Mme Parly va engager une nouvelle « transformation structurelle » du ministère des Armées en 2019

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

28 contributions

  1. paul dit :

    Bon là je dois dire que si elle arrive à faire tous ça, sa serait assez impressionnant.
    En tous cas, on à là une ministre à qui on ne peut pour le moment rien reprocher sur son domaine. Malgré les mauvaises langues au début de sa nomination qui disait qu’elle allait se faire manger, je pense que l’on peut dire qu’elle leur a clouer le bec. Elle est en train de remettre le système militaire dans le droit chemin en arrêtant tous les contrats obscures avec leurs retards, leurs prix ridicules et en redonnant le minimum syndical pour ceux qui exerce le métier de militaire c’est à dire un logement, des habits/ équipements et des services décents.
    Bravo Mme Parly et continuez dans le même sens!!

    PS: certains ministres feraient bien de suivre son exemple

    • NRJ dit :

      « Malgré les mauvaises langues au début de sa nomination qui disait qu’elle allait se faire manger, je pense que l’on peut dire qu’elle leur a clouer le bec » Vous êtes payé ou quoi ?

      Acte 1 Macron annonce un « grand’ effort pour la Défense pour permettre au budget de passer à 2% du pib. L’effort proprement dit va transmettre progressivement le budget interministériel des opex sur le budget de la Défense pour ne plus dépendre du budget interministériel, objet de conflits incessants avec Bercy. Déjà quand on sait que sous Hollande les budgets opex étaient systématiquement sous-estimé, et il n’y a pas de raison apparente pour qu’il n’en soit pas de même quand on sera au 2% dans un monde qui devient (objectivement) plus violent.

      Acte 2 : On s’aperçoit qu’à partir de 2022 et par une certaine coïncidence avec la nouvelle élection présidentielle, le budget passera d’une augmentation de 1.7 milliards par an à 3 milliards par an, soit un doublement de cette augmentation… quand ni Macron ni Parly ne seront là, ce qui les engagent à rien.

      Acte 3: Avant même la première exécution du budget de la nouvelle LPM (et des évènements imprévus comme les gilets jaunes qui nécessitent également des budgets) on apprend que le financement interministériel ne sera pas assumé et que la Défense doit se débrouiller pour trouver elle-même 400 millions d’euros en opposition objective à ce que le gouvernement avait annoncé quelques mois auparavant. Bizarrement on n’a pas tellement entendu Parly sur ce dossier et Macron, une fois n’est pas coutume, n’a pas contredit Philippe pour dire exactement l’inverse.

      J’ai pris 3 actes, estimant qu’il fallait mieux en rire. On pourrait évidemment monter à 5 pour en faire une tragédie. Après, Parly peut s’agiter pour vouloir de « l’innovation » et des « changements structurels »… Déjà si elle pouvait assurer le minimum ça aurait été déjà bien. Malheureusement les autres ministres suivent son exemple, ne s’opposant en rien à ce que dit le grand manitou ou en se faisant gratuitement contredire quand ils s’expriment.

    • Yaboy dit :

      Au titre de la famille on doit expliquer à nos personnels qui partent en mission qu ils n auront plus les frais d hôtellerie et de restauration à avancer donc ils ne percevront plus d indemnité de découcher. Une sacré avancée pour des jeunes ou anciens qui sont absent du domicile 4 mois dans l année et qui ne percevront plus rien en compensation….

  2. Sam dit :

    Un pas en avant, trois pas en arrière. On aurait du le rebaptiser « ministère de la réforme permanente » ! Quant aux personnels du SCA, j’aimerais un jour qu’on m’explique d’où vient leur blues, sachant qu’ils sont les seuls gagnant des réformes des 20 dernières années : chaîne indépendante, garnisons bien placées et de l’opex à gogo…

    • VMR dit :

      Affirmatif !! mais faire pas, pas souvent et le faire savoir est devenu un acte de combat et …ça marche !!!

    • John Biloute dit :

      Voici le commentaire d’un fin connaisseur de l’administration militaire…

    • Brun loutre dit :

      Venez au SCA, vous saurez …
      Une procédure différente par armée, du monde en OPEX alors que les effectifs ont été calculés au plus juste pour le boulot en métropole, des périmètres qui changent au gré des restructurations des soutenus sans que les moyens s’adaptent, une multiplication de centres experts qui prennent des décisions (parfois) contradictoires (souvent), une organisation illisible, des consultants payés à prix d’or omniprésents, la concurrence larvée civils-militaires, des indicateurs aussi nombreux qu’inutiles, une vie à s’occuper de ce dont tout le mode se fiche: tonte des pelouses, poussière qui s’accumule… j’en rajoute ou ça suffit?

      • Jm dit :

        Je veux bien compatir, mais …
        Je vous propose d’échanger vos locaux ultra neufs, luxueux, refaits à prix d’or (c’est vous qui gérez les finances…) de l’Ecole de l’Air avec les locaux mécanos ou des fusiliers commando de la Base aérienne d’Istres, locaux qui sont plus que vétustes, puisque qu’ils datent de 1915 / 1925, et que j’ai connu en 1981 quand je suis arrivé sur cette Base aérienne.
        Pour info, les peintures sont toujours les mêmes, 40 ans après, les isolations sont absentes, les chambres de garde sont immondes et équivalent aux logements insalubres qu’on nous montre avec les loueurs peu vertueux, et j’en passe.
        J’ai entendu hurler un commissaire de Salon vers les gars de l’infra, parce qu’il n’y avait pas d’eau chaude au robinet, un matin de janvier 2019.
        Le même commissaire ne s’est jamais inquité du fait de savoir qu’il n’y avait pas d’eau chaude dans certains locaux de cette même Base aérienne et d’autres, et ce, depuis des mois, voire des années.
        Pour mémoire, souvenez-vous du chant de la St Eloi sur la Base aérienne de Vélizy Villacoublay, concernant l’absences de chauffages et d’eau chaude, il y a quelques années (si cela vous intéresse, je peux retrouver la date et le chant !!!!).
        Quant aux Opex, je rappelle que c’est vous, le SCA, qui avez demandé à y être associé et y participer, d’une part parce que vous n’étiez jamais désignés, et que vous vouliez être « au cœur de l’action » pour mieux assurer la gestion.
        Et j’ai vu, au Liban, en Afghanistan, au Tchad, au Mali, et autres, que vos conditions de vie ne sont exactement à l’identique des nôtres.
        Alors, redevenez accessibles et non dans votre bulle technocratique et financière, redevenez des militaires que vous avez oublié d’être avant de rester avant tout des comptables, pensez un peu aux autres avant de ne penser que chiffres, courbes et statistiques.

      • Truellon dit :

        Dois-je commander une boîte de mouchoirs en papier sur Sillage pour pleurer avec vous…

      • Truellon dit :

        Dois-je commander une boîte de mouchoirs en papier sur Sillage pour pleurer avec vous ?

      • Sam dit :

        Ma petite loutre, le problème n’est non pas que les unités méconnaissent leur soutien, mais que le soutien soit complètement déconnecté des unités. Vous nous faites une liste de doléances qui ne fera couler que des larmes de rire en unité…

  3. Higgins dit :

    2008 2018,10 ans à le dire à le répéter à l’expliquer à x commissions que 1 la RGPP était utopique que les GSBDD compliquaient le travail,2 que LOUVOIS était une honte et un massacre,3 que le CA devenait une cinquième armée,5 et nous les militaires avions moins de « social » que n’importe que pequin civil merci au SGA et autres d’avoir « fait avancé « les choses 10 ans !!!!!

  4. Arnaud dit :

    Cette réforme est peut-être bonne, peut-être pas. Je ne sais pas, je ne sais plus…
    Mais à mon avis des ministères me semblent mériter des réformes structurelles plus profondes, avant le MINARM : Bercy, éducation nationale,…
    Or, les militaires sont des gens qui sont sérieux, qui obéissent. Du coup, il y a une réforme par an, une réforme structurelle tous les deux ans (avant même que la précédente soit finie), et des sous-réforms tous les 6 mois… En fait, il faudrait peut-être aussi laisser les gens travailler, surtout quand on voit à quel point le MINARM est bien géré en termes de RH, de budget, etc.

  5. Polymères dit :

    Là aussi une très bonne nouvelle qui montre bien que cette ministre n’impose rien aux armées mais qu’elle met en oeuvre les besoins et les réalités qu’exprime les militaires.
    On semble mettre fin petit à petit aux BDD pour redonner une certaine autonomie aux unités.
    .
    Je sais que pour beaucoup, l’effort militaire c’est juste avoir plus de véhicules, d’avions, de combattants, pourtant il est absolument nécessaire d’avoir une armée qui fonctionne bien et qui « déroule » sans problèmes. Pour moi, avant même de réellement entamer une remontée en puissance quantitative, il faut partir d’une bonne base et il y a beaucoup à faire, il y en a pour plusieurs années. Oui il faut donner des centaines de millions, voir des milliards dans ces choses qui ne se voient pas.
    L’effort financier réalisé par le gouvernement en place est réel et permet vraiment d’améliorer les choses. Peu importe ceux qui disent que « ce n’est pas assez », qui sont encore à croire que c’est de la poudre aux yeux et qu’en réalité (avec leurs drôles de calculs) ils diront que les augmentations ne sont pas réelles. Au delà même de vouloir plus, l’effort sur les armées il est aussi dans son organisation, sa gestion et la simplification de tout cela, de la MCO au soutien, du commandement au bien être des hommes, on doit avoir une base saine et qui fonctionne bien, optimiser ce qu’on a, ensuite vers 2025, on pourrait commencer par gonfler ceci ou cela.

  6. Lagaffe dit :

    Je ne vois pas ce qui pourrait être négatif dans cette transformation, ou plutôt dans la correction de la réforme précédente axée uniquement sur la réduction des coûts au détriment des rapports humains et du moral des troupes. Il faut espérer que les moyens suivront.

  7. Pierre dit :

    Bravo madame la ministre. Ça va dans le bon sens.

  8. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    Le ministère des Armées est la seule administration qui connaît exactement ses effectifs.
    Partout ailleurs c’est le flou : ce flou est devenu irréversible parce qu’il permet l’existence d’emplois fictifs.
    Dans les armées, la vieille tradition du « rendez l’appel » quotidien n’a pas permis à ce flou de s’installer.
    C’est pourquoi les ministres successifs peuvent réformer alors que dans les autres administrations l’on ne peut pas modifier parce que personne ne sait exactement qui fait quoi.

    • bat dit :

      oui c’est certainement le bon point de vue
      bandes de ptits salopard de civils .(..j’vais vous faire marcher au pas moi …c’est pas macron qu’il faut à l’Élysée …c’est le général de Villiers

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        @bat : je ne suis pas d’accord avec votre expression « bande de petits salopards de civils ».
        Chaque fonctionnaire fait ce qu’il peut dans un système qui est complètement bordélique.
        La loi socialo-communiste de 1983 sur le statut de la fonction publique mériterait d’être sérieusement refondue parce qu’elle résulte d’une idéologie (d’ailleurs incertaine) plus que d’une recherche d’efficacité.

        • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

          L’idéologie qui a inspiré le statut de la fonction publique en 1983 est celle de « l’autogestion ».
          Si ça peut se justifier dans une entreprise à but lucratif où chaque employé a intérêt à ce que les affaires marchent, c’est totalement inadapté pour des services publics parce que leur finalité est non-lucrative et consiste à servir la collectivité.

  9. Ltikf dit :

    La recette de la carrière réussie :
    – Passages éclair, lançer des trucs et de ne plus être là pour en assumer les conséquences…
    (14 mois secrétaire d’Etat au Budget de L.Jospin, 20 mois chez Air France, 12 mois Directrice générale de SNCF Voyageurs , des postes d’administrateur…);
    – Un compagnon à l’Agence des participations de l’État (145 Milliards d’Euros de CA dans 74 entreprises);
    – être encarté dans la politique pour ne pas qu’on vous oublie entre 2…
    Et c’est parti pour un plan qui portera ses fruits (peut-être)… 3 ans après les prochaines Présidentielles !
    Moi j’en suis resté à l’émission de radio dans laquelle elle parlait des Mirages qui atterrissaient sur le CDG – après plus d’un an de poste… Les financiers aux manettes, aucune compréhension ni intérêt pour le coeur de métier…

  10. Ping dit :

    « des canalisations refaites qui donnent de l’eau chaude pour tout le monde » : la France sait donner à sa défense des ambitions à la hauteur de ses moyens !

  11. truellon dit :

     » transformation profonde du Service d’Infrastructure de la Défense  » Étrange, étrange ! Le DCSID adjoint a très récemment dit que ce ne serait qu’une très légère transformation… car la transformation profonde avait déjà eu lieu.

    • Who ? dit :

      Ben va falloir savoir si on externalise definitivement ou pas et recruter des conducteurs de ttravux et des surveillants de chantiers.
      Et vu sue le besoin est immediat et que personnes ne veux venir…
      Do it yourself ?

  12. Jean la Gaillarde dit :

    Encore des réformes … Mais quel ministère a eu à gérer autant de réforme, mis à part le ministère de la défense….. Depuis que je suis dans l’armée, je n’entend que le mot réforme. Je suis en Gendarmerie et je n’ai pas arrêté de me réformer et de me reformer !!! Changement de doctrine de MO, numérisation à marche forcée, tri-nomage, bi-nomage des brigades puis sectorisation des brigades territoriales, communauté de Brigades, dématérialisation des statistiques, des procédures, dissolution d’unités, d’escadron, deuxième révolution numérique avec Néogend, et bientôt procédure pénale refondue, procédure écrite en communauté avec la police …. professionnalisation, abandon des gendarmes auxiliaires, arrivés des gendarmes adjoint volontaire, réforme des retraites avec Fillon et mis en place des carrières courtes carrières longues ……. pour les autres armées, suite à Daguet, professionnalisation, réduction des effectifs à marche forcée, les bases de défense, réorganisation des forces spéciales, dissolution de régiment, d’escadron, arrivée de la numérisation, adaptation de tous les services à tous ces nouveaux régimes, réforme aux niveau de la solde et traitement par Louvois, puis retour comme avant, avant un nouveau logiciel ….. et on continue avec le programme scorpion, réorganisation des unités de matériels, de maintenance, demande d’accroissement dans la maintenance opérationnelle du matériel …….. BREF …… quel ministère en a fait autant en 30 ans ????? Quelqu’un peut il me répondre. Alors, certes, il faut certainement le faire! en 33 ans, je suis passé de la machine à écrire et du carnet de déclaration, à la brigade numérique sur mon téléphone portable !!!! Du TRPP13 et du 623B à la tablette numérique en « bluethoof » (Peut être mal écrit) mais tout cela a demandé, demande et demandera énormément d’effort, d’acceptation de se remettre en cause, de formation pas toujours possible ou alors, en interne, entre soi, par mimétisme, … et toujours sans perdre en efficacité et toujours avec un RH contraint ! En demande t-on autant ailleurs ?

    • Jm dit :

      Jean la Gaillarde, prenez le avec beaucoup d’humour, svp !!!
      Ben ouais. Quand je suis rentré dans l’armée, pour être un bon militaire , il fallait être bon en sport.
      Apres, il a fallu être bon en écriture et syntaxe.
      Après il a fallu être bon en gestion globale.
      Après il a fallu être bon en administratif technique
      Après il a fallu être bon en mathématique.
      Après il a fallu être bon en gestion humaine.
      Après il a fallu être bon en informatique.
      Et c’est là où ça se corse pour Jean la Gaillarde, maintenant, il faut être bon en ….anglais.
      Notamment en Bluetooth !!!!!!!!!!
      Et en plus, il faut arriver à se positionner dans toutes ces réformes, refontes, créations, dissolutions, innovations, désillusions et autres manipulations.
      Et avec tout ça, il faut arriver à continuer à être Ops pour assurer la (les) mission(s).
      Comme ils disent à Marseille, à m’en donné….

      • Jean la Gaillarde dit :

        Merci pour le Bluetooth !!!! je ne m’y ferais jamais !!!!! il est temps de partir !!!

  13. ju56 dit :

    Percevoir de l’habillement il y a 10 ans:
    étape 1: aller au magasin d’habillement, percevoir
    changer son treillis avec un groupement de soutien nouvelle génération (type pôle cité dans l’article)
    étape1: exprimer son besoin à son référent en unité
    étape2: le référent fait une demande sillage
    étape3: la demande est reçue par un service du GSBDD qui oriente la demande vers le chef des magasins
    étape4: le chef des magasin envoi la demande au magasin concerné
    étape5: le magasin en question demande une prise de rendez vous
    étape6: perception lors du rendez vous.
    Simplification vous disiez?
    Et je ne parle pas de formulaires RH papiers à retirer au pole (soutenant), à remplir à la main, faire signer soi même à son référent RH(soutenu) puis retour au pole….