La nouvelle nacelle optronique TALIOS a été qualifiée par la Direction générale de l’armement

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

49 contributions

  1. Fred dit :

    Quel est son prix? Quels sont les limitations en force G et en vitesse en vol pour un Rafale ou M2000D emportant cette nacelle?
    On sait par exemple que le F-35A pourra voler à Mach 1,6 et faire du 9G avec une nacelle car elle est interne.

    • PK dit :

      9 G ? En 2099 peut-être… Il n’atteint pas les 5 G aujourd’hui… à peine les perfs en dogfight d’un ME262 quoi…

      • Nico St-jean dit :

        @ PK

        Le F-35A à récemment commencé son IOT&E ce qui signifie d’emblée que l’appareil atteint 9G avec le Block 3F ..
        .
        Cette vidéos au RIAT 2018 montre déjà une bien meilleure agilité du F-35A par rapport au Block 3i de Paris 2017 et une journaliste d’air forces times affirme que le F-35A au RIAT était sous block 3F : https://www.youtube.com/watch?v=vdhGjqSA2ls
        .
        Sous Block 3F : F-35A 9G. F-35B 7G. F-35C 7,5G en raison de la voilure repliable.

        • Fralipolipi dit :

          @Nico
          Avec un F35C structurellement (et donc définitivement) limité à 7,5G, alors que la concurrence peut tirer 9 à 11G, je comprend que l’US Navy ne soit pas tombée raide dingue de ce F35C.
          .
          Question que je me pose du coup : quel est le facteur de charge maxi pour un F18SH ?
          … et qu’on en me raconte pas qu’avec la furtivité, il n’y aura plus jamais de dog-fight ou de nécessité d’évasive … je veux bien que la furtivité donne un avantage au début d’une confrontation, mais comme les chasseurs (même ceux des ennemis potentiels) évoluent souvent à plusieurs, on comprend rapidement qu’après un premier tir à longue distance, la détection adverse puis l’imbrication moyenne et courte distances avec les autres adversaires potentiels présente le risque de suivre rapidement ensuite … d’où l’intérêt de conserver la meilleure agilité possible).

          • Nico St-jean dit :

            @ Frali

            « je comprend que l’US Navy ne soit pas tombée raide dingue de ce F35C. »
            .
            Ça n’à rien à voir car primo, le F-18 SH est loin aussi bloqué à 7,5G et secondo, l’US Navy à déjà été un client de plus d’un millier de F-35C alors qu’ils connaissaient complètement son concept. Donc, oui l’US Navy était fan de l’appareil, ce sont plutôt les surcoûts et encore plus les retards qui ont mené à la réduction de commande.
            .
            « alors que la concurrence peut tirer 9 à 11G »
            .
            C’est un avantage à double tranchant : Certes, le choix de voilure fixe du Rafale lui donne une pleine ouverture quant au support de charge, par contre le F-18SH est nettement plus compacte en voilure pliantes. On peut donc embarquer plus de F-18SH, le faire passer dans de plus petits ascenseurs et cela semble joué en ça faveur pour l’Inde.
            .
            « Question que je me pose du coup : quel est le facteur de charge maxi pour un F18SH ?
            … et qu’on en me raconte pas qu’avec la furtivité, il n’y aura plus jamais de dog-fight ou de nécessité d’évasive … je veux bien que la furtivité donne un avantage au début d’une confrontation, mais comme les chasseurs (même ceux des ennemis potentiels) évoluent souvent à plusieurs, on comprend rapidement qu’après un premier tir à longue distance, la détection adverse puis l’imbrication moyenne et courte distances avec les autres adversaires potentiels présente le risque de suivre rapidement ensuite … d’où l’intérêt de conserver la meilleure agilité possible). »
            .
            Le F-18SH peut virer à entre 7.4 et 7.5 G. Cependant, tout ceux qui connaissent bien le F-18SH savent que cela n’empêche pas l’appareil d’être extrêmement agile, moins qu’un Rafale, au dessus d’un F-16. Pa besoin d’avoir absolument 9 G pour effectuer une bonne manoeuvre évasive, tant que l’appareil est assez vif pour atteindre d’un coup sa pleine limite de charge et pouvoir garder la charge le plus longtemps possible avant le « release strick » qui indique que vous avez trop d’AOA et que vous allez décrocher sans relâcher le manche.
            .
            Sinon le Dogfight n’est pas complètement mort, mais ce dernier est clairement devenu minoritaire, voir marginal, depuis les 20 dernières années et cela va empirer avec une combinaison de petits missiles à moyennes portées + les casques type HMD qui vont se répandre avec les décennies.

          • Fralipolipi dit :

            @Nico
            Vous blaguez ou bien ?
            Tout le monde sait que l’US Navy fait depuis le début son maximum pour acheter un maximum de F18SH pour dépendre le moins possible du F35C dont elle n’a jamais cessé de se méfier ! Come on !!! On ne va pas relister les rallonges de commandes de F18SH chaque année depuis des lunes (avec toutes les pressions du Congrès, blablabla), alors que tout aurait du être stoppé côté Boeing, et depuis fort longtemps, avec l’arrivée de ce F35C. Toutes ces nvelles commandes suppl. (et non budgettées initialement) de F18 sonnent très clair comme des dénis ou rejets pur et simple du F35C. C’est aussi simple que cela.
            Vos commentaires sont ceux qu’ils sont. Mais les faits concrets et réels vous donnent tord.
            .
            Le Rafale est par nature plus compact que le F18 … alors certes ses ailes ne sont pas repliables, mais avec le stockage tête-bêche en hangar des Rafale (un nez par dessus une aile) qui est un standard à bord du PA CDG, 2 Rafale côte à côte prennent BEAUCOUP moins de places que 2 F18 côte à côte.
            Reste le problème des ascenceurs des PA INDIENS ACTUELS, qui est le SEUL point sur lequel le F18 a un avantage sur le Rafale en Inde (pour les avions de la Marine) … mais bon, se raccrocher à cela, c’est vraiment peanuts … on parle bien de l’Inde là, … le pays que négocie pendant des siècles …
            .
            Désolé, mais avec la combinaison de petits missiles moyenne portée dont vous parlez, le risque de dogfight reste toujours aussi grand … pensez au temps que prend un avion de chasse pour parcourir 20 à 30 kms … qques secondes … pas de quoi se sentir loin du dog-fight lorsque l’on commence un engagement à moyenne portée (entre 60 et 100kms de sa cible).
            Par ailleurs, lorsqu’effectivement les casques HMD seront généralisés (prévus sur Rafale au standard F4 … sachant que le Rafale s’en est qd même très bien passé entre temps, même face à des adversaires en étant dotés, moyennant quelques adaptations tactiques), tout le monde sera à nouveau sur un pied d’égalité de ce côté là, et l’agilité naturelle de l’avion fera à nouveau la pleine différence (en parallèle du talent du pilote).
            .
            Sorry, mais un avion un peu lourd, mal centré, qui choppe une trainée d’enfer, avec des CVE de daube et un moteur soit sous-puissant soit trop gourmand … ne pourra pas sauver ses fesses tout le long de sa carrière grace à ses seuls systèmes embarqués et missiles. Si l’avion de départ est raté, ce n’est pas avec des béquilles qu’il deviendra champion du Decathlon.

    • Fralipolipi dit :

      @Fred
      J’ai bien ri. Merci.
      Disons que si votre F35 (A,B ou C) a la nécessité de galoper à Mach 1,6 et de braquer à 9G au cours de sa mission de bombardement (ou de surveillance/renseignement),
      1- c’est qu’il n’a pas su rester si invisible que cela
      2- c’est qu’il a été engagé par l’adversaire
      3- c’est qu’il a eu chaud aux fesses … (au mieux)
      .
      Pour le Rafale, s’il doit décamper en vitesse, c’est plus ses 2 ou 3 réservoirs pendulaires de 2000 l (qui fond partie de sa panoplie standard pour les missions de bombardement) qui vont être ennuyeux, et qui devraient donc être largués (le pod Talios, lui, resterait en place, of course).
      Mais le but est bien de pouvoir mener sa mission sans devoir en arriver là, que ce soit en Rafale ou en F35. Bref, c’est bien de pouvoir aller vite, mais c’est mieux de ne pas avoir à le faire.

    • Naf57 dit :

      … une nacelle interne … concept interessant …

    • Clavier dit :

      Dommage pour la nacelle si solide de LM , son vecteur supporte difficilement 7 G……
      J’ai cessé de croire les prospectus des vendeurs depuis que j’ai discuté avec un pilote d’essai !

    • Obelix38 dit :

      Vous voulez parler du fameux EOTS (Electro-Optical Targeting System) basé sur une versions obsolète du Sniper et qu’il faudra upgrader (changer) à grand frais après 2023 (si tout va bien) pour espérer commencer à avoir un F-35 « Fully Capable » ? 😀
      http://www.defense-aerospace.com/articles-view/feature/5/194043/fully-74-of-export-f_35s-delivered-until-2024-are-obsolete.html

      • Nico St-jean dit :

        @ Obelix38

        À grands frais ? L’AD EOTS est conçu en PnP (architecture obligatoire pour tout fournisseurs du F-35) et fait exactement la même taille que l’EOTS .. De plus, on parle d’une architecture certes, en avance sur les autres (technologie SWIR) mais tout de même mature puisque Lockheed l’à dévoilé en 2015 (et travaillait dessus depuis plusieurs années) tout en continuant de l’amélioré pour une pleine production en 2021-2022 et mise en service pour 2023. Un produit ne nécessitant aucune modification structurelle, travaillé puis amélioré sur une décennie (minimum 2013-2023) et qui sera produite en à un rythme annuel dépassant les 100 unités .. Comment pouvez-vous y voir une croissance des prix ? (à moins d’être très mal informé doublé d’une mauvaise fois et d’une bonne pincé de sel de jalousie après la Belgique ^^)
        .
        C’est assez simple, pour les retrofits, vous enlever l’anciens EOTS avec sa connexion et sa lentille (ce qui ne prend que quelques quarts d’heures) et vous mettez en place l’AD EOTS (même taille, même profil) avec sa fibre optique et sa nouvelle lentille 🙂 Les F-35 auront reçu d’avance la MaJ Software. Pour le reste, l’AD EOTS sera introduit dans la chaîne de production des nouveaux F-35.
        .
        De plus, vous devriez combiner vos informations web pour en tirer des conclusions plus poussé, au lieu de farfouillé les poubelles de propagande du web bien orienté « anti-F-35 » .. l’Actuel EOTS n’est certainement pas une version obsolète du Sniper XR puis qu’il en est une évolution [….] ou un dérivé, si vous préférez.
        .
        Alors, de tout ce qui ce dit, l’EOTS est légèrement supérieur au Sniper XR et ATFLIR mais inférieur aux LITENING III et tout ce qui se fait au dessus.
        .
        Je ne connais pas beaucoup le Sniper XR, mais l’ATFLIR, je le connais et ce niveau est largement suffisant pour faire les missions d’aujourd’hui. Vraiment pas de quoi dire que le F-35 n’est pas « fully capable » d’ici 2023 .. Par contre, cela en dit long sur votre source 🙂 ..
        .
        Et vous devriez savoir que l’OSF et DAMOCLES sont également considérés comme inférieurs au LITENING III. Cela signifie-il que le Rafale n’est pas « fully capable » ? 🙂
        .
        La plupart des améliorations qui seront introduites sur le F-35 de 2023 sont réellement impressionnantes sans pour autant (pour la plupart) coûté plus cher pour les mêmes raisons que l’AD-EOTS. Laissez moi vous en détaillez quelques-unes et vous démontrer, selon les faits, que lesdites améliorations ne sont pas toutes synonymes d’augmentations de coûts.
        .
        AD-EOTS : Technologie SWIR ou IR ondes courtes : Augmentations de la portée visuelle ainsi que de la résolution d’imagerie en mode IR, permet de voir à travers les nuages non gorgés d’eaux, le verre, les vitres d’une certaine épaisseur et d’autres matériaux. Chose impossible avec la technologie IRST actuelle. Meilleure résolution TV, télémétrie laser amélioré, tout en fibre optique (sous-système et liaison internes) = fusion amélioré & poids réduit. Lentille de saphir amélioré au niveau de la résistance. MCO réduite.
        .
        AD-DAS : Déjà, le DAS actuelle n’est pas trop mal et pour cause : j’en vois souvent ici s’excité parce qu’un Rafale à détecté un lancement de missile d’un M2K à quelque chose comme 500 km de distance (de mémoire) et bien DAS à quant à lui réussi à détecté le lancement d’un AIM-120C à … 1900 km de distance tout en recueillant assez de données pour les fusionnés avec les MDF – et déterminé que le lanceur état un F-15C, qu’il volait à telle vitesse et telle altitude : https://breakingdefense.com/2014/06/a-gods-eye-view-of-the-battlefield-gen-hostage-on-the-f-35/4/
        .
        Le tout avec aucuns angles morts tout azimut, tout élévation (bref, sphérique) ce qu’un Rafale est loin de pouvoir offrir avec ses 2 DDM-NG + OSF d’ou la nécessité d’un POD et ses inconvénients (nette augmentation de traînée, augmentation de la SER et du poids) Et je me permet d’ajouté qu’un IRST est loin d’égalé des capteurs fixes qui voient partout en même temps alors qu’un OSF (ou EOTS, peu importe) ne peut pas suivre une cible à 10 heures et une à 3 heures simultanément […]
        .
        Le prochain DAS sera (selon Lockheed et Raytheon) 5 fois moins coûteux, une réduction de prix de 45% par rapport au premier DAS et 2 fois plus performant, lui aussi disponible en 2023. Sans précisions, la com de Lockheed/Raytheon serait d’un niveau de bas-étages sauf que précisions il y à.
        .
        Déjà le simple fait de virer Northrop (qui assemblait et maintenait son DAS depuis plus d’une décennie) montre que le produit de Raytheon doit certainement être beaucoup plus performant mais surtout plus abordable sur tout les points (nouvelle politique de Lockheed – observé depuis 1 ans en raison de la pression **justifié** des clients USA/FMS/Partenaires qui vise à réduire les coûts en MCO de l’appareil)
        .
        Ensuite, selon les premiers « Leak » et autres analyses, l’AD DAS offrira une meilleure résolution, une fluidité et transparence des flux vidéos grandement amélioré pour une fusion plus efficace, plus rapide – dirigé vers le casque des pilotes. Mais surtout, des lentilles beaucoup plus résistantes. Selon le DOT&E et même le directeur du bureau d’étude des acquisitions du Pentagone, le principal problème du DAS actuel est que ses lentilles s’abîme trop rapidement et cela réduit (fortement pour reprendre leurs mots) la disponibilité globale du F-35 en raison des nombreuses réparations hebdomadaires.Enfin, je ne confirme ni infirme les chiffres avancés par les constructeurs dans leurs exactitudes mais nul doute, le prochain DAS sera plus performant et beaucoup plus abordable.
        .
        Nouveau moteur pour 2023. Le F-135 G-O 2.0. Avec 10% de poussées supplémentaires et 6% d’amélioration au niveau de la consommation globale de JP-5. Augmentation du rayon d’action de 10 à 15% selon l’altitude et la météo.
        .
        Aucune idée si se prochain moteur sera plus coûteux à l’achat que le F-135 actuel, mais P&W communique sur le fait que ledit prochain moteur sera plus économe quant à la MCO. Et je n’ai aucun mal à les croire. Rien qu’avec la réduction de consommation, le CPFH (coût à l’heure de vol) diminuera de façon purement mathématique et factuelle. https://www.flightglobal.com/news/articles/pw-proposes-electric-power-boost-from-f-35-engine-449423/
        .
        Bref, le F-35 ira plus loin, peut-être un peu plus vite si ce nouveau moteur sera moins asthmatique que le F-135 actuel, sera bien meilleur au niveau de l’agilité et de la préservation d’énergie en virage soutenu, avec une meilleure accélération (qui est déjà énorme comme son taux de montée)
        .
        Je vous évites les détails du GaN ou encore du moteur à cycles adaptatifs.

        • Nenel dit :

          Une question Nico. Et quid des EOTS sur tous les F35 jusqu’à 2023? Le traitement de l’obsolescence par l’AD EOTS ne sera pas gratuit….
          « Et vous devriez savoir que l’OSF et DAMOCLES sont également considérés comme inférieurs au LITENING III.  »
          Comparer l’OSF avec le Litening…. c’est comme comparer des choux et des carottes… par contre avec le Damocles ok. Et je te confirme que le Litening III est supérieur au Damocles mais pas dans l’absolu. Le Damocles reste meilleur dans un certain domaine.

          • Nico St-jean dit :

            @ Nenel

            « Une question Nico. Et quid des EOTS sur tous les F35 jusqu’à 2023? Le traitement de l’obsolescence par l’AD EOTS ne sera pas gratuit…. »
            .
            Je l’ai déjà expliquer, c’est du Plug n Play (ou Plug n Flight, peu importe) combiné à une mise à jour software préparer d’avance. Cela ne sera pas gratuit mais évidemment pas non plus à « grands frais » .. C’est rapide et plus simple que tu ne le pense, plusieurs F-35 seront retrofité chaque jours dans le cas de l’EOTS. Qui plus est, des dizaines de F-35 ne seront pas retrofité afin de servir pour l’entraînement au pilotage de base.
            .
            « Comparer l’OSF avec le Litening…. c’est comme comparer des choux et des carottes… »
            .
            Tu ne savais pas que le Rafale est tellement polyvalent qu’il peut larguer de dos avec son OSF ? 😉
            .
            Plus sérieusement, l’OSF reste un IRST interne, que je compare avec un IRST externe (LITENING III) uniquement sur les performances de portée, taux de rafraîchissement, résolution, track, etc.
            .
            Dassault aurait mieux fait de mettre l’OSF en dessous du nez comme le F-35 au lieu du dessus et de mettre 6 DDM-NG au lieu de 2. Pourquoi ? Parce qu’un IRST sous le nez permet de se passer du pod tout en permettant une bonne partie de la couverture air air en élévation inférieure, parce qu’un pod, ça traîne, ça pèse un peu et n’est pas très discret, parce qu’un Rafale à trop d’angles morts avec ses DDM-NG des 2 côtés de la dérive + l’OSF devant alors qu’un F-35 n’en à aucun et parce que confié les 180 degrés avant est trop demandé pour un seul IRST s’il doit faire face à plusieurs appareils, alors qu’une série de capteurs le font sans problèmes. D’autant que lesdits capteurs (du F-35) son aussi des IRST avec caméra et télémétrie laser. De plus, comment ferra le Rafale si l’AA veut un pod EW au GaN comme les américains pour une version bien plus puissante dans ce domaine, du Rafale ? Quoi ils vont le faire sortir avec 2 pods ? Pareil pour les antennes passives, l’idée de tout mettre dans les ailes avec double faces enlève toute traînée par rapport aux 2 antennes avants externes du SPECTRA (celle de derrière n’à évidemment pas d’importance) Bref, Lockheed à eu de très bonnes idées de conception même si le développement ne s’est pas passé comme prévu 😉

          • Nenel dit :

            « Je l’ai déjà expliquer, c’est du Plug n Play (ou Plug n Flight, peu importe) combiné à une mise à jour software préparer d’avance. Cela ne sera pas gratuit mais évidemment pas non plus à « grands frais » .. C’est rapide et plus simple que tu ne le pense, plusieurs F-35 seront retrofité chaque jours dans le cas de l’EOTS. Qui plus est, des dizaines de F-35 ne seront pas retrofité afin de servir pour l’entraînement au pilotage de base. »
            Nico, stp arrête de me prendre pour une buse. Je sais parfaitement comment est prévu le remplacement des systèmes qui deviennent obsolètes. Quant à pas grand frais je te dis Mdr! Et justement si près de 180 F35 ricains ( sans compter ceux des clients) , et pas quelques dizaines, resteront non retrofités c’est justement parce que les mettre à jour coûte une blinde.
            Ensuite ta comparaison des différents capteurs entre le F35 et le Rafale est nulle et non avenue. Pour la simple et bonne raison que pour la même mission la doctrine d’emploi sera différente. Le F35 jouera sur sa furtivité passive en altitude, c’est son point fort jusqu’à preuve du contraire allié au brouillage électronique de masse (doctrine Us) alors que le Rafale se fera discret en TBA avec brouillage fin ( doctrine AA). Les capteurs comme les DDM sont parfaitement placés pour regarder vers le haut sans aucun angle mort. De plus ils voient très bien devant…. Et les antennes passives et de brouillage de Spectra non aucune incidence sur la traînée. Et le Pod peu .
            Je vais conclure que faire des comparaisons entre ces 2 avions est quelque part bien futil car ils ont chacun été créé pour un emploi avec des doctrines totalement différentes. Le Rafale a prouvé ses qualités d’emploi j’attend que la dinde en fasse autant rien que pour le modèle d’emploi Us. Je ne parle pas des clients F35 qui sont condamnés à l’utiliser qu’avec les ricains avec la doctrine ricaine.

        • B21 raider dit :

          Ah, il y a une amélioration du radar au programme ? Avec du GAN

        • Royal Marine dit :

          Bon! C’est bien tous çà!
          Le seul problème qui demeure est de savoir si une fois ces matériels installés sur la Dinde, ils ne déclencheront pas de façon aléatoires quelques dysfonctionnements mineurs du style (au choix): incendie de moteur ou de soute à bombes, panne réacteur, courts circuits divers et variés, panne du circuit d’oxygène du pilote, avec intoxication à la clé, …, etc., … Bref! Que du bonheur!
          Mais bon, faut garder l’esprit sportif… L’essentiel est de participer à l’histoire belge du siècle!

      • shro dit :

        Cette nacelle est déjà plus performant te que notre nouvelle nacelle ou celles d’autres pays

        • Fabien dit :

          Performante, ou pas. Aucune importance puisque c’est un savoir-faire qui reste en France, au lieu de faire les frais d’une nouvelle réglementation à application variable U.S..
          En prime, les images collectées sont directement envoyées en centre de traitement via liaison numérique.
          Je trouve que le gain de temps est énorme.
          Bientôt une IA intégrée pour un trait optimal de l’information en temps réel?

    • Bill dit :

      Les chiffres que vous annoncez sont un peu présomptueux. Pour l’instant et au vu des nombreux déboires du F35 (notamment sur la structure des ailes) il est loin d’atteindre de telles capacités alors pas la peine de fanfaronner.

    • Solita dit :

      On sait aussi que les pilotes de F35 sont très déçus par la « nacelle interne » dont vous parlez. Elle n’a pas les mêmes performances que le Sniper par exemple.

    • LM dit :

      Si elle et interne ce n’est plus une nacelle.

    • Alpha dit :

      @Fred
      « On sait par exemple que le F-35A pourra voler à Mach 1,6 et faire du 9G avec une nacelle car elle est interne. »
      LOL !!!….. 🙂

    • Fabien dit :

      Le F35 promet bien des choses! C’est à ce demander pourquoi il y a des appels d’offres à d’autres constructeurs… Ah oui: les retards et les surcoûts. Mais rien de grave: tout va mieux avec la dernière imprécations en vaudou.
      Pour un pod Talios, le coût est de 15 millions d’euros la pièce. Il me semble difficile de faire des manœuvres serrées avec cet engin en fonctionnement mais les trois bidons externes sont des facteurs biens plus limitants…
      Tout comme les missiles en soute…

      • Frédéric dit :

        Vous êtes sur du prix ? Je pensais une dizaine de millions maxi (somme que j’aurai jamais sauf chance au loto…).

  2. Wagdoox dit :

    Parfait manque plus qu’un nouvel osf !

    • Fralipolipi dit :

      Yep, surtout avec le Mica IR NG qui arrive … pour taper loin et en silence (radar en mode passif) 😉
      .
      Cela dit, ce pod Talios est aussi présenté comme capable de faire de l’identification aérienne (et pas seulement terrestre), du coup, en attendant un OSF futur, peut-être que le Talios complète déjà avantageusement les capacités de l’OSF actuel.

      • Wagdoox dit :

        Le problème c’est que talios utilisent des une partie du spectre qui n’est pas le même que celui de l’osf donc pas idéal pour la chasse et surtout un pod en nombre limité avec une tolérance en g aussi limité c’est pas terrible pour faire du air air. Sans parler du secteur angulaire très bas. Bref osf avec un bonne liaison et on aura un tragedac enfin opérationnel et une solution de tire totalement passif et fonctionnelle même contre les furtifs.

    • vrai_chasseur dit :

      Ce TALIOS est présenté comme compatible avec l’osf actuel (Thales aime dire qu’il est « Plug and Fight ») – un pilote de Rafale dispose donc a priori dès maintenant d’une vision air-air largement améliorée. Le MICA NG étant prévu au standard F3R, en étant honnête sans être chauvin, l’association des 2 rend le Rafale F3R extrêmement performant.

      • Jupiter dit :

        Bonjour,
        Le MICA-NG vient d’être notifier par la ministère des armées. Il est maintenant en développement et sera qualifié et intégré vers la moitié 2020.
        Il sera donc probablement utilisable sur les Rafales au standard F4 uniquement, de la même façon que les Meteors ne sont utilisables qu’a partir du standard F3R.

  3. Jean-Marie H. dit :

    J’apprécie beaucoup que nos industriels soient capables de fournir à nos armées des matériels de haute qualité mais je n’aime pas lire que nos « alliés » se permettent d’exprimer un niveau d’exigence concernant nos équipements.
    Alliés ou suzerains/vassaux, notre classe politique doit être claire à ce sujet par des actes concrets (=contributions financières) et non par de « fières » déclarations qui ne sont que du pipeau.

    • Hermes dit :

      C’est ce qu’on appel des standards, des normes…
      C’est fait pour qu’on puisse fonctionner ensemble, plus ou moins au même.
      Y’a pas vraiment de normes faites pour favoriser les USA, y’a juste des doctrines #B61 qui sont là pour ça.

    • Frédéric dit :

      Hum, la, c’est niveau de précisions lors des CAS qui n’est plus au standard actuel avec les anciennes nacelles.

  4. Niko dit :

    Peut-on vraiment conduire une opération air-air totalement passive avec Talios+OSF+Mica IR?

    • Wagdoox dit :

      N’importe lequel peut être utilisé seul.
      Le problème c’est de mesure en ir la distance de la cible. Pour ça il faut trianguler la cible ça implique plusieurs osf (la distance entre les rafales doit être suffisamment importante pour avoir une différence angulaire ce qui exclus d’utiliser plusieurs capteurs sur le meme rafale). La connexion intra patrouille permettra cette triangulation et complètera la kill chain. Pour l’instant on fait avec un télémètre laser ou avec le radar (rien de distrait) mais dans ce cas là on le fait d’un rafale plus éloigné encore.
      Autre méthode attendre que l’adversaire se serve de son radar, le détecter et tirer en passif em ou ir peut importe.

    • Fralipolipi dit :

      Il me semble que c’est déjà le cas, avec l’OSF actuel + le Mica IR actuel.
      .
      Tous ce qui suit ou suivra (l’identification aérienne via Talios, nouvel OSF, futurs Mica NG IR) ne viendront que renforcer cette capacité … notamment en allongeant la distance de détection optique et d’identification, ainsi que celle de la portée du missile ad-hoc (Mica IR NG qui gagnera tant en portée qu’en efficacité : capteur plus moderne + accélération terminale).

  5. B21raider dit :

    juste une question a part, croyez-vous que Dassault ait les compétences pour construire un bombardier stratégique répondant aux exigences du 21 eme sciecle .?

    • Clavier dit :

      Aucun problème mon brave ….mais qui pour le payer et pour l’acheter!

    • Wagdoox dit :

      Tout dépend e la demande un a350 avec asmpa xl avec une autonomie de 2500 km c’est crédible. S’il s’agir de faire un bombardier supersonique type signe blanc oui mais un b21 aile volante de 50 tonnes là j’ai plus de doute. L’entreprise a que très peu d’experience en aile volante et l’avion le plus lourd qu’ils aient fait c’etait un 20 tonnes a vide (atl 2 mise à part et avion civile pareil).

    • le Sicaire dit :

      Voyez vous quelqu’un d’autre en France ?

      Les compétences, cela s’acquièrent, avec de la matière « grise » et des « pépettes ». Je n’ai pas de toute sur le fait que Dassault sache gérer la matière « grise ». La question est : est-ce que nos politiciens savent gérer les « pépettes » ? 😉

      Alors ce « bombardier stratégique répondant aux exigences du 21ème siècle » dont vous parlez… si Dassault ne le fait pas, il faudra alors l’acheter aux USA… à la Russie, ou peut-être à la Chine… 😉

      Le problème n’est pas la compétence de Dassault mais celle de nos politiciens… à prendre La bonne décision… !

      Peut-être que la bonne question à poser est : aurons-nous besoin d’un « bombardier stratégique répondant aux exigences du 21ème siècle » ?

    • Carin dit :

      À question à part… réponse à part… faites donc la liste des «  exigences du 21 eme siècle »
      Je suis sur qu’un contributeur du cite transmettra au service conception de dassault qui se fera un plaisir de s’executer, trop content que vous vous soyez à titre gracieux chargé de mettre sur papier la longue liste de vos exigences!

    • EchoDelta dit :

      C’est plus une question de moyens financier que de compétence de mon point de vue. Dassault a au minimum les moyens de faire sous traiter et de suivre la bonne exécution des travaux qu’il ne sait pas faire lui même, ce qui est tout même très significatif. Par définition un grand groupe qui industrialise, innove peu en interne, donc s’appuie sur des sociétés technologiques qui lui apporte des innovations qu’il doit savoir intégrer. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles Dassault a un groupement qui fédère des start-up pour leur donner les moyens d’innover par la mise à disposition par exemple de la suite logicielle CATIA ou d’autres moyens de type locaux, cluster etc. pour détecter et accompagner les sociétés ou les technologies qui leurs semble prometteuses.

    • Leum dit :

      Dassault a les compétences pour construire un engin furtif.

      Mais est-ce que c’est nécessaire d’user de lourds et lents bombardiers stratégiques façons US Air Force au XXI ème siècle?

      Les tapis de bombe c’est fini et mettre tous ses oeufs dans le même panier est dangereux.

      Ne faut-il mieux pas multiplier les UCAV pour du bombardement stratégique?

      • Arie dit :

        Oui. Je verrais bien une flotte de drones type RQ4 global hawk boosté muni d’un missile de croisière nucléaire.

    • Pascal (l'autre) dit :

      Il en a tout à fait les compétences! Par contre il faut au moins un client qui ait les moyens de se le payer

    • FredericA dit :

      Un bombardier stratégique ?!? comme le Tupolev 160 M2 ou le future B-21 ?
      .
      Sachant que ce type d’appareil est exclusivement mis en oeuvre par la Chine, les USA et la Russie. A quoi servirait d’investir des dizaine de milliards pour un avion qui ne sera jamais vendu ???
      .
      Dans l’absolu, vous devriez allez faire un tour sur le site de Dassault. Vous découvrirez que cette (petite) société a des compétences sur :
      – les avions civils
      – les avions de combat
      – les drones de combat
      – Les logiciels de conception d’avion (Boeing est client de Dassault)
      – Les engins spatiaux (satellite, équipement de propulseur, navette…)
      – Etc
      .
      Bonne lecture :
      https://www.dassault-aviation.com/fr/
      https://www.3ds.com/fr/

  6. petitjean dit :

    « un accroissement des pannes en raison des conditions climatiques abrasives rencontrées au Sahel »
    comment se fait-il que dans le cahier des charges de ce matériel, et donc dans sa réalisation, rien ne soit prévu pur parer à ces « conditions climatiques abrasives » ??
    Tout matériel, utilisé en condition désertique, est forcement exposé aux grains de sables et autres poussières abrasives
    les solutions sont doubles : durcir le matériel et augmenter la fréquence des maintenance. Rien de très compliqué…….

  7. basstemp dit :

    Perso je comprend même pas, qu’en concevant cet avion on a pas été foutu d’imaginer un emplacement dans la carlingue pour en finir avec les nacelles et que cela devienne un simple module interne évolutif pour que cela ne grève juste jamais la moindre capacité supersonique de l’appareil et idem pour sa furtivité

    Ca sert a rien de nous faire tout un torrent de pub sur une soit disante semi-furtivité d’un appareil si au final pour de simples missions de bombardement il faille acceuillir une foutue nacelle qui fout tout en l’air ces capacités …

    Un module intégré a la cellule, c’était trop demandé ???

    Ne venez plus jamais nous parler de furtivité !!!!!!! Escroquerie intellectuelle !!!!

    • Aure dit :

      Totalement d’accord . D’ailleurs les avions de 5 gen n’ont pas de nacelles.

    • Carin dit :

      À basstemp
      Votre interrogation est : pourquoi une nacelle externe et pas du matos interne?
      La réponse est écrite dans l’article de monsieur Laurent Lagneau…
      ces nacelles externes ou ces composants internes comportent une verrière qui quelle que soit l’option choisie est externe… et c’est cette verrière qui craint le sable, les poussières un peu grosse, etc..etc.. plus l’usure normale des composants. Pour les verrières pas de problème elles sont changées de la même façon sur un rafale ( externe) qu’un F 35 (interne), mais quid des composants? Il se trouve que sur un rafale on tombe la nacelle et on en monte une autre ( environ 30 minutes) alors que sur un F 35 c’est l’avion qui est immobilisé au sol pour que les mécanos l’ouvrent comme un cartable pour avoir accès aux composants défectueux!! En gros Le rafale repart dans les 30 minutes si nécessaire, le F 35 reste au sol plusieurs heures! Sur un pays comme les states ( plusieurs milliers d’avions) ça passe.. mais pour nous ( 200) avions, c’est plus handicapant.