EI : Un influent sénateur américain estime que les Européens pourraient déployer un millier de soldats en Syrie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

86 contributions

  1. Thaurac dit :

    Raisonnement pas imbécile du tout.
    Si l’europe ne peut pas aligner 1000 soldats, il faut arrêter tout…

    • Anonymous dit :

      Le problème n’est pas la, l’Europe peut même déployer le triple. On vous montre la Lune, vous regardez le doigt. Vous feignez de voir la réalité en face, vous êtes un troll, vous feignez de voir la soumission de l’Europe face aux USA, le gars est limite est train de donner des ordres aux européens mais vous ça vous dérange pas plus que ça, par contre quand les Russes ou les Chinois en font autant voire même moins vous êtes le premier à vous exciter et à montrer au front. C’est bien de ne pas être soumis aux Russes mais si c’est pour l’être face aux ricains, c’est tout aussi problématique et inutile. C’est pour cette raison que tout ce qui ce passe dans l’espace commentaire n’est qu’une vaste rigolade. On en voit plein chauds à l’idée de déployer des hades devant Kaliningrad pour  » calmer popov « , mais devant ce genre d’articles on ne voit plus ces pseudos adopter la même posture, rien néant. Imaginez la réaction si c’était un russe qui tenait ces propos à la place de ce monsieur ! Cela confirme tout simplement que les américains nous voient comme des supplétifs bons à faire le job à leur place sous leur supervision ( d’ou les 200 soldats ), des toutous bons à soutenir leurs résolutions à l’ONU et à les accompagner dans leurs folles aventures militaires pour leurs intérêts.

      • Thaurac dit :

        La russie aurait ( mais c’est déjà fait) envoyé la symphonie de Wagner!

        • themistocles dit :

          Je suppose que vous évoquez la « Walkyrie » opéra de Wagner constituant la 2ème partie de la tétralogie de l’anneau du Nibelung. La première partie étant « l’or du Rhin », la deuxième « la Walkyrie », la troisième « Siegfried » et la dernière « Le crépuscule des Dieux ». Il y a d’abondantes références à cette oeuvre : « Ma chère, Wagner peut être, selon les goûts, sublime ou inécoutable, mais certainement pas exquis! » (Gabin- Le président). « Chaque fois que j’entends du Wagner, cela me donne envie d’envahir la Pologne » (Woody Allen)

          • Xaintrailles dit :

            Excellent, surtout à 6 h 52 ! La citation de Woody Allen est une de mes préférées…

      • Eric dit :

        En même temps, il faudrait avoir l’honnêteté de reconnaitre que depuis soixante-dix ans maintenant, l’Europe, France comprise, se repose sur les mêmes Etats-Unis pour assurer sa défense au moindre coût et dépenser plutôt son argent dans des prestations sociales et de santé les plus élevées au monde. La « vassalité », ce sont tous les européens qui l’ont voulu et acceptée depuis 1945 : les américains sont à plus de 3 % du PIB en termes de dépenses militaires, les russes à plus de 4 %. Quel pays européen en fait autant ? Même les grecs n’y sont pas !
        La vision que les américains ont de nous est tout à fait normale de leur point de vue : l’électeur US de base ne voit pas pourquoi il devrait continuer éternellement à payer ou à envoyer les « Boys » au combat pour des gens (les allemands en particulier) qui ne font pas le moindre effort. C’est là-dessus que joue Trump, et il joue sur du velours. Et au passage, précisons que Poutine éprouve sans aucun doute le même mépris pour nous européens.

      • datamo dit :

        C’est le troll de tel aviv , donc l’Europe il s’en fout totalement.
        Si les ricains se barrent malgré les jérémiades de nettanhyahu , il faut d’autres grouillots sur place pour empêcher Assad de récupérer la totalité de son territoire.
        La guerre de Syrie est perdue, le plan a foiré mais ils veulent prolonger encore guerre et terrorisme djihadiste en Syrie.
        Et ils se foutent bien de savoir ce que ça coutera en euros et en hommes aux pays européens qui seront assez cons pour aller remplacer les soldats US.

    • Christiaan dit :

      Et en plus 1000 hommes pour observer ! Qlq petits satellites peuvent déjà suffirent. Thaurac comme tu dis , arrêtons tout . Les influents sénateurs courrent partout. Laissons les courir ! Au diable.!

  2. R2D2 dit :

    Ils décident nos OPEX pour nous, tranquille la vie… J’attends avec impatience les déclarations des dirigeants européens pour expliquer qu’en fait c’est leur choix et que non non cela n’a rien à voir avec ce que les Etats Unis ont décidés.

    • dolgan dit :

      Il vous a sans doute échappé que c’est assez éloigné de la position US de décembre et très proche de la position FR de décembre.
      .
      On est sur ce que veulent les Français et sur ce dont Trump ne voulait pas.

  3. J.Charles dit :

    De mon avis personnel, l’EI est une pure création de l’amérique. C’est l’amérique qui en semant le chaos en Afghanistan, en Irak, en Lybie, et ailleurs, a créé ces groupes Islamistes encore plus radicaux que ceux qu’ils combattaient. Avant l’Amérique, cette région du monde se portait bien mieux.
    L’amérique en porte la responsabilité. Pourquoi personne ne pointe ça?
    « America first », mais « Europe first » aussi, et « France first » d’abord.
    Ces prisonniers dont on ne sait que faire, n’auraient jamais existé sans l’oeuvre des USA dans la région. Ces centaines de milliers de réfugiés non plus. Qu’on leur apprenne la morale et qu’on envoie sur le sol américain ces prisonniers et réfugiés, avec ou sans leur autorisation. Qu’ils arrêtent le bateau en mer si ça leur change, qu’on leur fasse don du cargo, ou qu’on affrète des navires d’une nation tierce. Les casseurs sont les payeurs, il est grand temps qu’ils prennent en charge leurs politiques absurdes et qu’ils ont la rigidité d’imposer.

    • Stoltenberg dit :

      Ce ne sont pas les États-Unis qui ont créé l’islam de conquête. Ce sont les musulmans eux-mêmes et ce dès le début de l’existence de cette religion. Il suffit de voir la vitesse et l’agressivité avec laquelle cette religion s’est propagée dès le VII ème siècle après Jésus Christ.

      • datamo dit :

        Ce que vous appelez « l’agressivité de l’islam » a été instrumentalisé depuis des décennies par les US.
        Rappelons nous que dans les années 50 , l’islam politique était moribond.
        A l’inverse , le nationalisme arabe laïc était en plein essor et semblait devoir l’emporter.
        Les leaders nationalistes arabes rejetaient l’archaïsme de l’islam et menaçaient également tous les régimes plus ou moins monarchiques pro occidentaux.
        Par exemple Nasser : https://www.youtube.com/watch?v=D-DZUnh8-Ro
        En s’appuyant sur l’idéologie ultra minoritaire Wahhabite de leur allié saoudien, les US et Israel ont délibérément combattu les régimes laïcs en appuyant les plus rétrogrades et violents dans l’islam.
        Irak, Afghanistan , Libye (entre autres) et maintenant Syrie ont ainsi été détruits dans le seul intérêt objectif des 2 états cités plus haut et avec leur participation active..

        • Stoltenberg dit :

          Ce dont vous parlez n’est qu’un petit épisode insignifiant. Le nationalisme des pays musulmans était très souvent lié à la version radicale de l’islam. Regardez les mouvements nationalistes dans le Caucase. Pendant la Révolution d’Octobre, 2 ème Guerre Mondiale ou la chute de l’URSS. Les mouvements anticoloniaux musulmans étaient eux aussi liés à l’islam radical. Prenez les mahdistes du Soudan ou la grande revolte arabe en Palestine par exemple… Je peux vous en citer plein d’autres si vous voulez… Ce sont justement les musulmans qui disent que le jihad et l’islam radical est né à cause de l’ingérence des USA, pour blanchir leur religion. C’est totalement faux. C’est comme si les chrétiens disaient que c’est l’intervention d’n pays tiers qui est responsable de l’inquisition. Et l’État Islamique (ou califat) fait justement référence à l’histoire de l’islam en évoquant le temps de sa grandeur lors des conquêtes. Il suffit de regarder quelles sont les origines du mot « califat ».

          • datamo dit :

            Parmi les exemples que vous citez, certains parlent pour moi.
            L’ingérence des Wahhabites est le faux nez de leur protecteur US depuis le pacte de Quincy. Ils ont ainsi été l’un des instrument les plus efficaces de la politique étrangère US dans sa lutte contre ses concurrents et adversaires ( Urss puis Russie, Chine , états laïcs du moyen orient , et même Europe avec le Kosovo et la Bosnie).
            Si cela vous rassure de ne pas voir qui tire les ficelles et qui profite en dernière analyse de la violence islamique , continuez à regarder le petit bout de la lorgnette.

          • J.Charles dit :

            Comme vous, je n’affirme certainement pas que « l’islam radical est né à cause de l’ingérence des USA ». Mais ce que j’affirme c’est que cet islam radical a été amplifié, et le terrain pour son installation fertilisé par l’annihilation des structures en place de contrôle de la population et les méthodes de guerre américaine.
            Si ils ne sont pas la cause unique de la situation actuelle, il est difficile de contester à mon avis qu’ils en portent l’écrasante majorité de la responsabilité controllable.

          • Vince dit :

            Sauf que « l’Inquisition » (inspirée du droit romain et qui inspira elle-même les principes de notre système judiciaire actuel en passant)- est une création institutionnelle, temporelle – elle n’a pas de fondements dogmatiques (bien au contraire) ; la preuve, elle a été supprimmée sans état d’âme particulier.
            .
            Le jihad quant à lui se fonde dogmatiquement dans le Coran, la vie de Mahommet et les hadiths.

          • Stoltenberg dit :

            datamo et J.Charles : Je suis d’accord avec vous sur le fait que les USA utilisaient les islamistes en tant que utils de pression ou d’ingérence notamment pour contrer les Russes. Mais, sachez qu’une puissance qui cherche à étendre sa zone d’influence sur cette région, dans la plupart des cas, n’a que 2 choix : soutenir un despote ou soutenir toutes sortes de mouvances dont le point en commun c’est l’islam radical. Les Russes optent plutôt pour la 1 ère option du fait de la proximité de leurs systèmes. Pour les Occidentaux, il est très difficile de s’allier aux dictateurs. Le problème c’est que dans ces régions le choix est binaire. Soit l’un soit l’autre. Et c’est pour cela que j’ai écrit mon 1 er commentaire.

        • Xaintrailles dit :

          « Dans les années 50, l’islam politique était moribond »… et bien non, cette période pour moi ce n’est pas ce que j’ai lu dans les livres, mais ce que j’ai vécu, et je peux vous affirmer que ceux que nous nommions fellaghas ( coupeurs de route) s’appelaient entre eux moudjahidines ( combattants du djihâd ) cela vous parle ? Vous voulez des anecdotes ? Seules les élites, comme Boumediene par exemple, étaient marxistes.

    • Anonymous dit :

      Exactement, du temps de l’URSS, il y avait des guerres certes mais la région n’était pas en proie au terrorisme et les pays pas aussi fragiles et sous tension, c’est pour cela, dans une logique multipolaire que je soutiens tous les pays décidant de s’affirmer militairement et politiquement pour contrer la toute puissance américaine, pour le bien du monde.

      • Stoltenberg dit :

        Non, la région du « croissant fertile » a toujours été un terrain de violents combats (depuis l’antiquité). Et cela n’a pas changé pendant le temps de l’URSS. Les états soutenus par les soviétiques s’y affrontaient avec les états soutenus par les occidentaux.

      • Doug dit :

        Du temps de l’URSS c’était différend, chacun voulait étendre son influence, donc ça se traduisait quasi-systematiquement par : 1 révolution, soutient d’une superpuissance à la révolution, puis après la révolution un accompagnement économique pour garder sous sa sphère d’influence le pays.

    • Jolindien dit :

      « Avant l’Amérique, cette région du monde se portait bien mieux »
      Qu’est-ce qu’il fait pas lire comme inepties…..

      • MD dit :

        C’est sûr qu’à l’époque d’Assurbanipal ( Sardanapale) , cette région était un paradis où il faisait bon d’y vivre. …

    • Fred dit :

      @ J.Charles
      Heu-là J.Charles !
      Pour la Lybie il faut totalement dédouaner les U.S.A. : c’est la France de Sarkozy qui a initié cette intervention idiote et nocive (« France first » comme tu dis). Obama même a été surpris et assez réticent à y participer.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Intervention_militaire_de_2011_en_Libye

      • J.Charles dit :

        Oui, je vous l’accorde, j’en suis bien conscient, mais comme ce merveilleux Sarkozy était en proie a une telle adoration de l’Amérique et que ces derniers y avaient quelques intérêts convergents, je me dis qu’ils devaient bien être de mèche…
        A l’époque je trouvais qu’il faisait du bon travail.. Aujourd’hui je me rends compte que c’était surtout des désastres..

      • wagdoox dit :

        faux il suffit le lire un minimum pour savoir que clinton est a l’origine que sarkozy n’a fait qu’obéir et elle meme est passé par NS pour contourner Obama qui n’en voulait pas. Une fois Français et Britanniques engagés, les US n’avaient pas le choix. mais la décision bien bien du département d’état. Ensuite confondre avec la Syrie ou les armes utilisées sur place sont pas du tout les memes, il fallait oser ! C’est des armes US prisent aux soldats irakiens soit disant qui se sont enfuit.

        • Fred dit :

          @ wagdoox
          OK, Hillary Clinton est un faucon ; mais elle n’avait tout de même pas le pouvoir de dribbler le Président sur une affaire aussi importante.

        • Fred dit :

          @ wagdoox
          Je lis « un minimum », wagdoox, mon opinion n’est pas sortie ex-nihilo de ma cervelle, bien évidemment, mais cela n’a pas l’air d’être incongru pour toi.

          Je n’ai pas saisi de quoi tu parle à propos des armes en Syrie … Explique.

        • Fred dit :

          @ wagdoox
          Suite à l’Emailgate, un courrier d’Hillary Clinton publié par la presse, contient un mémo qui liste cinq facteurs motivant l’engagement du président Nicolas Sarkozy à mener cette guerre : « un désir d’obtenir une plus grande partie du pétrole libyen ; accroître l’influence française en Afrique du Nord ; améliorer sa situation politique intérieure en France ; offrir à l’armée française une chance de rétablir sa position dans le monde ; et répondre à l’inquiétude de ses conseillers concernant les plans à long terme de Kadhafi de supplanter la France comme puissance dominante en Afrique de l’Ouest — le gouvernement voit notamment d’un mauvais œil le projet de Kadhafi d’introduire une nouvelle devise panafricaine pour supplanter le Franc CFA, basée sur le dinar or libyen et appuyée par des réserves secrètes d’or d’une valeur de 7 milliards de dollars.

          Un autre mémo, évoque des vols humanitaires organisés mi-avril 2011, qui auraient compté parmi les passagers des cadres de Total, de Vinci, et d’EADS. Bernard-Henri Lévy, intermédiaire entre le président français et les insurgés, aurait fait savoir aux responsables du CNT qu’ils « avaient une dette envers la France au vu de son soutien précoce et que Sarkozy avait besoin de quelque chose de tangible à présenter aux leaders politiques et économiques français. » Selon une note de septembre 2011, Nicolas Sarkozy aurait exhorté les Libyens à réserver 35 % de leur industrie pétrolière à des entreprises françaises, en particulier Total140,141. Alors que la France représentait 9,7 % des exportations libyennes en 2012, elle devient en 2014 le deuxième client de la Libye, avec 13,1 % des exportations.

          La justice doit bientôt se prononcer sur le financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy.
          C’était peut-être pour lui une manière de faire un ménage radical dans cette affaire compromettante.

      • datamo dit :

        Inexact: Obama était partisan du « leading from behind ».
        En bon tireur de ficelles, il a laissé les 2 roquets français et anglais se prévaloir de cette saloperie, mais sans son aval et la logistique US, rien n’aurait été possible.

        • Fred dit :

          @ datamo
          OK, Obama était partisan du « leading from behind ».
          Cela ne signifie pas qu’il était prêt à n’importe quelle aventure. Pour celle-ci, il était tout, sauf enthousiaste.

    • Polymères dit :

      Il ne faut pas non plus vouloir excuser nombre d’acteurs et de déviances propres à la région derrière l’éternel « c’est la faute à l’amérique » qui semble satisfaire ceux qui ne veulent pas trop comprendre et chercher.
      Les problèmes en Afghanistan ils n’ont pas commencés en 2001, 20 ans avant les soviétiques se battaient sur place et même si vous allez me dire « oui mais les USA ont soutenus ceux d’en face », c’est vrai, mais les causes du conflit ne sont pas américaines et les armes américaines ne forment pas les esprits de luttes ou de résistances.
      La région n’a pas attendue les américains pour se faire la guerre, que ce soit autour d’Israël, que ce soit la guerre Iran-Irak, l’invasion du Koweit, le conflit au Yemen et j’en passe. Dans les sociétés civiles locales on était également loin de la bonne entente, il n’a pas fallu attendre 2001 pour voir des guerres civiles au Liban, en Syrie, au Yemen, en Afghanistan et ailleurs. Le père Assad arrivant au pouvoir par un coup d’état avait déjà une belle étiquette de dictateur n’hésitant pas à flinguer le peuple pour se maintenir au pouvoir, en Irak on n’hésitait pas à tuer voir gazer les Kurdes (par dizaines de milliers) devant leurs revendications, en Iran ils étaient eux aussi pourchassés, et en Turquie le PKK lutte contre les turcs depuis un bon moment.
      L’islamisme radicale n’est pas né de l’invasion américaine, l’islamisme s’est propagé un peu partout, chassant du pouvoir les gouvernements trop « occidentaux/démocrates ». Le Pakistan, l’Iran qui ont connus leurs « révolutions islamiques » faisant leur identité actuelles qui aura largement influencés l’Afghanistan coincés entre les deux et encore aujourd’hui cette influence complaisance est là, rien à voir avec les américains, c’est bien la religion musulmane et ses propres dérives qui fait émerger cela.
      Il suffit de voir la guerre de Tchétchénie, des Balkans, la guerre civile d’Algérie, rien à voir avec les américains, pourtant à chaque fois l’islamisme radical a construit les bases de groupes terroristes islamiques.

      Vous voyez, quand on cherche un peu plus loin, les exemples ne manquent pas, la seule grosse différence entre avant et après, c’est qu’avant il n’y avait pas les mass médias (surtout internet) pour parler en boucle de chaque événement de cette région. Avant ces choses là, c’était un reporter de guerre, risquant sa vie, pour faire un article et prendre 3 photos pour résumer des faits qui font des milliers de morts, aujourd’hui chaque mort peut dans la minute, si ce n’est en direct, se retrouver exposer au monde entier sur internet par ce que tout le monde peut devenir reporter de guerre avec son téléphone.
      C’est bien cette surmédiatisation des événements actuels qu’on peut suivre à tout instant qui donne créer plus d’informations, donc plus d’intérêts, plus de dramaturgie qu’on en avait avant. De plus dans les sociétés occidentales, la surmédiatisation des interventions américaines en a fait le centre de toute les attentions, on ne voyait que les américains, avant de bombarder Bagdad, y avait CNN pour faire un live des frappes…
      D’une manière générale en occident (mais chez d’autres c’est pareil) là ou on intervient, ça a de l’intérêt, ailleurs c’est sans intérêt. Un pays africain peut avoir un million de morts dans un conflit larvé (RDC), on trouvera toujours plus d’anarchie et de drames sécuritaires pour 3 morts au Mali.
      C’est ainsi que chez nous, quand il faut énumérer des conflits, on aura uniquement ceux dans lesquels l’occident est intervenu, le reste n’existe pas ou alors est très marginalisé. Les problèmes intérieurs dans un pays n’existent pas avant qu’on y a mis le nez et très vite certains diront plusieurs années après que c’est nous qui avons créer ces problèmes. Demandez à ces personnes d’énumérer les conflits de ces 50 dernières années, ils ne diront que les mêmes (Afghanistan, Libye, Irak, Yougoslavie, Vietnam, Corée) bref les conflits surmédiatisés par les américains et les médias occidentaux. L’effet pervers de cette information qui braque ses projecteurs uniquement les pays occidentaux se trouvent, c’est qu’on finit par voir et croire qu’il n’y a que l’occident qui fait la guerre et que s’il ne fait pas la guerre, le monde sera en paix. Une idée largement défendue par les anti-américains qui récitent sans arrêt les conflits qu’ils ont faits et à qui ils collent tous les malheurs du monde (même Hitler c’est de leur faute).
      Non non et non, le monde n’attend pas l’occident pour avoir et connaitre des problèmes, pour se faire la guerre.

      Ensuite c’est bien beau de dire sans arrêt que les problèmes actuels c’est la faute à l’invasion américaine d’il y a 15 ans. Vous pouvez critiquer encore et encore cela, ce n’est pas ainsi que vous réglez les problèmes actuels. Je me souviens (peut-être vous aussi) que durant la période d’attentats en Irak, qui presque tous les jours voyait un drame en Irak, on pointait du doigt l’intervention US, on la jugeait « coupable » de la situation et beaucoup disaient que les américains doivent partir pour que ça s’arrête. Quand ils sont partis, c’est là que Daesh a surgit. Donc on pouvait détester l’occupation américaine, critiquer leur mensonge pour intervenir légitimement (ils ne l’ont jamais obtenu! faut le rappeler), ils ont mis en place un contexte permettant des luttes locales entre sunnites et chiites dont les divisions ne sont pas nouvelles ou initiées par les USA, mais vouloir se fixer dans la tête que les américains sont le problème de tout, que s’ils se retirent de partout, qu’ils ne s’ingèrent dans rien, les problèmes vont se résoudre, c’est faux. D’autres attendent cela pour agir et c’est bien le retrait américain d’Irak qui a fait surgir Daesh, car quoi qu’on en dise, les américains après 2003, malgré les problèmes, ils étaient devenus « nécessaires ». Aujourd’hui ils sont revenus pour aider l’Irak, car oui ils avaient une responsabilité qu’ils ont lâchée, pas la responsabilité d’avoir « créer Daesh » comme beaucoup aiment à le dire pour faire passer les américains pour des monstres créant et utilisant le terrorisme pour pourrir le MO (ça frôle la propagande russe, syrienne et iranienne, toutes les trois sont liées entre elles de toute façon), mais bien une responsabilité pour avoir quitter l’Irak en l’abandonnant à ses démons intérieurs.
      Là en Syrie c’est pareil, certains ont beau dire que la présence américaine créer des tensions, mais en réalité la présence américaine favoriser t-elle un conflit ou empêche t-elle justement l’émergence de nouveaux conflits? Autour de cette zone, s’ils partent, c’est le loup d’Ankara et de Damas qui se jetteront dessus, par pour des intérêts ou des causes américaines, la lutte contre les kurdes sur fond de nostalgie ottomane n’est pas une responsabilité de l’amérique, le pouvoir total d’Assad non plus et honnêtement ces deux là pourraient se foutre sur la gueule, là aussi pour des raisons qui leurs sont propres.

      Il y a le contexte, les causes, les conséquences, les opportunités qui modifient depuis toujours les frontières, les sociétés, créant parfois des conflits militaires ou civils. Les américains en 2001 étaient dans un contexte particulier (attentats), cause de leur intervention en Irak et en Afghanistan, les conséquences sont ce qu’elles sont et ont nourris des opportunités à divers acteurs qui ont profité d’un contexte nouveau leur étant plus favorable qu’avant.
      Avant d’arriver en Irak, il y avait Saddam qui imposait un contexte avantageux pour certains, moins pour d’autres, mais il existait déjà les causes pour arriver à la conséquence Daesh. Nous avons grandement participé à la cause pour détruire Daesh, il y a des conséquences qu’on peut plus ou moins prévoir qui sont déjà là, des opportunités s’offrent à divers acteurs pour profiter de cette nouvelle situation et se retirer de Syrie c’est perdre toute opportunité pour nous, c’est en donner pour d’autres.
      Gardez bien ce principe du contexte-cause-conséquence-opportunisme pour définir les conflits, ne pas s’arrêter sur des simplifications comme « l’amérique semant le chaos », c’est peut-être une manière pour certains de tout simplifier sur le dos d’un anti-américanisme, mais ça n’en fait pas une analyse sérieuse, riche qui permet de se forger sa propre opinion, c’est une affirmation qu’on balance pour imposer aux lecteurs un « message », une « émotion », une « idéologie ».

      • Carin dit :

        Il me semble que daesh est née suite au fait que les américains ont imposés à l’Irak un gouvernement chiite minoritaire face aux sunnites majoritaires parce que l’armee Irakienne était majoritairement sunnite… d’ailleurs tout les cadres de cette entité étaient d’ex soldats et officiers Irakiens tous sunnites!! Aujourd’hui c’est l’Iran chiite qui mène la danse en Irak au grand dam des américains… mais c’est bien eux qui ont semé ce bordel, et c’est en cela qu’ils sont les créateurs de daesh… même chose en afgha mais en pire, car la c’est la CIA qui a créé de toute pièces ben Laden, et c’est encore eux qui lui ont fourni les moyens de recruter et d’armer ses recrues pour contrer les soviétiques.. AQ était née, et comme tout golem elle a échappé à ses créateurs, qui ont dû faire « peter » l’article 5 de l’OTAN pour la détruire, ce qui fut fait dès le début de la guerre afghane, et comme les conneries c’est comme les trains, une peu en cacher une autre.. les américains ont voulu prendre ce pays et s’y installer pour « serrer de près » les russes et les chinois, pour ce faire ils nous ont imposés de rester, et ça fait bientôt 18 ans qu’on s’y embourbe, et qu’on compte nos morts dans une guerre ou nous savons avoir le rôle de figurants.
        Voi les discutions entre américains et talibans ou nous ne sommes même pas représentés, ou nous n’avons pas la parole. Nos dirigeants commencent à peine à prendre en compte le jeu « master and slaves»
        que nous imposent les américains. Alors mr@ polymere, les américains ne sachant pas commander en dehors du rouleau compresseur, mais s’arrogeant ce droit en raison de leur position de master, sont à mes yeux et à ceux de nombreux contributeurs,responsable de la mauvaise gestion des guerres qu’ils engagent, et de tout ce qui en découle. Et je vous prédit que c’est encore eux qui feront appel à l’article 5 OTAN, mais qu’a ce moment là l’Europe risque de s’arroger le droit de ne pas y répondre favorablement, comme la France et l’Allemagne l’on fait pour la seconde guerre d’Irak. Les américains devraient vraiment se mettre au francais.. ils y apprendraient non seulement la différence entre allié et vassal, mais en plus ils pourraient réfléchir à la signification de l’adage qui dit « user, mais ne pas abuser ».

  4. Dans la mesure où la désordre dans est très largement imputable aux Etats-Unis au moins depuis l’attaque illégale sur l’Irak, pourquoi faudrait-il que les Européens se chargent du service après-vente ? Imaginez que vous êtes à côté d’un individu qui mange salement au restaurant, renverse tout par terre en hurlant et qui en partant vous regarde et vous dit : « Maintenant tu nettoies ! ».

    • dolgan dit :

      C’est ce qu’on a dit aux amerloques: hors de question qu’on reste sans vous assurer votre SAV. Et ils ont compris le message apparemment.
      .
      Et il est probable qu’en coulisse, les Français passent le même message aux chancelleries européennes qui ont participé à la guerre en Irak (contrairement à nous).

  5. Ah Ca ! dit :

    Pas culotté celui là.. Qu’il s’occupe de ses torchons.. C’est lui sui va mettre la pagaille mais il veut que les autres restent s’en occuper..
    D’ailleurs, j »ai deux mots à lui dire. Dégage tes troupes d’Europe. Tu n’est plus le bienvenu toi et tes GI.
    Did you get that Graham ? Take your GIs home from Europe and make sure the gate doesn’t hit you on the way out. Get lost!

  6. werf dit :

    C’est du billard à 3 bandes. Les kurdes syriens, tout le monde a compris qu’ils rentreront dans le rang de la république syrienne s’il y a un accord pour garder une autonomie encore plus importante. En effet, épuisés par des années de lutte contre l ‘EI, ils ne sont plus en mesure de se battre contre l’armée régulière syrienne surtout sans soutien aérien de la coalition. Cette dernière ne veut se battre ni contre les syriens « réguliers », ni contre les russes, ni contre les turcs alliés de l’Otan. Quant à l’EI, les derniers qui auront pu « s’extraire » de la nasse sont dans le désert syro-irakien ou « passeront » en Afghanistan. Alors pourquoi garder des troupes US et européennes dans l’est de l’Euphrate ? La seule raison, des gisements pétroliers considérables sur les quels les américains veulent garder la main. Ce sénateur américain a eu une belle carrière en faisant partie du lobby pétrolier très puissant (cf. le gaz de schiste). Il ne s’en cache d’ailleurs pas en privé en indiquant qu’il faut que les Etats Unis tire un bénéfice économique et financier de leur engagement en Irak et en Syrie.

    • Anonymous dit :

      Les réserves pétrolières syriennes ne sont pas énormes pas assez pour les Etats Unis qui ont déjà la main sur le pétrole irakien, ils ne veulent surtout pas salir leur réputation en abandonnant leurs supplétifs kurdes.

      • Plusdepognon dit :

        @ Anonymous
        Il s’agit moins des réserves du pays que du passage du gaz des autres sur le territoire syrien. Les articles sont vieux mais le camp du Bien n’a pas ce qu’il veut, en tout cas, il ne s’agit pas de préserver les kurdes.
        http://www.economiematin.fr/news-syrie-guerre-petrole-gaz
        https://youtu.be/tIcZZZR92g0
        La Turquie est un allié posé stratégiquement avec une population supérieure à 100 millions d’habitants et une base américaine avec des missiles nucléaires. Des enjeux de gros sous qui donnent bien peu de valeur à la vie humaine et au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

        • albatros24 dit :

          Plus de pognon : parce que vous savez pas compter ?
          100 millions ?
          pourquoi pas un milliard ?
          Il ya 80 millions de turcs – dont 25-30% de kurdes au moins..soit environ 20-24 millions de kurdes pour 60-56 millions de turcs
          soit au final guère plus de turcs que de français (67 millions de français à ce jour suivant le dernier recensement d’il y a quelques jours… en fait il y a plus de français que de turcs même)

      • Vince dit :

        Sont loin d’avoir la main sur le pétrole irakien. De ce point de vue, on peut même dire qu’ils se sont bien fait cocufier.

    • Faust dit :

      ce que les USA ne veulent pas , c est surtout l arc chiite , qui offrirait un désenclavement pas l ouest de l’Iran , ce que les USA ne veulent absolument pas , c est un projet de gazoduc , reliant Iran a l europe ( sur lequel pourrait se brancher les russes derrière )
      je rappelle que les événements , qui ont conduit aux premier soulèvement syrien contre Assad on eu lieu 3 semaines après le rejet par celui ci du projet de gazoduc reliant l Arabie saoudite a la Turquie et donc un accée direct au marché européen par le Sud de la méditerranée , au profit du projet Iranien .

  7. Stoltenberg dit :

    C’était une énorme erreur que d’envoyer nos forces dans cette région. Un enorme gâchis. Cette opération nous coûte des millions et ne rapporte rien en contrepartie. Par contre, elle nous procure énormément de problèmes. Parfois je me demande si nos décideurs pensent que l’argent poussait sur les arbres. Cela ne m’étonnerait pas, la plupart d’entre eux n’ont jamais travaillé dans le privé.

    • Carin dit :

      À @stoltenberg
      Notre présence au sol en syrac n’est dû qu’au fait de légitime défense contre les nuisibles de daesh.. pour tout le reste rien à foutre.. sauf que nous avons été aidé par les kurdes et qu’aujourd’hui si Erdogan ( notre allié au sein de l’OTAN) n’attendait pas notre départ pour massacrer les kurdes, nous serions en position de rentrer.

      • Stoltenberg dit :

        La solution au terrorisme est à l’intérieur et pas à l’extérieur. Il suffit de regarder certains autres pays de l’Europe où les attentats ne surviennent pas pour s’en rendre compte. Il n’y avait donc aucune raison d’intervenir en Syrie.

        • Carin dit :

          A@stoltemberg
          Tous les nuisibles « à l’interieur » ont été tués… donc votre argument de traiter a l’interieur est fait et bien fait. Si nous intervenons en syrak c’est parce que ces nuisibles étaient pilotes depuis ces régions, et si nous n’etions pas intervenus, d’autres de leurs combattants français viendraient perpétrer d’autres attentats d’une portée au moins égale à ceux commis avant notre intervention. Aujourd’hui à part quelques isolés qui tuent et blessent quelques personnes admettez que les capacités de l’EI sont considérablement amoindries et ce depuis qu’on leurs témoigne toute l’attention qu’ils réclamaient, à grands coups de caresses AASM,GBU, et autres missiles de notre arsenal amoureux. En même temps dans le cadre du double effet kiss cool nous confirmons aux peuples du coin notre réputation d’etres amoureux très …. attentionnés.

          • Carin dit :

            Des amoureux… désolé.

          • Xaintrailles dit :

            « Tous les nuisibles à l’intérieur ont été tués » … vous touchez du bois quand vous pianotez cela ?

          • Stoltenberg dit :

            Ces missiles nous coûtent une fortune. Finalement, ils ne servent qu’à détruire une pickup ou une baraque en caillous avec des gens qui savent à peine lire ou écrire dedans. Et ce sont les contribuables qui payent.
            Si les terroristes arrivent à commetre des attentats sur le sol français c’est bien parce qu’il y a des personnes en France qui veulent les commetre. Et aussi parce que ces personnes ont un soutien considérable dans certaines communautés. Donc ce que vous dites est parfaitement faux et c’est bizarre que vous n’ayez pas eu l’intelligence de corriger vos affirmations irrationnelles.

    • albatros24 dit :

      Qu’est ce que je lis !
      Stoltenberg vous êtes étranger je suppose ?
      Nous aurions dû y envoyer une force expéditionnaire d’ au moins 3 brigades et massacrer je dis massacrer mais cela pourrait aussi être pulvériser Daesch (femmes et tueurs compris) et tout ce qui s’oppose à nous sur place.
      Voilà ce que nous aurions dû faire si nous avions encore des corones
      Je rappelle que lorsqu’on me frappe …je réponds au 155 mm. Sinon je fais pas sérieux dans le monde arabe et nous avons un rang à tenir…
      Les islamistes ne comprennent qu’une chose : 25g de plomb dans le crâne : le leur, celui de leurs femmes frêres soeurs parents…éventuellement enfant adolescents – après l’islamiste mort ainsi que sa famille est beaucoup moins belliqueux, et on suscite un certain respect vis à vis des voyous de la planète ensuite. Il y a de fait moins de candidats pour venir nous titiller.
      De toutes façons on est déjà numéro un dans le palmarès des ennemis des islamistes, autant ne pas faire les choses à moitié et laisser de bons souvenirs sur place comme on l’a déjà fait dans beaucoup d’autres endroits dans le monde.
      Je plaisante, quoi que… – mais nous avons été bel et bien attaqués et l’ONU nous a autorisé à prendre toutes mesures utiles pour nous défendre.
      Notre présence en Syrie et Irak est dans cette optique peu importe ce qu’en pensent les allaouites minoritaires sanguinaires et corrompus, incapables de contrôler leur pays et sa majorité de sunnites qui les haïssent, sans l’aide de tonton Poutine et des ayatollahs.
      Sinon c’est un excellent entraînement pour nos FS, nos artilleurs et aviateurs.
      Par « européens » ce sont principalement les français qui devraient se sentir invités à agir avec les bénédictions de nos plus chers alliés US et grands bretons (eux mêmes présents sur site), les autres européens / occidentaux sont comme de bien entendu des tartiflettes…
      Nous avons eu beaucoup plus de pertes qu’eux il est normal que nous ayons plus de grains à « moudre » in situ.
      Sinon, autant se reconvertir en seconde Suisse et se recentrer sur le luxe l’industrie de pointe la banquasurance (on est déjà forts dans ces domaines) et abandonner notre force nucléaire et notre Armée au bénéfice de celles des EU…

      • Stoltenberg dit :

        Je suis contre toute ingérence dans cette région. Irak, Libye, Afghanistan, nous n’en avons pas besoin… Si vous êtes si courageux pour aller combattre cette organisation, allez-y, personne ne vous retient. Mais ne demandez pas aux Français de financer votre expedition, il y a assez d’impôts en France, pas besoin de financer encore une autre guerre qui est inutile pour le peuple. Personnellement, je pense que, malheureusement, Bachar est la meilleure solution pour ce pays (en tous cas meilleure que le Front Al-Nusra) et nous avons plutôt intérêt à avoir des bonnes relations avec lui. Notre politique dans cette région doit être entièrement revue.
        .
        Et afin d’éviter les attentats aurait été plus efficace de mieux gérer la politique migratoire que d’envoyer des soldats à l’autre bout du monde.

        • albatros24 dit :

          Pas de problème pour y aller pour ma part, juste juste un petit soucis d’âge limite de plus de 50 ans…
          Quant à mon service je l’ai fait dans les années 90
          et je serai certainement parti comme engagé volontaire récemment si j’avais encore mes 22 ans après le Bataclan.
          J’ acceptais le risque de me battre à l’époque contre les russes et ça c’était une autre paire de manche que contre quelques centaines de types barbus et sales armésd’AK47 de RPG mais pas de T72 ou d’artillerie lourde.
          Barbus qui démontrent tous les jours qu’ils sont moins efficaces contre une armée professionnelle et motivée d’Irak ou de kurdes, que contre l’armée syrienne complètement à côté de la plaque et soutenue à bout de bras par les russes et iraniens.

          • albatros24 dit :

            Quant à notre politique migratoire il fallait bien remplacer les milliers de bras manquants durant les 30 Glorieuses suite aux dernières guerres.
            C’est VGE qui a appelé les maghrébins à venir travailler en France pour le BTP et l’industrie secteurs où les français ne voulaient pas (ne veulent toujours pas d’ailleurs) envoyer leurs enfants…, ils ne nous ont pas obligés à les accueillir.
            Un des soucis en France est le manque d’attrait des métiers techniques et manuels, ce sont pourtant les secteurs qui recrutent le plus et qui sont souvent bien payés car la rareté des techniciens est récompensée.

          • albatros24 dit :

            Enfin pour les attentats vous oubliez vite que nous en avons eu notre aise déjà et hors Guerre d’Algérie, depuis ces mêmes années 80 90 avec le GIA. Cela ne remonte pas à Hollande et sa condamnation d’Assad (le fils de celui qui a massacré les paras de Drakkar à Beyrouth dans les années 80).
            Pourtant on n’avait rien à voir avec le FLN dans les années 80.
            Alors ?
            Alors les islamistes sont nos ennemis du fait de notre politique, de notre Etat, de notre histoire (ce sont les francs qui étaient à l’instigation des Croisades et cela n’est pas oublié dans ces régions reculées arabes).
            Quoique nous fassions nous serons leur ennemi numéro 1 avec les Etats Unis.
            Doit on se renierdu fait justement de ces attaques et ne pas y répondre ?
            Autant l’intégrer et se défendre quand on est attaqué, sinon comme je l’ai déjà dit se transformer en seconde Suisse
            Ce n’est pas ce que veulent les français jusqu’à maintenant il me semble.

        • albatros24 dit :

          Notre politique migratoire est ce qu’elle est, on ne peut revenir dessus.
          Si nous avons des collabos actifs du terrorisme et des fichiers S radicalisés et ex délinquants, c’est à nous de nous saisir maintenant de ce problème et de surtout de le régler fermement et définitivement, par le biais de déchéances de nationalité pour les 15 000 dangereux et un renvoi comme personnae non grata des étrangers islamistes de chez nous. Notamment les bi nationaux.
          Nous sommes en guerre et intelligence avec l’ennemi est de la trahison en temps de guerre

  8. mustard dit :

    Le problème c’est qu’en Europe personne ne bouge à part la France et les anglais mais nous ne sommes pas les USA et on n’a pas leur ressources. Franchement nous avec la centre Afrique on a déja épuisé notre capacité en Opex, donc il serait bon que les autres pays d’europe s’investissent pus dans les OPEX car cela nous coute très cher et après l’UE nous reproche nos dépenses.
    Et ne rêvons pas on ne peut pas compter sur les autres pays mis à part de mini détachement plus symbolique qu’autre chose.
    Bref les USA n’ont pas trod sur le fond, on devrait s’investir plus, au moins pour tenir notre engagement pour aider le sKurdes qu’on a aidé pour faire le sale boulot et qu’on lache face à la menace Turque. après c’est un peu dégueux de la pays des USA de lacher tout le monde, ils ont les moyens et ils ont eux aussi une part de responsabilité dans ce conflit. Le problème c’est que politiquement la situation est chaude entre d’un coté les russes, de l’autre les turcs, les Kurdes et Daesh.

  9. petitjean dit :

    tentons de décoder un peu :
    Alexandre del Valle – au sujet des troupes occidentales en Syrie et du potentiel retour des djihadistes
    https://lesobservateurs.ch/2019/02/23/alexandre-del-valle-au-sujet-des-troupes-occidentales-en-syrie-et-du-potentiel-retour-des-djihadistes/

    • sergeat dit :

      @petit jean .Ce genre d’analyse est inintéressante et nous change du manichéisme de nos médias de plus aucune dichotomie n’est faite sur les deux acteurs extérieurs à la région : US et Russie.

  10. jyb dit :

    Graham n’est pas le mieux placé pour le dire; mais il n’a pas tort.
    1000 hommes (français allemands belges)
    C’est tout à fait raisonnable. La subtilité est de l’inscrire dans une durée avec un calendrier de transition vers in retour à la pleine souveraineté syrienne. Étant étendu que la mission est de contenir les turcs et empêcher daesh d’etre un quelconque recours pour les autochtones.

    • aleksandar dit :

      Malheureusement, le  » retour a la pleine souveraineté syrienne  » manque dans l’argumentaire de Graham.
      Le but mis en avant dernièrement pars les neocons, c’est de diminuer l’influence de l’Iran dans le Nord Est de la Syrie.
      A partir de là, je crains que la mise en place de cette force tiraillée dans la définition de sa mission sur le terrain entre des objectifs contradictoires ne soit voué a l’échec.
      L’autre aspect c’est que vu la complexité de la situation sur le terrain, autant d’entrée de jeu ecrire  » cible  » dans le dos de ces 1000 hommes, parce que c’est ce qu’il vont devenir, et je ne doute pas, malheureusement , que Daesh garde des cellules dormantes dans la zone prêtes a organiser des attaques sous faux drapeau pour envenimer la situation

      • Carin dit :

        Les attaques sous faux drapeaux sont malheureusement imputables à toutes les nations présentes sur place et nous considérant comme des gêneurs pour certaines et des ennemis pour d’autres. Daesh n’est pas tout seul.

    • Vince dit :

       » La subtilité est de l’inscrire dans une durée avec un calendrier de transition vers in retour à la pleine souveraineté syrienne. »
      .
      C’est là qu’est l’os hélas, puisqu’il y a zéro relation côté occidental avec le pouvoir syrien : cela signifirerait un agenda commun, donc une reconnaissance d’Assad, donc un avalage de chapeau (qui finira bien par être avalé de toute façon).
      .
      Le plus simple, puisque : 1) Les Turcs ne veulent pas d’une autonomie Kurde et : 2) Les occidentaux ne veulent pas d’une zone grise propice à un neo-daesh et : 3) la Syrie ayant la ferme intention de retrouver sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire, est de laisser Kurdes et Syriens négocier les modalités de cette souveraineté (qui ne plaira sans doute pas aux Turcs, mais bon). Si les Kurdes n’ont pas compris qu’il ne fallait pas compter sur une garantie/engagement US ad vitam aeternam…
      .
      Faute de quoi le pouvoir syrien agira à la libanaise. Un attentat par-çi, un attentat par-là, avec l’avantage de jouer à domicile et d’avoir la maîtrise du temps. Espace et temps donc.

  11. Auguste dit :

    Trump veut faire de nous des supplétifs, qui vont servir la politique et les intérêts US.Et ça marche:voir au Vénézuéla.On va participer tranquillos à un coup d’état.Si on bronche:il nous taxe.Si on fait des meilleurs produits que les siens:il nous taxe.Si on fait du commerce avec des pays qui ne lui conviennent pas:il nous taxe.Il décide des embargos,nous on suit à nos frais.Il décide qu’on doit rapatrier nos djihadistes,alors que lui refuse de rapatrier les siens:on obéit sagement.Et nous on se bat entre Européens pour quelques os que Trump veut bien nous laisser ronger.

    • Vince dit :

      La situation du Vénézuéla, entièrement fabriquée par Maduros, et lui même au pouvoir par coup d’Etat, menace la stabilité de l’ensemble de cette région. Pour le coup la liquidation de ce crétin est une solution, pas un problème.
      .
      Vous aurez noté que parmi les opposants à Maduros, il n’y a pas de groupes qui se proposent de faire sauter un Bataclan ou un Stade de France.

      • Auguste dit :

        Que Maduro ait abusé de ses pouvoirs constitutionnels,je veux bien,mais son opposant et l’assemblée élue, en voulant le destituer, sont aussi dans l’illégalité.La Constitution Vénézuelienne ressemblant à la Française,imaginez l’Assemblée Nationale décidant de destituer le Président de la République parce qu’il n’a pas la même politique qu’elle.Qu’il faille détrôner Maduro pour remettre les mêmes qui ont poussé les gens à bout et voté Chavez (relisez l’histoire du pays),ça reste un problème vénézuélien,en aucun cas le notre.
        Les opposants ne se proposent pas de faire sauter un Bataclan ou un Stade de France?:ils sont à la frontière brésilienne et colombienne en cours d’être armés.Juste derrière la mascarade de l’aide humanitaire.Ils attendent l’ordre de Pompeo pour intervenir.En ce cas,il n’y aura pas d’ambiguité,ce sera un vrai coup d’état et nous, on aura le rôle des rapaces venus rogner les os que voudrons bien nous laisser les US.Que Maduro soit incompétant et tout ce qu’on veut,mais il a quelques excuses;(embargo,interdiction des marchés financiers…etc).Son adversaire qui va vendre son pays et appeler des armées étrangères pour aller au pouvoir me débecte bien plus.

        • sergeat dit :

          Le vrai problème de Maduro est son pétrole qui n’est pas dans les mains US,de plus je ne comprends pas Macron qui appuie un coup d’état bureaucratique et inconstitutionnel …vous avez remarqué que les méchants sont toujours liés au pétrole: Libye;Irak;Russie,Venezuela;Iran,Syrie(pour le gazoduc koweïtien)…car le dollar est basé pas uniquement sur l »économie US mais surtout sur le pétrole.

          • Vince dit :

            Le vrai problème du pétrole (vénézuélien), c’est Maduro. S’ensuit que le vrai problème du Vénézuéla, c’est Maduro. Et donc le vrai problème de toute la région, c’est Maduro.

          • Carin dit :

            A@sergeat
            Les US achetent 70% du pétrole vénézuélien, qui leur parvient brut, et qu’ils vendent transformé…

        • Carin dit :

          Justement, l’assemblee Nationale française à ce pouvoir de destitution du président… c’est d’ailleus la raison pour laquelle le président de l’assemblée est désigné comme étant le remplaçant du prez… une sorte de vice-président!

          • revnonausujai dit :

            euh , non !
            « L’intérim du chef de l’État est exercé par le président du Sénat jusqu’à l’élection du nouveau Président (art. 7 al. 4 de la Constitution). »

  12. Yrr dit :

    Et si on laissait plutôt l’armée régulière de la république arabe Syrienne faire tout ça en Syrie à notre place ???????????????? Ils ne demandent que ça, éliminer l’état islamique qui a tué tant des leurs.
    Ah pardon, on me dit dans l’oreilette qu’il faut s’opposer aux Iranniens, aux Russes, bref que cela n’a aucun rapport avec le terrorisme…

    • albatros24 dit :

      OK pour votre solution, mais une fois que Daesh sera anéantie par notre Armée
      On verra alors ensuite à se retirer une fois le buolot terminé et convenablement.
      Car c est nous qui avons été attaqués il est logique qu on tue l’agresseur non ?
      D’autant que l’ONU nous y a autorisé.

  13. Carin dit :

    Par ce « geste » l’administration américaine veut faire la démo que sans eux l’europe n’est rien… là où ils nous insultent c’est en proposant 200 pax, sous entendu ( c’est bien suffisant pour que les culs terreux d’europe se sentent protégés)…
    contrairement à beaucoup de contributeurs de ce site, je pense que le piège pourrait se retourner contre les américains… c’est un carrefour où il devient nécessaire de faire la démonstration que l’europe que nous tentons de mettre en place peut aisément se passer des américains… ils nous ont mis au pied du mur, et affichent un sourire narquois du « master » au « slave ».. alors oui, l’EI et AQ sont leurs créations, mais ces deux entités s’en prennent à nous,
    ( hormis le 11 septembre). Nous avons obtenus un mandat ONU pour défaire l’EI, pour cela nous nous sommes alliés aux seuls combattants des nuisibles du coin
    ( armée irakienne, kurdes d’irak et de Syrie). À ce jour les irakiens misent toujours sur les TF wagram et monsabert.
    L’europe peut mettre 3000 pax sur le terrain et négocier avec les institutions syriennes un statut pour les kurdes syriens, tout en négociant avec le PKK pour leurs faire déposer les armes ( ce qu’ils feraient), et en avisant Erdogan, que chaque unité de ses proxis qui tenterait une action violente au Kurdistan qu’il soit syrien ou irakien serait détruite sans discution possible, et si ce sont des troupes turques, elles seraient stoppées dans leur progression par des troupes européennes… charge aux turcs de tirer les premier.
    Ce serait la meilleure façon de faire se refermer le piège américain sur eux, et leurs faire tomber leur sourire narquois, de s’affirmer auprès des Irakiens qui ne demandent que ça, de mettre en place une vraie politique d’echange, et même de ramener dans cette nouvelle Europe les pays plutôt tièdes ( Nord et est européen, Belgique, Italie) et probablement par la suite anglais.

    • Plusdepognon dit :

      @ Carin
      Bonjour,
      Je vous trouve très optimiste. Le conflit syrien a des origines diverses.
      https://mobile.agoravox.fr/actualites/international/article/les-causes-meconnues-du-conflit-181995
      Le jeu de la Turquie est propre à ce pays et les kurdes sont lâchés. Nos responsables politiques doivent tout à ceux qui ont fait leurs carrières et coopté leurs nominations. Ne comptez pas sur un quelconque élan européen surtout quand autant d’enjeux s’entrecroisent.
      Trump est perçu même par son propre camp comme un trublion, qui est trop brutal pour arriver à faire ce que ses prédécesseurs ont fait avec les applaudissements du public mondial officiel (ONU, FMI, OTAN, banque mondiale,… ): faire passer les intérêts les intérêts financiers et ceux des multinationales d’origine américaines d’abord. Il n’a pas les applaudissements. Pour avoir vu le film « Vice » au cinéma sur Dick Cheney, que je conseille à tous et à toutes… je pense qu’il s’en fout, tout comme Cheney. Les USA mettront à leur tête quelqu’un qui fera des grands sourires et essaieront de continuer à endiguer la puissance de la Chine. Si l’Europe doit être sacrifiée pour gagner du temps, allons-y !
      Pour l’instant, à Bruxelles, c’est l’affolement avec cette méthode brutale du tweet vengeur, l’Europe étant totalement pro US. Par idéologie, nous laissons les chinois et les américains acheter les grandes entreprises (et infrastructures) européennes et leurs brevets, nous mettant hors jeu dans la compétition pour des technologies prometteuses et en situation de dépendance totale vis à vis de ces deux géants (après il y a aussi l’Inde, mais la compétition est tellement féroce… pour le moment nous ne sommes pas encore que des spectateurs).
      Cela devrait être l’enjeu majeur de l’Europe de préserver son avenir. Mais à la télé , on va va plutôt parler du dernier tresseur de panier et du tatouage de la Kardashian.
      L’Europe est celle du grand marché. Les anglais ont réussi et au final le brexit n’aura pas lieu. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est aboli. Pour cela, pas besoin de débat. Ce qui est important ne requiert pas ni l’avis d’un peuple, à la rigueur de celle d’un parlement aux ordres.
      https://youtu.be/jZkzSbnKk3k
      Donc libre circulation des personnes et des capitaux, suivisme à la politique menée outre-Atlantique et puis surtout aucune remise en cause du fonctionnement de moins en moins démocratique des institutions et de la soumission à la financiarisation sans aucun contrôle de tous les aspects de la vie. Hors de question de régulation de la finance, il n’y a pas d’alternative ! Il fut un temps où un grand pouvoir engendrait de grandes responsabilités. Pas dans une économie casino.
      http://dessinemoileco.com/krach-boursier-2019-science-fiction-premonition/
      https://mobile.agoravox.fr/actualites/economie/article/un-krach-boursier-en-2019-204569
      En période de nouvel obscurantisme et d’achèvement des idées portées par la révolution française et le siècle des Lumières, où une fake news vaut la vérité et une nation n’est gouvernée que par ses dettes, vous ne trouverez personne pour ce combat.
      https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-26-decembre-2018
      Donc sauver des kurdes pour service rendu et éviter un génocide… C’est noble (pas du point de vue turc toutefois). Mais la realpolitik sent plutôt la mort et résonne de coups tordus (je n’ai pas trouvé la vidéo « originale » qui fait 50 minutes mais vous cernerez l’idée).
      https://youtu.be/eLYuJCZZOec
      Donc, je vous trouve très optimiste sur l’envie d’agir en ce sens par ceux qui nous gouverne.
      Bien cordialement.

  14. jyb dit :

    @wagdoox
    Non. C’est bien ns qui a été l’initiateur de l’intervention en Libye.
    C’est la diplomatie parallèle
    de ns qui l’a complètement
    pollué et courcicuité les ae de Juppé. A cette date les usa, département d’État inclus était encore dans l’expectative. Certains disent que Sarkozy a été mal conseillé, on peut au vu des événements considerer qu’il s’est fait manipuler.

    • dolgan dit :

      C’était pas les anglais qui voulaient se venger? Et NS qui a suivi pour tenter de laver son image ?
      .
      Je me rappelle que quelques heures avant qu’on soit les premiers à frapper, la diplomatie FR couvrait encore Kadafi de toutes les louanges imaginables …

      • jyb dit :

        @dolgan
        Français et anglais étaient sur la même longueur d’onde mais c’est réellement Sarkozy ( et bhl) qui ont précipité l’action ( délégation iconoclaste du cnt à l’élysée) Puis ns a bataillé pour emporter l’adhésion de l’onu avec le soutien des brits et des saoudiens…Perso contrairement @wagdoox je dirai que les us se sont fait forcer la main sur ce coup là.

  15. jyb dit :

    @aleksandar
    Je n’évoque même pas l’alibi iranien. Cette zone du nord-est syrien n’est pas stratégique pour l’Iran.
    En clair, une présence européenne ne peut se faire que
    En s’impliquan d’une manière ou d’une autre dans le processus d’astana.

  16. Pluton dit :

    Faut que les US arretent de remettre des jetons dans la machine.
    L’EI c’est fini, ca veut pas dire qu’il n’y aura plus de trouble and co, mais ce qui fait la singularite de l’EI, n’est plus possible a court terme : la strategie de « l’officialisation », du combat a decouvert, la construction d’un etat.
    Alors oui certains vont se rabattre sur la strategie traditionnelle « al-qaida » , la lutte clandestine et ses attentats. mais c’est pas a nos militaires de faire du maintien de l’ordre.
    Les signes sur le terrain montrent qu’il y’a un afflux de membres decu de l’EI qui se rendent aux kurdes, que les femmes et les enfants sont/vont etre evacues. les sponsors ont retourne leurs vestes, l’emprise territorial disparait, la population locale a un « retex », on va dire « mitige » sur ce qu’a ete la vie savec l’l’EI et sa cohorte d’etranger,
    Aujourd’hui faut s’attaquer serieusement au phenomene al-qaida et ses rejetons dont l’EI fait parti, et ca veut dire la peninsule arabique, l’asie du sud est, le systeme financier etc… Que ce soit les irakiens les syriens, les kurdes aucun d’entre eux n’a envi / n’a interet a voir ressurgir en force ces mouvements, qu’on les laisse s’en occuper chez eux, inutile de s’en meler.
    Qu’on arrete nos operations dans la zone, pour des objectifs strategiques hasardeux, on a besoin de ce pognon pour renover nos armees.

  17. bat dit :

    quand il dit ==> et éviter une résurgence de l’EI qui, sans pression anti-terroriste, pourrait mettre entre 6 et 12 mois pour conquérir de nouveaux territoires, selon un rapport de l’inspection générale du Pentagone.====ils sont réduit au silence ou pas …réduit à un faible territoire ou pas …???non mais faut arrêter là ,les armes et les munitions pour reprendre les territoires ,L’Ei les trouve où ?? qui lui donne ????

  18. Wrecker 47 dit :

    Est-ce que l’un d’entre vous sait ce que consomment 93000 Cargos ou assimilés en fuel lourd par jour?…Au bas mot 80 Tonnes faites le calcul des besoins annuels ,ajoutez la consommation en Kérozène de avions et véhicules …Vous saurez à qui profite la vente de ces pétroles divers et les raisons qui poussent les grandes nations à vouloir s’en emparer …