ATLAS, l’espace qui va faciliter les démarches administratives des militaires

La création, à partir de 2008, des groupements de bases de défense [GSBdD] afin de mutualiser le soutien de plusieurs unités situées dans un même périmètre a eu une conséquence fâcheuse, souligné par le Haut Comité d’évaluation de la condition militaire [HCECM], dans un rapport publié en 2014 [.pdf].

« Les militaires rencontrés par le Haut Comité ont tous fait part de la déshumanisation et du flou qui caractérisent désormais les relations entre les militaires soutenus et le personnel administratif. Pour beaucoup, ‘le militaire est désormais un numéro de matricule ou un identifiant dans un SIRH [Système d’Information Ressources Humaines, ndlr]' », était-il affirmé dans ce document.

« La proximité physique n’existe plus, dès lors que le personnel administratif des GSBdD travaille dans des locaux éloignés des formations soutenues et que les différents bureaux ne sont généralement pas organisés pour recevoir individuellement les militaires soutenus. La plupart des militaires se reconnaissent lorsque l’un deux indique que ‘l’éloignement avec le GSBdD fait augmenter les délais de traitement. Il y a trop d’intermédiaires. La hiérarchie subit le système tout comme la base », avait encore expliqué le Haut Comité.

Quatre ans après la diffusion de ce rapport, une solution – simple – a commencé par être mise en place. En février 2018, le commissaire général de 2e classe François-Alain Serre avait en effet annoncé la création d’espaces ATLAS [Accès en tout Temps, tout Lieu Au Soutien] afin de permettre de rapprocher les soutenus des soutenants.

Et l’un de ses nouveaux espaces (ou guichets) a été officiellement inauguré le 4 décembre dernier, dans le bâtiment du foyer situé entre la base aéronavale de Lanvéoc et l’Ecole Navale. L’annonce vient d’en être faite par l’État-major des armées [EMA].

En réalité, cet espace ATLAS a été créé dès juillet 2018 dans le cadre d’un « projet global de rénovation du foyer de Lanvéoc » et grâce à une financement prévu par le « plan famille ». Dépendant du Groupement de Soutien de la Base de Défense de Brest-Lorient, il a déjà permis de traiter plus de 4.200 demandes et démarches administratives courantes.

« L’ambition de cette transformation était de rapprocher le soutenu du soutenant en veillant à renforcer le lien humain », a souligné le commissaire général Bernard Mercier, chef du groupement de soutien.

Associant des outils numériques [EUREKÂ, Intradef-café, bornes e-ATLAS] et physiques [casiers de distribution automatiques pour colis d’habillement eDPC, clés de voiture ou d’hébergement…], l’espace ATLAS doit offrir un « un accès simplifié en horaires élargis aux militaires, aux civils de la défense ainsi qu’à leurs familles », avait expliqué le commissaire général de 2e classe Serre. En outre, avait-il ajouté, des « opérateurs du commissariat pourront également donner des conseils en matière de solde et de droits individuels, de frais de déplacement et de changement de résidence. » Enfin, il sera aussi possible d’essayer des tenues ou des équipements avant de passer commande.

Le dernier numéro du magazine « Soutenir », édité par le Service du Commissariat des Armées [SCA] indique qu’il est prévu d’ouvrir 207 espaces ATLAS entre 2019 et 2020. « Pour permettre l’intégration » de différentes offres, « chaque projet ATLAS nécessite de nombreux ajustements » et « la formalisation des besoins des soutenus, l’adaptation des locaux et l’approvisionnement de matériels, la distinction front et back-office, le renforcement des compétences, ainsi que l’appropriation d’outils de pilotage sont mis en œuvre localement », y est-il expliqué.

Photo : EMA

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Brun loutre

    • de denis

    • de FredericA

  2. de Carin

  3. de Jm

  4. de Vroom

    • de Marco

  5. de Jm

  6. de Flot