Selon l’amiral Prazuck, « l’hypothèse tactique d’une confrontation en haute mer redevient réaliste »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. bat dit :

    2040 c’est déjà trop tard ,ces équipements entrent ou vont le faire en service chez les amerloques dans les 5 ans et à 10 ans max chez ,les chinois et les russes soyons réaliste

    • Lagaffe dit :

      Nos ennemis ont déjà la capacité de détruire notre unique porte-avions de 6 manières différentes : tir de missiles anti-navires depuis la terre, depuis un avion, depuis un sous-marin, depuis un navire de surface et on peut ajouter couler par torpilles ou par mines navales, en bonus ils peuvent même cumuler différentes attaques afin de saturer nos moyens de défense.
      L’ajout de missiles hypersoniques, par drones-suicides sous-marins ou par une attaque par essaim de vedettes armées c’est quasiment déjà possible…

    • Bonjour, Il nous faudrais un deuxième PA..
      Mais surtout un budget défense de l’ordre de 50 milliards d’euros maintenant … A part notre force de dissuasion, nous sommes à la traine.. et pas près de rattraper notre retard sur de plus plus de nations qui elles font les efforts… Les plans sur la comète c’est bien, mais le nerf de la guerre nous ne le donnons pas à nos forces armées.. Vous pouvez , échafauder tout , si le budget défense ne suit pas .. RIEN … Bientot, nous serons classée 10/11 au rang des puissances de la planète…
      Ça c’est la réalité… Après ont peu toujours dire que nous sommes les meilleurs… mais la réalité est tout autre .
      Bonne journée .
      A très bientôt.
      William Alexander .

      • TINA2009 dit :

        Bsr William Alexander Bagdady !

        Que de rappels cohérents , pleins de bons sens !
        A vous lire … Encore et encore !

      • Pragmatic dit :

        Si on ne faisait pas ce 2eme PA, la Marine pourrait sans problème se payer sa flotte de guerre, ses drones et tous ses missiles. Faut juste choisir !

  2. tartocitron dit :

    « il faudra être en mesure de se défendre en détruisant ces petits navires »
    C’est ce qu’a réalisé Naval Group en 2017 avec la coordination de 3 types de drones:
    https://www.meretmarine.com/fr/content/dcns-reussit-le-deploiement-coordonne-de-trois-types-de-drones
    Toutefois ce système me parait lourd et serait facilement saturé.
    Plutôt que d’utiliser 3 drones, un seul drone multi-type serait préférable pour réduire le temps de neutralisation. Il existe déjà un drone qui peut patrouiller sous la surface et voler:
    http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/drones/video-le-naviateur-l-incroyable-drone-quadricoptere-qui-peut-voler-sous-l-eau_36516
    Ainsi, dès la détection, il pourrait sortir de l’eau pour l’identification et frapper éventuellement dans la foulée.
    Bien sur, il en faudrait plusieurs pour éviter la saturation ainsi qu’une capacité de répétition.

  3. Le Suren dit :

    Pour le dernier scénario, on pense à l’Iran.

  4. Allobroge dit :

    « Le pays concerné enverra alors des petits bateaux équipés de missiles anti-navires afin de frapper au large.  » En effet imaginons maintenant que les portes avions alliés dont le Charles DE GAULLE soient interce^ptés par ces fameux petits navires dont on ne connaîtrait pas à priori la nationalité , que se passerait-il ?

    • Thaurac dit :

      « ces fameux petits navires dont on ne connaîtrait pas à priori la nationalité ,  »
      Faut pas prendre les gens pour des cons, selon où ça se produit, il y a des radars, des satellites..etc…la riposte sera rapide!

  5. wagdoox dit :

    En gros c’est pas des hypothèses mais une réalité, Russe, Chine et Iran.
    Dans le premier cas, il faudra attendre le fmc 2030 ou utiliser des SCALP en nombre saturant (peu probable et uniquement pour une très courte période le stock n’est pas suffisant).
    Deuxième cas, aucune initiative pour y répondre à l’heure actuelle…
    troisième cas, le missile naval léger, les assm et le retour des roquettes dans la marine à guidage laser cette fois.

    • Hermes dit :

      Ou la mise en service de railgun lourd qui pourra remplacer les missiles de croisières / antinavire.

    • Thaurac dit :

      Et pourquoi pas les lances roquettes multiples sur navires , celles avec la portée améliorée et guidage final Gps? environ 170 km c’est déjà pas mal pour traiter les cotes.

      • Nicolas dit :

        Une brève étude avait été menée pour les BPC. Aucune suite n’a été donnée mais le coût des modifications était contenu me semble-t-il.

  6. Castel dit :

    Il me semble que pour faire face à des navires de petite taille, équipés de missiles anti-navire légers, les hélicoptères embarqués de l’Aéronavale pourraient les intercepter avec des missiles, genre « Hot », ce qui devrait être suffisant pour détruire ce genre de navire avant qu’il ne puisse s’approcher trop près, vu la portée quand même limitée des missiles que sont censés pouvoir emporter ces petits navires…..

  7. rafi77 dit :

    Puisque l’Amiral a visiblement conscience du niveau de dangerosité de l’environnement maritime , il serait bon d’agir en commençant par améliorer significativement l’auto-protection de nos bâtiments de combat, parce que sur ce plan nous sommes assez ridicules. Prenons l’exemple des Mistral, qui faut il le rappeler sont des « capital ships », de quels armements disposent ils pour leur auto défense ?? 2 canons de 20 et 2 lanceurs Simbad. …..C’est à dire RIEN. Du coup on s’en remet à la protection de nos frégates……Qui elles mêmes ne sont pas suffisamment armées. En cas de confrontation majeure, notre « Royale » aurait vraiment du souci à se faire. C’est bien d’avoir des beaux Sous marins de l’apocalypse, d’avoir un beau porte avions et ses beaux Rafale….Mais ces « fleurons » ne sont que des caches misères, depuis 20 ans on fait des économies de bout de chandelle au détriment de la sécurité de nos militaires et de nos marins en l’occurrence et ça ne s’arrange pas. Prenez le nouveau programme des FTI (frégates de taille intermédiaire). Seulement 16 lanceurs pour missiles ASTER sont prévus sur la version française. Ridicule. En cas d’attaque saturante de missiles anti navires…..Bye bye belle frégate. Alors que rajouter une rangée supplémentaire de lanceurs Sylver et des canons et missiles très courte portée ne couterait pas tant que ça…….Navrant.

    • R2D2 dit :

      Cela ne servira pas à grand chose de mettre de l’armement supplémentaire sur les MISTRAL: ils ont etre construit selon les normes civiles et non militaires.
      Ils sont par nature des transporteurs peu protégés et sans de réelles défenses. Au reste de la flotte d’éviter qu’il y ait un carton.

    • Barfly dit :

      Je suis d’accord. Les spécialistes qui ont fait les plans des FTI ne doivent pas être au courant des changement en cours dans la guerre navale.
      Le radar des FTI (sea fire 500) sera sûrement très performant mais leur armement est plus que limité. Il ne tiendrait pas longtemps en cas de gros affrontement naval. Et cela vaut aussi pour beaucoup d’autres navires de notre marine nationale.

      • Hermes dit :

        Naval Group fait en fonction de ce qu’on lui demande.
        Si la MN demande un croiseur avec 150 VLS, elle aura un croiseur avec 150 VLS.
        Ce n’est pas le cas.

    • TINA2009 dit :

      Bsr RAFI 77 !

      Réflexions intéressantes et cohérentes.
      – Une rangée supplémentaire d’aster en 30 est indispensable et non négociable.
      – 2 narwhal 20 mm indispensable!
      – après , il nous manque une arme supplémentaire , inexistante , en ce 19/12/2018? dans niote industrie européenne ::::: —-> Nous avons un sérieux problème … dans les domaines LASER, d’une part; de contrôle des communications….Notamment !

    • Pragmatic dit :

      Faut juste choisir entre un 2eme PA et tout son environnement ou une vraie flotte de guerre.
      Arrêtons de vouloir tout avoir sur les dos des autres armées.
      La France a besoin de toutes ses capacités et il faudra délivrer la « mort chaude » les yeux dans les yeux.

  8. Parabellum dit :

    Lucidité louable mais qui devrait conduire à armer la marine autrement…IL faudrait avoir bien plus de sous marins lance missiles ainsi que des drones armes et des armes de defense saturantes…et une aéronavale strategique avec des vecteurs a longue autonomie…un engin arme neutronique peut tuer toute une flotte de surface …si on devient réaliste soyons le sans etat d âme…3 snle et 3 sna disponibles sont insuffisants pour défendre nos Zee…achetons des gros scorpene aux Brésiliens ou aux australiens…je rigole à peine…IL y a urgence…

  9. mich dit :

    En lisant ce sujet ,deux petites interrogations ,a quel scenarios se preparait donc notre marine de  » guerre  » ? Les scenarios decrient ne sont ils pas un peu trop « classique » a l heure de revolutions technologiques en cours ?j ai vraiment une impression de deja vu .

  10. Lagaffe dit :

    Faute de moyens, on ne dispose que d’un petit nombre de navires à forts tonnages correctement équipés mais insuffisant pour contrôler un espace naval occupé par un ennemi doté d’une multitude de petits navires modulaires peu chers mais saturant ce même espace naval. On se retrouve une nouvelle fois dans une situation asymétrique qui ne nous est pas favorable.

  11. Berkut dit :

    Et le pouvoir égalisateur de l’atome ? Il ne fonctionnera plus en haute mer ? Les marines russe et probablement chinoise n’ont pas les même égards. D’autant qu’une flotte atomisée en haute mer, ça ne laisse pas de trace sur la population ou les infrastructures, donc c’est tentant. Il ne s’agit pas d’en faire une « arme d’emploi », mais de revenir aux sources de la dissuasion : ne pas se ruiner dans des programmes dispendieux face à une force conventionnelle écrasante en les tenant en respect. Un exocet, un scalp ou un MDCN nucléaire pourraient très bien nous éviter à peu de frais d’investir dans des unités de surface « conventionnelles » en nombre, ruineuses, pour se concentrer sur l’action de la France en outre-mer, la lutte contre les trafics, la piraterie, le saccage de la planète-mer. Qui pense réellement qu’on va aller se cogner les Chinois aux Senkaku avec nos bateaux et nos avions de nains de jardin ? La souveraineté de la France, ces sont les BATSIMAR aux caraïbes et dans l’océan indien et sa sous-marinade, pas cette vache sacrée de porte-avions et les multiples frégates pour « sensément » le défendre (et pas en rade de Toulon en tous cas si ça devait vraiment chauffer). Remember Mers-el-Kebir.

    • Parabellum dit :

      Vous avez archi raison et IL qu’autre changer beaucoup de chose avec une volonté de frappe dont le neutronique sur missile est à notre portée.devenons un pays neutre souverain avec l arme atomique et faisons savoir que nous serons très méchants tout de suite…une bombe en mer pulvériserait les équipages d’une escadre…construisons une meute de sous marins frappeurs ..IL y a eu un projet de ce nom …

      • Hermes dit :

        On a pas vraiment le « profil » d’une nation neutre hein… Ca serait oublier que la métropole n’est pas la seule partie de la France en jeu..

    • Fralipolipi dit :

      Sans aller jusqu’à tout révolutionner,
      il serait effectivement bon de développer une version ASMP A- encapsulée pour mise en œuvre depuis SNA Barrcuda,
      ou bien, si cela est impossible (Cf le diamètre des tubes lance torpilles) ou trop cher, d’adapter une tête TNA sur un MDCn (toujours dans sa version encapsulée) … un MDCn est sans doute un peu plus vulnérable à l’interception qu’un ASMP-A, mais c’est déjà une arme moderne.
      .
      Et puis, avec cette modification majeure, allonger la série de Barracuda à 8 unités serait cohérent.
      … et si possible avec des silos additionnels de lancement vertical (façon SNA Virginia),
      car cela risque de vite manquer à nos SNA Barracuda.

      • ji_louis dit :

        Un missile de croisière est « relativement facile » à intercepter par un équipement militaire adapté (par exemple, une frégate) donc inutile de l’équiper de l’atome contre une flotte. Une torpille à charge atomique a l’inconvénient de détruire le sous-marin lanceur avec les ondes de choc.

        • Fralipolipi dit :

          @ji-louis
          Je n’aurais jamais songé à une TNA dans une torpille.
          .
          Par contre, côté missile de croisière, j’ai bien évoqué la relative fragilité de l’option MDCn : « un MDCn est sans doute un peu plus vulnérable à l’interception qu’un ASMP-A ».
          Et c’est bien pour cela que je cite – depuis des années en fait … tout comme ce cher Clavier – l’intérêt d’un armement type ASMP-A délivré par nos SNA.
          .
          A voir si le programme FMAN/FMC (plutôt stratégique car visant à remplacer Exocet-Harpoon et Scalp EG) prévu avec statoréacteur (vitesse Mach 3) viendra alimenter l’éventualité d’un armement TNA sur SNA (la TNA : Tête Nucléaire Aéroportée, propre à l’ASMP-A, devant alors changer de nom).
          .
          Et comme j’évoque le projet FMAN/FMC … autant reparler ici des silos, sujet sur lequel je reviens souvent.
          Comme ces missiles là risquent d’être plus gros et plus lourds que les Exocet actuels, leur ensilotage (plutôt que tir idem aux Exocet actuels) est probable.
          … encore une raison de plus pour anticiper sur le sujet en équipant dès à présent toutes nos futures frégates de silos Sylver A70 (et même pas seulement A50) … en nombre => la FTI à l’étude pour la Grèce, avec 16 silos A70 + 16 silos A50 devra également devenir le standard pour la MN.

    • Pragmatic dit :

      bravo et tout à fait d’accord avec vous.
      Halte à la surenchère inutile de PA alors que les menaces actuelles imposent plutôt une permanence à la mer en disposant d’une flotte de combat armée. Laissons aux drones aériens ravitaillés le soin de conduire les actions aériennes, aux SNLE la dissuasion et la France retrouvera alors des capacités. Je ne parle pas des besoins liés à la maîtrise de l’espace et cyber, qui eux aussi réclament des besoins importants.
      Donc, stop au 2eme PA inutile. et fin de vie à programmer pour le CDG.

  12. herciv dit :

    Ce qu’il y a de bien avec ces menaces c’est qu’on peut se servir nous-même de moyens asymétriques pour défendre nos cotes.
    D’ailleur je me souviens avoir vu passer un test par nos commandos de missiles embarqués sur ZODIAC.
    Je me demande si une tel possibilité serait compatible avec l’ANL/SEA VENOM

  13. jyb dit :

    Après le très clausewitzien, général Lecointre, voici le très Corbettien, amiral Prazuck.
    julian corbett in Principes de stratégie maritimes
    Ceci dit pour les historiens Corbett était Clausewitzien, on reste très classique pour nepas dire vieille école.

  14. Fralipolipi dit :

    Pour alimenter le débat (… et au risque de partir un peu dans tous les sens, mais bon …), voici un « Curieux graphique » de Juillet 2018 qui intrigue !
    http://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2018/12/curieux-graphique.html
    .
    selon ce graphique, on comprendra que ce n’est vraiment pas un hasard que des Sylver A50 ont été montés sur les 2 dernières Fremm Bretagne & Normandie en lieu et place des silos Sylver A43 prévus au départ (= capacité Aster 30 plutôt que limitation à l’Aster 15).
    On comprendra que la Fremm (à peine livrée) a donc vocation à évoluer … rapidement.
    .
    Et on comprendra surtout que prévoir une FTI avec seulement 16 silos verticaux (comme c’est le cas aujourd’hui pour la MN) est une belle connerie !..
    surtout quand on sait que le projet de FTI pour la Grèce permettrait d’embarquer – même sur une FTI – des MDCn en plus des Aster 30 (soit 32 silos Sylver parmi les plus gros = idem à la capacité de la Fremm Bretagne actuelle).

    … au moment où on peut clairement remarquer que nous allons devoir ré-équiper nos Fremm pour leur donner plus de capacités … alors qu’elles sont à peine livrées,
    il serait bon de se poser à temps les bonnes questions au sujet des FTI (porteuses de notre meilleur radar à venir) afin d’éviter les mêmes erreurs … en pire.
    .
    L’abondance de silos verticaux ne nuira jamais.
    L’inverse par contre oui, et à coup sûr.

  15. Bravo-charlie dit :

    N’oublions pas les menaces humaines dans nos propres équipages ….
    « En effet, en 1999, à bord du porte-avion Foch, des marins s’étaient mutinés pour s’insurger contre des frappes sur le Kosovo, considéré comme un sanctuaire islamique. En 2009 des militaires musulmans refusaient de partir en Afghanistan contre leurs frères de religion ».

    • themistocles dit :

      Ce n’est pas tout à fait ça pour 1999. IL semble que les racailles en questions, toutes musulmanes qu’elles aient été surtout à court de fumette… Et voulaient rentrer. Il a donc fallu les « rectifier » un peu. A l’époque, la racaille musulmoïde, on savait la traiter. Maintenant, il faudrait sous-traiter aux israéliens, leur méthodes semblent plus efficaces.

    • Ancien des opex dit :

      Bravo-Charlie,
      La religion n’est pas un problème : les musulmans aux côtés desquels j’ai combattu ne se sont jamais posé de questions quant à la religion (musulmane) de nos ennemis.
      .
      Je sais que beaucoup de gens s’amusent à se faire peur avec des histoires (primaires) de « choc des civilisations » mais dans la réalité, ça n’a aucune valeur.
      .

  16. Faublas dit :

    Tout cela me dépasse un peu : la Royale n’a pas les moyens d’engager un combat maritime de haute intensité, malgré sa technologie embarquée. Nos capacités sont ridicules (en nombre) par rapport à d’autres flottes. De mon point de vue, l’Amiral met en évidence nos déficits capacitaires en affolant le politique. L’hypothèse de la guerre navale asymétrique, nous la rencontrons déjà dans les attaques de pirates sur certaines zones qui, bien que faiblement armés présentent déjà ces caractéristiques de saturation de la surface.
    Serions nous engagés réellement et seuls dans l’hypothèse d’un conflit naval de haute intensité ? La bataille de Midway relève du passé…

    • Montaudran dit :

      Pour être juste il n’y a que les USA et la Chine qui peuvent supporter un conflit de haute intensité.
      Pour la Russie c’est selon la localisation et encore…

      Cependant il y a effectivement un paradoxe car il faudrait que la marine française mais aussi britannique s’étoffe et monte en tonnage. Plus de frégates peut être plus spécialisées et des quelques destroyers multi rôles mais surtout AA+ABM.

  17. werf dit :

    Cet amiral m’a fait rajeunir de 30 ans en enfonçant des portes ouvertes. Ces menaces étaient déjà présentées aux ministres de la défense successifs. On a vu le résultat en termes de lois de programmation militaire. On a un retard très important dans de très nombreux domaines. Il suffit de regarder les moyens de défense de notre flotte de surface et vous comprenez que ce n’est pas avec des commandos marine que l’on va protéger nos bâtiments d’attaques avec des missiles portatifs et des missiles sol-air basés sur les côtes. Il ferai mieux de se taire.

    • Philippe Vasseur dit :

      Tout à fait, les mêmes menaces que dans le golfe en 91.

    • mich dit :

      En fait non ,car si il se tait ,ses « camarades » risquent d avoir une plus grosse part des budgets prevus pour ces prochaines annees ,on verra bien le concret ,mais vu que l on rase gratis en ce moment pour faite plaisir a des personnes se proclamant le peuple …..