Sénat : La commission des Affaires étrangères et de la Défense s’insurge contre les « mauvaises manières de Bercy »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

34 contributions

  1. Thaurac dit :

    Bercy coupe et taille et a le dernier mot, les yeux fixés sur le taux de croissance….

  2. Fabien dit :

    Même si je donne raison à la machine politique sur ces coups là, je en perd pas de vue que notre systême politique nous coûte cher, donne lieu à des débats parfois vifs… mais qui sont incapables d’infléchir quoi que ce soit.
    Dommage.

    • tschok dit :

      Disons que les parlementaires font de la politique. Ils râlent, mais finalement ils votent le budget.
      .
      Mais ils sont tout de même capables d’imprimer quelques inflexions à une trajectoire budgétaire dessinée par Bercy, à condition de se mobiliser et de rester dans la marge de manœuvre budgétaire, s’il y en a une.

  3. Jm dit :

    Pour mémoire, Monsieur DARMANIN se permet de dire qu’il est facile de déjeuner à Paris pour 200€ hors vin.
    Toujours pour mémoire, un militaire en mission qui mange à Paris ou ailleurs) est remboursé de 15,25€.
    On ne vit pas sur la même planète.
    Je propose qu’on inverse, que je sois remboursé 200€ et que Monsieur DARMANIN aille déjeuner pour 15,25€.
    Et sans vin, car je rappelle que l’alcool est interdit pendant un repas de service.
    Et qu’il ne passe pas l’après-midi à parloter au restaurant, un repas de service dure 58 mn.
    Ils nous prennent vraiment pour des co.., et s’étonnent des revendications des gilets jaune, revendications auxquelles s’associent les militaires, smicard de la république. SDF pour certains, mais ça, il ne faut pas en parler …..
    Au fait, dans le cadre des économies demandées à tous, peut-on m’expliquer pourquoi toutes les lumières et tous les lustres sont allumées en pleine journée à l’assemblée nationale et au ministère.
    Regardez bien les interviews de nos chers élus (chers dans le sens que vous voulez…).
    Messieurs les politiques, rappelez-vous que nous ne travaillons pas à l’EDF, alors la facture, elle est pour nous, pauvre contribuable, et qui payons plein pot l’électricité.
    A donneur de leçon…

    • MD dit :

      Je propose ici le vote d’une loi obligeant M. Racledenare Darmanin à n’aller désormais manger qu’ à la cantine d’un autre ministère ( celui de de l’Intérieur par exemple, car il n’est pas mal du tout ) .
      Et ceci pour un menu obligatoirement inférieur à 15 €. Après tout, il se doit bien de donner l’exemple aux Français qu’il pressure .
      Tous les jours, un simple sandwich à la saucisse grillée avalé à la va vite devrait donc largement suffire pour ce ministre . Qui passe , parait-il, pour un travailleur si acharné qu’il parait être largement coupé de la réalité et aussi de la raison . Un tel régime devrait lui faire le plus grand bien, aussi bien pour sa ligne que ses neurones.

    • fondecave dit :

      il manque juste une petite prime pour faire passer …
      il l’on eu …. mais pour s’aligner sur les hauts fonctionnaires

  4. Fred/Fanderson dit :

    Toujours ……. jamais surpris !!
    Avec un gouvernement made in Rothschild,
    il ne faut pas s’attendre à des miracles. Ah, vivement l’armée européenne du sieur Micron. Moi perso je vais peindre ma smb en jaune!

  5. Vince dit :

    « Les vieilles habitudes de la technostructure de Bercy, qui contredisent le vote du Parlement, sont des pratiques intolérables  »
    .
    Bercy, c’est l’émanation du peuple apparemment. Donc autant dissoudre les chambres d’enregistrement.

    • TINA2009 dit :

      Bsr VINCE !

      Excellente idée!!!!
      On va gagner du temps … Et de l’argent …
      Et on pourra engager un CRASH pour se débarrasser de tout ceux qui ont les mains sales et ont pu compter sur les « infiltrés » pour trouver une place refuge et place de coordinateur à BERCY!
      ET puis…. Pour ce qui concerne le processus actuel , il doit être possible de simplifier le tout : se passer de PLFR en modifiant , pour plus de cohérence , la composition et la fonction de la LPM ….Une partie fixe et une partie variable :
      -1/La 1ère est déterminée et doit être appliquée,
      -2/La 2ème est non déterminée; et ce, dès le 1er jour de chaque année d’exercice de la LPM.
      Ensuite elle est automatiquement approvisionnée à hauteur de 95% du montant des dépenses engagées, avec un suivi hebdomadaire permettant de connaître le montant.
      -3/ Suppression de la Loi du 03/01/1973 en ce 25/11/2018.
      -4/ Re-nationalisation de tous les établissements financiers privés français + recréation de la Banque de France avec les mêmes attributs et fonctions que le 02/01/1973.
      – 5/ Répudiation de la totalité des dettes spéculatives des »Anciens » établissements financiers privés.
      -6/ Dès lors , avec ce qui précède , plus besoin de se préoccuper d’une répartition de crédits par l’interministérialité ou non : Plus de raison d’être!!! .
      Bercy a le devoir de prévoir une enveloppe réapprovisionnée hebdomadairement du montant hebdomadaire communiqué par notre ministère des Armées.

      CONCLUSION : Les tirants actuellement en poste à BERCY, Matignon , Elysée et à notre ministère n’ont aucun intérêt à ce que les propositions mentionnées ci-dessus soient adoptées et mise en oeuvre …. PAS LES mêmes intérêts!!

  6. Lagaffe dit :

    Il suffit de réduire de 30 % du seul budget du ministère de la culture pour financer intégralement le surcoût des OPEX, est-ce si difficile de réduire l’aide à l’audiovisuel public, au soutien au cinéma, au théatre et l’aide aux manifestations culturelles ?

    • tschok dit :

      Oui, c’est politiquement très difficile.
      .
      Au-delà, se pose un autre problème: l’acceptabilité des Opex. Si le financement des Opex devait pomper de la ressource budgétaire dans d’autres ministères que celui des armées (typiquement la culture et la dépense de protection sociale, qui sont les deux budgets qui reviennent le plus souvent dans la conversation) l’opinion publique ne tarderait pas à manifester une plus grande réticence à leur égard.
      .
      Donc en fait c’est assez simple: si vous voulez que la France puisse mener des Opex, il ne faut pas que le budget de la défense se comporte de façon prédatrice et aille chercher la ressource qui lui manque dans la gamelle des autres, les Français n’ayant pas nécessairement envie de renoncer à leurs acquis sociaux ou à l’exception culturelle française pour financer ce qu’ils sont déjà très nombreux à considérer comme de l’aventurisme extérieur.

      • Pierro dit :

        Espèce de guignol, c’est le Président de la République qui envoie nos Armées en OPEX sur du matériel hors d’âge, et en limitant leur puissance de feu pour que ça ne coûte pas trop cher (financièrement, humainement c’est une autre histoire), et tout ceci dans le but de se faire reluire sur la scène international avec de grand discours. En plus il prône un Europe de la Défense.
        Mais quand il s’agit de renouveler le matériel essoufflé des Armées, il en voit ses soldats se faire foutre !
        Et bien qu’on rapatrie les troupes, qu’on laisse sombrer le Niger…on pourra couper les réacteurs nucléaires et les pensionnaires de la Comédie Française pour s’éclairer à la bougie, comme au temps de Molière !
        Ce n’est pas le ministère de la défense qui décide des OPEX, c’est le Président, et il pète plus haut que son cul.

        • tschok dit :

          Pierro,
          .
          Tête de con (c’est ma façon de concevoir un débat courtois quand on commence une discussion par « guignol »), je me borne juste à dire que c’est politiquement très difficile.
          .
          Si cela vous parait facile, faites le donc, gros malin. Mais j’attire votre attention sur le fait que les yakafokons-vrais cons pullulent sur ce blog comme les moustiques dans la forêt équatoriale. Et sur les autres blog aussi: le yakafokon n’est pas une espèce en voie de disparition, c’est même devenu un standard social (un clone d’individu dépourvu de personnalité, dont l’activité électro-cérébrale est proche de la fraise espagnole).
          .
          En fait, il est toujours très simple de penser que les autres vont pouvoir se passer de subsides dont on est soi-même le bénéficiaire. C’est extrêmement banal. Instinctivement, on va plutôt chercher les sacrifices à faire dans la gamelle des autres que dans la sienne. Je suppose qu’à la cantine vous voulez en avoir plus que les autres, plutôt que moins que les autres, non?
          .
          On est d’accord, le charlot?
          .
          Une fois qu’on a dit ça, on quitte le règne de la pensée du catho-gnangnan, qui attribue les dérèglements de la société à des « passions tristes » et on comprend que les gens se tapent sur la gueule pour le partage de la valeur-ajoutée. On ne se tape pas sur la gueule pour des prûnes, mais pour des questions de survie.
          .
          (le catho-gnangnan c’est les dessins animés de Walt Disney: tout le pitch de l’histoire repose sur des passions individuelles)
          .
          Donc, maintenant que les choses sont plus nettes, allez faire de la lutte des classes et dites-nous ce que vous en pensez: facile ou pas?
          .
          On verra lequel de nous deux sera un guignol.
          .
          Tête de con.
          .
          Allez donc piocher dans la gamelle des autres. Vous verrez, ils vont se défendre. Vous allez revenir avec un gnon dans la gueule et des dents en moins.
          .
          Non, c’est pas politiquement facile, Pierro. Et c’est pas dû à des passions tristes.

    • NRJ dit :

      C’est vrai. On a des académies, des écoles de danse parmi les plus réputées au monde. On a également la comédie française qui est l’un des théâtres les plus renommés. Et vous voulez virer tout ça, parce qu’on est incapable de se gérer correctement. Après, on pourra peut-être s’attaquer au sport, histoire que la France soit toujours mauvaise. Après tout le sport n’est qu’un élément de notre vie quotidienne qui fait unir toute la France autour d’une même activité (comme la coupe du monde de foot). Déjà que nos anciens grands sportifs comme Flessel entraine les équipes étrangères…

  7. Blaireau dit :

    Au CEMA de prendre une décision courageuse: réduire le format des OPEX, bras armé de la diplomatie!

    • NRJ dit :

      Parfaitement d’accord. On a rien à faire en Afrique du Nord. A la rigueur on peut laisser quelques moyens aériens comme des drones et des forces spéciales. Et si on doit intervenir, on attendra une initiative multinationale. Pour l’instant, on est enlisé, ça coute 700 millions d’euros par an sans aucun bénéfice.

  8. floco dit :

    J’ai entendu à la télé, par la voix de l’un des porte paroles des g.j, que les députés se sont voté une lois pour déduire la CSG de leur émoluments. Quelqu’un peut-il me confirmer cette information !!

  9. Emery dit :

    L’adversaire le plus coriace et résilient de nos armées n’est pas le djihadiste mais Bercy… !

  10. Électeur dit :

    « Des pratiques intolérables » qui sont pourtant parfaitement tolérées par nos représentants de la Démocratie dite « représentative ».
    Les Parlementaires peuvent vitupérer autant qu’ils veulent, tout le monde a compris qu’ils prennent les électeurs (et les militaires) pour des imbéciles.
    Ce brave Sénateur (dont j’ai déjà oublié le nom) ferait mieux de ne rien dire parce que là son mépris est trop évident.

  11. Lucide dit :

    C’est quand que nos artilleurs ont pour piste d’entrainement le bureau de Bercy afin de régler cette histoire ?

  12. diego48 dit :

    Mais pourquoi « gardent-ils encore les doigts sur la couture du pantalon » ?
    Nous sommes dans une république bananière, ne nous retenons pas et rétablissons un vrai pouvoir démocratique !

  13. Gillet jaune dit :

    « Des pratiques intolérables » et après ?
    Après, rien : Bercy continue de faire ce qu’il veut.
    Charles de Gaulle voulait supprimer le Sénat. Cette bonne idée est à reprendre : bien qu’il soit très difficile de connaître le budget du Sénat (présenté de façon incompréhensible sur le site du Sénat) l’on devine que ce budget, si on l’économisait, aiderait bien pour financer les opex.
    Au point d’inefficacité où ils en sont, les Sénateurs feraient mieux de se faire oublier.
    Vous avez dit « intolérable »? C’est la démocratie faussement représentative qui devient intolérable.

  14. Plusdepognon dit :

    Gesticulations inutiles. Cette pantalonnade n’amuse même pas ses acteurs. C’est structurel.
    https://www.franceinter.fr/economie/les-hauts-fonctionnaires-dans-les-pantoufles-de-la-finance

    Nous sommes dans un monde qui considère que tout est marchandise et à soit disant un prix.
    Le principe de la propagande c’est de se présenter comme une évidence. Donc, tout peut et doit être à la vente. La frontière entre la légalité et l’illegal se trouble et devient inconsistante.
    https://journals.openedition.org/lectures/1047?lang=en

    Le domaine régalien doit donc être rogné. Il y a bien des responsables, mais ils ne sont pas coupables, comme pour le logiciel « Louvois ».

    Nous savons notre futur proche:
    https://www.businessbourse.com/2016/04/02/33-des-americains-narrivent-meme-plus-a-subvenir-a-leurs-besoins-elementaires/
    http://www.slate.fr/story/163313/japonais-cumulent-au-moins-deux-jobs

    Nous savons où nous en sommes:
    https://harrel-yannick.blogspot.com/2018/11/jassume-le-sonal-post-democratique.html?fbclid=IwAR2ObI_dcxRNSup545x4weGKxQ_TjnYc_kcmbNgqYU6NpK90rhcOhhsRnuc

    La stratégie appelée « starve the beast » marche à fond :
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Starve_the_beast

    Ça ne peut pas bien se passer. Reste à savoir quand ça va vraiment démarrer…
    « Vous ne savez ni le jour, ni l’heure ».

  15. Militaire dit :

    Envoyons ces couards de Bercy sans équipements digne du 21ème siècle faire la guerre et achetons des sacs poubelles pour ramener les dépouilles de ces croques mitaines qui se foutent bien de la valeur d’une vie d’un militaire.
    Honte à ces anti patriotes!

    • NRJ dit :

      N’importe quoi. Les fonctionnaires de Bercy font leur boulot. Ils tentent d’assurer un minimum de durabilité du système français, ce qui veut dire donc réduire les dépenses pour réduire le déficit. Ce n’est donc pas eux qu’il fait remettre en cause. C’est nos gouvernants qui n’ont aucune politique économique a long terme et qui font des promesses intenables. Et derrière c’est les français qu’il faut remettre en cause. On avait un candidat à l’élection dont le programme économique (donc on fine militaire, politique, social et sécuritaire) était crédible, de l’aveu des analystes économiques. Et on a élu Macron, dont on connaissait pourtant les compétences quand on voit les performances économiques en termes de croissance, d’emplois, et déficit sous le quinquennat Hollande comparé aux autres pays.

      • Vince dit :

        Au final qui décide ? Bercy ou le peuple, via sa représentation nationale ? Qui élit les hauts fonctionnaires de Bercy ?

        • NRJ dit :

          Au final la seule chose qui décide c’est la réalité. Quand un objectif est intenable, la bonne volonté et l’action n’y peuvent rien. A l’impossible nul n’est tenu. L’ État français vit au dessus de ses moyens depuis trop d’années. Tôt ou tard, une cure s’impose. Ça commence à nous retomber dessus (raison pour laquelle il y a des augmentations d’impôts, et des petites réductions de budget comme ces 400 millions), et ça ne va faire qu’augmenter que ce soit par la volonté de Macron ou de son successeur (ce que je souhaite, car les reformes pourront être lissées dans le temps et pourront prendre compte de nos préférences nationales) soit on sera en faillite comme la Grèce, et le FMI fera cette cure du jour au lendemain sans distinction du ministère.

        • tschok dit :

          @Vince,
          .
          Ils sont recrutés sur concours, au mérite. Si vous avez le niveau, libre à vous d’appartenir à cette zélite. C’est au moins ça. Et puis cette zélite soumet sa cope à l’homologation au moins formelle des représentants du peuple. C’est pas rien, même si cela signifie de moins en moins.
          .
          Comme toutes les zélites, elle est assez détestable. Elle n’y peut rien: le simple fait d’instaurer un ordre zélitiste provoque ce genre de choses.
          .
          Si vous voulez vous en passer, alors il faut militer pour l’auto-gestion (dans les bordels!).
          .
          Mais j’attire votre attention sur un fait absolument navrant: si on devait vraiment demander à 67 millions de Français s’ils veulent d’une armée, donc payer pour ça, il est possible qu’ils répondent non dans une proportion qui interdise toute possibilité pratique d’en constituer une.
          .
          Je veux bien qu’on gère des trucs sans zélite administrative, mais je nous connais trop: si on fait de l’auto-gestion sur des sujets pareils, chacun va vouloir reprendre ses noisettes et rien laisser aux autres.
          .
          L’auto-gestion = small is beautiful, Ca oui. Trois pelés, deux tondus peuvent faire des trucs bien de façon plus efficace qu’une administration jacobine, à condition de ne pas avoir à se confronter à l’incommensurable.
          .
          Faut pas perdre du vue ça: on pense que tous les procédés a priori plus démocratiques que ceux que nous avons mis en place iront dans le sens de nos convictions, parce qu’on pense naïvement que les autres sont du même avis que nous.
          .
          Ok, on envoie leszélites se faire chier et on se gouverne nous-mêmes. On peut très bien avoir des surprises. Par exemple un référendum qui bannit l’armée. Et encore, un référendum, c’est pas l’auto-gestion.
          .
          L’auto-gestion, c’est chacun fait comme il veut. Alors qu’un référendum a un résultat obligatoire: normalement, c’est un moyen de soumettre l’individu à la masse. Si on passe en mode auto-gestionnaire avec l’armée, c’est chacun fait comme il veut, y-compris dans l’organisation de l’armée elle-même (plus d’officiers, toussa, c’est fini, chaque soldat est « libre »).
          .
          Alors on peut se dire qu’on refuse l’auto-gestion mais qu’on veut du populaire, sauf qu’un peuple peut vouloir tout et son contraire: une armée forte, mais pas les impôts qui vont avec. Reste l’endettement. Ah oui, mais non, on veut pas l’endettement non plus.
          .
          Ben alors, on fait quoi? Ben on fait comme tout le monde: on déteste les zélites. Elles sont là pour ça. On les paye pour ça. Elles sont payées pour qu’on les déteste et qu’on puisse se défausser sur elles de notre incapacité à choisir par nous-mêmes notre propre destin.
          .
          C’est ça leur fonction sociale. C’est malsain et inefficace, mais pour l’instant on n’est pas sorti de là. Et on ne risque pas: on a enclenché des discours victimaires dont le seul effet et de consolider cet ordre social.
          .
          On est englué dans la reproduction d’un modèle qui nous renvoie à notre propre incapacité collective en tant que peuple, sujet actif, conscient, agissant. Maître de son destin.
          .
          Mais les mécontents, y en a plein. Treize à la douzaine sous les pneus d’un cheval, que je vous en trouve si vous voulez. Pas besoin de les recruter sur concours, ceux-là. Et hargneux, en plus. C’est que ça mord ces bêtes-là.
          .
          Le problème est là, en fait: êtes-vous vraiment sûr que les gens veulent se gouverner eux-mêmes? Moi, perso, ce que j’en ai vu, c’est pas ça du tout. Mais pas du tout du tout.
          .
          Ce que je vois, c’est qu’on veut pouvoir se plaindre, ce qui n’est pas la même chose.
          .
          Donc, on peut définir la démocratie moderne comme le droit d’avoir tous les droits et en particulier celui de se plaindre. On est très loin de l’idéal de nos ancêtres.
          .
          Rappelons-le quand même: nos ancêtres avaient un idéal, la démocratie est une quête ancestrale. Elle s’enracine dans une nation, qui est une projection du peuple dans l’Histoire (avec une grande hache), à partir d’un socle, le pays. C’est pas un truc hors sol.
          .
          Ben maintenant, c’est un gilet jaune. Le mien tient dans une boite à gants.

          • Vince dit :

            La synthèse, un art qui se perd. Pour le reste je ne sais pas à qui vous répondez en fait.

  16. Ltikf dit :

    C’est Onc’Picsou qui est aux commandes et il n’aime pas beaucoup l’armée, cela se devine sans peine… Ce n’est que le début, bientôt les militaires transformés en CPE pour jeunes en difficulté – toujours sans budget. Les militaires qui y croient encore sont bien optimistes… Les gilets jaune c’est le dernier avertissement, tout le monde commence à en avoir marre j’en ai bien l’impression. L’ « urgence » c’est les oeuvres d’art au Bénin, c’est dire si on a les pieds sur terre !

    • mich dit :

      Bonjour ,avant de vous inquiétez de savoir qui est optimisme ou non dans l’armée ,il faudrait deja que vous sachiez de quoi vous parlez , l ‘armée française depuis la deuxième guerre mondiale a été toujours sous dotée par rapport à ses ambitions politiques et seule une certaine indépendance nucléaire nous a permis de garder un rôle important (et le budget qui vient va continuer de conforter cette force ) .Dire que la période actuelle est la pire pour nos armée c’est du grand n’importe quoi ,alors qu’elle est encore en plein chantier post guerre froide ,il est trop tôt pour juger.Quand à votre « dernier avertissement « comme vous dites ,dernier avertissement avant quoi ? vous croyez que les français ont vraiment l ‘ âme révolutionnaire ?c’est vrai il y a les sondages !

  17. mich dit :

    Cette rengaine sur les opex devient n ‘importe quoi d’année en année ,on est là à chipoter sur des centaines de millions alors que ce budget devrait pouvoir être encore plus élevé si on veut que nos forces conventionnelles assurent une certaine forme de « dissuasion  » dans le monde (si bien sur nous ne nous transformons pas en Suisse ,c’est aussi un autre choix de société possible) .Cette polémique m ‘ énerve chaque fois car elle cache le souci d’avoir une adéquation entre un budget conventionnel qui fait le yoyo ( les forces nucléaires font un peu moins débat ,si ce n’est les FAS) ,son format et les objectifs de defense que nous nous fixons ,et ce que je constate depuis belle lurette c’est que nous ne sommes guère réaliste et cela va des politiques à nos états major ,comme aussi certains commentaires sur ce blog ! Mais bon, ne pas vraiment savoir ce que l’on veut et quand même une petite spécialité de notre pays ,pas la peine de voir toujours de grand complot .Tant que la question posée sera de savoir à qui ou à quoi ont peut prendre le pognon ,sans vraiment mieux peaufiner notre modèle ,on avancera pas beaucoup,c’est un peu le lot de notre pays ,pas assez riche pour tout se permettre ,pas assez pauvre pour faire des choix clairs.