L’idée d’un « parapluie » nucléaire français pour l’Union européenne fait son chemin

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

156 contributions

  1. Le Suren dit :

    Ok pour faire financer notre force nucléaire par le reste des Européens. Ca donnera 9 SNLE dont 3 en permamence à la mer.

    • Wagdoox dit :

      En prenant la facture de la génération actuelle et les armes. On arriverait à environ 40 milliards d’euros et 500 a 600 têtes nucléaires. Et dans le même temps ça s’en serait pas assez 1snle doit pouvoir tuer 60 millions de personnes (en gros un enemis tué pour un français tué). Avec 3 snle à la mer ça donnerait 180 millions de personnes. En reprenant l’idee départ on est très loin de la population de l’ue. Il faudrait augmenter le nombre de missiles par snle. LA facture finale en ferait le programme d’armement le plus cher en europe. Je vois pas comment ce sera tenable politiquement dans les autres pays.

    • Alexis TK27 dit :

      En fait, nos 4 SNLE nous permettent d’en maintenir 1 à la mer en toute circonstance, mais 5 SNLE seraient suffisants pour en maintenir 2 à la mer en toute circonstance… c’est-à-dire pour doubler le potentiel de destruction.

      Ajoutons que les 16 missiles et 80+ têtes nucléaires d’un sous-marin sont largement suffisantes pour dévaster 5 métropoles de la taille de la région parisienne… or, ni la Russie ni les Etats-Unis ne disposent de 5 métropoles de ce genre, ils n’en ont que 2 et 3 respectivement. Seules Chine et Inde en disposent de plus de 5. Un SNLE à la mer garanti en permanence est donc en fait un potentiel dissuasif suffisant.

      La Chine n’a d’ailleurs suivant les estimations guère plus de têtes nucléaires que la France. Or c’est 1,3 milliard de personnes qu’elle doit défendre, beaucoup plus qu’il n’en vit en Europe.

      • Alain d dit :

        Le roulement de 2 SNLE en permanence en activité serait plus sécurisé et plus sécurisant.
        Je pense que la Chine n’a pas intérêt à augmenter son nombre de vecteurs, puisque qu’étant la plus grande armée disposant du plus gros potentiel de recrutement.
        Elle préférera certainement voir les Etats-Unis et la Russie continuer le désarmement.
        C’est évidement elle qui a le plus à perdre.

    • Françoise dit :

      Il ne faut pas rêver.
      .
      Normalement, un pays possédant l’arme nucléaire doit être capable de raser une surface égale à la surface dudit pays (c’est en tous cas valable pour la France).
      _ Donc chaque pays européen va payer au prorata de sa surface pour construire et maintenir des missiles supplémentaires. Du coup, la France fera des économies d’échelles pour ses propres missiles.
      _ Les pays européen paieront aussi une contribution à la recherche et au développement, ce dont bénéficiera la France aussi.
      _ De même pour les sous-marins et autres matériels de lancement.
      En conclusion, la France fera un tou petit peu d’économie et c’est tout. Ce n’est aucunement cela qui va équilibrer le budget national.

    • bat dit :

      c’est en aucun cas ce qui va se passer vous n’avez rien compris ,Macron est entrain de faire un truc jamais vu ,et cela ne concerne pas les autres états européens ,ce n’est que entre France et Allemagne ,il brade des biens Français en échange de rien coté allemand …l’Allemagne ne lâche pas de lest sur la dette intra état ,c’est à dire que en face l’Allemagne continue à avoir des surplus commerciaux pendant que notre pays ne peut pas inclure les budgets de l’armée Nucléaire dans l’histoire des déficit commerciaux exigé à 3 % pour les états de l’union

  2. Sam dit :

    La France renonce pan par pan à sa souveraineté, dans la joie et l’allégresse !

    • Pourquoipas dit :

      Relisez mieux l’article…

      • raca dit :

        il ne faut pas rêver ! si d’autres pays payent pour notre nucléaire ils voudront décider ce qui est normal:
        donneriez vous de l’argent pour ne rien décider ??? pas moi !

        • dolgan dit :

          ça vous est sans doute déjà arrivé.
          .
          Perso, je cotise depuis des années à une mutuelle dont je n’ai jamais vu la couleur d’un euro et je vous assure que je n’ai aucune voix au chapitre sur son fonctionnement.
          .
          En l’occurrence, ils peuvent payer des trucs (ABM, Missile Balistique, SCAF, satellites, …) qui renforceraient la dissuasion FR (et donc leur protection) et qui leur serait utile militairement. Dans la dissuasion, il n’y a pas que la partie nuke.

    • Hermes dit :

      Non, pan par pan la France assure la souveraineté de l’UE et affirme sa position de leader militaire…
      .
      En gros, on chasse les US

    • Clément dit :

      L’article dit justement exactement le contraire !
      Une participation financière et logistique de nos voisins à notre programme nucléaire militaire, c’est plus une forme de « vassalisation » où de « fédéralisation » de nos voisins : on étend notre protection à leurs frontières et ils nous fournissent les moyens et les forces pour y parvenir.

    • NRJ dit :

      Vous parlez de cette état de notre pays qui permet aux américains de racketter nos entreprises, d’exercer leur politique chez nous, et aux chinois d’aller piquer nos secrets industriels ? Au cas où vous ne le sauriez pas on n’a pas les ressources naturelles de la Russie ni la puissance économique, politique et militaire des USA. Déjà si on pouvait sortir l’Europe du parapluie américain ce serait déjà pas mal.

    • FredericA dit :

      Ah bon ? Une loi a due être votée en cachette, alors.

    • Julien dit :

      Oui.
      C’est l’objectif depuis Mai 1950 et le discours de Schuman.
      On est en train de former un pays aux dimensions continentales, et c’est très bien ainsi.

      • Électeur dit :

        Julien, non ce n’est pas « très bien ainsi » : aucun pays à l’échelle continentale ne fonctionne. Les Peuples y sont étouffés par des pouvoirs qui ne les représentent pas.
        .
        Aux USA, en Russie, en Chine, le pouvoir politique n’est représentatif d’aucune Nation : le pouvoir politique y détient les moyens du pouvoir (il détient notamment l’armée) mais sa seule « légitimité » consiste à détenir ces moyens.
        .
        Ne faisons pas la même chose en Europe.

        • Carloman dit :

          Vous aurez sans doute remarqué que le parlement européen est présent, et, quoi qu’en disent ses détracteurs, à des pouvoirs législatifs qui ne sont pas moindres ?

      • UnKnown dit :

        Former un état sans aval démocratique, ça s’appelle du nationalisme bien gras. Et a chaque fois, ça se finit mal.

    • Ah Ca ! dit :

      Ne vous en faites pas trop, ici au moins encore une fake news….
      Il n’y a pas trop de soucis à se faire, ça ne se passera jamais. Les chars et avions oui à la marge je peux admette. (Bien que j’y suis formellement opposé.)
      Le nucléaire… Jamais… sauf peut-être, SI et seulement SI, force majeure indiscernable à ce jour….
      Tout simplement parce-que les Américains ne le permettront pas. Ce serait décoloniser l’Europe! Je ne vois pas comment cela les serviraient, nous sommes leurs tirelire et esclaves préférés….
      D’ailleurs, n’est-ce pas leur agent, le traitre à la nation France le sulfureux N. Sarkozy, qui à démantelè notre usine à fabriquer des bombes nucléaires. Tout simplement pour-que ne puissions plus être de potentiels rivaux aux USA…
      Commençons en premier à reconstruire notre usine d’ogives nucléaires….
      Balivernes pour berner le peuple… Propagande !

      • Pourquoipas dit :

        Je crains que vous ne sachiez pas de quoi vous parlez…

        • Ah Ca ! dit :

          Ah bon, encore un sophisme de plus… ça en dit long…
          Par distraction j’aimerai bien lire votre opinion…
          Bien que nous avons toutes les capacités à produire du plutonium militaire disons, en très peu de temps. La capacité immédiate nous a été ôtée par Le traitre N. Sarkozy.

      • Alexis TK27 dit :

        Les armes nucléaires françaises sont fabriquées au centre de Valduc en Côte-d’Or et elles le resteront.

        • Ah Ca ! dit :

          Oui certes, mais la matière fissible… et bien grâce au traitre Sarkozy, on a démantelé l’usine. En 2008 il a fini ce qu’il avait commencé en 96.
          Donc nous avons ce que nous avons. Pas de possibilité de plus.

    • François C. dit :

      Au contraire, son influence internationale en serait considérablement augmentée et son armée renforcée tout en laissant au président la décision souveraine de tirer.
      Dit-on des USA qu’ils renoncent à leur souveraineté quand ils font la même chose ?

      • Ah Ca ! dit :

        Ou sortez vous que les USA ont ait de même ??
        Je vous conseillerai aussi d’étudier les américains d’un peu plus prés. peut être que votre point de vue aurait de la valeur mais, je peux vous garantir qu’Ils ne lâcheront pas l’émancipation de l’Europe aussi facilement que vous aimeriez le croire. (c’est bien mal les connaitre)

  3. garance dit :

    Hé bé….
    Si cela se concrétise je vais finir par remercier Trump qui aura peut êtfait re plus pour l’Europe qu’elle même. Quand les volets sociaux, industriels et fiscaux…pour exister vraiment?

  4. Eric dit :

    Impossible. Et sans doute ingérable. La dissuasion nucléaire ne se divise pas : comment expliquer aux citoyens français qu’ils risquent d’être vitrifiés en représailles parce que le président de la république aura atomisé Moscou suite à une attaque russe sur la Pologne ?
    Et comment expliquer aux citoyens des autres pays de l’UE qu’ils devront financer la force de frappe française sans que leurs gouvernements aient le moindre droit de regard sur son emploi ? Dans le cadre de l’Otan, les Etats-Unis n’ont jamais demandé aux européens de payer leur arsenal nucléaire.

    • NRJ dit :

      Tout dépend des modalités dans lesquelles on négocie nos armes nucléaires. On est concurrence avec les américains, ne l’oublions pas, ce qui implique que l’on doit être soit plus fiable et dissuasif que la première puissance mondiale (perdu d’avance), soit offrir plus de souveraineté aux autres pays européens qui auraient ces armes.

      Concrètement on ne donnerait pas des armes aux autres pays européens en gardant soigneusement le moyen de les neutraliser comme le font les américains. La première option est qu’on leur donne des armes avec lesquelles ils feraient ce qu’ils veulent (comme une vraie puissance nucléaire sauf qu’ ils ne pourraient pas les remplacer). La deuxième option que j’y voie est qu’on fasse un conseil européen de sécurité décidant de l’emploi de l’arme nucléaire. On en ferait évidement partie (en négociant une bonne part des voix au titre de producteur des bombes en question) mais ça serait remettre en cause notre souveraineté sur ces armes (ce qui n’est pas forcement critiquable : que le président puisse décider seul avec quelques généraux de l’arme nucléaire me semble exagéré).

      Ça fait beaucoup d’inconvénients, mais aussi un avantage géopolitique majeur : les états européens ne dépendaient plus des USA ce qui est très lourd.

      PS : les américains n’ont pas problème avec la situation que vous évoquez alors qu’elle perdure depuis les année 60.

      • dolgan dit :

        *La première option est qu’on leur donne des armes avec lesquelles ils feraient ce qu’ils veulent (comme une vraie puissance nucléaire sauf qu’ ils ne pourraient pas les remplacer). La deuxième option que j’y voie est qu’on fasse un conseil européen de sécurité décidant de l’emploi de l’arme nucléaire. *
        .
        La première solution violerait le traité de non prolifération (les B61 sont antérieures donc ça passe).
        .
        La deuxième n’est pas possible car une décision collégiale ne serait pas dissuasive. Comment faire peur avec une arme qui doit recueillir 27 autorisations (parfois des parlements) pour être tirée?

        • Alexis TK27 dit :

          Les B61 « passent » le test du TNP non parce qu’elles sont antérieures mais parce qu’elles restent la propriété de leur producteur les Etats-Unis et sous leur contrôle. Washington a signalé qu’en cas de crise grave il se réservait la possibilité de jeter le TNP par la fenêtre et de donner les clés de contrôle aux Allemands, Belges, Turcs ou autres Italiens, cette possibilité a par elle-même une valeur dissuasive… mais en temps de paix le TNP reste tout à fait respecté.

          Rien n’empêcherait la France de faire la même chose avec des ASMP-A au bénéfice d’Allemagne, Italie, Pologne ou d’autres pays. Ce serait même la manière la plus simple de concrétiser une « protection » nucléaire restant sinon théorique voire illusoire.

          • dolgan dit :

            C’est une manière de voir les choses. D’autres considèrent que ça viole le TNP et qu’on le tolère pour les US/Otan car les sovietiques (mais pas tous les signataires) ont signés le TNP en pleine connaissance du partage Otan d’armes nuke.
            .
            Concrètement, la rupture du statut quo concernant les partages d’armes nuke en europe aurait de gros risques de mettre à mal le TNP. Déjà qu’on vient d’abandonner toute volonté d’empêcher la Corée du Nord d’avoir la bombe.
            .
            Si nous on le contourne avec mauvaise foi , d’autres voudront faire pareil et le fragile château de carte s’effondrera.
            .
            Pas mal de pays arabes (arabie saoudite par exemple) seraient intéressés par une arme nuke pakistanaise sous « double clé ». Surtout vu qu’on ne fait rien pour dénucléariser Israel (c’était une condition des pays arabes pour signer la prolongation du TNP en 1995). Tout ça est un équilibre fragile.

          • Leum dit :

            Et l’ASMP-A est autrement plus dissuasif qu’une B61 dont l’avion porteur doit affronter directement le système A2AD quand l’ASMP-A permet de tirer à distance de sécurité.

          • NRJ dit :

            Sauf que ça ne marcherait pas. Les États européens n’ont aucune raison de troquer la protection américaine contre la protection française. On n’est objectivement qu’une petite puissance en faillite incapable d’un engagement soutenu. Faut pas être naïf et voir plus loin pour les autres pays. L’aspect « européen » n’est bon que pour les discours. Ils ne troqueront que s’ils ont plus à gagner avec le parapluie français.

        • NRJ dit :

          @Dolgan
          Franchement la deuxième option n’est pas à rejeter. Au lieu d’avoir un président français et sa clique de généraux décider dans leur bureau de l’utilisation de l’arme nucléaire, on aurait un vrai contre pouvoir. Avoir un contre pouvoir n’est t’il pas justement le meilleur moyen de contrôle du nucléaire (militaire ou civil) ?

          En outre pas forcement besoin de faire appel aux parlementaires. La bombe nucléaire doit être utilisée si l’intégrité de nos états est menacé. Il s’agit donc d’un état objectif et non d’une matière à débat. Et les problématiques de défense sont présentes également chez les autres.

          Après bien sur, il ne s’agit que d’un concept. Je ne dis pas qu’il sera mis en action. D’ailleurs je pense que cette pensée subite des allemands pour le parapluie français n’est qu’un argument de négociation pour le remplacement du Tornado. Mais si on devait retirer l’influence américaine, faire un élection européenne en majorité serait la moins mauvaise façon de faire.

          • dolgan dit :

            Un vrai contre pouvoir comme vous l’entendez, c’est un outil empêchant toute prise de décision. Incompatible avec la dissuasion.
            .
            Si notre ennemi pense qu’on ne se mettra pas d’accord pour tirer (et même sans acheter personne, il en aura la certitude) , on peut avoir autant d’armes nuke qu’on veut, on ne le dissuadera pas.
            .
            Quitte à faire ça, autant abandonner le nuke, on fera des économies pour le même résultat.
            .
            L’allemand en question se place clairement à moyen terme dans une allemagne sans B61.

          • NRJ dit :

            @Dolgan
            Vous avez pointé le risque. C’est pour ce risque que j’ai dis  » la moins mauvaise façon de faire ». Après, il faut toujours trouver le juste milieu entre sécurité et célérité en cas d’attaque ennemie. N’oubliez cependant pas que l’arme nucléaire a une utilisation théorique. Dans la réalité, on aurait le temps de voir la menace arriver (à moins que la Russie envoie tous ses missiles du jour au lendemain naturellement). Après, il me parait clair que les allemands n’abandonneront pas l’arme nucléaire.

    • MD dit :

      Vous avez raison: La dissuasion nucléaire ne se divise pas, et c’est un peu ce que dit Wolfgang Ischinger . C’est aussi ce que les Américains ont toujours fait. Même lorsqu’ils en ont offert à leurs alliés de l’OTAN de profiter de leur  »parapluie nucléaire ». Ils l’ont fait, oui, mais à leurs seules à leurs conditions, et en se réservant tous les pouvoirs . C’est bien d’ailleurs ce que De Gaulle leur reprochait. Il se méfiait d’eux, d’autant plus qu’il voyait en l’OTAN un instrument de domination de l’Europe libre par les Anglo-Saxons . Il a donc tout fait pour que la dissuasion française soit indépendante, et ceci contre la volonté de Kennedy . Par contre il était beaucoup trop en avance en son temps. C’est pour cela qu’il a essuyé un échec complet lorsqu’il avait proposé d’étendre la dissuasion française aux pays de la CEE. Les temps ont bien changé à présent. Les pays européens sont en train de s’apercevoir lentement que Kennedy n’est plus là que Trump est un otanoclaste . Il est caractéristique que celui qui est le premier à mettre les pieds dans les plats soit un ancien diplomate allemand très expérimenté. Il ne demande pas que son pays – qui était jusqu’ici le plus partisan du parapluie nucléaire américain – paye les Français pour que ses compatriotes aient le droit le droit d’appuyer éventuellement le doigt sur le bouton qui déclenchera l’apocalypse. Il propose de faire ce qui se faisait avant, en remplaçant les Américains par les Français , moyennant quelques finances. C’est pragmatique, mais pour l’instant,ses visions sont un peu utopiques: il ne tient pas assez compte de l’opinion d’un bon nombre de ses concitoyens et de ceux des autres pays européens .

    • Carin dit :

      À Éric
      « Les États Unis n’ont jamais demandé aux européens de payer leur arsenal nucléaire »
      Vous parlez sûrement d’argent sonnant et trébuchant??
      Parce que pour tout le reste… les européens ont payés mille fois l’intervention américaine… même les anglais ( pourtant vainqueurs comme les ricains.. voir yalta) ont payés leur intervention…
      l’europe est construite avec les plans de l’amerique, (voir l’affaire des avions belges et d’autres), ils ont imposés que la valeur d’echange mondiale soit Le dollars en lieu et place de l’or… etc..etc…
      Et tout ça pour une protection fictive ( ne vous y trompez pas Poutine sait qu’en cas d’invasion d’un pays adhérent de l’europe il prendrait une tannée), la protection américaine est matérialisée par la B61, bombe à gravitation complètement obsolète qu’eux-meme n’ont pas dans leur arsenal!! C’est dire la redoutable efficacité du produit. Ça fait 20 ans qu’ils nous bercent avec la remise à niveau de ce produit qui est toujours le même depuis sont implantation, et il est toujours sous contrôle exclusif des ricains, aucun gouvernant européen n’a accès aux hangars où ces bombes sont gardées, aucun dirigeant européen n’a accès à l’utilisation de ce produit, toutes les bases européennes abritants ces bombes sont sous contrôle américain. Et vous voudriez qu’on leurs donnent quoi à nos « partenaires » européens en échange d’une illusion (américaine) contre une réalité ( française)??? France qui soit dit en passant n’ira pas dicter sa loi à un pays d’europe sous prétexte de protection nucléaire!!
      Moi ce que je vois, c’est que les codes de mise en fonction des bombes reste sous responsabilité française, mais que l’autorisation de représailles et l’eventuelle utilisation des bombes pour n’importe quel pays de l’europe qui serait menacé se fasse par l’intermediaire des dirigeants des pays européens du moment, et à la majorité non à l’unanimité, et sous condition de menaces ou utilisation du feu nucléaire par un éventuel agresseur…
      En ce qui concerne la France, la menace ou l’utilisation du feu nucléaire reste du ressort du seul(e) president(e) de la république française.

  5. B21raider dit :

    juste un tour de passe passe pour financer la prochaine génération de SNLE, et de missile pour les FAS, qui pour l’heure sont hors des clous du budget français.

    • Chanone dit :

      @ B21raider
      Exact, les armes nucléaires du futur, qui devront forcer des défenses encore plus optimisées qu’actuellement, devront combiner des qualités hors normes… Et hors de prix.
      Mais encore?
      En tant que Franchouillard de base, -et même avéré et motivé-je ne pense pas que les valeurs nationales soient entièrement solubles dans les valeurs européennes… Tout au plus, le curseur de rancœurs frontalières risque de trouver de nouvelles preuves de l’arrogance des uns et de la duplicité des autres.
      C’est un fait. Il n’y a pas a revenir dessus, quand les Allemands bloquent les composants des METEORs à livrer à un pays extérieur à l’Europe: il font ch*er!
      .
      Mais si nous sommes suspendus aux boites à vitesses et transmissions outre-rhin, c’est qu’un « petit malin » s’est dit qu’en vendant, en stoppant une compétence nationale, il y aurait des profits à la clef et que, répondant à cette logique financiariste, les partenaires ne ferait pas plus de difficultés pour vendre leurs produits à tous les vents.
      .
      Et à l’épreuve des faits, c’est un double faux calcul.
      .
      Faux calcul parce que le même raisonnement ne coule pas de la même source à Paris, Berlin ou Varsovie. Alors on peut dire « c’est moche! attendons la semaine prochaine que les Allemands changent d’humeur… » ou adressons nous à des entreprises moins soumises à des pressions politiques bienpensantes. Là, ce sont les Américains qui nous dépannent… Ca change des habitudes, ça change de l’ITAR: autre erreur commune, un concurrent sur un produit ne l’est pas obligatoirement sur les autres…
      .
      Donc, pour l’Europe, cet accord offre le choix du parapluie sous lequel un pays proche, commerçant ou vertueux, veut se ranger.
      C’est bien d’avoir le choix.
      Pour les pays sous parapluie français, ils verront sûrement leurs centres d’expertises se faire contacter parce que je pense à un truc… il y a t-il une chance que le contenu d’une ogive nucléaire évolue plus que le vecteur qui le porter? On parle bien d’engins hypersoniques ou furtifs?
      Il me semblait aussi.
      Derrière nos missiles, il y a MBDA, ou Arianespace. Deux entités Européennes… Déjà.

      • Alexis TK27 dit :

        L’entité d’Airbus en charge des M51 et de leur « partie haute » c’est-à-dire celle qui transporte les charges nucléaires est par exception spéciale sous contrôle exclusif de l’Etat français. Naturellement, seules des personnes approuvées par les services français y travaillent… il y a fort à parier qu’ils sont tous français 🙂

  6. Czar dit :

    Ce me semble une excellente idée : les vassaux européens ne voient aucun problème à payer leur écot auprès de l’empire outratlante.

    Partager le fardeau de la dissuasion sera la meilleur moyen de poser le cadre continental comme étant l’échelle naturelle de notre défense, et notre autonomie comme une de ses conditions essentielles.

    Pour l’instant nous payons, seuls, tout en sachant qu’en cas de crise, nous aurions à intervenir pour notre environnement proche.

  7. Czar dit :

    (sans compter les marges budgétaires ainsi dégagées pour acquérir les matériels qui nous manquent)

  8. NRJ dit :

    Et si derrière cela il y avait la négociation sur le remplacement des Tornado ? Et si cette promotion du nucléaire français ne visait pas simplement à obtenir des ristournes sur l’installation de la bombe B61 sur Eurofighter et F-18SH ? A l’heure actuelle il faudrait 7 à 10 ans (!) et probablement quelques centaines de millions d’euros pour certifier la B61 sur Eufofighter. Je suppose qu’il faudrait le même délai pour le F-18SH. A partir de là il deviendrait rentable à terme d’avoir l’ASMP-A…. Si on était fiable, ce qui reste à vérifier.

    • Jeremy Ewig dit :

      Ça serait une bonne chose d’ailleurs je pense qu’on devrait carrément fournir à nos alliés européens les bombes et faire un consortium européen pour leurs emplois cela demande de sortir du traité de non prolifération des armes nucléaires mais au final pourquoi pas les USA ET RUSSES se donne bien le droit sortir de tout les traités qu’ils veulent il serait temps de créer une défense européenne puissante et de sortir de l’emprise américaine de créer un vrai programme spatial ensuite pour enfin être maître de notre destin en espérant que cela suffise à dissuader toute attaque

      • dolgan dit :

        Le monde serait tellement plus sur sans TNP.
        .
        En tout cas, ça serait sans doute un bon moyen de mettre fin à la croissance de la population mondiale.
        .
        Les premiers gagnants du TNP, c’est les états dotés de l’arme.

      • bat dit :

        l’Europe est un bastion des pacifistes ,vous ne réussirait pas à imposer cela ….et d’ailleurs c’est mieux comme cela selon eux ,car les belligérants primaire sont toujours les perdants au final,je crois qu’ils ont un wagon de retard car en matière Nucléaire c’est celui qui peut frapper le premier qui gagne ,si bien sur il n’est pâs détecter ! donc il faut juste prouver en temps de paix que cela est possible et que le risque de nous attaquer ne vaut pas le coup ….pour l’instant aucun pays au monde n’est capable de certifier que aucun missiles peut passer à travers les défenses …c’est pour cela qu’on est encore en paix ……….jusqu’à quand ??

        • NRJ dit :

          Vu les progrès en matière de missile (notamment hypersonique à l’image de l’ASMP-A filant à Mach 3), il faudra un bon bout de temps avant de pouvoir avoir une probabilité acceptable pour gagner un conflit nucléaire.

  9. Hermes dit :

    Voilà une idée pragmatique et extrêmement intéressante.
    .
    Une augmentation du nombre de tête et de vecteur, avec une budget plus important pour la modernisation de ces derniers.
    .
    Le tout en officialisant le parapluie UE qui est pratiquement déjà le cas…

  10. Ludwig Theile dit :

    Déjà dans une Guerre conventionnelle les centrales Nucléer risque d’être rapidement or contrôle

    • Chanone dit :

      @ Ludwig Theile
      C’est un fait. Mais une centrale, c’est un point sur une carte, et sa localisation éxacte est même disponible pas des moyens grand public… Alors que des moyens militaires sont aisés à déplacer… De base militaires en bases militaires, un bombardier nucléaire peut être un jour en Italie, le lendemain à Prague, avant de tâter du soleil de Barcelone.
      .
      L’arme nucléaire, c’est l’arme du non-emploi tant que l’on respecte deux règles simple:
      -on entretien le doute
      -on informe qu’elle fonctionne
      A partir du moment où les règles sont simple, tout le monde peut participer…

  11. Twisted dit :

    La France est aujourd’hui en position de force. Avec le Royaume-Uni, il y avait en Union Européenne deux « Puissances moyennes mondiales » -à savoir influentes culturellement, diplomatiquement et dans une moindre mesure économiquement et militairement ua niveau mondial. Demain il n’y aura plus que la France.
    Bien sûr, avec 300 têtes nucléaires, ce n’est pas suffisant. Mais si nos amis européens mettent la main au portefeuille pour nous aider à financer une montée en puissance de ce cheptel, on pourrait rapidement arriver à quelque chose de crédible. Oh pas grand chose… Quelques centaines de missiles nucléaires « tactiques » -style pluton- sur voie ferrée ou véhicule mobile pour refroidir l’avancée d’une armée ennemie qui s’aventurerait sur le territoire de l’UE, en cas de conflit avec une puissance nucléaire, de quoi obtenir un statut quo. Une petite dizaine de SNLE pour éviter l’attaque surprise -encore une fois d’une puissance nucléaire, j’insiste pour ne nommer aucun pays- et bénéficier d’une assurance vie « percutante ». Et enfin une composante aéroportée, pour aller porter le souffle radioactif sur les pays non-nucléaires, qu’on peut vitrifier sans risque -même si, restons lucide, il s’agit d’armes n’ayant pas pour but d’être utilisées.
    Par contre, il est impératif que la France garde une souveraineté TOTALE dans ce domaine. Qu’on laisse l’Union s’occuper de notre monnaie, de nos normes douanières ou même de nos budgets, je veux bien dans la limite du raisonnable. Mais là, il faut être très clair dès le début. A la limite accorder à l’Union Européenne un statut « d’observateur » en cas de délibération, pour qu’ils ne soient pas surpris, je veux bien. Mais la décision ultime doit revenir à notre cher M Le Président de la République Française. Même si nos ogives et nos missiles sont « Made in Germany ».
    J’aime bien cette division du travail européenne. Chaque pays tendrait à se spécialiser. Que les Allemands s’occupent de faire tourner l’Union économique, ils savent faire. Et qu’ils nous laissent la défendre.

    • NRJ dit :

      @Twisted
      Vous ne saisissez pas la situation internationale. Déjà on ne peut pas séparer politique, économique et militaire. Les 3 sont liés – ou plutôt politique et militaire sont des conséquences de l’économique-. On prend la Grèce : elle dépense depuis 2010 2% de son pib dans la Défense. Mais entretemps, la récession causée par son déficit excessif a fait plonger son pib et elle n’investit que 4 milliards contre 6 milliards d’euros par an avant 2010.

       » il est impératif que la France garde une souveraineté TOTALE dans ce domaine. » Si je comprends bien vous voulez que la France décide de l’emploi par les allemands et autres de l’arme nucléaire. En gros on fait comme les américains. Il n’y a aucune raison qu’ils ne soient d’accord : ils passeraient de la tutelle des américains à celle des français qui sont beaucoup moins fiables politiquement, militairement et économiquement. Il faut trouver d’autres modalités et je ne vois aucune option qui permette à la France de conserver sa souveraineté sur les armes qu’elle produit.

    • Thaurac dit :

      ..et enfin mettre en fabrication la bombe à neutrons pour les grands rassemblements d’armes blindées

    • Czar dit :

      je peux me tromper mais je crois que les traités de non-prolifération stipulent assez logiquement que l’arme nucléaire ne peut être employée qu’à l’encontre d’autres pays nucléarisés

      ce qui, somme toute est assez logique si l’on veut éviter les vocations dans ce domaine

    • Wagdoox dit :

      On a 300 têtes nucléaires désarmées qui peuvent reprendre du service assez rapidement.

  12. Olivier dit :

    Ok alors on attribut des Asmp a a différends pays européens mais on fait comme les américains pour les avoir faut acheter du rafale

    • NRJ dit :

      Ils seront d’accord sans aucun doute. Ils feront confiance à un petit pays en faillite dont les forces armées sont en crise et incapables du moindre engagement soutenu, ainsi qu’a des personnalités qui n’ont aucune confiance que ce soit de leurs alliés et même de leurs propres citoyens.

    • Thaurac dit :

      Très bonne idée, ensuite un ou deux autre porte avions …

    • Wagdoox dit :

      Ils ne paieront pas deux fois.
      Les missiles seront français mais ça s’arretera là. Un asmpa sur ef est beaucoup plus crédible.

      • nexterience dit :

        Un EF a une plus petite allonge et est peu conçu (moteurs) pour de la pénétration basse altitude.

    • Alain d dit :

      Descendant de l’ASMP + SCAF serait plus envisageable

  13. R2D2 dit :

    « européisation du potentiel nucléaire français »
    OK là j’ai peur ><
    .
    Amusant de voir ce que l'avenir réserve. Par exemple je me souviens bien de l'année 95 et les derniers essais nucléaires francais. Ainsi que tous les pays qui nous ont crachés dessus, appelant au boycot de nos produits, les campagnes de dégnigrement (coucou Greenpeace). Il semblerait que le vent ait changé…

  14. Stoltenberg dit :

    Je doute que les pays de l’Europe de l’est et du nord, qui sont particulièrement concernés par la menace russe, vont accepter que le président d’un pays assez complaisant avec les Russes (oui, il faut le dire, la France a des liens économiques assez forts avec la Russie), prenne le contrôle de la dissuasion nucléaire de l’Europe. Et le soutien de la France pour le Nord Stream 2 ne va pas améliorer les choses, au contraire. La France s’isole et se désintéresse encore plus des pays qui se sentent menacés par la Russie, voici le message qui vient d’être envoyé. Et la France n’est pas le seul pays concerné par cette fracture. Il s’agit plutôt d’une fracture qui divise les pays qui ont une frontière commune avec la Russie et le reste de l’UE qui tient à avoir de très bonnes relations avec la Russie (France, Allemagne, Italie…). Dans ce cas, ces pays de l’est et du nord vont plutôt avoir tendance à se tourner vers les États-Unis.
    .
    Autre question que je me pose : est-ce que l’Allemagne qui est le seul leader de l’UE va accepter que la décision de l’utilisation de l’arme nucléaire incombe au président français ? Ils veulent décider eux-mêmes. Après, peut-être qu’ils vont réussir à subjuguer la France comme ils l’ont fait avec le Nord Stream 2 ou avec la question du siège permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU. Désormais, l’entrée de l’Allemagne au Conseil est « une priorité » pour la diplomatie française. Ils vont peut-être réussir à faire la même chose avec la dissuasion nucléaire, le « deal » ne va aller que dans un seul sens.
    .
    Bref, je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

    • Debunk dit :

      Mais arrêtez un peu avec cette manie de l’Allemagne qui gouverne l’Union Européenne. L’Union Européenne est né initiative avant tout française, ayant justement pour but de ligoter l’Allemagne avec suffisamment de liens économiques pour éviter à tout prix son relèvement.
      L’Allemagne ne « subjugue » pas la France, c’est juste que Nord Stream 2 ne nous concerne pas, on s’approvisionne pas là-bas.

      • Stoltenberg dit :

        La France, ravagée par les décennies de politique socialiste, a perdu la place politique et économique qu’elle avait réussi à se procurer grâce à C. de Gaulle (on perdait cettz position depuis les années 60′, 70′ environ). Si la composition du Conseil de Sécurité de l’ONU devait se décider aujourd’hui, la France n’y serait pas, je vous assure. Et si l’Allemagne est aujourd’hui le seul leader de l’UE, c’est uniquement grâce à leur ruse, intelligence et l’esprit de travail. Ils ont construit cette position consciencieusement pendant des années alors que la France s’endettait, démoralisait ses citoyens en faisant l’apologie de la paresse et menait sa politique étrangère de maniere naïve et irréfléchie. Mais le fait est que l’Allemagne EST le leader européen incontesté contrairement à ce que vous dites. L’Allemagne subjugue la France en lui demandant de changer sa position (qui était initialement hostile vis à vis de Nord Stream 2) sous peine de… Un pays soumis n’a pas d’autre choix que d’accepter.

        • dolgan dit :

          Chirac et Sarko étaient sans doute des socialos? lol
          .
          Et Macron doit sans doute être un communiste …
          .

          • Stoltenberg dit :

            S’ils appliquent la politique socialiste, comment dois-je les appeller ? Et s’ils se déclarent capitalistes, ce sont des hypocrites.

          • basstemp dit :

            @dolgan : Dans les faits, oui … Ce sont bien des socialos ! Chirac a fait 2 mandats en gouvernant clairement sur des discours de centre droit mais avec une politique factuelle de centre gauche (qu’on pourrait nommer « libérale-gauchiste » : Le libéralisme allié au gauchisme bobo-parisien qui pense bien)

            Sarkozy a fait encore pire : Dans les apparences il y a eu les fameux discours de grenoble et les conseils de buisson et son « gros rouge qui tache » pour une politique sécuritaire forte … Et il y a eut les faits : Une politique ou sarkozy en réalité n’a cessé de donner des gages a la gauche pendant que de toute façon la droite (UMP a l’époque) se gauchisait progressivement (nettement visible aujourd’hui avec les juppés et les pécresses qui se comportent comme des opposants socialo a la moindre évocation des problèmes de sécurité, d’immigration et d’intégration en France)

            Sarkozy a clairement gouverné dans les faits a gauche-centre gauche pour faire plaisir a sa bobonne typique du raisonnement bourgeois bien pensant, mais en France on a un énorme problème entre les discours qui certes peuvent etre droitisés et les FAITS

            La presse française est incapable d’analyser le fait que les discours ne collent aux FAITS !

            Et c’est d’ailleurs comme cela que le paysage politique français a nettement glissé a gauche vers le libéral-gauchisme très bobo-parisien : Laissez nous faire du pognon a gogo tout en nous laissant être des « bien pensants » de salon … Au point ou aujourd’hui la droite classique a un positionnement très proche du PS des années 90 et le RN (ex FN) a un positionnement très proche de la droite classique des années 80 !

            Dans les années 80 : Les chiracs, les pasquas & cie faisaient des discours que Marine Le Pen aujourd’hui n’oserait même pas tellement ils sont fortement ancrés sur une droite régalienne forte

            Mais ça, de toute façon : Il n’y a qu’un gauchiste pour ne pas s’en être apperçu

          • NRJ dit :

            @Basstemp
            La politique « de gauche » ou « de droite » n’existe pas. Ce qui existe, ce sont les politiques de dépense a court terme en laissant la dette aux générations suivantes, et ceux des réformes budgétaires et les politiques qui privilégient le chômage de masse avec des travailleurs surprotégés (pas au burn out j’entends, les français en sont les champions en Europe) à ceux qui préfèrent de l’emploi quitte à ce qu’il soit précaire.

            Grosso modo c’est les facteurs majeurs de différenciation entre les gouvernements. Macron, Hollande, ou Chirac n’avaient aucun problème avec le chômage de masse (20.000 morts par an selon les statistiques des instituts de santé, mais c’est pas grave tout le monde s’en moque), les déficits incontrôlés, et les entreprises non compétitives à cause de la masse d’impôt. Sarkozy lui a fait des reformes que personne n’a osé faire avant et après lui. Notamment les retraites et le non-remplacement d’un fonctionnaire sur 2. Il a également assoupli le marché du travail avec le statut d’auto entrepreneur ou en défiscalisant les heures supplémentaires. Et cela dans un environnement peu porteur avec la crise de 2008. On peut critiquer, dire qu’il aurait pu mieux faire ou différemment, mais lui a eu le courage de faire ces réformes dont on mesure aujourd’hui le besoin, la France s’enfonçant.

            PS: ce n’est pas mon candidat. Je n’ai même jamais voté pour lui.

          • Stoltenberg dit :

            NRJ : Le clivage gauche-droite est bien présent. Il n’est pas du tout anachronique car il s’adapte à chaque époque, mais, en gros, les principes restent les mêmes, c’est juste leur interprétation qui change. Et ce n’est pas Mr Macron avec son parti « ni de gauche ni de droite » qui va changer cela. On peut donc définir une politique de gauche et une politique de droite. Les gros partis qui réunissaient des personnes issues de différents horizons avec des opinions parfois radicalement différentes qui règnent depuis une certaine époque sont voués à disparaître. Ce sont des structures amorphes où l’enrichissement personnel et la soif du pouvoir constituent le mot d’ordre. Les idées n’ont aucune importance, elles changent à chaque élection selon la « mode ».

        • NRJ dit :

          @Stoltenberg
          Je pense que la peine est simple : faire face à une procédure pour déficit excessif. La seule chose qui sauve Macron pour l’instant est la peur de MLP. L’UE n’a pas besoin de voir la France partir à son tour. Mais si on bouge trop, je pense qu’on fera face à cette procédure qui a menacé les italiens (qui ne se privaient pas pour dire que l’on faisait bien pire qu’eux, raison de l’animosité entre nos deux gouvernements).

      • Françoise dit :

        @Debunk: C’est Mittrand qui a eu l’idée géniale de l’Euro qui désindustrialise et apauvrit tous les pays européens du sud France incluse au profit de l’Allemagne. Il ne voulait pas que ce pays réunifié ait un Deutsch Mark trop fort. Nous voyons les conséquences bien funeste de son initiative française…

        Je considère que l’Euro est le Babel européen. On a voulu faire l’unité monétaire pour la grandeur de l’Homme de la zone euro et on obtient les endettements et le grand chômage des pays du sud en série.

    • Galopante dit :

      Les français et les allemands se tuaient depuis l’époque de Charlemagne, ils font pas confiance entre eux.

      • Stoltenberg dit :

        Eh oui, et malheureusement, pour l’instant, rien ne porte à croire que cela va changer. C’est un peu comme le Japon et la Chine hein?

        • Galopante dit :

          Depuis le 7e siècle à ce jour, ça fait 1400 ans les français allemands entretuent, Chine et Japon n’a que 100 ans.
          Aujourd’hui, les allemands veulent la place de la France de conseil de sécurité de l’ONU, à cause de la France respecte rarement la charte de l’ONU, ils ont raison.

      • Pourquoipas dit :

        Vous prenez qq libertés avec l’histoire.Que diriez vous des relations avec l’angleterre?

      • Castel dit :

        Galopante
        Ah non, justement, c’était la seule fois dans l’histoire ou ils étaient réunis sous l’étendard du Saint Empire Romain Germanique !!
        C’est à sa mort que tout à commencer à se gâter, avec la division entre la Neustrie ( dont nous faisions partie) et l’Austrasie pour l’Allemagne !!

    • Julieno dit :

      je crois qu’il faut protéger les africains qui sont malheureusement souvent victimes dans les massacres:
      https://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2008-08-06-Rwanda
      https://francais.rt.com/international/50447-francais-massacre-cinq-millions-algeriens-erdogan

      • Pascal (l'autre) dit :

        @ Julieno Si vous n’avez que le Monde diplomatique et RT France comme sources d’infos vous n’avez pas fini d’en entendre et d’en lire en matière de désinformation!

    • Hermes dit :

      La France a déjà le contrôle de la dissuasion nucléaire Européenne en étant la seule puissance nucléaire…

      • Stoltenberg dit :

        Exact, qui dit partage des coûts dit partage du pouvoir.

        • Hermes dit :

          Le partage du pouvoir vient par le fait d’être protégé par ces armes.
          .
          Non par la voix au chapitre.
          .
          Qui dit partage du pouvoir (déjà semiactif) dit partage des coûts… On peut très bien retourner cette phrase !

      • Castel dit :

        Oui, mais elle est aussi la seule pour l’instant à en assumer les coûts, alors que si nos voisins souhaitent en bénéficier, il faudra bien qu’ils se décident à « cracher au bassinet  » !!

    • Czar dit :

      La France PRENNE le contrôle de la dissuasion nucléaire » ?

      Pourquoi, à part Brexitannia, il y aurait d’autres puissances nucléaires cachées sur ce continent ?

      Dommage que l’on n’ait pas poussé la « complaisance » avec Moscou au point de maintenir la vente des deux Mistral, tout ça parce qu’une Pologne ingrate, qui se contente d’acheter yankee dès qu’elle a touché ses fonds européens payés par les contribuables hexagonaux ou d’Outre-Rhin.

      Je peux comprendre la réticence des Baltes, qui sont insignifiants sur le plan numérique et donc nullement centraux dans cette idée de partager le fardeau financier de notre bombinette, mais les Polonais sont des hystériques chauvins. Ils l’ont toujours été avec les résultats que l’on sait sur leur existence nationale. La France a payé une fois d’une occupation humiliante, le fait d’avoir eu à gérer ces boulets . Pas deux, merci.

      De toute façon, dans les faits, notre sécurité nationale englobe notre environnement proche depuis des décennies, je ne vois aucun changement.

      Et pour info, la France soutient l’entrée de l’Allemagne au Conseil de sécurité depuis plusieurs décennies, comme elle le fait pour l’Inde et le Brésil (peut-être un peu moins maintenant qu’ils ont renoncé au Rafale) et il n’est nullement question de partager notre siège

      • Stoltenberg dit :

        Oui et si ces pays sont aujourd’hui sous-developpés et dépendent des subventions européennes c’est bien à cause de vos amis allemands. Si l’Allemagne ne les avait pas attaqués en les pillant et tuant les élites nationales et, ensuite, en les laissant sous l’occupation soviétique, peut-être que ces pays ne seraient pas aussi pauvres. Mais bon, j’imagine que c’est un point de vue trop compliqué pour que vous puissiez le comprendre. De plus, ces aides ne sont pas gratuites. Ces pays ont du ouvrir leurs marchés très fragiles, aux entreprises de l’Europe de l’Ouest. De plus, afin de pouvoir bénéficier de ces aides, il faut souvent prendre un crédit qui est attribué le plus souvent par des banques ouest-européennes. Donc, finalement, ce n’est pas un si mauvais deal, c’est juste que les profits apparaissent sous forme « cachée » même pour un oeil aussi perspicace que le votre (sarcasme). Les differences au niveau des richesses en Europe se font sur 2 axes : nord-sud et est-ouest. La division est-ouest est le résultat, principalement de l’occupation soviétique qui a été rendue possible grâce à l’Allemagne. Même en Allemagne, la différence entre la partie est et ouest est bien visible. Et l’écart nord-sud résulte du fait que les peuples du sud sont moins bien organisés et beaucoup moins travailleurs que les peuples du nord, ils sont également plus enclins à vouloir s’enrichir de manière facile et illégale. L’Italie en est un très bon exemple, le nord travailleur et riche et le sud pauvre où reigne la mafia. Et si la France n’avait pas rejoint la guerre aux côtés des Polonais, elle aurait été, tout ou tard, écrasée militairement ou soumise par l’Allemagne. Et c’est surtout grâce aux Mrs Drapeaublanc et « les Allemands sont nos amis » comme vous.
        .
        Et pour l’info, « soutenir » ne veut pas dire « en faire une priorité ». Or le traité que la France vient de signer stipule que l’entrée de l’Allemagne au Conseil de Sécurité est une « priorité » pour la France. Apprennez à lire, Hermann.

        • Czar dit :

          D’abord faut baisser d’un ton, pépère, parce qu’il n’y aura pas besoin de beaucoup me pousser pour que vous y goûtiez pour de vrai, à mes sarcasmes : à part nous servir une ethnologie appliquée de l’Europe (feignasses du Sud/ industrieux du Nord) que même le pilier du Balto — analyses géostratégiques-minute dès le deuxième Ricard — ne se risquerait plus à nous servir, quel est l’intérêt de votre médiocre prose ?
          Remonter aux Mérovingiens pour établir les « responsabilités » des uns et des autres ne sert strictement de rien, sinon à étaler une pédanterie que seuls de petits cuistres de blogue peuvent confondre avec un point de vue étayé et pertinent.

          Surtout quand la cuistrerie tombe totalement à côté : si la France avait eu la sagesse de ne pas suivre comme un toutou l’Angleterre et de laisser la Pologne face à aux conséquences de son arrogance et de sa crasse imbécillité en conservant le temps nécessaire à son réarmement, elle aurait surtout évité une déculottée qui a – pour longtemps – liquidé notre statut et notre image au plan mondial.

          La Pologne est très largement responsable du fait d’avoir été le paillasson de l’Europe ces deux derniers siècles : ce ne sont pas les Teutons qui lui ont fait adopter une constitution suicidaire ou qui ont forcé cet imbécile de Beck à s’allier à Hitler pour dépecer notre seul allié valable en Europe centrale, la Tchécoslovaquie.

          Quant à son asservissement par l’UE, la croissance qu’elle connaît, les délocalisations de NOS usines dont elle bénéficie me le font croire très doux. D’ailleurs si ce n’était pas le cas, ils auraient claqué la porte depuis longtemps, « l’égoïsme sacré » étant l’un des rares sujets sur lequel le pays d’Ubu n’a pas besoin d’entrainement extérieur.

          apprennez(sic) surtout à écrire, pécore, vos conseils pourraient en paraître moins grotesques.

          Qui sait, dans un débat, c’est toujours un risque à courir.

          • Stoltenberg dit :

            Vos menaces me font rire. Si votre sarcasme est à l’image de vos connaissances historiques alors je n’ai rien à craindre.
            .
            1. Vous pensez vraiment que l’Allemagne laisserait le temps à la France de s’armer et se renforcer ? Vous êtes naïf à tel point ? L’Allemagne aurait attaqué selon sa doctrine de 1914 qui visait à neutraliser la France grâce à une attaque rapide pour pouvoir envoyer toutes les forces contre l’URSS. Après la Pologne et la Scandinavie, la France et le Benelux seraient les suivants à tomber. La seule stratégie qui pourrait porter ses fruits en 1939 c’était d’attaquer l’Allemagne en septembre pour l’obliger à combattre sur 2 fronts.
            .
            2. En 1933, quand Hitler est arrivé au pouvoir, les Polonais ont proposé à la France de prendre l’Allemagne en tenailles avant qu’il ne soit trop tard. La France a refusé.
            .
            3. En ce qui concerne le démembrement de la Tchécoslovaque, les Polonais sont partis du principe qu’il vaut mieux que Zaolzie soit contrôlé par les Polonais que par Hitler. Ils avaient raison. Une petite partie des soldats Tchèques ont rejoint les troupes polonaises.

          • Stoltenberg dit :

            Et il y a bien une différence entre remonter à 1939 et remonter aux Mérovingiens, non ?

          • NRJ dit :

            Ce qui est responsable politiquement de notre déculottée, c’est surtout d’avoir abandonné la Tchécoslovaquie à cause des anglais.

            Concernant la Pologne en 1939, je ne sais pas en quoi ils ont pu être arrogant et imbéciles. En tout cas, face à l’armée rouge et a la Wehrmacht, je pense qu’ils ne pouvaient pas faire grand chose.

            En outre, notre réarmement était déjà en retard (grâce à Blum en particulier), ce qui est la cause de notre défaite. Avoir déclaré la guerre pendant l’invasion de la Pologne ou après n’aurait rien changé. Ils faut pas dire des bêtises. Nos plans n’ont d’ailleurs pas été modifié par cette invasion si ce n’est la petite offensive en Sarre.

          • Czar dit :

            @NRJ :

            les Polonais se sont arrangés avec Hitler pour dépecer la Tchécoslovaquie et en récupérer un bout. Fallait être con comme Beck pour ne pas comprendre qu’une fois le seul allié valable de la France en Europe centrale, ses fortifications et son industrie lourde liquidé, ils étaient les prochains sur la carte.

            2) Beck, toujours s’est évertué à tuer l’alliance de revers avec l’URSS qui était la vraie seule garantie contre l’Allemagne. une fois qu’il a reçu la garantie unilatérale de son territoire par ces cons de rosbifs – sans même nous en avertir, ils a multiplié les bravades, sachant qu’il serait couvert. Ou du moins c’est ce qu’il a voulu croire.

            La France aurait achevé son réarmement vers 1942, nous n’avions aucune raison d’entrer en guerre avant, on a d’ailleurs vu ce que ça a donné.

          • NRJ dit :

            @Czar
            Soyez pas naïfs. L’alliance avec l’URSS était impossible. L’URSS ne s’est d’ailleurs pas privée d’envahir la Pologne. A posteriori le choix anglais n’était pas forcement le plus mauvais pour la Pologne. Après, avoir contribué à avoir dépecé la Tchécoslovaquie était sans aucun doute une grosse bêtise.

            En ce qui nous concerne, Hitler aurait attaqué sans aucun doute. Vous croyez sérieusement qu’il aurait laissé la France se réarmer tranquillement ? La France était son prochain pays sur la liste avant de pouvoir regarder vers l’est. C’est pour ça qu’il a tenté son coup de poker en 1940 alors qu’il aurait très bien pu attendre. D’ailleurs on peut dire que ce coup de poker très risqué aurait échoué s’il avait été tenté en 1941, et peut-être même s’il avait été lancé quelque mois plus tard.

        • NRJ dit :

          @Stoltenberg
          Pour rappel la Pologne n’a pas été attaqué que par l’Allemagne. L’URSS y était aussi. Et Staline aurait tenté l’invasion de la Pologne et même de tout l’est européen s’il avait pu. La pauvreté de la Pologne vient du communisme de l’URSS. Cela ne vient pas de l’Allemagne même si elle a paradoxalement aidé en attaquant en 1941.

          • Stoltenberg dit :

            Officiellement, la Pologne n’a pas été attaquée par l’URSS. Il s’agissait de « protéger » les populations ukrainienne et biélorusse car l’Etat polonais n’existait plus. Et ce n’était qu’un prétexte et une opération minutieusement planifiée par l’URSS. C’était à peu près le même mode opératoire que dans le cas des pays baltes et de la Bessarabie. Il faut toutefois s’accorder sur le fait que le 17.09 l’armée polonaise était déjà en déroute, sa situation était catastrophique et sans espoir. La Pologne réunifiée et libre depuis 20 ans à peine était trop faible face à la puissance de toute la Wehrmacht et Luftwaffe.

        • Czar dit :

          Mes connaissances historiques, elles sont validées par diplôme de troisième cycle d’une université , je doute – vu votre très relative maîtrise de l’orthographe française que vous puissiez en dire autant.

          Quant à prendre comme un argument les gesticulations polonaises (bah oui, en plein règne de la SDN qui avait proscrit le recours à la guerre – mais vous aviez sans doute oublié ce petit détail – on allait lancer une guerre préventive, façon Bush 2003 car le nouveau gouvcrnement, – élu régulièrement – ne nous plaisait pas) suffit à résumer la qualité de vos analyses de petit Jacky dressé sur ses ergots et sa vacuité.

          • Stoltenberg dit :

            « Vos connaissances historiques »? Faites au moins une recherche avant de vous produire sur internet. Je sais que les universités (mis à part quelques formations « élitistes ») acceptent tout le monde mais faites un effort, pas pour moi, mais au moins afin d’éviter de décrédibiliser l’institution qui vous a délivré votre diplôme de troisième cycle.
            .
            Comme vous êtes à court d’arguments vous évoquez vos diplômes afin de rendre votre parole légitime et vous parlez d’une faute d’orthographe que j’ai faite, quel rapport avec le sujet? C’est comme cela qu’on apprend à argumenter lors des études de 3ème cycle d’histoire? Ad hominem et faire appel à l’autorité directement… C’est la 2ème fois de suite que vous le faites au lieu d’ évoquer des contre-arguments… Pitié!

    • Frank dit :

      @ Stoltenberg L’idée n’est ni bonne, ni mauvaise, je crois.
      Elle est logique, cohérente, pragmatique et intelligente, comme un des premiers ballons d’essai diplomatique d’une Allemagne un peu désorientée. Les suivants vont suivre, n’en doutons pas.
      Logique, puisque les allemands ont renoué avec leur éternel but depuis avant Bismarck, et après l’année Zéro, avec la reprise de l’aide intéressée et idéologique américaine, après l’épisode 39/45, après l’effacement de leur dette dans les années 53, pour redevenir la puissance hégémonique en Europe. Militairement, c’était vain, culturellement pareil, restait l’économique, et c’est réussi. Qui dirige l’UE, la BCE, et l’esprit de nos élus? On peut néanmoins applaudir ce miracle.
      Et rappeler que les deux Nations génocidaires qui ont ruiné bon nombre de pays sont aujourd’hui les 3èmes et 4èmes puissances économiques du monde. Bizarre. Pour les intérêts de qui?
      Une aide économique, c’est un investissement, pas un don. Et le Plan Marschall, pas les Restos du coeur. Suffit de voir les banques privées qui l’ont financé à l’époque.
      Cohérente, puisque les propos de ce Mr Ischinger constate que cette réussite économique incontestable était, et reste soumise, à la protection américaine, sous réserve de la sécurité de leurs investissements réciproques, de leur vassalité d’abord subie, puis bien comprise, et de leur indéfectible soutien (sauf 2003, et écoutes amusantes de la NSA, exceptions).
      Pragmatique, puisque le confort, la richesse, l’hypocrisie (en ventes d’armement, notamment), et une balance commerciale enviable ne dure que si elle est appuyée par une protection solide. Si les US dégagent progressivement, normal de tenter une approche vers la France. Pour mieux la phagocyter…
      (un peu ironique, quand même, sur le nucléaire. En 1995, les Allemands étaient parmi les premiers à condamner la finalisation de nos essais nucléaires, PSCE et cynisme électoral oblige. Les mêmes qui nous polluent aujourd’hui avec leur charbon bien pensant à chaque anticyclone…)
      Intelligente, puisque la France est dirigée depuis plus de 12 ans par des béats devant l’Allemagne, leur modèle, leur credo, leur graâl affirmé comme le récent traité d’Aix, pas contraignant, bien sur.
      Proposer de mutualiser nos dépenses de défense nucléaire est une formule d’opportunité plutôt maligne, j’ai pas le souvenir que les allemands aient répondu favorablement à notre proposition de sortir le coût de notre lutte contre le terrorisme islamique de notre déficit annuel. Le vent tourne.
      A l’inverse, Frau Merkel a ouverte les portes de l’UE aux clandestins, et refilé des milliards d’argent Européen, seule, sans aucune autorisation, aux Turcs, pour s’assurer une brève bouffée électorale sans lendemain pour elle.
      Trump est décidément un ovni politique intéressant. J’espère qu’il restera à ce stade. Mais force est d’avouer qu’il mélange les cartes, et met chacun devant ses responsabilités. Et ses limites…
      Comme chacun sait, Poutine ne pense qu’à se ruer sur l’Europe, chaque matin en se rasant. C’est un axiome incontournable.
      Sauf que l »ennemi est peut-être ailleurs.
      https://www.voltairenet.org/article205016.html
      Méfiance, site « complotiste ». Mais jamais démenti, curieusement.

      • Stoltenberg dit :

        Oui mais bien que l’Allemagne soit un pays très puissant, travailleur et dirigé par des personnes fortes, consciencieuses, patientes, intelligentes et déterminées, ils ne pourront JAMAIS égaler la puissance américaine. Hitler a essayé et cela s’est très mal fini pour lui. Les scientifiques pacifistes qui travaillaient pour le projet Manhattan, pas par conviction mais par crainte qu’Hitler puisse se procurer la bombe atomique, ont constaté que ce projet était de telle envergure et tellement coûteux que les Allemands ne pouvaient tout simplement pas se permettre de mener un projet similaire. Et les Américains ont réussi à le faire tout en livrant une guerre à outrance sur 2 fronts avec 2 adversaires puissants. Aujourd’hui, l’Allemagne est fortement dépendante de l’Amérique et elle ne peut pas énerver Uncle Sam. En 1945, la bonne chose à faire, serait de diviser l’Allemagne en différents royaumes comme avant Bismarck. Aujourd’hui c’est trop tard. L’histoire aime bien se répéter. À chaque fois on pense que l’on peut tirer des leçons et améliorer les choses mais, hélas, vanitas vanitatum et omnia vanitas…

    • MD dit :

      Vous ne trouvez pas qu’il est quand même curieux que le  »pays assez complaisant avec les Russes » et qui  »a des liens économiques assez forts avec la Russie  » ( merci de bien vouloir nous préciser lesquels) soit justement celui qui veuille s’opposer à votre Nord Stream 2 ? Vous n’êtres peut-être pas très bien informé, alors je vous propose cette lecture:
      https://www.sueddeutsche.de/wirtschaft/nord-stream-frankreich-russland-1.4318851

      • Stoltenberg dit :

        Haha c’est moi qui suis mal informé ?
        Décidément, vous n’avez pas honte. Non c’est vous qui êtes mal informé. Pensez à actualiser vos données de temps en temps sinon, la prochaine fois vous allez me sortir des infos de 1953. C’est fini, le projet a été adopté. Pour recapituler, le 6 et le 7 février, Paris a envoyé un signal comme quoi ils allaient s’opposer à Nord Stream 2. Mais les Allemands ont recadré nos politiciens en un temps record et le 8 février, la France a changé de position. Un journaliste du Bild, Mr Julian Röpcke en parlait sur Tweeter :

        https://twitter.com/JulianRoepcke/status/1093540267439857664 .

        Depuis, la version pro Allemande du projet a été adoptée grâce au soutien français.

        • MD dit :

          Ouais, mais vous n’expliquez pourquoi le  »pays assez complaisant avec les Russes » est la France,et non pas l’Allemagne.
          Vous êtes donc tombé tout droit dans le piège que je vous ai tendu ( eh oui !) . Car c’est bien l’Allemagne qui veut ce Nord Stream 2, et non pas la France.
          Qui a le plus besoin de de Nord Stream 2 pour faire marcher ses usines de fabrication de tubes ? Qui fournit des techniciens pour la réalisation de ce projet ? Qui a le plus besoin du gaz russe et est prêt pour cela à se soumettre à un éventuel chantage à la fourniture d’énergie de Poutine ? Qui se bouche les oreilles lorsque les Baltes, les Polonais, les Américains, les Ukrainiens protestent contre la construction de ce Nord Stream 2 ?
          En tout cas, pas le pays qui a renoncé à vendre deux navires à la marine russe, et contre lequel on avait à l’époque ouvert un tir de barrage roulant de critiques contre son soit disant  »manque de solidarité ».

    • EchoDelta dit :

      Les liens économique de la France avec la Russie sont le 1/10e du lien économique Allemagne / Russie et le 1/100e des liens USA / Russie… C’est d’ailleurs un problème que UBI France voulait rééquilibrer précédemment. Sauf que notre industrie d’armement est difficilement compatible avec une monté des liens économique. Plus facile de vendre à la Russie des mercedes, des SUV et des PC Windows que des centrales nucléaires, ou des rafales…

      • Stoltenberg dit :

        Les Français sont particulièrement actifs dans le domaine de l’énergie. Engie participe à Nord Stream 2. Les Français sont également très présents dans le domaine de l’automobile.

      • Stoltenberg dit :

        Et le domaine aérien avec le Superjet par exemple.

  15. fabrice dit :

    Résumons, les pays de l’OTAN ont gratuitement le parapluie nucléaire US et là ils vont PAYER pour le parapluie nucléaire français ? On prend les pays européens pour des crétins ou le peuple français ? De qui se moque-t-on ? Qui paye décide. Si les pays européens payent pour la dissuassion, elle ne sera plus française mais européenne. Qui aura les clefs des codes nucléaires ? Où seront stockés les armes ? Qui aura les vecteurs ? On rêve si on croit que les Européens vont payer pour que la France fasse ce qu’elle veut, comme elle veut. Où plutôt on essaye de nous faire gober une fable « trop belle pour être vraie » pour camoufler une réalité plus discutable qui est la suite logique du traité d’Aix la Chapelle, une perte de souveraineté.

    • dolgan dit :

      Sinon, vous pouvez aussi lire l’article avant de le commenter. Vous y trouveriez les réponses aux questions que vous vous posez.
      .

      • fabrice dit :

        Dolgan
        Si tu crois que les Etats de l’UE vont donner de l’argent à la France pour sa force de frappe sans garantie et sans droit de regard, je crois que tu prends tes rêves pour de la réalité.
        Tu crois que la République Tchèque par exemple a confiance en la parole de la France après ce qui s’est passé à Munich en 1938 ? Tu t’imagines que Salvini va donner comme ça quelques milliards à Macron contre de vagues promesses ? C’est du genre, il a l’air d’adorer Macron…
        Vous faites du wishfull thinking.
        Mais en tout cas on se dit que vu le niveau de conscience politique de la nation française, ce serait peut être pas trop mal que ce pays n’ait plus de gestion seule d’une force de frappe nucléaire. Ne jamais donner d’armes à des enfants qui ont failli élire une Le Pen aux dernières élections…

        • dolgan dit :

          J’y crois très modérement, mais l’article dit clairement que c’est la seule chose qui puisse être mise sur la table sur le sujet de la dissuasion nucléaire.
          .

        • Czar dit :

          je vois que t’as l’air en forme, tu veux nous remettre des cahouètes avant d’attaquer ta leçon inaugurale sur le pivot maritime et le heartland, Raoul ?

    • EchoDelta dit :

      Le parapluie US n’est pas gratuit que je saches… Les bases US ne sont pas financées par les US !!

  16. lxm dit :

    Le parapluie nucléaire français sur l’europe existe déjà, il a été mis en place par Hollande( il a fait ce discours officiel sur une base militaire) pour contrer les velléités d’avancer en Ukraine par Poutine. Le problème est qu’il n’a pas défini les frontière de l’europe dont il parlait le processus est qu’en cas d’invasion de l’europe la france envoie exploser d’abord une bombe dans une zone sans population pour montrer la « limite », ce qui est le signal qu’on envoie ensuite la sauce( et que l’ennemi doit alors tirer préventivement sur la france).

  17. dolgan dit :

    On parie que les 3/4 des lecteurs feront comme si l’avant dernier paragraphe n’existait pas?
    .
    Que les autres pays européens financent une partie de notre parapluie nuke, moi je suis pour. Mais faut pas trop rêver.
    .
    De fait, le parapluie s’applique déjà à nos voisins immédiats qui ont tout intérêt à ce qu’on soit efficaces et dissuasifs.
    .
    Pour les états périphériques, c’est une autre histoire. Mettre toute l’europe officiellement sous parapluie FR, s’est se laisser peu de marge et faire peser toute la menace sur la seule France puisque légalement, la dissuasion ne pourra être que basée en France. Et mettre juste une partie de l’europe officiellement sous parapluie FR, c’est politiquement pas tenable.

    • EchoDelta dit :

      Rien n’empêche de faire comme les USA : Ouvrir des base avec Rafale et ASMP prêt à décoller, et renforcer la force océanique pour disperser nos armes atomiques.

      • dolgan dit :

        Je pense que même comme ça ce serait hors cadre du traité de non prolifération. Les Usa ont des droits qu’on a pas car la situation préexistait au traité.
        .
        Et ça créerait des problèmes politiques internes majeurs dans les pays en question.

  18. Le Breton dit :

    « la définition de nos intérêts vitaux ne saurait être limitée à la seule échelle nationale »

    Je comprends mieux nos problèmes maintenant.

    Sérieusement, lls veulent que la France fonde un parapluie nucléaire, ils paient et la France les protègent dans la mesure du possible c’est à dire dans le cas où ces intérêts ne sont pas menacés sans que les clients puissent voir la couleur de ne serait-ce qu’un seul vecteur.
    Ces armes ne se partagent pas.

  19. Wagdoox dit :

    Et ben, ce serait énorme mais j’ai des doutes qui paie décide.
    Enfin ça serait vraiment très bon.

  20. Polymères dit :

    C’est ce que je pense depuis longtemps et que je dis souvent ici.
    Si on veut réellement être indépendant militairement et stratégiquement des américains en Europe (ça ne veut pas dire être leurs ennemis), on doit pouvoir s’y substituer, sur tous les plans.
    Le parapluie nucléaire en fait partie, il est même essentiel dans ce soutien américain à l’Europe depuis la fin de la 2e GM.
    La France dispose des moyens et des capacités pour jouer ce rôle et si il viendrait un jour à l’UE d’apporter plus de financements, on pourrait faire plus et avoir plus.
    Être le parapluie nucléaire de l’Europe, ne veut pas dire abandonner notre souveraineté nucléaire national et ne plus être indépendant dans la prise de décision, je sais que certains « anti-tout » qui voient la cession de l’Alsace-Lorraine dans un traité de coopération franco-allemand seront ici à le dire. Mais c’est faux, si être le parapluie nucléaire de l’UE c’est de ne plus contrôler notre arsenal, alors ça devrait l’être aussi pour les USA, mais visiblement pour eux, personnes ne va dire que la capacité de l’aviation belge a utiliser des bombes nucléaires US fait perdre à Washington sa souveraineté nucléaire, non les clés ils les gardent, ce sera comme pareil pour nous.
    .
    Le retrait britannique de l’UE, plut^pt que de le voir comme le signe du début de la fin, il peut en réalité marquer le début d’une nouvelle chose qui n’était pas permis jusqu’alors, car justement les britanniques faisaient barrage, celle d’une défense européenne (qui remet petit à petit en question l’Otan et ça inquiète outre Manche comme outre Atlantique) ainsi que la création d’une stratégie commune.
    La France et l’Allemagne sont les deux moteurs qui pourraient mécaniquement entrainer le reste. Il n’est pas question de créer une armée européenne, je pense que tout le monde comprend l’infaisabilité de la chose, mais bien de créer un système de défense collective et participative proche de l’Otan, ou la France peut (et à mon avis « doit ») devenir le substitut stratégique aux USA. Cela ne se fera pas en 1 ou 2 ans, mais plutôt 10-20 ans. Contrairement à certains qui ne veulent voir à chaque fois que des cessions stratégiques de pouvoirs, d’influences, de souverainetés à Berlin dès lors qu’on réalise une chose avec eux, en réalité je pense que ce sont bien les allemands qui font un virage, non pas pour « bouffer » la France, mais pour renoncer d’une certaine manière aux américains. Les allemands ont l’argent, ils possèdent les reins économiques de l’UE et leur soutien à une politique européenne de défense, qui permettrait à la France de recevoir une participation collective en échange d’une couverture élargit de son dispositif nucléaire, il faut être con pour ne pas y voir une chance. C’est presque recevoir l’argent sans efforts pour notre assistance nucléaire, là ou aujourd’hui on peut voir Trump forcer et menacer ses alliés de « payer » pour la protection américaine.
    On sait déjà aujourd’hui le poids à venir de la modernisation nucléaire, un poids qu’on critique souvent tant il absorbe des moyens financier qui pourrait servir à d’autres achats plus conventionnels. Obtenir quelques milliards de l’UE, de la même manière que l’on a adopté les contributions financières aux projets d’armements communs (l’UE financera en partie le nouveau char, drone, avion franco-allemand), ce serait excellent, qui plus est qu’en faisant cela, on prendra un rôle (donc une influence), plus important dans l’UE.
    .
    Contrairement à ce monsieur Ischinger dans l’article, il ne faut pas que ce soit à moyen terme, il faut que ce soit rapidement, il faudrait presque poser cela sur la table notre parapluie nucléaire comme ça en profitant de l’effet négatif des relations avec Trump (l’an prochain on risque d’en avoir un autre qui va réconcilier tout le monde et reprendre une ligne plus ferme vis à vis des russes, ce qui va satisfaire nombre de pays de l’Est), ainsi que du Brexit ou on doit montrer aux anglais une UE qui se renforce pendant qu’eux, s’isolent.
    Il est indéniable que pour faire vivre l’Europe de la défense, pour créer une autonomie stratégique qui mettra l’Otan sur la touche (même si on passera pendant un temps plus ou moins long dans un partenariat OTAN-UE), on doit occuper et remplacer les USA dans leur rôle. Le nucléaire est essentiel, les forces conventionnelles et la capacité d’agir ensemble également (ça prendra plus de temps) mais aussi l’opposition à l’influence et à la menace russe, car si nous ne le faisons pas par ce que certains ne veulent pas voir une menace pour nous français, ou par anti-américanisme ils ont finis par voir à Moscou leur « solution » d’avenir et d’émancipation, la realpolitik est différente, négliger la menace russe, laissera encore et toujours l’option américaine et de l’Otan une préférence en Europe de l’Est.
    Construire une Europe de la défense, bien évidemment, mais encore faut-il qu’on la construise pour qu’elle soit forte. Ne tombons pas dans l’idéal russe qui prône dans ses discours l’indépendance de l’UE par rapport aux USA, simplement dans le but d’avoir une Europe faible à ses portes qui ne sera plus soutenue par les USA et sur laquelle elle aura une meilleure influence et ou elle fait croire que les tensions disparaitront car selon elle, tout cela ne serait que l’imposition d’une politique américaine anti-russe. Bien au contraire, se faire séduire par ce discours, c’est négliger la réalité des pays de l’Est, ce sont bien les pays de l’Est qui imposent aujourd’hui des actes de l’Otan contre la Russie et non l’inverse. La Russie est un pays impérialiste, à son niveau, c’est une puissance qui se veut influente et qui cherche à étendre son influence, elle ne peut donc pas par définition être porteuse d’une Europe forte, même si aujourd’hui elle prétend le contraire, car son obsession est d’affaiblir et de diviser les occidentaux. Si nous nous voulons le départ des américains ainsi que d’une souveraineté stratégique et militaire pour peser et être fort, les russes veulent le départ des américains pour nous rendre moins forts et au delà de casser le lien transatlantique, donc de l’Otan, la destruction de l’entité européenne est également ardemment défendue à Moscou, tous les populistes/nationalistes pouvant froisser et casser cette UE, les russes les soutiennent. Là aussi ce n’est pas pour que nous soyons « indépendants » et plus forts, mais bien pour diviser et casser les soutiens, les assistances, les alliances, afin que Moscou puisse peser face à des pays « isolés », comme pour l’Ukraine dont le parlement vient d’adopter une réforme de la constitution pour rejoindre l’UE et l’Otan, ils ne font pas cela pour rejoindre un front anti-russe, mais bien pour se protéger.
    Donc l’UE pour être forte militairement, devra oeuvrer à pouvoir se substituer aux américains en évitant de s’en faire un ennemi (ce qui revient à créer petit à petit des systèmes parallèles, des doublons, qui sont les « alternatives » qu’il faudra imposer et choisir petit à petit). Ensuite il faudra maintenir un front anti-russe, non pas d’avoir une politique agressive contre eux, mais de savoir répondre à leurs pressions, leurs menaces, leurs influences. Savoir répondre présent à l’Est, si on rechigne, les américains auront vite fait de proposer d’installer une brigade et ils pourront jouer longtemps avec ça pour freiner le développement d’une défense européenne, car de la Norvège à l’Ukraine (pas encore membre), le recours aux américains n’est pas imposés dans un projet d’encerclement et d’invasion de la Russie), il fait suite à une nécessité de défense contre les russes, cet espace on doit y répondre présent, ne pas juste vouloir voir les autres venir au Sahel et nous à leur dire « vous fantasmez la menace russe, Poutine est notre ami… »
    Alors avec le temps qui passe, la Russie poutinienne changera bien un jour, on verra à ce moment si une alternative pourrait voir jour et faire de l’UE et de la Russie des partenaires économiques ou l’un ne cherche pas à vouloir dominer et contrôler l’autre, pour cela les russes doivent accepter leurs frontières, doivent accepter l’indépendance de leurs voisins et cesser de considérer comme une erreur à réparer ou des populations/territoires à réintégrer, à soumettre à une dépendance énergétique etc…

    • Roy Batty dit :

      Bla bla bla bla bla. Ce sont les Américains qui créent des crises partout sur la planète que ce soit dans les Balkans, en Ukraine ou encore en Syrie ou au Moyen-Orient. la meilleure protection contre la Russie n’est pas de jouer les gros bras mais plutôt d’être leurs partenaires économiques et leurs alliés. on s’est suffisamment foutu d’eux, il ne faut pas faire les vierges effarouchées quand ils réagissent. à ce sujet là, la Syrie est un message fort et clair comme quoi il n’est plus question pour eux de reculer désormais. On ferait mieux de s’y habituer.

    • Chanone dit :

      @ Polymère
      Un déploiement tournant de Rafales sur les bases Européennes serait un enfer à neutraliser, surtout maintenant que bon nombre de bases aériennes ont fermé boutique et que leur localisation est publique.
      Avec le système où l’Europe aie pour la mise au point des vecteurs quand la France reste maîtresse de la matière fissible, on permettrait à la technologie Européenne d’investir massivement, certes dans des armes, mais aussi dans les bénéfices technologiques qui en découlent.

  21. jean dit :

    De mon point de vue, c’est inenvisageable, tout comme l’est le développement d’une europe de la défense.
    Le risque, c’est de nous entrainer dans un conflit qui ne serait pas le nôtre.
    Tout comme les coopérations industrielles dans le secteur que je trouve là aussi inacceptables et risquées pour nous en cas de conflit. Imaginons que nous ayons acheté nos fusils et munitions à l’étranger..qu’est-ce qui empêche nos fournisseurs de fouler au pied les accords garantissant l’approvisionnement, l’abscence de portes dérobées,etc.. ?

    Par ailleurs,si des compagnies industrielles privées ne peuvent être viables, c’est à la puissance publique de les faire vivre. Nous sommes une nation où les services publics sont d’une efficacité traditionnellement redoutable. Regardez l’hôpital public qui continue de fonctionner alors que l’on a tout fait pour le torpiller. Il n’est pas loin de s’écrouler c’est vrai… ils ont presque réussi.

    En résumé : il est hors de question de perdre davantage de notre liberté. Quel est notre intérêt ? Les autres pays, on voit bien ce qu’ils ont à y gagner, mais nous ? Nous n’avons qu’à y perdre . En matière de coopération industrielles, malgré notre excellence, on nous a siphonné, nos élites nous ont toujours trahi, je ne les vois pas en phase de changement sur ce point.

    • Chanone dit :

      @ jean
      J’ai un problème avec votre point de vue, c’est qu’il y a des précédents qui prouvent son inexactitude.
      L’arme atomique Française à toujours été la cheville ouvrière du rétablissement Français dans les hautes instances internationales, où Charle de Gaulle voulait apparaître au mieux de sa forme.
      Et même si il a été décrié sur nombre de points, personne ne lui a dit « la ferme grand c*n! ».
      Parce que la bombe.
      Lors de la guerre de Corée, la Corée du Nord n’a pas été atomisée parce que les Alliés savaient que l’Union Soviétique avait la bombe.
      Lors de la défaite Française en Indochine, les militaires ont demandés aux U.S. d’atomiser Hanoï… ce qui fut refusé en termes polis mais fermes par les intéressés.
      Lors de la guerre du Vietnam, les forces aérienne U.S. se faisaient décimer par les missiles Russes. Ces sites ne furent pas bombarder, car les Américains avaient peur d’éliminer des techniciens Russes et d’envenimer les choses avec les communistes. il y eu des palliatif avec l’emploi d’avions brouilleurs mais les missiles étant fournis en gratuité par les Russes, la moyenne tir.victoire monta juste de 2 missiles pour un avion à 20 pour un…
      .
      Là, un adversaire éventuel y regarderait à eux fois pour employer les grands moyens, car ce que j’ai cité plus haut est reversible: attaque la Grèce et tu verra que même Madrid peut planter des champignons.
      .
      J’ai été un appelé du contingent, dans un petite ville doté d’un régiment prestigieux. A l’occasion d’une discussion triviale,un ancien m’a lâché: « Les Français ne savais pas une chose connue ailleurs: les appelés du contingent, c’était de la viande pour justifier un emploi de l’arme atomique… le seuil de pertes était fixé à 300.000 morts et blessés, le seuil pour que l’opinion publique accepte un acte irrémédiable. »
      .
      ça n’a pas du changer, sauf que ce pourrait-être de la « viande » Ukrainienne, Greque ou Italienne…

    • Hermes dit :

      Tout conflit en UE est d’ors et déjà le nôtre quoi qu’il arrive…
      Donc ca n’a aucun sens ce que vous dites.

  22. Auguste dit :

    Payer sans avoir un droit de regard?.Cela ne va pas enthousiasmer grand monde.

    • Chanone dit :

      @ jean
      J’ai un problème avec votre point de vue, c’est qu’il y a des précédents qui prouvent son inexactitude.
      L’arme atomique Française à toujours été la cheville ouvrière du rétablissement Français dans les hautes instances internationales, où Charle de Gaulle voulait apparaître au mieux de sa forme.
      Et même si il a été décrié sur nombre de points, personne ne lui a dit « la ferme grand c*n! ».
      Parce que la bombe.
      Lors de la guerre de Corée, la Corée du Nord n’a pas été atomisée parce que les Alliés savaient que l’Union Soviétique avait la bombe.
      Lors de la défaite Française en Indochine, les militaires ont demandés aux U.S. d’atomiser Hanoï… ce qui fut refusé en termes polis mais fermes par les intéressés.
      Lors de la guerre du Vietnam, les forces aérienne U.S. se faisaient décimer par les missiles Russes. Ces sites ne furent pas bombarder, car les Américains avaient peur d’éliminer des techniciens Russes et d’envenimer les choses avec les communistes. il y eu des palliatif avec l’emploi d’avions brouilleurs mais les missiles étant fournis en gratuité par les Russes, la moyenne tir.victoire monta juste de 2 missiles pour un avion à 20 pour un…
      .
      Là, un adversaire éventuel y regarderait à eux fois pour employer les grands moyens, car ce que j’ai cité plus haut est reversible: attaque la Grèce et tu verra que même Madrid peut planter des champignons.
      .
      J’ai été un appelé du contingent, dans un petite ville doté d’un régiment prestigieux. A l’occasion d’une discussion triviale,un ancien m’a lâché: « Les Français ne savais pas une chose connue ailleurs: les appelés du contingent, c’était de la viande pour justifier un emploi de l’arme atomique… le seuil de pertes était fixé à 300.000 morts et blessés, le seuil pour que l’opinion publique accepte un acte irrémédiable. »
      .
      ça n’a pas du changer, sauf que ce pourrait-être de la « viande » Ukrainienne, Greque ou Italienne…

    • Chanone dit :

      @ Auguste
      Là, ce serait pluôt payer pour participer: il suffit de promettre des budgets et nombres de labos se mettront à travailler sur les munitions du futur… Via Arianespace et MBDA, ils le font déjà…

  23. Wolff dit :

    « l’utilisation possible des armes nucléaires ne pourrait pas être décidée, au final, par un comité de l’UE. Cette décision resterait celle du président français. »

    En gros, les pays européens financent sans être certains certains de pouvoir bénéficier de la frappe. C’est une assurance qui ne leur sert à rien car aucun président français ne prendra le risque d’envoyer un missile nucléaire sur un pays qui ne les a frappé directement par peur des représailles et la partie en face le sait également.

    Donc, cette assurance nucléaire est une arnaque. CQFD

    • Czar dit :

      votre raisonnement ne tient pas : en quoi les pays européens étaient plus sûrs de l’engagement massif des E-U, alors même qu’avec le fossé anti-char qu’est l’Atlantique, leur survie n’était pas directement menacée ?

      Les Européens n’ont jamais hésité à payer pour le parapluie US, alors même qu’ils ne pouvaient même pas faire semblant de croire qu’ils avaient leur mot à dire : en finançant l’arme française, ils auront nettement plus de garanties, parce qu’on est sur place, qu’on appartient à la même UE et que notre survie nécessite que nos voisins survivent aussi.

    • Wagdoox dit :

      C’est le cas depuis des décennies !
      Suffie juste de remplacer France par us.

    • Mbuis dit :

      « Donc, cette assurance nucléaire est une arnaque. CQFD »

      Ah? Et depuis quand les USA se sont engagés à faire de même? C’est exactement ce que les USA proposent: vous payez et on promet vaguement et c’est encore à voir.

      • fabrice dit :

        Les pays de l’OTAN payent quoi aux USA ? Les pays européens dépensent que dalle pour leur défense à l’exception de la France qui se veut le rival des USA et du Royaume Uni.
        Quand aux contreparties économiques, faites moi rigoler…Visiblement ça n’a pas ruiné l’Allemagne…et ça n’a jamais empêché la France à vendre des armes à n’importe qui qui paye y compris une centrale nucléaire et des armes chimiques à « notre ami » Saddam qui devant les ministres français ne cachaient guère ses intentions…La France veut le beurre et l’argent du beurre, du protectionnisme quand ça l’arrange, du libre échange quand ça l’arrange, des normes quand ça l’arrange, le respect des droits de l’homme quand ça l’arrange, l’alliance avec les USA avec des trémolos sur Lafayette quand ça l’arrange, la solidarité européenne quand ça l’arrange, l’écologie quand ça l’arrange…
        Rappelez moi la Turquie occupe Chypre du nord, Chypre fait bien partie de l’UE ? La solidarité avec Chypre elle est où ?
        Quand à la « menace US » faites moi rire…Quand en 1945 la France et l’Europe étaient à genoux devant les USA qui auraient pu nous faire tout ce qu’ils voulaient, ils nous ont juste tendus la main…En lisant certains commentaires, ils auraient pas du… Quelle ingratitude, j’ai honte !
        Et s’il ne s’agissait que de morale ! Mais nos intérêts aussi. Si vous pensez que l’UE dominera le Monde sans les USA, vous rêvez. L’UE est coincée entre la Chine et les USA avec l’Inde et la Russie en embuscade et le Moyen Orient et l’Afrique du Nord en voie d’explosion. L’Algérie 42M d’habitants en 2017, 80M en 2050 est sur un baril de poudre et en quasi banqueroute. Il faut 40 mds d’euros par an rien que pour stabiliser la situation, rien que pour ce pays. Je ne parle même pas de la crise migratoire qui n’en est qu’à ses prémisses.

  24. Guillaume dit :

    C est une excellente idée.
    Et je suis surpris que cela soit bien acceuillis ici :).

    On est en position de force dans le domaine militaire et il serait stupide de ne pas le mettre en avant.

    Faire de la France le leader militaire de l’Europe alors que l’allemagne est le leader économique, c’est juste savoir profiter d’un atout dont on dispose, et le faire valoir pour contre balancer nos faiblesses dans d autres domaines (economique par exemple).

    Devenir un leader militaire régionale, je ne vois pas en quoi cela serait une perte de souveraineté. Sans compter que cela donnerait un boost à notre exportation d’armes conventionnelles et financerai notre recherche pour rester à niveau.

  25. Bloodasp dit :

    Wait and see…. Cette idée parait bonne dans les termes ou ils sont énoncés dans l’article. Toute la chaine industriel et les modalités d’emploie restent sous notre contrôle. Toute façon je vois pas comment cela pourrait arriver autrement, car dans le cas contraire, on violerait le traité de non prolifération des armes atomiques. Eh oui on l’a signé ce traité et on n’a pas le droit d’aider ou de doter d’autres pays, fussent-ils Européens d’ acquérir l’arme atomique. Alors banco, vous payer et non on gère le bazard. En revanche j’ai une demande, que la Pologne ne soit pas couverte par le parapluie qu’ils se débrouillent avec les US.

    • Wagdoox dit :

      Clairement !
      Dès que ce pays est allié avec quelqu’un le sort s’acharne sur ce quelqu’un. France emperial, puis le début de la 2 eme guerre fini la France et Londres est sous les bombes. Puis guerre froide… ne jamais d’être allié avec un porte poisse

  26. MERCATOR dit :

    En ce qui concerne la bombe à Neutron Française elle fut conçue de concert avec les américains et si les stocks ont été détruits et de toutes façons la matière fissile obsolète, il serait très rapide d’en refabriquer .
    Une coopération Nucléaire Franco/US a toujours existé d’égal à égal alors que celle Anglo/US était de Seigneur à Vassal quoi qu’on en dise.
    L’expert US sam Cohen a révélé récemment un épisode qui remonte au tout début des années 80.

    « La France a fait un test aérien d’une bombe à neutrons le 22 septembre 1979, date qui correspond à l’Incident Vela, explosion non expliquée rapportée par le satellite américain Vela. Rappelons que deux hypothèses sérieuses avaient été avancées concernant cet « incident » : une explosion atomique ou un météorite. Néanmoins, le plupart des chercheurs s’étaient accordés à considérer la première hypothèse comme la plus probable, et avaient attribué cet essai non reconnu à l’Afrique du Sud, seul pays proche pouvant avoir la capacité technologique de faire détoner une bombe atomique. Sam Cohen conclut que les Français ont testé la bombe à neutrons, car il leur avait conseillé, mais il n’a jamais eu de confirmation officielle, sa conclusion relevant de son enquête de « nuclear Sherlock Holmes ». Le test aurait été effectué à partir d’un ballon et aurait mobilisé différents instruments de mesure répartis à la surface de l’Océan Indien. Selon le journaliste, une source militaire américaine sûre a confirmé que le gouvernement américain était très vraisemblablement informé et coopérait avec les Français. En effet, les Etats-Unis (qui avaient testé la bombe à neutrons en souterrain) ne pouvaient pas la tester en aérien car ils avaient signé le traité d’interdiction partielle des essais nucléaires en 1963, qui interdisait entre autres les essais aériens, d’où des frustrations des scientifiques et militaires, alors que la France pouvait faire des essais aériens car elle n’avait pas signé le traité d’interdiction ».

  27. centurion dit :

    l’idée en affichage est intéressante. mais des que on rentre dans les questions d’applications pratiques ça foire. La doctrine français (ordonnance de 1956) reposait sur le postulat que l’ennemi c’est l’urss. Une fois l’urss disparue il faut continuer a se convaincre que la Russie est l’ennemie potentiel, ouf ça évite de réfléchir. Pendant ce temps là nos amis us font payer 8 milliards de pénalité a la BNP (c’est juste notre argent) torpillent le traité avec l’Iran (ça flingue peugeot renault et Total) veulent absolument nous vendre leur gaz parce qu’ils sont en surproduction et tentent de flinguer le gazoduc nord. Bon j’ai une question qui est le marionnettiste .

  28. Pascal (l'autre) dit :

    Les Anglais sortant de l’Europe nous ne connaitrons pas leur position en la matière , dommage!! Cela aurait sans doute très intéressant!

  29. Raymond75 dit :

    ‘En clair, la dissuasion française serait étendue à l’ensemble des pays de l’Union européenne et ces derniers mettraient la main au portefeuille pour la financer, sans pour autant avoir voix au chapitre’ – Cela ne peut se concevoir que dans le cadre d’une alliance européenne de type OTAN sans les américains, le serpent de mer de la Défense Européenne. Mais la France n’a pas la puissance des USA pour imposer un leadership, et j’imagine mal un pays européen s’en remettre à la seule décision d’un président français pour sa défense. Mais peut être est ce là le début d’une réflexion plus vaste sur une Europe fédérale ? A moins que le futur président américain ne revienne sur les décisions de Trump …

    • Chanone dit :

      @ Raymond75
      Sous votre second degré, il y a souvent des pépites.
      « A moins que le futur président américain ne revienne sur les décisions de Trump … »
      Ca risque d’être dur de faire machine arrière après Trump, parce que qu’après lui, même un Républicain grand teint passera pour un modéré. En prime, la fracture populaire se creuse dangereusement. Avant de faire machine arrière, une éventuelle alternative devra sutturer les plaies.
      -Calmer le déficit
      -enterrer les crises (immigration, inégalités)
      .
      Dans un pays où la population blanche se sent littéralement prise d’assaut par les minorités, elle ne pourra surrnager que si le reste de population ne parvient pas à s’unir.
      Moralité: tant qu’il flatte l’extême droite et que ses adversaires ne parviennent pas à s’unir sous la bannière d’un chef compétent, Trump reste en tête pour une réélection.
      Pour ma part, j’insiste que je n’ai JAMAIS vu d’idiot plus utile.

  30. Lechavenois dit :

    « …L’idée d’un « parapluie » nucléaire français pour l’Union européenne fait son chemin… »
    .
    Tout comme SCAF, industriels et militaires sont déjà dans les starting block depuis bien longtemps.
    .
    Ne manque que la volonté des politiques clairement rédigée sur un document reconnu et dûment paraphé !

  31. vrai_chasseur dit :

    Le parapluie nucléaire US marche déjà comme ça en Europe : il faut payer pour l’avoir, sans disposer du droit de décision d’usage.
    Pour l’Allemagne ce principe doctrinal est déjà connu, acté et pratiqué. C’est pour ça qu’ils étudient sérieusement une version similaire avec bombe française.

    Concrètement aujourd’hui avec les USA, l’Europe doit prendre à sa charge la présence des bombes nucléaires US B61 sur son sol (environ 400 mais leur nombre exact est secret), leur MCO de routine, leur stockage (1 silo unitaire = 21 Millions €), la sécurité, en assure si nécessaire et à ses frais la mission de tir (par chasseur bombardier Tornado ou F16, demain par F35)
    … mais seuls les USA détiennent la clé de mise à feu finale des ogives nucléaires.
    Ces B61 US sont actuellement en Allemagne (Büchel et Rammstein), Belgique (Kleine Brogel), Italie (Aviano et Ghedi Torre), Pays-Bas (Volkel), et Royaume-Uni (Lakenheath, mais après le Brexit on ne les comptera plus dans le parapluie ‘européen’).

    Rappelons aussi qu’entre la France et le Royaume-Uni il existe des accords bilatéraux spécifiques de coopération de défense (‘Lancaster House’) très étendus, puisqu’ils touchent au domaine nucléaire : il est prévu la mise en commun de la R&D sur le nucléaire militaire sur 2 centres de recherche partagés, 1 en France et 1 en Angleterre.

  32. Molloy dit :

    La dissuasion Nucléaire Française financée en partie par l’UE, c’est la chronique d’une mort annoncée. Un droit de regard des allemands, des italiens…etc sur notre doctrine d’emploi, c’est la fin de la souveraineté française.

    Etes-vous prêt à déclencher le feu nucléaire pour Varsovie, Riga ou prochainement peut-être Kiev ?

    Y’en a qui espère ça depuis longtemps, moi, j’espère juste que l’UE crèvera avant que ça n’arrive.

  33. Bruno dit :

    Des belles paroles pour amuser la galerie. Je ne vois pas un seul pays europeen qui va remettre sa securité entre les mains d’un president francais. Cette france des presidents faibles et des gilets jaunes! Le president va decider d’intervenir quelque part et les gens qui ne sont pas d’accord vont manifester avec encore plus de violence que les gilets jaunes et le president n’aura d’autre choix que de reculer. C’est ce qu’ils font toujours. Quand est ce que les francais vont se rendre compte qu’ils ne sont pas les americains? Quand on a laissé dans une histoire récente son propre pays etre battu, occupé et dirigé pendant 4 ans par un autre et que on n’a dû son salut que à d’autres, on ne peut venir aujourd’hui jouer a proteger les autres, on ne vous prendra jamais au serieux.

    • Czar dit :

      toujours le bon ptit ethno-maso qui fantasme que sa névrose dépressive s’est haussée au rang du réalisme froid : a priori TOUS les Etats européens qui se sont confrontés à Hitler, ont connu le même destin avant que l’extension des théâtres d’opérations et l’addition des forces ne rende la défaite allemande certaine.

      Je ne vois pas en quoi l’armée française a plus démérité que les anglais qui se sont enfuis après une semaine de combat ou que les Russes qui ont abandonné plusieurs millions de prisonniers et un territoire grand comme plusieurs fois la France en quelques semaines de conflit.

      De toute façon, c’est dans l’ordre des choses, même si ça prendra sans doute un certain temps pour ce faire.

  34. DVA dit :

    pas lu l ‘article…le jour où on se sert du nucléaire…je sors en chantant me faire atomiser direct…sinon…des écoles, des hôpitaux, de la reforestation, de la dépollution..entre autres projets utiles…avec ce budget là…je dis ça…

  35. garance dit :

    C’est amusant. Je retrouve sur ce thème les comportements bien gaulois habituels déjà éprouvés lors de moult et moult réunions, groupes de travail, séminaires.
    Dès que quelqu’un émet une idée nouvelle ou novatrice…non non non…vraiment…on peut pas…trop compliqué….pourquoi changer…

  36. nexterience dit :

    Faut que ça paye parce que si on assure la dissuasion, cela signifie que Lyon, Paris, etc, sont des candidates à l’Apocalypse pour assurer la souveraineté des polonais ou des Bulgares.

  37. Jm dit :

    Impeccable : on est en train de faire au niveau européen ce qui a été réalisé au niveau de nos armées ; la mise en commun.
    Ça s’appelle les GSBdD, et on voit que ça fonctionne !!!
    Et dans tout ça, qui va payer ? Parce que si cela fait comme pour les opérations actuelles, ça va bien s’passer pour nous !!!
    Et question subsidiaire ; il va falloir mettre à disposition pas mal d’informations classifiées TSD R, S et autres.
    Et les copains américains, avec les relations particulières qu’ils entretiennent avec certains pays européens, vont s’en donner à cœur joie.
    Ceci étant, je crois qu’ils n’en ont guère besoin…

  38. basstemp dit :

    Mmmh attendez, laissez moi deviner de quel genre de projet il peut bien s’agir dans le contexte européen qu’on connait bien et qu’on a bien l’habitude depuis des décennies : La France va offrir son parapluie nucléaire a toute l’Europe sans la moindre compensation financière pour nous aider a financer notre programme de dissuasion …

    Comme le climat global pro-européen depuis des décennies qui fait que grosso modo : La France paye un max et en retour rien ou quelques nonoss’ & copeks !

    Ca fait 40 ans que la France perd progressivement sa souveraineté sans le moindre retour financier ou de croissance !

    Ca fait 40 ans que la France est LE PAYS qui paye pour les autres en Europe ! Comme les fameux 6-7 milliards d’€ que nous payons par an a la place des britanniques !!! (Oui oui, la France paye environ 50% de la contribution britannique, britanniques qui ont négocié une adhésion a l’UE mais en exigeant de payer moins que les autres et qu’il a bien fallu compenser : Et que la France s’est généreusement proposé a compenser … Pour le bien d’une Europe qui la dépouille pourtant de sa souveraineté politico-économique)

    De la, rien d’exagéré de ma part de soupçonner qu’on va encore offrir un truc et qu’on aura strictement RIEN en retour !

    Et que de toute façon, tout ceci est complêtement stupide car les parapluies nucléaires (une nation protégeant une autre en déclarant qu’elle serait sous son parapluie nucléaire) cela ne fonctionne absolument pas !!! Car cela voudrait par exemple dire, qu’on devra couvrir nucléairement un pays comme la Pologne qui a un comportement d’affrontement politique FRONTAL ET DIRECT avec la Russie … Super ! Genre on va aller couvrir les rodomontades polonaises anti-russes avec notre dissuasion ! Ben écoutez moi je suis désolé mais JE NE SUIS PAS D’ACCORD !

    Nous allons encore nous faire empapaouter dans cette histoire, de la même manière que la France se fait constamment empapaouter dès qu’il est question de son énorme contribution financière a l’UE sans retour !

    Cette europe de la spoliation de la France pour nous affaiblir n’est aujourd’hui qu’une histoire de RELIGION ! La religion de l’Européisme béat qui n’est qu’une construction geopolitique totalement soumise au Deep State US par le biais de la CIA

    Cette histoire dure depuis les tout débuts du plan Marshall ou les USA y posèrent les premiers jalons de la construction européenne sous domination et surveillance US !

    Nous ne voulons plus de cette europe !!! Qui n’est qu’un monstre crée pour affaiblir la France et engraisser des allemands qui eux sont activement soumis a une CIA qui se moque bien des peuples européens

    La France doit retrouver sa totale indépendance ! Et doit donc de toute urgence acter un Frexit et vite !!!

    Cette europe n’est qu’une entreprise de déconstruction nationale au profit d’intérêts US qui rèvent de nous voir morts ou soumis !!! Voir pire encore si a cela on doit rajouter le flux migratoire et toute la religion bien pensante autour alors que le peuple français (de souche ou d’origine européenne) en paye le prix fort, en paye le prix lourd : En taxes, impots écrasants et par une criminalité devenue épouvantable alimentée par un racisme anti-blanc qui ne dit pas son nom ! Racisme anti-blancs soutenu par le Deep State US

    Vive la France libre, a mort ceux qui veulent nous soumettre !

    De toute façon, cette histoire tot ou tard finira très mal par une énième guerre mondiale qui débutera en Europe … Ils ont voulu l’Europe pour qu’il n’y ait plus de guerre sur ce continent, mais les faits font qu’en réalité aujourd’hui c’est cette europe qui joue avec la colère des peuples qui va pousser a la guerre !

    La révolution nationale des gilets jaune ne fait que commencer, du coté obscur le voile vient de se déchirer

  39. helaine jean pierre dit :

    Soyons lucides. Ou sont nos véritables alliés ? Entachés que nous sommes du désastre de 40 ( merci l’Allemagne) . En Europe ? Que nenni.. ou ça ? Nos atouts et principaux alliés sont outre mer , bien loin du nain politique européen. Je suis un partisan du grand large, laissons les européens éternuer tant qu’ils le peuvent Or donc nos aliiés où sont ils vraiment ? Avec le plus profond cynisme : Tchad, Egypte , Inde, Argentine, Ausralie en devenir (cause menace chinoise sur la nouvelle calédonie)Les US ? , malgré notre bonne volonté et les manouevres communes ? certes non . ils se sont ouvertement déclarés nos ennemies. La russie ? n’en parlons pas . Les autres européens ? J’ai beau chercher , je ne trouve pas. Notre espace maritime étant le 2 eme de la planète , puissions nous faire fructifier cet atout ! PS si on pouvait embarquer les belges avec nous ( wallons) je n’aurais rien contre.

  40. eric martin dit :

    Les Allemands restent pragmatiques, ils financent un alliée économique (airbus, arianes, siemens, alstom…), en matiére de défence, une police d’asurance avec qui ils ont des liens trés étroits. Ils rassurent leurs opinions publiques, assurent leurs commercent, face aux géants économiques. L’europe de la défence se constuit, celle de l’industrie. Ce ne n’est pas un monde tout rose, et tout le monde le comprend, nous recherchons des alliées de toute part, la carte du monde se reconstruit. Les puissances montent.

  41. Alexis TK27 dit :

    C’est vrai, mais quoique les chiffres précis soient secrets, les estimations qui circulent à l’étranger sont que la France dispose de BEAUCOUP plus de matière fissile que nécessaire pour les 300 armes actuelles. Le facteur de sécurité est grand