Un officier artilleur français tire à boulets rouges sur la conduite des opérations menées contre l’EI en Syrie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

179 contributions

  1. Czar dit :

    Tout cela est bel et bon mais nous ne savons pas si la décision est due à la pusillanimité de notre gouvernement qui, à l’instar de ses homologues occidentaux présuppose que le coût politique de soldats tués est trop pesant pour être envisagé (alors même qu’on n’a jamais vu de manif anti-guerre depuis la guerre d’Algérie), ou bien si c’est juste l’effet de notre inféodation aux oukases de l’inefficience traditionnelle yankee qui fantasment pouvoir l’emporter en noyant tout sous une supériorité technique incomparable – avec les succès que l’on sait (mon grand-père a déjà connu le truc en Italie, alors que nos soldats ont passé les défilés infranchissables à dos de mulets) ?

    • Tintouin dit :

      Revue de Défense Nationale et tribune du colonel Legrier disponibles ici (page 65), pour vous faire une opinion par vous-mêmes:
      https://drive.google.com/file/d/1vX-7LX8pem2dpEEZkvrR0d5HQR3CEXW4/view

      J’ai tendance à me fier à ceux qui viennent du terrain, à fortiori quand ces écrits sont ceux du colonel qui commandait la task force de l’Artillerie française 4 derniers mois. Il a vu, il a vécu, il a combattu avec ses 3 canons. Lui sait de quoi il parle…

      • dolgan dit :

        Oui, enfin il parle pas que de ce qui est dans son champs de compétences. Il aborde des questions stratégique et géopolitiques.

        • Roger Dubreuil dit :

          Les questions stratégiques et géopolitiques sont parfaitement dans le champ de compétences d’un officier supérieur commandant un régiment.
          C’est d’ailleurs pour ça qu’il a reçu le commandement d’une « taskk force » dans un environnement international.

        • Électeur dit :

          Comme on peut le voir en de multiples occasions ces questions ne sont pas non plus dans le champ de compétences des élus, (notamment pas le champ du Président-chef des armées) on est obligé de se demander qui est compétent. L’on parle ici d’un officier supérieur breveté de l’École Supérieure de Guerre, rentrant d’une opération multinationale. Alors je ne sais pas qui est « dolgan » mais je le trouve un peu gonflé de contester la compétence du Colonel Legrier.

        • Gil & Joan dit :

          Dolgan vient d’entrer au Conseil Constitutionnel : « un militaire, ça ferme sa gueule ».
          On est mal.

        • Tintouin dit :

          Savez-vous Dolgan, que vu le nombre de e-stratèges qui interviennent sur ce site, je pense que le témoignage et les réflexions stratégiques du colonel ayant commandé pendant les 4 derniers mois la composante artillerie de l’opération Chammal ont un tout petit peu (mais vraiment un tout petit peu :-)) plus de poids. Salutations.

    • arqoj dit :

      Tout à fait. Curieusement il faut du temps pour que ce qui est su, se sache.

  2. Raymond75 dit :

    Cet officier constate deux choses : une victoire tactique obtenue en détruisant totalement les villes (privées ainsi d’avenir) et en massacrant la population civile déjà victime de la barbarie de l’EI ne peut pas permettre une paix durable ; de plus, vaincre un groupe armé n’est pas vaincre une idéologie.

    « Nous avons détruit massivement les infrastructures et donné à la population une détestable image de ce que peut être une libération à l’occidentale laissant derrière nous les germes d’une résurgence prochaine d’un nouvel adversaire » : c’est tout à fait cela. Une intervention militaire n’est que le prolongement extrême d’une politique : quelle est la politique de la France au Moyen Orient ou en Afrique, et cela depuis des décennies ? activité cérébrale proche de zéro, ce qui explique le manque de soutien des civils français, et donc des stratégies d’engagement peu efficaces.

    La France représente environ 5% des interventions en Syrie et en Irak … On peut se passer de nous.

    • Ah Ca ! dit :

      oui mais les 5% français les ricains aiment bien… on est devenu leur couteau suisse…
      N’empêche que nous avons rien à faire en Syrie. Sauf si ce fut du coté de Damas que nous aurions du rejoindre depuis le début…
      Dans l’OTAN, la France lèche et cire des pompes ricaines… Un véritable officier supérieur se doit de refuser toute affectation dans cet organe de soumission de la France. Tous ceux qui y participent devraient être fusillés pour trahison.

      • Carin dit :

        À @ah ça
        Si la France est présente en Syrie, c’est parce que dans le mandat qui lui a été accordé elle a le droit de poursuivre ses assaillants n’importe où où ils se réfugient! Les nuisibles de l’EI nous ont attaqués sur notre sol, nous les y avons combattus et nous les pourchassons au levant et au sael… avec nos propres règles d’engagement qui ne sont pas régies par les américains… j’en veut pour preuve que jamais nos gars ne se sont trompés de cibles, aviateurs compris. Mais si vous pensez que nous avons rien à faire en Irak/Syrie, je vous invite à aller expliquer aux très nombreuses familles des victimes des attentats perpétués sur notre sol votre point de vue!

        • Ah Ca ! dit :

          @Carin… Pardon ?
          La France n’a aucun mandat en Syrie… Arrêtez votre propagande !
          Sans parler de complot, l’histoire du Bataclan n’est pas claire et la justice n’a pour l’instant rien démontré de définitif sur les commanditaires…. Que des suppositions. Bref…
          Si nous voulions les poursuivre légalement, il fallait demander permission à Damas. Je suis pour les dézinguer, mais le faire du coté des USA, minable et très mal réfléchi… En complément, l’histoire nous démontre ce jour, que nous étions du coté des perdants qui sont en réalité des pompiers pyromanes….
          Les nuisibles au sahel… Encore une histoire de pompiers pyromanes… et Nos couillons de dirigeants ont ouvert les portes des pays du Sahel aux USA,. Il faut être C.. Les USA en profitent par leur présence sur place pour financer et diriger les rebellions afin de nous chasser de ces pays…. et cela nos dirigeants ne peuvent pas le voir… Ils ont tout leur corps dans l’arrière train ricain…
          Il est évident que nous ne connaissez pas la vrai nature des américains… Arrêtiez de regarder les films Hollywood. Vous devez être un agent sioniste ou bien naïf.

          • Jolindien dit :

            « Sans parler de complot »
            Trop tard!
            En fait ce qui vous emmerde c’est que la France n’est pas du côté de la Russie, c’est tout. En tout cas à longueur de posts vous aimez montrer votre haine des USA.

            « agent sioniste »
            Et allez… On continue dans le caricatural!!! Tout comme le reste de votre commentaire en fait.

      • Bangkapi dit :

        Et moi je propose qu’on vous interne définitivement. Vous voyez c’est facile les solutions simplistes.
        Les militaires obéissent aux ordres des élus et non des factieux.

      • Castel dit :

        Ceux qui devraient être fusillés en priorité, sont ceux qui font le jeu de l’OTSC, fondé en 2002, et qui est l’équivalant de l’OTAN par rapport à la CEI….
        Ce sont eux les vrais traitres, qui font le jeu de cet organisme, qui a justifié le maintien de l’OTAN !!

      • MAS 36 dit :

        Il y a ceux qui combattent l’état islamique et ses affidés avec les moyens qu’on leur donne, et ceux qui ne rêvent que des fossés de Vincennes pour nos propres officiers. Cherchez les traitres.

    • Bangkapi dit :

      Est-ce que vous ne pensez pas que les civils en question, victimes de la barbarie et sous je joug de criminels ne préfèrent pas ces solutions certes risquées, mais en final d’être libérés même si cela a coûté des vies ?
      Et si les civils en question sont les soutien et les familles des daechiens, ont s’en branle.

      Lors de la bataille de Normandie, les américains ont beaucoup bombardé et bien sur fait des victimes civiles. Et bien pour y avoir vécu longtemps je peux vous dire que personne ne leur reprochait. Tous savaient que les allemands étaient forts et bien implantés et que c’était probablement la solution.

      Et leur idéologie nazie a bien était vaincue par la destruction et les armes, pas par des discours.
      Vaincre l’islamisme ce sera long mais avec de la volonté et pas de sentiments on peut espérer y arriver.

      • Raymond75 dit :

        Les Américains ont détruit la Normandie pendant la bataille du même nom, mais ils ont permis de vaincre les nazis, et la France a pu se reconstruire démocratiquement, et économiquement avec l’aide du Plan Marshall. En Syrie on détruit et on massacre, on chasse effectivement l’EI mais sans lutter contre l’idéologie et ses causes, on ne reconstruit rien et on livre à nouveau la Syrie à son dictateur sanguinaire …

        Vous pensez que l’on va nous dire merci ? La France aide t’elle à reconstruire Mossoul et Raqua ? Nous avons apporté la liberté et la démocratie ? Non : nous avons réglé à distance un problème intérieur, la progression du terrorisme qui frappait les français. Sans aucune solution d’avenir.

        On ne doit donc en aucun cas comparer cette expédition à l’intervention US pendant le deuxième guerre mondiale.

        Bien entendu, ce ne sont pas les militaires que je critique puisse qu’ils obéissent au gouvernement ; c’est bien la politique militaire de notre pays que je mets en cause.

      • Jean la Gaillarde dit :

        Alors là … !!! pas d’accord avec vous. Figurez-vous que lors du bombardement de CAEN et de ROYAN, la résistance avait fait savoir que ces destructions massives ne servaient absolument à rien, sauf à permettre aux allemands d’avoir des matériaux à disposition pour assurer une défense. En effet, il est plus compliqué, pour des troupes qui doivent pénétrés dans une ville, de marcher sur des ruines. Il y en a de partout …… Par contre l’ennemi qui se trouve dans la place, lui, il a tout pour se cacher et se défendre. Je vous invite à étudier la bataille du Monte Cassino en Italie en 1943.
        Il y a eu aussi Stalingrad …. non, je ne suis pas d’accord. Par contre les civils, eux ils ramassent !!!! Non seulement ils meurent dans les bombardements, mais en plus après le passage, ils n’ont plus d’abris, tandis que les anciens occupants sont repartis vers d’autres cieux !!!!!
        D’ailleurs, aujourd’hui se pose la question de ces vagues de bombardement massives durant la deuxième guerre mondiale, doivent elle être considérés comme des crimes de guerre.
        Je vous invite également à lire le bombardement de DRESDE, qui n’avait pour seul objectif, de  » casser le moral » des allemands » … mais quels allemands ? Les civils ? Alors c’est un crime de guerre. Les troupes, il n’y en avait pas de stationnée, du moins pas en nombre justifiant le bombardement massive à la bombe incendiaire.

        • Robert dit :

          Jean,
          D’accord avec vous.
          Bangkapi,
          C’est le peuple allemand qui a été écrasé, pas l’idéologie nationale-socialiste qui a perduré chez ses survivants et admirateurs jusqu’à aujourd’hui, même si elle ne représente plus rien.
          C’était d’ailleurs le but des bombardements absurdes et massifs, comme des viols de masse commis par les soviétiques.

          • Bangkapi dit :

            Entièrement d’accord. Mais cela a été efficace. J’ai connu assez d’allemands dans la Légion, et ils le disaient bien  » cette idéologie était absurde et criminelle  » et la leçon avait été bien reçue.
            Et une idéologie sans pouvoir peut être embêtante mais elle ne gêne pas trop.

          • Robert dit :

            Bangkapi,
            C’est vrai que cette idéologie était absurde et criminelle, mais ce que sont partis combattre ces légios en Indochine puis pour les survivants en Algérie, c’est une idéologie soeur qui a pris une autre forme et qui a réussi à dominer la moitié du monde jusqu’à aujourd’hui.
            C’est plus cet idéalisme sous toutes ses formes qui a mené aux idéologies meurtrières du 20eme siècle qui est et reste absurde et criminel. Malheureusement, si ses conséquences politiques à travers un régime totalitaire sont discréditées, les idées à l’origine de ces conséquences restent elles valorisées et encensées dans le monde occidental.
            Sans détruire tout crédit à une idée fausse, en en démontrant les erreurs de l’intelligence, restera un danger qu’il soit concrétisé à travers un régime politique un jour.
            On peut en dire autant de l’islam politique des frères musulmans, il faut démonter toute forme de crédit à cette idéologie, entre autre en montrant les anachronismes et les incohérences historiques de ce récit dix fois réécrit pour plaire au calife du moment.

        • Bangkapi dit :

          Je veux bien entendre vos arguments.
          Mais permettez moi de préférer un gouvernement qui préfère préserver la vie de ses soldats que celle de la population ennemie.
          Staline a envoyé sans états d’âme ses soldats se faire massacrer et massacrer les allemands car pour lui seul le résultat comptait.
          Des deux côtés la guerre était totale et l’anéantissement de l’ennemi , population inclue au programme.
          Tous voulaient faire passer l’envie aux allemands de ne jamais recommencer et cela a plutôt bien marché.
          On peut regrette tout cela longtemps après, mais à l’époque peu se souciaient de ce qui arrivait aux allemands.

          Pour le MO je suis de ceux qui pensent que l’on a aucun amis là bas. Quoique l’on fasse on sera toujours critiqués. Leur faire voir notre force et nos possibilités de destruction c’est cynique mais peut-être efficace.

      • Airforceone dit :

        @Bangkapi,

        Puis-je vous renvoyer à l’étude de la destruction du Havre et au pourquoi de la boucherie du D-day?

        Une piste: pourquoi faire débarquer des milliers d’hommes, lourds et peu mobiles en mer, face à des falaises sous un déluge de feu et de fer? Beaucoup de magnifiques cimetières et un « Devoir de mémoire » et un plan Marshall qui ne pouvait qu’être accepté.
        Une deuxième piste: lors de la grande ruée vers l’or américaine, qui a gagné le plus d’argent?
        Toujours se poser la même et grande question: a qui profite le crime?

        Bien à Vous,

        Marc Edmond

  3. Frédéric dit :

    Oui, il y a peut être raison, mais il s’agit justement de libérer un territoire irakien, pas un français ou un américain. Rappelez vous les tombereaux de critiques voir de haines contre les États-Unis lors de la bataille de Fallouja. S’engager dans les combats urbains est le meilleur moyen de voir tout les anti occidentaux tombez sur nos troupes.

  4. Matrix dit :

    Ite misa est
    Aujourd’hui nos dirigeants politiques, quel que soit leur bord ne peuvent plus prendre de décisions sans que la moitié de leur opinion publique ne se lėve pour dire qu’elle n’est pas d’accord.
    Et cela est valable dans tous les domaines : intérieur ,extérieur, politique ,économique et social

    • Ah Ca ! dit :

      Pas si on associe le peuple par Referendum ….

      • Frédéric dit :

        C’est une très mauvaise plaisanterie !
        Voir pour l’aéroport de Notre Dame des Landes ou même si un référendum a fait gagné le oui a 55 % des votants, ce sont les quelques ZADistes qui ont fait capoter le projet !

        • Clément dit :

          @Frédéric
          Pour Notre Dame des Landes, regardez plus finement les résultats. Les gens concernés ont votés massivement contre, alors que les non-concernés ont votés massivement pour. En gros les gens voulaient l’aéroport, mais pas à Notre Dame des Landes (ni à Clisson il me semble, au vue des résultats). Pourquoi dans ce cas là ne pas avoir déplacé le projet d’aéroport chez ceux qui le réclame ?
          Regardez cette carte, ce ne sont pas les lieux favorables qui manquent : https://www.huffingtonpost.fr/2016/06/26/resultat-referendum-notre-dame-des-landes-infographie-commune-par-commune_n_10689566.html

          • Sempre en Davant dit :

            Mais non c’est pire que cela!
            Les zadistes ont empêché les gens honnêtes de manifester contre cette farce!
            L’Ayraut port actuel est très bien : on y prend un billet pour New York et on y va tout droit… via Milan!
            .
            Bien sur, il n’entre pas dans mon propos d’empêcher les élus locaux de prévoir les infrastructures pour l’ A380 de fonction qu’ils auront bientôt, ni de contester que, par son volume, cet appareil est le plus a même d’accueillir la bouffitude de leurs ego-surgessants, d’ailleurs parler des portes n’y ferait rien non plus: le belouga n’a pas convenu.
            Mêmement faire observer que NY est à l’Ouest tandis que Milan est Sud Est,… le nord en haut de la carte, la boussole… Toussa-toussa n’est pas pour les jet-setter P4G4.
            Alors le périmètre du référendum pourrait prendre en compte les intéressés c’est-à-dire les populations survolés et non les « bien-pires » que Bernanos ne l’avait prévu.
            Lui qui avait écrit « si le Bon Dieu avait voulu que les cons se propagent par toute la terre à cent km/h il aurait fait ce qu’il faut » serait fort marri de savoir qu’ils vont maintenant 9x plus vite dans la mauvaise direction…

          • Czar dit :

            @Sempre en Davant : c’est dimanche, on a forcé sur le Banyuls hors d’âge, pépère ?

          • Fred dit :

            @ Notre Dame des Landes
            La chambre de commerce de Nantes était opposée à toute extension, la jugeant inutile !

        • Électeur dit :

          @ Frédéric : pas « quelques zadistes » mais la volonté d’un PR voulant montrer qu’il est plus fort que la volonté du Peuple.
          Comme avait fait Sarko avec le Traité de Lisbonne contredisant le referendum de 2005.
          Comme avaient fait les socialo-communistes en 1983 quand ils créèrent par la voie parlementaire les Régions qui avaient été refusées par référendum en 1969.
          .
          Et comme font actuellement les Parlementaires British qui sont en train d’annuler le referendum sur le Brexit.

      • Matrix dit :

        Non monsieur.
        Votre referendum n’est rien d’autre qu’une machine à foutre le bazar.
        Supposons qu’on en fait un, il y aura combien d’abstention ?
        Et si le résultat est 51-49 que croyez vous qu’il se passera ?
        Que la quasi moitié perdante se tiendra coi ?
        Laissez moi rire. Ce sera reparti pour des débats interminables qui lasseront tout le monde.
        Même avec 75-25 vous trouverez quelqu’un pour monter aux créneaux et défendre le camp d’en face.
        Et pendant ce temps là les daechiens que croyez vous qu’ils feront ?
        Qu’ils attendront tranquille, rododo dans la plaine, qu’on finise par se mettre d’accord pour leur démolir la gueule ou pas ?
        Il y à presque deux ans les français ont élu un gonze, Président. Depuis, on s’acharne à lui faire un procès en illégitimité.
        Et vous croyez que votre RIC est la solution ?
        Le résultat sera le même, on se perdra en palabres
        Avec un truc pareil on n’est pas sortis de l’auberge.

        • Ah Ca ! dit :

          Royaliste, seriez vous ? Ou bien, dictateur ?
          Enfin…. il faudrait respecter les referendums.. Comme celui de 2005… et grande attention doit être portée aux questions elles mêmes… C’est comme les sondages qui peuvent varier du tout au rien en fonction de la façon dont est posée la question .
          NDL… une belle magouille du début à la fin… une affaire de copinage de nos élites et élus impliquant des gros gros sous. C’est à peu prés la seule chose pour laquelle je suis d’accord avec le Mari-fils de sa Maman (enfant 1 X de parent 2… Je ne sais plus comment ils se décrivent ces gens, bref…). A cela prés que je l’aurais vidé de tous ses occupants… Le droit des squatteurs c’est 30 ans … enfin c’était… Jurisprudence modifiée ????
          Le peuple n’est pas écouté par ses élites… et nos élites ont complétement pétés les plombs… Oui alors je pense que le RIC fait au moins partie des solutions…
          Je pense aussi qu’une des solutions est le poteau d’exécution quand nos élites trahissent les intérêts de la Nation. Je suis un fervent défenseur de 11 + Une.
          En rétrospective, ça aurait fait du monde à exécuter ces 40 dernières années mais je suis convaincu que face à la peine encourue nous n’aurions jamais eu toutes ces débauches et trahisons.
          Vous savez en 2009, pas un banquier n’est parti au gnouf… Pourtant nous savions… depuis 2003 quand Bush avait descendu les taux d’intérêt du trésor Ricain à 1% pour s’offrir une guerre en Afghanistan gratuitement, j’ai dénonce des 2003 le risque encouru… Je vous épargnerai les commentaires à mon encontre… C’était pas grave…
          Pire est juste devant nous et nous ferions bien de faire remonter les taux d’intérêts de la BCE… Mais si on fait ça on risque de déclencheur la crise ici chez nous tellement on est dedans… De profundis… Mais le déclencheur ne viendra pas de là.. La guerre commerciale SINO-Ricaine pourrait faire détonner la crise et nous ne sommes absolument pas prépares… Zéro… Zip… Rien de préparé… Et c’est pas criminel de la part de nos élites ???? Oubliez les stress tests, c’est comme un château de sable contre un ouragan…
          Alors oui ! J’affirme qu’un peu de gouvernement par le peuple et pour le peuple ferait un sacré grand bien…

      • Polymères dit :

        Le peuple en référendum il souhaiterait qu’on aide Assad? Il est marrant de constater ceux qui veulent que le peuple vote par référendum en imaginant que le peuple votera comme lui…
        Le peuple suisse vote bien contre l’achat d’avions pour garder de l’argent peu importe les risques pour leur armée de l’air, a t-il raison?
        Si le peuple français vote pour rester dans l’UE et l’Otan, l’accepteriez vous et le soutiendrez vous?
        L’idée que le peuple a toujours raison sur les orientations économiques, diplomatiques et autres est une belle erreur, surtout quand ce sont des gens qui admirent des pays autocratiques comme la Russie, ou on se fout littéralement de l’avis du peuple sur tout.
        Je vous le dis, ceux qui veulent un référendum sur tout, seront les premiers à contester les résultats et à parler de manipulations quand ils verront qu’en fait, tout ne va pas dans le sens qu’ils pensent.Mais bon la minorité qui fait du bruit pense toujours que la majorité silencieuse, si elle reste silencieuse, c’est par ce qu’elle pense comme elle…

        • Ah Ca ! dit :

          Si j(avais le sentiment d’avoir un gouvernement patriote faisant de son mieux pour le bien de la nation France… Alors oui, je pourrais me passer de referendum populaire… oui j’accepterai les résultats des urnes…
          Petite confidence oblige …. dans un lointain passé j’ai reçu une formation, disons, en marketing… Je me sentirai donc obligé de m’impliquer pour les questions majeures … Chose que je ne fais actuellement pas …. Troubler les eaux, toujours et encore …. Muddying the waters….

          • Airforceone dit :

            @Ah Ca!

            « Sur le chemin de la conscience collective vous êtes éclaireur »

            Bien à Vous et aux Vôtres,

            Marc Edmond

      • Robert dit :

        Ah ça,
        Comme en 2005 ?
        Ou comme l’a décidé Macron, en interdisant certains débats qui avaient été votés sans aucun débat démocratique, après des campagnes d’intoxication et de diabolisation de toute opposition ?
        En ne parlant nullement de l’immigration, de l’islam en France, comme l’a dit Macron ?
        Votre référendum est un plébiscite que vous appelez encore démocratie.

        • Ah Ca ! dit :

          Non… non.. doucement SVP…
          Oui comme en 2005 et non comme NDL… et non comme ce qu’a fait Sarko de 2005. Dire que j’étais assez con pour avoir été pour le OUI en 2005. Mais j’étais pour son respect et contre ce qu’a fait sarko…
          Oui pour le referendum populaire… Oui… comme les Suisses… qui ont décapité les minarets… oui. Car nos élites nous trahissent à chaque tournant.
          Plébiscite oui… Mais à la de Gaulle…. Si un non…

  5. Vince dit :

    Eh bien ça aura eu au moins le mérite de faire connaître son livre – que je me suis d’ailleurs procuré, travaillant de temps en temps sur le même thème.
    .
    J’ai tout de même qqs réserves sur sa réflexion concernant Hajine :
    1) Daesh, ou l’Etat Islamique en Irak en en Syrie, est une affaire en grande partie interne à cette région sunnite. C’est surtout aux musulmans de régler cette question, et n’oublions pas que l’une des stratégies de l’EI étaient d’attirer les « Croisés » (lol comme on dit de nos jours) dans l’espoir de quelque accomplissement eschatologique (gros fiasco de ce point de vue). Faut-il faire le jeu idéologique de l’EI ?
    .
    2) L’islamisme est un concept assez liquide (mais certes pas gazeux) – on a bien vu la propention de nombre de groupuscules à se transvaser (aka prêter allégeance) vers celui qui a le plus de momentum et de moyens à un instant T. Que l’islamisme prenne la forme de l’EI ou d’un autre salafisme n’a aucune importance. Le colonel Legrier devrait se rappeler qu’on ne tue pas l’hydre en coupant une tête ; on la tue en visant le coeur, c’est-à-dire les monarchies wahhabites, voire fréristes, du Golfe, grandes couveuses du salafisme et grandes pourvoyeuses en argent. Les grands responsables de tout ce bordel islamiste sur la planète depuis quarante ans n’est pas à chercher ailleurs.
    .
    3) En afghanistan on a mis des bottes sur le terrain, les Talibans ont reçu une fessée initiale magistrale, mais 15 ans, 1000 milliards de dollars, et quelques milliers de morts et blessés plus tard, les bottes sont encore là.
    .
    4) Il n’y avait pas d’EI en Syrie avant que ce pays ne soit destabilisé. La clé de tout ça c’est que le l’autorité de l’Etat syrien s’impose sur tout son territoire, sans ingérence.
    .
    5) Il vaut mieux une guerre brutale et courte, qu’un conflit moins intense mais qui s’éternise. Sur le coup ça fait plus mal, mais ça passe aussi plus vite avec au final probablement moins de victimes.

    • Auguste dit :

      Pour avoir des contrats fallait bien fermer un oeil sur les financiers du djihadisme.Et les frères musulmans se sont refait une santé en Angleterre, qui espérait ainsi avoir les bonnes grâces des pays qui les soutiennent.On veut bien d’un état syrien,irakien,libyen,Vénézuélien….etc unis et forts,mais à condition qu’à leur tête il y ait un guignol à notre botte.Sinon comment les exploiter à notre profit, en toute quiétude?.

    • jyb dit :

      @vince
      Pas grand chose à rajouter.
      Si ce n’est que depuis le début je suis partisan d’envoyer des militaires français sur le terrain au moins à la hauteur de l’usmc.
      Un gtia articulé autour du 1er rec…
      La clé c’est de ne pad avoir d’autres missions que celle de taper notre ennemi. Pas de mission civilisatrice, pas de nation building, pad de soutien aveugle à des opposants pire que les pouvoirs en place.
      Le seul problème est quand une armée devient une force d’occupation. C’est ce que font les usa et que nous évitons de faire.

      • Pit dit :

        Pourquoi le 1 rec?

        • Bangkapi dit :

          Probablement parce quand à avoir des morts, autant que cela soit des étrangers.
          Cela passe mieux dans la population.

        • Xaintrailles dit :

          1er REC et Syrie cela marche ensemble, non ?… ( cf chant de tradition de l’unité, un des plus beaux de nos armées ).

          • Bangkapi dit :

            Hé oui  » La colonne  » qui se chante au garde à vous au régiment.
            Je n’y avais pas pensé.

          • Vendee1793 dit :

            Le combat de Messifré, en 1925, si ma mémoire est bonne, ce n’était pas déjà le 1er REC et ce n’était pas déjà en Syrie?

        • jyb dit :

          @pit
          ma réponse c’est perdue dans les com. donc :
          Mobilité, puissance de feu et renseignement. Dans l’esprit de ce qu’il a fait au Mali (sgtia blindé ) + des fantassins et sapeurs (nedex)
          Rearticulé en gtia dominante infanterie quand daesh était acculé dans le zor.
          Et comme le dit @xantraille…une colonne de la légion étrangère, s’avance dans le bled en Syrie…

      • dolgan dit :

        Donc la clé c’est de gagner toutes les batailles mais de perdre toutes les guerres? autant réduire l’armée à de simples capacité d’auto défense, et ne plus faire d’Opex.
        .
        Faire Serval tous les 2ans au Mali, ça n’amuserait personne.

    • Fred dit :

      @ Vince
      Tout à fait d’accord, sauf un détail formel : autant utiliser le mot français « alias » de préférence à l’anglo-saxon « aka » ;o)

      • Françoise dit :

        @Fred : Tout à fait ! Les militaires et ceux s’intéressant aux affaires militaire sont des adeptes de la défense de la France, mais ils se moquent beaucoup trop souvent de la défense de la langue française. Qu’est-ce que la France avec une langue mutilée ? Pour rappel, destroyer = contre torpilleur et sister ship = navire frère.

        • Fred dit :

          @ Françoise
          ‘Faut pas généraliser : Vince écrit fort bien par ailleurs ! Juste cet « aka » que je rencontre de plus en plus et qui m’agace un peu.
          Je ne corrige jamais ceux qui, ici, s’expriment dans un français bancal : chacun fait à sa mesure, chacun a le droit de s’exprimer. Moi-même, je suis bien convaincu de faire des fautes, notre langue est belle mais bien tordue :o)

    • lym dit :

      Concernant le point 3, son propos ne vise que la réduction de la dernière poche de territoire de l’EI, très loin de la surface de l’Afghanistan et de sa géographie (relief…). Le risque d’enlisement sur ce terrain là n’existait donc pas.

      Le point 2, comment ne pas en être conscient, mais c’est pas à son niveau que cela se joue.

    • ClémentF dit :

      Bien d’accord ; quand je dois m’occuper des ronces qui poussent chez le voisin et menacent de m’envahir car il ne s’en occupe pas, je traite ça de loin et sans égards, je veux juste de l’efficacité pour un moindre coût.

    • richard gay dit :

      limpide , Vince.

      le CN Legrier a toute ma sympathie, en regard de l’esprit Gamelin en vigueur chez nos politiques. En espérant qu »il reste d’active, car si on doit se battre du fort au fort, on est mal barré.

  6. Kellermann dit :

    L’auteur est un officier de talent et très certainement clairvoyant, mais il est interdit de parler sur un mode objectif des opérations en cours, voire du passé récent.
    trop d’enjeux politiques, (intérieure) souvent surévalués.
    Suites à craindre.

  7. felix dit :

    On peut toujours blâmer les décideurs, mais le peuple est le premier responsable. Lorsque l’on a perdu des troupes en Afghanistan (« on » comprenant tous les occidentaux), les opinions publiques ont invariablement fustigé les pouvoirs politiques en déplorant l’interventionnisme de cette coalition.
    Prendre « la bonne » décision pour la Syrie rendra le gouvernement encore plus impopulaire qu’il ne l’est déjà (si,si, c’est encore possible). Le péquin lambda qui sait tout mieux que tout le monde et l’opposition politique populiste que jamais aurait vite fait de mettre le feu aux poudres. Par ailleurs, en envoyant ses troupes au sol la frange occidentale de l’Otan aurait le plus grand mal à condamner la méthode russe et surtout à empêcher Erdogan d’en faire de même…

    • Euclide dit :

      @ felix
      L’ Afghanistan n’était pas notre guerre ni celle de l’OTAN mais celle des Youesses.
      Si nous sommes pas intervenus en Irak en 2003 , c’est à cause du président Chirac et de son ministre des Affaires étrangères ( D de Villepin) mais il fallait donner un change parce que les States avaient les moyens de nous broyer. Donc, nous avons été en Afgha.
      Aujourd’hui les States sont en déclin depuis 2008 meme si la pente du déclin sera longue.

    • Raymond75 dit :

      Le peuple ne peut pas être le premier responsable de décisions dont il est systématiquement tenu à l’écart. Dès que l’intervention en Afghanistan a été connue, il y a eu de très nombreuses critiques, et de commentaires disant que cette guerre serait perdue, ce qui fut le cas. Un nombre considérable de victimes civiles, sans aucun résultat politique ou stratégique, et des sommes folles qui auraient été plus utiles ailleurs.

      La guerre américaine en Irak, conduite pour des raisons internes aux USA (voir le film ‘Vice’ sur Dick Chenney) a fait 600 000 morts irakiens, en majorité des civils comme d’habitude … Pour quel résultat ?

      L’époque des grades expéditions militaires est révolue, et en Syrie, ce sont les Russes les vainqueurs, et le Kurdes seront abandonnés à leur sort comme toujours depuis le début du 20ème siècle. L’EI sera vaincu militairement, et c’est une bonne chose, mais les interventions de la coalition occidentale ont consisté à détruire les villes et à faire plus de morts chez les civils que l’EI lui même, donc aucune solution d’avenir …

      Donc n’accusez pas le peuple : il n’a jamais demandé cela. Nous n’avons rien à faire au Moyen Orient ou en Afrique.

    • Fred dit :

      @ felix
      L’intervention française en Syrie était justifiée par rapport aux attentats et à l’internationalisme de l’EI.
      Différente était la situation en Afghanistan : les Talibans sont de purs nationalistes. On leur reprochait d’avoir pratiqué l’hospitalité coutumière en ayant accepté des islamiste sur leur territoire : au pire une leçon, au mieux des pressions auraient été justifiées. Pas sympas les Talibans ? Certes, pas du tout sympas à mon goût, mais les interventions militaires pour imposer la démocratie, cela ne fonctionne pas … La preuve en est visible au bout de 15 ans et des milliers de morts en Afghanistan.

      • felix dit :

        @Euclide
        Techniquement si, l’Afghanistan était une guerre de l’OTAN puisque les USA avaient été attaqués par une cellule terroriste dont le chef opérait (historiquement) depuis l’Afghanistan et planifiait d’autres attaques dans les pays membres. Ok, c’est tiré par les cheveux car Al Qaida n’a pas de dimension étatique, mais ce n’est pas dépourvu de légitimité quand même (contrairement à l’Irak).

      • felix dit :

        @Fred
        Comme je disait à Euclide, l’Afghanistan n’était certes pas la plus facile à justifié mais restait légitime dans la mesure ou un état membre de l’OTAN s’était fait attaqué (avec déclaration de guerre) et que d’autres états membre ont étés attaqués et menacés ar la même entité. Mais on est d’accord, dans le contexte de l’enfumage des armes de destruction massives de Saddam, l’opinion publique avait de quoi tiquer.
        .
        Pour autant, pensez-vous que l’opinion publique d’aujourd’hui, ou même celle d’il y a trois ans aurait accepté une campagne au sol en Syrie? Je ne crois pas personnellement. Au Mali c’était différend, il y a eu une demande du pouvoir en place. Mais en Syrie c’est tout le contraire et l’influence inquiétante des trolls/médias russes rend les choses encore plus compliquées…

        • Fred dit :

          @ felix
          Ah mais moi, je suis tout à fait en désaccord avec François-Régis Legrier.
          Soutenir les opposants à Daech est la bonne méthode ; je ne reviens pas sur les arguments développés ici. Il faut tout de même noter, d’ailleurs, que nous y avons des troupes au sol, en nombre bien supérieur aux 5% de la coalition évoqués plus haut.

          Par ailleurs, je pense que la France s’est fourvoyée en rapatriant son ambassade, en soutenant une opposition armée dont on pouvait prévoir que cela allait entrainer un immense capharnaüm : dans cette région, tellement d’enjeux stratégiques, de pays en guerre larvé, de groupes opposés et concurrents … J’aurais soutenu l’opposition démocratique syrienne en leur disant : « surtout, ne prenez pas les armes, c’est une impasse, laissez passer l’orage, battez-vous politiquement ».

      • Françoise dit :

        L’intervention de 2 heures d’Emmanuel Todd sur l’évolution des peuples pendant des millénaires est intéressante :
        https://www.youtube.com/watch?v=Z0TLjvmLay8
        Il décrit que les groupes d’homo sapiens étaient à l’origine démocratiques ; et que là où la société s’est dévollopée, donc au Moyen-Orient et en Chine, le statut de la femme a régressé. Aussi, plus on s’éloigne de ces centres de civilisation, plus le statut de la femme est élevé et plus la société est démocratique. La Grande-Bretagne et par suite les États-Unis sont ainsi plus démocratiques que l’U.E. (qui a par exemple a bafoué le résultat du référendum de 2005. Par ailleurs, on observe que l’élite de la Grande-Bretagne à Londres, qui était contre le Brexit, suit les vœux bon gré mal gré des campagnards qui était pour le Brexit ; tandis que Macrotte se moque éperdument des campagnards)
        .
        1) Et alors vouloir instaurer la démocratie et émanciper les femmes au Moyen-Orient, c’est s’inscrire contre une tendance de fond, c’est mission impossible (idem pour la Chine où le statut des femmes a dégringolé depuis la disparition du communisme, qui avait remonté provisoirement ce statut).
        2) Et donc, cela explique la situation de la Russie. Le Russe ne pense pas comme l’Étasunien, ni comme le Français, ni comme l’Irakien. Il aime plus ou moins la démocrature.
        3) Les Arabes vivent aussi dans leur système. Il ne faut pas espèrer les changer en deux temps trois mouvements.

        • Robert dit :

          Françoise,
          La démocratie n’a même pas marché à Athènes et était aristocratique et réservée à quelques milliers de citoyens. Les premiers groupes humains étaient des clans, des tribus, pas des sociétés comparables aux nôtres.
          Todd est un libéral cosmopolite qui sollicite l’Histoire pour essayer de justifier ses thèses. Il « oublie » simplement certaines communautés dans ses analyses ou plutôt il omet volontairement ce qui gênerait ses « analyses ». Son projet c’est défendre son utopie et protéger les immigrés extra européens et musulmans qui servent cette utopie, par les buts auxquels ils servent.
          Todd comme ses contempteurs ne peuvent aboutir qu’a des analyses fausses en s’appuyant sur des penseurs idéalistes et leur détestation de la civilisation chrétienne. Dans la première vidéo, il revendique son idéologie sans ambiguïté, anti occidentale et catholique. La modernité a asservie la femme, entrée en conflit avec l’homme, à son émancipation d’ou autant de mères isolées et de pères démissionnaires voire inexistants avec des enfants malheureux au milieu. Mais Todd ne remettra jamais en cause cette idéologie, le danger c’est le « catho zombie. » Ce monsieur suinte la haine ancestrale du catholicisme.
          http://www.clique.tv/emmanuel-todd/
          https://www.causeur.fr/charlie-hebdo-emmanuel-todd-islamophobie-32671
          https://www.challenges.fr/politique/qui-est-charlie-emmanuel-todd-ou-quand-un-intellectuel-deraille_93462
          https://www.nonfiction.fr/article-9227-le-determinisme-anthropo-geographique-demmanuel-todd.htm

          • Françoise dit :

            @Robert : « La démocratie n’a même pas marché à Athènes et était aristocratique et réservée à quelques milliers de citoyens. Les premiers groupes humains étaient des clans, des tribus, pas des sociétés comparables aux nôtres. ».
            Quand j’ai écrit que les premiers groupes humains étaient démocratiques, j’entendais que les décisions étaient prises ensemble (au sein de clans & tribus) ; ce que confirment les livres de Claude Levy Strauss que j’ai lus à ce sujet.
            .
            Dans mon message ci-dessus, je me réfère au travail de Todd sur les structures familliales, lesquelles selon lui déterminent la forme de la société, et non sur son livre sur Charlie.
            .
            Je constate comme vous qu’il défend trop les mahométans ; mais ça ne l’empêche pas de faire un bon travail sur les structures familliales, non ? (Il avait ainsi prévu la disparition de l’URSS). Ça illustre par ailleurs que personne n’est parfait.
            .
            Ce travail est parfaitement résumé par votre dernier lien. Il transmet ce que je voulais signaler et je l’approuve.

  8. Royal Marine dit :

    En résumé: un officier intelligent et courageux, va voir sa carrière prometteuse définitivement compromise et sûrement brutalement abrégée, pour n’avoir énoncé que la vérité…
    Un jour peut-être, auront nous de nouveaux des hommes d’Etat, et non plus ces fonctionnaires autistes et arrogants, qui se remplissent les poches au détriment de la France et de la Nation!

    • Thaurac dit :

      ‘..En résumé: un officier intelligent et courageux, va voir sa carrière prometteuse définitivement compromise et sûrement brutalement abrégée, pour n’avoir énoncé que la vérité… »
      Sa vérité, nuance…

      • Royal Marine dit :

        Si la vérité ne vous plaît pas, et c’est souvent…, elle devient la vérité de l’autre, et uniquement la sienne… Vous avez vraiment un cerveau de gauchiste, Thaurac! Et pas seulement sur la Russie…

  9. Gremlins dit :

    Un Colonel qui en a trop vue pour rester à sa place.

  10. MD dit :

    Bon, c’est un chef de corps d’une unité d’artillerie. il n’a donc pas dû avoir beaucoup d’occasions pour aller près d eta ligne des combats. S’il avait fait, il aurait peut être aperçu ce que divers journalistes étrangers ont cru entrevoir: des conseillers militaires US, français et européens, parmi les FDSet YPG . Alors il est un peu dur de dire que ceux-ci n’ont pas combattu. Et que les Occidentaux n’auraient pas de moyens de contrôler les rapports des FDS.
    Pourrait-on lui offrir la suivante vidéo?
    https://www.youtube.com/watch?v=_426neIQjMM

    • revnonausujai dit :

      ligne des combats ? dans un conflit asymétrique et en surface ! il a été certainement plus près de l’état islamique que n’importe qui devant son ordi !
      par ailleurs , il ne dit pas que les « conseillers » n’ont pas combattu, mais qu’un succès tactique ne fait pas une victoire stratégique; pas sur que le p’tit gars du COS dans son gourbi parmi les proxis ait une vue plus claire de la situation.
      sur un autre plan, à comparer avec la liberté de ton des militaires anglosaxons dans leur presse. nous avons un vrai problème d’ outrecuidance de la caste politicienne dans ce pays

      • Thibaut dit :

        +1

      • jyb dit :

        @revnonausujai
        Liberté de ton des anglosaxons ?

        • revnonausujai dit :

          oui, les militaires US ne se privent pas, dans la presse spécialisée de donner leur avis, critiquer ou contester la doctrine officielle qu’il s’agisse de politique, de statégie, de tactique ou de la vie courante, et, tremblements et stupefaction, il ne semble pas que la foudre administrative s’abatte sur eux.
          /www.usni.org/magazines/proceedings
          j’ai encore un vieux n° de la military review ( 7/1976) où un simple major se permet de ridiculiser la nouvrlle doctrine de rens de l’US Army. Qu’il ait tort ou raison, qu’importe, il le dit en avançant des arguments Impensable en France !

    • Ni pour ni contre bien au contraire dit :

      C’est clair ! Un gros officier artilleur métro, qui découvre la guerre…. pour laquelle très clairement il n’est pas fait. Il oublie toutes les FS françaises au sol.

      • Uri dit :

        Tu sais que le temps où les colos sortaient plus que les autres sur les opérations dures est révolu depuis 20 ans.. De plus.,des colos avec des brioches qui cachent leurs baguettes, il y en a autant que chez les métros..

      • hum dit :

        il n’est pas certain qu’avoir deux gros cerveaux attachés au côté postérieurs des tibias ou des hameçons au col ajoute beaucoup à la clairvoyance et à la compréhension des situations.

  11. Robert dit :

    Le devoir de réserve, il connaît pas ?
    Ou alors, il est très en colère, parce que s’ils balancent les décisions politiques, ça doit pas marcher bien fort.

    • Fred dit :

      @ Robert
      … Ou il fait la promo de son livre.

    • Pascal (l'autre) dit :

      Ah le sacro saint devoir de réserve!! quel outil efficace pour éluder les problèmes qui fâchent!! Et pointer souvent l’incompétence de certains de nos « grands » leaders, et autres décideurs!!

      Clémenceau avait dit:  » La guerre est une chose trop grave pour la laisser aux militaires » Certainement à l’époque mais aujourd’hui quand on constate les « brillants résultats » des options stratégiques prises par nos « grands » politiques il y a franchement de quoi se poser quelques questions! Le « silence dans les rangs » est tellement commode pour des « élites » confites dans leur science infuse.

    • Pathfinder dit :

      @Robert
      Vu la nature de la mission et les résultats, j’apprécie que le colonel F.R. Legrier expose ses griefs. Vous trouverez un exposé plus développé (… engagé?) sur le blog « La voie de l’épée » du col. M. Goya, d’où il est également possible d’accéder à l’article en question.

      • Robert dit :

        Pathfinder,
        Pourquoi pas, moi ce qui me gêne, c’est qu’il porte des jugements sur des opérations en cours. Or, si je désapprouve l’engagement français, du moins la forme, en Syrie, quand la France est engagée tous les militaires doivent soutenir ou partir, mais pas porter des jugements tant qu’il a lieu.
        Probable qu’il est en fin de carrière et qu’il n’a plus de promotion à attendre, mais ça ne change rien au fond.
        Ou alors, ça va vraiment mal dans l’état major et certains commençant à quitter le navire. Dans ce cas-là, je comprendrais, mais ça reste une violation du devoir de réserve, elle a besoin d’être sacrément justifiée.
        Autant, je suis étonné que si peu de policiers l’ouvrent quand à l’usage abusif qui est fait des forces de l’ordre, autant je me méfie des motivations réelles des militaires qui ouvrent leur gueule.

    • Stoltenberg dit :

      S’il avait le courage ou s’il militait vraiment pour cette cause, il serait déjà allé combattre au sein des forces kurdes. Il a préféré monétiser son savoir et ses opinions. Pour moi, il n’a rien à faire dans l’armée. Et, par ailleurs, notre armée n’a rien à faire en Syrie ! Retrait immédiat !

    • 341CGH dit :

      Le « devoir de réserve » n’a aucune définition juridique.
      Il est seulement mentionné, rapidement et sans autre précision, dans le statut.

  12. MasCal dit :

    Bravo Colonel. Les opérationnels et les civils attentifs ont pu constater ces engagements « mesurés ». Mais vuss venez de perdre vos futures étoiles. Mes respects.

  13. Clavier dit :

    Lucide et courageux ….Il en reste quelques uns et ça fait plaisir

  14. ezrze dit :

    Intervenir au sol? Avec quelles forces? Nos régiments sont plus habitués à patrouiller dans les rues qu’à manœuvrer dans le désert. On a perdu nos savoir-faire et on le constata un peu plus chaque jour.
    signé : un autre officier bien pessimiste sur l’avenir de nos armées

    • mich dit :

      Bonjour ,je ne comprends pas bien votre commentaire ,vous parlez de savoir faire de quel époque ?car nous faisons à peu près les même type de mission depuis un grand nombre d’années ou alors vous voulez dires face à un ennemi plus déterminé et équipé que dans le sahel ?J ‘avais plutôt l’impression que l ‘Afghanistan avait plutôt réveillé notre armée de terre ,et même si tout n’est pas parfait si le nouvel équipement de ses forces réponds aux promesses ,je n’ai pas vraiment l ‘impression d ‘une armée de terre trop à la ramasse ,mais bon je vois cela de l’extérieur.

  15. lxm dit :

    Faire correctement quelque chose ne signifie pas le faire vite et brutalement. Il y a une différence entre la stratégie( gestion des flux et du temps) et la tactique( agression en timing serré). Je vais donner l’image d’une balle qu’on laisse tomber au sol, elle rebondit, mais avec une stratégie de ralentissement cela revient à un étouffement, la balle ne rebondit pas.

  16. Polymères dit :

    On peut facilement rejoindre son constat, mais il est important de se « détacher » un peu et ne pas faire de la coalition internationale le coeur de tout le combat contre Daesh.
    On est venu et on reste une assistance à l’armée Irakienne et aux kurdes en Syrie. Ce sont elles qui payent le prix du sang et leurs faiblesses et limites (voir réticences) dans le combat est la raison du pourquoi cela à durer et pourquoi à chaque « obstacles » ennemis, ça demandait un appui aérien…
    La libération à l’occidentale? Signe de destructions? Les pro ceci et anti cela vous diront oui, en faisant semblant que du côté russe et d’Assad, ça s’est fait avec des roses, sans destructions avec les populations aux fenêtres de leurs belles habitations acclamant leurs libérateurs! Non on peut critiquer notre mode d’action, mais attention à ne pas commencer à faire croire que les autres font mieux et qu’ils ne payeront pas dans les années à venir, la conséquence de leur méthode.
    .
    Revenons au coeur de ce qui agace ce colonel, le fait que la coalition internationale se refuse d’aller au sol faire le travail, plutôt que de raser des habitations pour que les alliés locaux avancent avec le minimum de pertes. Disons le clairement et sans se le cacher, cette méthode, elle est américaine, de la même manière qu’en Afghanistan, la gestion stratégique de l’ISAF était américaine, nous ne faisons qu’occuper un rôle de « contributeurs ». Le traumatisme de l’enlisement fait que les américains ne veulent plus mettre des « boots on the ground » ou alors quand ils le font c’est pour rester en retrait, y compris dans l’accompagnement au plus « proche » des combats. Nous suivons ce mode opératoire car nous ne sommes de toute façon pas en position de force militaire pour gérer la chose à notre manière, par manque de moyens ou d’ambitions.
    Il manque a cet article la comparaison faîte par ce colonel avec le Mali, ou il compare l’action française terrestre avec la bataille d’Hadjin, ou il trouve incompréhensible de ne pas y envoyer un GTIA pour défaire 2000 hommes en face, moins armés qu’au Mali, afin de gagner du temps.
    Mais la limite de sa réflexion, c’est justement que sa critique tourne beaucoup trop autour de la mission de son mandat (détruire la poche d’Hadjin) et non l’ensemble du combat contre Daesh. Honnêtement je ne pense pas un seul instant que les combattants de Daesh soient comparables à ceux au Mali, l’environnement non plus. Il ne faut pas juste se dire ce qui serait bien aujourd’hui ou dans un passé proche pour éliminer le résidus de Daesh, ou bien entendu on se dit que le modèle Serval est suffisant, la question est de savoir ce qu’on aurait engagé comme moyen (et le prix qu’on aurait payé) pour libérer Mossoul et Raqqa (entre autres) pour éviter le travail d’usure qu’on a fait. On aurait envoyé 3000 hommes dans Mossoul, cela aurait été suffisant? Jamais de la vie, on se serait pris d’innombrables pertes, avec tous les pièges, les attaques suicides, loin de la chevauchée Serval ou le combat urbain était rare et ou l’ennemi a largement disparu (quand il ne s’est pas allié comme les touaregs), même s’il a été bien martelé.
    En réalité, bien entendu qu’une coalition occidentale terrestre qui aurait mis les moyens aurait fait en quelques semaines, quelques mois, ce que les les irakiens et les kurdes ont fait en plusieurs années. Mais cette coalition occidentale intervenant au sol, si les américains n’y serait pas, nous français, on ne ferait pas grand chose avec quelques GTIA, du moins on aurait buté sur les grosses agglomérations, loin d’être à notre avantage comme dans les Ifoghas au Mali. Des pertes on en aurait eût un paquet, faut pas se leurrer, moins que les irakiens ou les kurdes, mais cela aurait été « nos » gars et pour Daesh, tuer un français ou un américains, c’est comme tuer 100 irakiens ou syriens, le symbole est beaucoup plus fort, perdre une bataille en tuant des occidentaux, psychologiquement pour eux c’est une victoire. Dans cette guerre, la propagande est forte, imaginez un seul instant un militaire français (même mort) dans les mains de Daesh, on a beau en tuer 400 à côté, l’avantage idéologique il sera avec eux. Nous en France on s’en moque presque des pertes infligés à l’ennemi, c’est devenu normal, si ce n’est que certains finissent par compter l’argent par rapport aux morts adverses, comme si la guerre chez nous, n’était plus qu’une question de sous et non plus de vies. L’opinion public par contre est sensible à nos pertes quand elles viennent, elles surprennent et elles finissent par choquer, limite que les familles de militaires ne viennent chercher la responsabilité du gouvernement dans la mort de leurs proches plutôt que celle de l’ennemi. L’ennemi justement sait, parfaitement cette faiblesse de l’occident, celle de la sensibilité de sa population devant les pertes, il sait que le peuple s’en fout des guerres à de milliers de km, il regarde son nombril et son écran, quelques mauvaises images, quelques scandales, quelques chocs psychologiques et vous le retournez.Là ou des militaires voudraient se venger en allant dérouiller l’ennemi, l’opinion public souhaite le retrait des troupes pour ne plus connaitre de pertes.
    .
    Désolé pour ce colonel, mais je pense que dans cette guerre contre Daesh, même si ça a pris plus de temps que prévus, même si lui sur place il se demandait que c’était long son mandat pour une si petite poche ennemi, je pense que l’on a atteint l’objectif de détruire l’état islamique avec presque zéro pertes et que désormais les locaux doivent gérer les choses et trouver des solutions pour éviter que ça repart, arrêtons de porter la fardeau et une responsabilité sécuritaire qui n’est pas la nôtre.

    • mich dit :

      Bonsoir ,un petit bémol sur l ‘opinion public , je ne pense pas que foncièrement elle ne soit pas prête à des engagements plus dur de nos troupes ,mais il faut reconnaitre aussi qu ‘une affaire comme celle de la guerre en Syrie reste bien flou et complexe ,donc pas facile à accepter à une époque ou l’on peut s’informer plus facilement ,même si il faut trier !

      • Polymères dit :

        Je pense, si ce n’est que j’en suis certain, que pour la majorité ça l’est. Peut-être que pour beaucoup, tant qu’on fait des interventions ou l’on ne subit pas de pertes et ou la dépense financière est limitée, ça reste silencieux, mais collez leur quelques uzbin ils voudront rentrer.
        Même dans une population enthousiaste et demandeuse de guerre comme l’a été celle des USA après le 11 septembre, les pertes quotidiennes, les vidéos de soldats américains explosant sur des mines, se faisant abattre par des snipers a bien refroidi du monde, loin d’Hollywood et de son héroisme, on y voyait une guerre comme elle l’est vraiment, du moins dans une certaine forme. Pourtant, le nombre de morts n’est pas astronomique pour un conflit militaire, 4000 morts, ça peut sembler beaucoup dans notre idée de la guerre zéro mort, mais ce n’est aucunement un ratio qui fait perdre la guerre sur le terrain ou qui serait annonciatrice d’une défaite, pourtant cela a suffit pour retourner toute l’opinion public au point de la rendre depuis bien une dizaine d’années totalement réfractaire à la guerre.
        Obama élu entre autres pour se désengager d’Irak et d’Afghanistan, Trump pour finir ces retraits, faisant presque passer 2-3000 hommes en Syrie comme un engagement d’importance alors qu’honnêtement, c’est un engagement inférieur à Barkhane (même s’ils ont plus de monde sur le papier, c’est surtout que les USA ont une logistique qui consomme plus d’hommes, pour faire ce qu’on fait à Barkhane, ils auraient bien 3000 hommes de plus que nous, mais ils auraient de plus « belles » base, mais aussi un coût de fonctionnement supérieur de 3-4 fois le nôtre.
        .
        En France, au lendemain d’un attentat, c’est vrai qu’on pourrait se lancer dans un conflit, mais très vite le temps fera son oeuvre, on oubliera, certains compteront les sous en disant qu’on ferait mieux de les économiser pour ici, que notre action ne sert à rien et j’en passe. Ce seront eux qui ouvriront la bouche et captiveront l’opinion, ceux qui soutiennent l’intervention ou s’en foutent resteront plutôt silencieux ou y répondront.
        Moi j’ai été militaire, je connais des militaires, je connais bien ce milieu et ses risques qu’il ne faut pas sous-estimer en pensant que la nationalité d’un combattant l’empêche de mourir. Ne pas surestimer ses forces et sous-estimer celles de l’adversaire, savoir accepter de subir des pertes dans un combat, même s’il est bon d’en avoir le moins possible, Si nous ne l’acceptons pas, si on en fait sans arrêt des « victimes » de décisions politiques ou l’on finit par presque excuser l’ennemi, toute nos guerres, même si elles se gagnent, resteront des défaites à leurs yeux et pousseront à un retrait qui fera la victoire de nos ennemis.
        Autre chose que le peuple doit accepter et comprendre, celle ou l’on ne fait pas de guerre comme on va au fast food, la guerre n’est pas juste un coup de balai de quelques semaines, c’est une affaire de durée, de longue durée et aucun objectif de temps doit être évoqué. Peu importe ce que pensent certains qui au bout d’un mois parleront déjà de bourbier, quand on s’engage, c’est pour des années, pas seulement pour des opérations de combats, mais aussi pour une assistance économique. Comme je l’ai déjà dit ici, pour moi, 1€ pour le militaire, c’est à côté 2€ pour le développement économique, l’un ne va pas sans l’autre et trop souvent, on souhaite faire la guerre, mais on veut pas payer derrière, les russes ne Syrie c’est pareil, ça largue des bombes mais pour la reconstruction et le redémarrage du pays on attends que d’autres payent…
        Mais même là, voyez bien comment ça réagit ici quand on fait des dons à des pays africains, voir même des prêts…
        Après la 2e GM, aux USA on pensait la même chose (dans la population) du plan Marshall à l’Europe, pourtant c’est bien ce plan de soutien économique qui a fait leur vrai succès et qui a donner à l’amérique les lauriers et les bénéfices de la victoire.
        Quand on s’engage militairement, il faut le faire sans craindre les morts, la durée, il faut assumer les coûts pour l’opération, mais aussi la (re)construction économique, ce n’est que cela et uniquement cela (le sentiment que la situation s’améliore concrètement) qui fera la victoire, c’est à dire l’obtention de la paix.
        .
        Je pense que nos armées devraient intégrer la société civile française (associations, les ONG et autres) à nos opérations militaires. Concrètement, mettre à disposition des moyens militaires pour convoyer des volontaires, des dons alimentaires, des habits (récupération), faire des collectes participatives pour des projets concrets (construction d’un puits, d’une école, l’achat d’animaux, création d’entreprises…). Tout ce beau monde qui peut aujourd’hui galérer pour faire leurs bonnes oeuvres, seraient ainsi pleinement sollicités et aidés par l’état puis diriger et protéger par l’armée sur des zones cibles. Cela permettrait d’offrir via nos force,s donc notre image, des aides partiellement financés en dehors du budget de l’état, avec du personnel volontaire.
        Niveau militaire, je reste également pour que le génie se développe beaucoup plus dans nos armées pour assurer un maximum d’aides à la reconstruction au déminage. Avoir des unités pouvant construire de l’infrastructure, ne pas hésiter également à faire appel à des bras locaux (volontaires ou payés).
        Je pourrai continuer sur des pages, en tout cas c’est ainsi que je ferai les choses si je serai aux commandes, mais je constate qu’aujourd’hui avant même de s’engager on définit le volume des forces qu’on va envoyer en fonction de limites financières à ne pas dépasser, que l’on réfléchit à « l’après » uniquement quand les problèmes se poseront, trop tard. Il serait utile d’avoir dès le départ un « module et un dispositif » préparée pour construire la paix au delà de l’action guerrière.

        • mich dit :

          Merci pour votre développement bien fourni , pour la fin de votre comentaire il me semble que nous faisons déjà certaines actions que vous decrivez .Vous voulez faire jouer un rôle encore plus moteur et direct de notre armée dans des actions civilo militaire ,mais personnellement je pense que chacun doit bien garder ses prérogatives ,le rôle d’une armée doit rester la dissuasion face à une menace direct et je crois qu ‘il vaut mieux s ‘effacer par la suite une fois un semblant de calme revenu , et laisser la place à des organisations dont c’est plus la vocation (ou l’on peut trouver aussi des militaires ou des anciens militaires)A la limite ,il faudrait peut être surtout renforcer les moyens de la sécurité civil ,associé aux spécialistes des différents  » corps » de notre pays ,mais là aussi cela se fait deja un peu ,mais cela manque clairement de moyen et surtout d’une vision pas toujours bien clair politiquement pour avoir un impact retour ,mais je note quand même qu ‘en cas de crise grave (ebola par exemple) on reviendra quand même assez vite vers les « anciens colonialistes » ,même si une nation comme la Chine propose de plus en plus ses services.

  17. Albatros24 dit :

    Nous ne pouvons et ne pourrons intervenir au sol faute de suffisamment de troupes disponibles convenablement équipées appuyées et motivées…tout simplement.
    Il aurait fallu au moins 3 brigades et 3 fois plus d effectifs de soutien.
    Or
    On n en est plus capables…
    Résultat d années d investissements retardés ou carrément annulés. On va devoir ainsi attendre plusieurs années pour obtenir les dotations de blindés Scorpion…sans compter les hélicoptères ou avions ravitailleurs…quid d un second PA : indispensable pour une telle force expéditionnaire ? etc etc… Et que dire de Sentinelle improductive et si démotivante.
    Une gestion à la petite semaine de nos affaires militaires mais aussi civiles par nos « brillantissimes » énarques pantouflards.
    Même chose pour les indispensables investissements et modernisations de nos infrastructures qui doperaient notre relance economique et donc notre croissance…le calme plat de l encéphalogramme énarchiste.

  18. HADDOCK dit :

    Le colonel dit le bien-nommé à présent…malgré lui.

  19. Castel dit :

    Qu’un Colonel d’artillerie « tire à boulet rouge » sur la façon de mener les combats pour nos troupes, on peut y voir la de la déformation professionnelle !!
    Cela dit, pour un éventuel futur « étoilé », il serait nécessaire qu’il est un point de vue politique qui soit au moins équivalent à la portée de ses canons…..
    En effet, il est facile de comprendre que si les populations maintenues sous le joug des Islamistes, voient arriver des soldats étrangers et, de surcroît venant de pays Chrétiens, c’est faire la part belle à la propagande de ces derniers, qui présentent ceux-ci comme des envahisseurs…..
    Alors, que, si ceux qui les libèrent sont des musulmans comme eux, ils les verront plus facilement comme des libérateurs !!

    • Jean-Marie H. dit :

      @ Castel
      Pour éviter de passer pour des « croisés » (ou, en Afrique, pour des « néocolonialistes ») le truc est connu et on l’a souvent fait : aussitôt après nos troupes professionnelles, on cède la place aux troupes locales.

  20. Carin dit :

    Ce colonel n’a pas tout à fait tort…
    Il aurait fallu proposer aux irakiens l’intervention de nos troupes en avant, appuyés par les leurs pour les nuisibles qui auraient étés tentés de fuir!! Et cette proposition aurait été officielle.. de ce fait si les irakiens n’auraient pas voulu que nos troupes se substituent aux leurs ( ce qui avait la plus forte probabilité), nous n’aurions pas pu être accusé de toutes les misères que les citadins de racca, mossoul et autres ont endurés…
    quand aux combattants français, de la bouche même d’une jeune guerrière des YPJ, ils étaient au feu pour faire appliquer ce que leurs potes de l’arriere conseillaient… et ça notre colonel ne pouvait pas l’ignorer! J’en déduit que c’est plus vers nos alliés que sa colère est dirigée, même s’il estime que son pays la France aurait dû envoyer quelques 2000 hommes pour rayer de la carte les nuisibles immeuble par immeuble, rue par rue, cave par cave etc..etc.. qu’il se rassure, cela arrivera peut-être au prochain attentat dans nos rues, si toutefois l’EI reconquiert une ville. ( bon ça j’en doute fortement). Mais c’est bien qu’il ai soulevé le problème, et après tout mourir ( sa carrière) pour ses idées c’est pas donné à tout le monde. Merci colonel d’avoir mis les pieds dans le plat, et bonne chance pour vos futurs écrits.

    • dolgan dit :

      Cet officier ne parle pas de l’Irak où les US étaient présent au sol quand c’était nécessaire. Faut arrêter de lui faire dire ce qu’il ne dit pas.
      .
      Et l’enjeu stratégique principal en irak était pour l’armée irakienne de récupérer sa crédibilité perdue lors de sa débâcle face à l’EI qui n’était rien à l’époque.

  21. Spls dit :

    Officier courageux qui ose parler au risque de compromettre sa carrière. C’est rare et ça fait du bien !

  22. Alain d dit :

    Excellent ! Déjà le fait de poser le problème !

  23. jyb dit :

    @vince
    Pas grand chose à rajouter.
    Si ce n’est que depuis le début je suis partisan d’envoyer des militaires français sur le terrain au moins à la hauteur de l’usmc.
    Un gtia articulé autour du 1er rec…
    La clé c’est de ne pad avoir d’autres missions que celle de taper notre ennemi. Pas de mission civilisatrice, pas de nation building, pad de soutien aveugle à des opposants pire que les pouvoirs en place.
    Le seul problème est quand une armée devient une force d’occupation. C’est ce que font les usa et que nous évitons de faire.

  24. Allobroge dit :

    Ce colonel si talentueux soit il va vite s’apercevoir que les militaires une fois de plus seront déjugés par les politiques et de fait les « dindons de la farce » comme toujours !Nos énarques et autres « intelligents » du plus haut niveau le renverront à ses chères études et il deviendra consultant pour les chaînes d’infos !Les politiques n’aiment pas que les gens de terrain leur disent ce qu’il faut faire ou devrait être fait d’où l’appel sans cesse au devoir de réserve ce qui les arrange bien !

  25. jyb dit :

    Cet intervention aux derniers jours de la bataille est assez mal venue. Elle montre aussi une lacune dramatique, celke de ne pas connaître son ennemi. Qui peut penser un instant que les djihadistes de daesh auraient pu être atteint au moral alors même que c’est leur raison d’être, alors même que le moindre croisé en terre d’islam est un formidable vecteur de propagande. Et faire ce constat alors que retranché dans 1 km carré hommes et femmes se font allègrement exploser dans des attaques suicides plutôt que de se rendre est un sérieux manque de lucidité.
    Maintenant après ce coup de gueule qui rate sa cible, on attend quelques précisions sur le niveau operatif puis tactique qu’il aurait fallu appliquer.
    Unité,volume, missions, tactique…
    C’est bien d’être burné pour l’ouvrir mais faut pas se planter. Admettons que le constat soit exact. quels enseignements ?
    Je sens que la méthode russe a marqué les esprits.
    Des voix pour dire après la bataille : fallait pas faire ça; il u en a pléthore. Maintenant il faut aller plus loin pour sortir de la masse.

    • Pathfinder dit :

      @jyb
      Bonsoir à vous! J’ai lu l’article complet ce matin (accessible depuis le blog « La voie de l’épée »), et trouve plutôt ces propos bienvenus. Certaines réflexions me rappellent « L’utilité de la force » (Rupert Smith).
      Les enseignements suivront, à conditions que l’on n’impose pas le blackout; il faut des burnés pour oser poser des diagnostics quand personne n’ose regarder derrière soi! Ce que le col. F.R. Legrier avance est un élément, qu’il faudra bien-sûr lier à de nombreux autres. Cette obsession du tout-technologique n’est pas l’apanage des forces armées, c’est une monomanie que l’on retrouve dans tous les secteurs d’activité. Elle a un prix… et un coût.
      .
      On a longtemps fait réciter cette citation de Clemenceau « La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires. », à ce jour on découvre que la gestion des pays est devenue trop complexe pour la confier à des politiques. Hors de question donc, qu’on laisse ces derniers avoir libre cours dans les territoires d’autrui!

      • jyb dit :

        @pit
        Mobilité, puissance de feu et renseignement. Dans l’esprit de ce qu’il a fait au Mali (sgtia blindé ) + des fantassins et sapeurs (nedex)
        Rearticulé en gtia dominante infanterie quand daesh était acculé dans le zor.

      • jyb dit :

        @pathfinder
        – mauvais procès. Les français combattent dans la bss. Ils combattent aussi en syrak. Le nombre d’engagements récents de l’armée française infirme les propos du colonel.
        – j’ai déjà dit supra sa grave méconnaissance de l’adversaire.
        – mauvaise foi sur le high-tech.
        Confusion volontaire (du moins je l’espère ) entre prematie de la force aérienne sur les autres armes. Les fantassins connectés sont des guerriers high-tech. Les caesars sont des canons high-tech. L’erreur est d’avoir surestimé l’impact sur le terrain de la suprématie aérienne.
        – autre mauvaise lecture. C’est une guerre que nous gagnons contre des djihadistes et les populations acquises. Les populations qui ont vu leurs chefs locaux se fourvoyer avec des djihadistes étrangers ont motif à méditer assis sur leur maison en ruine. L’internationale djihadiste devra trouver une autre terre d’accueil que les tribus syriennes. Et c’est ce qui importe.

    • mich dit :

      Bonjour , est ce qu’il y a une si grande différence entre la soi disante « méthode Russe » et l ‘appui occidentale (surtout US bien sur) aux forces Irakiennes pour la reconquête des zones « daech  » de leurs pays.

      • jyb dit :

        @mich
        La méthode russe c’est d’avoir envoyer un corps expéditionnaire faire la guerre en syrie (on se souvient qu’un général russe a été tué par un tir de mortier sur la ligne de front…) La méthode russe c’est d’avoir sans état d’âme, ni crainte de l’opinion publique montré clairement ses intentions à coup de bombes thermobariques…A bon entendeur !
        Ce qui semble rejoindre quelque peu la teneur des propos de cet artilleur. A savoir qu’on vient vaincre son ennemie. Et chacun se positionne par rapport à cette volonté. On ne vient pas liberer la femme opprimée, apporter la démocratie participative, promouvoir la déclaration des droits de l’homme.
        En face, il faut se souvenir des tâtonnements et revers militaires dans les premiers temps de la bataille de Mossoul-Est pour constater qu’au final, la high tech n’était pas décisive et que contre ces combattants « asymétriques » le recours à des moyens plus lourds étaient inévitables. Je rappelle que la coalition a du stopper son offensive plusieurs semaines pour changer sa stratégie et là on ne parle pas des méritants fds mais des forces d »élite de l’armée irakienne formées aux usa et mentorées par des occidentaux !

        • Dresde dit :

          Parfaitement d’acc ! Les russes n’en ont curent des critiques pseudo humanistes ! N’oublions que les russes avaient envoyé 25 bombardiers stratégiques en même temps pour remplir la mission pour laquelle elle s’était engagé ! Mais bon cette habitude a prendre son aise dans les airs aux commandes d’un avion c’est la stratégie américaine ! Pas la notre !

        • mich dit :

          Merci pour votre réponse ,par contre que vaut la methode Russe sans le soutien chiite au sol(iraniens et Hezbollah) pour soutenir l ‘armée Syrienne ,plus délicat quand même et cela impose de gros efforts politiques ,quand à la crainte de l’opinion publique ,le problemme se pose quand même un peu moins pour eux.Une bien drôle d’ affaire ce dernier conflit au moyen orient ,très politique quand même et on n ‘a pas encore fini.

  26. Thaurac dit :

    Malgré tout mon respect, l’avenir de cet officier est chez Médiapart, plus à l’armée.

    • Fred dit :

      @ Thaurac
      Abonné à Mediapart, cet officier ne correspond pas à la ligne éditoriale de ce journal, qui n’a jamais contesté la manière de l’intervention en Syrie. Il faut parler en connaissance de cause, et pas par suppositions.

    • jyb dit :

      @thaurac
      parfois nous sommes d’accord.

    • Pascal (l'autre) dit :

      Lyautey aimait à dire : »quand les talons claquent les cerveaux se ferment » Il faudrait quand même évoluer! Nous sommes au 21 ème siècle . Cet officier n’a fait que mettre en lumière des décisions pas très judicieuses!

      Ne serait ce que pour éviter les mêmes « erreurs » à l’avenir. Quand nos grands « dirigeants » comprendront-ils la célèbre phrase de La Fontaine : » on a toujours besoin d’un plus petit que soi » . Mais il faut, hélas, constater que la France est resté très « féodale » dans son fonctionnement intellectuel (et pas que).

      • Thaurac dit :

        Ce mec fait du buzz pour vendre son livre point barre..et ce n’est qu’un avis éloigné des lieux de combat, d’autres avis sont nécessaires pour ce faire une idée,…

        • Plouc putatif dit :

          @ Thaurac : expliquez-nous ce que, d’après vous, « ce mec » aurait dû faire pour exprimer publiquement ses analyses sans être accusé d’arrière-pensées commerciales ?
          Publiquement parce que c’est indispensable de nos jours pour être un peu écouté par des décideurs politiques soucieux uniquement de leur carrière. Le Général de Villiers n’aurait jamais été entendu si son franc-parler était resté confiné dans le huis-clos de la commission parlementaire.

      • Géo dit :

        Pas Lyautey mais Foch.

      • Paul Letissier dit :

        L’histoire des talons, c’était du directeur de l’École Supérieure de Guerre : Foch, un lointain prédécesseur de Desportes.

  27. Bricoleur dit :

    La France est logistiquement incapable de projeter 3 ou 4 GTIA dans des délais corrects, avant même de prendre le risque politique en considération. Point final.
    Tout le reste est littérature … Et le colonel qui en fait pourtant ne changera pas les données chiffrées mais vient de changer son parcours de carrière.

  28. Kadji dit :

    Encore un carnage du monde libre passé sous silence,très courageux le monsieur mais en vain car le rouleau compresseur sait parfaitement ce qu’il fait.

  29. basstemp dit :

    Soyons sérieux 2 min : Si il aurait vraiment été question d’empêcher au maximum daesh de nuire : Le lendemain même des attentats du 13 novembre 2015 nous aurions du presser le bouton rouge (enfin, le président …) pour des détonations nucléaires de haute altitude dans le but de provoquer des EIM (ou EMP en terme anglosaxon) couvrant tout le territoire de daesh (et un peu au de la …) pour s’assurer d’en finir avec leur capacité a donner des ordres a distance comme notamment des attentats et émettre leur propagande pour un long moment …

    Puis une politique de ré-équipement pour les civils en partenariat avec une marque chinoise pas cher et compétente en puces électroniques permettant de prendre controle a distance pour faire taire toute tentative de retour sur internet de l’idéologie en question !

    Comment ça c’est impossible ? Ah oui … Un mot bien français …

    • Robert dit :

      Basstemp,
      Rompre immédiatement toutes les relations politiques et économiques avec les pays qui soutiennent le terrorisme islamique aurait été plus efficace sans tuer les populations otages de Daech.

  30. Dresde dit :

    J’ai déjà lu des commentaires sur ce site qui corroborent les dires de ce soldat ! Mais bon il ‘est pas trop tard ! La destruction des infrastructures civiles en Syrie est une réalité et personne n’est trop pressée de passer à la caisse…

  31. Ah Ca ! dit :

    Officier, la promo c’est fini pour toi… Tu as rempli ton devoir d’officier, savoir quand désobéir et dans ton cas, c’est à la fin de ta mission.
    Ne te fais pas de soucis, il y a des entreprises friandes pour les hommes de ta trempe. La solitude du chef, tu vas la découvrir.
    Tout mon respect officier.
    Espérons qu’il serve d’exemple et que nous aurons d’autres officiers et hauts fonctionnaires qui voudront garder leur honneur en dénonçant les politiques qu’appliquent les traitres qui nous gouvernent.

    • Thaurac dit :

      Coiffeur aux champs Elysée, scribouillard chez médiapart.., porte parole de bidenchon….pas d’endroit à risque quoique ces derniers temps, les champs élysée seraient dangereux pour lui, avec toutes ses destructions que nous voyons, pourtant ce sont des élements au sol…

  32. sentinelle dit :

    beaucoup de commentaires à la noix des stratèges derrière leur ordinateur et le journal du jour consternant

    • Thaurac dit :

      vous avez un clavier télépathique vous, et où êtes vous en ce moment, et n’émettez pas vous même un jugement par cette remarque ironique..
      Bref, comme tous els autres, tout simplement.

  33. Clzude dit :

    Portes ouvertes ….en attendant heureusement que le politique a fortement limité notre intervention au sol.
    Que de conneries on peut lire décidément.

  34. Arnaud dit :

    Je partage l’analyse de ce colonel. Son article contient des informations, mais rien qui soit classifié. En fait, il a commis l’erreur de publier un point de vue qui n’est pas celui de ses chefs. Le CEMA, François Lecointre, avait demandé à ses officiers de publier et de sortir de la zone de confort. Mais il fallait ajouter : publier en restant conforme à la pensée en cours.
    Hélas, c’est cela qui tue notre pays et notre armée. Le refus de toute réflexion critique et de toute réflexion tout court. Car rien dans cet article n’est polémique ou de mauvaise fois. A l’instar de ses prédécesseurs Trinquier ou Galula, ses théories seront reprises par les Américains…

    • Ancien des opex dit :

      @ Arnaud, vous faites erreur en accusant François Lecointre : la presse (au moins Le Monde, qu’un camarade m’a fait passer) suggère que l’EMA n’est pas content (on ne dit pas qui : peut-être le caporal de semaine). Mais c’est tout, ce n’est même pas une info, c’est seulement une supposition journalistique.
      .
      En réalité, il n’y a aucun motif pour que l’EMA soit mécontent : c’est seulement l’idée toute-faite d’un journaliste pour qui la vérité importe peu (= un journaliste normal).
      .
      Je suppose que le
      mécontentement se situe plutôt au niveau du personnel politique. Mais pour le savoir il faudrait que l’ équipe de la RDN dise d’où sont venues les pressions pour supprimer cet article.
      .
      Je ne partage pas exactement votre conclusion pessimiste : les militaires prennent la parole et c’est désormais inéluctable, n’en déplaise aux nostalgiques de la Grande Muette.
      .
      C’est d’autant plus inéluctable que depuis 2014 les militaires ont le droit (établi par le Conseil Constitutionnel à la demande du Conseil d’État et non par le monde politique) de fréquenter les partis politiques et de siéger dans les assemblées politiques.

  35. cracou dit :

    Mais qui dit que ce n’est pas le but?

    Je suis persuadé que le choix est dlibéré. Pourquoi exactement engager nos forces au sol? Et pour qui? Qu’est ce qu’il y a à y gagner? En laissant trainer
    – on ne se fait pas plus d’ennemis (ils continent à se battre entre eux ce qui nous arrange)
    – ça coûte moins cher sur le moment
    – on n’a pas de pertes
    – on a de jolies images à montrer
    – tout le monde peut partir en opex

    Et si encore on « gagnait ». Et alors? Une nouelle génération de barbus suicidaires les remplaceraient. La belle affaire. Les Russes en protiferaient pour avancer encore. Le américains pour partir plus vite. Les turcs à attaquer plus vite le PKK.

    La situation actuelle est fort confortable après tout.

  36. Cyris dit :

    Cet officier a des propos de portée politique assez inadmissibles. Il critique une coalition où la France est un partenaire majeur. Donc il critique incidemment l’actIon de son propre pays.
    C’est une faute grave qui mérite pleinement d’etre sanctionnée .
    Certains colonels espèrent briller et favoriser leur promotion en attirant l’attent sur eux. Ici c’est raté.

    • Royal Marine dit :

      Inadmissible? Ah! Heureusement que les Adjudant-Chef courtelinesques n’ont pas totalement disparus… Ça nous manquait! Une pensée au ras du gazon, mais qui pensent avoir la hauteur de vue des grands chefs, car dépositaires d’une petite partie de leur autorité…
      Il est possible de critiquer l’action de son pays, lorsqu’on est patriote (voir un certain de Gaulle!), et qu’il s’agit de critique constructive permettant d’améliorer la situation de celui-ci… Sauf pour les petits esprits. Du style « Petits Marquis » macroniens, « bien-pensants », se croyant intelligents, bardés de diplômes ne consacrant que leur ignorance crasse et leur manque de culture générale et historique… Bravo, Cyris!

    • revnonausujai dit :

      des majorités à 5%, ça ne donne pas le pouvoir d’influer sur les décisions
      Critiquer ? Ah, quand le vrai partenaire » » majeur » fait des conneries, on doit se taire et suivre sans moufter ?
      Supposons (hypothèse d’école au combien invraisemblable) que le partenaire majeur commette des crimes de guerre en bombardement sans discernement la population civile et en détruisant les infrastructures indispensables à sa survie, on fait quoi ? on joint ses pélots aux autres par conformisme ou on se démarque ? relisez le RDG !

  37. Sempre en Davant dit :

    Fa!
    A force de dissoudre l’artillerie on se retrouve avec des chefs de corps de… de… de enfin de cette… « arme » dont le vocabulaire dépasse le OÏ « OÏ DESTROY qui est dit on leur « I AM GROOT » vernaculaire…
    .
    Bé!
    Manquerai plus qu’un cavalier soit doté de la parole! Il pourrait dire : « Je ne me laisserai pas baiser comme ça !  »
    .
    Blague à part, merci à ceux qui ont permis de maintenir accessible cet article censuré.
    Article qui ne dit rien de bien neuf mais cite Desportes, ce qui donne à penser que, par un parallélisme des formes pondéré par le respect des grades, son auteur pourrait être appeler a professer a Science Po Limoge…

  38. werf dit :

    Cela ne mérite pas un commentaire mais l’exemple de l’invasion de l’Irak et le chaos politique actuel, qui favorise le retour des anciens militaires de Sadam Hussein, montre bien que le problème de Daesch et le combat entre sunnites et chiites ne sont pas résolus par des troupes au sol. Il ne faut pas se fier aux apparences d’une victoire éphémère.

  39. Parabellum dit :

    Ce colonel de terrain sait de quoi il parle et à fait son travail alors ce qu IL dit à du sens vis à vis du problème général du résultat de toutes nos opex…et depuis longtemps.et dire qu on veut rapatrier maintenant les fanatiques ex francais de daesh prisonniers…la.bas…! Mais Doit on robotiser les combats à fond pour éviter la perte de nos propres hommes ? Avec les années et dans notre situation je pense que oui et vite avec drones armes en l air et à terre . C est peu chevaleresque mais utile…

  40. Dresde dit :

    Et qu’en est il de l’attaque qui a visé le QG français a Raqqa! On va encore dire que c’est une fake news ? Censure militaire oblige. ?

    • JG von Rheydt dit :

      L’attentat est plausible mais pas certains qu’il y ait eu des victimes françaises.
      S’il y avait eu des soldats français tués cela se saurait ou cela se saura sans tarder.
      Si ce n’était pas des « officiels », même français, on ne le saura jamais, c’est la règle.

  41. Dresde dit :

    Donc la bataille d’Hajin nous montre en résumé les limites de la
    Guerre par procuration ! Donc une bataille riche en enseignement

  42. JG von Rheydt dit :

    La France pourra faire comme elle l’entend lorsqu’elle sera en mesure de diriger une coalition. En attendant c’est un peu oublier que la France fait partie d’une coalition dirigée par les USA et que ce sont les USA qui décident de la doctrine, quand et comment on attaque et quand on s’arrête. A chaque fois que la France a voulu faire cavalier seul, elle a été rappelée à l’ordre par la réalité: Hollande qui voulait attaquer la Syrie ou encore récemment quand Macron a annoncé que la France resterait en Syrie; Les USA ont décidé du retrait et la France suivra.
    C’est toujours pareil la France veut sauver le monde et pense qu’elle est attendue comme le Messie. Elle n’est pas perçue en libérateur mais au contraire comme prenant les gens de haut et cherchant à convertir le monde à ses idées. Et ils ne font pas la différence, démocratie ou christianisme, c’est la même chose. D’où un rejet dont vous ne vous rendez même pas compte.
    Les Russes ne sont pas plus aimés mais au moins ils sont respectés parce qu’ils ne viennent pas pour convertir personne, ils s’attaquent à ceux qui les dérangent. Au moins avec eux ils peuvent espérer qu’ils repartiront une fois qu’ils auront eu ce qu’ils voulaient sans chercher à inculquer aux gens des idées dont ils ne veulent pas.

  43. Rb dit :

    Ah… Grâce à ce cher colonel, on apprend que nos bombes font des dégâts dans les villes qu’on « libère » et détruisent toutes les infrastructures, merde moi qui croyais qu’on faisait la guerre proprement, le contraire des Assad et Poutine avec leur bombe sale…

    Quelle farce, quelle propagande, tjr drôle de voir certain s’étonner de ces « révélations » alors que n’importe qui doté d’un peu de bon sens pouvait même sans aller sur le terrain se rendre compte que des obus qui tombent en milieu urbain, qu’ils soient russe, français ou chinois, bah ué ça fait des dégâts, incroyable hein ?
    Depuis le 1er jour du conflit syrien, on nous raconte n’importe quoi, que ce soit sur les attaques chimique, sur l’EI, sur cette pseudo révolution du peuple syrien, tout est archi faux. Tout se résume à du néocolonialisme, des intérêts géopolitique et économique, et la France dans tout ça aurait du rester à l’écart de ce jeux pourri au lieu de jouer les va t-en guerre.

  44. Yves Cadiou dit :

    Il y a un an, le CEMA invitait les militaires à prendre la plume. Il avait d’ailleurs lui-même donné l’exemple plusieurs fois. Or François Lecointre n’est pas du genre « girouette ». Par conséquent je ne crois pas que la censure* subie par l’article du Colonel Légrier vienne de l’ÉMA, quoi qu’en dise la presse.
    Pour ma part j’imagine plutôt que la censure pourrait venir des « Young Leaders » qui nous gouvernent et ne supportent pas qu’après avoir mis des moyens militaires à disposition de leur maître de stage, celui-ci soit critiqué par lesdits moyens militaires.
    .
    Ceci posé, il reste que l’affaire (dont on débat beaucoup sur les mailing-list des associations militaires) est inquiétante.
    Elle n’est pas inquiétante pour la carrière de François-Régis Legrier : il fait preuve de capacité d’analyse autonome et de caractère, qualités qu’il n’aura aucune difficulté à employer dans le civil de façon beaucoup plus gratifiante que dans l’armée. Je le connais un peu par le jumelage traditionnel des promotions de Saint-Cyr espacées de vingt-cinq ans.
    .
    Mais l’affaire est inquiétante pour nous tous qui nous intéressons à l’avenir de la France et par conséquent à son armée : si l’on décourage les officiers supérieurs et généraux de s’exprimer, non seulement l’on met une nouvelle fois en évidence l’incompréhension entre le personnel politique sans culture militaire et le commandement, mais surtout l’on doit craindre que les officiers supérieurs et généraux de valeur deviennent rares à l’avenir.
    L’on doit craindre que des opérations comme Serval ou Hamilton – qui furent des modèles de préparation d’état-major – ne soient un jour plus possibles car trop d’officiers, après avoir vécu des moments passionnants et formateurs comme lieutenants et capitaines, ne souhaiteront pas devenir officiers supérieurs en état-major et s’empresseront de partir dans le civil, mieux payés, plus écoutés, plus considérés.

    * C’est de la censure, le mot n’est pas trop fort : effacer sans décision judiciaire contradictoire ni motivation formelle un article déjà paru, c’est typiquement de la censure.

  45. Artilleur dit :

    Bonjour,

    L’article ayant été retiré du journal, est-il possible de le retrouver ailleurs et si oui, où ? Merci

      • Xaintrailles dit :

        Merci, il y est bien toujours en ligne, et ceux qui vomissent l’auteur sans l’avoir lu, je pense devraient le consulter… en revanche je déconseille le forum qui suit, qui est une vraie poubelle. La leçon que je retiens c’est que pour presque chacun des conflits passés, il s’est trouvé un officier « dissident » que ce soit au Rwanda, au Kosovo… etc, pour donner un avis « divergent ». Cela prouve que la grande muette ne l’est pas autant qu’on le dit, et je suis très étonné de lire ici qu’en tant qu’artilleur il n’avait pas de légitimité pour s’exprimer sur le sujet, et de le voir ainsi qualifié de noms d’oiseaux, même s’il est normal de critiquer son point de vue !

  46. Gégétto dit :

    Je trouve l intervention de ce colonel fort intéressante.
    Je fais d avantage confiance à une analyse de la situation faite par un militaire sur le terrain, à priori , il devrait savoir de quoi il parle; qu à celle faite par un journaliste ou homme politique depuis un bureau parisien…

  47. TIGER 83 dit :

    C’et vrai que pour un colonel, commander 3 canons à 30 kms des objectifs au chaud dans son véhicule PC, ça laisse le temps de réfléchir et d’écrire ! Aurait- il le même raisonnement s’il commandait un GTIA et qu’on lui demandait d’allait sortir à la petite fourchette les djihadistes dans un combat urbain au coût humain important et dont il faudrait assumer les conséquences ?
    A la sortie de Coêt fallait choisir l’infanterie et non l’artillerie, mon colonel !!

  48. Affreux Jojo dit :

    Ce colonel est un c*n. Faire passer un message au polirique, qui est le seul habilité à prendre des décisions d’engagement de la force ou pas, ça passe par d’autres canaux que celui usuellement utilisé par l’adjudant de batterie au canonier de base. Ce genre de réflexion, donc, devient sétrile et n’atteint pas son but car au lieu de faire l’état des lieux poliment et de donner des axes de réflexion pour les futurs engagements, on donne à l’ennemi tous les éléments de langage, que l’on reconnait à travers un relai officiel, pour justifier qu’ils continuent à casser les pieds de tout le monde et dont la barbarie et les épouvantables exactions, n’ont rien à voir avec quelques pélots tirés sur la cantoche du collège des martyrs de la bande de gaza.

    Franchement, avec des officiers pareils, on se tire une balle directement dans le pied. Pour moi, c’est direct la retraite, un con avec sa grande gueule pareil ! Et il a de la chance d’être officier supérieur, parce que les jours d’arrêt de rigueur, c’est pas fait pour les chiens ! Quel con !

  49. Fred dit :

    Si tirer des obus lui pose des états d’âmes, il lui fallait être enfileurs de perle.
    C »est certain, ça paie moins bien.

  50. Lagaffe dit :

    Les jihadistes actuellement terrés dans une poche du village de Baghouz de moins d’un demi-kilomètre carré sont entourés par un quantité invraisemblable de mines. Ils ont creusé des tunnels pour se cacher et lancent régulièrement des attaques kamikazes tout en retenant plus de 2000 civils en otage, s’en servant comme boucliers humains, ça ne peut que mal se finir pour la plupart d’entre eux.
    Depuis début décembre, près de 40.000 personnes ont fui le secteur avec, parmi eux, des familles de jihadistes interceptés par les FDS.