Mme Parly : Le ministère des Armées n’est pas un « client vache à lait »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

33 contributions

  1. Fred dit :

    « mais j’attends la même exigence, la même transparence et le même esprit de responsabilité de nos industriels de défense. » C’est très naif d’attendre ce genre de choses. Il faut prendre les bonnes mesures et non pas faire dans la parole. Je vois déjà deux excellentes mesures à prendre:
    – Contrat à prix fixe
    – Figer les besoins

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Les industriels font des contrats a prix fixes pour exigences fixes. Si les exigences du client changent en permanence, il est normal que cela se ressente sur la facture présentée et sur le délai annoncé.
      Si je vous demande de me construire une maison avec 3 chambres, qu’a la fin de la mise en plan je demande une de plus, et qu’a la mi-chantier j’exige une salle de bain supplémentaire, c’est bien normal que ca me coute plus cher qu’au début et que ce soit plus long à réaliser.

  2. Romain COISPINE dit :

    Qui aurait pu penser lors de sa nomination qu’elle serait une aussi bonne ministre de la défense. Une main de fer dans un gant de velours, une vision sur le long terme, une très bonne connaissance des dossiers et de la partie budget, etc. Plus ça va et plus elle m’épate. Respect.

    • Waroch dit :

      Je dois admettre que je la voyais comme une béni-oui-oui au moment de sa nomination, à cause du transfert de JYLD aux affaires étrangères et suite à la démission du CEMA.
      Mea culpa; je rejoins votre avis, elle n’hésite pas à se retrousser les manches et à sortir les griffes! Bravo à elle!

    • J.Charles dit :

      Idem. +1

    • Jack Shit dit :

      Sans doute la seule Ministre de ce gouvernement dont j’ai une opinion favorable.

      Elle a réussi à faire sa place et à démontrer sa compétence.

    • Eric dit :

      Entièrement d’accord. Elle semble bien être la personne qu’il fallait à ce poste, après un Le Drian qui était plutôt compétent lui aussi : deux bons ministres pendant (peut-être) dix ans de suite, ajoutés à une hausse réelle de leur budget, ce serait enfin une bonne nouvelle pour nos armées.

  3. Parabellum dit :

    30 pour cent de disponibilité? Ca veut dire que 70 pour cent du parc est gelé…bonjour le potentiel en cas de besoin massif urgent et de casse du dispo…ca gueulait deja du temps d alliot marie…les années passent et voilà…qui va secouer Airbus ? Ou sont les commandes renfort pour remplacer à neuf la casse par accident et encor heureux qu IL n y ait pas de Dca en face…et c est pire ou pareil chez les allemands ou pour les transporteurs …secouons tout ca et nouvelle évaluation dans 6 mois ?

    • Romain COISPINE dit :

      Il faut savoir que lorsqu’on parle de 30% de dispo, dans les 70% restant il y a du matériel en gros gros entretien technique (et donc indispo sous un court préavis) mais une autre partie qui est en maintenance simple et qui peut être dispo en quelques jours.
      Et si vous avez bien lu c’était en taux d’indispo par le passé, ce qui est entrain d’être mis en place va justement servir à réduire tout ça.

  4. werf dit :

    Les projets tous azimuts de la DGA posent encore plus de problèmes. On ne se concentre pas sur nos manques ou retards en termes d’armement (cf. missiles de défense mer-air, mer-sol, sol-sol) et d’équipements (les FS ont tout ce qu’elles veulent les autres unités rament)

    • wagdoox dit :

      quoi ?
      les aster sont passés assez bien pour vous ? trop neuf peut etre ?
      Les MdCN sont entrés en service en 2017.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Ce que vous dites montre une profonde méconnaissance de la DGA et des programmes d’armement qui y sont menés.
      A la mise en service de tous les matériels, la DGA et les industriels commencent déjà à anticiper la rénovation à mi-vie et la génération suivante.
      Si les équipements viennent en nombre insuffisant, c’est généralement le budget d’acquisition matériel qui est inadéquat.

  5. R2D2 dit :

    Oh mon dieu des industriels qui vont devoir faire attention à la facture et commencer a etre reconnaissant pour ce que l’armee fait pour les ventes export. Mouais… de toute façon les compteurs seront remis à zéro au prochain changement de gouvernement, il leur suffit d’etre patient.

  6. Maxime (le vrai) dit :

    Bien sûr que si ! Il suffit de connaître de l’intérieur une boîte comme Thalès, pour savoir que ça pantoufle tranquillou aux frais (indirects) du contribuable. La gabegie est énorme. Les matériels livrés en retard, pas compatibles, bref, les industriels de défense considèrent que le budget des armées leur appartient. Et la DGA est au pire complice, au mieux incompétente.

  7. tranbert dit :

    Foutaise, un industriel es t la pour faire des marges et le marché est en France est captif , monopole de souveraineté, bien tenté, déjà qu’ elle baissé ces revenu , et on en reparle

  8. le sicaire dit :

    Lorsque le prix de l’heure de vol d’un Ecureuil (= fennec) chez Héli-Béarn en 2018 est d’environ 1500 € HT … A « 3.500 euros » l’heure de vol dans l’ALAT, assurément, en terme d’organisation, cela doit-être un sacré bordel ! Visiblement la gestion financière d’un régiment n’est pas une priorité des chefs de corps. En période de paix et en période de disette financière, ça devrait !
    Dame Parly peut continuer à parler mais tant qu’il n’y aura pas de responsable et qu’il n’y aura pas de vrai sanction, l’institution militaire s’en foutra et la gabegie continuera…
    Si des prestataires externes on pu profiter de cette manne financière, tant mieux pour eux.

  9. Blumblum dit :

    Bravo
    Je pense que cela va dans la bonne direction ,
    En effet le maintien en service opérationnel a toujours été une mine d or pour les industriels de l armement français et étranger
    Le fait de le rationnaliser et de le rendre plus transparent ne peut qu être source d économie pour le ministère des armées
    Ne pas hésiter à les mettre en concurrence avec des prestataires étrangers : en particuliers israéliens , cela permettra des économies substantielles
    Il y a souvent des situations monopolistiques ou oligopolistiques dans ces relations états sous traitants , c est un des principaux problèmes

  10. han solo dit :

    marché attribué a la société HELIDAX .Cette société est déjà implantée sur le site de Dax et met a disposition 36 EC120 au profit de la formation pilote hélicoptère interarmes. Souhaitons au MCO fennec la meme réussite que celle rencontrée sur la base de DAX.

  11. Ektorp dit :

    « Nous veillerons à ce que les sous-traitants et les PME soient bien traitées »
    Il serait temps! Certains grands groupes se foutent bien de leurs sous-traitants, les considérant comme des « gueux ». Il suffit de sonder quelques prestataires à Marignane pour avoir un avis sur la situation. On peut toujours rêver…

    • Math dit :

      Ouaip… Je connais des entrepreneurs qui se sont fait rouler par Airbus hélicoptère. Faites ceci, on vous l’achète. Et puis, finalement, non, on en veut pas. Les gars ne voulaient plus entendre parler d’Airbus Marignane dans le polissage, car trop de voyous côté achats Airbus. J’ai les noms. Indépendance, fierté, tout ça, tout ça… Enfin bon… De plus, une facture, pour l’etat… Allez dire au TPG que l’echeance est dépassée depuis 6 mois et vous verrez bien ce qu’il vous répondra. C’est du déjà vu tout ça. L’état n’est pas un bon payeur. En revanche, c’est un excellent collecteur.

  12. Thaurac dit :

    Après Drian, roi de la vente à l’export, Parly , qui mate les industriels et réduits le couts de façon drastique, c’est bon pour notre armée.
    De plus elle encourage l’innovation, raccourcie les délais..etc
    Bref, un bon duo de ministre

  13. MasCal dit :

    Ah ben zut je vais donc devoir enlever ma tranche de gras d’heures de management de l’offre du projet soumissionné et me rabattre sur le tradi 8% DGA syndical… zut zut zut!

  14. les soutraitants et les fabricants ne sont pas responsables de la disponibilité des matériels, l’État n’à pas les moyens financiers de payer les composants en fin de potentiel ou en révision, des chantiers sont arrêtés par manque de ces pièces car LA DGA ne les fournit pas : pas de sous à Bercy !
    Les entreprises privées ne peuvent pas faire l’avance financière car ce n’est pas contractuel!
    en résumé, il faut plus d’argent
    les industriels et utilisateurs doivent être capables de financer leurs matériels pour fonctionner correctement et surtout n’attendent pas après Bercy pour produire

  15. Hypobu dit :

    Bravo. Pourvu que cette clairvoyance sera suivie des faits

  16. mich dit :

    C’est très bien , un discours qui change ,ça c’est clair , un seul petit bémol ,cette phrase : « Comme chaque euro dépensé doit être justifié, le cas du Maintien en condition opérationnelle [MCO] semble être un gisement d’économies.  » , j ‘espère qu ‘il faut la prendre dans le sens que les économies faites dans le mco des programmes actuelles sera réinvesti dans ce même mco ,car si nos forces armées veulent enfin atteindre une dispo digne de ce nom ou pouvoir amortir le choc d’un opex qui se durcirait ,il faut encore des efforts . Mais bon , c’est enfin un vrai sujet ,et dans le cas du mco aero ,avec une chef qui semble capable de tenir un cap , c’est déjà pas mal,on va suivre cela.

  17. wagdoox dit :

    Elle dit ce qu’elle doit dire, l’inverse aurait été suicidaire, ca ne veut en aucun cas dire que ca va se produire. Ou sont les annulations de contrat très haute tech et leur remplacement par du rustique ?

    • Eric dit :

      Qu’est-ce-que vous appelez du « rustique » ? On renonce au Rafale et on relance la production du Mystère IV ? Le high tech, tout e monde s’y est mis : même le dernier char russe, le T-14, est bourré de senseurs et d’électronique, et va coûter aussi cher que ses équivalents occidentaux… Le rustique, ça peut être sympa pour affronter du djihadiste au Sahel, mais si c’est pour se faire balayer façon armée irakienne dans un conflit de haute intensité… Ca me rappelle la « rusticité » des Mirage IIIE et autres Jaguar de la FATAC dans les années 80. Le problème, c’est qu’ils ne pouvaient guère combattre que de jour et par temps clair : s’il y avait eu une guerre en Europe à cette époque (et on en n’est pas passé si loin, surtout en 1983), ils seraient allés au massacre.

    • Frédéric dit :

      Le  »Rustique » ne signifie pas forcément moins cher!

      La garde suisse pontificale remplace ses casques en acier produit depuis des siècles coûtant 5000 euros par des modèles en plastique coûtant 800 euros :

      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/01/24/de-nouveaux-casques-pour-les-gardes-suisses-19979.html?c

  18. On en à gros dit :

    Il est ici question de maîtrise du coût en ne parlant que des hélicoptères, pourquoi n’est il pas question alors des entreprises qui ont un monopole, car fabriquant du matériel, avec des contrats de remplacement de pièces de 36h mais qui livrent en 4 mois ou même jamais sans aucun souci? Avec des matériels chez eux en réparation à la fin du contrat et répondent plus au appels d’offres, et donc garde tout chez eux. Il y a aussi le superbe contrat avec la maintenance de l’amx10rcr pour nexter qui bouffe tout les stocks de pièce de l’armée de terre, stock qui soit dit au passant est chez l’industriel car il a récupéré une partie de la maintenance mais ne connais plus son propre matériel donc change a outrance. Si la ministre veux mettre le nez la dedans, elle a du boulot.

  19. bob dit :

    Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu.

  20. Denis dit :

    La Ministre semble oublié que si les marges en MCO sont plus élevées, c’est que très souvent les marges ssur le prix de vente « neuf » des matériels ont trop faibles. Les industriels ont des objectifs de marge indirectement définis par les actionnaires -et l’Etat en fait partie-. Si l’Etat s’attachait à privilégier l’emploi en France pour la défense au lieu de vouloir faire de grands groupes européens monopolistiques (et sans défendre les intérêts français – cf Naval Group) dans lesquels les français se retrouvent vite positionnés sur les éléments à plus faible valeur ajoutée, l’Etat optimiserait encore davantage ses investissements de défense.

  21. themistocles dit :

    Et encore, on ne parle que du Fennec, un appareil sommes toutes relativement ancient. Pour le NH90, c`est bien pire, pour des helicos qui ont moins de 10 ans et pour un coût a l`heure de vol 4 a 6 fois plus élevé (version Terre ou Marine) !

  22. L'écureuil volant dit :

    C’est merveilleux!
    Tous nos prédécesseurs sont des crétins qui n’avaient pas vu le problème ou qui faisaient n’importe quoi sans souci ni des capacités opérationnelles, ni des deniers publics, ni des capacités industrielles françaises…
    Heureusement, nous arrivons et nous allons diviser, par exemple, la coût de l’heure de vol par 2.
    Et bien, moi, j’attends de voir.