN et des milliers d’hommes et matériels ce déroules chaque années, et il ce déroulent très bien le dernier en date c’est passé en Norvège….

    • PK dit :

      On fait des exercices depuis des années, c’est vrai. Curieusement, quand il s’agit d’aller au charbon, il n’y a plus personne…

  7. guimelle dit :

    De plus les FLF ne comptes comme des bâtiments de 1er rang

  8. Bricoleur dit :

    Très ambitieux ce programme, puisque l’on parle d’un déploiement en … 30 jours. Voyons les forces terrestres. 30 bataillons, c’est 10 brigades. A vue de nez, les US, initiateurs de l’affaire, vont en fournir la moitié. Mettre en place en Europe , 5 brigades US en 30 jours, bonjour le défi logistique. Et nous français, il nous faudrait maintenir « sur le pied de guerre » en permanence une brigade blindée / mécanisée sur nos 4 existantes (les brigades légères sont « out »). C’est théoriquement possible avec un système de disponibilité opérationnelle à 4 temps mais extrêmement lourd. Quant aux brigades mixtes des petits pays, avec même certains bataillons constitués de compagnies de pays différents, bonjour la capacité ops … Et le grand chef sera … américain.

  9. Frédéric dit :

    Je pense que vous n’avez pas compris quel est cette formule. Ce sont des unités en métropole qui seront mis en alerte pour être déployés en Europe dans le mois- en franchement, il n’y aura rien de nouveau par rapport à ce qui se fait aujourd’hui alors tout nos régiments sont censés faire des opex.

  10. maya dit :

    ….  » une éventuelle opération militaire de la Russie  » …. pour quoi faire ?….. envahir la Pologne ,la Norvège , la Bulgarie , la Suisse , Andorre et l’Italie ? … pour quoi faire ? …. le seul ennemi de l’Europe c’est l’immigration massive africano-musulmane qui conduira à sa perte et certainement pas les russes.

    • sonata dit :

      Allez donc dire ça aux pays baltes. Contrairement à vous, ils n’ont pas le luxe de vivre à 2000km d’un encombrant voisin, et bizarrement plus on se rapproche de la Russie, moins on trouve les Russes sympas !

      • revnonausujai dit :

        et lycée de Versailles !
        plus les clandestins africano-musulmans se rapprochent de nous, moins on les trouve sympas !

      • maya dit :

        Les Russes ont des problèmes bien plus urgents à régler que d’envahir les Pays Baltes ,la Suède ou la Belgique .Leur économie et industrie sont en lambeaux , leur démographie est désastreuse. Leur comportement  » belliqueux n’a qu’un seul objet : faire parler d’eux pour mettre en valeur leur matériel militaire source de devises et seule industrie encore debout. Ne pas le comprendre chez les européens , c’est les pousser dans les bras de la Chine ou de l’Inde et même la Pologne viscéralement anti-russe le paiera dans 15 ou 20 ans. Seule l’industrie militaire US a intérêt à entretenir le mythe de la menace russe (contre l’intérêt des européens ).

        • MD dit :

          Alors que font -ils en Crimée, dans le Donbas, en Transniestrie et en Géorgie? Les Japonais pourraient aussi parler des îles Kouriles. Et les Norvégiens , les Suédois et les Finlandais des menaces et des intimidations rituelles que leurs adressent les aviateurs et les diplomates (?) russes.
          Quant à se jeter dans les bras de la Chine, ce sont bien leurs dirigeants qui l’ont voulu. Relisez donc tous leurs discours où ils ont affirmé très haut et clair que la Russie n’est pas un pays d’Europe, et que son avenir n’est pas à l’ouest, mais entre celui-ci et l’Asie . Dont acte.
          Se jeter dans les bras de l’Inde… Vous devez très mal connaître les Indiens.

    • Clément dit :

      Pourquoi remplacez une théorie du complot par une autre ? La Russie joue la puissance, mais les chances qu’elle envahisse un pays de l’UE sont proche du néant. Mais la menace « africano musulmane » est tout autant un fantasme.

      • maya dit :

        Belle lucidité sur la menace russe . Beau déni de réalité sur l’islamisation des nations européennes … un bisounours progressiste ?. Pour info ,  » Mohammed » est le prénom numéro 1 dans les maternités Bruxelloises ( il faudra vérifier qu’il s’agit d’une ville en Afrique musulmane ,je ne suis pas certain ) et j’imagine dans celles du 9-3 en France.

        • Clément dit :

          @maya
          Cette affirmation date de 2016 et est factuellement fausse. Voila la réponse de l’office des statistiques belge : « L’affirmation au sujet des nouveau-nés bruxellois est fausse: en 2016, sur les 5796 naissances que l’office des statistiques belges enregistre dans la capitale, il y avait 174 Mohamed. Il s’agit du deuxième prénom le plus donné à Bruxelles derrière Adam (190) en 2016 ».
          Donc deuxième prénom, et surtout ça ne représente que 174 enfants, tant la diversité des prénoms est grande.

          Faut vraiment arréter avec ce fantasme, ça devient lassant.

          • dolgan dit :

            Et surtout la diversité des prénoms des premier garçons issu de familles d’origine arabe doit être assez faible.

  11. albatros24 dit :

    La bonne nouvelle c’est que dans le futur nous sommes assurés d’avoir au moins 3 frégates, 3 bataillons et 3 escadrons en état de fonctionner correctement !
    La mauvaise…ben c’est que c’est que 3

  12. DVA dit :

    lol…me demande toujours ce que feraient les russes chez nous? Ils ont tout chez eux et font de bons deals avec les chinois et le MO…Nous ne sommes plus du temps de l’URSS ! Et au final, si ça devait ‘péter’ …ce ne serait plus une guerre traditionnelle…alors…des soldats, des chars…re lol…