Barkhane : Décès accidentel d’un brigadier-chef du 2e Régiment de Hussards

Dans la nuit du 8 au 9 décembre, un brigadier-chef du 2e Régiment de Hussards [RH] a été très gravement blessé dans un accident de véhicule , sur la base d’Aguelal, au Niger. Rapidement pris en charge par les secours, il a ensuite été évacué en hélicoptère vers l’antenne médico-chirurgicale américaine d’Agadez d’Agadez. Malheureusement, il est décédé des suites de ses blessures.

Via un communiqué, l’armée de Terre a précisé que le brigadier-chef n’était « pas engagé dans une activité opérationnelle au moment des faits ». Une enquête a été ouverte pour établir les circonstances exactes de cet accident.

La base d’Aguelal est située à l’ouest du massif de l’Aïr, dans le centre-nord du Niger. Quant au 2e Régiment de Hussard, il s’agit d’une unité spécialisée dans le recueil du renseignement, via la combinaison d’observations discrètes et d’entretiens effectués avec des sources humaines.

Le militaire français victime de cet accident est le brigadier-chef Karim El-Arabi. Né en août 1989 à Villeneuve-d’Asq, il s’était engagé en mai 2010 au 2e Régiment de Hussards en tant qu’engagé volontaire de l’armée de Terre à l’âge de 20 ans.

Elevé à distinction de 1re classe six mois plus tard, Karim el-Arabi est envoyé au Tchad pour sa première opération extérieure, en tant qu’équipier. Il y effectue alors « un excellent travail » et s’y « distingue par ses grandes qualités militaires et humaines. »

Nommé brigadier en novembre 2013, il est « projeté » en Centrafrique où, là encore, selon sa hiérarchie, il se « distingue à nouveau par ses belles qualités de soldat et l’ampleur de ses savoir-faire. » Puis, en 2017, il est envoyé une première fois au Mali au titre de l’opération Barkhane. « Ses compétences militaires et techniques lui valent alors d’être félicité sur le théâtre », indique l’armée de Terre.

Ayant pris part à la mission intérieure Sentinelle entre deux opérations extérieures, le brigadier-chef El-Arabi a de nouveau été envoyé au Sahel en septembre dernier, en qualité d’équipier d’appui au recueil de l’information au sein du groupement de recherche multi-capteurs (GRM).

Âgé de 29 ans, le brigadier-chef El-Arabi était célibataire. Il était titulaire de la médaille d’outre-mer avec agrafe « Sahel », de la médaille de la défense nationale échelon argent, agrafe « arme blindé cavalerie » et de la médaille de la protection militaire du territoire avec agrafe « Sentinelle ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de heaume44

  2. de ptit-marin

  3. de Sempre en Davant

  4. de Alain d

  5. de Rapha

  6. de Robert

    • de Duc d'Orléans

      • de Robert

    • de revnonausujai

    • de Marensin

  7. de Renard

  8. de Auguste

  9. de Bangkapi

  10. de Michel

  11. de vieux margi

  12. de Yannus

  13. de Lucien

  14. de Chamborant autant

  15. de Spacido

  16. de vrai_chasseur

  17. de Le Cyprès

    • de Pathfinder

  18. de Sergent Augagneur

  19. de Bob62

  20. de Dragu

  21. de Albatros24