Avec la fin annoncée du traité sur les Forces nucléaires intermédiaires, l’Otan prépare des « mesures dissuasives »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

19 contributions

  1. Thaurac dit :

    Bref je ne vois pas ce qu’ils vont faire à part « parler » , s’ils ne veulent pas de missiles nucléaires chez eux!

    • Fred dit :

      @ Thaurac
      Peut-être collaborer avec la France et l’aider à développer une puissance stratégique taillée pour l’Europe ?
      La doctrine nucléaire actuelle de la France exclut les Euromissiles :
      – à une force conventionnelle qui violerait le sanctuaire national : avertissement nucléaire tactique sur le territoire ennemi (ASM-P) [et pas sur l’Europe !], puis stratégique
      – à une attaque nucléaire tactique : riposte-avertissement nucléaire tactique (selon l’ampleur de l’attaque), et/ou directement stratégique

      On peut sans doute faire plus confiance à la France pour défendre l’Europe – car elle est concernée plus directement, physiquement – qu’aux États-Unis, surtout les États-Unis de Donald Trump.
      Nos amis européens semblent tout au moins se poser la question.

  2. petitjean dit :

    Qui perd, ? Qui gagne ?
    car il y a un perdant
    cet article de Dmitry Orlov sur Le Saker
    http://lesakerfrancophone.fr/mort-du-traite-inf
    et cet autre :
    « Les USA se sont retirés du traité FNI le 31 janvier, comme annoncé depuis octobre 2018. Les Russes en ont aussitôt tiré leur conclusion : eux aussi, ils se dispensent des limitations du traité et Poutine autorisent le développement immédiat d’un missile de théâtre hypersonique . Lavrov révèle que les USA violait le traité depuis 1999, en plus du viol que constitue l’installation de batteries lance-missiles Mk41 en Roumanie (depuis 2014) et en Pologne (en cours), capables de tirer des missiles sol-sol d’une portée interdit par le traité.
    (Mais sans aucun doute tout cela n’est-il qu’un fatras d’horribles ragots : les USA, violer un traité ?! Cela mérite une enquête anti-Fakesnewsiste.) » (…)
    http://www.dedefensa.org/article/tc-68-leurope-des-mille-et-une-poussieres

    • Pipof dit :

      Absolument, les ricains, bavouent, le droit, international

    • nexterience dit :

      Les caissons Tomahawk et sm3 sont interdits par le traité ?

    • Fred dit :

      @ petitjean
      Que les américains ne soient pas francs du collier, je te l’accorde, et c’est même un euphémisme. Mais de là à faire passer Poutine pour un ange …
      .
      « Lavrov révèle (…) » : ça c’est un argument drôlement irréfutable ! :o) Tous les articles que tu cite emploient les mêmes types d’affirmation brutes. À croire qu’ils sont tous issus de la même agence (pas très performante).

    • Goulag dit :

      La Russes avouent avoir menti depuis des annees et cherchent a noyer le poisson en deterrant des missiles-cibles US utilises pour leur campagnes de tir. La mauvaise foi russe, une fois de plus…

  3. rafi77 dit :

    Une seule option possible pour l’UE, étendre la dissuasion française à l’ensemble de l’Europe. La France se retrouverait en position de force tant sur les plans militaire que politique et les européens participeraient financièrement au renouvellement de notre arsenal (SNLE, Missiles….). Tout le monde y gagnerait.

    • Jo7677 dit :

      Non surtout pas de participation financière avec 84 mds d’allocations et 140 mds d’aides aux entreprises on peut largement monte à un budget de 100 mds par an pour autre nouveaux porte-avions etc..

    • KOUDLANSKI dit :

      Je crois que c’est en discussion, que l’on étende , notre dissuasion nucléaire à l’ensemble de l’Europe. C’est peut-être con ce que je vais dire ,mais pourquoi que la France ne développerait elle aussi ses armes de portée intermédiaire , pour calmé les excités qui voudrait menacé l’Europe , avec nos SNLE d’un côté et le GAN avec les Rafale.

      • Silence dit :

        Attendait du coup tout le monde a des missiles intermédiaire ? Le traité prend fin ou il existe toujours avec des utopiste ?

      • Posteur dit :

        Hors de question d’étendre notre force nucléaire à l’Europe,elle est française et le restera,hors de question de prendre de risque pour l’Europe centrale ou de l’est ou même du Sud,notre dissuasion reste française et purement à but nationale défensif,quoi qu’en dise les fanatique européistes comme une certaine chaîne 12 nommé NRJ.
        L’Ue est une perte de temps et de moyen pour nous,on sait tous très bien que les pays européens ne vont pas juste se contenter de financer sans rien demander en retour,ils vont demander des compensations ou retours ou même une partie prise sur notre force nucléaire pour allez provoquer la Russie ou d’autres pays,nos dirigeants sont bien trop stupide pour essayer de répliquer ou même s’imposer,Macron en est un exemple.
        Si l’Europe veut sa dissuasion elle l’a déjà avec les britanniques via l’Otan et sinon elle n’a qu’a développé son propre arsenal nucléaire conjoint à tout ces pays mais nous ne leurs porterons pas assistance.
        Mais ce qui est sur c’est qu’ils ne toucheront pas à notre nucléaire à nous,il en est hors de question et c’est inenvisageable.

  4. pellerin dit :

    Et les russes à Kalingrad, on des pétard pour le 14 juillet, je suppose, pauvre pays que la Russie.

  5. Carin dit :

    Ce stoltemberg alors quel talent… il attends juste que l’etat Major américain lui communique la décision qu’il dira avoir prise aux pays membres!!!
    J’espere pour lui que SA décision ne sera pas celle de nucléariser l’europe, avec du matos américain! Déjà que sa place ne tient qu’a un fil ( certe américain) mais qu’a un fil tout de même… les européens n’ont pas oublié qu’il appartient à un pays non membre OTAN!

    • MD dit :

      Jens Stoltemberg est Norvégien . La Norvège fait partie de l’OTAN depuis 1949 et fait partie du groupe de pays fondateurs .Aucun pays membre de l’Alliance n’aurait pu appuyer la candidature d’un ressortissant d’un pays non membre de l’OTAN comme secrétaire général , même s’il n’existe pas de procédure règlementaire pour le désigner.

      • Carin dit :

        @MD
        Vous avez raison, je me suis laissé aller… probablement les ragauds du PMU du coin que je n’ai pas vérifiés à l’epoque..
        mille excuses aux lecteurs et à mr stoltemberg, qui reste à mes yeux un homme avec un gros talent quand même.

  6. Frédéric dit :

    Sans aller jusqu’au niveau nucléaire, des missiles style ATACMS tirés par les MLRS et HIMARS avec une portée améliorée dans les 500 km pourrait remettre l’artillerie au centre du jeu. La France a acheté 55 LRM et seulement 13 sont en ligne en temps que LRU, une modernisation de ce type ne coûterait pas cher et augmentera considérablement la puissance de feu longue portée de l’armée de terre qui n’aurait plus à dépendre d’avions de combat peu nombreux. Tout le monde en Asie et Afrique du Nord a des Scuds, pourquoi pas nous ? (Je sais, je me répète)

    • Carin dit :

      @frederic
      Peut-être que les 42 restants sont toujours des LRM?? Quand aux roquettes que l’on y charge, leur portée est loin des 500km, d’ailleurs nous n’avons rien de cette portée que l’on puisse tirer avec ce matos. C’est probablement faisable… peut-être même que MBDA a ce qu’il faut en magasin, mais dans l’instant nous n’avons rien.

  7. Tannenberg dit :

    Si les ricains s’engagent par traite a deployer des missiles en europe en cas de menace venant de l’est de l’europe, tres bien, quoique avec un presitdent comme Trump… sinon il faudra ressortir le projet Hades de la naphtaline, en faire un missile de portee suffisante pour toucher Moscou a partir de l’Espagne ou du Portugal (les pays les plus eloignes d’un potentiel front russo-europeen), et surtout en faire un projet europeen avec des modalites qui permettent de le deployer n’importe ou en Europe.