Traité FNI : Le président russe lance un avertissement aux États-Unis et aux Européens

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

66 contributions

  1. Stoltenberg dit :

    Les Russes violent déjà l’INF depuis plusieurs années avec leurs missiles Iskander déployés à Kaliningrad. Cela n’a rien changé à notre quotidien mais il faut déployer des dispositifs similaires en Europe afin de garantir la dissuasion mutuelle en cas de conflit. Manifestement, ils ne comprennent que l’argument de force.

  2. Schwarzwald dit :

    On est bon pour remettre en activité les silos du plateau d’Albion ^^

  3. Thaurac dit :

    Quand on veut remonter dans les sondages , la posture agressive est un mal répandu, et Poutine sait s’en servir.
    Encore et toujours, si ses missiles ne dérogent pas au traité, pourquoi ne les laisse t’il pas examiner par les inspecteurs.
    La russie prend toujours une posture de menace, et fait croire à son peuple ( car pour le reste du monde, ça ne prend plus) que c’est elle le martyr, la victime…

    • Frank dit :

      @ Thaurac Bien vu, se poser en victime, et prendre une posture agressive est une constante, comme Bibi-Chéri et ses multiples casseroles, avant les élections… Vous savez, celui qui refuse le TNP, et tous les traités, et résolutions ONU, et vérifications, et contrôles, ceux que vous exigez pour d’autres qui l’avaient signé. Le « martyr et la victime », comme vous dites.
      Deux poids deux mesures, comme d’habitude? Non, je n’ose le croire, je m’égare…
      La valeur d’un traité sur l’arme nucléaire, c’est de contraindre la quasi totalité des états à le signer, et de l’appliquer. Tous, sauf un?
      C’est quoi, au fait, le « reste du monde » dont vous parlez? je serai curieux d’en connaître votre définition. Le monde est vaste, et ne se limite pas à deux états, 50 + 1.
      J’espère que, pour vous, il y en a, au moins, un 52ème, la France, au minimum.

      • Thaurac dit :

        Le monde tout court , les amis de poutine, a recruter dans les dictateurs pourris, de CDN, chine, Iran, Venezuela actuel…bref, partout où il y a un abruti qui affame, emprisonne, tue les journalistes, l’oppoxition…poutine est là.
        donc tu enlèves ces quelques états pourraves et tu as , à quelque chose près , le « reste du monde ».

        • Frank dit :

          @ Thaurac Commencez par éviter le tutoiement, les erreurs de syntaxe et d’orthographe. Simple courtoisie.
          Ensuite, on pourra éventuellement discuter si, par extraordinaire, vous avez des arguments, et non des éléments de langage bien appris à réciter…

  4. Sonata dit :

    Dommage que la France ait remisé ses Hades. En deployer quelques-uns autour de Kaliningrad aurait calmé Popov vu qu’il ne comprend que la force.

    • Anonymous dit :

      Complètement à coté de la plaque, les Russes se voient être accusés de violer ce traité sans AUCUNE preuve et c’est eux qui doivent se calmer ? Vous vous complaisez dans cette soumission totale aux américains tout en essayant de jouer les durs face aux Russes, ridicule tout simplement.

      • MD dit :

        Pourtant, avoir des Hades ou leurs équivalents ne signifie absolument pas être  »dans cette soumission totale aux américains ». ( sic) 😉 ! Au contraire, ceux-ci voudraient bien que les Français n’en aient pas.

        • Anonymous dit :

          Je ne parlais pas de ça au contraire c’est une bonne chose, je parlais plutôt de la fin de sa phrase «  en déployer quelques en aurait calmer Popov vu qu’il ne comprend que la force » c’est clairement pas aux Russes de se calmer c’est tout de même pas eux qui ont quitté ce traité en premier non ? Mais en quelque sorte tant lieux vu que la France ( car seule puissance nucléaire dans l UE, le RU étant en crise avec cette dernière ne prendra pas les devant pour la défendre) peut jouer un rôle important dans cette histoire, elle peut affirmer sa puissance face aux 2 géants.

          • Thaurac dit :

            C’est eux qui ne l’ont pas respecté, nuance, toujours revenir au début du problème.
            Refus d’inspection de missiles susceptibles de contrevenir au traité…
            Cette manie gonflante qu’a& poutine de refiler aux autres les problèmes qu’il crée

      • Daniel Chollet dit :

        Va sur RT rejoindre tes amis !

        • faya dit :

          Bah tu sais c’est un eu ce qui se passe avec un certaine partie de la population française (pas pour des considérations pro-russes mais surtout anti-libéral et occidentale). Donc oui il va surement aller rejoindre RT, comme plein d’autres, ce qui ne contribuera qu’au morcellement de la communauté nationale.
          Bref, si le choix c’est entre torcher le cul de l’oncle Sam ou celui de jean-katyusha, tu m’excuseras de supporter une France libre. On ne progresse pas en se mettant à la remorque des autres, c’est ce que notre république fait depuis 1 siècle pour quels résultats ? Je te les donne, la France seconde nation du monde en 1914, un siècle après un est sur le banc. Economiquement, j’ai vraiment besoin de faire un tableau, la France était un des rares pays qui produisait tout et pouvait presque décider d’une politique autarcique. Maintenant, la simple idée d’une pareille politique entrainerait la mort du pays. Socialement, c’est une catastrophe, je vais pas te faire un dessin on en parle tous les jours dans tous les médias. Politiquement et diplomatiquement, on est rincés, si les enfants des élites de l’Asie se pressent dans les universités anglo-saxonnes (les vrais phares du monde occidentale, même si ça me fait mal de le reconnaître) nous on récupère les blédards de l’Afrique, qui à part retourner faire de l’aménagement de territoire dans leurs brousses ne contribuent aucunement à l’essor de quelque théories politiques que ce soit (RIP Sankara ou Massoud, deux purs dirigeants plutôt francophiles, reconnus dans le monde entier comme des grands hommes). Bref en comparaison, la Russie prospère seule, conserve son rang dans le concert des nations, contribue, notamment grâce à Douguine (un conseiller de Poutine bien qu’il ai fait autre chose de sa vie), à l’évolution du monde politique et donc géopolitique et diplomatique. Et encore je rentre pas dans les détails. Aujourd’hui le monde voit la France comme un endroit où on bouffe bien, où on est bien servis et où les gonzesses sont plutôt faciles… Bref perso j’ai honte, et dès que tu as des contacts avec les gens d’autres pays, tu croisent très rarement des francophiles que ce soit dans les élites comme dans les masses. A côté quand je te dis russe tu pense à quoi, les gens pensent à quoi ? Vodka, Armée rouge, Grosse classe virile, petite blondinette au foyer, bref va discuter avec d’autres européens (rien que des européens déjà, jveux pas que tu te sente touché dans ton patriotisme en allant demander l’avis des asiatiques ou même des ricains) et tu verra qu’on est souvent a risée. Bref plutôt que de sortir des « Va sur RT rejoindre tes amis » comme un gros cassos de tess, tu devrais plutôt t’inquiéter de voir la communauté nationale se fragmenter ainsi, notamment tout les français (souvent de souche) qui partent vers les pays de l’Est. S’ils vont là-bas, ça n’est pas pour être plus riche ou autre, c’est pour se sentir membre d’un peuple et d’un pays respectable et respectés. Bref, j’ai mal à ma France comme dirait l’autre mais j’ai encore plus mal à mon peuple français. Putain dire qu’on est sensés descendre des Francs… faut croire que tout les vrais français ont acné en 14-18. Ptet pour ça qu’on s’est fait ratiboiser 20 piges après et qu’un quart de la population s’est retrouvé sur les routes. C’est ça notre avenir partir, chez les russes (pour jean-identitaire) ou chez les ricains (pour jean-progrès) ? Et ceux qui souhaitent vivre sur la terre de nos ancêtres on est sensé accepter l’effondrement de notre civilisation, de notre pays en baissant les yeux et en acceptant de devenir des serviteurs ?
          Puisse tu s. faux-f.

          • Czar dit :

            ahahah quel morceau de bravoure ! Les Russes, pochetrons qui finissent vautrés contre un bouleau ou dans leur vomi d’alcool frelaté à 50 ans érigés en incarnation du surhomme, je ris !

            Tellement « mâle alpha » que le rêve de la plupart des femmes russes reste de se barrer de ce paradis

            Notre pays a ses problèmes, mais comme disait l’autre « quand je me regarde je m’effraie, mais quand je me compare… »

            La Russie « prospère » avec le PIB de l’Espagne, j’espère qu’on ne déclinera jamais jusque-là.

      • Thaurac dit :

        « …soumission totale aux américains »
        Et ça continue, encore et encore….. 🙂

    • Carin dit :

      À @sonata
      Nul besoin de réactiver les hadès…
      Poutine est ce qu’on appelle chez moi « une bouche »
      Il est détenteur d’environ 6000 têtes nucléaires, de quoi détruire plusieurs fois la planète… comme les ricains. L’Europe (bientôt) et la France en particulier est détentrice de 300 têtes, qui bien que fort moins nombreuses peuvent détruire une fois notre planète. Donc que tu en ai 6000 ou 300 après la 1ere destruction plus personne ne verra les autres!! Et ça Poutine le sait, et comme je l’ai déjà écrit, il a volé tellement de pognon à son peuple qu’il planque sur de nombreux comptes offshores qu’il a à coup sûr envie de les dépenser et pas de mourir. Les menaces de Poutine ne sont pas destinées aux ricains ou à l’europe, mais aux chevilles de son auditoire, qu’il se sent obligé de faire enfler pour leurs faire croire que grâce à lui, ils sont au sommet du monde.

      • Frank dit :

        @ Carin Pour l’anecdote, ce que l’on appelle chez vous une « bouche », chez moi, on l’appelle plutôt un « gaouiad ». C’est un vieux terme Breton, qui se traduit littéralement par menteur, d’après les plus anciennes.
        En fait, c’est plus teigneux. « gaouiad », c’est plutôt pour qualifier un mélange de mensonge, de ragot, de médisance et d’hypocrisie. C’est très péjoratif, on est plus dur en Bretagne, on se refait pas. On préfère les vrais menteurs que les faux-cul…
        Suggestion de changement de pseudo?

        • Thaurac dit :

          On va finir par penser que vous avez ou voudrez coucher avec poutine , calmez vous, vous lui portez préjudice.

          • Frank dit :

            @ Thaurac Trop facile, j’ai honte, mais je ne résiste pas.
            Comment voulez-vous que je comprenne l’intelligence de vos pensées, puisque vous les exprimez de manière si incohérente?
            Déjà, quand vous dites « on », c’est qui, ce « on »?
            Votre nombril, ou le « reste du monde », pour reprendre vos termes?
            Sinon, arguments vérifiables sur le sujet de l’article, et non sur vos fantasmes refoulés? Qui sont passionnants, nul n’en doute…

    • Czar dit :

      question connexe pour ceusses qui auraient quelques connaissances dans les questions relatives à dissuasion : les missiles « remisés » peuvent-ils être réactivés ? et si oui, sous quel délai et à quel coût ?

      J’imagine que la France a réduit sa posture pour des raisons de doctrine (nucléaire tactique, abandon du principe de la triade) ou plus généralement de coûts, et non pas en raison d’un accord de limitation.

  5. Clavier dit :

    Les traités sur les armements n’ont jamais été respectés bien longtemps …..

  6. jean dit :

    et les milliers de missiles russe pres des frontières de l’Europe , c’est quoi? alors poutine arretes de vouloir nous faire peur avec tes menaces tu ne fais que nous exciter, tu nous pousses à nous rearmer he il te fauddrais evoluer , on est plus en 1960 ou des pays de dictateurs voulaient se partager le monde , on t’aimais bien avant , maintenant tu es aussi nul (et je suis poli) que ton cousin trump ; la France n’a pas le pouvoir de detruire la russie ( comme tu nous menaces sans cesse ) mais au cas ou elle peut aussi faire tres tres MAL !! merci de gaule .

    • chaw dit :

      Tout d’abord , ne pas écorcher le nom du Général qui s’écrit ainsi  » de Gaulle » , ensuite les « loups (USA-RUSSIE) ne se mangent pas entre-eux », puis question de crédibilité, pour les USA ce n’est pas leur » tasse de thé « 

  7. Breer dit :

    Au vu de la mentalité et des personnalités pathologiques qui dirigent encore (depuis des siècles d’ailleurs) bon nombre d’état, et au vu des technologies de destructions que l’homme continue d’inventer, l’un d’entre eux finira bien, (par erreur, perversion, négligence ou paranoia), à réaliser le phantasme de tout un tas de metteurs en scène, à savoir la destruction d’une bonne partie de l’humanité…… qui sera amplifié par les dérèglements de la nature, qu’une fois encore notre grande civilisation industrielle, technocratique, et expansionniste a générée….

  8. Auguste dit :

    Une nouvelle course aux armements,au moment ou les économies mondiales croulent sous les dettes.La première a fait s’écrouler l’URSS et c’était le temps ou l’Occident ne se portait pas mal et la Chine n’était pas au niveau.Aujourd’hui je ne sais pas ce que ça va donner.La France va devoir suivre,m’est avis qu’on n’en a pas fini avec les gilets jaunes.

    • albatros24 dit :

      Pas d’accord avec vous, la relance de toute l’industrie militaire va booster notre économie européenne justement comme cela a été le cas avec Reagan et les Etats Unis.
      Une industrie nationale et européenne avec beaucoup d’ingéniérie mais aussi de techniciens spécialisés, des technos qui auront des implications dans le civil (exemple Internet)…
      il vaut mieux justement financer ce secteur
      iL n’y aura pas de guerre
      Paix impossible guerre improbable comme disait Aron avec la première guerre froide
      De toutes façons Poutine n’a pas les reins pour supporter cela économiquement.
      Le PIB de l’Espagne : la Russie a le même PIB que l’Espagne et une population encore plus vieillissante que la nôtre.
      C’est la Chine qui prend le leadership à l’Est pas la Russie. La Chine est le vrai adversaire, la Russie juste un petit allié de la Chine avec l Iran.

  9. Comte SERGE dit :

    « Ennemi de mon ennemi est mon ami ». Le problème c’est que ça marche aussi dans le cas où « l’ami de mon ennemi est mon ennemi ». Alors ce n’est pas la peine de s’offusquer de la réaction russe si on accepte les missiles américaine sur son sol.

    • Hermes dit :

      Et ? même si les USA n’avaient pas de missile sur le sol Européen, Français et UK en ont eux… (Dans le cas du FNI, le ASMPA est juste en dessous, et il ne f audrait pas grand chose pour en faire un ASMP XL avec une range X3…)
      .
      A partir de là il aura toujours un truc pour râler…

  10. Frédéric dit :

    Les traité SALT et START sur les armes stratégiques l’on était même si SALT 2 n’a pas était ratifié. Et ceux sur le bannissement des armes chimiques et biologiques le sont toujours par les russes et occidentaux hors opération des services secrets.

  11. Polymères dit :

    Poutine (je ne dis pas « la Russie ») continue à jouer au même jeu, celui de la victime menaçant de recourir à la force pour obtenir ce qu’elle aimerait.
    Mais quand cette politique a t-elle marché? Jamais, pourtant ça continue encore et encore comme si c’était une politique du succès.
    En réalité ça ne fait que cultiver l’image de « chef » pour Poutine aux yeux des russes. La peur et la crainte sont toujours profitables pour conditionner le peuple à se détourner d’autres problèmes/revendications. Ce discours guerrier, ce discours qui donne ce sentiment qu’on marche sur un fil en pleine tempête et ou la chute serait une terrible guerre d’anéantissement, ça fonctionne chez les russes, traumatisés par la 2e GM (qu’on aime rappeler le plus souvent possible), cultivé pendant des années dans la guerre froide, soumis à un autoritarisme politique.
    Face à ce sentiment de peur, il y a aussi systématiquement un sentiment de fierté nationale qui y est intégré. On se vante d’avoir vaincu Hitler, on vante les missiles, on se vante d’être « ennemi »de la première puissance mondiale pour se donner de la grandeur, de l’importance, pour se sentir exister. Car oui, le pouvoir russe (voir le peuple tout entier) semble sans arrêt obnubilé par cette volonté d’exister, d’être grand, quoi de plus beau pour cela que de jouer la grenouille voulant se faire aussi grosse que le boeuf?
    .
    Personnellement je reste toujours sur la réserve quant aux superbes missiles que les russes annoncent, qui sont sensés leur donner la domination et la capacité à détruire sans contrainte l’ennemi (américain/occidental), je me demande s’ils ne sont en réalité pas en train de faire de la dissuasion psychologique pour se faire plus forts qu’ils ne le sont, pour que l’occident ait peur et ne s’oppose pas à elle.
    Je me dis comment un pays qui se dit en possession de missiles indétectables, invincibles qui leur donne la supériorité s’inquiètent sans arrêt de systèmes anti-missiles adverses, s’inquiètent des réponses adverses. Pourquoi donc un système anti-missile américain serait un problème pour un missile russe sensé être impossible à contrer? Il y a une incohérence entre les préoccupations russes et leurs annonces sur des missiles dont ils savent très bien qu’ils ne seront jamais utilisés en réel, ni même « certifié » en dehors de leurs dires, ce qui théoriquement laisse libre court à tous les fantasmes ou du moins à surjouer leurs capacités réelles et surtout la quantité réellement en service…

    • Lagaffe dit :

      L’argent ne manque pas pour la Défense russe (mais qui menace la Russie au fait ? ) alors que l’économie russe se casse la figure. Pour dissimuler la situation, Poutine a décidé de censurer les manuels scolaires qui ne « créent pas de fierté pour la patrie ».
      C’est d’autant plus facile que la liste des ouvrages pouvant être achetés par les établissements scolaires russes a été réduite de 71 %, au profit essentiellement d’une seule maison d’édition détenue par un proche du chef du Kremlin.
      « La colère a saisi Igor Lipsits, professeur émérite à l’Ecole des hautes études économiques à Moscou. Le manuel qu’il a rédigé pour les élèves de 1re et terminale vient d’être retiré de la liste fédérale des livres scolaires, les seuls pouvant être achetés par les établissements, au motif que les questions soulevées et les exemples fournis dans l’ouvrage « ne contribuent pas à donner l’amour du pays ».
      Page 60 par exemple : l’évocation des files d’attente dans l’ex-URSS « ne crée pas de fierté pour la patrie ». Une hérésie aux yeux des censeurs.
      Il y en a d’autres. Ainsi, page 256, la mention d’une étude en Ouganda sur l’épidémie de VIH « ne correspond pas à l’âge, et nuit à la santé mentale et au développement de l’enfant ». Et que dire de l’absence de référence à la « percée » économique contemporaine promise par le pouvoir ? Du manque d’intérêt pour le développement du « made in Russia » qui a pris le relais des produits importés, placés sous embargo en représailles aux sanctions ? Les experts de l’Académie d’éducation qui dépend du ministère et s’occupe de pédagogie, ont tranché : retiré de la liste.
      Après un tel couperet, la maison d’édition Vita-Presse a tenté de sauver le manuel en enjoignant à l’auteur d’apporter quelques modifications : établir une « présentation plus correcte de la situation économique actuelle » ; « exclure un certain nombre de sujets de discussions pouvant amener à un débat négatif et non constructif… » ; ajouter des informations « sur la percée économique » et faire valoir « le remplacement des importations comme l’une des orientations économiques modernes susceptibles de susciter chez les étudiants un sentiment de fierté ».
      Hélas, a répondu Igor Lipsits, cité le 6 février par le journal Kommersant, « je n’y arriverai pas, j’ai oublié comment écrire de telles choses depuis vingt-cinq ans et je n’ai pas envie de réduire mes compétences à du verbiage ». En colère, donc, il précise qu’il n’a aucune intention d’ajouter « des paroles joyeuses sur l’élan de l’économie et l’impulsion patriotique en faveur du remplacement d’importations ». Tant pis pour les canons du patriotisme érigé en mère-vertu par le Kremlin.
      Le manuel Lipsits a-t-il été la cible d’un excès de zèle ? Il est loin d’être le seul, affirme au Monde Boris Grozovski, chroniqueur économique et spécialiste d’éducation, qui évoque « un nettoyage progressif des dernières zones de liberté dans les écoles » et tient en réserve toute une liste d’autres manuels cloués au pilori. « L’assaut, explique-t-il, a commencé au milieu des années 2000, puis il est devenu de plus en plus clair que l’Etat obligerait les enseignants à exposer l’histoire dans un sens favorable au régime actuel. ».
      Après les manuels d’histoire, les manuels d’économie ne sont plus épargnés par la censure.
      Pour réduire l’inflation galopante, les industriels russes réduisent le volume des produits alimentaires. La vente de boite d’oeufs contenant 9 oeufs au lieu de 10 ou le « kilo » de pommes de terre pesant 800g en sont les exemples les plus marquants.
      En décembre 2018, le prix des œufs a bien augmenté de 25,9 % par rapport à l’année précédente, selon l’organisme officiel des statistiques, Rostat. Mais le conditionnement réduit est interprété plus largement par la population comme l’annonce cynique de temps difficiles. Entrée en vigueur au 1er janvier, l’augmentation de la TVA de 18 % à 20 % annoncée lors du coup d’envoi de la Coupe du monde en juin 2018, en même temps que la réforme honnie de l’allongement du départ en retraite, nourrit la colère.
      Pour cacher la chute du rouble, la présidence russe a entériné un texte de loi bannissant de la voie publique les nombreuses enseignes donnant le taux de change avec le dollar et l’euro. Un éditorialiste du quotidien économique Vedomosti y voit « le moyen d’éloigner du regard du peuple l’indicateur le plus intelligible de la situation économique du pays ». Et les opposants politiques persiflent : « Ces panneaux disaient la vérité tous les jours. C’est pour cela qu’ils ont été interdits. »

    • Anonymous dit :

      Oui les Russes sont des nullos, incapable de développer des missiles que l’occident n’a pas encore dans son arsenal, incapable d’innover juste de moderniser leurs armements soviétiques, bla bla bla. Vous les prenez pour des incapables et les sous estimez, ce qui est très dangereux, à vous entendre leurs ingénieurs et tous leurs brillants cerveaux se sont éteints au moment de la chute de l’ URSS. Je peux vous retournez vos arguments, pourquoi Trump s’excite t’il tout et qui quitte le FNI puisqu’on en est limite à croire selon vous que les missiles russes sont aussi archaîques que ceux développés par la Corée du Nord ou l’Iran ? Il y’a bien un bouclier antimissile impénétrable en Europe, pourquoi alors quitter ce traité puisque la menace est limite risible ? ça vous chagrine que pour une fois l’occident n’est pas le premier à posséder une technologie représentant un bond en avant impressionnant je comprends mais honnêtement, si les Chinois ont ce genre d’armes ( WU-14) alors il est tout à fais logique que les Russes en ont voire de meilleure qualité.

      • Polymères dit :

        Il y a ce que les russes disent et ce que les russes ont et font réellement, ce n’est pas à moi de prouver ce qu’ils avancent et des années d’intéressement envers eux me font douter sur bien des choses.
        Vous êtes là à critiquer exactement un comportement qui est le vôtre, systématique, celui d’un soutien aux russes contre l’occident, celui du rêve de supériorité russe sur l’occident.
        L’occident répond aux menaces russes, mais l’occident répond t-il à une menace réelle ou psychologique?
        Votre contre-argument avec le bouclier anti-missile ne colle pas, un bouclier ça suppose une protection contre les missiles, rien à voir avec le traité FNI. Les russes veulent des missiles hypersoniques pour percer ces boucliers anti-missiles et les USA sont sortis du FNI uniquement pour en refaire un autre incluant notamment la Chine.
        C’est vous qui surestimez les russes et non moi qui les sous-estime. Vous buvez leurs discours les yeux fermés, pourtant tout leurs nouveaux missiles invincibles, qu’avez vous donc à me donner pour confirmer qu’ils sont ce que Poutine annonce?
        Vous méconnaissez ces épisodes de la course aux armements psychologiques de la guerre froide pour prendre un peu vite aux mots les russes.
        Moi l’épisode actuel des russes me fait penser à celui de l’initiative de défense stratégique lancé par Reagan dans les années 80 et qui poussa l’URSS a investir énormément d’argent pour combler un retard qui n’existait pas. Ce programme qu’on qualifiait de guerre des étoiles, si vous ne l’avez pas en tête, moi je m’en souviens, c’était un choc stratégique et croyez moi que dans la tête de Poutine également. Je ne doute pas une seconde que du côté russe on cherche à être psychologiquement en avance avec des programmes qui pour l’instant ne sont que des armes en images de synthèses, des armes dont qui n’ont rien prouvés et ou les tests de missiles invulnérables à propulsion nucléaire sont des échecs (souvenez vous il y a quelques mois, la Russie dépêchant une flotte pour le récupérer au fond de l’eau.
        Moi je veux bien le croire, mais pour l’instant, les russes n’ont rien démontré des armes qu’ils avancent et ce qu’ils montrent ne sont aucunement des choses qui permettent d’apprécier clairement les caractéristiques.
        Les russes en pleine tension avec l’occident, en pleine guerre de propagandes, en pleine aventures militaires en Ukraine, en Syrie, sous sanctions, avec une multitude de scandales, de révélations et de réponses à ces attitudes de plus en plus fortes de l’occident, serait-il réellement une folie que de considérer cette « révolution » stratégique comme un bluff pour calmer l’occident? Car comme je le disais, ce sont des armes qu’ils n’utiliseront jamais, eux qui il y a peu de temps avaient du mal à réaliser le missile Boulava qui est pourtant un « classique » qui ne révolutionne rien technologiquement, un truc que les russes sont sensés maitriser, ils ont finis par l’admettre en service alors même que ses essais n’étaient pas terminés et que les échecs étaient plus nombreux que les succès. Pourtant, la dissuasion impose que l’ennemi croit que c’est bon, on peut se le permettre avec des armes dont on sait qu’elles ne serviront certainement pas. Alors après ça ils ont conçus en un rien de temps des missiles hypersoniques invulnérables, qui n’ont aucune limites, des missiles sous-marin pouvant parcourir les océans en un claquement de doigt, oui occident tremblez devant la puissance russe, restera plus qu’à attendre la réponse de l’occident et probablement quelques révélations du côté russe quand l’ère Poutine disparaitra…
        .
        La question n’est pas la faisabilité d’une arme hypersonique, mais tout le reste, c’est faire croire qu’ils peuvent le diriger vers un porte-avions et autres. Le truc ce n’est pas la création d’un tel missile, mais bien la succession d’annonces de nouveaux programmes qui me laisse penser qu’ils pourraient bien mener une guerre psychologique pour surpasser l’occident afin de la calmer dans cette période de tensions ou on doit sentir à Moscou, les fantômes du passé et le risque de voir le « retour » de la Russie tomber à l’eau petit à petit.

  12. j’ai lu tous vos commentaires mais on dirai que depuis 1992 une seule chose c’est produite ,c’est le renversement de zone otan.
    1/plus de bloc de Varsovie.2/otan toujours en place ( les U S A sont toujours en Europe avec son otan)3/deplacement de l’otan
    jusqu’à la frontière russe ,Roumanie,Pologne,ex pays L,E,L. Georgie.Ukraine.votre conclusion ????
    un peu d’ histoire ,j’ai fais mon service en 1964-1965 aux FFA.on est sorti de l’otan à cette époque.
    mais les amerloques en 1992 on voulu envahir la Russie pour toutes ces matières premières et a presque réussi.
    mais un nouveau Président est arrivé et la main mise de l’otan à stopper .
    la Russie n’a jamais l’intention de venir faire la guerre en Europe. réflaichissez et faites vous votre synthése,qui avance
    et qui ne bouge pas de chez lui.

    • didixtrax dit :

      la France était alors seulement sorti du commandement intégré de l’OTAN, mais pas de l’OTAN lui-même. Sarközy « l’Américain » l’a fait rentrer à nouveau dans ce commandement intégré.

    • MD dit :

      Erreur. En 19664/1965 , on n’est pas  »sorti de l’Otan à cette époque ». La preuve étant que le 2 ème Corps d’armée français et les FFA sont bien restés en Allemagne après cette période, jusqu’à la chute du Mur de Berlin. De Gaulle n’a jamais retiré la France de l’OTAN :  »…. la France envisage-t-elle, dès à présent, de rester, le moment venu, partie au Traité signé à Washington le 4 avril 1949  » (extrait de la lettre du 7 mars 1966 du Général De Gaulle au président Johnson) . Il n’a fait que retirer les forces françaises de l’organisation intégrée de l’OTAN. ce qui est tout à fait autre chose, car il savait bien quel danger représentait l’armée Rouge en Europe à cette époque. Quant à l’invasion de la Russie par  »les amerloques en 1992  », de quelle planète l’avez vous observée?
      Donc, comme vous l’écrivez :  »un peu d’histoire ». En 1992, les Américains et un bon nombre de puissances militaires de l’OTAN venaient tout juste d’achever la Guerre du Golfe. La presque totalité des forces américaines d’Allemagne et des forces d’intervention et de réserve du continent américain étaient encore déployées en Arabie et le Golfe Persique . Elles ne faisaient que commencer leur retrait. C’est donc de là qu’elles allaient  »envahir  » la Russie? Avec tout ce qu’elles avaient tiré contre Saddam Hussein , leurs soutes à munitions étaient alors presque vides, et c’est comme çà qu’elles allaient commencer une nouvelle guerre?

    • Lagaffe dit :

      1) on n’est jamais sorti de l’OTAN
      2) le Pacte de Varsovie a été remplacé par le commandement militaire de la CEI puis par l’OTSC (https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_s%C3%A9curit%C3%A9_collective)
      3) les ex-pays de l’est sont libres de choisir leurs alliances (sauf quand ils sont envahis et en partie annexés territorialement). Après avoir été réduit en esclavage par l’URSS, il semble normal qu’ils choisissent l’OTAN, non ?
      4) Poutine multiplie les menaces de guerre en Europe, attaquant la Géorgie et l’Ukraine, deux pays candidats à l’entrée dans l’UE, alors que l’OTAN n’a cessé entre 1990 et 2014 de réduire ses effectifs et moyens militaires.

    • dolgan dit :

      Conclusion au fait que les voisins des russes qui ne sont pas dans l’OTAN se font croquer une partie de leur territoire?
      .
      Voyons, peut-être que la Russie n’ose pas attaquer les membres de l’OTAN, ce qui expliquerait que ses voisins veuillent la rejoindre. Ils ont sans doute de mauvais souvenir de l’URSS (pour ceux qui ont voyagé par là bas, c’est assez évident).

      • Anonymous dit :

        Enfin c’est une visison bien simpliste, pour l ukraine ils ont eu raison de récupérer la Crimée d’un point de vue stratégique, installer un bouclier antimissile sur cette île réduirait de beaucoup la dissuasion nucléaire russe, car n’oubliez pas que Porochenko ( le candidat de washington ) voulait rejoindre l Otan alors que son pays n’a jamais été attaqué par la Russie avant le coup d’état. Comment l’expliquez vous ? Et tous les dirigeants américains qui ont promis que l Otan ne s approchera pas des frontières russes mais qui ont fait strictement l’inverse après vous appelez ça comment ? Faut se mettre a la place des russes et comprendre pourquoi ils agissent ainsi. Les propos de Victoria Nulland montrent bien la stratégie impérialiste arrogante des Etats Unis dans le monde

        • dolgan dit :

          Donc pour vous, le fait que la Russie fasse la guerre à l’Ukraine ne prouve aucunement que l’Ukraine avait besoin de rejoindre l’Otan à l’époque?
          .
          Pour l’heure, c’est les russes qui annexent et ses voisins qui cherchent à s’en protéger. Personne ne menace les frontières russes.

      • Frank dit :

        @ dolgan Très bon, l’expression « se faire croquer une partie de son territoire ».
        En l’associant évidemment à « la Russie n’ose pas attaquer les membres de l’OTAN ». Dans quel intérêt le ferait-elle, mystère, mais chut, ne bousculons pas la Doxa…
        C’est vrai que nombre de pays de l’OTAN ont des crédits de Défense à défendre, et des valeurs partagées, au sens vénal du terme.
        Rappelez-moi, pour rire, les pays majeurs qui ont « croqué » des parties de territoires à d’autres, sur les 40 dernières années, y compris les URSS/Russes, pour ne pas vous mettre dans l’embarras. Et avec l’appui bien démocratique de qui?
        On commence à lister, chronologiquement, avec deux colonnes, le Bien incontournable, et le Mal désigné?
        « Croquer » démocratiquement (gag), ça fait partie de la règle du jeu? Israel fait partie des joueurs?
        Si vous jouez le jeu, honnêtement, vous êtes mal barré, mais là, on rigole.
        Parce que j’aurais pu commencer en 1946 (Philippines), Chili (1973), et tant d’autres…
        Je commence par URSS/Afghanistan. (handicap de départ pour vous)
        1979 Afghanistan
        1980 Salvador
        1981 Nicaragua
        1983 Grenade
        A vous ensuite…
        Plus sérieusement, pourquoi donc se soucier de la Russie, ce pays du quart monde, peuplé de crétins sans culture, sans foi ni histoire, gavés de vodka, pétris d’Histoire et de culture inutiles, et rétive à la soumission occidentale, si merveilleuse, comme chacun sait. Les sots!
        On préfère le Qatar et l’AS. La Russie est un nain.
        Et que dire de son arsenal militaire, mélange de curiosités obsolètes, d’incompétences et de fanfaronnades, si bien décrites, inlassablement, ici, par d’éternels experts. Ceux qui savent, et récitent.
        Curieux de se soucier de ces abrutis de Russes bien désignés, Mali, Niger, Tchad et Centrafrique étant sources de tellement de félicités.
        Quel gâchis, tout ce potentiel eurasien qui refuse de se soumettre à nous, qui prouvons chaque jour notre intelligence ailleurs, et ici.
        Je n’ai pas vos fulgurances intellectuelles, ni vos certitudes bien apprises, et bien récitées, dolgan, mais, pour reprendre vos termes, j’ai vu (et travaillé sur) la toute fin de l’URSS, les années Eltsine, et la Russie depuis. Et je voyage, comme vous dites, pour les intérêts de la France. Au quotidien.
        Et si je n’ai pas vos évidences, j’ai des préférences. Bien raisonnées…
        Mais gardez espoir. Nous (Vous?) boutons le Russe hors d’Europe, pour mieux y importer l’Africain.

        • Thaurac dit :

          « Et je voyage, comme vous dites, pour les intérêts de la France. Au quotidien. »
          VRP en poudre de perlimpinpin , ou poudre aux yeux?

          • Frank dit :

            @ Thaurac La poudre qui vous convient, qui vous protége parfois, et vous soigne éventuellement. Au choix.
            VRP Perlimpinpin? Non, votre Colin Powell adoré a bousillé le marché, et vous ne vous êtes toujours pas rétablis. Raté.
            Mais pour la poudre aux yeux idéologique, Thaurac, comme dans votre cas personnel surtout, c’est du lourd, et on vise le Nobel.
            Restez confiant, on cherche quand même.
            A propos, la connerie congénitale est aussi un sujet d’étude, et comme vous remplissez visiblement les deux critères, postulez, vous avez toutes vos chances.
            C’est faiblement rémunéré, mais les cobayes sont à l’isolement.
            Double avantage, surtout pour les autres…
            Mais je tiens à être honnête, après les tests, les irrécupérables sont euthanasiés. Vous êtes limite, vous le savez.
            Et le « reste du monde » serait donc privé de vos puissantes pensées… A vous de choisir.

  13. Math dit :

    C’est quand même surréaliste ces gesticulations. Un ICBM fait exactement le même travail qu’un missile a porté intermédiaire. Qu’un missile intercontinental ou qu’un ICBM fasse le travail, la gravité du dommage ne change en rien. Et que nous amènerai quelques missiles en plus? La France est hyper vulnérable avec 1/5 de sa population concentrée à Paris. Un agresseur pourrait nous raser en 10 bombes à 80%. Qu’est ce qu’on en a à faire qu’il en ai 11, 100 ou 8000?
    Que pourrions nous lui faire avec une bombe, 10 ou 100? On en a 300 officiellement. Objectivement, ce qui est en jeu est autre: c’est de savoir si les USA vont pouvoir nous refiler des missiles en plus ou non, afin de jouer les grands protecteurs. Si on veut faire des missiles… on peut toujours. Qu’est ce que celà nous apporterai en terme de sécurité? Absolument rien. Quand le glaive est à ce point supérieur au bouclier… Je préfère que l’on développe des missiles hypersoniques. Eux ont au moins une utilité comme vecteur de transport. Mais bon, aujourd’hui avec internet…
    La terre n’est plus assez grande pour nos guerres depuis l’age des missiles intercontinentaux et de l’atome. Il est prévisible que tant de pays en seront doté d’ici 50 ans que l’idée même de guerre étatique sera impossible.
    Le but d’une guerre est d’améliorer la situation d’une entité politique. Si l’amélioration est impossible car elle signifie tout perdre, alors pourquoi la faire. Ressources, modes de vie, idéologie… Soyons au moins au clair sur nos enjeux dans ces discussions.

    • MD dit :

      Un ICBM et un missile de portée intermédiaire ne présentent pas les mêmes possibilités de détection et d’interception , et donc de défense. Ces  »gesticulations » et ces inquiétudes sont donc tout à fait justifiées.

      • Airforceone dit :

        @MD,

        La Russie est un grand et long pays: 11 fuseaux horaires…
        Mais, dites moi, que font les ricains dans l’espace depuis 18 mois?
        Le Président Trump ne souhaite-t-il pas une force « spatiale » (ne doutez pas de la quasi réalisation du projet lors de la déclaration du souhait)? Bon alors encore un peu de fumée?

        Bien à Vous,

        Marc Edmond

    • Airforceone dit :

      @ Paul de Thillot @Math, @ Anonymous,

      Merci pour vos commentaires intelligents et pertinents.
      Rassurez-vous, la liste est longue des commentateurs qui oseront déclarer « je le savait, je l’avait dit » lorsque les plus grands Fals Flags de l’humanité seront publiquement révélés. Les « libérateurs » seront peut-être enfin requalifiés…
      Si l’ours sort ses griffes et ses dents, ce n’est pas pour venir saisir toutes les richesses de  » long feu » l’Europe (qu’il aurait d’ailleurs bien du mal à trouver hormis des tonnes de papiers chiotte sans valeur). C’est que quand les hyènes du couchant viennent pisser sur ses frontières et retourner les petits cerveaux bien fondus par les GAFFA, c’est qu’elles convoitent bien d’avantage.
      Chez moi, le soleil se lève encore à l’Est et j’en suis toujours heureux et lorsqu’il se couche l’obscurité et le froid envahissent les vallées.

      Bien à Vous et aux Vôtres,

      Marc Edmond

      • Thaurac dit :

        Diatribe à ch…r, bravo, une autre…

        • Frank dit :

          @ Thaurac Calmez-vous, mon ami, vous risquez un malaise.
          Comme je vous l’ai dit, vous êtes un espoir pour la Science.
          Laissez dire ces médisants, respirez à fond, de gentils messieurs en blouse blanche vont venir vous chercher.
          Et arrêtez de hurler  » Des Russes, des Russes, des Russes partout… », vous risquez la seringue.

  14. cedivan dit :

    Historiquement, les russes n’ont jamais été les agresseurs de l’Ouest non ?

    • Airforceone dit :

      @ cedivan,

      Lorsque l’on parle d’Histoire, « jamais » est très clair, les limites Est -Ouest beaucoup moins et variables. Les cartes de l’Europe ont été rebattues à maintes reprises (ce qui, d’ailleurs, est très appréciable au niveau des origines de beaucoup de français, belges de pure souche) Votre question doit être plus précise et si elle est: depuis le Traité de Paris de 1947, les russes ont ils dépassés les limites de leurs territoires, la réponse est non! Ils ont sacrifié 26 000 000 de soldats pour libérer l’Europe du joug nazi et définir, à l’approbation des signataires, leurs limites territoriales. Joug nazi qui n’aurait JAMAIS pu reconstruire seul l’armada et la puissance économique après l’humiliation et la ruine totale suite au Traité de Versailles, à méditer…
      Seul l’effondrement de l’URSS vendue par deux dirigeants traîtres à la Patrie et le travail de sape économique façon Venezuelienne, a fait perdre des territoires repris par les vautours du couchant. Notez l’incroyable concours de circonstances de « l’accident » de Tchernobyl-Pripiat le 26 avril 1986 avec le coup de frein au nucléaire et la très médiatisée « décrépitude » de l’URSS menant à la chute du mur en 1989.
      Les incultes oublient que Donbass, Crimée, Biélorussie, Ukraine, sont des territoires russes et que les tentatives occidentales de déstabilisation ne sont que de l’ingérence pure. Les occidentaux doivent balayer devant leur portes, régler leurs déficits « cosmiques », le tarissement de leurs ressources avant de lorgner et de baver sur les ressources russes.
      Si par Ouest vous intégrez Cuba et autres régimes pro russes des Amériques, il n’a JAMAIS été question d’agressions.
      Vous constaterez le resserrement de coudes entre Cuba et le Venezuela et la très mauvaise situation de la Colombie, rongée à l’os par la corruption US.

      Bien à Vous,

      Marc Edmond

      • Polymères dit :

        Non les russes n’ont pas sacrifié 26 millions de soldats pour libérer l’Europe.
        L’URSS a fait la guerre à l’Allemagne par ce que cette dernière l’a attaquée et non pour « sauver » l’Europe, d’ailleurs la suite on l’a connait (occupation et non libération). De nombreux pays de l’Est avaient en mémoire l’invasion soviétique avant l’invasion allemande qui pour certains (futurs partisans et volontaires des nazis) étaient des libérateurs. De même qu’en Ukraine, l’Holodomor a forger les esprits qui ont permis aux allemands d’y trouver des alliés contre les soviétiques.
        Ensuite quand les allemands ont lancés la guerre contre l’URSS, les soviétiques se sont sacrifiés pour eux et non pour nous, ils ont ensuite « profité » du vide et de la dévastation de la guerre pour venir occuper le terrain, soit par des annexions directes à l’URSS, soit par une mise sous tutelle via le pacte de Varsovie et la toute puissance du parti communiste, véritable outil de contrôle politique, sociale, culturelle et militaire.
        Autre précision, si le nombre de victimes soviétiques de la guerre est estimée à 26 millions, tous ne sont pas des soldats. Environ 10 millions sont des soldats et beaucoup sont morts de froid, de faim, de maladie (comme les allemands d’ailleurs, l’hiver russe ne tue pas que les étrangers, même si ça, les livres d’Histoire russes n’en parlent pas, préférant transmettre l’esprit de sacrifice pour justifier ses victoires).

        Qui plus est cet argument des pro-russes du sacrifice de la 2e GM pour nous « sauver » des nazis devient lassant. Cet épisode n’excuse pas l’attitude russe actuelle et ne doit pas pousser à notre complaisance en la laissant faire ce qu’elle veut.
        Vous évoquez les frontières de l’URSS après la 2e GM comme étant celle de la Russie, c’est déjà une belle erreur, tout comme faire croire que les colonies françaises de cette époque rend légitime aujourd’hui une reconquête. Vous conspuez l’éclatement de l’URSS à des traitres en faisant croire que cet ensemble allait bien, mais en vérité vous ne voulez pas voir que cet URSS était un empire, un empire qui s’est effondré sur lui même comme tant d’autres.
        En ne voulant pas accepter cette chute, vous donnez raison et légitimité à la Russie actuelle d’aller en Ukraine, en Géorgie et ailleurs pour prendre des territoires et le pire c’est que dans votre tête elle a la légitimité de prendre bien plus. Mais qui êtes vous donc et que défendez vous mon cher Marc Edmond?
        Vous êtes là à répéter le discours du Kremlin, à défendre son droit à envahir ses voisins en prétextant que par ce que c’était un jour un territoire russe, ça doit le rester pour l’éternité. Mais vous nagez dans un plein délire de grandeur pour la Russie, les nations se font et se défont, la conquête d’un jour n’est pas une conquête de toujours, ce n’est pas par ce que les russes ont plantés leur drapeau un jour et ont colonisés des terres que ça leur donne un droit éternel de posséder ces terres.
        Si pour vous elle le peut, alors je veux vous voir défendre le droit à la France de reprendre ses anciennes colonies, idem pour la GB, idem pour l’Allemagne (en passant par votre principe Kaliningrad ça a toujours été russe?), mais pourquoi pas aussi redonner aux mongols leurs droits sur leurs conquêtes ou ils étaient « maitres » bien plus longtemps que les russes sur les terres de l’extrême Orient, jusqu’en Crimée.

        Malheureusement on remarque que le discours se répète toujours, la marteau thérapie de la vision et des aspirations russes. Il va falloir admettre que le monde change et malheureusement la Russie, la « fédération » de Russie devra se prendre une nouvelle claque, une nouvelle désintégration pour se calmer, en attendant le nationalisme des pays dont vous ne reconnaissez pas l’indépendance continuera de croitre.
        L’empire russe n’est plus, l’URSS n’est plus et la nostalgie de cette époque qui semble avoir contaminé beaucoup de monde depuis, finira par s’enterrer en même temps que la génération d’Hommes qui pensent encore vivre dans la grande URSS…

        • Airforceone dit :

          @Polymères,

          Qui suis-je et que défends-je? Je suis un Homme qui a servi sa Patrie et d’autres au sein de l’OTAN, qui ai étudié doctrines, tactiques, organigrammes et puis qui ai vécu de très très près toutes ces choses dont vous parlez sans savoir. Non, pas ingénieur, pas derrière des écrans, pas dans une bibliothèque, ou au club du coin, non là où la réalité dépasse vos fictions.
          Là où vos beaux démocrates parés de toutes les magnifiques vertus, assassins, fourbes et lâches se jouant des traités avec les sous-traitants, mercenaires et ONG gangrenées, ont pourri la vie de millions d’humains. Vous pouvez les mettre sur un piédestal et vomir sur la Russie et son Peuple. Vous serez, comme beaucoup, étonné, stupéfait, incrédule sans doute, car elle arrive la lumière qui va révéler la vrai nature des choses.
          Vous pouvez douter, vous pouvez rire, aurez-vous l’honnêteté intellectuelle, le jour venu, de coucher encore vos merveilleuses proses sur l’angélisme démocratique des USA et de ses vassaux?
          Et soyez certain que prie pour le Peuple américain autant que pour le russe et tous les autres, abusés par des gens sans conscience ni humanité.
          Les lecteurs m’en sont témoins, j’écrirai toujours les miennes…

          Bien à Vous,

          Marc Edmond

          • Polymères dit :

            Je parle sans savoir? Mais vous vous savez?
            Figurez vous que dans votre réponse à part un « je sais et vous verrez un jour » vous ne contredisez rien de ce que j’avance.
            J’ai moi même un passé militaire, n’imaginez pas avoir devant vos yeux un adolescent n’ayant connu qu’internet pour s’intéresser et découvrir le monde. Beaucoup ont servis la nation par obligation et s’en vantent pour légitimer certaines choses, mais à côtés de ces forcés du service militaire, il y en a d’autres qui ont donnés volontairement des années et des années à l’armée, je suis l’un d’entre eux.
            Je ne vomis aucunement sur les russes, je vomis sur les individus comme vous qui en prennent la défense avec des préjugés, des espoirs et qui viennent les excusent de choses inexcusables dont il n’y a point de légitimités, peu importe la réinterprétation d’événements qu’on tourne à leurs avantages.
            Ces individus comme vous qui sont là, à regarder du côté russe avec envie et espoir tout en regardant avec dégoût de notre côté, m’agace à un point que vous ne pouvez pas imaginer. Voir ces gens sans arrêt brosser la Russie dans le sens du poil et faire l’inverse avec nous, les faire passer pour les bons qui peuvent tout faire, toutes les guerres, c’est bien comique pour des personnes qui en plus ont cette prétention de vouloir amener un monde meilleur et apporter une justice. Mais en réalité vous ne faîtes que défendre les intérêts du Kremlin en revisitant comme il le fait les événements. Vous êtes là à dire, d’une manière cachée, que les frontières de la Russie sont celles de 1947 et non de 1991 et qu’à vos yeux elle a la légitimité d’envahir toute l’Ukraine, la Kazakhstan, la Biélorussie, les Pays Baltes et j’en passe, mais vous êtes totalement aux pieds des russes, à faire la lèche à ses dirigeants, presque à vouloir et inciter à ce qu’ils se lancent dans une telle reconquête. Comme je vous l’ai dis, pourquoi défendez vous ces frontières là à la Russie et que vous êtes absent pour revendiquer les anciennes colonies et conquêtes françaises, anglaises ou autres? Vous croyez quoi? Que les conquêtes russes et les colonisations qu’elle a mise en place sont plus douces et naturelles que celles de la France par exemple? C’était la même chose, la colonisation ce n’est pas juste une affaire de peuples non blancs soumis par des blancs, c’est une méthode de contrôle, d’administration, d’exploitation de terres et l’URSS en aura foutu des millions sous terre (pas besoin des nazis pour avoir des millions de « russes » sacrifiés), sans parler des autres aux goulags, des pratiques qui perdurent encore d’une certaine façon aujourd’hui.

            Vous prétendez avoir étudier ces choses? Pourtant quand on sort des inepties tel que la Russie a sacrifié 26 millions de soldats pour sauver l’Europe du nazisme, il y a des doutes sur les connaissances, il y a surtout une vision de la victoire que l’URSS a cultivé au lendemain de la 2e GM, celle ou on oublie ce qui s’est passé avant 1941. Dans les livres d’Histoire russe de cette période évoque t-on la guerre contre la Finlande? La Roumanie (actuel Moldavie ou les russes sont encore présent avec la Transnistrie)? L’invasion des Pays Baltes? Parle t-on de l’invasion de la Pologne uniquement du côté allemand ou y a t-il aussi des illustrations ou l’on voit les soldats soviétiques et allemands se donner la main sur la ligne de démarcation?

            La Russie n’a pas un peuple, mais plusieurs. L’actuel Russie reste en réalité basé sur un système proche d’un empire, avec un maitre (Moscou/St-Petersbourg) qui donne l’image d’une Russie slave et orthodoxe qui séduit les personnes de votre genre, mais aussi de l’autre il y a des « vassaux » qui se doivent d’être fidèles pour ne pas finir comme les Tchétchènes. Si vous connaitriez bien la Russie et l’URSS, vous devrez connaitre cette Histoire, ses nombreux peuples qui ont pour beaucoup été victimes d’une colonisation, des politiques de dépeuplement/repeuplement.

            Comme toujours, l’argumentaire des pro-russes ne dérogent pas à la règle, celle de faire passer ceux qui « osent » critiquer et remettre en question la grandeur, la légitimité, les intérêts et autres de la Russie, comme étant des « soutiens » des USA. Obsession anti-américaine amenant à un aveuglement pro-russe, à partir de ce constat, le dialogue et la réflexion est vaine.
            Vous allez nier et fuir l’argumentation pour étaler une critique contre les USA et ce que vous qualifiez de « vassaux » tout en rêvant de voir tout cela bousculé par la Russie, pour les intérêts de la Russie, peu importe ce qui pourrait en sortir de pire, peu importe, pour vous cet espoir est devenu un si grand brouillard devant vos yeux que vous attendrez ce rêve jusqu’à ce qu’on enterre votre corps, de la même façon qu’il faudra attendre que la génération Poutine laisse place à une nouvelle pour faire enfin de la Russie une partenaire respectueuse qui s’assumera et qui ne sera pas rongé d’une nostalgie et d’un rêve d’un retour à la grandeur d’hier qui se ferait aujourd’hui qu’au prix de drames, de sangs et sans doutes d’armes nucléaires…

  15. Alexis TK27 dit :

    Si on se réfère au verbatim de son discours du 20 février http://en.kremlin.ru/events/president/news/59863 le message du président russe concernant la fin du traité FNI peut être résumé ainsi :
    « Si les Etats-Unis déploient sur le continent européen des missiles capables d’atteindre Moscou en 10 à 12 minutes, alors la Russie déploiera des missiles capables d’atteindre Washington en 10 à 12 minutes, et nous savons déjà comment »

    Ce qui appelle plusieurs remarques :
    – Cela pourrait être un bluff, mais parier là-dessus serait imprudent
    – Il est impossible d’atteindre Washington en « 10 à 12 minutes » depuis le territoire russe, que ce soit avec un missile balistique ou un planeur hypersonique type Avangard. Donc les missiles dont parle Poutine ne seraient pas stationnés en Russie
    – Première option : utiliser des missiles Tsirkon Mach 9 de portée 1000 km dont le président russe annonce qu’ils seront déployables depuis des sous-marins, comme les missiles de croisière Kalibr. Il s’agirait pour Moscou de stationner en permanence un SNA de type 971 Shchuka-B ou 885 Yasen dans l’Atlantique ouest à moins de 1000 km de Washington, avec 10 ou 20 Tsirkon à tête nucléaire. Il faudrait que 3 ou 4 SNA se relaient afin d’en avoir un à portée en permanence, mais c’est techniquement possible
    – Deuxième option, moins chère et beaucoup plus « visible » : le Venezuela. Eh oui, si Maduro survit, il n’aura sans doute pas grand chose à refuser à Poutine qui pourrait conditionner son soutien au déploiement du côté de Caracas de quelques RSD-10 Pionnier (alias : SS-20). Ce serait compris à Washington comme une provocation maximale, bien entendu. Mais le président russe pourrait calculer que ce soit justement le meilleur moyen d’ « obtenir toute l’attention » des Etats-Unis, pour ensuite éventuellement négocier un nouveau traité de désarmement

    La meilleure option reste qu’aucun pays européen n’accepte d’accueillir sur son territoire de nouveaux missiles américains à portée intermédiaire. C’est déjà ce qu’a dit l’Allemagne. Mais bon, si l’on pense aux Européens du Centre, Pologne et autres… le plus probable est qu’il y aura des volontaires.

  16. Szut dit :

    Putin a un culot monumental. Il envahit la Crimée, mène la guerre en Ukraine, envahit une partie de la Géorgie, soutient des dictateurs comme Maduro, Kim, Bachard, mène une guerre de propagande contre toutes les démocraties, tout ca après que ses prédécesseurs aient occupé l’Europe de l’est pendant la guerre froide en tenant en otage la planète entière à l’aide de leurs armes nucléaires.
    .
    Conclusion poutinesque de tout ca : la Russie est la pauvre nation encerclée, agressée et pourtant éprise de paix et de justice.
    .
    Le peuple est toujours vertueux … sauf en Russie. Putin est soutenu par 2/3 des russes nostalgiques de la grandeur soviétique du siècle passé. La Les ont-ils été crées pour enquiquiner la planète ? En d’autres termes serait-il temps d’élaborer un moyen pour rayer la Russie de la carte du monde ?

    • Shaom dit :

      -Ca fait du bien de rigoler de temps en temps.

    • aleksandar dit :

      Élaborer un moyen pour rayer la Russie de la carte du monde ?
      C’est ce que vous faites depuis 1000 ans, sans succès.
      « Russie-Occident, une guerre de mille ans : La russophobie de Charlemagne à la crise ukrainienne  » de Guy Mettan
      Mauvaise nouvelle pour vous, la Russie est trop près pour qu’on puise la detruire sans dommage.
      Il va falloir utiliser votre cerveau pour trouver une autre solution.

    • Yrr dit :

      Question culot, vous faites très très fort, bravo !
      La Crimée n’a pas été envahie, les soldats (Criméens pour beaucoup) étaient déjà sur place et PERSONNE ne nie que le referendum a exprimé la volonté du peuple de Crimée. En Ukraine c’est le régime néo-nazi de Poroshenko qui provoque et attaque autant qu’il le peut, et en Géorgie il n’y a pas aujourd’hui un seul soldat Russe.
      Soutenir un dictateur (définition svp ? Qu’on rigole en comparant cette définition avec ce que nous avons comme chefs d’états) vaut cent fois mieux que de soutenir les islamistes comme le fait l’occident.
      Conclusion : Vous êtes bien placé pour le 1er prix.

      • Thaurac dit :

        Distribution de passeport russe trois ans avant, vous rigolez, mais ne perdez pas votre temps à nous expliquer car poutine l’a déjà fait légalement en expliquant tout!

    • Szut dit :

      Et oui et on trouve toujours des demeurés pour défendre l’indéfendable en recyclant encore et toujours les mêmes arguments éculés. C’est tellement incroyable de trouver encore et toujours des groupies de Putin et de ses initiatives démentielles. Tragi-comique est le mot approprié dans ce cas.

      • Frank dit :

        @ Szut Ouais, c’est vraiment pénible. Tant de fric et de propagande depuis des années, et aucun résultat. On massacre, on bombarde, on finance les coups d’état, on sanctionne, on menace, on affame, on vend toutes les armes possibles à tous les dictateurs possibles, et ces crétins de peuples demeurés ne comprennent toujours pas que c’est pour leur bien!
        Incroyable est bien le mot qui convient. A double sens, surtout…

  17. Spécial Défense dit :

    « Les déclarations russes menaçant de prendre les Alliés pour cibles sont inacceptables », a averti le porte-parole adjoint de l’Otan, Piers Cazalet. « L’Otan est une alliance défensive, prête à défendre tous ses membres contre toute menace », a-t-il rappelé.
    « Les affirmations russes contre le système de défense antimissile de l’Otan constituent une tentative flagrante de détourner l’attention de sa violation du Traité INF », a répondu l’Otan. « Comme nous l’avons dit clairement à maintes reprises, la défense antimissile de l’Alliance est purement défensive. Les sites d’Aegis Ashore en Roumanie et en Pologne sont entièrement conformes au Traité INF », a soutenu le porte-parole.
    L’Alliance évalue actuellement les conséquences de la violation par la Russie du Traité INF. « Comme le Secrétaire général de l’OTAN l’a clairement indiqué, toute réponse serait unie et mesurée, et l’OTAN n’a aucune intention de déployer de nouvelles armes nucléaires terrestres en Europe », a ajouté le porte-parole de l’Alliance.