Les forces américaines commencent à retirer des équipements de Syrie [MàJ]

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

9 contributions

  1. jyb dit :

    Un peu tot pour parler de retrait mais plutôt de mouvement de troupes.
    D’autre part c’est à la fois un signal et un test. Ce secteur est sous autorité organisée (le terme partagée est trop fort) des kurdes et des syriens ( pas de russe dans ce secteur, ni d’iranien)
    C’est donc la zone toute indiquée pour mesurer à minima l’effet que produira le vide du au départ des forces us.
    Ok, je pars du postulat que les us au pomo font un truc mesuré et réfléchi mais il faut quand même imaginer le moins probable.
    On ne constate aucun mouvement des us à at tanf (qui n’est plus une zone de combat contre daesh depuis au moins un an)

    • Auguste dit :

      Il n’est pas question qu’ils quittent Al Tanf,même en cas de retrait total au nord.Al Tanf va servir à contrôler l’armée syrienne et sa coalition.De toute façon,même s’ils se retirent du nord,ils ne vont pas aller bien loin.

    • Jean Phi dit :

      De toutes façons, le controle des terminaux du point frontière n’est pas si important que cela, il existe d’autres voies dont celle de la vallée de l’Euphrate, dont la route est totalement sous controle du gouvernement de Damas et l’autre coté sous celui des Hachd al Chaabi.
      Coté ferroviaire c’est aussi par Abou Kamal que cela se passera, depuis l’Iran et jusqu’a Alep il reste moins de 10 Km de travaux à réaliser .
      Si un règlement entre Kurdes et Syriens intervient, il faudra moins de six mois pour que toutes ces liaisons soient opérationnelles.

      Les FS US pourront, alors regarder les camions passer, comme sur la Francilienne, en se faisant ravitaller par les airs, comme c’est la cas partout.

      • jyb dit :

        @Jean Phi
        exactement. Et il faut simplement se souvenir des flux qui ont alimenté les trafics au moment de « petrole contre nourriture » le principal point de passage était abou kamal/al qaim.

  2. werf dit :

    Le Drian rêve la nuit et c’est très bien pour sa santé mais il sera obligé de suivre le mouvement « bessif » comme on dit en arabe car la donne a déjà changé. Les kurdes syriens ont signé avec Assad et les russes, quoi qu’en dise le fameux observatoire piloté de Londres par le MI6. @jyb il faut peut être changé de source d’information, elle n’est plus sûre. Quant aux djihadistes dans les prisons kurdes, ils vont être « pris » en charge par la police militaire russe…

    • jyb dit :

      @werf
      ? je ne sais pas si e dois changer de sources mais vous devez changer de lunettes. Je crois avoir repeter sans cesse que les kurdes et le regime n’ont jamais rompu les ponts depuis 2011 même aux pires moments de tension.
      J’en profite pour préciser un point particulier, la délégation kurde reçue à damas récemment était composée de fds.

  3. aleksandar dit :

    Les FDS c’est l’alliance de la carpe et du lapin, les kurdes d’un cotés les tribus arabes de l’autre.
    Cela fonctionnait a peu près bien tant que les US chapeautaient l’affaire.
    Mais les ponts entre tribus et gouvernement syriens n’ont jamais été coupés, nous somme au MO ou les relations de personnes a personnes restent primordiales.
    La probable défection des tribus au sein des FDS a pesé sur la décision des kurdes.
    Quand a laisser nos FS en Syrie, une fois les US partis et les kurdes et tribus arabes revenus dans le giron du gouvernement syrien, il n’y a que Le Drian pour y croire.
    Et d’ailleurs pour quoi faire y resteraient ils ?
    Mystère.

    • dolgan dit :

      Vous devez être le seul à penser qu’on va rester là bas ad vitam … on finit le boulot et on se casse.
      .
      On finit daesh, puis on reste un peu le temps que les turcs se calment. Mais on partira bientôt sauf pourrissement de la situation. Et ça se fera en coordination avec les US quoi qu’en twitte Trump.
      .
      Bientôt, il ne devrait rester que quelques « instructeurs » histoire d’entretenir des bonnes relations avec les Kurdes.

  4. vrai_chasseur dit :

    Il y a (au moins) une bonne raison pour que FDS et régime syrien discutent, c’est l’énergie cf https://www.almasdarnews.com/article/us-sanctions-on-iran-devastate-syrias-fuel-industry-source/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
    et Israël, qui avait imaginé un temps utiliser la Turquie comme Regional Energy Hub pour acheminer son gaz naturel vers l’Europe depuis son nouveau champ géant gazier méditerranéen Leviathan, a changé son fusil d’épaule et semble plutôt miser directement sur la Grèce et Chypre, cf https://www.euractiv.com/section/energy/opinion/how-a-gas-pipeline-to-europe-is-transforming-the-turkish-israeli-relationship/

    Bref en parallèle d’une lecture politico-militaire de la dynamique complexe des acteurs et factions de la région, il y a également une lecture géostratégique des ressources énergétiques.