La Croatie renonce officiellement à acquérir 12 avions F-16 d’occasion auprès d’Israël

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

33 contributions

  1. Polymères dit :

    Ce qui est certain, c’est que la France ne vendra rien à la Croatie avant que la finale de la coupe du monde ne soit digérée…

    • John dit :

      pfff…
      Vous croyez vraiment qu’un pays qui voit encore un danger chez certains voisins réfléchit avec le foot?
      Ils prendront le meilleur rapport qualité et quantité /prix !!!

      • ricojaneiro dit :

        Le second degré… tu l’as ou tu l’as pas 🙂

      • Matt dit :

        La « Guerre du Football », entre le Honduras et le Salvador, ça vous dit quelque-chose ?

        • John dit :

          Vous semblez ne pas comprendre ce que je dis, et vous comparez deux cas très différents…
          .
          Vous comparez une situation où un vainqueur vendrait du matériel de guerre à un perdant. Et entre ces deux nations, il n’y a pas la moindre tension.
          Le Salvador et le Honduras avaient depuis longtemps de très fortes tensions !!! Le foot était l’élément déclencheur d’un conflit qui aurait certainement pété autrement.
          .
          Concernant la Croatie, elle a besoin d’avions de chasse, car son voisin serbe se réarme massivement, et que le nationalisme dans les Balkans est très fort, et comme partout ailleurs, il se renforce. Et ce renforcement fait craindre de potentiels conflits dans les Balkans.
          Pour cette raison, seule le rapport qualité/prix compte pour la Croatie.
          Mais de toute manière, seuls les Mirage émiratis multi-rôles intéresseraient la Croatie. Ils n’ont pas les moyens d’avions spécialisés.

  2. bat dit :

    on as pas quelques vieux mirages 2000 ou des premiers rafales d’occasions à vendre pour racheter des versions de rafales plus fortes ,c’est le moment

    • John dit :

      ça n’arrivera sûrement pas avec des Rafale d’occasion… Ils seront modernisés si besoins. Les cellules sont encore récentes, aucune raison de le faire !

  3. Clem285 dit :

    Question surement bête, mais, ne peut-on pas leur faire une proposition pour nos vieux Mirage 2000 ? Après tout, ils font encore le taf avec Barkhan.

    • FredericA dit :

      La réponse est non car l’armée française n’a pas d’avion « en trop ». Les nouveaux Rafale sont utilisés conjointement à ceux qui doivent être mis à jour. Les Mirage 2000 (toutes versions) complètent l’inventaire.

    • John dit :

      Corrigez moi si je me trompe…
      Est.ce que les Mirage 2000 français ne sont pas des versions C et D (ou N ) uniquement ?
      La Croatie recherche un appareil multirôle, ce qui signifierait d’investir pour mettre ces appareils à jour.
      Sauf erreur seuls les Mirage 2000 émiratis sont multirôles…
      Quoi qu’il en soit, le F16 était un excellent choix, avec de nombreuses versions disponibles, de nombreux équipements, pièces détachées, moteurs, armement qui vont être vendu dans un futur proche, c’est un excellent choix. Rien n’empêche la Croatie de s’intéresser à d’autres fournisseurs (Pays-Bas, Norvège, Danemark…).
      L’autre appareil intéressant sera le Gripen. Des locations sont mêmes possibles.
      Je pense d’ailleurs que le leasing d’appareils militaires aurait un potentiel très intéressant. Que ce soit pour le transport, le ravitaillement, et les chasseurs…
      Et dans les autres idées, Dassault devrait considérer de repartir sur la stratégie de « petits appareils moins chers » tant valorisée par le passé. Développer un appareil sur fond propre basée sur les technologies développées pour le Rafale ne coûterait pas si cher. Et cela permettrait de viser des marchés très importants. Les pays asiatiques, d’Europe de l’est, du sud, d’Afrique, d’Amérique du Sud, et même des pays plus riches tels que la Suisse auraient seraient très intéressés par un tel appareil.
      Un mono-réacteur, même radar, mêmes capteurs, même cockpit, aérodynamique similaire, train d’atterrissage similaire, même armement disponible. En gros, l’opposé de ce que Dassault a fait lors du développement du Mirage 4000.

    • Concorde 28 dit :

      Sauf en France…

  4. JLuc dit :

    Les USA finiront bien par leur fourguer 4 ou 5 F-35 pour le même prix !

    • nicos dit :

      Quitte à avoir rien du tout pour chère, autant commander des EF tranche 1.
      Avec le F35, ils peuvent espérer, alors qu’avec des EF tranche 1, c’est rien pour chère et c’est du néant prévu pour durer !

  5. Julien dit :

    C’est ballot ça, forcés d’acheter Européen du coup.
    Ça va leur tailler un deuxième trou du … je pense.

  6. Thinker dit :

    Ça fait plaisir de voir que le complexe militaro-industriel américain ne tape pas que sur nous ! On note aussi que les Américains ont fait pression pour que les Croates ne trainent pas les Israéliens devant les tribunaux… C’est donc une fessée mais elle n’est pas déculotté !

  7. Thinker dit :

    PS: on doit le blocage des livraisons du missile SCALP à l’Égypte au lobbying de nos amis Israéliens auprès du DOD. On n’ira donc certainement pas pleurer sur leur sort et en viendrait presque à regretter que la fessée n’ait pas été déculottée !

  8. Qui ça ? dit :

    Si la France était maligne, elle vendrait des Rafales aux Émirats arabes unis en reprenant leurs Mirages 2000-9 encore très modernes et ayant encore beaucoup de potentiel résiduel, puis proposerait ces Mirages en seconde main aux Croates, en faisant les quelques adaptations nécessaire pour les normes OTAN … On ferait ainsi un beau coup-double !

    • Anonymous dit :

      Les EAU ne voudront pas de Rafales mais de F35 qui leur assureront le soutien américain en cas de guerre contre l’Iran, ce qui est loin d’être le cas de la France et puis je suis loin d’être convaincu que le Rafale soit moins cher que le F35 (surtout si ces derniers attendent l’horizon 2030 pour les recevoir).

    • Thinker dit :

      Les émiratis sont malins eux aussi: ils sont très content de leurs Mirages 2000 et comme ils ont été modernisé au mieux, ils n’ont pas besoin de nouveaux avions avant 2030/35, à ce moment là ils nous achèteront du Rafale et comme le prix aura baissé, ils feront une bonne affaire.
      C’est pas parce que ce sont de bons clients qu’ils vont aller nous faire des cadeaux à leur dépends.
      Ensuite je ne suis pas sur que ce soit une très bonne idée d’aller faire du forcing pour placer de l’armement à un petit pays comme la Croatie… ça ne paiera pas la dégradation supplémentaire de notre image auprès des Serbes. Pourquoi ne pas juste laisser le marché aux Américains ou aux Suédois et éviter d’ajouter l’injure à l’insulte ?

      • John dit :

        En quoi l’image française auprès des Serbes est importante pour la France.
        Que ce soit politiquement, ou économiquement, la Serbie n’est pas un pays important pour la France.
        De plus, la Croatie n’a jamais attaqué la Serbie sur son territoire. L’armée serbe est la seule armée bien équipée de l’ex-Yougoslavie. Je ne vois pas pourquoi les Serbes pourraient critiquer le fait que ses voisins aient des armées mieux équipées alors que la Serbie se réarme.
        La seule réalité est que les seuls Mirage en l’état qui intéressent la Croatie sont les versions multi-rôles, car ils n’ont de moyens que pour une petite flotte. Le Rafale multirôle est trop cher.
        Donc les vraies options sont les F16 et Gripen !

        • KOB dit :

          Parce que contrairement au anglos saxons, il y a quand même une tradition militaire qui repose sur la mémoire et le respect de ses alliées. Le Serbie considère la France comme sont deuxième plus grand allié historique.
          Au delà de l’alliance moderne c’est une longue tradition d’amitié longue de plusieurs siècles: en 1389 on a fait sonné les cloches de Notre Dame pour salué ce que l’on pensait une victoire sur les Ottomans.
          Tout n’est pas une question d’argent.

          • Daniel BESSON dit :

            C’est passé , croyez moi !
            Si il y a effectivement une  » Rue Guépratte  » à Belgrade et un monument  » à la France  » , qu’un vieux Serbe vous chante bourré à une Slava  » Le Bateau Français  » tout cela est à mettre au niveau du folklore .
            Il y a eu un double divorce : Celui d’une coterie de militaires qui n’ont jamais digéré l’appui de la Yougoslavie ( sous conduite Serbe ) au FLN et ont été actifs jusqu’en 1999 , soit à peine 37 ans après, au travers de leurs réseaux . Celui des  » nostalgiques  » Yougo-Serbes qui ont compris que la France choisirait toujours la  » communauté internationale  » et l’ OTAN face à d’anciennes coopérations militaro-poltiques vieilles de 80 ans . Ceci après les bombardements de 1999 qui ont dessilé les yeux à beaucoup de personnes à Belgrade .
            Les  » Serbes  » , lire les responsables politiques  » nationalistes  » ont acté ce divorce avec la France . Le Serbe de la rue respecte les Français d’autant plus qu’il s’oppose à son gouvernement  » Atlantiste  » . Il n’ aime pas , plus , spécialement la France de manière historico-nostalgique … Bien Sûr , cela ne concerne pas une frange urbaine  » internationaliste  » , voir mondialiste .
            Le choix d’un système d’armes au delà du choix purement technique et budgétaire est un choix politique sur la fiabilité du fournisseur , justement sur ce plan politique .
            Ce qui est valable pour la Croatie , l’est aussi pour la Serbie et inversement . Les chefs politiques Croates ne vont pas choisir un système d’armes dans un état qui se veut donneur de leçons à tout bout de champ sur la gouvernance de tel ou tel pays . Si les relations semblent bonnes entre les deux éttas , c’est un cassus belli intellectuel dans les Balkans .
            L’offre de Mirage 2000  » déclassés  » à la Colombie a été ainsi évoquée il me semble en son temps , pour être critiquée à l’aune de ces paramètres y compris celui de se voir ravaler au rang d’un état Latino-Américain … https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/croatie/la-france-et-la-croatie/

          • John dit :

            Très bien, je comprends mieux le point de vue, merci.
            Par contre… pourquoi est-ce que la Serbie est le seul pays qui semble avoir le droit de s’armer dans les Balkans sans que ça ne dérange personne?
            Exporter en Croatie (membre de l’UE) ne signifie pas aller à l’encontre de la Serbie. Il y a en Serbie une tendance à voir tout accord politique, militaire fait avec ses anciens « ennemis », comme étant contre la Serbie. Et ce n’est pas forcément le cas…

  9. petitjean dit :

    Mais qui menace ce tout petit pays de moins de 5 millions d’habitants ?
    Ses besoins en infrastructures sont réels, alors pourquoi cette dépense ?….

    • John dit :

      Le nationalisme avance partout, et dans le Balkan où le nationalisme était déjà très important il avance aussi.
      Les Balkans sont une poudrière. En l’occurrence, le vrai « ennemi » que la Croatie voit est la Serbie (et Republika Serbska en Bosnie). Il se trouve que l’armée serbe s’est reconstruite, et qu’elle investit énormément dans son armée.
      Il se trouve en réalité que la Croatie a plus de chances de voir de guerre sur son territoire que la France !
      Et si vous dites cela de la Croatie, la France a elle aussi des besoins dans bien des domaines, et il serait surprenant de voir une guerre sur son sol. Une armée et une assurance de protection, et une garantie pour d’éventuels investisseurs étrangers. Vous ne verrez pas d’investisseur s’installer dans un pays dont le voisin plus puissant le menace si il n’a pas les moyens de répliquer.
      On n’est pas à l’abri d’une nouvelle vague de politiciens avec des projets belliqueux (partout en Europe, et ailleurs), donc un minimum d’armement est une question de survie.

  10. Alpha dit :

    Du coup, les Croates voient l’offre suédoise revenir dans la danse : « une offre comprenant la vente de douze ou de huit Gripen C/D de la dernière génération. L’offre comprenait également un accord de support et d’entraînement pour les techniciens et les pilotes. Dans le but d’assurer que les Forces aériennes croates restent opérationnelles sans interruption lorsque leurs MiG-21 actuels seront mis hors service. Saab proposait un ensemble de coopération industrielle. Sur la base des expériences et des ressources combinées de son important réseau industriel, Saab et la base de fournisseurs Gripen offrent à la Croatie un partenariat à travers un programme de défense et de coopération industrielle de nouvelle génération. Saab est prêt à s’engager dans une obligation de coopération industrielle évaluée à 100 pour cent de la valeur du contrat. »
    La chasse européenne pour les avions européens ! Même si le Gripen est bardé de composants US… 😉

    • Nico St-jean dit :

      @ Alpha

      Le hic, c’est que la « dernière version » du Gripen est la « E » et que les C/D ne valent rien en autonomie/emport/capacités opérationnelles générales. Même la version E fait quand même un peu pitié.
      .
      Ils vont probablement prendre des F-16 US Block 40/50 ou à la limite, se forcer un peu et choisir le Viper.

      • Alpha dit :

        @Nico St-Jean
        Vous avez certainement raison sur le choix F-16.
        Cependant, pour en revenir au Gripen et à ses capacités, au vu de la taille du pays, et considérant qu’un tel appareil servirait, au pire, à balancer quelques bombinette en Serbie, ou intercepter une poignée de MIG 29, il serait amplement suffisant …

      • John dit :

        Le Gripen fait pitié ?
        Pour commencer, le principe de conception est d’avoir un prix abordable ! C’est un appareil qui est légèrement plus petit que le Mirage 2000. Cela n’est pas forcément un défaut. C’est d’ailleurs une volonté de conception de la Suède.
        La volonté de construire l’appareil autour d’un réacteur existant est l’une des raisons, l’autre c’est la volonté de pouvoir se poser et décoller depuis des routes. Et pour ça, mieux vaut un appareil léger, sinon la route ne résisterait que difficilement à l’impact à l’atterrissage.

        Le Gripen, avion qui fait pitié est opérationnel dans beaucoup de pays. Il emporte un armement similaire aux Rafales.
        Le choix suédois d’un petit appareil est simplement différent de la France, mais le besoin lui aussi est différent de celui de la France.
        La Suède est un pays neutre. La mission du Gripen est de défendre le ciel suédois… Et donc la capacité a été adaptée à ce besoin.
        De plus, il a quand même des caractéristiques intéressantes. Celle de pouvoir atterrir, réarmer et refaire le plein, décoller en 10 minutes le tout avec une citerne et une camionnette transportant l’armement et tout ça sur une route…
        Ça correspond exactement à une situation d’attaque où il faudrait défendre un espace aérien.

        Vous parlez du rayon d’action… celui-ci est similaire au Mirage 2000… Est.ce que le Mirage 2000 est un mauvais avion?

        Maintenant, concernant le Gripen E:
        – fusion des données
        – radar AESA, radar d’ailleurs qui peut pivoter comme les radars mécaniques le faisaient avant, et ainsi gagner 40° de visibilité des 2 côtés ! soit 200° au total au lieu des 120° « standards »…
        – autres capteurs de dernière génération…
        – caractéristiques furtives
        – super croisière ce qui n’est pas le cas du F16 sauf erreur
        – l’architecture électronique la plus récente comparé à ses compétiteurs, et c’est beaucoup plus rapide.
        – il a un système « équivalent » au SPECTRA français.

        Bref au vu du coût du programme, la qualité de l’avion est bien présente. S’agissant de l’emport / l’autonomie, etc… et bien le Gripen est d’une génération équivalente au Rafale, mais de taille plus réduite. Et donc le choix d’un tel appareil dépendra principalement des besoins, de la tendance à bombarder à l’extérieur…

        Mais si vous regardez la carte du monde, au final les pays qui sont engagés dans des missions de bombardement à l’étranger sont plutôt rares. Et un appareil comme le Gripen est un choix excellent pour bcp de pays.
        Dassault a arrêté la production de petits appareils modernes et moins chers. Mais ce créneau existe encore.

    • John dit :

      Il a des composants américains, mais de nombreux produits sous licence. Et la Suède a une relation commerciale plutôt importante avec les USA sur le plan militaire.
      De nombreuses armes d’origine suédoise sont utilisées par les USA. Entre autres aujourd’hui, l’appareil d’entraînement développé par Boeing et Saab ! Et ce nombre risque d’augmenter avec le projet de char léger où le CV90-105 est un compétiteur…
      Bref, acheter européen est loin d’être la priorité pour ces pays. Leur priorité doit rester leur sécurité, et le meilleur rapport qualité & quantité / prix est l’essentiel.
      Si ils se mettaient à acheter le F35, je comprendrais l’argument des soutiens financiers européens pour le cas de la Croatie. Mais l’achat d’appareils d’occasion n’apporte pas tellement de travail au pays d’origine !

    • Vince dit :

       » Saab est prêt à s’engager dans une obligation de coopération industrielle évaluée à 100 pour cent de la valeur du contrat. »
      .
      Je n’ai jamais compris ce que signifiait concrètement ce type d’énoncé. Qu’au final Saab (ou autre) est une association sans but lucratif et philantrope ?

      • John dit :

        Pour commencer, ce genre d’éléments dans ces contrats n’est jamais respecté.
        La Suisse a évalué les Offsets de 1995 à 2005. Alors que sur cette période, tous les contrats d’importation militaire comportaient des offsets de 100%, seuls 40% ont réellement été réalisés (rapport de 2014, donc la période de latence avant la mise en place des investissements est largement dépassée).
        Et souvent, cela concerne le pays, et pas le constructeur.
        Donc par exemple, dans le cas de la Suisse et la Suède, les offsets étaient planifiés de la manière suivante en cas d’achat du Gripen:
        – remplacement d’avions d’entraînement par le PC21
        – l’industrie suisse fournirait des pièces aux Gripen
        – d’autres investissements d’industriels suédois étaient prévus pour la Suisse.
        Ce ne sont pas des investissements à perte en général ! Ce sont des investissements qui rapportent ensuite… Il s’agit bien d’investissements lucratifs !

  11. Jack Shit dit :

    Eh bien, les américains ont réussi à torpiller l’offre israélienne et vont sans doute réussir à refourguer leur camelote. Après, vu que les F-16 israéliens ont été payés par les contribuables américain, je n’irai pas m’en émouvoir plus que de raisons.

    Les seuls perdants dans cette histoire sont les croates …