L’un des « cerveaux » présumés de l’attentat contre l’USS Cole visé par une frappe américaine au Yémen

Le 12 octobre 2000, alors qu’il se trouvait au mouillage dans le port d’Aden [Yémen], le destroyer américain USS Cole fut la cible d’un attentat suicide mené au moyen d’une embarcation pleine d’explosifs et revendiqué, plus tard, par al-Qaïda. Le bilan fut de 17 marins tués et de 39 autres blessés.

Depuis, plusieurs cadres d’al-Qaïda, impliqués de près ou de loin dans la préparation de cette attaque, ont été tués ou capturés. Ainsi, Qaed Salim Sinan al-Harethi, fut éliminé par une frappe réalisée par un drone Predator de la CIA en novembre 2002 au Yémen. Même chose pour Fahd al-Quso, en 2012. En revanche, Abd al-Rahim al-Nashiri fut fait prisonnier et envoyé en détention à Guantanamo.

Mais sans doute faudra-t-il bientôt ajouter à cette liste le nom de Jamel Ali al-Badawi. Soupçonné d’avoir été l’un des « cerveaux » de l’attaque contre l’USS Cole, ce dernier a été visé par la première frappe américaine de l’année au Yémen.

« Une frappe de précision a été menée le 1er janvier dans le gouvernorat de Marib, au Yémen, dont la cible était Jamel al-Badawi, un ancien agent d’Al-Qaïda au Yémen impliqué dans l’attentat contre l’USS Cole », a en effet indiqué, le 4 janvier, le commandant Bill Urban, un porte-parole du commandement militaire américain pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient [US CENTCOM]. « Les forces américaines évaluent toujours les résultats de la frappe, selon un processus approfondi visant à confirmer sa mort », a-t-il ajouté.

Les États-Unis accusaient al-Badawi d’avoir fourni le bateau et les explosifs ayant été utilisés contre l’USS Cole. La justice américaine avait retenu pas moins de 50 chefs d’inculpation contre lui et le plaça sur sa liste des personnes les plus recherchées, sa tête ayant été mise à prix pour 5 millions de dollars.

Àgé d’une cinquantaine d’année, al-Badawi avait été capturé une première fois par les autorités yéménites en 2003. Évadé, il fut de nouveau repris en mars 2004, puis condamné à mort pour son implication dans l’attaque contre l’USS Cole. Mais il parvint à s’évader de nouveau, en 2006. À l’époque, il fut raconté que lui et ses complices avaient utilisé des balais et des morceaux d’un ventilateur cassé pour creuser un tunnel menant de la prison à une mosquée voisine.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Hé hé

  2. de Ah Ça !

  3. de Papa oisif

  4. de Castel

    • de Sacha

      • de Bob

  5. de Hg

    • de Castel

  6. de Frédéric Goudon

    • de jyb

  7. de Carin

    • de Tintouin