L’aviation israélienne aurait mené de nouveaux raids en Syrie contre des dépôts du Hezbollah et des forces iraniennes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

53 contributions

  1. farsight dit :

    Pas de conclusion hâtive, je vois déjà les troll disent : les s-300 ! On ne sait pas s’il y en avait et s’ils ont opérationnel . On ne sait pas s’ils ont été utiliser . On sait peu de choses , que les frappes ont eu lieu au sud, près du golan . Alors que les s-300 étaient au nord-ouest . Apparemment les avions israéliens ne sont pas entrer dans l’espace syrien, mais tirer de loin . Enfin apparemment les s-300 n’étaient pas prêts . Du coup, on ne sait pas si les s-300 étaient utiliser .

    • Polymères dit :

      Pas de conclusion hâtive?
      Que le S-300 soit opérationnel ou non, peu importe, aujourd’hui il y en a qui sont énervés par ce qu’ils se sont dit que maintenant que la Russie a livrée des S-300, Israël n’osera plus attaquer des cibles en Syrie, pourtant ils viennent de le faire et je sais que pour eux on va essayer de se rassurer en défendant le fait que le S-300 n’était pas prêts, etc…
      Pourtant sans remettre en question les capacités du S-300, les israéliens ont été assez clair après les livraisons du S-300, ils ont dis que si ce système était utilisés contre leurs avions en espace aérien israélien, ils iront les détruire. En gros les israéliens font ce qu’ils font depuis le début à 2-3 opérations plus intrusive près, celle de frappes depuis le ciel israélien.
      Ils continueront d’agir comme ils veulent à portée de missiles et Damas c’est à 50km de la frontière, S-300 actif ou non et si les syriens font l’erreur d’abattre un avion israélien en territoire israélien, alors il y aura une belle excuse pour une escalade.
      Quoi qu’on en dise, les Syriens ne sont pas en mesure de se protéger d’Israël car tout simplement l’armée syrienne ne fait pas le poids et ses moyens sont limités, la proximité de la capitale avec la frontière est également une faille stratégique importante.
      Le S-300 ne fera que donner à la Syrie, une capacité d’abattre des avions israéliens voir américain aux yeux principalement des russes, c’est une certitude. Mais ce que les russes ne maitrise pas, c’est que lorsque (ou si) ce moment viendra, ben il y aura une réponse qui risquerait de précipiter des réactions militaires plus fortes alors même qu’on s’imagine sans doute à Moscou que les S-300 dissuaderont et éloigneront les adversaires d’Assad.
      Moi je vous le dis, les russes ont donnes aux syriens un cadeau empoisonné juste pour le plaisir d’avoir un jour l’image d’un avion abattu dans l’esprit de « venger » l’avion russe, le problème c’est que les israéliens, les américains, les turcs ou je ne sais qui qui serait la victime, voudront eux aussi se venger.
      L’armée syrienne n’a pas la puissance militaire capable de s’opposer aux puissances régionales comme la Turquie ou Israël mais aussi les américains (qui ont toujours 1/3 du territoire syrien sous leur aile), en dehors d’infliger une perte symbolique pour exciter temporairement ses partisans, derrière il n’y a pas grand chose. L’irresponsabilité militaire syrien vis à vis de l’utilisation aveugle du S-300 risquera, je pense, de se retourner contre les russes.
      Pour l’heure les syriens siphonnent leurs stocks de missiles anti-aérien à chaque raid, les russes vont commencer à en avoir marre de payer pour les remplacer, car faut pas croire, Damas n’a pas un rond pour tout cela, Israël à moins de soucis pour se payer (ou recevoir des américains) des missiles.
      D’ailleurs Israël cherche également à acquérir des missiles balistiques, qui pourraient bientôt remplacés leurs modes d’actions plus classiques qu’on connait depuis des années (raids aériens) pour éliminer ses cibles ennemis.

      • Thaurac dit :

        Ils en ont fait de plus discrètes avant celle là ( en fait ils n’ont jamais arrétés) mais damas a intimé l’ordre à la presse de se taire car celà montrait son impuissance à els empêcher.

      • Dresde dit :

        Bah dans tous les cas ce sera toujours le feu et le sang au moyen orient , une zone de tension jusqu’a la fin du monde ( s’il y en aura une fin)

      • Carin dit :

        À polymère
        Vous avez raison en partie… mais les russes ont imposés leurs vues lors de la visite d’israel a Moscou après l’histoire de l’avion… les israéliens ne passeront plus par la Méditerranée, en contrepartie les russes feront installer les batteries S300 au nord ouest de la Syrie, pour qu’israel puisse intervenir dans le Sud ou s’installent leurs ennemis! Sinon il est vrai que la Syrie n’a pas les moyens face à Israël, et c’est tant mieux, c’est la principale raison pour laquelle les syriens font appel à l’iran ( leurs missiles courte et moyenne portée) obligeant ces derniers à s’installer près d’israel… les iraniens ne peuvent sortir leurs missiles longue portée, même pas les tirer de chez eux sous peine de destruction massive de leurs installations par non pas la coalition.. carrément l’OTAN.

  2. Thaurac dit :

    « « Aucun avion de guerre israélien n’a été abattu jeudi par les forces syriennes », a assuré un porte-parole de Tsahal. »
    Alors ça doit être un avion russe , cible préféré et plus facile pour les syriens 😉
    Ils envoient des dizaines de missiles pour aucun résultat, à ce rythme là, le stock sera vite épuisé.
    Il serait intéressant de savoir si les f35 ont été utilisés.

    • Stoltenberg dit :

      Les Russes ont déjà préparé un catalogue avec des messages du style « un avion hostile a été abattu, nos systèmes sont formidables ». Maintenant, à chaque occasion, il suffit de choisir le bon message et le tour est joué. Et l’armée des trolls russes va se charger de le diffuser massivement.

    • Orlando281 dit :

      C’est amusant en 1961 la CIA racontant que les U2 étaient invulnérables, et horreur un pitaine US s’est fait baiser à 22000 mètres, les médias américains se déchaînent, et titrent « mais pourquoi il ne s’est pas suicide ». J’attends de tout cœur une belle chronique avec la presse juive.

  3. Thaurac dit :

    Le top
    L’agence de presse russe s’excuse pour le canular de l’avion israélien abattu par la Syrie
    L’agence de presse RIA Novosti a présenté ses excuses vendredi matin pour son article, basé sur le rapport de l’agence de presse syrienne SANA, selon lequel « des défenses anti-aériennes syriennes ont intercepté des cibles hostiles dans la région d’al-Kiswah et les ont abattues ».

    Le texte suivant a remplacé le rapport erroné : « Le message » La défense aérienne de la Syrie a abattu un avion de l’armée israélienne « est annulé en raison d’une réfutation de la source. L’agence présente ses excuses aux abonnés et aux lecteurs. »
    https://infos-israel.news/lagence-de-presse-russe-sexcuse-pour-le-canular-de-lavion-israelien-abattu-par-la-syrie/

    • Polymères dit :

      De toute façon, on devrait avoir l’habitude, à chaque raid les syriens annoncent avoir détruits des avions israéliens, c’est devenu un réflexe de leur propagande qui ne se base que sur le fait que s’ils ont tirés des missiles anti-aériens en touchant un truc, c’est que forcément un avion israélien a été abattu.
      Ils interceptent parfois des munitions ou ils en font une grosse victoire qui sert à se rassurer et à oublier ceux qui n’ l’ont pas été et je suis persuadé que les israéliens ont bien compris qu’il faut doubler ou tripler le nombre de missiles par cibles pour être certain de l’atteindre et ce n’est pas par ce que la propagande syrienne, systématiquement reprise les yeux fermées par la propagande russe et iranienne, se fait une joie d’avoir détruit 2-3 missiles qu’on doit se dire que les israéliens sont mis en échec ou subissent des coups.
      Abattre des missiles israéliens, ce n’est pas infligés des pertes à Israël ou de lui porter un coup comme la propagande aime le faire passer, au mieux pourrait-on dire que les syriens ont évités plus de dégâts.
      Mais quand on se cherche des victoires pour exciter les sots, on en trouve partout, perdre un matche de foot 20 à 1, on célébrera l’unique but dans les vestiaires…

  4. Thaurac dit :

    Sur ce site un article assez fouillé, http://www.menapress.org/ l’équivalent de l’afp, mais parti pris bien sûr, mais il y a beaucoup de détails sur l’attaque ainsi que des vidéos, donc deux missiles anti aérien qui s’interceptent ( un must) ains i que sur les capacités de brouillage et les s300.
    Ils sont d’habitudes assez bien renseignés
    Ce qu’est la Ména
    http://www.menapress.org/introduction-la-m-na.html

    • farsight dit :

      Je suis désolé, mais votre site est clairement partis pris , loin d’être neutre, voir de la propagande, similaire au camp d’en face ( sputnik et rt ) . Ils ont clairement pro-israèl et pas toujours fiable . Selon le syrian stratégic researched , je ne sais pas se que ça vaut, mais les s-300 n’ont pas été utilisé, puis selon ImageSat International, les s-300 n’étaient pas prêt à être utiliser . Tout indique que les s-300 n’étaient pas utiliser, et encore moins prêt . Il ne faut pas oublier qu’il faut du temps pour former les opérateurs syrien à l’utilisation du s-300, et que c’est en cours . Je pense que les s-300 n’ont pas été utilisé, sur place par contre il y avait d’autre système de défense comme le pantsir . Je rajoute que les s-300 et s-400 russe n’avaient aucun intéret à empêcher les frappes , puisque que se sont les syriens qui doivent le faire . ( Déjà avec l’ukraine, ils ont devant la scéne, provoquer un incident en plus , mauvais et contre productive ) .

      • Thaurac dit :

        J’ai précisé plus haut que , « même parti pris », ils ont un excellent réseau de renseignement dans le moyen orient!
        Et ils expliquent bien l’entrainement des israeliens avec les s300 grecs, brouillage et leurre des radars, ce qui pourrait expliquer pour deux missiles syriens se sont visés l’un l’autre!

        • Ion 5 dit :

          @Thaurac
          Il n’y a pas besoin d’un « excellent réseau de renseignement » pour savoir que les israeliens s’entrainent avec des S-300 grecs. Ceci dit, il s’agit de versions de 1998. Or nous sommes déjà en 2018…

          S-300 c’est juste un terme générique pour situer globalement la taille du « supo » et du « cametard ». L’électronique, elle, peut évoluer chaque jour!

          Ca ne prouve pas que les israéliens ne seront pas capable de déjouer les autres versions, ni son contraire. Pour l’instant, on n’en sait rien…

    • Dresde dit :

      J’ai arreté de lire l’article lorsque l’auteur mentionne les S-300(a moins que les syriens soient des surdoués pour apprendre un systeme complexe en 2 mois! Un systeme non operationnel! En plus l’article prete des pouvoirs surnaturel au brouillage! C’est lorsqu’un systeme echange beacoup de données qu’il est plus vulnerable au brouillage!

    • scalp dit :

      Bah apparemment Mena n’est pas si bien renseigné que ca! Apres que des F-22 ont ete en mission de reconnaissance en Syrie, les americains sont parvenus a la comclusion que les S-300 ne seront pas operationnels avant janvier. https://www.google.ht/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://www.presstv.com/Detail/2018/11/24/580958/IsralRussie–la-donne-change&ved=2ahUKEwjAh_u3o_zeAhXBs1kKHfBTCn4QFjAAegQIBBAB&usg=AOvVaw2TpoL8-7Xo6DeYUDb6F64t Sur les sites pro-Assad ils parlent de S-200 et de Buk! D’autant que dans la video que vous avez fourni, les lancement des missiles ont une trajectoire oblique ascendante, les lanceurs du S-300 sont disposés verticalement! Apres concernant les missiles abattis , impossible de verifier si c’est de l’intox car les Israeliens ne feront jamais de commentaire! « L’expert » de Mena s’est un peu trop emballé
      https://www.presstv.com/Detail/2018/11/24/580958/IsralRussie–la-donne-change

      • Thaurac dit :

        Je l’avais annocé, parti rpis, mais de bon renseignements, comme quand il parle des armes antii missiles syriennes, hétéroclites, ce doit être le cas, y compris des entrainements israeliens avec les s300 grecs..

    • Ltikf dit :

      Merci, très intéressant site !
      J’adore: « …en dépit des avertissements de Moscou qui promettait de s’interposer en cas d’attaques aériennes israéliennes en Syrie.  » La dernière fois qu’ils se sont interposés, ca a été un succès… Lol

    • Auguste dit :

      « L’équivalent de AFP »?: »l’Agence France Palestine » comme la nomme votre menapress?.Le Monde,Libération,Démocrates américains….tous des islamo-gauchistes antisémites.Même les Juifs américains qui votent démocrate……ils ne sont pas anti-sémites,mais pas loin.Dieudonné sort de là,on t’as reconnu.

      • Dresde dit :

        Ce site est tout sauf un site militaire car les article , je comprend pas vraiment les fondements, ils sont pire que Sputnik ! Déjà que le site web ressemble à un site des années 1980! Aucun design responsive très moche sur mobile

        • roissard dit :

          Et vous apprendre rédiger Français, comme ça lecteurs mieux comprendre vous.
          Regardez aussi définition « fondements ».
          Merci.

      • Thaurac dit :

        😉 tu dois te tromper de cible gugus!

        • Auguste dit :

          Je parle du type du site.C’est pas le seul.Quand j’entends certains extrémistes israéliens,j’ai l’impression d’entendre un sketch antisémite de Dieudonné.

      • Thaurac dit :

        Oui dans cette région l’AFP est l’agence france palestine car toutes les nouvelles ou photos sont réalisés par des employés palestiniens qui, quand il n’y a pas de scoop , en provoquent………..

      • Politud dit :

        Tu te trompes de mur, ce lui des lamentations et de l’autre côté…

  5. jyb dit :

    Tsahal ne commente pas mais ce sont des cibles du hezbollah et iraniennes visées…
    Probablement un test de l’aviation israélienne conduit à distance de sécurité sur une cible durcie de l’armée syrienne, le complexe du djebel qarim.

    • didixtrax dit :

      on parle aussi de missiles ou de roquette guidées sol/sol, ce qui serait moins risqué qu’une opération aérienne.

    • Thaurac dit :

      Il y a eu des dégâts malteries, des convois ,des dépôts mais aussi beaucoup de morts coté hez, iran…

      • Jyb dit :

        @thaurac
        Rien sur moustapha mougnhyé ?
        Ni sur une réunion des cadres du hezbe près de khader?
        Pas fiable votre source.

    • Auguste dit :

      J’ai vu sur mon tracker américain,2 jours avant l’attaque,un ravitailleur anglais et un italien qui allaient dans la direction d’Israél (transpondeur coupé au large des côtes).Auraient-ils participé à la danse?.

  6. Clavier dit :

    Parions que les F-16 auront été une fois de plus mis à contribution….

    • chill dit :

      je suis pour ma part déçu que l’article soit illustré par un vieil avion dépassé et non l’Adir ( merveilleux petit gros en hébreux …)

    • Castel dit :

      @ Clavier
      Il y a des chances, sinon ils auraient sans doute perdu quelques avions sans que la défense anti -aérienne n’ait à intervenir !!!

  7. joni dit :

    ISRAEL est clairement invincible, nous avons les plus gros cerveaux et le meilleur alliés les US, la russie et ses amis sauvageons ne tiendrais pas 6h en combat face à TSAHAL, S300 ou s700, ca ne nous toucheras jamais/

    • Dresde dit :

      On dirait que t’as connu la guerre qu’en version PlayStation ! Car aucune guerre sérieuse ne dure 6h ! Seul le walkthrough de Call Of Duty dure 1h30! Allez vous y remettre

    • John dit :

      Israël a en effet une armée très puissante !
      Mais c’est surtout face à ses voisins qu’elle est puissante !
      L’armée russe par contre est largement plus puissante. Peut-être que la qualité n’est pas la même, mais le nombre est tel qu’Israël ne pourrait y faire face (comme tous les pays du monde individuellement, sauf les US)…
      Vous avez raison, il y a beaucoup de « grandes personnes » dans le domaine scientifique, de l’ingénierie, etc… qui sont soit israéliens ou juifs. MAIS se sentir supérieur mène à de mauvaises choses lorsque cela est utilisé par les mauvaises personnes. Être chauvin / fier, je peux comprendre, et le respecte.
      Mais traiter les autres de « sauvageons » parce qu’ils ont pas la même culture que la vôtre est dénigrant et bête. Et l’État d’Israël n’est pas le plus grand modèle de paix, et a aussi une image violente !
      P.S. en février un F16 israélien a été abattu par un S200…

  8. denver dit :

    On dirait un communiqué de l’armée israélienne ……….

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Denver,

      C’est sûr, il y a beaucoup de communiqués de l’armée israéliennes qui citent SANA, l’OSDH et Ria Novosti 😉

  9. farsight dit :

    En effet les s-300 n’étaient pas utilisé, car pas opérationnels, selon i24news, et la firme ImageSat International . Ils montrent que les rampes de lancement des s-300 ne sont pas encore installées . Par conclusion les s-300 n’ont pas agit, lors des raids d’israêl .

  10. UnKnown dit :

    Encore un peu tôt pour activer les S-300 apparemment…
    Au moins ça clamera un peu les trolls qui s’abreuvent chez Sputnik.

    • MD dit :

      Et comme çà, le jour où les Syriens auront activé leurs S-300, tous ceux qui voleront au dessus de la Syrie dans des avions de l’armée russe devront serrer les fesses.

  11. Gégétto dit :

    Force est de constater que l armée de l air Israélienne n a rien à envier aux forces aériennes Occidentales.
    elle maîtrise parfaitement l espace aérien,est capable d agir malgré des systèmes de défense performants en place.
    les marins de l Aconit ont dû suivre cela de près….

    • Thaurac dit :

      Sans compter qu’elle a une expérience unique, dans ce cas, d’agir en milieu protégé, saturé de radar, bref, en condition de guerre, expérience que nous n’avons pas contre les terroristes.
      On fait plutôt des missions avec ravitaillements, coordonnées, bombes ou appui feu en milieu sécure.

    • John dit :

      Il n’y a pas des systèmes anti aériens performants en place pour le moment !
      Mais personne ne doute de la qualité de l’armée de l’air israélienne qui a l’expérience en combat aérien, l’expérience en bombardement, et qui a amélioré et modifié tous les avions qu’elle a pilotés.
      Le Mirage III a fortement bénéficié de l’expérience israélienne qui a rendu cet avion encore meilleur !

  12. Orlando281 dit :

    C’est amusant en 1961 la CIA racontant que les U2 étaient invulnérables, et horreur un pitaine US s’est fait baiser à 22000 mètres, les médias américains se déchaînent, et titrent « mais pourquoi il ne s’est pas suicide ». J’attends de tout cœur une belle chronique avec la presse juive.

  13. Ledemocrate dit :

    Les raides continuels dr Tsahal contre le Hezbollah ou led iraniens indiquent que l’armee istarlienne a echouee a eradiquer le Hezbollah. On n’est meme pas sur si les objectifs ont toujours ete atteint. La force d’une attaque ou raide c’est de faire mal alors tres mal a l’adversaire pour que ce dernier ne se releve pad de si tot. Apparament Tsahal a complement echouee contre les terroristes d’hezbollah et contre les mollahs.
    L’AAS fait fasse a des grandes puissances militaires reunies dans la coalition anti djihadiste plus l’une de meuilleur armee du monde a savoir Tsahal sans oublier daesh et les opposants donc l’armee de Bachar est a feliciter. Malin a celui qui me citerait un pays dans ce cas de figure.

    • Si la  » communauté internationale  » n’avait pas imposé un cessez-le-feu de façon prématurée, il n’y aurait plus de Hezb pour terroriser les 3/4 des Libanais.
      Mais rassurez-vous, Tsahal a tiré les leçons de cette guerre et ne fera pas deux fois la même erreur.

  14. Je comprends bien que de telles déclarations puissent fâcher certains : « Moscou, notamment par l’intermédiaire de son ministre des Affaires Étrangères Sergueï Lavrov, avait menacé Jérusalem de graves conséquences s’il s’en prenait à nouveau à la capitale syrienne et à ses aéroports. Les Israéliens sont passés outre, probablement parce que les Iraniens et leurs alliés préparaient de façon imminente (peut-être même cette nuit) des transferts massifs d’armements pour le Hezbollah et des coups de main contre la partie israélienne du Golan.  
    Il apparaît aussi que la supériorité des Hébreux sur la technologie des systèmes de missiles russes leur procure la liberté d’action dont ils ont besoin pour réguler la menace de leurs ennemis en Syrie ».
    Intéressant de voir comment l’idéologie peut corrompre l’intelligence. Comme Menapress est un site israélien, il ne saurait être crédible aux yeux des trolls russes et autres antisiomites.
    Voilà pourtant un site d’infos crédibles et vérifiées, bien renseigné au niveau de l’état-major. Mais si certains préfèrent Sputnik ou AFP, dont la dilection pour l’Etat hébreu n’est plus à démontrer, grand bien leur fasse.

    • John dit :

      Tout média est forcément biaisé, avec certains plus crédibles que d’autres. Mais le biais est impossible à effacer complétement.

      Personnellement, votre utilisation du terme « hébreux » me gêne un peu. La raison est qu’il y a encore trop de personnes antisémites qui utilisent les actions de l’État d’Israël avec lesquelles ils ne sont pas d’accord. Au lieu de critiquer cet État, certains critiquent « les juifs » ou les « hébreux »

      Maintenant, d’un point de vue technique… Le S400 par exemple est l’un des meilleurs systèmes anti aériens. Il est maintenant suivi par le S500 dont le missile est conçu pour intercepter des ICBM, missiles hypersoniques et avions, avec un rayon de 600km pour de l’anti balistique, et 400km pour les avions.
      Alors peut-être que pour le moment, Israël peut entrer sur territoire syrien très facilement, mais l’installation proche de systèmes S300 va rendre la tâche un peu plus complexe.
      Et à nouveau, les termes sont plutôt mal choisis… Qu’il y ait supériorité sur les systèmes russes acquis par Damas, c’est possible. Mais Damas n’a pas le matériel le plus récent…

  15. à John : Ne soyez pas gêné, le terme Hébreu n’est pas péjoratif, pas plus que Juif. Que les antisiomites les emploient en ce sens n’ aucune importance.
    Voici quelques § de Menapress au sujet des S300 : « Le 2 octobre, le ministre russe de la Défense, le Général Sergei Shoigu, annonçait à Vladimir Poutine que ces armes avaient été livrées et déployées en Syrie et qu’elles étaient donc opérationnelles. Les S-300, constituant 49 pièces d’équipement, ont été acheminés à Damas par un avion de transport Antonov-124.  
    Chaque régiment était censé être doté de huit lanceurs de missiles. Des organes d’information proches du pouvoir russe, à l’instar de VPK-News et RBC, avaient même laissé entendre, dès le 8 octobre, que les systèmes de S-300 consistaient en leur version la plus récente et donc perfectionnée, la déclinaison V.  
    Malheureusement pour la propagande russe, le déchargement de l’AN-124 a pu être filmé par des photographes, et le contenu des armes débarquées était loin de ce que Moscou avançait. On y a clairement identifié une station radar multifonctions de type S-300PM2, mais aucun des équipements n’appartenait à la version V.  
    Pour ne rien arranger à l’impression qu’entendait faire le Tsarévitch, on a compté et recompté les lanceurs de missiles sortant de l’avion, et on n’en a dénombré que 4. En tout. Loin des 24 décrits par le Kremlin.  
    Quelques jours plus tard, on apprenait que ces équipements, livrés sans contrepartie financière par la Russie à la Syrie, avaient été prélevés — c’est l’agence Tass qui le confessait dans un communiqué également daté du 8 octobre -– sur des régiments russes, qui se sont vu équiper du système S-400 plus récent.  
    Par souci de ne froisser personne, à commencer par l’Armée syrienne, diverses sources moscovites ont parlé d’équipements hybrides. En français, on appellerait cela plus prosaïquement un « foutoir ».
    Du matériel de récupération, dont les divers éléments sont très difficiles à synchroniser entre eux, à la limite de l’impossibilité. Quant à la déclaration du Général Shoigu, relative au fait que les S-300 seraient opérationnels, elle est battue en brèche par de récentes images satellitaires prises par les Israéliens, qui font plus penser à une casse de voitures qu’à un régiment ultra-moderne d’intercepteurs d’avions et de missiles prêt au combat.  
    D’autant plus que, selon les dires mêmes de Shoigu, une fois que tout serait en place, il faudrait au moins trois mois aux instructeurs russes afin d’apprendre à leurs élèves syriens l’art de se servir de ce bric-à-brac.
    Ceci posé, les systèmes S-300 livrés par le Tsarévitch à son protégé l’assassin-oculiste al Assad, même s’ils sortaient d’usine dans leurs cartons d’emballage et qu’ils étaient de dernière génération ne pourraient strictement rien contre les appareils et les missiles du Khe’l Avir. Pour constituer ne serait-ce qu’une gêne dans les activités des avions à l’étoile de David, il faudrait qu’ils interdisent un front de plusieurs centaines de kilomètres de large et qu’ils puissent être intégrés dans la défense antiaérienne russe en Syrie. Or, techniquement, la livraison des 49 pièces d’équipement en octobre est très loin de répondre à ces impératifs.  
    J’en veux pour exemple que le S-300 est incompatible avec le Pantsir-S1, un système de canons et de missiles antiaériens, auquel les experts occidentaux prêtent quelque efficacité contre les missiles de croisière. 

    De plus, des parades électroniques existent. Selon l’expert russe Igor Sutyagin, du Royal United Services Institute for Defence and Security Studies [l’Institut Royal des Services Intégrés pour les Etudes en Matière de Défense et de Sécurité], il est possible de répliquer l’écho du radar du S-300, ce que les ingénieurs hébreux ont eu tout le loisir d’apprendre à faire, et ensuite de le brouiller brutalement à votre guise, ou de générer de faux échos, faisant croire à l’opérateur radar qu’il est en présence de cinq, dix ou 20 appareils adverses, ne sachant pas différencier les authentiques des virtuels. C’est probablement ce que les Israéliens ont fait le 17 septembre dernier, semant la panique chez les lanceurs de missiles syriens, ce qui les a amenés à abattre l’Iliouchine russe.
     
    Sur le plan tactique, les considérations concernant le S-300 ne sont ainsi pas d’une grande importance, puisque les Israéliens les maîtrisent totalement. Mais dans cette analyse que la cacophonie médiatique dominante nous oblige à faire, nous pourrions omettre de préciser certains éléments qui ont plus d’incidence. Par exemple, que suite à la perte d’un Soukhoï 24, rattaché à la base aérienne russe de Khmeimim/Lattaquié, le 24 novembre 2015, les Russes ont déjà déployé un système de missiles antiaériens pour protéger leurs avions et leur corps expéditionnaire. Et il ne s’agit pas de S-300 obsolètes, mais de S-400, que d’aucuns considèrent comme le système d’interdiction aérienne le plus performant du moment. Or le déploiement des S-400 de Khmeimim est censé contrôler l’espace aérien du sud de la Turquie au nord d’Israël.

    A la Ména, nous avons toutefois acquis la conviction absolue que l’Etat hébreu dispose également des moyens électroniques nécessaires à protéger efficacement ses avions et missiles face aux capacités du S-400. Ce, ne serait-ce que par la constatation que le Khe’l Avir n’enverrait pas ses pilotes bombarder régulièrement des objectifs iraniens et syriens dans la zone de contrôle de ce système. Plus particulièrement, les appareils de l’Armée de l’Air israélienne n’auraient pas pulvérisé, le 17 septembre dernier, des dépôts d’armes iraniens dans la ville de Lattaquié, au cœur même du dispositif antiaérien russe.

    Ce faisant, même si cela n’était pas leur objectif, nos avions avaient la base de Khmeimim à portée de leurs armes. Et c’est précisément ce qui a jeté un froid dans les relations entre Moscou et Jérusalem, Vladimir Poutine refusant ostensiblement de recevoir Binyamin Netanyahu à Moscou, comme il en avait pris l’habitude. L’accusation portée par la Russie accusant Israël d’être indirectement responsable de la perte de l’Iliouchine et de ses 15 occupants russes n’étant qu’un mauvais prétexte.»

    Bien entendu, les trolls russes (et ignorants apparentés) sur ce site ricaneront. Peu nous chaut, car le problème n’est pas seulement militaire et stratégique, elle est aussi commerciale. Car Moscou est en train de vendre des S-400 à l’Iran, à la Turquie et même à l’Arabie Saoudite pour des milliards de dollars. Or si les experts de ces pays font la même analyse que nous — et pourquoi ne la feraient-ils pas ? —, ils pourraient exiger de renégocier les contrats déjà signés. De même que d’autres clients potentiels pourraient réexaminer leurs intentions d’achat. Au niveau stratégique, Jérusalem a fait perdre à Moscou sa capacité de dissuasion, liée au concept frelaté que son recours de pointe pour l’interdiction du ciel est tout sauf imperméable.