Le moral des militaires est « plutôt bon », avec quelques disparités selon les grades et les armées

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

21 contributions

  1. petaf dit :

    c’est sur que tout le monde n’est pas consulté !! dommage …

  2. B21 raider dit :

    Bonne année a notre cher monsieur Lagneau

  3. Sinonrien dit :

    « et que les aviateurs estiment que leur possibilité de reconversion est insuffisante [ce qui peut sembler curieux pour ce qui touche aux métiers de l’aéronautique… »
    Rien de curieux vu la conjoncture. Il faut savoir que certains haut gradés agissent auprès des compagnies (Air France…) et entités (sécurité civile, industriels de la Défense…) pour que ces derniers n’embauchent pas de militaires…les officiers ayant une proposition d’embauche dans le civil sont contraints de ne pas partir. On peut rêver mieux comme accompagnement à la reconversion….

  4. Bricoleur dit :

    Le HCECM me semble aussi aveugle avec les militaires que nos gouvernants l’ont été avec les gilets jaunes. En effet, si les jeunes célibataires de tout niveau considèrent que « les relations humaines, l’intérêt et l’utilité des missions » sont très positives, ceux qui sont en couple (ce qui arrivera aux plus jeunes …), et encore plus ceux qui ont des enfants, considèrent comme primordiales les questions de logement, d’’hébergement, et de parcours professionnels comme primordiales et … ils quittent l’institution. Résultat: le taux de rétention est trop faible. Des gens qui ont des problèmes de logement et de mutation (les 2 sont liés, et les pires sont en région parisienne) qui interfèrent avec le travail des conjoints ne peuvent que « voter avec leurs pieds ».

    • RFN dit :

      Les chiffres du rapport du HCECM datent de 2017 : il y a naturellement une latence dans l’analyse des remontées et leur parution. Ensuite le HCECM n’est pas le seul levier : les CFMx et le CSFM, les représentants de catégories, les RSM et autres I2M sont d’autres moyens plus directs. On constate souvent qu’il y a corrélation (à la latence près) donc parler d’un comité « aveugle » est très certainement très abusé…

  5. adcaulongcourt dit :

    ben les patrons vont être content. ils pourront atteindre les etoiles sans trop d’embrouille.

  6. Myshl dit :

    Quelle horreur qu’on puisse, qu’on ose faire entrer le moral dans un tableau.
    Ca doit encore, comme toujours, être un aboutissement pervers du « Contrôle de gestion ».

    Médusé, je propose un autre tableau: Celui de Géricault…

  7. ji_louis dit :

    +1

  8. Jm dit :

    Et oui, quand on est juge et partie…
    Je vous laisse juge des indicateurs mis en place, et qu’il faut valider : cela laisse rêveur n’importe quel institut de sondage!!!
    En fait, depuis 35 ans qu’on l’écrit que tout va bien, je ne vois vraiment pas l’utilité d’un tel déploiement !!!
    Quand je côtoie des jeunes cadres (MdR , S/off, Off), je vais dire qu’à 75%, ils n’ont jamais complété ce types d’indicateurs.
    Par contre, quand je côtoie les commandants d’unité et plus haut, je m’aperçois qu’ils remplissent les indicateurs au nom de toute leur unité. Cela laisse songeur quant à la valeur des éléments de réponses !!!
    Le logement : supprimez la gestion SNI, vous supprimez 90% des problèmes.
    Rémunération : désormais, un sergent recruté à Bac +2 est payé moins que le Smic ( avec les mesure Macron)
    Personnel ; déflation de personnel militaire au profit de personnel civil (GSBdD, administration, SIC, Sid, et je ne parle pas des pseudo militaire du Commissariat, etc). Faut pas s’étonner de la lassitude des cadres, tous statuts confondus, tenus à être à poste pour palier aux manquement dus aux 35 h des civils.
    Vous voulez un vrai sondage : envoyez un questionnaire anonyme avec les feuilles de solde mensuelle, et mettez une urne à l’entrée de chaque unité (au sens très large – entrée de Base aérienne, de Base Navale, ou de Régiment) puis faites faire la collecte par une société de sondage totalement anonyme et sans lien avec le gouvernement (suivez mon regard avec d’anciens conjoints de ministres…) et faites publier les résultats dans la presse régionale, locale et avec un exemplaire dans chaque enveloppe de bulletin de solde.
    Et là, on verra.
    Surprise.
    Parce qu’entre ce que je lis dans cet article, et ce que je vois et entends au sein des 3 armée, il n’y a pas un fossé, il y a un gouffre.

    • Pierrot dit :

      Ces questionnaires sont envoyés aléatoirement par la DRH-MD à un échantillon représentatif des armées sondées. Je l’avais reçu personnellement sur mon lieu de travail, je l’ai complété de manière honnête et renvoyé (anonymement du coup) à l’adresse indiquée.
      Donc votre « méthode de sondage » proposée existe déjà… C’est la méthode employée par la DRH-MD, à ceci près qu’elle utilise un échantillon représentatif (dépouiller à la main près de 200 000 bulletins, je pense qu’il faudrait plus de monde et donc d’argent…)
      Donc oui, votre chiffre de 75% qui n’en ont pas rempli est vraisemblable, voire sous-estimé ; ça ne donne pas une mauvaise impression globale, je vous rappelle qu’à la popote tout le monde est le roi du monde des râleurs mais quand il y réfléchit, le militaire sait faire la part des choses.

      • Jm dit :

        Le renvoi des questionnaires n’est jamais anonyme au sein des Armées, surtout via Intradef.
        D’abord, parce que vous recevez le questionnaire sur votre adresse Intradef, et le retournez de la même façon.
        Et compte tenu de l’éparpillement des militaires, il est très facile de savoir qui a répondu quoi.
        Je vais prendre un exemple que je connais bien.
        1- L’envoi est fait anonymement au sein d’une unité désignée.
        2- Les questions finales sont ; vous êtes un homme, une femme, officier / sous-officier / militaire du rang / vous avez entre x et x années de service, vous avez tel âge.
        Quand vous êtes le seul officier d’une unité située à plus de 700 km de son commandement, et que vous êtes en unité isolée, que vous n’avez qu’un seul personnel adjudant, qu’un seul personnel féminin, et qu’un militaire du rang,, expliquez moi où est l’anonymat !!!
        Même le plus neuneu de la DRSD devrait vous identifier en moins de 10 secondes !!!
        Alors pour ce qui est de l’anonymat…
        Et ce n’est pas un cas isolé, mais qui a tendance à se généraliser.
        Quant au dépouillement de 200 000 questionnaires, comme vous répondez de façon électronique préenregistrée, hormis les commentaires, le traitement doit prendre grosso-modo 3 heures à un bon ordinateur doté du logiciel adéquat.
        Mais peut-être que l’on ne veut pas s’en donner la peine pour ne pas avoir à faire face à une réalité très longtemps camouflée.
        Ou alors, on connait déjà les réponses, et on ne veut pas que cela se sache.
        Quant au fait que le militaire sait faire la part des choses et a la tête sur les épaules, je suis raccord avec vous, car compte tenu de tous les « désagréments » subis depuis 40 ans, il y a longtemps que nous aurions eu une prise de pouvoir par l’armée.
        Regardez ce qui se passe dans n’importe quelle fonction publique dès que l’on touche au portefeuille ou au statut (et je ne parle pas de la SNCF ou de EDF, par exemple).
        Et chez nous, il se passe……..rien !!!!!!

    • petaf dit :

      voila une bonne idée , je vote pour ! et toi florence … ?

  9. Pascal (l'autre) dit :

    Je vais bien …………………………….. tout va bien!!!! Ah la méthode Coué!!! Le pb c’est que ça ne résiste pas longtemps aux dures réalités.

  10. petitjean dit :

    J’ai commencé à lire
    « Le moral des militaires est « plutôt bon » »
    puiqu’ils le disent !
    « avec quelques disparités »
    sans blague !
    j’ai lu le très mal nommé « indicateur de mesure de moral » en me posant la question basique : « peut on mesurer le moral » ? Peut on mesurer ce qui par définition n’est pas mesurable ?
    ensuite , l’aveu :
    le « recueil des données » et le « calcul » de cet I2M sont « complexes par nature »
    « complexes par nature »
    et je me suis arrêté là !!!
    si certains acceptent d’être pris pour des buses !!……………

  11. Flottard dit :

    Ah les sondages……en plus sur le moral.
    Il faudrait déjà faire la différence entre billet d humeur et sondage.
    Sont ils en adéquation avec le nombre de départ réel et ceux souhaités par les DRH.
    A t on les chiffres de ceux qui n ont même pas pris la peine de répondre.ce qui en dit long sur le moral ou la lucidité.
    Bref comme le dit l article les calculs sont complexes par natures ( satisfait oui non un peu pas beaucoup…)
    Quelle complexité ….
    Comme disait Alfred sauvy
    Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d’être torturés, finissent par avouer tout ce qu’on veut leur faire dire.
    Fermez le banc y a rien à voir.
    Bonne année à tous et vivement le sondage de 2018.

  12. Bol dit :

    De la daube ce rapport:
    – plus d’avancement , point d’indice qui ne bouge plus = perte de pouvoir d’achat
    donc morale dans les chausettes

  13. Morbleu dit :

    Le HCECM est composé de membres de l’establishment qui ne vont pas tirer à boulets rouges sur son propre système. Et les techniques d’analyse doivent être les mêmes que celles de l’INSEE, qui n’arrête pas de dire que la conjoncture s’améliore. Si le moral est effectivement globalement bon, on se demande bien pourquoi le problème principal des armées est la fidélisation.

  14. Bricoleur dit :

    @ Morbleu,
    Merci d’enfoncer le clou (voir mon 1° post). Si le moral était vraiment « plutôt bon », le taux de fidélisation serait également « plutôt bon ». Le plan familles permettra peut-être de faire mieux.

    • themistocles dit :

      En attendant que le « plan retraite » ,mis en application, ne déclenche la fuite en Egypte….

  15. En fait on ne mesure pas les bons indicateurs avec la méthode actuelle. Ce qu’il faut mesurer c’est l’engagement des militaires selon une méthodologie rigoureuse. On identifie ainsi très rapidement ce qui engage ou ce qui désengage. Cette notion est bien plus importante que la seule satisfaction. On mesure cela dans le privé depuis des années…. à quand le MD ?

  16. Gobert dit :

    Encore un sondage « aménagé ». On peut faire dire n’importe quoi à des sites dont on ne connaît pas les accointances