Trois Rafale et un Awacs envoyés en Guyane pour surveiller le lancement du satellite militaire CSO-1

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

89 contributions

  1. heaume44 dit :

    @ Laurent Lagneau
    J’aime bien la dernière phrase de votre post. 😉

  2. Maxkcirtap dit :

    Oui bien sûr ! C’est la réflexion que je me faisais avant même d’avoir lu la fin de l’article…
    Lancer un satellite militaire avec un lanceur Russe, pauvre France !..

    • Arie dit :

      Non c’est intelligent . Pourquoi utiliser une Ariane 5 plus chere quand un Soyouz suffit ?

      • Castel dit :

        @ Arie
        Tout à fait d’accord.
        De plus, cela permet de garder des contacts avec les Russes, en leur montrant que le jour ou ils décideront d’adopter une politique plus pacifique vis à vis de leurs voisins, il y aura alors de belles possibilités de développement de nos relations techniques et commerciales……
        Nous n’avons donc pas intérêt à couper complètement les ponts avec eux, en leur montrant au passage ce qu’ils pourraient avoir à y gagner….

      • Yannus dit :

        Cela dépend de quel point de vue on se place :
        Balancer un satellite ultrasensible par un lanceur russe ( dont la mission n’ira pas forcément dans le sens des intérêt des russes) peut accroitre la tentation d’ajoindre au lanceur un petit bonus.
        Les trois rafales sont il sensés prévenir les actes d’espionage russes aussi?

    • Eric dit :

      Même les américains utilisent le Soyouz à l’occasion. ArianeGroup et Roskosmos ont créé une société commune à 50/50 appelée Starsem pour l’exploitation de ce lanceur. Pour le reste, nul doute que certaines précautions sont prises : le lancement a lieu chez nous à Kourou, pas à Baikonour…
      Pour ce qui est du déploiement très inhabituel des Rafales, je soupçonne que l’arrivée très médiatisée de bombardiers russes au Vénézuéla tout proche n’y est sûrement pas complètement étrangère…

  3. Hermes dit :

    Les Soyouz sont en partie commercialisé Starsem (50% Russe 50% ArianeGroup/Space) et sont lancé depuis la Guyanne (comme visible ici).
    .
    De plus si le lanceur est Russe, l’intégration du satellite au lanceur est réalisé par les équipes française/européennes et non par la Russie.
    .
    Ce qui permet de séparer totalement le lanceur et sa CU.
    .
    Ariane aurait été démesuré pour ce lancement et j’imagine que Vega était trop light…
    Bref, ça pose pas tellement de problème tant que la partie critique (l’intégration au lanceur) est géré par une équipe de la maison.

  4. abn dit :

    Quel intérêt de prendre autant de sécurité (pour quelques millions d’euros…) alors que la moitié des techniciens du Soyouz doivent être des services de renseignement russes ?

    • Auguste dit :

      Je suppose que toutes les précautions ont été prises vis à vis des Russes et qu’ils jugent que le danger vient d’ailleurs?.Vous auriez préféré un lanceur américain?.Alors je vous rappelle l’histoire du satellite de télécommunications franco-allemand Symphonie.On a demandé aux Américains,qui on dit oui,avec prix préférentiel et tout et tout,….mais à une condition:interdiction de commercialiser les capacités de télécommunications du satellite.

    • Anha dit :

      Ils sont français ou européens.

    • John dit :

      Un satellite n’est pas une boîte avec de la connectivité tout autour,…
      Un satellite d’observation (peu importe sa mission) est extrêmement complexe et nécessite une précaution d’assemblage qu’on n’imagine même pas.
      Sachant que le vol avant la mise en orbite fait subir des contraintes et des vibrations importantes au satellite, tous les capteurs y sont bien protégés à l’abri, tel que rien ne soit visible depuis l’extérieur en général.
      Mais imaginons que ce ne soit pas le cas… Qui vous dit que la mise en place du satellite dans sa capsule nécessite des techniciens de Soyouz… Et même si c’était le cas, croyez-vous que le fait de faire qqch avec Ariane empêche l’espionnage?
      Quoi qu’il en soir, si il y avait un risque réel dans la mise en orbite avec ce lanceur, l’armée ne le ferait pas… Pour la différence de prix du lancement, ça ne se justifierait pas du tout…

  5. Julien dit :

    Et donc on le lance sur un Soyuz.
    Ok.

  6. Frédéric dit :

    Les Rafales et les Tu-160 au Venezuela vont ils se rencontrer au dessus des Caraïbes ? 🙂

  7. sergeat dit :

    Le dernier paragraphe de Laurent Lagneau est très pertinent notre « ennemi » espion,pour lequel on a construit une aire de lancement pour les soyouzs managée par des russes dans le protocole,montre qu’une réelle coopération existe malgré tous les commentaires de haine qui déferlent de nos politiques et médias.
    Si réellement tout ce que l’on recompte sur la Russie était vrai on ne laisserait pas mettre en orbite un satellite aussi sensible qui de plus nous donne une certaine indépendance vis à vis de nos « amis »US

    • Barfly dit :

      Et bien cela prouve que nous ne sommes pas soumis aux USA et que nous pouvons faire des alliances de circonstance avec qui nous voulons contrairement à ce que nous racontes certains. Et c’est tant mieux.

  8. Didier dit :

    C’est comme pour le gaz des Allemands (et nous aussi): c’est moins cher

  9. vrai_chasseur dit :

    …et le satellite est arrivé de Toulouse par l’avion cargo Antonov de la société russe Volga Dnepr
    cf photo de son arrivée à l’aéroport de Kourou ici https://www.flickr.com/photos/cnes/46288130001/
    Bref si j’étais James Bondski agent russe je me serai déguisé en technicien de vol Volga Dnepr et j’aurai installé un petit mouchard sur ce satellite durant son vol transatlantique … mais je ne suis pas James Bondski, on n’est pas dans un film et de plus les cerveaux de la DGA et leurs affidés y ont sûrement pensé…enfin j’espère.

    • VERONESE dit :

      Je vous remercie pour avoir publié le site, Magnifique photographie…très intéressant…connaissant le pas de tire et le centre aero spatial MERCI

    • John dit :

      Et vous croyez que le satellite est réellement accessible ? Vous pensez pas qu’il est dans une boite bieeeen protégée?
      Et vous auriez utilisé quel avion pour le déplacé à la place d’un An124?

    • Marensin dit :

       » cf photo de son arrivée à l’aéroport de Kourou ici https://www.flickr.com/photos/cnes/46288130001/  »

      Au vu de la photo, plutôt à l’aéroport de Cayenne ! Et puis, un AN-124 à Kourou, ça doit pas le faire !

    • Alpha dit :

      @vrai_chasseur
      Il me semble que le satellite, objet très sensible à la poussière notamment, voyage dans un caisson hermétique … Et s’il est hermétique à la poussière et autres saletés, il doit l’être aussi pour les « mouchards », non ?… De plus, ce satellite, vu sa fonction et sa sensibilité, ne devait certainement pas voyager non accompagné …

  10. helaine jean pierre dit :

    Les soyouz ne sont utilisées que pour les charges moyennes. Ariane est bien trop puissance pour une telle charge.

    • Thinker dit :

      Le satellite ne fait que 3 tonnes. Sa masse a fondu de 25% depuis Hélios2 et à ce que communique l’armée il aura des perfs meilleures et 4 fois plus de bande passante. Vive le progrès technologique !
      La version light Ariane V emporte plus de 6 tonnes de charge utile en orbite héliosynchrone. Il aurait fallu tirer les 2 premiers satellites d’un coup pour être rentable.

  11. Namroud dit :

    Emmm je reconnais que je ne suis pas un expert en contre-espionnage et renseignement, mais est ce prudent qu’un lanceur russe transporte et place en orbite un satellite militaire français contenant une technologie sensible ? Quand on sait que les Russes surveillent et collent de très près les satellites de communication militaires syracuse. Donnez moi un seul état dans le monde qui a dans le passé lancé u satellite militaire dans un lanceur spatial étranger . EST ce qu’ariane par exemple a transporté par exemple des satellites de communication militaires étrangers ? Je présume que non. À moins que le choix de soyouz est purement d’ordre budgétaire et économique.

    • Frédéric dit :

      Hum, Ariane à lancé des satellites gouvernementaux pour nombres d’états qui n’ont pas de lanceurs (ce qui fait 90 % des pays du monde).

      Au fait, les futurs satellites espions de la Corée du Sud sont conçus par Thales Alenia Space 🙂

  12. de passage dit :

    sauf que se sont uniquement ariane espace et le cnes qui s occupe du lancement et de la preparation du lanceur !! pas les russe !

  13. Fred dit :

    … De plus, le satellite a été transporté d’Europe en Guyane par une compagnie aérienne russe (Volga-Dnepr Airlines).

  14. Moripo dit :

    Ariane est le lanceur « lourd » d’Arianespace pouvant satelliser plus de 10 tonnes en orbite géosynchrone et 15 tonnes en orbite basse. Soyouz est le lanceur « moyen » sans doute le plus adapté à ce lancement comte tenu du poids du CSO-1 et de sa futre orbite synchrosolaire de 8oo km. Le prix de revient du lancement n’est pas du tout le même. Il n’y a pas de petites économies pour la Défense !

  15. floco dit :

    Vous croyez que le satellite peut faire l’objet d’ un espionnage pendant son lancement , donc par l’intermédiaire de son lanceur !! je pose la question.

  16. Jean-Marie H. dit :

    Je ne connais pas grand’ chose aux domaines traités par cet article mais j’aimerais comprendre quel est le rapport entre la nature des moyens déployés (un radar volant, des avions de supériorité aérienne) et la nature des menaces potentielles qu’il faut détecter et le cas échéant neutraliser (sabotage, espionnage).
    De même je ne vois pas quel est le problème d’utiliser un lanceur russe.

    • Aurelien dit :

      Je pense que c’est une réponse déguisée au déploiement de Tu160 au Vénézuela. Je vois pas de raison logique autre que celle ci.

      • Auguste dit :

        Pas tellement au déploiement des TU 160,mais probablement à cause de Maduro qui a promis d’en piloter un.

    • MP3 dit :

      L’AWACS et les Rafale donneront du préavis supplémentaire par rapport au dispositif de base.
      Car autant on peut compter je pense sur les missiles MISTRAL comme dernière ligne de défense, autant les FENNEC MASA me semblent relever du bricolage pas très crédible : un avion de tourisme pas très évolué doit être capable de les larguer en vitesse pure.

      • Candide47 dit :

        Il me semble avoir entendu l’amiral LACOSTE en son temps , nous expliquer la démarche US de saboter un lancement de satellite français par des émissions radio en provenance de navires au large de la Guyane .

  17. Toto dit :

    Oui mais il y a une grosse différence le satellite se trouve en Guyane donc en France je suppose qu’il est surveillé et mise en veille donc aucune ondes ou message crypté.
    Enfin j’imagine

  18. ULYSSE dit :

    La remarque de Jean-Marie pose question, en effet.
    Soit la France montre ses muscles ,independamment de tout risque particulier, cad sa capacité à mettre en oeuvre en Guyane des moyens de défense sophistiqués et puissants, ,message à tous ceux qui seraient tentés de contester sa présence;
    Soit des informations ont été portées à la connaissance des autorités sur un risque d’intrusion ou de sabotage par voie aérienne.

  19. werf dit :

    Cela fait beaucoup de moyens aériens pour pas grand chose sauf pour un « gamin » en perte de vitesse au plan national,européen et international qui veut faire un « show of force » dans la région, à l’instar de Poutine au Vénézuela. Cela fait cher pour de la com compte tenu du coût de l’heure de vol et du bilan CO2. Quant au satellite, il est déjà « truffé »de capteurs américains et russes dès l’assemblage, donc pas besoin de jouer les James Bond…

    • Hermes dit :

      Vous avancez beaucoup d’hypothèse totalement infondé avec une telle assurance.
      .
      Je ne suis pas si je dois être émerveillé ou désespéré par ce type de commentaire à la ramasse.

  20. capmat dit :

    Que des Rafale, un ravitailleur et un AWACS passent régulièrement à Cayenne, en Guyane, département Français et Région Ultra Périphérique de l’Europe, quoi de plus normale ?
    De plus, comme entre la France et la Guyane il n’y a que l’Atlantique, on peut très bien aller et venir
    sans rien avoir a demander a personne, hormis le respect des règles de circulation aérienne générale.
    La base de Cayenne semble monter progressivement en capacité, il n’est pas impensable qu’un jour
    des forces semblable à la « projection » soient basées à demeure.
    Kourou est l’unique port de l’espace pour la France et pour l’Europe, ça vaut sans doute une attention
    et des moyens croissants.

  21. Algo dit :

    A une epoque où il est demandé aux armées de faire des économies je suis très surpris par cette depense inutile, car je ne vois pas en quoi un AWACS et 3 Rafales peuvent etre utile, je vois mal une attaque aerienne contre kourou.

    • dolgan dit :

      C’est à la fois un exercice ET un show of force.
      .
      Effectuer des missions d’entrainement outremer, c’est pas du luxe. Là en plus, il fallait répondre au show of force Russe.
      .
      Vu l’instabilité du coin, il n’est pas inutile de montrer les muscles. Histoire que personne n’ait envie de se la jouer guerre des malouines en mode: c’est loin, les français viendront jamais défendre la Guyane.
      .
      Le coût doit être nul: s’est sans doute pris sur le budget normal de l’armée de l’air.

      • revnonausujai dit :

        .
        « Le coût doit être nul: s’est sans doute pris sur le budget normal de l’armée de l’air. »
        ça coute rien, c’est l’Etat qui paye, il me semble déjà avoir entendu ça quelque part !

        on ne voit pas bien les Russes se faire de la contre publicité en faisant merdouiller un lancement effectué par un soyouz.

        • dolgan dit :

          Ce que je dis c’est que c’est déjà budgetisé. au lieu de faire des tours en l’air au dessus des champs, on va faire des tours en l’air au dessus des forêts guyanaises. Au final, le budget reste le même.

          • revnonausujai dit :

            peut-être avez vous raison, mais si c’était prévu et budgetisé, ça doit se voir qque part sur le budget prévisionnel de l’AA et c’est en tout cas contradictoire avec l’hypothèse d’une réaction à la manoeuvre aérienne russe dont l’EMA a eu connaissance bien postérieurement à l’établissement du budget.
            vu l’état des finances, fini les gloutchs à 200 €, fromage ou dessert, il faut choisir .
            ps: les tours en l’air en métropole reviennent quand même moins cher, on évite le transit et les frais inhérents à la projection.

          • dolgan dit :

            @revnonausujai
            .
            ça se voit pas forcément (enfin c’est forcément marqué quelque part pour que Bercy puisse contrôler). Le budget doit pas être détaillé vol par vol. ça serait intenable. tu as X M de budget prévisionnel et après tu les dépenses « comme » tu veux. C’est extrêmement courant de dépenser un budget prévisionnel pour quelquechose d’imprévu. Y compris dans l’armée.
            .
            Il arrive même que certaines interventions militaires se fassent juste en » tapant » dans le budget prévisionnel. Et c’est justement quand on a besoin d’une rallonge que ça couine au parlemement.
            .
            PS: nul doute que la question sera posée lors des questions aux gouvernement. ce genre de chose est un marronnier des élus de l’opposition.

          • revnonausujai dit :

            je ne prétends pas que chaque vol est prévu individuellement à l’établissement du budget. Simplement, une campagne outremer, avec plusieurs appareils, les équipages, les mécanos, le soutien matériel et logistique, ce n’est pas tout à la fait la même chose qu’un vol d’entrainement entre St dizier et Romorantin et retour entre le repas de midi et l’heure du thé; ça ne s’improvise pas.
            De plus , vu les coûts, si c’est pris sur le budget entrainement, ça a plutôt un effet négatif puisque ça réduit les crédits en heures disponibles hors de proportion avec celles effectuée pour la mission inopinée.
            de manière générale quand on tape dans un budget pour faire autre chose, il y a forcément des baisés, et quelqu’un voit sa mission hypothéquée par le manque de personnel, de matériel ou d’entrainement.

  22. Thomas dit :

    Merci à la Russie pour le lanceur Soyouz.

  23. macaron jaune dit :

    On laisse traîner des gars avec 27 inculpations au cul dans la nature, qui peuvent dynamiter une pile de pont de TGV ou empoisonner un aquifère sans surveillance, et là on envois pour un milliard de matériel et d’hommes pour un satellite qui plus est transporté et satellisé par une agence russe.. le bateau et le couplage sur un vol Ariane était tout aussi sécurisé.. maintenant qu’elle débilité d’envoyer des rafales pour ça, la france n’a visiblement plus de défense sol air.. et pourquoi pas des Leclercs.

    • lyù dit :

      Ce dispositif doit avoir une raison que l’on ignore. Le Venezuela n’est pas bien loin et Poutine y pousse ses pions, le Brésil est entre de mauvaises mains… Ça ne fera certainement qu’une mission longue d’entraînement pour les pilotes mais je doute que soit fait pour le plaisir: Le volume couvert par le couple awacs/chasseurs n’a rien à voir avec celui d’une défense sol-air qui existe déjà probablement.

  24. Aure dit :

    Je ne vois pas trop l’intérêt des rafales ici . Une batterie de missile sol-air SAMP/T aurait été largement suffisante. Envoyé plus d’hommes pour faire plus de contrôles humain est plus important que de contrôler l’espace aérien. A moins que l’armée craigne une attaque de la fusée par un aéronef étranger ? Très peu probable

  25. Gremlins dit :

    Là il y a des commentaires peut pertinent.

    Tout d’abord, utiliser un lanceur Soyouz. Pensez raisonnablement qu’à ce niveau, toutes les précaution ne sont pas prise des années et des année durant ?

    Cela ouvre donc le point critique l’espionnage. Je lis :
    « se déguiser en personnel navigant du vol en ANTONOV » Si les expions avaient besoin de ça pour s’infiltrer, ce serait compliqué pour eux. Il est aussi possible de retourner un ingé français en Guyane par exemple.

    Bref, je note une sécurité aérienne renforcée, la menace est donc à ce niveau.

  26. paul dit :

    tout cela n’empêchera pas bien sur l’explosion en vol du lanceur à cause d’un « problème technique » … Mettre ce qui semble important pour notre indépendance sur un vecteur étranger (russe en plus) alors que nous avons notre propre techno juste pour une question d’euros… c’est que cela ne doit pas si important que cela au final donc effectivement l’envoi du détachement rafale ne sert juste a rien.

    • dolgan dit :

      Le soyouz est extrêmement sur comme lanceur. Et il n’est absolument pas dans l’intérêt des russes de nuire à la réputation de ce lanceur.
      .
      Il y aurait zéro gain pour les russes (un satellite détruit lors de son lancement c’est relativement banal, c’est donc intégré dès le début du projet) et des pertes importantes (et si on découvre que c’est volontaire, ce serait dramatique pour le programme spatial russe.). C’est un scénario idiot.
      .
      En l’occurrence, les corrections orbitales justifient probablement le choix du Soyouz.

    • Hermes dit :

      Le lien ESA-Russie est important pour la Russie.
      .
      Ils ne vont pas prendre autant de risque pour un simple satellite…

      • Pouks dit :

        Tout à fait d’accord avec toi.
        Les enjeux sont trop importants pour s’amuser à un tel jeu.
        Soyouz est fiable, éprouvé et est à ce jour le lanceur adapté pour ce vol (si on a le choix entre Ariane 5, Vega et Soyouz )

  27. Carin dit :

    Je me dis qu’un simple ULM dans la zone, entraînerait le report du lancement et que cela coûterait peut-être plus cher que le vol de 2 rafale, un awacs, et un ravitailleur?? Ce qui me fait le plus tiquer, c’est qu’un A400 aurait pu faire le transport du satellite sans aucun problème… donc pourquoi un antonov de location? Sinon que les transports « antonov «  sont réservés et payés à l’annee et que ceux non utilisés ne sont pas remboursables? Après pour les complotistes suspicieux.. ne croyez pas que l’equipage d’un antonov qui par définition sont d’anciens milis et sont naturellement portés vers leur pays, aient accès au satellite pendant le transport!!! Des gars de chez nous sont chargés de l’accompagnement et de la surveillance! Faut pas rêver.

    • Hermes dit :

      Je ne connais pas les dimensions de CSO-1, ni le modèle d’antonov assurant le transport.
      .
      Mais il n’est pas impossible que la Satellite et son « paquet » soit hors gabarit, de plus il peut y avoir des restrictions de transport (Colis Vertical)…
      On a tendance à l’oublier dans le monde de la miniaturisation, mais beaucoup de satellite sont énorme…

    • Fred dit :

      @ Carin
      Le satellite dans son cocon semble bien large. Pas sûr que cela rentre dans un A400M … [reste le transport par bateau, ceci dit]
      https://www.flickr.com/photos/cnes/46288131161/

      • Carin dit :

        À fred
        Bien vu pour la largeur du cocon… dommage j’aimais bien ma théorie des vols pré – achetés et non remboursables…. mais je n’ai pas dit mon dernier mot ( humour), il me reste le belluga !!!

    • Jm dit :

      Heureusement que le lancement est le 18 décembre, parce que si cela avait été le 26 décembre, on supprime l’ULM, et n’importe quel drone à 10 € , objet d’un cadeau de noël d’un gamin aurait suffit !

  28. Jolindien dit :

    Pour tous les rameurs et pleureuses…
    Vous dites que ce dispositif ne sert à rien. Franchement, qu’en savez-vous? Allez vite postuler à des postes dans les hautes sphères de l’Etat pour y donner et imposer vos avis clairvoyants. On a vraiment besoin de gens comme vous…….
    C’est comme les GJ. Toujours pleurer, toujours se plaindre. Toujours jalouser aussi.
    « Pas contents! Pas contents! »
    On va aller loin avec ce genre d’attitudes négatives.

    Si l’Etat a décidé que c’était nécessaire, c’est qu’il y a des raisons. Et évidemment ça sert aussi de message diplomatique fort. La Guyane est un territoire français, quoi de plus normal? Mais non, certains parlent de taxe carbone, d’autres du terroriste de Strasbourg (je vois pas le lien), etc etc.
    Cette attitude de Calimero dessert notre pays, et c’est assez symptomatique de notre pays hélas.

    • Jm dit :

      Je veux bien comprendre votre point de vue, que je partage à hauteur de la phrase « Si l’Etat a décidé que c’était nécessaire, c’est qu’il y a des raisons ».
      Mais comme pour le GJ, ce qui agace la majorité des gens (Les gens ; voilà que je me prends pour M.MELANCHON !!), c’est qu’il s’agit de nos impôts, et ils aimeraient qu’on leur dise à quoi ils servent (les impôts, pas les gens).
      Dans ce cas,sans qu’il n’y ait besoin de rentrer dans le secret de défense, pourquoi personne ne met en avant la justification d’un tel déplacement et d’un tel déploiement, même si cette explication met en avant l’aspect diplomatique, visuel ou autre.
      Les gens ne sont pas idiots, dès lors qu’on leur dit qu’un satellite espion est lancé, ils se doutent bien que des mesures de sécurité draconiennes sont mises en oeuvre.
      C’est exactement ce que reprochaient les GJ au gouvernement au début de leur mouvement: ils ne comprenaient pas pourquoi d’un côté on leur annonçait une hausse significative des taxes sur les carburants pour la transformation énergétique, et de l’autre côté on leur disait que seuls 20% de ce taxes y étaient consacrée. N’importe quel péquin de base se pose alors la question : quid des 80% qui restent?
      Mais ça, c’était au début.
      A qui profite le « crime ».

      • Jolindien dit :

        Je ne vois pas le problème: on sécurise le lancement d’un satellite sensible. Point besoin de justifications supplémentaires! C’est même écrit dans le titre
        Mieux vaut prévenir que guérir, un homme averti en vaut 2, qui peut le plus peut le moins, 2 précautions valent mieux qu’une… etc etc.
        Donc les râleurs, ce n’est que de la mauvaise fois (au mieux) mal placée.
        Des Caliméros quoi…

  29. adnstep dit :

    Bah, nos « élites » ont toujours été à la botte des soviétiques.

    Heureusement pour nous, leur truc ne fonctionne pas. Ni hier, ni aujourd’hui, quand on voit le mer.d.ier dans les services russes, que Poutine à tout le mal du monde à nettoyer.

  30. revnonausujai dit :

    « Si l’Etat a décidé que c’était nécessaire, c’est qu’il y a des raisons. »
    peut-être, peut-être pas !
    l’Etat, c’est d’abord des personnes qui ne sont pas infaillibles et qui, l’expérience l’a prouvé, prennent parfois des décisions non seulement stupides, mais aussi négatives.
    Entre l’attitude calimeroesque et le béniouiouisme intégral, il y a largement place pour le doute raisonnable.

  31. Sylvain dit :

    N’est-ce pas le programme Galileo qui a pris une dizaine d’années de retard à cause d’un lancement raté par une fusée Soyouz alors que les lancement par fusée Ariane son d’une fiabilité sans égal et en plus une solution nationale…
    Où comment pour mettre en place une solution satellite importante pour l’indépendance nationale on utilise des moyens stratégiques étrangés…

    • John dit :

      Heuuu…
      Que le programme ait 10 ans de retard est une chose. Qu’il y ait eu un raté sur le lancement de 2 satellites en est une autre…
      Oui il y a eu un raté, et cela n’explique pas ce retard… Arrêtez de réinventer la réalité…
      Les satellites en tout genre sont lancés très régulièrement.
      Galileo est lancé sur Ariane et Soyouz. Le nombre de lanceurs d’un type n’est pas suffisant pour avoir des créneaux de lancement.

    • Davy Cosvie dit :

      Sylvain, dans le domaine des « moyens stratégiques étrangers », je crois (credo) que l’on peut faire beaucoup plus confiance aux Russes qu’à plusieurs de nos « amis » officiels.

  32. Jean Claude dit :

    Je ne pensais pas trouver des Gilets Jaunes sur ce forum.

  33. Je ne comprend pas quels avantages a le redacteur de ce site a laisser paraittre autant d’énormités a chaque articles.
    Cela est dommage car le site est réactif pour les infos

  34. Gérard dit :

    Hier après-midi midi, samedi 15/12 donc, deux rafales volaient à basse, très basse altitude dans la région de Roura, au sud de Cayenne. Du moins je n’en ai vu que deux,
    Belle démo.

  35. MD dit :

    Un peu de lecture pour tous ceux que la théorie du complot et de la malveillance n’effraie pas:
    https://www.capcomespace.net/dossiers/espace_europeen/ariane/annexes/annexe8_echecs_ariane.htm
    Bon , il s’agissait de lanceurs Ariane . Mais il s’est quand même passé de drôles de choses à Kourou dans le passé .

  36. Fralipolipi dit :

    N’oublions pas que l’envoi d’avions de chasse (et d’AWACS) en Guyane pour la protection des tirs de mises en orbite de satellites « stratégiques » est une procédure standard chez nous (!), … et déjà ancienne. Nos satellites (espions) Hélios, notamment, ont bénéficié de cette surveillance renforcée lors de leurs lancements.
    .
    Par ailleurs, ce n’est pas un hasard si notre 1er radar GM 406 a été installé à Kourou plutôt qu’à Mont-Agel (Nice) ou à Lyon-Mont Verdun.
    … ceci devrait inciter certains à voir les choses différemment, plutôt que de se laisser aveugler par l’actualité (GJ & cie).
    .
    Rien à redire sur le tir via Soyouz. Cela prouve surtout que le partenariat avec les Russes fonctionne bien.
    .
    Par contre, le transport via Antonov pose toujours un peu question.
    Comme l’Antonov 124 (et ses capacités cargo assez uniques) ne sera pas éternel, il serait bien un jour de lancer la préparation de l’après Antonov 124 (et pourquoi pas avec les Ukrainiens).

  37. Schwarzwald dit :

    Ce serait cocasse si le lanceur explosait … on accuserait qui ?