Le robot de combat terrestre « Uran-9 » mis en service au sein de l’armée russe

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

46 contributions

  1. farsight dit :

    Rien n’est parfait, il y a encore des défauts. Mais dans l’ensemble c’est une bonne nouvelle pour l’armée russe, le robot peut avoir des améliorations bien sûr, mais il est très utile pour la reconnaissance et d’autres missions. En plus de cela l’Uran-9 est bien armée. A voir ce que ça donnera dans l’ensemble de l’armée russe, mais je suis persuadé que ce sera très utile et que cela va avoir un grand potentiel. De plus, les Russes travaillent déjà à l’amélioration .

    • pas Farsight dit :

      Si ça avait été un développement US ou Français vous l’auriez traité de grosse daube.
      Les Russes n’ont donc plus de bons ingénieurs ?
      Il a tué combien de mercenaires Russes en Syrie ?
      Oui, je suis un peu acide après la lecture de votre douceur. C’est pour équilibrer. Et réveiller les trolls pro-russosinomaduroetc.

      • farsight dit :

        Bon pour commencer :

        Si ça était un développement français ou des ététs-unis, non, je l’aurai pas forcément traité de grosse daube, mais cela dépend des caractéristiques de l’appareil, des avantages et défauts. Puis les Russes n’ont pas forcément plus ou des meilleurs ingénieurs. Chaque armée à ses besoins et ses projets, comme la France par exemple qui a l’excellent programme scorpion. Chacun son domaine de prédilection. Les mercenaires russes, désolé mais c’est hors sujet ici, on parle de technologie. Mais bon, je vais répondre tout de même, les mercenaires russes n’ont évidemment pas été tuer par L’Uran-9, leurs propres machine, mais par d’autres raisons comme le combat, les mines et une frappe aérienne des états-unis…..

        Vous parlez d’équilibrer, mais si vous vouliez équilibrer, il fallait parler des défauts de l’Uran-9, il y en a, c’est écrit sur l’article. Et moi, je poste aussi ce message pour équilibrer. Et réveiller et faire rager les troll antirusse. D’ailleurs cela a plutôt bien marché. Et oui, je suis à mon tour acide. Surtout quand je vois un troll porter le nom : pas farsight…… .

    • TINA2009 dit :

      Bsr FARSIGHT !

      Je ne peux que vous rejoindre dans vos réflexions et projections : Il est le type de produit qu’il nous faut, d’ici à 3 ans , en dotation massive ( 2000 exemplaire minimum) dans notre Adt, AA, MN et Gendarmerie ( avec les aménagements spécifiques pour les différentes armées , bien entendu ) .

    • Edouard dit :

      Et ben, que de bonnes nouvelles pr notre plus précieux alliés, à ne pas en douter.
      Ma soirée est réussie.

    • NRJ dit :

      Le bilan de l’Uran 9 montre parfaitement les limites d’un drone de combat. Si un drone Reaper américain n’a aucun problème car volant dans le ciel pur de la stratosphère d’ou il reçoit les ondes via un satellite, un drone terrestre peut aussi bien se faire pirater ou brouiller. D’ ailleurs sur les compte-rendus de Syrie le poste de pilotage du drone n’était pas à 3 km en pratique mais plutôt à 500m. Par ailleurs, un problème et pas des moindres le temps de réaction. Si les Reaper américains peuvent se permettre d’avoir un délai de quelques centaines de millisecondes, les drones terrestres eux ne peuvent pas se permettre d’avoir ce laps de temps pour riposter à un personnel sortant de son abri pour tirer une rafale avant d’y revenir.

      Ces problèmes sont propres au drone de combat. Il faudrait plutôt passer au robot autonome pour le combat. C’est d’ailleurs ce qu’on pourrait imaginer pour le char du futur en donnant les fonctions de pilote et de tireur à des ordinateurs pour n’avoir que le chef de char à l’arrière pour se coordonner avec l’infanterie et les autres chars.

  2. Meiji dit :

    Je suis septique sur l’utilité d’un robot de combat terrestre pour les pays occidentaux.
    Vu le niveau des hackers Chinois ou Russes, cet engin aurait vite fait de se retourner contre nous.

    • Hermes dit :

      Hacker ne sert à rien dans ce cas, 3Km de portée, c’est ridicule, un jamming et une charge de démolition.
      .
      C’est plus rapide et simple à mettre en place.
      .
      Et la charge, on peut toujours utilisé des filocommandé à 40€ de montage l’unité pour acheminer la charge.

    • Fred dit :

      Quid des UAV?

  3. petitjean dit :

    c’est peut être une opération de com
    mais c’est surement un proto en cours d’essai
    toutes les armées du monde, celles qui en ont les moyens, sont entrain de mettre au point ces engins
    un bidule de plus sur le champ de bataille……………….

  4. B21raider dit :

    je dédie ce com au simple d’esprit qui se fait appeler wagdoox :
    tu m’as répondu sur un article précédemment que les programmes hypersoniques US ne pouvaient pas être lancés depuis un aeronef, que c’étaient tous des missiles de croisière, contrairement a toi je fournis des preuves de ce que j’avance :
    Air-launched Rapid Response Weapon (ARRW):
    https://www.flightglobal.com/news/articles/lockheed-martin-claims-both-usaf-hypersonic-programm-450968/
    https://www.popularmechanics.com/military/weapons/a22791042/the-first-us-hypersonic-weapons-arrow-and-hacksaw/
    http://www.airforcemag.com/Features/Pages/2018/April%202018/Lockheed-Martin-Gets-928-Million-Hypersonic-Missile-Contract.aspx
    Apprend a lire anglais ça va te faire du bien.
    Cordialement et en toute politesse FU.

  5. 2 RH dit :

    Bonjour.
    Pourquoi parler de robot, il ne s’agit que d’engin télécommandé et téléopéré!

    • Laurent Lagneau dit :

      @ 2RH

      « …il peut aussi évoluer en mode autonome, le choix des cibles et l’ouverture du feu étant à la discrétion de son opérateur »

  6. mich dit :

    C ‘est parti pour une armée de DROIDES ,que la force soit avec nous !!

  7. Auguste dit :

    Il a été employé à Alep.

  8. PK dit :

    bizarre ce problème d’impossibilité de tir en mouvement. Ce problème est résolu depuis belle lurette pourtant…
    .
    Ou le robot est très très rustique (niveau SGM en performance), ou on ne nous dit pas tout…

    • Clément dit :

      Les contraintes ne sont pas les mêmes, mais j’ai déjà vue des amateurs monter des répliques d’armes à billes (pour l’airsoft) sur des drônes ou voiture télécomandées, et tirer en mouvement.
      Après les contraintes imposées par une vraie arme, encore plus un canon de 30mm, sont toute autres, mais les moyens pour y remédier aussi. De plus un char de combat peut le faire.

    • Montaudran dit :

      Sans blague ?! On ne nous dirait pas tout ?
      Qui aurait l’obligation de tout nous dire ?

  9. lxm dit :

    Donc si on voit un de ces trucs on sait que dans les 3 kms y’a son camion avec les pilotes, y’a juste à le faire exploser et tous les uran tombent en panne. Alors soit on y va en commando soit il suffit d’un petit missile qui suit le flux de données radios, le cryptage doit rendre cela très dense dont repérable.

    • neorodriguez dit :

      Je me suis dis la même chose, mais il y a certainement une communication satellite dans les cartons des Russes, ça serait… étrange sinon (non ?).

      • dolgan dit :

        Le délai doit être trop long pour un drone de combat terrestre. Pour l’aérien OK, pour un drone terrestre d’éclairage pourquoi pas. Mais pour des missions impliquant du combat, je pense pas que la liaison satellite soit assez rapide.

    • NRJ dit :

      En pratique c’est encore moins. Pour l’Uran-9 la distance est de 500m selon les derniers bilans. Pas la peine de gaspiller un missile. Une mitrailleuse de 12,7 et un peu de hauteur suffit.

    • Stoltenberg dit :

      Ou tout simplement brouiller le signal.

  10. Daniel BESSON dit :

    Bonsoir ,
    1- Il vient en service 80 années après le Teletank , un concept qui a connu aussi des déboires et qui a fait abandonner la voie de la robotisation aux Soviétiques ! Par erreur …
    2- Des plateformes très fiables existent en Russie , mais pas chez les militaires . Ce sont des véhicules chenillés téléopérés – lames , véhicules pompes – qui interviennent sur les feux de tourbière et de forêt ! Je n’arrive malheureusement pas à retrouver le lien sur le site du Ministère des Situations d’Urgence . De mémoire ce sont à la fois des plateformes Autrichiennes et des clones Russes . Encore une fois des querelles de chapelle ont certainement entravé le développement d’un projet , et cela n’existe pas qu’en Russie .

  11. dolgan dit :

    Les « fusils » (qui ressemblent à des antennes) anti drone qui dotent nos forces pour protéger les bases aériennes seraient efficaces pour mettre KO les Urans?
    .
    J’avais toujours cru que la liaison était filaire. Juste une liaison radio, ça me semble light.
    .
    Je suis surpris aussi qu’ils n’aient pas une fonction « retour à la base » dans les cas où la liaison est perdue.

  12. Fred dit :

    Pour moi, il ne s’agit pas d’un robot, mais d’un engin télécommandé.
    « Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et informatique) conçu pour accomplir automatiquement des tâches imitant ou reproduisant, dans un domaine précis, des actions humaines. » (Wikipedia)
    .
    Rien de novateur, donc (la France disposait d’AMX-30 démineurs télécommandés en 1990, lors de la première Guerre du Golfe).
    .
    Rien de disruptif, ce seront toujours des Hommes qui pilotent la machine. Deux avantages : un équipage plus en sécurité, compacité du fait de l’absence d’équipage. Mais un gros risque de perte de contact en cas de brouillage (et subséquemment perte des véhicules, et dans ce cas véhicules intacts recyclables par l’ennemi).

    • Frank dit :

      @ Fred Tout juste, et la palme de l’innovation revient, je crois, aux Allemands, avec leur « Goliath », dont certaines versions étaient radiocommandèes, et munies de charges antipersonnelles.
      C’était novateur, mais pas une réussite, heureusement.

  13. aleksandar dit :

    L’essai d’un tel matériel directement sur la ligne de contact n’est pas forcement le plus simple.
    Il reste beaucoup de travail a accomplir certainement
    L’autre aspect intéressant dans le futur sera : Quel mode d’emploi pour l’Uran 9, moyen autonome de reconnaissance ou appui de l’infanterie en progression ?

    • dolgan dit :

      Reconnaissance je crois pas ou dans des cas particuliers (urbain par exemple, mais pas avec une liaison radio donc).
      .
      Le déplacement de ce genre de matériel est lourd et lent logistiquement. Il y a un camion énorme pour le guidage qui doit rester à 3Km. Auquel il faut ajouter un mini porte-char pour déplacer le Uran sur la zone d’action. Et à ça, il faut encore ajouter une escorte. On se retrouve avec un vrai convoi de 4 ou 5 véhicules dont 2 gros camion. Pas terrible pour de la reconnaissance.

      • Lagaffe dit :

        « Les concepteurs présentent l’Uran-9 comme un système d’armes qui peut être déployé avec une unité d’infanterie et pas comme un véhicule séparé. Il s’agit d’un système qui comprend deux véhicules robotiques blindés, un camion pour les transporter et un poste de commandement mobile », annonce le magazine américain National Interest.

    • Yannus dit :

      Moi je le verrais bien en complément pour attaquer une position retranchée ou en combat urbain voir protection de site en appuie d’équipe au sol.
      Un machin équivalent filoguidé serait pas mal pour la France.

  14. Specht dit :

    Cela préfigure peut-être l’équipement du commando de demain : un petit drone aérien pour la visualisation du théâtre, et un drone terrestre pour la neutralisation sécurisante des cibles les plus ardues, pendant que l’homme s’infiltre en sourdine, le tout robotisé par une IA d’aide à la prise de décision directement reliée au casque de réalité augmentée. Passionnant, quoi qu’il en soit.

  15. Molloy dit :

    Ce n’est pas un robot mais plutôt un drone terrestre, en moins efficace.
    Un robot est autonome et pour le coup bien flippant quand ça arrivera sur le marché. Si tous les ingénieurs travaillant sur ces saloperies pouvaient s’étouffer dans leur sommeil… On peut rêver un peu

  16. Polymères dit :

    Les russes veulent sans doute se donner l’image d’une armée à la pointe et ils se sont lancés dans le secteur « drones terrestres » comme ils le font pour les drones aérien.
    Le problème c’est qu’ils utilisent la même technologie et ce qui va bien dans les airs, ne l’est pas à terre. Je l’avais déjà dis, il n’y a rien de compliqué dans ce genre de drones, les technologies ne sont pas à inventées, gérer une liaison radio, tourelle téléopéré etc, c’est du connu qu’il suffit d’adapter. Pour un châssis chenillé c’est également plus simple qu’un véhicule à roues, car il n’y a pas vraiment de « directions » à gérer, c’est deux systèmes de chenilles à qui on donne la même puissance pour avancer (ou reculer) un peu moins à gauche et à droite pour tourner, ou zéro d’un côté avec de la puissance de l’opposé pour tourner sur place, une gestion de la mobilité qui est plus facile à gérer pour créer une commande à distance, ou l’électronique suffit.
    .
    Mais le problème il est simple, il est dit dans l’article, c’est la perte du signal. C’est bien beau une belle plaine d’un champ de tir, mais la réalité c’est que des masques (forêt, reliefs, habitations, conditions climatiques…) sont archi nombreux et rend la gestion d’un tel drone totalement accessoire « en situation » de combat réel.
    Les russes ont voulus rattraper un retard (surtout psychologique) et ils ont voulus passer à l’étape du gros blindé bien armé, histoire d’avoir le plus gros avant l’occident.
    Un drone de reconnaissance limité à 3km en terrain découvert, mouai bon, voilà.Vous avez beau donner de plus grandes antennes, ça ne retire pas les lois de la physique des ondes hertziennes, un masque restera un masque, donc un problème.
    .
    Pour moi, les russes ont voulus aller trop vite pour réaliser des drones terrestres trop gros, à un prix qui limitera considérablement leurs nombres et dans un contexte d’utilisation hasardeux, sans compter les risques de piratages.
    Pour moi, tant qu’il n’existe pas une capacité de relai aérien voir satellitaire du signal, qu’il soit crypté et archi protégé, il n’est pas nécessaire de rechercher et développer ce genre de drones.
    Est-ce pour autant que le drones terrestre ne sert à rien? Non pas vraiment, je pense qu’à l’heure actuelle, il y a un intérêt pour opérer des petits drones, ceux équipés d’une 12.7 ou d’une 7.62 qu’on met en oeuvre au niveau d’une compagnie pour avancer dans une zone dangereuse et proche (combat ZUB). Il est intéressant d’avoir des drones de « proximité » de la troupe et non des drones ambiance la folle chevauchée dans les lignes ennemies de blindés sur armés, prêts à détruire des chars avec qui on perdra le signal au premier virage.
    .
    Je pense qu’on ne doit surtout pas tomber dans une compétition avec les russes là dessus, car je pense qu’ils sont dans l’erreur et qu’ils doivent le comprendre, mais que l’image que renvoie ce drone doit être préservé pour l’idéal de supériorité que les russes recherchent.
    Mettons plutôt en oeuvre le développement de petits drones, simples, qui soient « perdables », peu coûteux, en nombres. C’est ce genre de drones (ci-dessous) qui sont pour moi l’objectif numéro un à court terme, des drones à intégrés idéalement au niveau des compagnies d’infanterie via l’ajour ou la transformation d’une équipe dans la section appui qui aurait un véhicule spécialisé pouvant mettre en oeuvre (rampe) un tel drone terrestre, mais pouvant également mettre en oeuvre un mini drone aérien ainsi que des drones terrestres plus petits.Je pense nécessaire d’insérer pleinement une telle équipe dans nos compagnies d’infanterie.
    Voici ce qu’il serait bon d’avoir dans un véhicule transformé pour servir de station de commande et de « porteur » de drones:
    Drone de combat terrestre
    https://www.flickr.com/photos/75387893@N03/27719379371 (voir un modèle plus petit)

    On peut imaginer un tout petit drone pour voir dans les pièces d’une maison, ainsi qu’un drone aérien comme le Spy ranger qu’on a déjà acquis, mais qui serait mis en oeuvre directement et en nombre, au niveau compagnie d’infanterie.

  17. Flak dit :

    Ils pourront les utiliser avec les  »petits hommes verts » dans la prochaine opération de guerre hybride…sauf que au bout de deux km, et cela en terrain decouvert, cela ne vaut plus un clou au niveau operateur-machine et que le mode automatique de la machiene, donc robot, c’est juste un sentinelle géante bien armée.

  18. Antivirusse dit :

    les communistes russes ne fabriquent que de la camelote, mais ils ont la volonté d’envahir toute l’europe et de dominer le monde . C’est cette camelote qui nous sauve, ça et les américains, évidemment, auxquels nous ne rendrons jamais assez hommage dans leur lutte contre les marxistes. ce matériel minablemontre d’ailleurs que les rouges sont des lâches, qui préfèrent utiliser des robots que d’aller combattre eux-mêmes. Les américains, eux, n’ont aucun équipement de ce type, ce qui montre leur courage.

    • Fred dit :

      MDR : « les communistes russes » (au présent)
      Euhhh … Je crois que tu as dormi un peu trop longtemps. Depuis que tu t’es assoupis la dernière fois, il y a eu quelques petites évolutions géo-stratégiques non négligeables* :o)
      .
      * déjà, plus près de nous, il faut que tu saches que Valéry Giscard d’Estaing n’est plus Président de la République …

      • Frank dit :

        @ Fred Non!!! Laissez Antivirusse s’exprimer. C’est mieux que Radio Liberty ou Voice of America réunis.
        L’intérêt, s’il persiste, sera de déterminer s’il est crédible, s’il est un troll du régime de Washington, ou d’un double troll du Kremlin, voire un triple…
        Un petit Skripal, un nouvel Eliot Higgins, une réincarnation de Goebbels au petit pied, si je puis dire…?
        Mystère.

      • Vince dit :

        Evaluer aussi la possibilité du second degré.

        • dolgan dit :

          Moi je pense que c’est un Troll de type provocateur: aucune idéologie ou militance, juste le plaisir d’énerver les gens qui le lise.

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      Bienvenue dans notre dimension.
      C’est quoi l’histoire du XXème siècle de votre univers alternatif?

      • Frank dit :

        @ Yannus Si je suis le fil des commentaires, et que votre post s »adresse à moi, Bonjour aussi, mais désolé, j »ai rien compris, navré.
        Vous lisant, je tortille 15 mots, et deux ponctuations, façon Rubik Cube écervelé et déjanté, mais rien. J »insiste, pourtant, croyez-moi…
        Si votre post a un sens, comme dimensionner le 20ème siècle, de façon alternative et dans un univers universellement historique et interrogatif, c’est certainement passionnant. Mais d’un niveau qui me dépasse.
        SVP, donnez-moi le sésame de votre « dimension non-alternative ».
        On a pas trop l’occasion de rigoler en ce moment…
        Mais si ce n »est qu’une fulgurance intellectuelle qui m’échappe, désolé.
        Je vais creuser le sujet, promis.

  19. Parabellum dit :

    Engin perfectible mais deja testé en réel et quel réel…mieux vaut des engins de ce type que des voltigeurs pour entrer dans des zones pourries et y commencer le ménage…vivement qu on ait des meutes de ces engins pour notre armee…on savait faire des engins chenilles en france et nos génies des start up devraient bosser sur l informatique…les russes semblent concevoir une force d attaque avec automatisation poussée pour épargner leurs vies…ils savent de quoi ils parlent avec leurs morts de la 2 guerré…pensons et agissons de meme…vive les drones de combat pour casser l ennemi et épargner nos soldats ! La chevalerie est morte a azincourt sous les flèches anglaises…

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      Il y a encore des progrès à faire avant de d’en arriver là .
      Je le voie plus en appoint de l’infanterie plutôt qu’à l’amont d’une patrouille.
      Sans parler du risque de piratage évident de cet engin, s’il tombe en panne au milieu de l’ennemi ce dernier gagne potentiellement un canon de 30, douze roquettes et 4 missiles AC.

  20. bat dit :

    je me demande si ce type d’armes ne va pas de suite être obsolète ,vous avaient vu les capteurs …il suffit à un tireur d’élite ou même à un type d’avoir une lunette de visée pour lui enlever ses capteurs ,ensuite la bécane est aveugle

  21. Parabellum dit :

    Les robots ne sont que de la ferraille…on ne risque plus la peau du chef d engin buste sorti de la tourelle…nos futurs griffon et autres ont aussi tout un bazar vulnérable sur le toit…bon j ai connu l epoque du sac de sable sur la jeep …et des sacs de combat sur les flancs des camions…je préfère qu on envoie ces machines en avant …le sniper fumera du métal pas un homme…