Comment l’armée de l’Air imagine son futur « système » de combat?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

91 contributions

  1. Meme dit :

    Donc si j ai bien compris (en faisant fi du baratin du général comme quoi la langue de bois n est pas l apanage du politique) en attendant le scaf notre arme aérienne n à aucune chance en l état face aux avions chinois et russes de nouvelles générations ?

    • Galopante dit :

      Ce projet du chasseur sera comme le nuage, la France n’a aucune technologie pour fabriquer un chasseur à 5e génération.
      Surtout le moteur. En plus, pas de sous le réaliser.

      • Hermes dit :

        Votre magnifique français démontre la pertinence de votre troll.
        .
        Repartez dans l’ombre petit troll, ces sujets vous dépassent.

      • GILLES PARIS dit :

        Bonjour.
        Permettez-moi de ne pas être en accord avec vous sur un
        point :
        La technologie ?
        N’avons-nous pas conçu le meilleur chasseur à ce jour, au moins un des meilleurs, qui plus est, polyvalent, multi-rôle, et possédant une plate-forme de tir plus qu’impressionante ?
        Sans parler de la technologie informatique embarquée.
        Si on remonte dans le temps, les Mirage 2000, Mirage F1, Mirage 5, Mirage IV, etc… étaient aussi parmi les meilleurs dans leur catégorie à leur époque.
        La motorisation ?
        La SNECMA est à la hauteur.
        Le M88 est un moteur fabuleux.
        En revanche, vous avez raison concernant les moyens financiers.
        Surtout depuis les restrictions budgétaires de l’armée Française qui ne cessent d’augmenter et qui durent déjà, hélas, depuis trop longtemps.
        Je suis bien placé pour le savoir.
        En conclusion, je dirais que nous avons la technologie, les ingénieurs et tout ce qui va avec, mais nous n’avons pas, hélas, les moyens financiers de les exploiter.
        Le cas du Rafale parle de lui-même.
        La qualité a un prix, ce qui explique la difficulté de son exportation.
        Le savoir-faire Français existe, soyons-en fier.
        Cocorico !
        Cela me rappelle un ancien slogan publicitaire des années 70 :
        En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées.
        En espérant ne pas avoir été trop long.
        Bien à vous.
        Cordialement.

      • Didier dit :

        Troll !!!
        Et là Russie n’est déjà aujourd’hui pas capable de développer seule le t50 sans l’argent indien…
        Les indiens préfèrent le rafale et les technologies françaises, supérieures en tous points
        Bon hiver à vous.
        Didier

        • tchac dit :

          En ce moment, il y a un regain d’activité de trolls russes, mais plus encore de trolls chinois à un niveau rarement égalé depuis l’annexion de la Crimée et le vol MH 17. Lorsque l’on voit un commentaire au français approximatif, qui critique de manière directe ou même indirecte la France, il faut évitez d’y répondre.

          • adnstep dit :

            Bah, pourquoi éviter d’y répondre ? C’est amusant de faire tourner un troll en bourrique…

        • John dit :

          Le Rafale et le T50 n’ont pas tout à fait le même rôle.
          Déjà, il y a un problème de timing, et l’Inde a besoin rapidement de chasseurs modernes. Mais leur modernité ne suffit pas, elle a besoin de chasseurs modernes qui peuvent être opérationnels très rapidement. Pour un nouvel appareil, le processus est bien plus long.
          Et selon l’Inde (ce qui peut être uniquement de la communication), le T50 ne répondait pas aux exigences de furtivité, avionique, radar, et capteurs…

          Alors que selon vous la Russie n’a pas les moyens de développer le T50, elle a développé beaucoup d’appareils pendant cette même période ce qui tend à démontrer le contraire:
          – SU 34
          – SU 35
          – MIG 35
          – MIG 41
          – TU160
          – PAK DA
          – Il 112
          Par contre, l’achat et la mise en service est plus problématique.

          Et il est à noter qu’aujourd’hui, la Chine, la Russie et les USA sont les rares pays à développer de nouveaux appareils sans coopération internationale. Et ce n’est pas forcément une question de moyen, mais une optimisation de ceux-ci.

          • Hermes dit :

            Le Tu 160 a bientôt 40 ?
            Le PAKDA pour le moment c’est une vue de l’esprit plus qu’un projet financé.
            .
            Mais il y a un élément majeur qui est souvent oublié, le coût en Russie et en Europe n’est pas comparable, peu importe le programme, y’a de très très grande chance que celui ci soit toujours largement inférieur.
            A moins d’une évolution drastique au niveau du rouble et de l’économie Russe…

          • Didier dit :

            Merci de sortir le PAK-DA de cette liste ;)))
            Ces avions ne sont que des évolutions, avec le PAK-FA il s’agit d’un bond technologique, cela n’a rien à voir.
            Quand au timing il est très clair: abandon du PAK-FA et achat dans l’urgence de Rafales face à la montée en puissance de la Chine. Selon les indiens: le Rafale est la réponse aux programmes « 5gen » de la Chine (J20 n tête).

          • adnstep dit :

            La Chine a besoin des moteurs russes pour son dernier chasseur, les siens ne sont pas fiables. Quand aux russes, entre le prototype et la réalité…

            Chez nous aussi, d’ailleurs (voir F35 ou A400M), mais on a les ressources industrielles et militaires pour les mettre au point.

          • John dit :

            Le TU160 est à nouveau en construction. Il a beau avoir l’âge que vous mentionnez, la modernisation et la remise en service de la ligne de production coûte cher en investissements !

            Oui il y a des modernisations qui permettent de se mettre au niveau des modernisations occidentales. Je vous l’accorde, le coût et le résultat ne sont pas les mêmes, MAIS cela coûte encore en ressources !

            Concernant le prix, il est certes inférieur, mais correspond au coût de la vie. Au final, le prix d’un appareil russe pour la Russie doit correspondre à peu de choses près au prix du Rafale pour la France (prenons le SU35 pour que les générations soient « similaires »).
            L’avion de transport n’est pas une évolution et le PAK FA est en cours de mise au point. Mais c’est vrai que le PAK DA n’est qu’au niveau de la conception. Il n’empêche que cela coûte encore en ressources !

            Si les Indiens disent que le Rafale est suffisant pour faire face à la Chine, c’est uniquement de la communication…
            Le Rafale est un excellent appareil, mais 36 appareils ne seront pas suffisant pour faire face à la Chine.
            L’abandon du T50 indien est un choix financier. Elle ne peut acheter le Rafale, mettre au point le Tejas modernisé et acheter ces appareils russes.

            Pour les Chinois, ils annoncent que l’utilisation de moteurs russes est temporaires en attendant que les leurs soient mis au point !
            On verra bien ce que le futur dira !

      • adnstep dit :

        Oui, tout à fait. D’ailleurs, on va acheter du Sukhoi pour être au niveau des meilleurs.

    • dolgan dit :

      Rien dans l’article ou la vidéo ne permet d’aboutir à cette conclusion. Même en faisant preuve de mauvaise foi.

    • Wagdoox dit :

      Pas du tout
      On parle la d’avoir une solution pour surclasser les systèmes de défenses sol air.

    • EchoDelta dit :

      Je ne vois pas d’avion supérieur à ce que nous avons en magasin actuellement chez les russes ou chinois et qui soit opérationnel. Alors nous avons pour plan manifestement de développer nos capacités par intégration progressive de nouvelles briques technologique, cela me semble pertinent et concret. Pas comme les annonces sulfureuses de certains.

    • adnstep dit :

      Les avions russes, ou chinois, de nouvelle génération sont-ils réellement performants ? En quoi sont-ils de « nouvelle génération » ? Quels sont les systèmes embarqués ? En quoi le SNA est-il de nouvelle génération ? …

  2. Roulier17 dit :

    c’est un chasseur furtif ? on se souvient qu’il y a pas très longtemps, les français disent que les chasseurs furtifs sont inutiles, le meilleur est Rafale….
    hahahahahaha

    • Jolindien dit :

      En général, quand un commentaire finit par « hahaha » etc j’ai remarqué que c’était souvent des trolls, qui viennent et disparaissent plus vite que la lumière… Avec une syntaxe approximative qui plus est, qui me fait penser à des trolls chinois….

      • Polymères dit :

        Souvent on remarque que pour les trolls, on évoque « les français » plutôt que « nous » et ça en dit long sur la francophonie qu’il ne faut pas confondre avec des français.

      • JP dit :

        Vous croyez vraiment que des agents étrangers, ou qu’une quelconque armée lise les commentaires de ce blog?

        • Nenel dit :

          Oui comme tout site dédié à la defense. Les trolls sont chinois, russes, nord américains, voir quelques européens.

        • Jolindien dit :

          Les armées non je pense qu’ils s’en fichent. Par contre, des agents de propagande, oui, c’est une réalité.
          Et ceci pour presque tout les sujets.
          Il ne faut pas être naïf, certains pays ne nous veulent pas que du bien, et essayer d’influencer les opinions font partie du jeu maintenant. C’est le revers d’Internet, et c’est une guerre d’influence de l’ombre.

      • darklinux dit :

        Et puis le Rafale est furtif …

      • Didier dit :

        Probablement des russes de second rang réorientés vers le opérations « France » suite à ce qu’ils considèrent être là « réussite » brexit et Italie… M’ait avis que nos amis Mélenchon et le Pen vont de plus en plus s’emboîter le pas sous la petite musique de nos petits amis troll et et sproutnique

        • Jolindien dit :

          Pour nos « amis » d’extrême-droite et d’extrême-gauche, ça fait bien longtemps qu’ils ont emboîté le pas!
          Et quand on voit des alliances improbables en Italie, il n’est pas impossible qu’on voit un jour la même chose ici, avec le soutien de leur grand ami Poutine évidemment.
          Après tout, même « combat »…

          • Fred dit :

            @ Jolindien
            Dans tous les grands courant de pensée politique, il y a des opinions, des engagements, extrêmement contradictoires … 
            Il serait bon que la tienne en fisse de même. Les monde n’est pas en noir et blanc, il y a des variétés de gris, et même des couleurs :o)

    • Hermes dit :

      Tout chasseur est furtif.
      .
      Ce qui est inutile c’est parier uniquement sur la furtivité, de sacrifier les performances globales au nom de la furtivité, pas de réduire la RCS.
      .
      Mais vue votre réflexion, je doute que vous compreniez la différence là dedans… C’est peut être un peu trop haut niveau pour vous.

      • John dit :

        Certes, tous les chasseurs modernes (ou la plupart) emploient des éléments qui leur permet d’être moins visible au radar.
        Mais la furtivité « totale » (dans le sens où la forme de l’appareil est défini par cet élément) semble être une tendance auprès des 3 plus grandes forces aériennes…
        .
        Mais je pense que les pays qui sont « en retard » dans la conception de ces appareils ont peut-être un avantage, c’est celui de voir venir les développements de radars qui sont certainement en cours, et de constater si la furtivité (type F22 / F35 / J20 / Su57 / B21) vaut vraiment les complications aérodynamiques ou pas !

        • Fabien dit :

          @ John
          Ben vous avez remarqué que nous sommes un certain nombre à avoir notre idée sur la question, et quelques un à avoir sinon les chiffres, au moins des notions.
          Et quand en match amical, un chasseur comme le F22 se fait « abattre » par un mirage 2000-9, accrocher par un Rafale, et doubler par un Eurofighter, ce n’est pas de la Franchouillardise: c’est qu’un chasseur léger tirera toujours son épingle du jeu dans un combat serré.
          .
          Et par honnêteté, je rajouterai que c’est devenu compliqué d’approcher. Mais ce n’est plus l’art du pilote qui entre en compte.

          • John dit :

            Je pense que la France a cet avantage en ce moment, car jusqu’à aujourd’hui, les appareils furtifs n’ont pas été tant nécessaires…
            La France de plus (et Dassault) ont le parti pris de l’évolution régulière, sans effectuer de saut technologique.
            Les Américains de leur côté sont plus innovants sur leurs appareils…

            Et concernant le combat aérien, la question est compliquée pour le moment. Le F22 et le F35 sont peut-être mauvais (ou moins bons) en dogfight que les avions de génération « précédente » en raison des sacrifices aérodynamiques.
            Mais est-ce que leur furtivité accrue, et leur radar leur permettront de ne pas avoir à combattre en Dogfight?
            Et concernant le F22, il est dit par les pilotes américains qu’ils ne peuvent que très peu utiliser le F22 aux 100% de ses capacités, même en exercice international. Est-ce de l’intox pour « justifier » ses performances, ou est-ce qu’il s’agit plutôt de limiter les informations des performances de l’appareil?
            Pour le F35, le rapport du pilote d’essai critiquant les capacités du F35 avait été contredit par la défense qui mentionnait que son domaine de vol était encore restreint à cette période des essais.
            Certains clients vont jusqu’à dire qu’il est meilleur que le F16 pour le combat rapproché. Le casque du F35 peut faire la différence avec sa vision « à travers » l’avion.

          • Fabien dit :

            @ John
            Pour ma part, il y a les avions que j’aime, et les Français sont en bonne position dans le lot, et les avions qui sont adaptés à leur mission.
            Mais dire qu’un avion est bon, ou meilleur, ouvre la porte à des grandes inexactitudes dans la mesure ou une tonne de carburant présente déjà une influence sur la manœuvrabilité, et que posséder le meilleur système d’arme mais pas de missiles transforme le meilleur chasseur en proie.
            Du coup, si je n’ai pas de honte à dire que je n’aime pas le F35, je suis plus réticent à dire que c’est un mauvais avion, ou qu’il est l’évident futur de la souveraineté du ciel européen.
            .
            Pour le Rafale, considérez que c’est un appareil très innovant: il emporte toute sa panoplie d’armes quelle que soit la mission et un bombardier aussi affuté qu’un chasseur est toujours une très sale surprise pour l’intercepteur. De mes lectures évoquant les expériences de terrain, il ressort que peu d’appareils sont supérieurs sur tout le panel d’altitude/vitesse. Et le F22 n’échappe pas à cette règle face à un Mirage et Eurofighter qui grimpent plus fort et un Rafale imbattable en basse vitesse et basse altitude.
            Et il ne faut surtout pas oublier les missiles, qui font le quart du travail.
            .
            Un AIM120 D possède une réputation élogieuse. Mais il est devenu obsolète car seule sa portée max à été améliorée et sa zone d’efficacité optimale n’est pas très éloignée d’un missile MICA pourtant très différent dans sa philosophie.
            C’est d’ailleurs une double erreur: mettre les missiles américains sur la plus haute marche du podium quand les Russes conservent un excellent savoir faire et que les européens propose un matériel de plus en plus performant.
            A l’occasion , j’ai mené mes propres recherches sur les meilleurs missiles et le MICA est mal noté, sur la foi qu’il est français et trop petit pour porter loin, trop gros pour tourner serré, et qu’un IRIS T allemand est bien meilleur.
            Ouais…
            Comparons donc:
            IRIS T: portée 20 kilomètres, virages à 60G, vitesse mach 3, détecteur IR bibande avec discrimanation soleil/avion/leurre
            MICA IR: portée 60 km, virages à 50G, Mach4, détecteur IR bibande avec discrimination… aussi
            L e missile américain approchant à la portée de l’IRIS, sans la discrimination ni la poussée vectorielle.
            Quand aux Russes, ce sont leurs missiles IR qui ont amenés les occidentaux à sortir de leur torpeur quand la réunification Allemande à mis à disposition les MiG 29 et armes, et je promet que leurs missiles longue portée ne font pas rire non plus.
            .
            Concernant la pertinence du dogfight, rappelez-vous qu’un avion ne peut frapper sans dévoiler sa présence, à moins d’utiliser une arme à longue portée. En général, elle sont plus grosse que les armes à gravité si vous comparez une bombe à gravité ou planante à un missile de croisière comme le SCALP.
            Mais un missile sera toujours plus facile à rendre discret qu’un avion volant à 10.000 mètres à mach 1.5 et passant à la vertical de sa cible dans le hurlement de ses moteurs.
            D’où l’intérêt d’un réseau satellites communiquant avec des P.C.opération qui guident le missile en temps réel depuis la base alors que l’avion lanceur décroche sur la pointe des pieds en regardant derrière lui pour s’assure de ne pas être vu… le tout hors de portée des radars basé à terre ou des avions radar.
            D’ailleurs, un réseau de satellite radar reste le meilleur moyen de cibler un avion furtif.
            .
            Mon autre idée fixe, c’est que la furtivité est efficace contre les missiles autonomes, mais des contres mesures et des leurres font aussi le travail pour écarter les menaces.
            Et quand un avion n’a plus d’armes, il redevient une cible sauf si il est armée de canons, armes qui se moquent de la furtivité
            .
            Du coup, il plus facile de fixer des pods de contre-mesure que de redessiner un avion pour améliorer sa SER, même si les Russes s’y emploient car ils ont du retard sur les contre-mesures embarquées dont les avions d’attaque au sol ne sont pas équipés, d’ou les pertes en Syrie: à croire qu’ils étaient en vacances.
            Une telle lacune n’est juste pas envisageable sur un avion Européen et le mirage 2000 à été le premier à intégrer les contre-mesure dans sa cellule, quitte à les renforcer par des pods externes.
            Au pire, le Rafale recevra dans le future un pod de brouillage pour renforcer son espérance de vie sur les zones les plus mortelles.
            Dans tout les cas, les avions les mieux protégés redécouvriront vite l’intérêt de combattre à courte distance quand ils auront épuisé leurs précieux missiles… dont les tirs en condition réelle, hors support d’AWACS voient leur chances de succès descendre de moitié. Et elles ne sont à la base que de 75 % pour AIM 120 utilsé dans des conditions optimales
            .
            Ce qui veut dire que les tigres américains volent avec les dents limées, comme le prouve la rencontre entre des F14 et des avions Syriens, qui esquiveront coup sur coup Phoenix, AIM 120 et Sparrow.

          • Jean (le 1er) dit :

            @ John: il est certainement vrais que les pilotes US n’utilisent pas les capacités de leurs F22 à 100%. Ces également le cas des Français qui n’utilisent pas, lors d’exercices conjoints les capacités du SPECTRA à 100%. Ce dont se plaignent les US mais qui est à mes yeux plus que légitime.

      • James dit :

        J’aime bien le terme « furtivité « totale » »

    • Wagdoox dit :

      PAs du tout
      On dit que la furtivite active du rafale est encore suffisante. Mais qu’il faudra revoir la furtivite passive pour booster le tout. D’ailleurs LM fait la démarche inverse à savoir que le f35 devra être à l’avenir doter d’un système actif. Voilà ce que disent les français et les américains. Les bouffons eux parlent d’autre chose en trop comprendre.

      • Nico St-jean dit :

        @ Wagdoox

        « D’ailleurs LM fait la démarche inverse à savoir que le f35 devra être à l’avenir doter d’un système actif. »
        .
        Il en possède déjà un comme le F-22 et depuis longtemps … Les limites de tels systèmes sont bien connu (difficile de cacher ça SER face à plusieurs rayonnements de plusieurs types de bandes en même temps, encore plus difficile si les données d’ondes ne figurent même pas dans la bibliothèque des menace ou encore si le radar qui émet sur vous est indétectable par émission comme les LPI ou les antennes passives)
        .
        De plus, si vous parlez du Next Generation Jammer, ce n’est pas un système d’active cancellation mais uniquement un pod EW au GaN et à très large bande passante.

    • ScopeWizard dit :

      @Roulier17
      .
      C’ est vrai , vous avez entièrement raison ; le Rafale n’ est pas du tout furtif , il n’ est pas davantage supersonique , n’ a même pas d’ ailes , d’ ailleurs ce n’ est même pas un avion ………………………
      .
      HA HA HA HA HA ! 🙂
      .
      Et à part ça , elle avance la nouvelle route de la soie ? 😉

      • Green dit :

        en l’occurence oui, elle avance! faites quelques recherches pour réaliser l’étendue des projets, les montants et le nombre de pays impliqués. Il est difficile d’avoir une vue d’ensemble, ce qui fait passer l’ampleur de la chose un peu sous les radars en occident, mais je vais m’avancer en disans que c’est déja le plus vaste projet de developpement de toute l’histoire, et il est entièrement a l’avantage de la Chine.

  3. Jm dit :

    « Mais, encore une fois, il faut se garder de toute conclusion hâtive. Les images ne valent pas toujours les discours »
    Et les discours et promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent !!!
    Parce qu’il va falloir y mettre les moyens, humains, technologiques, et financiers.
    Et actuellement, il manque au moins deux facteurs, l’humain et le financier.
    Et les deux sont liés, car si les militaires de l’armée de l’air sont des spécialistes aux compétences enviées, pour inciter à venir, les conserver et/ou les motiver à rester, la mission je veux bien en convenir, l’engagement, je veux bien également en convenir, la recherche des valeurs, je le conçois également, mais à un moment, il faudra bien penser à rémunérer correctement ces militaires (et les autres des autres armées également).
    Et éviter ainsi de les voir partir vers Airbus, Eurocopter ou les compagnies aériennes civiles chinoises, qui recrutent à tour de bras actuellement, laissant augurer de belles perspectives à nos pilotes OSC sous considérés et sans avenir.
    Pour exemple, un sergent-chef armée de l’air française, qualifié mécano réacteur et cellule, en passe d’être promu adjudant après 16 ans de service, célibataire, 1750,00€ / mois.
    Le même en Allemagne, 3150,00€.
    Et le même en Grande-Bretagne, 3600,00€.
    En Suède, 3400,00€
    Un capitaine (sans solde à l’air) en France, perçoit entre 2800 et 3200 €.
    Le même en Allemagne, 6100,00€.
    Et le même en Grande-Bretagne, 7200,00€.
    En Suède, 6400,00€
    Seule différence, la solde Opex n’existe pas dans ces deux pays.
    Alors, comme ils disent à Marseille, à m’en donné…..

    • mich dit :

      Bonsoir , justement si vous voulez vraiment comparer ,alors faites le correctement , en comparant vraiment le cout de la vie d’un anglais et d’un français , de plus faire une seule ligne sur la solde opex ou une possible mutation outre mer c’est un peu court !
      Vous êtes bien gentil ,mais si vous êtes dans notre arme ,vous savez que c’est un peu plus compliqué que ce que vous dites et comme partout il y en a qui s’en tire plutôt bien , d’autre un peu moins ,mais je connais pas beaucoup de grand malheureux non plus ,mais bon vous avez raison la Suède est un beau pays ,mais très peu pour moi ,chacun ses gouts .

      • Polymères dit :

        Attention aussi à ne pas prendre le salaire brut des autres et le net chez nous.

        • Jm dit :

          Je ne parle qu’en net, car le brut, ça m’a toujours paru idiot et inutile, dans nos cas.
          Le brut ne concerne que les indépendants, artisans et commerçants.

      • personne dit :

        Si tu préfères les « vamps » à la suédoise de base, libre à toi camarade. Le pognon, la paix, et de sympathiques pépés qui chantent bien que demander de plus ?

      • Jm dit :

        Je comprends votre critique, mais faites le ratio du nombre d’Opex de 6 mois et plus réalisées dans une carrière de 39 années de service (14 Opex dans mon cas) avec la solde Opex induite additionées à deux mutations outremer, avec le calcul de la solde d’un Adjudant ou d’un Capitaine sur la même durée de 39 années sans solde Opex mais avec les montants que je vous ai précisé, vous verrez qu’on arrive pas aux mêmes montants finaux, et de loin.
        Quand à la cherté de la vie dans certains pays, je le conçois, par exemple la Grande-Bretagne, mais pour avoir vécu dans les pays nordiques, il m’a fallu un peu moins de 3 mois pour comprendre et vivre au rythme financier France sur le plan alimentaire et logistique, seul l’environnement « social » est beaucoup plus onéreux.
        Au bilan, sur 39 années de service, le différentiel avec un homologue anglais, allemand ou suédois est considérable.
        Et comme je suis encore en service, il y a encore de la marge pour creuser l’écart.

        • mich dit :

          Bonjour , merci d ‘ avoir preciser votre commentaire ,ma critique venait surtout du fait que j’ai eu ce genre de discussion avec des collègues d’autres pays , c ‘était pas facile de comparer , juste avec les salaire, des sociétés un peu différentes et ils ne considéraient pas vraiment être plus privilégier que nous dans leur vie de tout les jours .Mais bon ,encore une fois il y a tellement de cas particulier déjà chez nous , qu’il est difficile aussi de comparer ,les opex en sont un bon exemple ,pas facile de faire une moyenne.Par contre je vous rejoins totalement sur le fait qu ‘un chef bs mécano peut être tenter par une autre carrière plus valorisante pécuniairement ,mais cela ne sera pas toujours simple .Je n’ai pas prit cette voie ,mais cela n ‘a rien a voir avec le travail ,cela reste quand même ça un de nos plus gros avantage (surtout quand on arrive à avoir une pension) ,c’est de pouvoir avoir le temps d ‘y réfléchir ,c ‘est quand même un petit luxe dans notre société actuelle ou beaucoup de questions se posent.Alors ,bonne continuation !

    • Fred dit :

      @ Jm
      Il faut aussi tenir compte du salaire différé (que les patrons et actionnaires qui veulent les diminuer, voir les supprimer, appellent du doux nom de « charges sociales ») : retraite, maladie, accident, chômage …
      Quelle est la part du salaire net qu’il faudra débourser pour en profiter à équivalence ?

  4. Gremlins dit :

    Pour vue que DASSAULT frappe très fort.
    Ces pseudos partenariats c’est de la flute.

    Pas plus fourbe qu’un rosebeef, pas plus profiteur qu’un Allemand.

  5. tartocitron dit :

    Le général Philippe Lavigne est myope quant à sa vision du futur de l’armée de l »air. Le plan de vol ne tient pas en compte la transition énergétique à l’horizon. Qui peut croire que les réserves en kérosène sont éternelles ? Quid de l’énergie du futur ?
    Et oui le pétrole va disparaitre et peut être même avant que les aéronefs soient réalité. L’hydrogène devrait être la priorité absolue !

    • MD dit :

      De l’hydrogène? Mais alors il faudrait revenir à l’époque des dirigeables.
      Seulement, depuis l’incendie du LZ 129 Hindenburg en mars 1936, on préfère les gonfler à l’hélium plutôt qu’à l’hydrogène.
      De toute façon, l’hydrogène coûte encore bien trop cher à produire pour servir de carburant aéronautique .

      • tartocitron dit :

        Poutant Air Liquide va construire en 2019 une très grande usine de production aux USA.
        http://www.usinenouvelle.com/article/usa-une-usine-air-liquide-pour-les-voitures-a-pile-a-combustible.N773884
        Pourtant McPhy va construire une très grande usine production en Allemagne.
        https://mcphy.com/fr/mclive/communiques/premier-contrat-pour-une-station-700-bar-en-allemagne/

        Comme quoi quand on veut, on peut. Outre l’avantage de ne pas avoir du matériel obsolète à peine construit, l’indépendance énergétique est une bonne chose. Quand on voit Trump faire des courbettes au prince saoudien pour que l’OPEP ne réduise sa production, cela fait peine à voir.

        L’étude du Rafale date des années 90 et son exploitation jusqu’en 2050, voir au-delà. Bref, environ 60 ans. Le prochain avion devrait tenir jusqu’en 2080 ! Vous pensez sérieusement avoir du pétrole en 2080 ? Peut-être devrait-il rester quelques gouttes, mais à quel prix ?

        Voir argument économique n’est pas réaliste.

        • Hermes dit :

          La pile à combustible n’a rien a voir avec un carburant aviation…
          .
          Vous connaissez les prérequis pour la liquéfaction d’un gaz tel que l’hydrogène ?
          Astuce: Dans la propulsion spatiale on parle de propulsion cryogénique.
          .
          Faudrait se renseigner un minimum sur les concepts avant de proposer des idées farfelus.
          Un biocarburéacteur est bien plus envisageable et parfaitement réalisable dans des délais raisonnable.

          • tartocitron dit :

            Selon la loi des gaz parfait (nR=PV/T) on peut augmenter la quantité nR en diminuant T (comme la cryogénie que vous évoquez), augmenter V (impossible d’avoir d’immenses réservoir), ou augmenter la pression P (parfaitement envisageable).
            De surcroit l’entreprise McPhy détient un brevet pour contenir l’hydrogène dans un solide (principe de l’éponge) inflammable.
            Par ailleurs, pour l’aviation il ne s’agit pas de propulseur de fusée ni de pile à combustible, mais de turbo-réacteur https://www.youtube.com/watch?v=YE8Qk3RZEZA.
            Mais il est vrai que les lobbies du biocarburant ne voient pas cela d’un très bon oeil.

  6. Herve Lesage dit :

    J aimerais rappeller que pour la furtivité les bombardier f117 furtife les us ne sont pas rester tres longtemps furtif durant la geurre en ex yogoslavie
    Je croit que si l armée arrive a mieux payer sont personnel et a lui donner des moiyens efficaces on aura fait un jolie pas
    Maintenant reste le gros problemes des s400 on ne sait toujourd pas si un rafale pourrais se sortir d un accrochage avec se systeme??? Y a t il quelque un qui connait les réels capacités de se systemes?

  7. Jolindien dit :

    « il faut bien comprendre [avant de commenter, ndlr] »
    J’adore!
    D’ailleurs, pour ce qui est de la forme et de la configuration de l’avion, on peut supposer que les militaires ne sont pas forcément des ingénieurs en aéronautique.
    Ceci dit, moi non plus! 😉

  8. chill dit :

    Macron a dit qu’on serait à 2% de pib en 2025 mais quand serons nous aux 3 % nécessaires pour ces belles ambitions ? j’me souviens plus de ce qu’il a dit..

    • Bidijou dit :

      Le couple de Macron est arrivé en Argentine, pas d’accueil officiel, ils ont pris un taxi à l’hôtel, la France n’a pas de puissance !

      • Carin dit :

        À bidijou(et autres chinois)
        Plus vous écrivez, plus votre jalousie transparaît… Merci de tant d’attentions.

    • chill dit :

      ohhhh désolé, j ai omis un fait essentiel, c’est l’Allemagne qui va nous financer ce fameux système des systèmes, pas d’inquiétude donc..

    • Fred dit :

      @ chill
      Pour commencer : « Macron a dit … » mais il ne sera plus au pouvoir en 2025.
      Alors, ce qu’il peut dire ou pas …

  9. Lucy dit :

    Cela me semble bien flou.
    Jusqu’ici on sait qu’il y aura un systême de systême. Puisque c’est la base il faut être certain que ce soit la bonne. Je n’ai pas encore entendu la raison. Est-ce qu’on pourra y brancher des systêmes existants? Si oui, n’est-ce pas simplement un outil qui peut être rajouté? Est-ce que l’idée est de jouer sur la masse? Etc.

    • Fabien dit :

      @ Lucy
      La raison d’un système de système, c’est de concurrencer la gestion réseau du F35 en Europe qui profite aux U.S… et qu’ils ne prêtent font qu’à leurs plus fidèles vassaux.
      La liaison numérique sécurisée, à haute bande passante, est censée impliquer satellites, drones, supports et armes intelligentes en un tout plus réactif et cohérent en impliquant les échelons de décision en temps réel.
      .
      On ne peut pas se tromper en opérant ce rapprochement mais l’action s’en trouvera totalement modifié.
      .
      En tant que chasseur, la brique du SCAF est encore une inconnue. Une chose est souhaitable : que sa puissance de calcul permette de faire le travail de plusieurs analystes et coordinateurs aériens…
      Un tel avion sera au moins aussi onéreux qu’un programme Rafale: soit 45 milliards d’euros.
      .
      Mais le problème viendra d’abord des 5 à 15 milliards de coût de recherche. Et les défis de discrétion qui se poseront dans 20 ans seront sans commune mesure avec ceux d’aujourd’hui.
      Et l’enjeu sera de définir les moyens de détection futurs encore balbutiants pour les contrer efficacement dans dix ans.
      Ce qui fera un programme onéreux où chaque exemplaire sera cher à fabriquer et utiliser : c’est une spirale qui obligera à faire du neuf avec de l’ancien.

  10. Green dit :

    la modélisation de l’avion sur l’image présentée est vraiment grossière et basique, les personnes l’ayant fait et validée n’ont visiblement pas d’idée autre que biréacteur\bidérive, a moins qu’il n’aient pas d’idée du tout quand a ce futur avion. C’est le genre de modélisation qu’on fait au bout d’un tutorial d’une heure pour débutant! pour moi ce n’est qu’une sorte de copie amateur des images publiées par Airbus pour illustrer son concept de « systèmes de systèmes ».

  11. diego48 dit :

    Il faut stopper ce « fantasme » franco-allemand de coopération technico-industrielle de défense, les allemands (les politiques) nous freineront lors de grandes décisions car leur Constitution d’après guerre mais toujours actuelle les empêche d’agir rapidement…Nous serions à la merci d’une de leurs décisions bien souvent auto centrées sur leur propres intérêts ! Une coopération OK mais pas plus !
    Nous avons il me semble plus d’intérêts communs avec d’autres pays européens voisins, Brits, Espagnols, Italiens …Je précise que je suis pour une coopération des plus poussées avec l’Allemagne, mais attention aux abandons lobbistiques

  12. JCA99 dit :

    J’ai l’impression qu’il a fumé de la moquette…
    Je ne sais pas pourquoi…mais sa vision semble fumeuse..
    Peut-être est ce moi qui ….ne comprends rien car pas dans les « nuées »..mais trop au raz des pâquerettes.
    « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement…et les mots pour le dire arrivent aisément ».
    J’ai aussi l’impression de lire..ou d’écouter du Macron.. Sans doute un langage de génération…

  13. Roc dit :

    Encore une fois une chef dont la vision est uniquement technologique et sur les moyens matériels . Le véritable défi de l armée de l air pour les quinze prochaines années est humain. Il nous faut recruter , former, fidéliser et pas que les pilotes !!!!! Il manque aujourd hui 3000 personnes dans l AA, et l on parle de 450 postes crées pour les armées en 2019. À ce rythmes nous aurons bientôt de joli jouet mais personne pour les entretenir les contrôler ou les piloter.

    • mich dit :

      Bonjour ,oui il y a des  » spé  » tendus ,mais vous êtes bien sur que la politique RH de notre arme est très efficace avant de savoir si il faut 3000 personnes de plus .Sinon ,d ‘accord avec vous sur l ‘ importance de l ‘ humain et de préférence bien formé !

    • nexterience dit :

      Une bonne taxe carbone vsur le kérosène et pleins de pilotes civils seront au chômage

  14. Blondin dit :

    la représentation de l’avion ne ressemble pas à ce qu’on a pu voir récemment, sans dérive, et celui ci est pas très beau… comme le dit l’article on dirait un Tempest. Enfin ça ne présume en rien de ce que sera ce futur avion.
    Vivement qu’on en sache plus, les années à venir vont être longue !

  15. personne dit :

    En référence à l’image illustrant l’article dont je ne connais pas la provenance, mais qui affiches de belles cocardes françaises, il semble qu’il pourrait être désiré, comme chez nos voisins allemands un avion avec empennage vertical. Cette image serait-elle de source militaire ou gouvernementale et relate-telle un tel désir ?

    • dolgan dit :

      *relate-telle un tel désir ?*
      .
      Vraisemblablement, c’est l’inverse: elle a été crée pour que personne ne puisse y voir un soutien subliminal à tel ou tel projet.

  16. Dany40 dit :

    Le problème prioritaire à régler pour cette notion de « système de systèmes » ce sont les liaisons de données. La liaison 16 ne permettra jamais de construire cette architecture correctement … il faut donc développer une nouvelle génération de liaison de donnée. Et il faut faire vite car la liaison de donnée MADL du F-35 est très en avance et elle pourrait bien s’imposer comme norme dans quelques années si aucune alternative n’arrive.

    • Nenel dit :

      Mais c’est déjà le cas. Tout comme la L16 fut imposée en son temps. C’est de cela que le Général Lanata faisait allusion lors de son discours qui fut mal perçu par nombre de personne. La communication dans le système de système est prioritaire entre les alliés, le F35 impose cette communication de part le nombre de pays qui l’acquière, le Rafale F4 et plus tard son successeur n’auront pas le choix d’avoir un système de communication compatible. En attendant on pousse la Link 16 à son apogée technologique sur le Rafale F3R, bien meilleur que chez les ricains. Mais eux on déjà un autre standart basé sur de nouvelles technologies.

  17. Raymond75 dit :

    Allez, allez : un peu d’ambition que diable ; préparons dès aujourd’hui l’avion de 7ème génération, associé à un porte avion sous marin. Il faut savoir ruiner un pays pour le défendre !

  18. ScopeWizard dit :

    Voyez , et cela va en surprendre plus d’ un , mais c’ est clairement ce genre de « baratinage » fait de tant de mots ronflants et séduisants qui m’ a fait depuis longtemps prendre en grippe les élites actuelles qu’ elles soient civiles ou militaires ; mon général , malgré tout le respect que je vous dois , parmi bien d’ autres , vous voilà mûr à souhait pour vous lancer en politique ……………………
    .
    Ce langage chez les civils me gonfle déjà au plus haut point , le même chez les militaires m’ est proprement insupportable !
    .
    Les propos que vous tenez sont très beaux , ils sont même incroyablement porteurs d’ espérance et de dynamisme , mais en réalité , ce n’ est que du vent , du baratin , parler vrai et simple serait tellement mieux et donnerait au moins l’ impression de n’ être point pris pour un idiot diplômé es-dindon de la farce …………
    L’ argent étant le nerf de la guerre comme de sa préparation , si vous n’ en avez pas assez , tout votre discours illustré par un clip vidéo qui n’ amène rien de mieux que le pouvoir de persuasion par l’ image se résume à du pur bla bla , disons optimiste dans les propos tenus ………………..
    Navré d’ avance de me montrer si cinglant et sévère vis à vis de vos idées , mais il est surtout question d’ y piger quelque chose et de s’ en faire une représentation , disons …….. moins abstraite ! 🙂
    .
    Dialectique VS rhétorique ?
    .
    Analysons les vite fait :
    .
    1) « ce plan compte quatre grands objectifs, dont « maintenir une armée de l’Air puissante », « garantir la supériorité aérienne », « conserver un temps d’avance » et « cultiver les forces morales » tout en « libérant les énergies. » »
    .
    a) une Armée de l’ Air puissante ?
    C’ est quoi une AdlA puissante ?
    Beaucoup de personnels et de matériel ou un outil aérien peut-être peu important en quantité mais extrêmement efficace en qualité voire un mix des deux ?
    Et puissante par rapport à quoi , pour être en mesure d’ affronter qui exactement , ou susceptible d’ être déployée où ?
    Pourriez-vous définir cela ?
    .
    b) Qu’ est-ce que la supériorité aérienne ?
    En gros , vous êtes en capacité de contrôler votre espace aérien et de mener des actions sans rencontrer d’ obstacles majeurs car l’ opposition adverse n’ est pas assez puissante par rapport à votre force de frappe , votre puissance de feu , ce qui de facto vous permet d’ aller frapper son territoire tout en préservant à peu près l’ intégrité du vôtre …………..
    Oui mais , tout ça c’ est très joli SAUF QUE « supériorité aérienne » ne veut pas dire « suprématie aérienne » …………..
    Si nous tombons sur un État qui la possède , NOUS SOMMES MORTS ……………….. et très rapidement en plus !
    Nous avons donc tout intérêt à ne pas nous frotter à n’ importe qui à moins de recourir à l’ arme nucléaire , ce qui ne présagera rien de bon pour autant puisque nous risquons de nous prendre en retour un grand coup de massue sur le museau ………………………
    .
    c) « conserver un temps d’ avance »
    Mais nous ne l’ avons déjà plus ce fameux temps d’ avance ! D’ ailleurs , l’ avons-nous même jamais eu tellement occupés que nous sommes à courir après les USA depuis 30 ans , en gros depuis la Guerre du Golfe 1990/1991………………
    Certes , nous sommes toujours au niveau des meilleurs et avons rattrapé tout ou partie de notre retard mais ne serait-ce que numériquement par rapport à l’ exiguïté de notre territoire de France métropolitaine , nous serions très vite débordés en dépit de notre niveau d’ excellence ; les hommes meurent ou sont mis hors de combat , les installations névralgiques de première importance comme les centres RADAR sont vulnérables et probablement déjà identifiées et localisées avec précision , ne parlons pas des longues pistes des bases aériennes ……………………. bref , très vite , bye bye notre si précieux « temps d’ avance » ………….
    .
    Rien que concernant notre aviation de chasse , nous devrions développer des programmes au-delà de ce que les meilleurs et les plus puissants pourraient ambitionner de réaliser dans l’ avenir , mais pour ça , primo il faut impérativement une volonté politique en acier trempé ++++ qui soit au minimum maintenue d’ un pouvoir à un autre sinon sans constance et cohérence ça ne sert à rien et l’ on ne fera que perdre du temps et de l’ énergie que d’ autres risquent fort de leur côté de mettre à profit , secundo il faut une assise financière et une gestion sans faille permettant de parvenir au bout du projet avec les plus grandes chances de réussite .
    Avec les margoulins de tout bord actuellement en service et tels que leurs successeurs ou prédécesseurs ont été biberonnés , si vous voulez mon humble avis , c’ est pas gagné !
    .
    d) « cultiver les forces morales tout en libérant les énergies »
    Ben , hormis le fait que ceci est l’ évidence même , perso je vois difficilement comment l’ une pourrait aller sans l’ autre ………….
    Si le soldat est déprimé , démotivé , ou exténué voire s’ il pense à autre chose ou s’ il s’ en fout de l’ engagement et même s’ il ne le fait que pour l’ argent , il est certain que les « forces morales » seront tellement faibles que les cultiver s’ apparentera à s’ échiner à vouloir planter des sapins dans le désert le plus caillouteux et aride qui soit en espérant qu’ ils y poussent et donnent des boules et des guirlandes pour Noël ………………..
    Quant à « libérer les énergies » , effectivement il paraît préférable d’ encourager cela plutôt que de le brimer , autrement bonjour la rectitude et la frustration !
    .
    2) « En outre, selon le général Lavigne, le SCAF sera « construit autour d’une plateforme d’avion de combat, habité ou non, polyvalent, autour duquel nous placerons un certain nombre d’effecteurs, des drones, de combat ou non, et un armement. » Et la « connectivité sera le ‘game changer’ », avait-il assuré. »
    .
    Oui , en résumé , personne ne sait avec précision ce qu’il en sera dans la réalité des faits à venir , tout ça étant encore trop vague ………..
    .
    3) « « Il faudra être plus rapide que l’adversaire. La capacité à gérer l’ensemble des données, à se voir présenter des solutions par l’intelligence artificielle et ainsi à pouvoir agir sera déterminante. La connectivité, la collaboration entre tous les acteurs, qu’il s’agisse de drones, de satellites ou de chasseurs, permettront de conserver notre supériorité opérationnelle », fit encore valoir le CEMAA. »
    .
    Alors , c’ est sûr que si tu es plus lent que lui , le résultat final obtenu risque de ne pas être bien terrible …………………
    .
    Effectivement , il semble plus efficace de gérer l’ ensemble des données exploitables que quelques unes par-ci , par-là ………..
    .
    Quant à l’ Intelligence Artificielle , désolé mais stricto sensu , elle n’ existe toujours pas ; c’ est une vaste fumisterie relevant du marketing que de le faire croire ………………….
    À ma connaissance , pour l’ instant ce sont des êtres humains qui décident et choisissent selon une kyrielle d’ algorithmes et programment ainsi ce que la machine devra savoir faire , ce que seront ses automatismes de décision ; tant que nous en resterons à du binaire entre 0 et 1 , ce sera toujours comme ça , la donne changera vraiment avec l’ apparition d’ une informatique quantique qui proposera d’ avoir à disposition davantage de possibilités que 0 et 1 ………………….
    Et là , entre les robots et l’ IA , il y aura vraiment beaucoup de mouron à se faire et il deviendra alors impératif « d’ augmenter » artificiellement l’ être humain afin que ce dernier soit toujours , ou à égalité ou au moins un cran au-dessus de la machine ; enfin , dans une certaine mesure , parce que si tu veux aller plus vite qu’ un guépard lancé à fond de train capable de dépasser les 110 km/h en pointe , mettre le cul du commun des mortels dans une voiture moyennement puissante suffit amplement ……………. par contre , ce n’ est pas tout à fait le même effort …………… 😉
    .
    La connectivité ?
    L’ interopérabilité certainement , mais la connectivité ?
    N’ y a t-il aucun risque de piratage de données à distance une fois tout connecté en réseau ? Pour ma part , j’ avoue que je n’ en suis pas certain …………..
    .
    Voilà en gros ce qu’ un « petit con de civil » si ignorant de la chose militaire ( qu’ il ne fut pas toujours ) pense de tout ça …………………… 😉
    .
    En aparté :
    .
    « Ainsi, l’image en question montre un avion bi-réacteur [mais sans entrées d’air visibles], doté d’un empennage double en diagonale [comme les F-22, F-35 et Su-57] et d’ailes delta, ce qui lui fait un point commun avec le projet Tempest, que les Britanniques ont dévoilé à l’occasion du salon de Farnborough, en juillet.
    .
    Généralement, les concepts d’avions de combat de 6e génération dévoilés jusqu’à présent font l’impasse sur l’empennage double. Tel est le cas de Northrop Grumman, de Boeing, et même de Dassault Aviation, qui a donné un aperçu de ses travaux dans un film promotionnel diffusé en mai. »
    .
    Pour ce qui me concerne , je me souviens clairement avoir déjà eu l’ occasion de voir des représentations graphiques d’ une sorte de successeur du Rafale , style Super Rafale NG , précisément pourvu d’ un double empennage , et même inspiré de celui du F-35 mais nettement plus court que celui du furtif US dit de 5ème génération ………………….
    Mais peut-être que sur un appareil dit de 6ème génération , il s’ agit avant tout de supprimer un tel empennage ?
    C’ est vrai que cela paraît très logique …………
    .
    Sinon , excellent article qui relève bien haut le niveau par rapport au sujet traité ! 🙂

    • Dany40 dit :

      @ScopeWizard

      Votre post est très intéressant et plein de bon sens. Plus que les capacités de tel ou tel système d’armes, il faut surtout regarder comment ces capacités peuvent servir les intérêts nationaux de façon réaliste fasse au monde qui nous entoure.
      Les notions géostratégiques auxquelles fait appel cette réflexion sont multiples et il serait bien trop long de tout évoquer ici …. mais on peut déjà se demander si la France veut et peut garder une capacité suffisante de riposte conventionnelle autonome contre n’importe qu’elle nation dans le monde . Cela sous entend être capable d’être une menace conventionnelle suffisante pour l’armée russe, chinoise ou Turc par exemple (je place les USA à part du fait de leur amplitude de moyens hors norme). Pour cela il faut bien sûr de la qualité (matériel apportant les capacités opérationnelles de supériorité et personnels bien formés) mais il faut aussi la quantité comme vous le relevez très bien.

      Pour finir sur une note terre à terre, le seul schéma réaliste en terme technique et budgétaire pour la France, dans l’idée d’avoir cette puissance suffisante en dehors de toute alliance, est la suivante (armée de l’air uniquement):
      – Un avion de nouvelle génération possédant une bulle défensive optimisée (furtivité active + passive), une connectivité sécurisée (liaisons de donnée et capacités senseurs optimisées) et une capacité omnirôle assumée et en particulier la capacité à agir seul sans soutien (AWACS ou Tanker)
      – Un drone d’attaque autonome devant être lui aussi furtif, connecté par cette même liaison de donnée et assez peu couteux pour être construit et déployé en grand nombre.

      Cette recette permet de décupler les effectifs en vol de l’armée de l’air, avec une qualité correcte et sans être bloqué par le potentiel de recrutement humain. Mais bien sûr cela impose d’avancer sur le domaine des drones autonomes et des liaisons de donnée … mais ce sont de toute façon des priorités incontournable pour l’avenir.

      • ScopeWizard dit :

        @Dany40
        .
        Bien observé !
        .
        Disons que concernant la quantité , celle-ci s’ avère d’ autant plus importante que l’ adversaire dispose de moyens de vous réduire massivement les effectifs même et surtout si ces derniers sont d’ excellente qualité …………….
        .
        « Pour finir sur une note terre à terre, le seul schéma réaliste en terme technique et budgétaire pour la France, dans l’idée d’avoir cette puissance suffisante en dehors de toute alliance, est la suivante (armée de l’air uniquement):
        – Un avion de nouvelle génération possédant une bulle défensive optimisée (furtivité active + passive), une connectivité sécurisée (liaisons de donnée et capacités senseurs optimisées) et une capacité omnirôle assumée et en particulier la capacité à agir seul sans soutien (AWACS ou Tanker)
        – Un drone d’attaque autonome devant être lui aussi furtif, connecté par cette même liaison de donnée et assez peu couteux pour être construit et déployé en grand nombre.
        .
        Cette recette permet de décupler les effectifs en vol de l’armée de l’air, avec une qualité correcte et sans être bloqué par le potentiel de recrutement humain. Mais bien sûr cela impose d’avancer sur le domaine des drones autonomes et des liaisons de donnée … mais ce sont de toute façon des priorités incontournable pour l’avenir. »
        .
        Oui , je suis assez d’ accord avec ça ; sujet à creuser ! 🙂

    • tschok dit :

      @Dany40 et Scope,
      .
      Les filles, vous êtes super mignonnes quand vous vous paluchez en public, mais juste deux remarques, une pour chacun, pour pas faire de jalouse.
      .
      1) Scope: l’analyse de texte, c’est très bien, persévérez, mais il n’y a pas un truc qui fait driiing?
      .
      Relisons: le SCAF sera « construit autour d’une plateforme d’avion de combat, habité ou non, polyvalent, autour duquel nous placerons un certain nombre d’effecteurs, des drones, de combat ou non, et un armement. »
      .
      Le SCAF sera donc un avion, habité ou non, et entouré notamment de drones. Il peut donc y avoir un avion non habité, sans pilote si vous préférez, et puis à côté des drones. Plutôt que nous refaire du Tanguy et Laverdure low cost, vous pourriez peut-être réfléchir à ça, non? En plus Laurent Lagneau l’a soufflé à l’oreille de ses lecteurs, donc le truc est bien visible.
      .
      Vous noterez que si on ne met pas de pilote dans un avion qui peut en accueillir un, il n’est peut-être pas si idiot que ça de s’intéresser à l’IA. Je dis ça juste comme ça.
      .
      2) Dany40: j’ai besoin d’explication sur une question, là aussi très terre à terre.
      .
      Vous définissez un schéma technique composé de:
      – Un avion de nouvelle génération possédant une bulle défensive optimisée (furtivité active + passive), une connectivité sécurisée (liaisons de donnée et capacités senseurs optimisées) et une capacité omnirôle assumée et en particulier la capacité à agir seul sans soutien (AWACS ou Tanker)
      – Un drone d’attaque autonome devant être lui aussi furtif, connecté par cette même liaison de donnée et assez peu couteux pour être construit et déployé en grand nombre.
      .
      Au moins, vous ne mégotez pas, c’est le top de la high tech tout ça. Mais pour quoi faire au juste? Pour, je vous cite: « être une menace conventionnelle suffisante pour l’armée russe, chinoise ou Turc » Rien que ça? Donc un gros format d’armée. Et bien sûr il n’est pas question de nous inféoder à une quelconque alliance:c’est, pour vous, « le seul schéma réaliste en terme technique et budgétaire pour la France, dans l’idée d’avoir cette puissance suffisante en dehors de toute alliance »
      .
      Je résume:
      – Le top du high tech,
      – Un gros format d’armée, pour être capable d’en foutre sur la gueule de deux des trois plus grandes puissances mondiales et au moins une grande puissance régionale, plus peuplée que nous, soit dit en passant,
      – Le tout en étant tout seul, parce qu’on va pas se vassaliser non plus,
      – Et bien sûr, pour pas trop cher, histoire de rester dans un « schéma budgétaire réaliste ».
      .
      Vous êtes sérieux, là? Ce que vous avez fumé, j’en veux aussi. Ce que je vous demande: le nom de votre fournisseur. Merci d’avance.
      .
      Sinon, je vous félicité d’avoir laissé les Etats-Unis en dehors de ce schéma quelque peu délirant: on a trop besoin d’eux pour gagner nos guerres, alors autant ne pas les placer parmi nos ennemis.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok
        .
        Mais qu’ est ce qu’ elle a encore celle là ? 🙂
        .
        Trêve de plaisanterie douteuse , précisez , parce que je ne comprends rien à votre remarque sur le SCAF ……….
        .
        Déjà , où ai je dit ou même sous-entendu qu’ il fallait se désintéresser ou mettre de côté l’ IA ?
        J’ ai juste fait remarquer que compte tenu de nos avancées et connaissances scientifiques en la matière , il convenait de ne pas commettre d’ abus de langage et d’ appeler tout et n’ importe quoi , INTELLIGENCE ARTIFICIELLE , parce que ce n’ en est pas , en tous cas pas encore , donc parler d’ IA à tort et à travers s’ avère à la fois trompeur et mensonger , bref c’ est du marketing et rien de plus à moins de reconnaître que l’ IA soit apparue dans une forme qui autorise à l’ appeler ainsi depuis le milieu du XXème siècle et peut-être même avant , par exemple avec les CDVE de nos avions de combat les plus récents ………..
        .
        Dans le cas contraire , ces histoires ( à dormir debout ? ) d’ IA , ça reste du vent , encore du vent , toujours du vent …………….. que certains se plaisent de nos jours à faire souffler le plus fort possible car tel est leur intérêt .

        • tschok dit :

          @Scope,
          .
          Deux Idées. La première vous concerne intimement, la seconde est une affaire de vocabulaire.
          .
          1) L’intime: ce n’est pas parce que vous comprenez vaguement quelque chose que cette chose est vague.
          .
          2) Le vocabulaire: on a appelé IA ce qu’on a appelé IA. L’IA décrit un phénomène complexe, au moyen de mots issus du français ordinaire: l’intelligence ET le fait qu’elle soit artificielle.
          .
          Vous n’en retenez qu’un petit bout: l’intelligence n’est qu’un artifice destiné à vous tromper et à vous mentir: IA, terme marketing, trompeur et mensonger, je vous cite.
          .
          Mais vous négligez l’aspect non-victimaire: l’effet de levier de l’IA. Pas l’effet de levier victimaire, mais opérationnel. Non plus en tant que leurre qui a pour fonction sociale de vous maintenir dans votre statut autoproclamé de victime d’Angela Merkel, de Macron et de Gérard Miller, mais de moyen d’action sur le réel.
          .
          C’est ce moyen d’action que vous ne vous donnez pas la peine d’analyser, alors que le général Lavigne expose le truc. Il vous le déchiffre.
          .
          Vous passez à côté et d’un revers de la main, pffff! Sans faire gaffe à rien d’autre que répéter que le monde est injuste. Caliméro, tralala zing boum pouêt pouêt. Mais le Mirage III est très beau.
          .
          Et moi je vous dis: non, j’écoute Lavigne. Je veux le comprendre. Vous essayez aussi?

          • ScopeWizard dit :

            @tschok
            .
            Vous êtes beurré ?
            .
            Le gal Lavigne peut raconter ce qu’ il veut , à l’ heure actuelle …….. L’ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE N’ EXISTE TOUJOURS PAS DONC POURQUOI APPELER INTELLIGENCE ARTIFICIELLE QUELQUE CHOSE DE CONCRET QUI EN FAIT N’EXISTE ENCORE QU’ EN THÉORIE ET SEULEMENT EN THÉORIE ?
            .
            Pour jouer à Dieu ? C’ est ça le truc ? Pour faire entrer en religion ?
            NON , POUR VENDRE AVEC UN MOT MAGIQUE QUI POUSSE À L’ ACHAT ……………… ce qui quelque part revient finalement au même ……………….
            .
            Jusqu’ à preuve du contraire , aucune « intelligence artificielle » n’ est à l’ heure actuelle capable de s’ affranchir de la main de l’ être humain d’ un bout à l’ autre de la chaîne à 100% , OR , c’ est cela l’ IA , l’ Intelligence Artificielle c’ est un truc vachement précis qui ne se définit comme ça nous arrange ; est ce que toi comprendre ou toi bouché au coton tige XXXXXL +++ ? 🙂
            .
            En gros , cela reviendrait à considérer que la machine à laver , c’ est comme une Mère Denis artificielle à boutons , de forme cubique avec un hublot et une trappe le tout monté sur roulettes et branché sur secteur , ben c’ est pas tout à fait ça !
            Et pourtant c’ est bien ainsi qu’ à l’ époque ce fut vendu ……………..
            https://www.youtube.com/watch?v=tbRPBMY0VJE
            .
            Si on va par là , une simple machine à calculer c’ est de l’ IA parce que ça te permet de faire des calculs très complexes que tu aurais toutes les peines du monde à calculer par toi-même rapidement et sans te planter ; sauf qu’ en fait tout ça n’ est finalement que de la programmation pré-établie et que si tu n’ appuies pas sur ON et sur les touches qui vont bien , d’ elle-même la machine ne fera rien du tout ……….
            .
            Bref , l’ idée c’ est de ne pas prendre des vessies pour des lanternes et se faire berner par un argument marketing qui n’ est en réalité que de l’ enfumage destiné à te vendre du rêve ……. un peu comme le tout nouveau QLED 8K de chez Samsung ………….
            .
            Le problème avec des concepts aussi ronflants , c’ est que suivant l’ extension que tu vas faire de sa définition de départ , ça va finir en attrape con …………………….même si en parallèle il faut reconnaître que les calculateurs les plus récents sont de plus en plus bluffants de pertinence quant aux réponses qu’ ils sont capables de donner ………..
            .
            Toutefois , nous ne sommes toujours pas parvenus au stade d’ une IA stricto sensu .
            Mais ça viendra …………….. comme chaque chose …………….en son temps ………………… 🙂

  19. Fred dit :

    Deux sujets d’étonnement sur la vidéo :
    – à 1′ 33″, mais … c’est un A-10 qui passe dans le ciel ! [tourné je suppose à Djibouti, il n’y a pas de A-10 ailleurs en Afrique ; si ? Où alors aux EAU ?]
    – à 3′ O9″, le pod du Reaper est flouté, pourquoi ?

    • Fabien dit :

      Peut être un test de la nacelle que la France veut installer sur les drônes U.S., et qui doit être un secret de polichinelle…

  20. Juan Trip dit :

    Les réservoirs externe ne semblent pas correspondre à la furtivité, donc ce qui va se perdre ainsi en autonomie devra se récupérer dans la cellule si on veut avoir un avion endurant. Ce qui exclu que la taille de ce futur SCAF soit identique à celle des avions que l’on a connu. Pareil pour l’arsenal embarqué qui devra pour la furtivité se retrouver dans la cellule. Si le SCAF reste de taille classique pour être utilisé sur porte-avion, et pour avoir un prix abordable, alors il faudra sacrifier la quantité d’armement embarqué, ce qui change la donne tactique quand on pense au 4 scalp que peut emporter un Rafale.

    -Peut-être que le SCAF ne sera pas seul, cet-à-dire deux avions, un de taille classique proche du Rafale, et un de taille supérieur, un bombardier lourd pour aller loin derrière les lignes adverses, capable de faire de long trajet sans ravitaillement ou de délivrer un arsenal conventionnel quantitativement dissuasif, et bien sûr nucléaire sans perdre la furtivité. Sans oublier un drone stratosphérique capable de déjouer les détections et les interceptions, ce qui semble peu réalisable pour la guerre de haute intensité.

    -Autre possibilité afin d’éviter de se frotter aux défenses adverse, c’est le missile de croisière hypersonique qui fait défaut dans notre arsenal, car les missiles restent plus rapide et plus réactif qu’un avion, ainsi ce dernier n’aura plus que le rôle de délivrer l’armement à distance de sécurité.

    -Le F-35 peut emporter tout une gamme d’armement en extérieur, mais peut-on encore croire à sa furtivité? En tout cas j’ai du mal à croire à la furtivité avec de l’armement et des réservoirs extérieur.

    -Il ne va être évident de définir cette avion, car il suffit qu’une rupture technologique déboule et casse tout le projet. Le domaine des ondes n’est jamais sans surprise, et celui de la motorisation non plus.

    -Souvent la perfectibilité d’un système réside dans la capacité des hommes à savoir garder un secret, même l’arme la plus sophistiqué ne sert plus à rien si l’adversaire est capable de la copié, de la connaitre assez pour la neutraliser. La culture du secret passe par une certaine vision de la défense et du sacrifice, si on relativise cela en se lovant dans les petites habitudes quotidienne, on risque de tout perdre, c’est pour cette raison que l’état français ne doit souffrir d’aucun flottement dans les responsabilités délégués à tous les acteurs du secteur; pourtant de nombreux indices montrent une régression de la vision patriotique par nos hautes instances de la fonction publique… La corruption et la menace sur les hommes restent les angles morts de notre défense, le contre-espionnage doit également avoir les moyens d’accompagner l’ambition de suprématie militaire française.

  21. James dit :

    Concernant la forme du SCAF, il est encore trop tôt pour qu’elle soit définie