La Marine nationale songerait à prolonger un second sous-marin nucléaire d’attaque de type Rubis

En raison du retard pris dans la construction du Suffren, le premier des six nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque [SNA] de la classe Barracuda attendus par la Force océanique stratégique [Fost], la Marine nationale a dû se résoudre à prolonger la carrière opérationnelle du SNA Rubis, en service depuis 1983. Ce qui a donc supposé de faire subir à ce dernier une lourde opération de maintenance, laquelle a commencé en avril 2018.

Comme l’a récemment indiqué son chef d’état-major [CEMM], l’amiral Christophe Prazuck, lors d’une audition au Sénat, la Marine a été contrainte de diminuer le nombre de jours en mer « afin de pouvoir financer la régénération du Rubis, dont l’utilisation sera prolongée en attendant l’arrivée du Barracuda, prévue en 2020 ».

Mais lors de son audition, l’amiral Prazuck a livré un détail qui n’a pas été relevé sur le moment. « Nous allons continuer à faire des choix, comme celui de prolonger certains SNA de type Rubis ou certains patrouilleurs, parce que nous en avons besoin pour mener nos opérations », avait-il dit en octobre. Donc, l’emploi du pluriel laissait supposer que le SNA Rubis ne serait pas le seul de sa classe à être prolongé… alors que, selon la Loi de programmation militaire 2019-25, quatre nouveaux SNA de type Barracuda devront avoir été livrés d’ici 2025.

Ce que vient de confirmer le site spécialisé Mer & Marine, selon qui la « Marine nationale étudie actuellement l’extension de la durée de vie […] du Casabianca, pour lequel il est envisagé un arrêt technique supplémentaire lui permettant de rester en service deux ans à deux ans et demi après la date prévue pour son désarmement. »

Entré en service en 1987, le Casabianca a connu son dernier arrêt technique majeur en 2011. Il pourrait donc imiter le Rubis pour tenir la distance jusqu’à l’arrivée du Duguay-Trouin, le second SNA de type Barracuda, dont la livraison était initialement attendue en 2021. Entre-temps, le Saphir, entré en service en 1984, sera désarmé cette année. Du moins c’est ce que prévoient les plans annoncés par le ministère des Armées en juillet dernier.

Ensuite, l’arrivée de deux SNA de type Barracuda, à savoir le « Tourville » [en 2023] et le « De Grasse » [en 2025] permettra le retrait des SNA Rubis, Casabianca et Émeraude. Le désarmement des deux derniers exemplaires de la classe Rubis, à savoir SNA « Améthyste » et « Perle », qui sont les plus récents, devrait avoir lieu en 2027 et en 2030.

Le programme Barracuda ne peut donc plus se permettre le moindre retard. D’autant plus que, si cela devait se produire, alors il y aurait des répercussions sur le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE] étant donné que les SNA sont assemblés sur le même site, à Cherbourg.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Clavier

    • de vrai_chasseur

      • de ThP

        • de Frégate

    • de Vince

  2. de Debunk

    • de ji_louis

    • de NRJ

      • de Debunk

        • de NRJ

      • de mich

        • de NRJ

      • de Sempre en Davant

        • de NRJ

          • de Frégate

          • de Sempre en Davant

    • de Yannus

  3. de Parabellum

    • de NRJ

      • de Euclide

        • de NRJ

  4. de Alain d

  5. de Jac

    • de urielventis

    • de Thomas

    • de lym

    • de rafi77

    • de ji_louis

      • de John

    • de NRJ

      • de John

    • de S 603

    • de Clavier

  6. de Ltikf

  7. de Schwarzwald

  8. de floco

  9. de Charles