La Roumanie suspend un appel d’offres pour 4 corvettes, alors que Naval Group était donné gagnant

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

33 contributions

  1. Thaurac dit :

    Il est temps que ces contrats (soit remportés ou offre sélectionnées d’après les critères) susceptibles d’être modifiés par changement de régime politique, soient au préalable validés par un organisme international qui engage la nation, pas un gouvernement, car de plus en plus on a affaire à ce genre de magouilles.

    • NRJ dit :

      Un organisme international ? Quand on voit l’OMC je me demande qu’elle peut être l’efficacité d’un organisme similaire. L’OMC n’est en effet pas respecté par des pays comme la Chine a part évidemment quand Trump met le point sur le table et fait des taxes d’importation (contre les règles de l’OMC). Là la Chine se souvient de l’OMC.

      Par ailleurs la magouille a lieu également chez le entreprises pour « convaincre » les états d’acheter leurs produits. On l’a vu avec Airbus, Dassault, Naval Group pour ne citer que les plus connus.

    • John dit :

      Il y a des pays où la continuité politique est la norme (la Suisse).
      Le cas de la France et des USA (bi-partis) où chacun s’amuse à défaire ce que l’autre a fait n’est pas le cas de tous les pays.
      .
      Vous allez me parler du Gripen qui a été refusé par la population. Mais en l’occurrence, le droit suisse fonctionne de la manière suivante.
      L’exécutif sélectionne les achats. Ils sont validés, et leur financement est voté par le parlement. Une fois le vote passé, il y a une certaine période de latence durant laquelle la population peut demander un référendum. Si durant cette période suffisamment de signatures sont recueillies, le référendum décidera du sort de la loi votée par le parlement (en l’occurrence il s’agissait de la loi de financement du Gripen qui avait été sujette à un référendum).
      .
      Et seulement une fois tout ce processus terminé, le contrat peut être signé ! Et si un contrat st signé, il est exécuté, plus personne ne revient dessus !

      • Fred dit :

        @ John
        Quel contrat d’armement a été remis en cause en France les 20, 30, 50 dernières années ? Je ne vois pas … Il y a eu certes des réductions numériques de commandes à la fin de la guerre froide, mais elles ont été payées aux contractants (clauses de contrats) et elles nous ont couté fort cher.

        • John dit :

          En effet, je n’aurais pas dû mentionner la France s’agissant d’armement ! Il est vrai que l’armée est le ministère qui ne subit que très peu les basculements politiques.
          Par contre, ce que je voulais dire, c’est que les alternances politiques qui existent en France et aux USA ne sont pas une généralité.
          Il y a bcp de pays qui ont une politique dans la continuité, et les basculements sont très rares.
          En général, c’est les pays importateurs où les alternances mènent à ces annulations. Et ces contrats sont mêmes des argument électoraux (F35 au Canada, Rafale en Inde…).

  2. Polymères dit :

    Les contrats d’armements restent partout une affaire politique et non pas du meilleur produit au meilleur coût peu importe le fournisseur.

    • Auguste dit :

      Il n’y a pas qu’en armement.Voir l’exemple, le plus connu actuellement, avec notre ami Trump,qui défait jusqu’au moindre détail tout ce qu’a fait son prédécesseur.

      • Thaurac dit :

        Hollande, ses ministres et députés de la majorité ont passé plus d’un an à détruire les lois du gouvernement sarkozy, par haine, car au sujet des heures sup, hollande reconnait dans son livre,qu’il aurait du laisser la défiscalisation, et macron vient de la rétablir!!!!
        Donc, au lieu de s’occuper de la france, les socialos et écolos ont profiter du pouvoir pour se « venger » de sarkozy, tout simplement….

        • Auguste dit :

          Et vice-versa.C’est peut-être l’origine de « gilets jaunes »?

          • NRJ dit :

            Non. Le mouvement des gilets jaunes provient d’un sentiment de mépris, de trahison, voire peut-être d’escroquerie d’un chef de l’État qui accumule ces sentiments et qui porte le bilan mauvais d’un successeur défaillant (même si, rappelons le, Macron était le conseiller économique puis ministre de l’économie de Hollande).

          • Auguste dit :

            @ NRJ.Cela vient de plus loin.C’est depuis 30 ou 40 ans qu’ils entendent le même discours,les mêmes promesses et en plus avec Macron,ils sont méprisés.C’est la goutte d’eau qui a mis le feu aux poudres.

    • John dit :

      C’est pas tout à fait le cas ! Il y a des pays qui achètent le plus adapté (qualité & quantité / prix) …
      Alors oui, les pays occidentaux n’achètent pas des produits chinois / russes… Ils achètent des produits OTAN compatibles. A mes yeux, la Suisse achète en général l’armement qui convient le mieux aux moyens disponnibles.
      Le Gripen a été choisi car il était le moins cher (à noter que l’évaluation était faite sur l’ancienne génération, les évaluations subjectives des modifications n’étaient pas connues).

      La compétition qui se met en place en ce moment pour le remplacement des F5 et F18 n’a pas de « favori » géopolitique.
      Le F35 sera rejeté à moins d’une offre imbattable, ce dont je doute. Et l’appareil choisi sera celui qui permettra de remplir les conditions de l’appel d’offre (au moins cher).
      D’ailleurs, l’appel d’offre est pour une fois assez intelligent… Le cahier des charges ne spécifie pas le nombre d’appareils. Celui-ci sera défini par le constructeur selon les besoins définis par la Suisse:
      – en situation normale, d’assurer le service journalier de police aérienne ainsi que l’instruction et l’entraînement.
      – lors de tensions accrues, de maintenir une présence permanente dans les airs d’au moins quatre avions pendant au moins quatre semaines.
      – en cas d’attaque armée, d’engager, parallèlement à l’accomplissement des tâches de défenseaérienne, des avions de combat pour la reconnaissance aérienne et pour frapper des objectifs au sol.
      .
      Exigences relatives à l’acquisition du prochain avion de combat et d’un nouveau système de défense sol-air. Le paquet logistique doit être dimensionné au minimum pour :
      – assurer en permanence le service de vol lorsque les frontières sont ouvertes et que l’approvisionnement en pièces de rechange à partir de et vers l’étranger peut être garanti ;
      – assurer la souveraineté sur l’espace aérien pendant approximativement six mois, de même que l’instruction et l’entraînement lorsque les frontières sont fermées et que l’approvisionnement en pièces de rechange à partir de et vers l’étranger ne peut pas être garanti.
      .
      Ces critères sont très objectifs, car ils ne favorisent pas un constructeur à priori, en particulier l’absence de nombre.
      Les constructeurs vont pouvoir réellement se différencier sur la technique et sur le prix. Le Rafale a ses chances car il nécessite peut-être une flotte plus réduite que l’Eurofighter. Concernant le Gripen E, c’est à voir (le volume d’armement ne semblant pas essentiel)…

      Tout ça pour dire qu’il y a quand même des exceptions.

      • Frank dit :

        @ John. A propos d’exceptions, et sur le renouvellement de l’AA suisse, où le Rafale reste en lice, un article plutôt savoureux sur la proposition du PS helvétique sur le blog suisse « avia news » daté du 06/01 dernier.
        (navré, je ne parviens pas à mettre le lien).
        Mais qui montre que, même chez nos voisins les plus raisonnables, certains partis politiques sont vraiment déconnectés du réel.

        • John dit :

          J’ai connaissance de ce projet du PS…
          En Suisse, la rigueur budgétaire est poussée parfois à l’extrême.
          Une frange de la gauche estime qu’au vu du positionnement de la Suisse, une armée n’a pas de sens.
          Mais quoi qu’il en soit, avec une majorité de Suisses ayant fait leur service militaire, une telle situation n’est pas près d’arriver… Il y a une tradition derrière l’armée. Une volonté d’être totalement indépendants des voisins afin d’être totalement neutres et pas vulnérables.
          Et c’est sans parler de la cohésion des régions linguistiques et des classes sociales qui joue un rôle dans le sentiment d’appartenance à la Suisse. Cela favorise les échanges qui son plus difficiles lorsque tout le monde ne se comprend pas.
          Et pour finir, beaucoup de managers, directeurs, … dans bien des entreprises sont d’anciens officiers de l’armée.
          Ce n’est pas comparable à la France car en Suisse il s’agit d’une armée de milice, même pour des hauts gradés, et même pour des pilotes de chasse (ce qui va disparaître avec le départ du F5 à la retraite).
          Bref… je n’ai pas d’inquiétude quant à ce « projet » qui ne mérite pas d’être appelé de cette manière.

  3. LaCuscaPsd dit :

    Le montant total du contrat est de 1.6 milliards d’euros,outre la construction de 4 corvettes le gagnant doit aussi moderniser les 2 frégates « anglaise »,enfin pour le prix pour les 4 corvettes voici les offres :
    Naval Group 1.2milliard
    Damen 1.25 milliard
    Fincantieri 1.34 milliard
    Pour plus de détails (google traduction est ton ami) https://www.hotnews.ro/stiri-esential-22907616-ultima-ora-procedura-achizitie-corvetelor-suspendata-mapn-departamentul-pentru-armamente-sesizat-parchetul-militar.htm

  4. Theo dit :

    Cet article desinforme par omission, car il ne presente pas un detail essentiel:

    Assez surprenant, mais c’est le partenaire roumain de Naval Group (le chantier de Constanța) qui a conteste en justice le processus de selection, le 16 octobre 2018, bien avant l’ouverture des offres (30 octobre 2018). Ce qui a determine la suspension de la procedure, selon le ministere roumain de la defense.

    Bien avant qu’il se plaignent, en mettant en cause la concurrence et le gouvernement roumain, il serait bien utile de connaitre la position de Naval Group sur cette situation dans laquelle il est au moins en partie responsable.

    • Lagaffe dit :

      Les révélations de la presse roumaine sur la corruption supposée de Damen ont fleuri dans de nombreux articles depuis le début de la compétition.
      Bucarest a déjà dû annuler en 2016 un processus d’acquisition de quatre corvettes pour des irrégularités de procédure commises en faveur de Damen.
      Toute la question pour le gouvernement roumain est de trouver une parade pour attribuer de façon légale le contrat à Damen et d’habiller cette décision par des artifices. D’où certaines manœuvres (audit, examen prolongé du dossier, pressions sur les associés roumains…) pour faire tomber les concurrents, principalement Naval Group.

      • Theo dit :

        La presse roumaine a fleuri en relatant de la corruption de Fincantieri, Damen et Naval Group. En proportions egales, selon les interets des patrons de presse.
        Moi je parle des faits, c’est fort simple. On ne peut pas accuser Damen ou le gouvernement roumain de ‘corruption » pour cette suspension de la procedure, du moment que c’est Naval Group meme – par son partenaire local SNC- qui est a l’origine de cette situation.
        En plus, ils sont les seuls a se taire. Il est regrettable de se cacher derriere des articles de presse, une declaration signe et assume par Naval Group serait la norme, selon les habitudes europeens de transparence (comme Fincantieri et Damen, qui ont deja fait des declarations de presse sur ce sujet)

  5. Oliv dit :

    Hongrie, Roumanie et Bulgarie sont les championnes locales de la corruption ! Les élites de l’ex-parti unique communiste se sont reconverties dans les affaires avec la même délicatesse mafieuse de l’époque Union Soviétique.

  6. lxm dit :

    Vaut-il mieux importer ou fabriquer soi-même ?
    Il faudrait prendre en compte dans tout prix de vente le retour d’argent sur le territoire( qui sera à son tour taxé par les impôts de ceux qui bossent).
    C’est ce que certains maires en France tentent de faire, contourner l’obligation de compétition brute imposée par l’Union Européenne pour éviter la désindustrialisation et la désertification et de nous forcer à acheter des produits qui ne respectent pas nos propres normes( alors qu’on défavorise nos entreprises qui les respectent).

    • bat dit :

      le retour d’argent sur le territoire( qui sera à son tour taxé par les impôts de ceux qui bossent). franchement rien compris à ce que tu raconte ..
      qui fabrique ,qui paye ,qui taxe je comprend rien à ton explication

    • bat dit :

      qu’est ce que des maires peuvent faire je comprend pas ton explication .

  7. Albatros24 dit :

    Bof encore un pays europeen de l Est dont le Gvnt est parfaitement corrompu…l Europe de l Ouest achetant Us
    Autant vendre en Asie ou même au Proche Orient il y a plus de besoins avec les menaces de la Chine populaire et islamistes et on est plus solvables surtout…

  8. maya6259 dit :

    Le plus important pour les travailleurs Français , n’est pas de vendre des corvettes à crédit à ce pays sous-développé et complétement pourri par la corruption qu’est la Roumanie , mais d’interdire qu’ils viennent bosser en France pour 3 euros de l’heure !!.

  9. Theo dit :

    En ce moment, Fincantieri et Damen ont deja precise officiellement leur positions sur cette suspension. Naval Group est le seul concurrent qui se tait, ce qui est fort surprenant etant donne que c’est ni autre que leur partenaire local qui est la cause de cette situation.

    Il serait utile de preciser au public:
    – s’il ont donne leur accord pour l’action en justice d’anuuler la procedure (le 16 octobre)
    – s’ils etait au moins au courant de cette action de leur partenaire

    Jusu’au ces precisions, toutes les articles qui emploient des cliches comme « corruption », « pays de l’Est » etc ne sont que des bla,bla….

  10. Thaurac dit :

    Quid des directives européennes des marchés publics, est ce que ça fonctionne pour les AO militaires?

  11. Alpha dit :

    L’histoire des corvettes roumaines et à mettre en parallèle avec celle des hélicoptères Airbus, où une chaîne de l’H215 a été montée en 2016, avec la condition, évidente, que la Roumanie en achète. Et au final , l’usine a été inaugurée en 2016, et toujours pas de commande… Mieux ! Les roumains, dont une délégation s’est rendue aux USA, draguaient ouvertement le constructeur Bell jusqu’à dernièrement !!!…
    Pologne, Roumanie, les profiteurs de l’Europe…

    • Lagaffe dit :

      Le problème est que les Etats-Unis ont deux bases militaires en Roumanie, et font pression sur le gouvernement roumain pour le compte de Bell.
      Pour l’instant aucun choix n’a été fait par la Roumanie.
      Pour Airbus le dossier est clair : soit Bucarest achète ses hélicoptères pour faire tourner la chaîne d’assemblage de l’hélicoptère de transport H215 à Ghrimbav inaugurée en août 2016 en présence de François Hollande, soit cette dernière est fermée et transférée dans un autre pays.
      Avec cette chaîne d’assemblage, la Roumanie pourrait entrer dans le cercle restreint des pays qui maîtrisent la fabrication d’un hélicoptère (France, Etats-Unis, Russie, Chine, Italie, Inde, Grande-Bretagne) et elle permettrait de remplacer la cinquantaine de Puma encore en service dans le pays à moindre coût.
      Reste que les américains ne comptent pas jouer franc-jeu, donc tout est possible.

      • Theo dit :

        En novembre 2018, le Ministere de l’interieur roumain a fait un AO pour renouveller la flotte d’helicopteres de son departement de situations d’urgence.
        Pour la section d’helicopteres legeres(10 appareils/budget estime 65M EUR sans TVA), Airbus (par Airbus Helicopters Deutschland) a presentee une offre (probablement H135), qui est reste la seule, donc la procedure va continuer avec eux.
        Pour la section helicopteres mi-gamme/lourds (12 appareils/budget estime 273M EUR sans TVA), Airbus (Roumanie), qui a l’usine locale dediee au modele H215, ne s’est pas presentee, et l’AO a ete annule.
        (liens info disponibles en roumain)
        La condition minimale de gagner un contrat est de se presenter…

      • Albatros24 dit :

        C’est un détail : vous avez oublié l’Allemagne dans votre liste.