Vers une nouvelle opération militaire française au Tchad?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Quelle belle photo !

    Décidément cher Laurent , vous nous gâtez en ce moment question Mirage ou Rafale ! 🙂

  2. Polymères dit :

    C’est une opération « hors cadre » de Barkhane, c’est vrai, la lettre d’information (obligatoire) du premier ministre le montre, mais l’utilisation des moyens militaires français engagés pour Barkhane peut se faire, Paris est libre d’utiliser ses moyen militaires selon ses besoins. Je dis cela par ce que je vois déjà sur internet, des individus critiquer Barkhane qui « sortirait » de son cadre initial.
    Barkhane reste la fusion de l’opération Serval et de l’opération Epervier. S’il y a une mission global contre le terrorisme, il y a aussi des accords de défense. Garantir la stabilité des états contre des rébellions armés, ça en fait partie.
    Les moyens militaires français qu’on engage à Barkhane peuvent servir pour tous les besoins et les engagements français, Paris est libre de détourner des moyens, de les renforcer, de les diminuer comme elle l’entends.
    .
    Alors oui, ce n’est pas la même mission, mais ça ne veut pas dire qu’on va faire « plus » pour autant, on mettra les moyens de Barkhane à contribution, au besoin, en fonction des limites des forces tchadiennes.

  3. vrai_chasseur dit :

    L’intervention a été faite suite à la demande du gouvernement tchadien. Il s’agit donc de la mise en œuvre des accords de défense avec ce pays et non du mandat Barkhane.
    Sur le strict plan des textes législatifs la France vient donc d’entrer en guerre au Tchad.
    Ceci dit, dans la pratique on y est déjà depuis longtemps, en guerre au Tchad…
    Il faut juste éviter que des petits malins n’instrumentalisent cette situation juridique à des fins bassement politiciennes. Y compris chez les djihadistes de tous poils.

    • Auguste dit :

      L’intervention a été faite suite à la demande de Déby,serait plus exact.Et la France ne peut rien lui refuser,puisque c’est elle qui l’a mis sur le trône.Et surtout qu’on a besoin de son armée.Voir maintenant s’il n’y aura pas de défections de ce côté là,parce que les Tchadiens n’ont pas oublié Ibni et on change vite de cheval dans la région.Va falloir continuer à mettre le paquet pour maintenir Deby.

    • John dit :

      Ce n’est pas tout à fait vrai…
      L’article 35 de la constitution régit justement ce qui a trait à une intervention militaire, une déclaration de guerre, etc…
      Ci-dessous, l’article en question:
      « La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement.
      .
      Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l’étranger, au plus tard trois jours après le début de l’intervention. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n’est suivi d’aucun vote.
      .
      Lorsque la durée de l’intervention excède quatre mois, le Gouvernement soumet sa prolongation à l’autorisation du Parlement. Il peut demander à l’Assemblée nationale de décider en dernier ressort.
      .
      Si le Parlement n’est pas en session à l’expiration du délai de quatre mois, il se prononce à l’ouverture de la session suivante. »

      Il se trouve que cet article de la constitution (5e république) n’a jamais débouché sur une déclaration de guerre. Donc sur le strict plan législatif, le France n’a pas été en guerre depuis la 5e république, car pour être en guerre, il faut une déclaration de guerre.
      Toutes les interventions (Première Guerre du Golfe, Bosnie, Kosovo, Libye…) ont donné lieu à des débats. Mais aucun vote n’a suivi les débats.
      Ces interventions dans un contexte international « nouveau » étaient parfois sous l’égide de l’ONU, qui elle ne déclare pas la guerre, mais peut autoriser des interventions militaires, des opérations de maintien de la paix, etc…
      Et c’est dans ce contexte que la France intervient. Le gouvernement peut intervenir militairement sans être en guerre techniquement.

  4. Auguste dit :

    Si on veut conserver Déby,il n’y a pas le choix.Les rebelles sont entrés au Tchad (Amdjarass) avec des djihadistes dans leurs bagages.Faut se préparer à un deuxième front.Pas improbable qu’au Mali ils en profitent pour bouger aussi.

  5. Ltikf dit :

    Il faut absolument décorer l’homme qui a préparé cet accord en venant au Tchad avant le Président… Ah, c’est A.Benalla ? On fera ca discrètement à Matignon ! Lol

  6. Rascasse dit :

    Dans une interview à RFI et TV5Monde il y a 18 mois, Déby avertissait que le Tchad serait bientôt obligé de réduire sa participation à la force africaine au Mali et à la lutte contre Boko Haram, du fait d’un rebellion croissante entre la Libye et le nord du Tchad. On y est. Si on veut garder des troupes Tchadiennes au Mali, il faut donc soulager Déby dans le nord du Tchad. Pas le choix.

  7. Vantage dit :

    Et l’avis des gilets jaunes alors ? 😉

  8. Carin dit :

    C’est une bonne pub pour démontrer à nos autres partenaires stratégiques qu’en cas de menace sur le sol du pays, nous intervenons…
    j’espere qu’il en sera de même si jamais erdogan décide d’envoyer ses proxis dégommer du kurde?? Je suis conscient que nous ne pourront pas frapper l’armee régulière turques, mais ses nuisibles proxis.. sans état d’âme, même au risque de bavure sur un matériel turc conduit par des turcs qui serait mêlé aux proxis.

    • Frédéric dit :

      Oui, notons qu’a Djibouti, il y a un coup de froid lors de l’incursion érythrréenne de 2008 ou nous avons seulement apporté une aide logistique et médicale. Et depuis Djibouti accentuelle des bases japonaises, chinoises et autres pour avoir plus de garanties de sécurité…

      • Ah Ca ! dit :

        Non, Chirac a ouvert la porte aux ricains pour se faire pardonner 2003 et ça a été fini pour nous après…. Ils ont vite pris gout au enchères de la corruption. Et encore là on pouvais corriger, mais non il fallait faire de la place pour les ricains.
        Même la demi brigade, un pilier, s’est faite virer… pour ainsi dire.
        On peu encore corriger, pour un temps encore, mais ça va prendrait beaucoup d’argent et un certain temps.
        La volonté n’y est pas car la vison est dans le trou de balle des ricains et sur les comptes en banques numérotes d’Asie…
        C’est cela la France Monsieur, La capitulation générale comme en 40. Et pas de De Gaulle en vue.

    • On a besoin de ça ? dit :

      Oui pour la pub, mais si on pouvait éviter de se foutre sur la gueule avec les Turcs…
      Le bellicisme a tout va ne nous sert à rien à part importer des conflits et se faire des ennemis (qui auront à cœur de venir défourailler du français dès qu’ils en auront l’occasion, et je vais pas les blâmer ils ont leurs raisons, certains ont perdu des membres de leurs familles à cause de nous, alors même qu’ils se fichaient éperdument de la France à la base).
      Que reste-t-il de la diplomatie intelligente et équilibrée de la France au Moyen-Orient ? On est sensés devenir des évangélistes américains bis et suivre l’oncle Sam partout où il nous le demande comme des bons caniches ?
      Serions-nous devenus des Anglais ?

      Et je rappellerais simplement que les Turcs sont une communauté très présente en Europe de l’Ouest (notamment en Allemagne, pays voisin du nôtre), si vous voulez qu’on se brouille avec les turcs, assurez que vos gamins ne se retrouvent pas dans le mauvais concert au mauvais moment.

      Je rajouterais aussi que sans être une puissance ultra-redoutable, la Turquie c’est pas un groupe terroriste. C’est un Etat, correctement centralisé depuis Mustapha Kemal, un peuple installé sur cette terre depuis le XVème siècle, avec une mémoire militaire forte et présente dans la population, dirigé par un gars (quoiqu’on en dise) qui ne se laissera pas faire, installé dans la géopolitique mondiale avec une multitude de rapports motivés par les circonstances (entre les rapports troubles avec l’OTAN et la Russie, une position légèrement à l’écart du monde arabe mental comme de l’Islam tout en faisant partie).

      Bref ça serait pas une partie de plaisir, et j’ai beau être un patriote (voir même un nationaliste au yeux de beaucoup), je vous rappelle que notre dernière véritable victoire (où on se bat seul et pas contre un pays du Tiers-Monde déjà vaincu par sa propre instabilité ou rincé par sa propre connerie, sans l’aide de nos copains anglo-saxons) ça remonte au XIXème siècle. Quant à la Grand Guerre, c’était pas vraiment une victoire quand on voit le prix que notre peuple à payer pour au final se faire défoncer 25 piges plus tard par les mêmes.

      Et puis sans vouloir être méchant, je paye pas mes impôts pour qu’on aillent faire plaisir aux kurdes (vlà les partenaires d’ailleurs, c’est une manie chez nous de traîner avec les nuls ?), aux turcs ou à tout ces peuples. Commençons déjà par retrouver notre place dans le concert des nations, notre richesse et la cohésion de notre peuple qui a pendant longtemps été un de nos atouts lors des guerres (même si ça a plutôt disparu depuis la défaite tragique de 1870 et la répression sanglante de la Commune). Non parce que si c’est pour ajouter une énième branlée à notre histoire militaire récente, merci mais non merci, on a déjà donné depuis un siècle. Et dire qu’on descend des Francs, peuple guerrier par excellence, bien moins nomades et casse-couilles que les Suèves, les Vandales ou même les Goths.

    • Marco dit :

      Arrêtez de vous la jouer avec vos « proxis » et vos « dégommer du kurde »!

  9. Fernand Sinman dit :

    Ca sent la guerre perpetuelle au sahel

    • Frédéric dit :

      Comme déjà écrit dans d’autres posts, les mouvements  »rebelles » existent sous chaque présidence tchadienne depuis la fin des années 60, des fois la France intervient (1968), dés fois non (Bataille de N’Djaména en 2008). La, c’est en plus une  »affaire de famille » avec porte drapeau de cette guérilla un neveu du boss actuel 🙂

    • Poorfendheure dit :

      Exact!

    • Faublas dit :

      Fondamentalement, la zone est instable, et la couverture politico-religieuse n’est qu’une instrumentation d’une culture guerrière traditionnelle et de brigandage, de conflits entre chefs, dont on ne connait plus l’origine… Déjà, de Montfreid décrivait la situation en Mer Rouge où toute bonne couverture était acceptable pour guerroyer ou piller, et notamment, il cite un brigand qui avec son armée opérait sous couvert du Jihad.

      Nous y sommes effectivement pour un certain temps… et n’entrons pas dans le jeu des Coloniaux de la 3ème République dont une caricature donne pour slogan : « L’indigène, bien l’agioter avant de s’en servir »

      • Ancien du Sahel dit :

        @ Faublas
        De Monfreid n’était pas le seul. Aussi St-Exupéry parle des chefs tribaux au Sahara occidental. Ils lui disent « tu as de la chance que ton pays soit à plus de trente jours de marche, et donc hors d’atteinte pour nous ! »

    • Barfly dit :

      C’est ce que je m’évertue à dire depuis longtemps. C’est une guerre sans fin que nous menons là bas, et nos alliés se comptent sur les doigts d’une main. Il suffirait que le bordel libyen s’étende au Niger et au Tchad et nous serions dans de beaux draps.

  10. Daniel BESSON dit :

    Oui , Fernand SINMAN !
    Cela ne fait rien que 40 ans que les F1 , les 2000 et les Rafale bombardent des technicals au Tchad … Opération « PEUMEUBA  » : Pour Ecraser Un Moustique Employer Une Bombe Atomique .
    En 1980 , il y avait la fake photo de Paris-Match et le tire indigné de l’ Huma ( Paix à ses cendres) :  » La réponse des Mirage « 

  11. Daniel BESSON dit :

    J’ai oublié , horresco referens , le JAGUAR en sus des F1 , des 2000 et des Rafale .
    Superbe maquette Heller …

  12. Raymond75 dit :

    Une OPEX de plus, depuis soixante ans … La guerre c’est la politique armée, on ne peut donc pas distinguer action militaire et politique. Une politique stupide a conduit au démantèlement de l’état libyen (quoi que l’on pense de Khadafi) et surtout à son abandon après au lieu de participer à sa reconstruction.

    Les casernes ont été pillées, des bandes armées on pris le pouvoir, le pays est plongé dans l’anarchie et les Islamistes en ont profité … Voilà bien l’absurdité de cette politique guerrière.

    Et donc maintenant, au nom d’accords anciens, on ne cesse de guerroyer dans toute l’Afrique subsaharienne, pour contrer des bandes islamistes dont l’équipement, voire l’origine, se trouve dans ce pays que nous avons détruit !

    Beaucoup de ‘coups’ militaires sont lancés sans réflexion, sans que l’on étudie l’après guerre que l’on a provoqué. Et la guerre nourri la guerre.

    • Blsmpt dit :

      Encore une fois, la derniere chose que nous ayons besoin, c’est d’un pays de plus en afrique en proie au chaos. De plus, il est question du Tchad, notre allié le plus fiable dans la guerre au Mali, et d’un groupe armée mené par le neuveu du president du pays. C’est un conflit dynastique rien de plus.
      Khadafi soutenait les groupes armées rebelles de beaucoup de pays en afrique, non pas pour leur apporter la democratie mais, pour accroitre sont influence. Au final, si Haftar prend le pouvoir, stabilise le pays sans pour autant destabiliser les autres nations, l’intervention en Libye aura été une reussite sur le moyen et long terme pour la France et sa sphere d’influence et sa securité.

  13. Ah Ca ! dit :

    Commençons par le commencement, les intérêts commerciaux.
    Principales sociétés opérant au Tchad;
    1. ExxonMobil –américain
    2. Glencore exploration (pétrole) –Suisse
    3. Sinopec (pétrole) — Chine
    4. Des Juniors anglo saxones sont phase de forages de production, très bon gisements, vers le nord si je me rappelle correctement.
    5. Mines anglo saxonnes
    ???? on se bat pour qui au Tchad… Ou sont nos intérêts commerciaux ????
    1. Nous avons tout laissé aux anglos saxons, plus récemment aux chinois… Et oui, mais il est intelligent le petit Frenchy…
    2. Nos politiciens y vont chercher leurs valises
    3. Les amitiés franc-maçonnes des dirigeants sont maintenues — Couillon ça ne met pas de beurre dans les épinards….
    Toutes des industries que l’on a fusillées en France.. Plus de mines, une société de pétrole =Total… Alors que nous aurions plu en avoir deux grosses et une dizaine de junior… Idem pour les mines…
    Oui on est bon en France…. oui pour tout vendre ou mettre faire couler façon CGT et 35 heures… etc….
    Retirons nous de la BSS. Immédiatement et vite!

  14. Le Glaive dit :

    60 années de guerres françaises en Afrique, 60 années de France- Afrique, 60 années d’échecs, et plus on est en échec plus on continue. Aucun examen critique n’a été fait de la destruction de la Libye en 2011, pas la moindre enquête parlementaire sur ses conséquences dramatiques qui ont enflammé un tiers de l’Afrique.. Une colossale erreur et sur le plan humain une faute considérable..
    Et l’un des principaux pousse- au- crime, l’insupportable Bernard-Henri Lévy, escroc intellectuel, agitateur pédant de suffisance et d’imbécillité profonde, fier de ce qu’il a fait là-bas, et qui continue à pérorer dans les bars de Saint-Germain des Prés : intolérable.
    L’Afrique, c’est aussi l’éternel bac à sable des armées françaises qui peuvent s’y entraîner comme à la parade sur un terrain et dans des conditions réelles. Pendant que les dirigeants africains corrompus jusqu’à la moelle paradent eux aussi à Paris dans l’une ou l’autre de leurs propriétés somptueuses. Tout cela avec l’aval des mêmes politiciens français.
    C’est la continuation d’un désastre moral, d’une politique déplorable, une histoire sans fin dans laquelle la France engloutit sa dignité, des sommes gigantesques et épuise ses personnels et ses matériels militaires, en pure perte évidemment.
    Depuis 60 ans ce sont les cocotiers et les dunes de sable qui gagnent: il serait peut-être temps qu’ en France des intelligent réfléchissent un peu à cette problématique

    • John dit :

      Concernant BHL… La France est un pays où la liberté d’expression existe il me semble, et cette liberté donne le droit de dire de la m****.
      « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. »
      Tout ça pour dire qu’il ne faut pas lui mettre la responsabilité de la situation, c’est retirer beaucoup de complexité à une réalité d’une complexité infinie.
      En parlant de complexité, la première qui me vient à l’esprit et qui est une des causes majeures de conflit, ce sont les frontières de pays « pauvres » ne respectant pas du tout les ethnies et les systèmes tribaux.
      L’occident a exporté sa politique. La France et d’autre colons ont « nationalisé » l’Afrique. L’idée même de pays en Afrique n’ont pas vraiment de sens, même si aujourd’hui ça a plus de sens. Mais lors des colonisations, ce n’était pas le cas.
      Les différentes tribus n’avaient pas de relation à un quelconque état, cela n’existait pas.
      Et ces états ont donné du pouvoir à des populations qui n’étaient pas « éduquées » à cela. Ils ont grandi dans un système différent, et on leur a mis un système qu’ils ne connaissaient pas dans les mains. Beaucoup trop ont été tenté et ont succombé à la tentation d’utiliser ce pouvoir à des fins personnelles et ethniques.
      .
      Vous avez clairement raison sur le fait qu’il faut tirer des leçons de l’Histoire européenne en Afrique, et occidentale au Moyen Orient. Il faut aussi parfois accepter que certaines situations n’ont pas de solution immédiate.

  15. Julien dit :

    Aah…je me rappelle quand on nous martelait que nous n’avions pas les moyens de combattre sur plusieurs fronts…
    Mali, RCA, encore pour quelques temps la Syrie et maintenant le Tchad.
    Ya pas, on est des cadors!
    Ou on va au devant de sérieuses déconvenues…

  16. wagdoox dit :

    A t on demandé l’avis et l’autorisation à l’Allemagne ?

  17. Ancien des opex dit :

    @ Le Glaive. Les échecs dont vous parlez sont politiques. Militairement, on se débrouille très bien et de mieux en mieux. C’est plus difficile quand les moyens manquent mais le budget est une décision politique.

    • Pluton dit :

      Quel est l’interet d’avoir des victoires militaires, si derriere ca ne concretise pas quelque chose politiquement ?
      autrement dit, ca sert a rien de se « branler » sur l’outillage de qualite, si au final on ne sait pas trop quoi en faire, on a juste gaspiller de l’argent.
      je remonterais pas jusqu’a 60 ans, mais politiquement c’est vrai que ca fait pas mal de temps qu’on fait de la merde.
      Quand on observe les conflits dans lesquels on s’est implique, nos actions diplomatiques et ce qu’il en resulte, je suis un peu comme le glaive, pire je me demande si il y’a encore des gens competents que ce soit dans le personnel politique ou dans la haute administration, ou meme dans les etats majors.

      • Ancien des opex dit :

        @ Pluton
        Concernant la compétence de nos politiciens, je ne me pose même plus la question.
        Je reste toutefois optimiste car depuis novembre 2014 les militaires sont autorisés à fréquenter les partis politiques. Pour ce motif, notre personnel politique devrait être à l’avenir moins ignorant sur les questions militaires qu’il ne l’est jusqu’à présent.

      • John dit :

        Lorsque la politique et le militaire poursuivaient un réel but de long terme avec des intentions saines, les choses ont bien marché… La Bosnie, une fois que les politiciens ont compris qu’il fallait réagir. Et le Kosovo est aujourd’hui en paix, avec des troupes de l’OTAN qui poursuivent leur travail de maintien de la paix. Ce temps de maintien est nécessaire après des conflits tellement les blessures peuvent être profondes. Et accepter cela et y mettre des moyens militaires pas si élevés que ça coûtent tellement moins cher qu’une nouvelle guerre…