Le président Bolsonaro se dit ouvert à l’implantation d’une base militaire américaine au Brésil

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

41 contributions

  1. Stoltenberg dit :

    La France devrait aussi investir et nouer des partenariats militaires avec le Brésil et en Amérique latine afin de ne pas perdre ce grand client au profit des autres.

    • Anonymous dit :

      . Le Brésil n’a pas besoin de la France pour se défendre. Si c’est pour envoyer 2 rafales et 4 vieux mirages ils pourront se demerder sans nous. Les contrats s’il y en a iront pour les usa mais on a déjà eu les sous marins c’est déjà énorme.

      • Stoltenberg dit :

        Il faut envoyer des signaux forts. Exercices maritimes, terrestres et aériens communs réguliers, parfois même visite du CdG, du Président ou un ministre, condamnation des agissements du Venezuela… ce genre de choses. Si les Russes envoient leurs bombardiers stratégiques au Venezuela, proposons aux Brésiliens et aux Colombiens nos systèmes de défense antiaérienne. Ils ne les achèteront peut-être pas mais ils verront que nous sommes vigilants, que nous surveillons la situation et que nous sommes soucieux de leur sécurité. À part ça, il faut investir en faisant des acquisitions là bas.

        • Alain d dit :

          Oui mais on n’a qu’un PA, faut choisir entre l’Inde+Australie et le Brésil, ce sera l’Inde.

    • Fralipolipi dit :

      Il me semble que la France est déjà pas mal investie dans des partenariats avec le Brésil :
      – sous-marins
      – hélicos Caracal
      – et surtout : frontière terrestre commune de 700 kms … d’où quelques relations de voisinage déjà en place, notamment au sujet des garimpeiros.
      .
      Après la France cause aussi à l’Argentine (Cf la dernière commande de corvettes et d’anciens SEM en 2018), mais aussi avec le Chili (sous-marins à nouveau).
      Puis quelques autres hélicos par ci par là … notamment au Mexique.
      .
      Et il doit bien y avoir quelques relations et exercices avec l’armée colombienne aussi (pas les moins affutés pour le combat en jungle).
      .
      Mais évidemment, on peut toujours faire plus (si nécessaire).

      • Auguste dit :

        Et puis le Général Aussaresses a laissé un bon souvenir et s’est fait beaucoup d’amis en Amérique du Sud,en particulier au Brésil.(Centre d’instruction de Manaus).Bolsanaro doit s’en souvenir.

      • Stoltenberg dit :

        Oui, mais il faut être très actif. Il y a une montée de tensions sur le continent, alors il faut rassurer nos alliés ou partenaires. Il faut investir également dans les domaines qui ne sont pas liés à la défense mais qui vont accroître notre position dans la région. Sinon, d’autres le feront sans doute à notre place.

    • Ah Ça ! dit :

      Commencer par abattre et renvoyer chez eux tous les malfrats qui nous viennent du Brésil en Guyane serait un début bien souhaitable.
      Qu’il mette une base ricaine et ce sera la guerre permanente dans la région.
      Trump, l’isolationiste, ne tdevrait pas tomber dans le panneau.

      • Stoltenberg dit :

        Là, vous parlez de l’immigration illégale, c’est un autre problème. Je ne vois pas le lien entre avoir une base américaine sur son sol et causer une guerre. Les Américains ont eu leurs bases militaires dans certaines zones qui étaient hautement sensibles comme l’Allemagne de l’Ouest et la Corée du Sud ou le Japon. Pourtant, rien n’a empêché ces pays de devenir des puissances mondiales bien plus fortes économiquement que la France.

        • Robert dit :

          Et on ne parlera pas des « brésiliennes » qui hantent le bois de Boulogne, à moins que ça se soit déplacé. Cette immigration là, si Bolsonaro remet en cause le modèle LGBT au Brésil, elle va augmenter.

          • Stoltenberg dit :

            Si les services d’immigration marchaient bien, toutes les personnes qui viennent en France dans le but de se prostituer, de commettre des crimes, de profiter des allocations ou qui ne souhaitent pas s’intégrer, seraient obligées de quitter le territoire national. C’est un autre problème.

          • Robert dit :

            Stoltenberg,
            Pas vraiment.
            Un visa de tourisme, pour études, pour union avec un français, et vous n’avez plus à repartir si vous parvenez à trouver une faille dans le système.
            Et il y a ceux qui arrivent avec des intentions, mais ça ne se passe pas comme ils veulent et ils trouvent un moyen de subsister, comme trafic, vol ou prostitution. Sans parler des faux contrats de femmes de ménage ou autre qui sont en fait des réseaux de traite humaine, le Nigéria est spécialisé là dedans.
            Un africain qui se dit homosexuel et persécuté dans son pays, maintenant le brésilien pourra dire qu’il est persécuté parce que travesti ou transsexuel. Comme un réfugié politique ou un faux mineur, il y en a des milliers, ils disposent d’un titre protecteur et ne peuvent pas être expulsés.
            Il y a très peu de reconduites réellement effectuées, pays qui refusent d’accueillir, défense qui joue sur le risque d’être torturé, soutien d’associations contre l’expulsion, on fait un scandale dans l’avion et on est débarqué, etc.. Il y a même eu des policiers qui accompagnaient des expulsés qui ont été lynchés sur l’aéroport d’arrivée.
            Par contre, des milliers de personnes sont détentrices d’un document leur enjoignant de quitter le territoire dans les plus brefs délais. Vous vous doutez bien qu’elles ne partent pas.
            Alors, comme vous dites « Si les services d’immigration marchaient bien, toutes les personnes.  »
            Si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle.

          • Stoltenberg dit :

            Non, Robert, c’est très simple. Ne soyez pas bureaucrate. Une personne de nationalité étrangère qui est impliquée dans des activités illégales ou qui ne s’est pas intégrée dans la société française doit quitter le territoire national point barre. Les « mauvais » immigrés pourrisent la vie et l’image des « bons » (c’est à dire ceux qui sont venus de manière légale, qui s’intègrent, qui respectent la culture et les moeurs français, qui travaillent et qui respectent la loi) immigrés. Donc l’immigration c’est très bien tant qu’elle est contrôlée et réglementée. Si la vie d’un homme est tellement pourrie qu’il ne trouve pas d’autres femmes que des immigrées du statut social bas, alors c’est son problème. On estime que celle-ci sera intégrée à la société française à travers cette union. Ensuite, il faut créer des centres de retention afin de dissuader tous les réseaux de passeurs et leur envoyer un signal fort que leur tactique échouera.

          • OTOOSAN dit :

            Il n’y a pas une vieille convention (genre 15 / 20 ans) entre le Portugal et le Brésil qui stipule que les Brésiliens peuvent devenir Portugais donc européen s’ils en font la demande ???

          • Robert dit :

            Stoltenberg,
            C’est gentil de me faire traiter de bureaucrate, c’est justement l’absurdité de celle-ci que je dénonce.
            Il y a un malentendu entre nous.
            Je suis d’accord avec vous, mais la réalité est toute autre. Des associations nombreuses aident les immigrés à trouver des failles dans le système, et eux détectent les autres.
            Les pseudo humanitaires qui font leur possible pour empêcher une expulsion voire se mettent en ménage avec, mariage blanc, et finalement se font berner mais une fois en France il est difficile de les expulser.
            Et tous les faux mineurs dont les associations empêchent l’administration de faire des tests permettant de déterminer l’âge?
            Et ceux cachant leur nationalité réelle ou mentant sur leur histoire?
            Et s’ils sont condamnés dans un pays, ils peuvent partir dans le voisin.
            Certaines lois sont trop complexes voire s’opposent dans leur application et parce qu’il n’y a aucune volonté politique de s’opposer de front aux lobbys qui vivent de l’humanitaire et à une volonté d’oligarchies de favoriser à tout prix cette immigration.
            C’est très regrettable, mais c’est la réalité du terrain, très peu d’expulsions sont réellement appliquées.
            Renseignez vous, si je me trompe je serais heureux de m’excuser.

        • Meme dit :

          Oui bien sûre et complètement aux ordres des usa ….

  2. Polymères dit :

    Comme quoi, toutes les extrêmes droites ne sont pas comme en Europe à faire la lèche aux russes et la guerre aux USA.
    Le Brésil de Bolsonaro, c’est clairement un Brésil pro-américain, mais pas juste dans la tendance, mais bien dans le fond, parfois avec une vision « ancienne » de la région et de ses défis, ses citations avec le socialisme dans les pays qui sont encore aujourd’hui les « copains » de Moscou le démontrent.

    Bolsonaro est effectivement un Trump qui peut bousculer pas mal de choses, dans son pays en premier lieu, mais aussi par rapport à une géopolitique régionale, voir internationale. Bien possible qu’il souhaite donner plus de moyens militaires au Brésil, tout en lui donnant une influence sud-américaine dominante en s’appuyant sur les USA.
    Même si à Moscou on aime l’extrême droite en Europe quand elle risque d’affaiblir l’unité occidentale, celle de Bolsonaro doit faire un peu suer, tant vis à vis des BRICS (lui qui semble vouloir se détacher de la Chine et critique le multilatéralisme) que vis à vis des positions russes dans cette région qui on peut le dire, en dehors du Venezuela et de Cuba, il n’y a rien.
    Une base américaine? Je ne pense pas que les USA en ont le besoin, mais ça reste tout de même une ouverture du Brésil aux américains, Bolsonaro semble dire que leur territoire est ouvert aux américains au besoin. Quel serait ce besoin? lutter contre le Venezuela? possible, du moins le Brésil, frontalier, pourrait exercer une pression beaucoup plus forte face à ce qui se passe et pourrait presque même pousser les américains à se bouger sur ce dossier. L’opposition à Maduro voit déjà en Bolsonaro une chance pour exercer une « pression » supplémentaire et avant hier, Pompeo en visite en Colombie a convenu avec son homologue « d’isoler Maduro » et « rétablir la démocratie ».
    Bien que tous se disent opposés à une opération militaire, on ne sait jamais comment ça pourrait finir.
    On verra bien ou tout cela mènera.

    • Raphael dit :

      @Polymères
      Au plus tard depuis que Trump est arrivé pouvoir votre introduction est devenu obsolète. Il me semble bien que l’extrême droite en Europe est pour tous ce qui sont contre l’UE, qui à tort ou à raison, symbolise tout ce que l’extrême droite combat. Tout les mouvements d’extrême droite chez nous ont me semble-t-il apprécié les positions de l’actuel gouvernement des États-Unis. De toute façon les temps changent, et les grandes mouvance changent aussi. On notera que les mouvements d’extrême-droite sont devenus de plus en plus pro-Israélien, chose plutôt impensable par le passé. On verra si c’est juste de l’opportunisme « anti-muzz » ou si ce nouvel « amour politique » sera durable. Cependant je rejoins votre analyse sur l’impertinence dans l’immédiat d’une base US au Brésil ainsi que le double-jeu dangereux des Russes. Je n’ai pas encore regardé ce que RT a déclaré à ce sujet, mais j’ai remarqué que RT essaie de plus en plus de s’approprié les thèmes que l’on retrouve normalement dans les médias occidentaux de type centre-gauche (place de la femme dans le société, orientations sexuelles, minorités etc), mais à leur sauce. C’est intelligent de leur part, au lieu de se contenter de simplement critiquer la concurrence, ils proposent maintenant leur propre vision du monde. On verra si cela marche.

  3. diego48 dit :

    Et ce d’autant que nous sommes frontaliers de cet immense pays, et que nos relations ont toujours été bonnes dans l’ensemble !
    Mais allons-nous marcher sur les brisées de Trump ? Notre roquet national pourrait se faire de nouveau se faire remettre à sa vraie place !

    • Castel dit :

      @ diego48
      Comme apparemment mon post précédent à été censuré, je vais donc en « remettre une couche », en essayant cette fois-ci d’être un peu plus poli…..
      Je disais grosso modo que notre  » roquet national « , comme vous l’appelez ne s’était pas senti obligé de  » lécher les bottes » ( j’avais employé un autre terme) de Netanyahou, en déclarant vouloir installer l’Ambassade Israélienne de son pays à Jérusalem, comme l’avait déjà fait son « ami » Trump…..
      Et donc, sur ce plan au moins, je trouve sa position beaucoup plus correcte que celle de ce Bolsonaro !!

  4. Meme dit :

    Et l Europe ? Rien comme d habitude…….

    • FredericA dit :

      Le Président Brésilien n’est pas contre l’implantation d’une base des USA, première puissance MILITAIRE du monde. Qu’attendez-vous exactement de la Communauté ECONOMIQUE Européenne qui est composée de 27 pays ?

  5. Fralipolipi dit :

    Pour ce qui est des Tu 160 Blackjack possiblement basés au Vénézuela sur l’île de la Orchila, il faut d’abord noter que cette île est largement plus proche de Miami en Floride que de n’importe quelle grande ville du Brésil (comme ça au passage).
    .
    Donc base US au Brésil ou pas, cet éventuel projet russe serait forcément surveillé par les US … pas besoin de base US au Brésil pour cela.
    Par contre ce genre de nouvelle menace rapide et à très longue élongation (celle du Blackjack) pourrait cruellement rappeler que le choix du Gripen par le Brésil a été une jolie connerie.
    Pour un tel grand pays de dimension continentale, un avion de chasse de longue allonge – tel un Rafale – aurait été autrement plus indiqué … j’dis ça, j’dis rien.
    .
    Maintenant, si les Brésiliens décident qu’ils doivent s’amuser à faire traverser le continent Sud.Am au petit Gripen (déjà pas mal alourdi dans sa nouvelle version E) … va peut-être falloir qu’ils investissent lourdement, en plus, dans des citernes volantes !
    … being coherent or not being coherent, that is the question …

  6. Thinker dit :

    Mentalité de guerre froide fossilisée + tendance droitière outrancière = esprit collabo (syndrome de Pétain).
    On verra les résultats que ça produit sur le PIB et sur la maudite corruption. La gauche n’a pas été terrible sur la seconde, certes, mais a obtenu un bon bilan économique incontestable !

    Pour ce qui est du partenariat stratégique, c’est le cas avec la marine Brésilienne, sauf retournement de dernière minute improbable vu l’ampleur et l’avancement du truc. Par contre la NSA et les autres officines du même style nous ont fait perdre le spatial, l’aérien, l’énergie et les transports, ce qui fait déjà beaucoup !
    Ne jamais dire jamais: le partenariat stratégique avec la gauche brésilienne dans l’énergie et les transports semblait irréversible aussi avant que nos politiciens aient le courage et la présence d’esprit de laisser dépecer Alstom.
    En règle générale, pour vendre aux latinos, ou à qui que ce soit d’autre, il faut avoir des entreprises, des usines, une politique industrielle et commerciale… l’économie n’est pas magique !

    • sentinelle dit :

      Je suppose que comme moi vous avez la moitié de votre famille (300) qui vit au Brésil aussi avant d’écrire des bêtises renseignez vous un peu sur l’état du pays !

    • Thomas dit :

      Laisser entendre par le PIB que la gauche a eu de bon résultats économiques alors que le pays traverse actuellement une grave crise économique c’est savoureux.
      En 2010 1€ = 2 real
      En 2019 1€ > 4 real
      Dilma a été destitué parce que son gouvernement truquait les comptes du pays et Lula tant aimé par nos élites médiatiques est en prison pour vol.

      • Fred dit :

        @ Thomas
        Le taux de change n’est pas un indicateur de santé économique.
        C’est un choix économique et politique : il est certain que sa hausse avantage le monde de la finance, la grande bourgeoisie mais désavantage le prolétariat et la petite bourgeoisie.
        Question de clientèle.

        • Thomas dit :

          Certes.
          Mais concrètement alors que les salaires restent inchangés le prix des produits importés a doublé.
          C’est carrément un déclassement pour la classe moyenne qui consommait en grande partie ces produits.

      • Robert dit :

        Oui, un très bon bilan économique, pour les familles des membres du pouvoir et leurs obligés. Pour tous ceux là, ça a pas été la crise.
        Le seul problème dans un gouvernement socialiste ou libéral, c’est le peuple. Sans le peuple, tout le monde vivrait heureux.

    • Vince dit :

      « Mentalité de guerre froide fossilisée + tendance droitière outrancière = esprit collabo (syndrome de Pétain). »
      .
      Sauf que l’esprit collabo sous Pétain (ministre en 34 de Doumergue – gouvernement tendance parti radical ; centre gauche républicaine) s’est pour une grosse part développé dans les milieux gauchisants et/ou pacifistes des années 30. L’archétype étant Maurice Déat – mais on pourrait ajouter Doriot, Bousquet, Georges Suarez, Drieu La Rochelle etc. etc. – on pourrait même inclure Laval.
      .
      Bref gros non-sens historique dans l’équation. Cf Simon Epstein, « Un Paradoxe français ».
      .
      Think again.

      • Thomas dit :

        Vérité impossible à entendre pour la plupart
        Et on est bien parti pour que l’Histoire se répète malheureusement.

  7. Auguste dit :

    Premier décret de Bolsanaro:mettre sous la tutelle du ministère de l’agriculture la démarcation des terres indiennes autochtones.Avec projet d’exploitations minières,déforestation et exploitations agricoles.En plus il veut faire des indiens de vrais brésiliens.Quant à la corruption,je vois déjà sa méthode:il va faire taire tous ceux qui en parlent.Il va se jeter dans les bras des USA et de Netanyahou qui vont l’exploiter jusqu’à la corde et l’utiliser contre ses voisins.De Trump, il a volonté d’instaurer un pouvoir blanc.Du mode de gouvernement,la nostalgie de la dictature militaire.Il m’a l’air d’être assez malléable,espérons qu’il y a des garde-fous au Brésil.

  8. Yekken dit :

    J’ai toujours été ébahi par la facilité lamentable avec laquelle chacun y va de sa petite comparaison entre pays en reliant ces derniers à des lignes de forces transverses et internationales.

    Le Brésil c’est… le Brésil. Point ! Un pays colonial, par conséquent libéral et qui le restera a tout jamais car c’est son ADN… qu’il partage avec tous les pays d’Am-Sud;

    Un jour j’ai parlé avec un Etat-Unien blanc anglo-saxon qui m’a dit :

    Savez-vous ce qui explique majoritairement le moindre développement des pays d’Am-Sud par rapport a l’Am-Nord ?

    C’est la sauvegarde, sans aucune commune mesure, des indigènes et leur non extermination, et pire, leur métissage.

    La réalité est très simple : ce sont les Européens qui ont bâti ces sociétés, et par conséquent, elles ne sont valables, viables, gouvernables et désolé de le dire mais légitimes QUE pour les Européens.

    Le Nouveau Monde c ‘est : des indigènes plus ou moins exterminés plus ou moins volontairement avec tous les curseurs de préméditation possible : de la volonté industrielle espagnole (Pizarro) par arme a feu ou attaque bactério-chimique a la conquête de l’Ouest anglo-saxonne dans un esprit très hypocrite et puritain de non ou on éradique sans le dire et sans SE le dire a soi même, TOUT en étant conscient de ce qu’implique le déroulé du projet dans lequel on s’embarque.

    des esclaves noirs réduits en esclavages par d’autres noirs, et acheté sur les cotes africaines (généralement aux espagnols) et qui sont les machines agricoles de l’Ancien Temps.

    et des Blancs qui ne sont la que pour profiter de ce que leur contrées ne peut leur offrir (richesses minérales, productions locales a faible valeur ajoutées, et surtout le climat exotique qui permet une agriculture exotique qui produit des aliments exotiques et qui par conséquent sont rares en Europe et donc chers.)
    Les Blancs ne sont la que par l’Exotisme ; des productions locales, des richesses minérales, et des richesses botaniques. C’est tout.

    C’est d’ailleurs la raison qui explique le non développement et l’absence assez ingrate d’ailleurs de regrets de perte de la Nouvelle France par tous les rois et tous les empereurs.

    Qu’est ce que la Nouvelle France pour la France entre 1700 et 1900 ? Bah une… Nouvelle France justement. Qui n’offre rien de différents si ce n’est plus de territoires, pour un pays dont le premier problème est justement le manque de démographie pour exploiter déjà ses propres terres.

    Bref, la présence européenne dans ce Nouveau Monde ne se conçoit qu’en termes de rente et d’exploitation. Les Noirs et les indigènes ne sont que des erreurs, des indésirables et comme le dit mon ami Américain, le développement viable des société dans le Nouveau Monde est INVERSEMENT PROPORTIONNEL au nombre d’indigène survivants par présence ou métissage.

    Le développement et la stabilité de ces sociétés est proportionnel à l’éradication des indigènes.

    Pour finir, je vous aide a résoudre une énigme brésilienne que vous connaissez-tous ici : le Brésil est un pays d’avenir et pour longtemps encore…

    La solution a cette enigme est tres simple : la réponse est dans la question, plus précisément dans le SUJET de la question : le Brésil. Qu’est ce qu’on entends par Brésil ?

    La véritable définition des Etats du Nouveau-Monde ? A savoir Etats rentiers et coloniaux reposant sur des sociétés européennes et libérales ? Si cette définition est retenue, alors l’énigme est très simple. Le brésil n’est pas un pays d’avenir, c’est déjà une puissance économique blanche et européenne massive, mais qui est rentière et non solidaire. C’est un amas de rentiers et d’exploiteurs qui apportent un capital technique et intellectuel, et qui entendent le faire fructifier au possible.

    Le brésil n’a pas d’avenir, il l’a déjà réalisé. Toute une classe de 20 a 30 millions de bourgeois à haute valeur intellectuelle et civilisationnelle, qui a déjà fait depuis longtemps sa prospérité et entend vivre dessus et se maintenir et l’entretenir et capitaliser sur son capital passé le plus longtemps possible ET surtout qui ne demande rien d’autre au monde que de vivre tranquille dans ses Bunkers.

    Voila. Le Brésil n’est pas un pays, c’est une société coloniale, libérale et assez anarchique (donc très violente) par agrégation ponctuelle d’intérêts privés à haut capital technique. Je répète; depuis l’invention des machines et surtout leur utilisation : les Noirs tout comme les indigènes sont inutiles et conséquemment, parasites.

    PS : le ton détaché et neutre employé ne se met uniquement, et très uniquement qu’au service d’impératifs pratiques de lecture. Il n’y a pas d’idéologies ni de jubilation dans mes écrits, rien que mon regard historique critique qui se refuse à l’analyse égalitariste globalisante (égalitarisme qui pour moi est le seul fléau insupportable qui anesthésie et pourrit toute réflexion intellectuellement sérieuse)

    • Fred dit :

      @ Yekken
      Tu peux bien envelopper ton discours soit-disant laconique dans du papier doré, il n’en reste pas moins un fatras de sophismes racistes.
      .
      Tous les Hommes, quels qu’ils soient sur la planète, ont le même génome.
      Tous tes échafaudages brinquebalants se heurtent au mur de cette réalité.

      • nexterience dit :

        Fred,
        vous pouvez être arcboutés sur des principes d’égalité qui sont moraux mais ils sont insuffisants pour décrire le réel.
        Si les génomes sont semblables, les cultures sont très variables. Et ces dernières crééent des comportements sociologiques très différents. Ce qui a créé des groupes ethniques ou des nations à puissances incomparables. Ce n’est pas un critère de jugement moral, juste une explication.

  9. Françoise dit :

    Merci Yekken pour ces informations : Inversement, la France était simple, mais elle accueille depuis trop longtemps des peuplades qui ne s’intègrent pas.
    .
    Cela se produit en particulier parce que le pauvre immigré ne s’identifie plus avec la classe populaire française, parce que cette dernière est méprisée par les politiciens. Il préfère donc garder sa culture _et ça n’est pas arrangé par une Église qui s’ouvre aux autres et se fait petite. Et donc cette classe populaire méprisée produit les gilets jaunes (NDLR : Il y avait autant de femmes que d’hommes qui protestaient. Or la femme n’est pas un individu porté à manifester. Cela est un signe de la gravité de la situation).
    .
    Donc la France était comme les États-Unis et devient comme le Brésil. Son économie périclite doucement, elle devient toujours plus un pays d’avenir CQFD

  10. dolgan dit :

    ça serait une bonne idée de commencer à préparer les camps de réfugiés. Si ce type respecte sa parole, les réfugiés vont affluer en masse sur la Guyane.

  11. Fred dit :

    5 janvier :
    « En se déclarant ouvert à l’idée d’accueillir une base militaire des Etats-Unis au Brésil, le nouveau président Jair Bolsonaro a suscité un malaise dans les rangs des forces armées de son pays, a déclaré samedi à l’agence Reuters un haut gradé.
    Il a ajouté que ses déclarations avaient pris de court les officiers brésiliens.
    S’exprimant sous couvert d’anonymat, cet officier a souligné que l’armée brésilienne n’était pas favorable au projet que Bolsonaro a esquissé jeudi soir dans une interview télévisée.
    Dans l’esprit du nouveau président, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, il s’agit de contrer l’influence russe au Venezuela.
    Le ministère de la Défense a précisé pour sa part qu’il n’avait pas été informé directement par Bolsonaro, ancien officier de l’armée qui a nommé de nombreux généraux de réserve à des postes clefs de son gouvernement.
    Le président n’en a pas parlé avec le ministre de la Défense », a dit samedi une porte-parole du ministère, le commandant Sylvia Martins. »
    .
    Pas une copie de Trump : un super-Trump !

  12. Lagaffe dit :

    En se déclarant ouvert à l’idée d’accueillir une base militaire des Etats-Unis au Brésil, le nouveau président Jair Bolsonaro a suscité un malaise dans les rangs des forces armées de son pays, a déclaré un haut gradé. S’exprimant sous couvert d’anonymat, cet officier a souligné que l’armée brésilienne n’était pas favorable au projet que Bolsonaro a esquissé jeudi soir dans une interview télévisée. Il a ajouté que ses déclarations avaient pris de court les officiers brésiliens.
    Dans l’esprit du nouveau président, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, il s’agit de contrer l’influence russe au Venezuela.
    Le ministre des Affaires étrangères, Ernesto Araújo, a confirmé les bonnes dispositions de Bolsonaro concernant l’ouverture d’une base militaire américaine. Cité par le quotidien Estado de S. Paulo, il a ajouté que le sujet serait abordé lors de la visite que le nouveau président brésilien doit effectuer en mars prochain à Washington, où il sera reçu par Donald Trump.

  13. lxm dit :

    Le Brésil peut servir de contre-influence à la Chine en afrique australe, s’appuyant sur la lusophonie.