L’Otan donne 60 jours à la Russie pour se conformer au Traité sur les Forces nucléaires intermédiaires

Depuis maintenant plus de quatre ans, les États-Unis affirment que la Russie a développé et déployé le missile 9M729 « Novator », lequel enfreint le traité sur les Forces nucléaires intermédiaires [FNI] qui, signé en 1987 par Washington et Moscou afin de mettre un terme à la crise des Euromissiles, interdit les missiles balistiques et de croisière sol-sol ayant une portée comprise entre 500 et 1.000 km ainsi que ceux dont la portée est comprise entre 1.000 et 5.500 km. Ce que la Russie a jusqu’à present toujours nié.

En décembre 2017, considérant que le Traité FNI comme étant « un élément fondamental de la sécurité euro-atlantique », l’Otan a demandé des explications aux autorités russes au sujet de ce missile. Sans succès pour le moment.

Récemment, le président américain, Donald Trump, a annoncé que les États-Unis se retireraient de ce traité. « Nous n’allons pas les laisser violer l’accord nucléaire et fabriquer des armes alors que nous n’y sommes pas autorisés. Nous, nous sommes restés dans l’accord et avons honoré l’accord. Mais la Russie ne l’a malheureusement pas respecté », a-t-il fait valoir.

Du point de vue de l’administration américaine, il n’est pas question que les États-Unis soient les seuls à respecter un traité qui serait violé par la Russie et qui ne s’applique pas à la Chine. D’où l’annonce de M. Trump. Cependant, Washington ne s’est pas encore formellement retiré de cet accord. Mais cela pourrait être le cas d’ici 60 jours.

« Les États-Unis déclarent aujourd’hui que la Russie a violé le traité et nous suspendrons nos obligations dans 60 jours, à moins que la Russie ne respecte ses obligations de manière vérifiable », a en effet déclaré Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, à l’issue d’une réunion avec ses homologues de l’Otan, le 4 décembre.

En outre, ces derniers ont également adopté une déclaration dans laquelle ils accusent Moscou d’avoir violé le Traité FNI. « Nous appelons la Russie à revenir sans délai à un respect total et vérifiable. Il appartient à présent à la Russie de préserver le traité FNI », ont-ils affirmé.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian s’est ensuite livré à une explication de texte. « Par sa violation du traité FNI et son absence de réponse à nos demandes répétées de clarification, la Russie menace directement la sécurité transatlantique et la stabilité stratégique », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Si Moscou choisissait de ne pas répondre […] d’ici deux mois, nous n’aurions pas d’autre choix que de reconnaître qu’elle porte cette responsabilité. »

Ce délai viendra à échéance les 14 et 15 février, soit lors de la prochaine réunion des ministres de la Défense de l’Otan.

Anticipant une absence de réponse (ou une réponse négative) de la part de Moscou, M. Le Drian a estimé que « l’Otan doit réfléchir dès à présent à l’adaptation de sa stratégie et donc de sa posture de dissuasion et de défense. » Ce qu’a confirmé Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Alliance atlantique.

« La Russie a maintenant une dernière chance de se conformer de nouveau au Traité FNI, mais nous devons également commencer à nous préparer à un monde sans traité », a en effet souligné l’ex-Premier ministre norvégien.

Depuis que M. Trump a annoncé son intention de dénoncer le Traité FNI, les pays européens et les États-Unis ont du mal à accorder leurs violons. « Si nous allons vers la fin de cet accord, la sécurité de l’Europe sera en danger et nous ne voulons pas que le territoire européen redevienne un champ de bataille pour d’autres puissances comme il l’a été dans le passé », avait ainsi fait valoir Federica Mogherini, la Haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Quoi qu’il en soit, la Russie campe sur ses positions. En effet, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a rejeté les accusations relatives au missile 9M729 « Novator ».

Ce sont des « accusations sans fondement sont répétées » et « aucune preuve soutenant les accusations américaines n’a été apportée », a affirmé Mme Zakharova, avant d’assurer que le Traité FNI restait un « point clef de la stabilité et de la sécurité stratégique internationale ».

D’après l’évaluation du renseignement américain, Moscou aurait commencé à développer le missile en cause vers le milieu des années 2000, via le bureau d’études russe no-VA-tor. « La Russie a mené le programme d’essais en vol d’une manière qui semblait délibérément conçue pour dissimuler la véritable nature de ses activités d’essais ainsi que la capacité du missile 9M729 », affirme-t-il.

« Nous pensons que la Russie souhaite probablement ne pas être contrainte par le traité FNI dans la mesure où elle modernise son armée avec des missiles de précision qui, selon nous, sont conçus pour cibler les infrastructures militaires et économiques européennes critiques et être ainsi en mesure de contraindre les alliés de l’Otan », a résumé Dan Coats, le Directeur du renseignement américain [ODNI]. Et d’ajouter : « Nous pensons que l’objectif de la Russie était de maintenir les États-Unis sous contrainte tout en construisant et en déployant discrètement une force de missiles illégaux menaçant l’Europe. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Patbdx

    • de Polymères

      • de tschok

      • de datamo

        • de Alain d

          • de datamo

      • de Gercol

    • de Clavier

    • de Galopante

    • de Arno

    • de Lame

    • de Gremlins

    • de Albatros24

      • de Huge Barbarian

    • de le nouveau

      • de Thaurac

      • de Hermes

    • de Stoltenberg

      • de Donald Souvorov

        • de Stoltenberg

          • de aleksandar

          • de Stoltenberg

    • de Da Silva Vidal

      • de Pascal (l'autre)

        • de Hermes

      • de Pierre

        • de Pascal (l'autre)

        • de Lechavenois

    • de Thaurac

      • de Stoltenberg

        • de Gercol

      • de Lutingrad

  2. de Thaurac

    • de tschok

      • de Thaurac

    • de Gremlins

  3. de Thaurac

    • de Arno

    • de Le Glaive

    • de datamo

      • de petitjean

        • de datamo

    • de Pluton

    • de NRJ

    • de Gremlins

    • de batgames

      • de Thaurac

    • de Thinker

      • de al

  4. de Faublas

  5. de Lagaffe

    • de Thaurac

    • de Thaurac

      • de Marc

  6. de chaw

    • de Iceman

      • de chaw

    • de Castel

    • de Montaudran

  7. de petitjean

  8. de Arno

    • de Thaurac

  9. de petitjean

  10. de datamo

    • de Laurent Lagneau

      • de didixtrax

        • de tschok

        • de MD

        • de Alain d

      • de datamo

  11. de spandoflage

  12. de Matou

  13. de personne

  14. de Auguste

    • de Thaurac

      • de Auguste

        • de aleksandar

    • de Stoltenberg

    • de Pascal (l'autre)

    • de Clavier

      • de Laurent Lagneau

    • de Auguste

      • de Auguste

  15. de ced

  16. de PK

    • de MD

    • de MD

  17. de batgames

  18. de didixtrax

  19. de themistocles

  20. de werf

  21. de edo tensei

  22. de Parabellum

  23. de Pascal Rendu Moscou

    • de Thaurac

  24. de Pascal (l'autre)

    • de tschok

  25. de Auguste

  26. de didixtrax

  27. de helaine jean pierre

    • de tschok

    • de Plusdepognon

  28. de Szut

  29. de maxime (le vrai)