L’armée russe va se séparer de ses pistolets Makarov, en dotation depuis plus de 60 ans

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

29 contributions

  1. Frédéric dit :

    Mouais… C’est certes plus facile de fabriquer de nouveaux pistolets que des chars T-14 que l’on attend toujours en régiment mais les Makarov resteront très longtemps dans les armureries.

    • John dit :

      En même temps, j’aime bien le concept d’avoir un excellent design dans les tiroirs pour le T14, et d’attendre que ça bouge ailleurs pour commencer la production…

  2. flanker dit :

    Ben nous on se traine encore des MAC-50 même si ils disparaissent progressivement…

    • Frank dit :

      @ flanker Eh oui… Et le Colt 45 Modèle 1911 a doté officiellement l’armée américaine pendant 75 ans.
      Et reste un must pour les amateurs de vintage.Comme quoi, un bon objet se bonifie comme un bon malt, avec l’âge…

    • Daniel Chollet dit :

      Si on m’offrait un Mac 50, je l’accepterais avec plaisir.

  3. Castel dit :

    9x21mm
    Ce sera donc assez proche de l’ « IMI »
    Donc, pas très différent du Parabellum, non plus…..
    Qu’en est il aujourd’hui du calibre des futurs P.A. pour l’armée Française ?
    Au moment ou je l’ai quittée, il était question de remplacer le Parabellum par du 5,7x28mm, également utilisable dans une carabine, aurait permis d’avoir une pénétration très supérieure au Parabellum, avec un pouvoir vulnérant au moins comparable, grâce à sa grande vitesse initiale, et l’instabilité à l’impact de son ogive….
    .

    • Hermes dit :

      Pouvoir d’arrêt vs pénétration
      .
      Un débat intéressant…

    • Chris dit :

      L’armée belge a en effet adopté le 5.7mm pour ses arme de poing, avec le pistolet Five-Seven. En plus des avantages que vous citez la munition permet une dotation plus élevée et les chargeurs sont de plus grande capacité. Il semble donner toute satisfaction.

    • Seburo dit :

      Oubliez le 5.7×28 pour l’armée française. Les munitions sont beaucoup trop chères.

  4. Breer dit :

    on va en retrouver au marché noir dans toute l’Europe ….

  5. Castel dit :

    Ce Makarov, qui avait donc remplacé le Tokarev était beaucoup moins puissant que ce dernier, ( 32kg, d’énergie, et 310m/s, contre 70kg et……500m/s !!), mais il était nettement moins encombrant, et dotait aussi les agents du KGB ou autres services secrets Russes, car, il pouvait éventuellement tenir dans une ( grande) poche….
    Cela dit, il manquait tout de même nettement de puissance par rapport au parabellum et surtout au 45 !!
    Sa munition était à peine plus puissante qu’une 380 ACP, mais son ogive étant légèrement plus longue ( 18mm, contre 17 pour le 9mm court), il était nettement plus précis….
    A noter aussi que les Russes avaient tenté de remplacer le Makarov par un mini-pistolet de 5,45x18mm,( de la taille d’un gros 6,35) à l’intention du personnel féminin, et de ses services secrets, mais apparemment sans grand succès, car ceux-ci semblaient lui reprocher son manque de puissance ( une douzaine de kilos d’énergie, soit la puissance approximative d’une 22LR « stinger » dans un pistolet)

    • Raphael dit :

      @Castel
      Le tokarev fut surtout remplacé parce que la vitesse de la balle use le canon à une vitesse folle. En temps de paix c’est très onéreux de devoir remplacer le canon au bout de quelques milliers de cartouches.

    • Castel dit :

      Petite précision concernant ce mini-pistolet, pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur ce mini-pistolet :
      Il s’agissait du PSM, qui avait comme avantage d’avoir une meilleure pénétration que le Makarov, mais qui n’ayant pas à proprement parler d' » effet de choc », avait en contrepartie une ogive très instable à l’impact, ce qui lui procurait quand même l’efficacité d’un bon 7,65…..
      Une arme intéressante, donc, mais seulement comme arme de dernier recours, et donc de deuxième arme pour les agents des services secrets par exemple…..
      D’ailleurs, depuis, on a vu se développer cette notion chez les policiers Américains, par exemple, qui l’intitule « Backup », et qui vient souvent en complément de leur 40S& W., mais plutôt chambré en parabellum, ou en 380ACP.

  6. Gégétto dit :

    Castel,
    La mesure de l énergie de la munition en Kg.m est beaucoup plus parlante qu’ en joules pour le commun des mortels.

    • Castel dit :

      @ Gégetto
      C’est tout à fait intentionnel de ma part, mais pour ceux qui tiennent à l’appellation scientifique, il suffit de savoir, que 10 joules = approximativement 1kg

  7. girardin dit :

    Les caractéristiques annoncées, si elles sont tenues, sont très intéressantes :
    « peut fonctionner à des « températures extrêmes, entre -70 et +50 degrés » ainsi que dans des conditions de désert aride, arctiques et d’humidité élevée. » »
    Il serait vivement souhaitable que nos ingénieurs et techniciens s’en inspirent, dès la conception, pour
    une large gamme de matériels militaires.

    • Parabellum dit :

      Vous rêvez…nos chers ingénieurs ne vont pas créer une arme de poing efficace…pas assez chic ou rentable…on n a quasiment plus d armement léger d infanterie fabrique en france… 10 ooo fusils allemands par an…on a encore le vieux Mac …on ramassait les tokarev quand on en trouvait …grosse force. D impact…en milieu urbain faut ca..du puissant et du nourri …trente cartouches dans la Kalash…17 dans le pistolet ..et une pognee de rpg dans la sacoche et court le fedayin..un pistolet francais prions donc !

  8. phil dit :

    Du 9mm qui perce un gilet qui plus est à 100 mètres? Je demande à voir…

    • Seburo dit :

      En dehors d’un rêve, c’est peu probable. Les données concernant le 9X21 Gyurza donnent ne vitesse allant de 390 à 410 m/s pour des munitions de 122 à 103 grains et une énergie en sortie de canon allant de 562 à 601 joules.
      On se retrouve finalement avec des performances de l’ordre du 9×19 classique alors que l’on aurait pu espérer s’approcher des performances du .38 super auto.
      Alors oui, il y a la construction de l’ogive avec son noyau perforant qui se sépare de l’enveloppe quand une cible « dur » est rencontrée (SP-10 7N29). Mais cela nécessite d’avoir une vitesse très importante pour être efficace alors que la vitesse du projectile est moyenne. Et comme pour atteindre une vitesse élevée en sortie de canon, il faut des projectiles légers qui par conséquent accumulent moins d’énergie cinétique dans le canon et la perde plus rapidement qu’un projectile lourd, on a la une belle publicité mensongère.

  9. Frédéric dit :

    Spoutnik indique qu’il y a trois postulants pour la fabrication :
    «On est en train d’examiner trois producteurs possibles, à savoir Viatskié poliani, Kalachnikov et l’Institut central de recherche de construction mécanique de précision (TsNIITOTchMach). Les principaux prétendants sont Kalachnikov et TsNIITOTchMach, mais tout le monde comprend que c’est ce dernier qui possède toutes les compétences et technologies nécessaires pour la fabrication en série», a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

  10. tchac dit :

    Est ce que la munition de 9x19mm est compatible avec les armes chambrées en 9×21 mm ?

    • Castel dit :

      @ tchac
      Au départ, ce calibre avait été crée pour le marché Italien, car dans ce pays, la réglementation interdit aux civils, de posséder des munitions militaires….
      Il es donc impossible d’introduire des « IMI » dans le chargeur d’un parabellum, vu que la cartouche est légèrement plus longue, par contre, la réciproque ne doit pas être vrai, car rien ne semble empêcher une parabellum d’approvisionner le magasin d’une « IMI », vu qu’il s’agit à priori, d’une munition dérivée de ce calibre, avec une ogive légèrement rallongée pour une puissance comparable…..
      Par contre, à l’usage, il faudra sans doute se méfier d’un éventuel encrassement de la chambre, ce qui impliquera un démontage de l’arme un peu plus fréquent….

      • tchac dit :

        Merci pour votre réponse claire et concise !

      • Seburo dit :

        Ce n’est pas seulement l’ogive qui est allongée mais la longueur de l’étui. Si mécaniquement, il est possible de faire rentrée du 9×19 dans un chargeur de 9×21, l’extrémité de l’étui ne viendra pas en en butée dans la chambre ce qui se traduira par un défaut de percussion.

        • Castel dit :

          Une chose est tout de même certaine, il est possible de tirer des munitions (un peu) plus courtes dans un révolver, comme on peut le faire avec par exemple du 38 spécial dans un 357 magnum, ou du 22lr dans du 22 magnum….
          Maintenant, me direz vous, il s’agit de révolvers et non d’automatiques, qui, eux, ont besoins de l’emprunt des gazs, pour faire fonctionner la culasse…….
          En fait, on ne peut pas vraiment en être vraiment sûrs avant de l’avoir testé………

          • Seburoi dit :

            Ce n’est pas possible pour une raison plus simple que l’emprunt des gaz.
            Avec un revolver, l’enfoncement de l’étui dans la chambre est bloqué par le bourrelet à l’arrière de la munition. Ce n’est pas le cas sur les étuis à gorge comme le 9×19 ou le 9×21 qui viennent prendre appui sur le fond de la chambre.

        • MD dit :

          La douille des 9X19 est cylindrique; celle des 9X21 est tronconique. Une cartouche de 9X21 ne devrait donc pas pouvoir être introduite dans la chambre trop étroite d’une arme prévue pour tirer du 9X19 .
          Inversement, comme la surface d’appui de ces cartouches est constituée par le bord de la douille lorsque celle-ci est au contact de la tranche arrière du canon, si on parvient à introduire , en dépit de sa longueur, une cartouche de 9X19 dans la chambre d’une arme prévue pour du 9X21, cette cartouche devrait flotter dans cette chambre qui a un diamètre trop grand pour elle. Et en principe, elle ne devrait pas pouvoir s’appuyer, du fait que sa douille est plus courte, contre la tranche arrière de son canon. Alors :ou bien elle ne serait donc pas calée lors de la percussion , ou bien sa feuillure serait trop grande t au mieux, il y aurait un raté de percussion. Et si malgré tout celle-ci se produisait ( avec une arme ayant beaucoup servi, ou construite avec des marges de tolérances techniques un peu lâche ?) , il se produirait une explosion de la cartouche qui pourrait endommager définitivement la chambre et le canon ( et le tireur?) , et aussi laisser une balle coincée dans le canon.

  11. Carin dit :

    Ils sont forts ces tireurs russes… parce que toucher une cible a 100 mètres avec un PA relève déjà de l’exploit… mais en plus percer un gilet pare-balles avec une 9m/m???? Je suis admiratif!!! À moins qu’ils ne soient bercés aux films hollywoodiens ?

    • MD dit :

      En effet. Si les balles des cartouches de 9X 21 mm IMI ( ou celles de 9X 18 mm du Macarov ) étaient vraiment capables de percer un gilet pare-balles ou un casque à 100 m, on peut alors se demander pourquoi les ingénieurs russes ont préféré fabriquer des cartouches spéciales à balles lourdes de calibre 9 mm , comme la 9X39 SP5 ainsi que la 9X39 SP6 à balle perforante , afin que leurs Spetsnatzs puissent les utiliser dans leurs fusils de précision , comme les VSS et VSSM Vitorez, l’AS Val , l’Os-14 Groza et d’autres armes similaires équipées de silencieux ou de modérateurs de son .
      Mais, évidemment , on voit mal comment ces cartouche s, qui mesurent 5,6 mm de long et dont les douilles ont un diamètre de 11,35 mm de diamètre, aurait pu tenir dans un chargeur prévu pour être logé dans la poignée d’un pistolet .