Deux militaires britanniques auraient été gravement blessés lors d’une attaque de Daesh en Syrie

Selon plusieurs sources, deux militaires des forces spéciales britanniques auraient été gravement blessés lors d’une attaque de l’État islamique [EI ou Daesh] dans la province syrienne de Deir ez-Zor, où les Forces démocratiques syriennes [FDS, alliance arabo-kurde] mènent une offensive contre les dernières positions encore tenues par les jihadistes.

« Deux soldats britanniques de la coalition anti-EI ont été blessés tandis qu’un combattant kurde des forces démocratiques syriennes [FDS] a été tué suite au tir d’un missile par les jihadistes dans le secteur d’Al-Chaafa », a ainsi indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme [OSDH], qui s’appuie sur une réseau d’informateurs en Syrie.

Un responsable des FDS a précisé, auprès du média kurde Rudaw, que Daesh avait lancé une attaque dans la matinée de 5 janvier contre une base tenue par les Unités de protection du peuple [YPG, milice kurde]. Et de donner le même bilan avancé par l’OSDH. Les deux militaires britanniques blessés ont été évacués par un hélicoptère américain vers un hôpital de campagne.

Le ministère britannique de la Défense [MoD] n’a pas souhaité réagir pour le moment. « Nous ne faisons pas de commentaires sur les forces spéciales », a seulement rappelé un porte-parole.

Actuellement, et après avoir reconquis la localité de Hajine, les FDS tentent de déloger les jihadistes des villages de Soussa et d’al-Chaafa. Et les combats y sont « intenses », d’après Mustafa Bali, un porte-parole de l’alliance arabo-kurde.

Comme leurs homologues américaines et françaises, les forces spéciales britanniques ont été déployées dans le nord de la Syrie pour assister les FDS. En mars 2018, l’un de leurs membres, le sergent Matt Tonroe, du Parachute Regiment, avait été tué par l’explosion d’un engin explosif improvisé près de Manbij. Un commando américain de la « Delta Force » y avait aussi laissé la vie.

Par ailleurs, et alors que le président Trump a annoncé le retrait des forces américaines de Syrie, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis a réalisé « 469 frappes » en appui des FDS contre Daesh, entre les 16 et 29 décembre. Ce bilan prend en compte les raids aériens ainsi que les tirs d’artillerie de puis la frontière irakienne.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Carin

    • de Ah Ça !

      • de Chris

      • de Eric

  2. de Raphael

  3. de vrai_chasseur

  4. de HBob

  5. de Meiji

    • de Robinson

  6. de aleksandar

    • de Carin