Le président nigérian admet des revers face aux jihadistes issus du groupe Boko Haram

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

2 contributions

  1. jyb dit :

    Un peu d’irrationnel ne peut pas faire de mal. Le président nigérian bouhari a été hospitalisé plusieurs mois au uk. Pendant son absence les rumeurs sur sa mort ont circulé, puis sur le fait qu’il aurait été cloné avant sa mort, les moins délirants ont été son opposition parlementaire qui pense qu’on a pendant tous ce temps chercher un sosie parfait…
    Donc bouhari sort de sa convalescence mais les rumeurs persistent jusqu’à ce moment assez hallucinant ou le président du nigeria doit en public et devant les media certifier qu’il est bien lui même et pas un clone !

  2. jyb dit :

    relocalisation des djihadistes de syrak très incertaine au nigeria. C’est assez crédible pour la libye ou les évènements récents peuvent le laisser penser mais le colonel abou bakar est plutôt dans la défausse que dans l’explication ( pas non plus de gap tactique ou technologique dans les combats, la différence c’est que d’attaque en attaque les djihadistes disposent de plus en plus de matériel et d’un ascendant psychologique)