La Marine nationale traque d’éventuels « intruments d’enregistrement » aux approches de la base de l’Île-Longue

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

29 contributions

  1. 2027Ready dit :

    On peut se réjouir ou se rassurer que la France via la Marine nationale soit aux avant-postes de la lutte anti sous-marine notamment par ses dragueurs de mines. Tout ce qui se trouve sous l’océan aux abords de l’île Longue est connu. Ensuite il suffirait de berner les nouveaux occupants.

  2. Max dit :

    Heureusement que la France a un réel savoir-faire dans ce domaine…Quand la donne géopolitique basculera vers le pire, la Défense Européenne sera misérable à cause de ces monarchies constitutionnelles que sont la Belgique, le Danemark, la Norvège, la Suède, le Royaume-uni, l’Espagne, etc… Aujourd’hui rejoints par la Pologne et d’autres états de l’ex-URSS… Laquais de l’OTAN pensant préserver leur caste dirigeante à coup de milliards au bénéfice du complexe Militaro-industriel nord américain…
    Le RDV existentiel sera vers 2027

    • Hermes dit :

      De ce que l’on voit, la Belgique risque de subir pas mal de mouvements sous peu, difficile de savoir où cela va la mener.
      .
      De même le Royaume Uni au lendemain de la perte de la Reine Elizabeth II risque d’être chamboulé (avec tout le commonwealth)

  3. CPJ94 dit :

    Cela supposerait que de tels dispositifs aient été placés dans les zones d’accès à Brest … que l’on suppose très surveillé. Il existe en navigation maritime l’équivalent des zones règlementées ou interdites que l’on trouve en Aviation …
    Par contre on n’aborde pas les possibilités de détection par satellite, des moyens embarqués existent peut-être déjà (les Chinois je crois avaient communiqué là-dessus)…

  4. Jyb dit :

    D’ou l’intérêt de produire des fausses signatures a l’approche ou sortie de nos ports ?

    • Cecco dit :

      et comment? à moins que cela soit classé..
      « produire de fziusses signtures  »
      ensuite comment ces « indiscrets » font-ils pour pénétrer dans cette zone hyper protégée?
      merci

    • Thinker dit :

      C’est une très bonne idée. Déployer quelques hydroliennes dans le coin pour joindre l’utile à l’agréable, produire un bruit de fond parasite et faire plaisir aux écolos ?

      • shro dit :

        Les hydroliennes sont une bonne idée mais il est facile avec les logiciels de supprimer tel ou tel bruit parasite pour se concentrer sur ce qui est intéressant.

    • Albatros24 dit :

      Des bateaux tintamares pour assourdir les oreilles des chalutiers espions russes et chinois…voire etatsuniens…

    • vrai_chasseur dit :

      Les SNLE ont des signatures acoustiques extrêmement réduites, inférieures au bruit de fond de la mer elle-même. Et parmi les déterminants physiques d’une signature acoustique il y a l’hélice. C’est pour cela que celle d’un SNLE est classée secret défense. On ne la voit pas au bassin, on ne sait pas quelle forme elle a, ni même si c’est la même à chaque patrouille.
      Et quand ils sortent ou rentrent de l’Ile Longue les SNLE ne sont pas seuls, il y a le « chien de garde » une frégate ASM à moins d’un mille, souvent un SNA sous l’eau, des chasseurs de mines tout autour. Et des remorqueurs qui viennent lui fixer ou enlever la grande antenne à hydrophones. Et même un hélico à basse altitude avec ses infrasons de turbine. Acoustiquement, c’est comme remplir la salle de bal avec des instruments à percussion pour couvrir le passage sur scène du joueur de flûte en pantoufles.
      Mais tout ça ne vaut que si on connaît la cartographie fine du fond de la rade de Brest, où, comme disent les chasseurs de mines, « on connaît chaque caillou par son prénom ». Donc on voit assez vite les « nouveaux cailloux » suspects, ce qui se travaille effectivement avec des exercices réguliers. Car les nouveaux cailloux ont parfois des gueules d’hydrophones enregistreurs.

      • Moskar dit :

        Enfin un commentaire de quelqu’un qui semble bien connaître le sujet…
        Les tambours dans la salle de bal et les prénoms des cailloux… Vraiment trop bon..

      • Bob dit :

        SNA sous l’eau en rade (hum), une frégate ASM, des chasseurs de mines à chaque mouvement, tu as trop regardé 007 !

        Ce qui est certain, c’est que la rade de Brest est un environnement très bruité et que le soum est entouré de deux à trois remorqueurs de port pas franchement silencieux. La menace liée à une prise de signature acoustique est proche de zéro.

      • batgames dit :

        oui mais comme tout le monde s’entraîne dans sa salle de bal et celles des autres avec soit du matos obsolète ou du très bon ,tu ne peut pas savoir si tu a le meilleur matos et donc seule la confrontation te le fera dire ./…..ah bah on est mort ,donc on avait pas le bon ….un seul sous marin en patrouille ,c’est bidon si il est repéré dès son départ ils savent où il est et vont le suivre ,si la technologie employé le permet même votre pauvre sous marin ne saura rien ,et s’il doit tirer il sera déjà mort avant que le président tente quoi que ce soit pour envoyer ses codes !le mieux est de désarmer tous ces cinglés ,un jour ils s’en serviront ,car les militaires sont des fous contrôlés à qui on donne un ordre et certains sont assez fous pour les éxécutés …le type qui balance hyroshima a finit dingue

    • ji_louis dit :

      La « fausse signature » produite par les simulateurs embarqués (bruiteurs) ne fait que créer de nouvelles fréquences sonores ou des bandes de bruit à un niveau plus élevé que celles « naturelles » du sous-marin, elle ne les annule pas. Dans les faits, utiliser ces engins augmente la portée de détection pour les chasseurs de sub, ce qui permet de cibler leur proie plus facilement. Ensuite, l’analyse acoustique permet de discriminer les fréquences caractéristiques de la proie pour l’identifier.
      Tout sub de retour de patrouille est forcément plus bruyant qu’à son départ du fait des pannes et incidents survenus et qui n’auront pas pu être traités techniquement au niveau ad hoc. Un « espion » a donc tout intérêt à écouter les sub de retour à l’Ile Longue pour avoir le panel complet des fréquences à surveiller pour les pister n’importe où en mer.

    • Alekc971 dit :

      Ce n’est pas nécessaire dès lors que l’on demande à l’escorte de faire du « bruit » afin de masquer la signature du SNLE. De mémoire, ce n’est pas tant les sous-marins russes qui posent problème dès lors qu’ils sont repérés mais les SNA américains de classe Seawolf qui s’approchent plus près que les SNA russes des abords de l’île Longue.

  5. petitjean dit :

    Tout le monde espionne tout le monde, faut-il le rappeler
    Et évidemment cette base stratégique fait l’objet de toutes les attentions. Nul doute que de grandes oreilles s’y cachent ou tentent de s’y cacher
    Notre marine veille, quoi de plus normal….

    • nexterience dit :

      toujours à minimiser les faits russes contre nos intérêts… Sont-ils les vôtres?

  6. cobra_11 dit :

    Solidarité avec notre marine.

  7. bruno bressis dit :

    c ‘est le jeu ma pov lucette…et ça a toujours été.

  8. Je suis con mais un jour je serai ministre dit :

    Mais pourquoi gaspiller du budget pour protéger l’Île Longue ?
    Hervé Morin a pourtant dit (à juste raison) que les zones de crises sont vers le sud et vers l’est.
    Les sous-marins doivent être basés à Toulon ou à Sètes parce que c’est plus près de la BSS.
    Évident, non ?

  9. floco dit :

    Et pourquoi ne pas faire rentrer ou sortir nos SNLE à l’aide d’un soum remorqueur , ce qui permettrait au SNLE de rentrer tous moteurs éteints. Science fiction ?????

    • Jules V. dit :

      C’est une idée originale et pas forcément idiote qui trouvera donc beaucoup d’opposants chez les vieux galonnés.
      .
      Pas forcément un soum remorqueur : une frégate pourrait remorquer un sous-marin sans danger.
      .
      Idée à creuser, voire à essayer en tout cas.

      • batgames dit :

        encore plus facile à éliminer au départ /…..déjà qu’on a que 4 sous marins et un seul en permanence de patrouille …..atterrissez de vos nuages , cette dissuasion coûte un bras à la France et ne sert absolument à rien ,on ne nous écoute pas sur le plan international ….c’est la réalité …et en cas de conflit le PB français sera insignifiant par le truchement des alliances ,’la première guerre mondiale s' »est déclenchés par les alliances

      • Plouc putatif dit :

        Habituellement, ce brave « batgames » est un peu moins primaire.
        La dissuasion nucléaire n’est pas aussi simple qu’il l’imagine : à quoi servirait, en temps de paix (car une guerre commence toujours en temps de paix) d’éliminer une frégate qui sortirait de la rade de Brest en remorquant un soum ?

  10. Carin dit :

    Les SNLE sont très discrets à fond les gamelles… j’imagine qu’ils quittent la rade de Brest au ralenti… donc pour enregistrer leur signature acoustique… comme dirait sergeï le russe «  bon chance » ensuite lorsqu’il plonge, si les autres soums ne sont pas accrochés à ses basques, j’aurais tendance à leur dire… perdu…

  11. werf dit :

    J’ai eu un sourire car je me souviens des vraies et fausses balises que les américains mettaient sur les bateaux naviguant sur le Danube pendant l’embargo de l’ex-Yougoslavie. Elles permettaient notamment de calculer le poids réel de la cargaison par une connexion satellitaire… Alors depuis, il y a eu encore plus de progrès techniques. Il ne faut pas être naïf ou trop sûr de soi dans ce domaine.

  12. batgames dit :

    la force Française avec seulement 4 sous marins ,n’a aucune crédibilité ,au vu des moyens anti sous marins à qui elle doit faire face …c’est encore une ligne Maginot de plus …avec un seul navire en patrouille …c’est bidon en rapport …..même avant avec deux sous marins en patrouilles c’était bidon ,et le goulet de Brest est blocable par des navires échoués volontairement pas besoin de beaucoup ,ensuite juste un missile nucléaire type hiroshima et hop Brest rayé de la carte avec son ile longue …tout ceci vaut rien …il faudrait au moins 10 sous marins pour avoir une vraie dissuasion

    • Plouc putatif dit :

      Batgames n’a rien compris. On hésite à contredire un Batgames qui s’imagine que la guerre, surtout nucléaire, est un jeu.