Un rapport prévient que la transition énergétique appliquée aux Armées pourrait compliquer la conduite des opérations

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

99 contributions

  1. jaicruvoir dit :

    Les écologistes sont des doux rêveurs.
    Comme les babacool de années 70 ils pensent que la guerre se fera avec des fleurs.
    Un guerrier doit manger de la viande rouge pour être agressif. Toutes les armées conquérants passé ont mangé de la viande les huns nomade éleveurs, les vikings chasseurs pecheurs, les arabes éleveurs…
    Alors le pétrole est le moteur de nos armements.
    L’électricité ne permettra de se projeter que de 200km et de stopper l’offensive, la batail de Ardennnes en est l’exemple sans pétrole les chars se sont immobilisés quand les réservoirs se sont vidés .

    • Absha dit :

      Sauf que tout a une fin, le pétrole y comprit, et que si vous voulez que les armées continuent à avancer, il vaut mieux se poser la question maintenant que dans 30 ans.

      • Albatros24 dit :

        Il y a du pétrole pour 130 ans encore au rythme actuel.
        Et les nouvelles méthodes de recherches permettent de trouver des nappes encore partout dans le monde et quasiment toutes les semaines.
        Vos propos me rappellent ce qu on disait il y a 30 ans : il n y aura bientôt plus de pétrole…
        Le prix est tellement élevé qu il permet l extraction la plus coûteuse.
        On n en a pas encore fini avec le pétrole.

    • Clément dit :

      @jaicruvoir
      « Un guerrier doit manger de la viande rouge pour être agressif.  »
      C’est pour ça que les grands sportifs privilégient la viande blanche ? Pour vous battre vous avez besoin de protéines (donc surtout dans la viande blanche et les oeufs), de calcium et de sucres lents et rapides. Sans compter un apport végétal pour les fibres et les vitamines.

      • Thinker dit :

        Les sportifs privilégient les viandes blanches seulement parce qu’elles sont beaucoup moins grasses que les rouges pour un apport en protéine presque identique.

        • Robert dit :

          Pour l’élimination aussi, la viande blanche est meilleure que la viande rouge plus riche. En manger deux fois par semaine suffit. Il doit avoir des sports ou la viande rouge est favorisée pour la masse musculaire, peut-être. Et la viande blanche cuite sans matière grasse produit peu de déchets, donc de besoin naturels. Et est-ce que les populations pauvres avaient tant que ça les moyens de manger de la viande ?
          Mais les faux écolos sont aussi hostiles à toute forme de nourriture carnée.

        • Clément dit :

          Oui en effet. Donc la viande rouge n’a pas d’intérêt dans un régime sportif (à part sa qualité gustative). Poulet + lentille/épinard et c’est parti. Certains sportifs remplacent la viande par des oeufs (de caille par exemple, crues, au réveil) pour les protéinés.

    • Hermes dit :

      Pour l’Histoire de la viande, si la personne tolère un régime sans viande, ca changera pas son agressivité… C’est même un discours provegan que de dire « viandard = agressif » (tout en sachant que généralement le premier à devenir agressif dans ces discussions sont les vegans…)
      .
      C’est parfaitement logique du reste que les armées soient exonéré de réglementation pouvant brider leurs actions sur le terrain.
      L’électricité n’est pas le sujet principale, se sont surtout les normes antipollution qui exige une certaine qualité de carburant que n’ont pas les armées en Opex, et on va pas faire des moteurs métropolitain et des moteurs d’opex…
      Pour ce qui est de la production de biocarburant, je ne comprends toujousr pas que ça ne soit pas le cas à l’échelle des services publiques (du tout du moins sur les enjeux stratégique/sanitaire, armées/secours(SDIS/Sécurité civil)), même s’il est certains que le coût n’est pas le même, disposer d’ors et déjà des infrastructures de production et de stockage octroiera à l’avenir une flexibilité.
      D’autant qu’en dépit du lobby pétrolier, a chaque année qui passe, production « synthétique » devient de plus en plus intéressante économiquement parlant (capacité en production/ coût de production) tout en étant moins polluante (Jusqu’à 30% en moins!)

      • Vevert dit :

        Les carburants issus du végétal ne sont pas des biocarburants mais des agrocarburants.
        Planter des milliers d’hectares de céréales OGM, dopées au glyphosate pour produire du carburant ont est loin du bio. Défricher les forêts asiatiques pour planter du palmier palmiste et transformer l’huile en Europe c’est loin du bio. Le propos peut paraître décalé dans ce forum mais chercher et avoir des solutions nous sortir de la dépendance au pétrole est également un enjeu stratégique. Les PAN et SN sont une solution mais non adaptable à tous les matériels. Les drones qui volent lentement avec de petits moteurs ne peuvent ils pas être solaires avec des batteries?

        • Hermes dit :

          Sauf que ça n’a rien a voir avec ce dont je parlais.
          .
          Le biodiesel produit à partir d’algues (Qui reste le concept le plus propre/saint) ou le biodiesel produit à partir de bactérie (mais la consommation initiale reste du sucre..).
          .
          En bref le diesel peut être produit de bien des manières aujourd’hui, c’est par cette diversification que l ‘on obtiendra un « raisonnable » et une stabilité sur toute la production.

    • heaume44 dit :

      @ jaicruvoir
      « Un guerrier doit manger de la viande rouge pour être agressif.» , etc.
      Pas forcément, les gladiateurs romains -au moins à Ephèse- étaient nourris essentiellement avec des végétaux.
      Vous en saurez plus sur ce lien :
      https://www.lanutrition.fr/les-news/les-gladiateurs-des-vegetariens-qui-prenaient-des-complements-alimentaires
      De toute façon, tous les Romains, y compris les légionnaires, étaient de grands consommateurs de végétaux.
      Vous pouvez trouver facilement ceci sur la toile.
      D’autre part j’ai observé, comme Hermes, que les Vegan deviennent vite et facilement agressifs.
      Cordialement.

      • Clément dit :

        A l’inverse, les plus grands consommateurs de viande (les peuples de l’arctique) ne sont pas considéré comme de « grands guerriers ».

      • girardin dit :

        Les gorilles possèdent une force colossale et pourtant ils sont…..végétariens!!!

        • 341CGH dit :

          Les éléphants aussi.
          Et les rhinocéros.
          L’écologisme et le végétalisme ne sont rien de plus que des idéologies.

    • John dit :

      Les écologistes ne sont pas bêtes, cette image que vous en avez est assez triste, parce qu’elle repose uniquement sur des clichés…
      Les énergies renouvelables tel que le solaire et l’éolien ont pour avantage de ne pas avoir besoin de déterrer une source d’énergie primaire, elle est disponible partout. En quoi est-ce stupide de s’intéresser à convertir une source d’énergie gratuite?

      Avec des politiques publiques menant une transition vers les énergies moins polluantes, elle rend ces énergies accessibles à plus de monde, car les prix vont baisser.
      .
      Et ce rapport a pour but d’évaluer ce qui peut être fait au sein de l’armée pour y contribuer… Et la réponse est claire, pour autant que cela n’a pas de conséquence sur les capacités opérationnelles, pas de problème… Mais les opportunités se situent surtout dans l’efficacité énergétique. Et cet exemple fait partie de ceux où écologie et intérêt militaire vont de paire. Si vous pouvez effectuer plus de km avec un certain volume d’essence, alors vous augmentez le rayon d’action… Mais je ne pense pas avoir entendu qui que ce soit dire qu’il fallait mettre les militaires français pour réduire leur empreinte écologique…

    • Eurafale dit :

      Ben tiens, pourtant le premier moteur de voiture à atteindre les 100km/h était électrique.
      D’ailleurs c’est même pas une question d’écologie mais de dépendance stratégique. Quand les allemands n’avaient plus accès aux champs pétrolifères de Ploesti et qu’ils étaient en manque de carburant « traditionnel », ils ont dû rechercher d’autres moyens pour fabriquer du carburant de synthèse. Déjà à l’époque, le pétrole était un des nerfs de la guerre. On coupe le pétrole, les armées sont à l’arrêt, plus de combats, fin de la guerre. Du pétrole en France et en Europe y’en a pas des masses, et le principal carburant pour aller dans les endroits où il y en a afin d’en assurer l’approvisionnement… C’est le pétrole. – de dépendance au pétrole = approvisionnement + contrôlé et sécurisé = + d’autonomie.

  2. Sam dit :

    Ils nous ont bien fait adopter la réduction du temps de travail. Ils n’hésiteront pas à nous passer à la moulinette écolo…

  3. Raymond75 dit :

    Faire la guerre, oui, mais faire une guerre propre et non polluante : voilà ce qui distingue les pays développés des pays barbares. Les débris humains, biodégradables, ne sont pas considérés comme des déchets.

    • Fabien dit :

      Pour cela, il faut les pulveriser d’office! d’où l’emploi privilégié du canon de 30 sur le fusil d’assaut, dont on répète que ce n’est plus une arme « stratégique ».

    • PK dit :

      @ raymond75
      .
      Il faut vivre avec son temps. La guerre a toujours été écolo, ou du moins a tenté de rallier les écolos de tout poil.
      .
      Tenez, en 14, tout le monde est parti la fleur au fusil. C’est-y pas écolo ? Une jolie fleur dans un fût de canon ?
      .
      En 1991, les écolos se sont plaints des obus à l’uranium appauvri qui « polluaient  » le désert. Pas que les A10 aient fait de la purée (mousline) avec les Irakiens avec.
      .
      Aujourd’hui, pour les remercier, on va mettre du bio dans le réservoir : comme cela, ils seront obligés d’admettre que les barbus, avec leur Toyota diesel, polluent et font des morts avec des particules fines, ce qui est le summum de l’horreur (à côté la décapitation est tout à fait secondaire).
      .
      C’est de la psychologie TF1. Et vous savez quoi ? Ça marche à plein tube !

      • Thinker dit :

        En Sardaigne et dans le Limousin il y a une vraie catastrophe écologique à cause des gentils obus à l’uranium 238 !
        Dans le désert c’est moins proche de nous mais à la limite le problème est encore pire car le sable du désert étant très fin, il peine à fixer la poudre d’uranium et elle est transporté sur des dizaines de kilomètres pendant les tempêtes de sable.
        Et près des points zéro, la situation sanitaire des populations est catastrophique au point que les hôpitaux de Falloujah ont constitué avec les foetus mort-nés de malformations congénitales des galeries de musée des horreurs pire que ceux d’Hiroshima. Et à Hiroshima ils ont quand même reçu sur la tronche une bombe atomique mal construite et capable de fissionner qu’une toute petite partie de sa masse de matériel et récupéré dans les sols plus d’uranium enrichi que de produit de fission après les retombées.
        Mettre sur le même point le bilan carbone des armés et la dispersion volontaire de matériel radioactif dans l’environnement sans aucun égard pour le bilan sanitaire des populations civiles, excusez du peu mais c’est abusé.
        L’uranium 238 est un matériel radioactif relativement très peu dangereux du fait de la durée de sa demi-vie et de la nature de ses désintégrations radioactives du moment qu’il condensé à l’état solide sous forme de lingots ou de barres ou stocké correctement sous forme de poudre. Mais si vous l’utilisez pour saler les sols, il y a un risque plus ou moins important qu’il finisse par passer dans votre organisme via vos intestins ou plus particulièrement vos poumons et à partir de là vous passerez le reste de votre vie à pisser radioactif jusqu’à ce que vous creviez d’un cancer du rein ou du poumon à l’horizon d’une décennie. C’est ce qui est arrivé à des militaires qui ont mis en oeuvre ce type d’armement… et aux populations qui vivaient prêt du théâtre d’opération.

        • PK dit :

          Je ne crois pas une seconde à ce genre de salade.
          .
          L’uranium appauvri utilisé dans ce type de munitions (dans le calibre 30 des canons d’A10, mais aussi dans les obus flèches de 105 puis 120 de chars) est très peu radioactif (sinon, on aurait des centaines de morts, rien que pour la maintenance, sans compter le pilote, assis sur les obus). Je vous rappelle qu’on vit dans un monde purement radioactif et qu’on connaît les doses tout à fait normales et supportables pour l’homme (demandez aux Auvergnats ou aux Bretons).
          .
          Quand l’obus part en fumée au contact de la cible, il est possible que l’uranium, comme tous les métaux constituants, se volatilisent (et là, il faut une sacrée montée en température). Tous les métaux vapeurs sont des toxiques mortels : respirez du plomb et vous crèverez. L’uranium ne change rien à l’affaire.
          .
          Le fait de volatiliser le métal ne le rend pas plus radioactif : au contraire, en le volatilisant, vous le dispersez. Donc vous augmenter le volume dans lequel il se trouve et comme le taux de radioactif est constant (i.e. le nombre d’atomes radioactifs est constant) et donc vous dispersez la radioactivité donc localement elle est plus petite. Elle n’était déjà pas dangereuses concentrées dans l’obus !
          .
          Pour qu’il y ait danger, il faudrait avoir tiré des MILLIONS d’obus au MÊME endroit et que tout cela soir resté concentré à cet endroit. Quand on connaît la précision proverbiales des artilleurs américains (dont la devise est : on tire 100 obus en espérant en mettre un dans la cible), ça sent quand même la grosse arnaque.
          .
          Bref, tout ceci sent la fake news d’écolos. Je veux des preuves de ce que vous avancez, pas des sites d’écolos anti-nucléaires qui confondent l’uranium avec le dernier joint qu’ils ont fumé.

          • Hermes dit :

            Le problème des obus à l’uranium, ce n’est pas la radioactivité à proprement parler (c’est elle mais dans une autre mesure).
            .
            C’est le fait qu’a l’impact des quantités importante d’uranium sont « vaporisé », et ce sont ces particules qui elles posent problème, la partie intact de la munition n’en pose que très peu…

        • Montaudran dit :

          Si il y a pollution à l’uranium en Limousin ce n’est l’utilisation d’obus qui est en cause mais l’extraction d’uranium.

    • Hermes dit :

      L’enjeu n’est pas écologique, il est stratégique.
      .
      Comme d’hab, à côté de la plaque.

    • John dit :

      Efficacité énergétique améliorée rime avec un rayon d’action et une autonomie améliorée !
      Les panneaux photovoltaïques dans le génie peuvent avoir un certain intérêt, par exemple pour en équiper les bases avancées ! L’indépendance énergétique dans ce genre de situation peut être intéressante !
      La question de ce rapport est de chercher les opportunités qui ne réduisent pas les capacités opérationnelles, voire même celles qui les augmentent !

  4. Faublas dit :

    Il faut faire passer les Pick-up des djihadistes au contrôle technique; plus efficace que l’armée pour les arrêter.

  5. Françoise dit :

    Il faut prévoir le recyclage des morts énemis ! Ils donneront de bons carburants bios, on s’épargnera de creuser des tombes où de sacrifier des champs pour leurs repos éternels. Ainsi pourra-t-on dire « Je roule au … ».
    .
    À défaut d’avoir aidé l’armée française de leurs vivants, les ennemis l’aideront une fois morts.

    • On est plus en 40….

    • wawa dit :

      Les nazis étaient précurseurs : il faisait les rembourrages de bottes des sous-mariniers avec les cheveux des gazés et récupérait les cendres comme engrais…

      • Renard dit :

        Et en plus, Hitler était végétarien! Sans oublier les douches des gardiens des camps chauffées avec les fours crématoires.
        Ecolos avant l’heure les nazis en effet!

      • Bikoro dit :

        @wawa. Excellente référence! Ça en dit long sur vos sympathies. Laval n’aurait pas fait mieux.

        • Françoise dit :

          @Pietruci, wawa, Renard & Bikoro : Il y a une différence entre un soldat mort au combat et un civil.

        • wawa dit :

          @ bilkoro

          Euh l’ironie vous connaissez ?
          Mon com était une réponse à  » « francoize » dont la teneur du message rappelait justement le pragmatisme cynique des nazis.

  6. Auguste dit :

    Face au péril,il faut prendre des mesures draconiennes.Il faut interdire aux véhicules des armées étrangères d’entrer en Europe s’ils ne sont pas aux normes WLTP.

  7. Gremlins dit :

    J’en peux plus de leur « transition énergétique » !!!!!!!
    Nous petit français d’un petit pays on veux être les rois de la propreté. A côté de ça, la plus grosse partie de la planète peuplée par l’Oncle Sam, Tonton Vlad et Dame Jinping sont à eux seuls LA première source du réchauffement climatique.
    Alors vraiment l’imposture pour piller encore les français, soldats ou pas, c’est gros comme un camion (électrique le camion…).

    On veut moins de pollution ? Trouvons un moyen rapide et radical de diminuer de moitié le nombre d’homo sapiens de la surface du globe.

    • Françoise dit :

      @Gremlins : Calmez-vous, le réchauffement climatique n’existe que dans la tête de ceux qui y croient…
      .
      Si vous pouvez comprendre que nombre de citoyens sont embrigadés par leur pouvoir, vous pouvez comprendre que beaucoup de Français croient au réchauffement climatique.
      .
      Maintenant ma preuve qu’il n’exsiste pas :
      .
      S’il existait, toutes les couches de la société y croiraient plus ou moins de manière semblable. Or, ce n’est pas le cas. Les géologues sont de très loin les moins climato-alarmistes (ndlr: l’ancien ministre de l’instruction publique M. Claude Allègre n’y croyait pas ; il avait écrit un livre contre le réchauffement climatique, or il était géologue avant de devenir ministre, comme par hasard…).
      .
      Par ailleurs, vous pouvez prendre connaissance de ce texte expliquant les abus des réchauffistes :
      https://www.contrepoints.org/2017/08/06/296195-rechauffement-climatique-6-affirmations-erronees
      .
      Enfin, Yannus m’avait répondu auparavant que la biodiversité est réduite drastiquement. Effectivement, je suis d’accord, mais il ne faut pas mélanger les problèmes.

      • Fred dit :

        @ Françoise
        Tiens ?
        Un diplôme de géologie est un plus pour comprendre les mécanismes climatiques maintenant ? :o)

      • Auguste dit :

        Allègre est loin d’être un référence.On se souvient (les vieux) de ses prévisions sur la Soufrière.Il ramène sa fraise sur tous les sujets qui ne sont pas de sa compétence.C’est un géochimiste,pas un climatologue.

      • jean pierre dit :

        surtout que la planete Mars se réchauffe aussi, alors là il faudra m’expliquer l’ozone et le co2

        https://michelduchaine.com/2018/09/30/mars-son-atmosphere-se-rechauffe-egalement/

        • Dans le bayou dit :

          Composition de l’atmosphère martienne:
          Co2 : 96%
          Argon : 1,93%
          Diazote : 1,89 %
          http://mars.aeronomie.be/fr/composition.htm

        • Céphée dit :

          Vous n’avez pas lu l’article.
          De plus, on ne peut pas comparer Mars avec la Terre. La composition des gaz n’est pas la même, la pression non plus, de même que le champ magnétique ou la quantité de rayonnement solaire reçu.

        • Françoise dit :

          @Fred, Auguste, Jean-Pierre : Les géologues sont ceux qui s’y connaissent le mieux en climats passés et donc en évolution du climat.
          .
          Les climatologues sont les meilleurs pour prédire le climat dans 12h, 24h ou une semaine, et encore il faut voire comment ils se trompent souvent.

          • sonata dit :

            alors déjà, confondre météorologues et climatologues, il faut le faire. Ce sont deux disciplines totalement différentes et qui ne sont en rien comparable. Les variations à courts termes du climat sont beaucoup plus incertaines que les tendances de fond sur le long terme. Les premières forment la météo, les deuxièmes la climatologie.
            Ensuite non, les géologue ne se préoccupent pas du climat passé. ça, ce sont les paléoclimatologues, qui forment encore une toute autre discipline.
            Le réchauffement climatique existe, son origine humaine est avérée. Ce ne sont pas des controverses ou des théories en l’air, mais des faits avérés.

        • Clément dit :

          @jean pierre
          En science, deux phénomène se ressemblant ne veulent pas forcément dire une même cause. Beaucoup de choses peuvent expliquer un réchauffement.
          Dans le cas de la terre le consensus scientifique (c-a-d la théorie la plus partagée, documentée et argumentée) est « un nombre grandissant d’observations démontrent la réalité du réchauffement planétaire, et que le réchauffement observé depuis les 50 dernières années est en grande partie attribuable à l’activité humaine. « 

          • PK dit :

            C’est archi faux.
            .
            Un consensus a été établi pour dire qu’il y a eu un réchauffement climatique (et ce consensus est battu en brèche ces dernières années car pour un grand nombre de scientifiques, ce réchauffement est terminé).
            .
            Il n’a jamais existé de consensus sur l’origine anthropologique du réchauffement qui est à l’origine de TOUT le débat depuis le début.

          • Clément dit :

            @PK
            Renseignez vous. Il existe un consensus qui est l’adhésion au constat du GIEC. Et le constat que fait le GIEC est « un nombre grandissant d’observations démontrent la réalité du réchauffement planétaire, et que le réchauffement observé depuis les 50 dernières années est en grande partie attribuable à l’activité humaine. ».
            Ce ne sont pas mes mots, ce sont ceux du GIEC, et aucun laboratoire national ou d’envergure ne le conteste.
            Il peut exister des théories alternatives, mais le consensus (c-a-d la théorie la plus partagée) est celle-ci.

        • John dit :

          Ce qu’il faudra expliquer, c’est pourquoi cette nouvelle est correcte quand elle vous permet de justifier votre opinion, mais lorsque cette même agence parle de réchauffement climatique dû à l’homme, elle a tort!?
          Et pour preuve que vous ne comprenez pas de quoi vous parler, mentionner ozone et CO2 qui sont 2 sujets différents…
          L’ozone est problématique car il ne filtre plus les rayons UV et cause des risques de santé publique… Et dans ce cas, il s’agit d’un autre type de pollution, celle aux CFC…
          .
          Et là il y a déjà un problème, les contradicteurs mélangent TOUTES les pollutions.
          Voilà ce que Larousse dit: « dégradation d’un écosystème par l’introduction, généralement humaine, de substances ou de radiations altérant de manière plus ou moins importante le fonctionnement de cet écosystème »
          Donc il ne faut pas confondre la pollution qui peut être celle de déchets (plastique, déchets nucléaires…), la pollution atmosphérique qui cause des problème pulmonaires pour tous les être vivants, et la pollution qui impacte le climat !
          .
          Les gaz à effet de serre ont cet effet car ils absorbent les rayons infrarouge émis par la terre et ainsi stocke dans le système Terre de l’énergie qui est émise par la Terre lorsque les gaz à effet de serre sont réduits !
          Donc techniquement, il a été observé en laboratoire que des gaz tel que le CO2 et le méthane ont un effet de serre. Il se trouve, qu’aucun contradicteur n’a démontré que ces gaz n’ont pas d’effet de serre.
          Maintenant, la question est de comprendre l’impact de l’augmentation du contenu de ce gaz dans l’atmosphère sur le climat.
          A nouveau, les valeurs mesurées dans l’atmosphère sont mesurables, et les contradicteurs ne contredisent pas cela…

          Simplement, certains ont une opinion, et justifient la situation de la planète sur le ressenti et en fonction de la météo…
          La météorologie est une science du court terme. La climatologie se base sur des observations sur le long terme, et surtout prend en compte les facteurs qui peuvent influer sur le climat…
          Et ces facteurs sont très complexes, et pas totalement compris.
          Pour autant, les températures estimées au cours de l’Histoire en fonction de la végétation, sa densité, le type de végétation, leur datation montre une corrélation avec la part de gaz à effet de serre dans l’atmosphère…
          Le problème du réchauffement est grave, parce que les observations des variations de température se situe dans un fourchette relativement réduites. Et au-delà de cette fourchette, la question est « que va-t-il se passer? »
          Et le risque est de voir le permafrost fondre et libérer de grands grands volume de méthane, et de voir un emballement du système Terre qui jusqu’à l’explosion du nombre d’humains était dans un équilibre avec ses cycles…
          Et l’emballement d’un tel système peut être catastrophique et inconnu… Personnellement, j’ai pas envie de voir ce qu’il va se passer …

      • Frédéric dit :

        Stop aux mensonges des lobbys pétroliers, allez voir en Suisse ! On en est a mettre des baches noirs sur les glaciers pour éviter leur fonte !
        Envoyé x centaines de millions de tonnes de cochonneries dans une atmosphère qui n’a que vingt km d’altitude  »utile » pour la biosphère a des conséquences.

      • Céphée dit :

        Votre « preuve » consiste en l’opinion d’une personne qui n’est pas spécialiste du climat. Donc son avis ne vaut pas plus que celui de Mickael Jordan.

      • ScopeWizard dit :

        @Françoise
        .
        Non , le réchauffement climatique est bel et bien une réalité , géologue ou pas , géochimiste Claude Allègre ou philosophe de comptoir dominical Gontran Tartemuche , c’ est quelque chose de factuel et de mesurable .
        .
        Le problème n’ est pas de se persuader de son existence ou de son contraire , ce sont les causes dudit réchauffement que l’ on ne parvient pas à déterminer avec exactitude ; l’ un pense ceci , l’ autre cela , etc ………. et chacun y va de sa science qu’ il assène en vérité formelle .
        .
        Bref , comme tout le monde n’ est pas d’ accord sur les causes quand ce n’ est pas sur l’ intensité présente ou à venir du phénomène , forcément ça coince sur l’ entente , donc sur les solutions à apporter à court long ou moyen terme , d’ autant plus que ce réchauffement touche le domaine sacré de l’ économie mondiale qu’ il impacte de plusieurs manières et sous plusieurs angles .

      • Yallingup dit :

        Le réchauffement climatique n’est pas une histoire de croyance. Ce n’est pas une religion.
        Ce sont des faits observés, analysés de manière scientifique qui amènent à des conclusions.
        Et tout ceci date des forages profonds de la calotte antarctique par des équipes internationales autour de la base russe Vostok qui ont été fait dans les années 70…
        Arrêtez de parler de croyance quand il s’agit de fait scientifiques!

      • Clément dit :

        Demander à un géologue de parler de de climatologie, c’est comme demander à un historien de parler de chirurgie c’est pas le même métier.
        Chez les scientifiques « concernés » par le sujet, le changement climatique et ses causes humaines fait plutot consensus. Il y a des débat sur la part de la responsabilité humaine, sur l’ampleur, sur la forme du changement, mais l’idée de base fait consensus. Aujourd’hui le consensus est celui du GIEC « un nombre grandissant d’observations démontrent la réalité du réchauffement planétaire, et que le réchauffement observé depuis les 50 dernières années est en grande partie attribuable à l’activité humaine.  » et plus aucun labo national ou d’envergure ne le contexte.

        Il est scientifiquement aussi malhonnête de dire  » le réchauffement climatique n’existe que dans la tête de ceux qui y croient » que « les pyramides furent batits par les aliens ». C’est de la pseudo science.

        • Françoise dit :

          Oui, je me suis mal exprimée. Je ne crois pas à un avenir torride pour la terre.

          • Clément dit :

            La question de l’effet à long terme de ce changement climatique fait débat. Dans l’immédiat on constate un réchauffement, mais ce ne sera pas forcément la conséquence finale.

      • Edgar dit :

        @ Françoise, votre article de contrepoint est fragile sur au moins 50% des sujets abordés. Et ceci seulement après une lecture rapide… Vous vous contentez de peu. Pour ce qui est de la réponse des Etats à la problématique du changement climatique, faut-il vraiment attendre des séries de catastrophes, des modifications irréversibles et coûteuses, pour commencer à agir? Tenter d’éviter l’obstacle au dernier moment, dans un grand effort désespéré est-ce la meilleure manière de faire? Des générations d’écolo, d’ingénieurs, d’architectes, d’agronomes, d’hommes de bonne volonté, ont pratiquement achevé de mettre au point des solutions valables aux causes et aux effets de cette crise climatique. Les mettre en oeuvre à temps évitera un excès de dépenses, un excès de désorganisation, une crise sociale et migratoire. Un peu de sagesse ne nuit pas.

    • Lechavenois dit :

      @ Gremlins.
      .
      « …..moins de pollution ? Trouvons un moyen rapide et radical de diminuer de moitié le nombre d’homo sapiens… »
      .
      Vous avez totalement raison, c’est bien l’être humain du XXI ème siècle, qui laisse la plus grande  » emprunte carbone » sur le globe terrestre ; et c’est donc un des postulats de départ des théoriciens de la  » décroissance « .

    • Polymères dit :

      « Trouvons un moyen rapide et radical de diminuer de moitié le nombre d’homo sapiens de la surface du globe. »
      Un tirage au sort a été organisé, vous faîtes partie de la moitié à éliminer? Alors heureux pour la planète? Ou alors vous pensiez que le problème ne sont que les autres.
      On est tous « l’autre » de quelqu’un, à nous d’être l’autre qu’on admire et qui montre l’exemple plutôt que de faire comme vous, prendre exemple sur les mauvais élèves en se disant qu’être le moins pire revient à être le meilleur.

      La transition énergétique, qu’on l’a comprend ou non, qu’on s’en fout ou qu’on en a conscience, peu importe, elle s’imposera un jour, brutalement ou en longueur. Ne soyons pas de ceux qui vont devoir subir la chose brutalement.
      Qu’on le veuille ou non, le premier pays qui aura trouvé et fait évoluer un modèle énergétique indépendant des hydrocarbures, sera un pays qui aura des atouts énormes pour le monde futur et les entreprises concevant et gérant des véhicules électriques (ou autres) seront les « maitres » de demain et les constructeurs qui pensaient continuer avec le thermique dépendant du pétrole, seront ceux du monde d’hier.
      Des moteurs moins gourmands, c’est bien, des véhicules hybrides, également, des voitures électriques, encore mieux. Le problème c’est qu’en restant avec une vision à court terme, tant au niveau capacitaire que financier, on pourrait céder à la facilité en se cachant les yeux et en se disant qu’on « s’en fout, le pétrole il y en a encore pour des années », de toute façon l’égoïsme de l’Homme envers la nature lui fera compter les sous avant tout le reste. On se dit que l’écologie ce n’est que des taxes et que le problème du carburant n’est pas la pollution ou la dépendance qu’on a envers lui, mais les taxes qui le rend trop coûteux pour pouvoir se payer tous les ans le nouvel Iphone à 1000€.
      .
      Alors j’en conviens, ce n’est pas l’armée qui va assurer la transition écologique et qui en sera l’exemple. D’ailleurs les normes européennes ne visent pas directement les armées, c’est pour tout (dont les armées). Il est nécessaire que ces contraintes soient adaptables aux monde militaire, qu’elles ne soient pas handicapantes, sinon il est rationnel de faire des exemptions.
      .
      Mais qu’on ne s’y trompe pas, la transition écologique va se faire. Si la pollution ou le réchauffement climatique semble pour certains lobbys, certaines personnes une excuse, un mensonge, alors expliquons qu’un jour le pétrole deviendra si rare et si cher, qu’il ne pourra plus être accessible à la population la moins riche et que même la baisse des taxes ne suffira pas à satisfaire, de même que des pénuries peuvent devenir réelle avec des conflits en liens. Il y aura alors ceux qui ont des alternatives collectives permettant le transport et les autres qui aujourd’hui sont totalement dépendants des véhicules. Il faut des transports en communs en nombre et il faut des véhicules individuels avec lesquels on pourra évoluer hors pétrole.
      D’une manière plus globale, si vous estimez qu’on trouve intérêt à donner des milliards à des pays comme l’Arabie Saoudite, l’Irak, l’Iran, le Qatar, la Russie, l’Algérie, qui vivent du pétrole grâce à notre dépendance qui le rend si précieux (ce bon vieil « or noir »), ben je ne sais pas, moi ça m’énerve un peu de savoir qu’ils débordent de frics, qui est le nôtre et que nous, on fait la « guerre » à l’état et à ses taxes en poussant à rendre le carburant moins coûteux, donc de pouvoir consommer plus, donc de donner toujours plus d’argent pour des belles tours à Dubai ou de financer le budget de la défense des saoudiens aux pratiques plus que douteuses ou encore celui des russes qui aiment tenir l’Europe un flingue à la tempe tout en se satisfaisant de notre dépendance énergétique à son gaz qui lui ramène encore plus d’argent facile que le pétrole.
      Alors je ne soutiens pas le « payer plus pour polluer moins » ou le « pollueur payeur », mais je soutiens largement la transition énergétique visant à réduire nos importations de pétrole, en consommant moins, en passant petit à petit à l’électrique, en pratiquant le recyclage du plastique (produits pétroliers) etc.
      Il y a un monde à construire et faisons tout pour occuper l’exemple « alternatif » le jour ou la transition énergétique s’imposera brutalement à d’autres et qu’ils n’auront ni le temps ni l’argent de trouver une solution, qu’ils devront payer pour nos voitures électriques, payer pour nos trains électriques, pour nos moteurs peu gourmands … Voilà ou je souhaite qu’on arrive à moyen et long terme.

    • Fred dit :

      @ Gremlins
      Il ne faut pas mettre les Chinois dans le panier des mauvais élèves, bien au contraire, ils sont dans le haut du classement pour ce qui est de ceux qui font des efforts de réduction de production de gaz à effet de serre.

    • John dit :

      C’est vrai que l’extermination de la population est tellement moins extrémiste que de développer des énergies moins polluantes !

      Et c’est dans tous les sujets pareil, « si eux le font pas, nous non plus »… Les pays en développement vont dire que les pays développés ont pollué la planète, et maintenant ils ont même pas le droit d’utiliser les énergies fossiles pour se développer, etc…
      Continuez à vous plaindre, mais cette transition énergétique a le potentiel de réduire le déficit de la balance commerciale en réduisant la dépendance en sources d’énergies étrangères…
      De plus, réduire la dépendance au pétrole signifie aussi que des pays qui ne respectent pas les droits de l’Homme, financent le terrorisme, etc… ne pourront plus continuer… Aujourd’hui les intérêts économiques de la France, des USA, du Royaume Uni sont les mêmes… Exporter chez eux, les laisser investir chez nous, et obtenir leur pétrole ! Et il y a une dépendance malsaine et dangereuse à ces pays.
      Imaginez vous réduisez la dépendance au gaz russe et au pétrole du Golfe… Le monde serait très certainement plus stable !

      Concernant la Chine, est-ce que vous attribuez la pollution pour l’exportation à la Chine ou aux pays consommateurs? Parce que les statistiques des plus grands pollueurs PAR HABITANT en attribuant la pollution au consommateur final (ce qui est plus logique que de l’attribuer au producteur) pointe du doigt les pays les plus riches et/ou les pays producteurs de pétrole / gaz ! Et la France qui ne compte pas sur le fossile pour la production électrique est bien placée. Mais rien n’empêche de poursuivre…

  8. sonata dit :

    Quand on voit le désastre écologique que constitue la production de viande à grande échelle, j’ai du mal à cerner où se situe l’avantage environnemental d’utiliser du « biodiesel » à base de graisse de bœuf…

  9. Jean la Gaillarde dit :

    Bon alors réfléchissons !!!! Technologiquement, nous avons actuellement les moteurs hybrides…. non…. alors je pose la question : comment se fait il que les camions ne soient pas avec des moteurs hybrides….. déjà, commençons à ce niveau là… ensuite, les véhicules de transport de l’armée, ne pourraient-ils pas être équipés en moteur hybride ? bien ….. ensuite, les appareils de transport, ne pourraient ils pas être approvisionnés en biokérosène ??? ce qui permettrait, avec déjà ce type de stratégie énergétique, d’avoir une marge au profit des avions de chasse ???? moi je sais pas…. j’avoue avoir du mal à comprendre… Les groupes électrogènes, doivent-ils fonctionner au gasoil ou à l’essence ? ne peuvent ils pas fonctionner avec autre chose de moins cher et de plus rentable ?????
    Moi ce qui m’exaspère, c’est que technologiquement, des solutions existent mais nos députés ne montrent du doigt que ceux qui ne peuvent utilisés que ce qu’on leur octroie !!!! voilà ce qui me met en colère. Parce que, lorsque vous direz aux militaires que le camion peut rouler au bio carburant et que vous leur fournirez ce biocarburant, et bien ils rouleront au biocarburant !!!! lorsque le citoyen pourra acheter sa deuxième voiture dont il se sert pour aller tous les jours au boulot, électrique au prix d’une essence et que l’électricité ne sera pas taxée comme le gasoil ou l’essence, et bien, il est pas plus idiot que nos députés, il achètera une voiture électrique…… Non, c’est Total qui pour l’instant, n’ayant pas encore assez d’action dans l’électricité, bloque pour que l’on ne passe pas à d’autre système d’alimentation…. voilà la raison.

    • Lechavenois dit :

      @ Jean la gaillarde :
      .
      « …nous avons actuellement les moteurs hybrides…. non…  »
      .
      La technologie  » hybride  » n’est qu’un vulgaire gadget ; l’économie en énergie carbonée est anecdotique…
      .
      « … ne peuvent ils pas fonctionner avec autre chose de moins cher et de plus rentable ?????… »
      .
      Pour l’instant aucune énergie n’est plus efficace (  » rentable  » ) que les dérivés du pétrole.
      .
      « …technologiquement, des solutions existent… »
      .
      Certes, il y a des technologies alternatives pour remplacer les carburants issus du pétrole, mais elles sont e,core très loin d’être au point. Voitures électriques et panneaux photovoltaïques, par exemple, sont aux centres de nombreuses recherches en ce qui concerne leurs recyclages, et beaucoup de chercheurs  » tendent le dos  » dans ce domaine.

    • Kinowa dit :

      @ Jean La Gaillarde;
      La voiture électrique, c’est bien. Mais, ceux qui habitent au dixième étage d’un immeuble, ils la rechargent comment ? Avec du wifi ? Et il paraît que les véhicules électriques émettent aussi des particules nocives. Dans dix ans on nous interdira ce moyen de transport, comme le diésel aujourd’hui.

    • lym dit :

      Vous « réflechissez » fort mal: L’hybride, un conseil, louez en une avant de l’acheter afin de l’essayer sur un parcours varié (cad hors ville/interurbain): Vous consommerez autant avec une Prius sur la plupart des parcours routiers, voir plus en montagne. Le tout avec un réservoir de 35l qui vous fera fréquenter les stations services à unr fréquence comparable aux motards ayant un réservoir de 15l: Il a bien fallu faire de la place aux batteries!
      Les générations actuelles ont des batteries au lithium, assez sensibles à la perte de capacité (voyez l’évolution de celle de votre smartphone/laptop). Toyota fait durer avec des politiques de décharge conservatrices… et aussi en masquant à l’utilisateur le phénomène car la capacité installée avoisine le double de celle utilisée (que l’utilisateur voit): On mets donc beaucoup plus que quelques mois à percevoir la parte de capacité, mais une fois celle-ci amorcée (on est sorti de la zone ou c’est masqué) c’est rapide… Et sur la durée de vie d’un véhicule, cela reste faible.
      L’objectif est juste pour le constructeur de passer la durée de garantie commerciale sans se retrouver à changer des batteries gratos, sachant que la garantie légale, quand vous serez confronté au problème, ne sera alors pas recevable car elle ne couvre que des défauts menant à une perte d’usage. Et un véhicule hybride avec la partie électrique de sa double motorisation de plus en plus inutile du fait d’une batterie perdant en capacité reste utilisable… sur le thermique! On se retrouve juste à traîner un surpoids de plus en plus inutile.
      En résumé, l’hybride est une arnaque légale aux malus CO2 sans doute pire encore que la triche chez VW. Aucune raison de propager les conneries du civil, résultant du manque total de simple bon sens en politique, au militaire.
      L’électrique pur semble encore moins adapté, sauf à traîner de mini réacteurs nucléaires sur le champ de bataille et d’accepter la durée du « plein ». Même à usage civil c’est là encore contestable: Une citadine électrique type Zoé, on frôle les 1.5T sur le modèle moyen vendu quand leurs congénères fossiles démarrent à 800/900kg (score tout à fait améliorable, dans les années 80 c’était le poids d’une petite familiale): 600kg de surpoids pour le plus souvent toujours trainer 75kg de charge utile. Une petite citadine non concu comme un char destiné à avoir des 5 étoiles Euro-NCAP pourrait faire moins de la moitié du poids d’une Zoé sans problème et consommer 3l/100 avec les technos moteur actuelles, avec un bilan bien plus flatteur et à l’opposé des SUV hybrides compensateurs de petit kiki.
      Voilà pour les bases techniques.

  10. Je bosses dans les transports en commun.
    Sans parler stratégie à long terme ou qualité des carburants sur les théâtres d’opération les véhicules euro 5 ou 6 ont des pannes récurrentes à causes des différents capteurs (comme pour les voitures)…
    Et ceux toutes marques confondus….

    Ne parlons même pas des véhicules avec AD blue…

    • Pascal (l'autre) dit :

      Pannes récurrentes sur une « simple » tondeuse à gazon* Le petit garagiste chez qui j’ai amené la récalcitrante m’a expliqué que depuis le « déplombage » de l’essence cette dernière était tellement gavé d’additifs qu’elle encrassait le carburateur* * Il m’a déclaré:  » dans un but écologique ils ont supprimé l’essence plombé mais ils ont remplacé le plomb par des additifs 1000 fois plus polluant! Cherchez l’erreur »

      * Certains vont trouver la comparaison osée, une tondeuse par rapport à un char, un avion mais ils consomment tous des distillats d’hydrocarbures.

      ** Malgré un entretien suivi ( ex, vidange du carburant avant la saison hivernale)

  11. wawa dit :

    L’armée du futur : des régiments de talibans avec une kalash, et un âne pour munitions et provision !!!!

  12. wawa dit :

    Petite précision : le procédé  » fisher- tropp  » n’utilise pas de CO2 comme produit de base mais du charbon, procédé utilisé par les nazis et par l’Afrique du Sud.
    C + O2 => CO
    C+ H2O => H2 + CO2
    => CO + H2 => (CH2)n + H2O
    ( Je ne me suis pas donné la peine d’équilibrer les réactions)
    Vieux procédé qui permet de transformer le charbon en hydrocarbures liquide ( utile si l’on dispose de charbon mais pas de pétrole) mais nécessitant des quantités astronomiques de charbon.

  13. Céphée dit :

    Je ne vois pas où est le problème.
    La directive européenne sur les rejets de polluants atmosphériques exclue explicitement les matériels à l’usage des armées.

  14. Plusdepognon dit :

    Les 15 transporteurs de containers du monde polluent autant que toutes les voitures du monde.
    Et de ce type, il y en a 15 000 sur les mers.
    https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/blog/061118/les-plus-gros-pollueurs-exoneres-en-silence-de-taxe-sur-les-carburants?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66&fbclid=IwAR3O4fi2b8Gv-P_2Kdu5af_dQhHX0q1VeSK-fj-6Gg6CsTpJ03JV7RcrLls
    Sinon la destruction de l’Europe par les USA et la Chine va bien. Avec des dirigeants pourris et incapables complices. Avec des profits juteux pour les multinationales apatrides sur le dos des plus pauvres des humains. La puce sous la peau c’est pour votre bien.
    https://www.cairn.info/revue-projet-2013-4-page-95.htm
    Pour ceux qui veulent voir plus loin que le bout du micro de bfm…

  15. Arnaud dit :

    L’armée française avait-elle vraiement besoin de ça en plus… ??? Sous-dotée, retardée dans ses plans d’équipement, sous-budgétée,…voilà qu’on voudrait lui imposer en plus de combattre avec des bio-carburant, des sources géothermiques… Et pourquoi pas des kangoo électriques avec en tourelle un lance-patate (de vraies pommes de terres….), lancées avec des élastiques en fibres de soja ??? Comme ça, vraiment, on aura toutes les chances de se crever pour rien à courier après Daesh en kangoo….

    • Hermes dit :

      Vous êtes à côté de la plaque. Vraiment totalement à côté de la plaque.
      .
      Le problème n’est absolument pas les énergies alternatives ou les biodiesels, bien au contraire, ils octroient une autonomie stratégique plus importante.
      .
      Le problème vient des normes civils qui ont tendance à vouloir s’imposer sur le militaire.
      Le problème de ces normes (EuroX notamment) c’est qu’elles ont tendance à « spécialiser » les moteurs, les rendant moins apte voir totalement inapte à ingérer du carburant dont le degrés de raffinement est moindre en opération (et plus généralement en temps de guerre).

      • Voir avec des additifs de merde dont le moteur ne peut se passer pour fonctionner
        (double réservoir pour le véhicule et la logistique….)

        • Hermes dit :

          Je ne connais pas d’additif nécessitant un réservoir supplémentaire qui soit obligatoire pour le fonctionnement du moteur.
          .
          Si vous faites référence à l’adblue, il ne s’agit pas d’un additif moteur, il est injecté dans le pot après la combustion et l’échappement des gaz du moteur.
          .
          S’il existe bien des blocages en cas de niveau 0 d’adblue, il est possible de rouler sans adblue.
          D’autant qu’il est « facile » sur véhicule militaire de supprimer l’adblue en opération en modifiant l’ordinateur de bord (pour qu’il ne bloque rien ou ignore tout simplement l’adblue).
          Ce qui au final ne pose pas vraiment de problème pour la transition opex/métropole.
          Les véhicules seront moins polluant en métropole où l’adblue est disponible, et fonctionneront sans soucis hors metropole avec ou sans adblue.

    • Robert dit :

      Jean-Pierre,
      Si ça ne vient pas de Sputnik ou RT, ça doit être vrai.
      Nos journalistes eux sont honnêtes, forcément, ils sont de gauche.

    • Céphée dit :

      L’armée s’ennuit.
      Pas un seul gilet jaune n’a essayé de bloquer une base militaire, du coup on n’a pas eu à sortir les chars d’assaut. 🙁

    • Sgt moralés dit :

      Trop amusant! (malgré le serieux des mouvements) ; »ils »ralent contre le gouvernement mais ils emmerdent les usagers .

      • Polymères dit :

        Oui c’est un peu comme une personne qui se suicide en pensant faire du mal à celui qui lui a fait du mal, un appel « à l’aide » qui emprunte le mauvais chemin.
        Les gilets jaunes, s’ils continuent, ils vont se faire détester par ceux qu’ils disent soutenir.
        Mettre quelques euros en poche en plus dans le mois, oui tout le monde sera d’accord, réduire les taxes aussi, mais bloquer le pays, empêcher les gens de gagner leur argent, leur faire perdre du temps et j’en passe, ça n’amènera rien d’autres qu’un suicide du mouvement.
        Mais bon les gens (et en particulier les français) ont besoin de râler, taper sur Macron ça soulage, comme si Macron serait responsable de tout, ça rappelle le « bouc émissaire » que cherche tant de monde pour se défouler. On peut se plaindre de ne pas vraiment voir son niveau de vie s’améliorer, mais attention à ne pas agir de manière à le détériorer, car la situation du pays n’est pas celle ou l’état disposerait dans ses coffres de l’argent des français et qu’il faut secouer pour voir tomber des pièces.
        Commençons par faire des choix de vie, quand on compte plus d’un quart de la population qui fume, j’espère sincèrement ne jamais voir des fumeurs se plaindre de fins de mois difficiles en prétextant ne pas avoir assez pour manger quand ils en ont toujours assez pour fumer la très agréable cigarette, dont ils se plaignent des taxes (les pauvres, obligés de fumer moins).
        Quand on voit des français s’achetant quotidiennement des voitures à 25 000€ et qui deviennent du jour au lendemain des personnes se disant « incapables » d’acheter une voiture électrique car malgré les aides et primes ils n’ont pas les moyens, on se fout de qui? Il est toujours facile de prendre les difficultés d’une personne au RSA pour donner le sentiment de son quotidien alors que celui-ci en est loin.
        Désolé de voir un retraité touchant 2000€ par mois faire un scandale si ça passe à 1950€, à l’entendre, on le pousserait presque à la rue, alors qu’il ne paye plus de loyers car il est propriétaire d’une belle maison.
        Autant je comprend les « vrais » pauvres et précaires de France, autant je m’emporte facilement contre ceux qui se prennent pour des pauvres ou exagèrent leur situation et que lorsqu’on observe leur niveau de vie, leurs dépenses, on peut se poser des questions, car beaucoup aujourd’hui préfèrent se serrer la ceinture et faire des économies sur la nourriture et se payer un abonnement téléphonique à 70€ avec le dernier téléphone à la mode, ils préfèrent économiser pour une TV que pour avoir une « assurance » de fin de mois difficile. L’état n’est pas responsable de tout, il n’est pas responsable de votre mode et de votre choix de vie, de vos priorités. Désolé pour un retraité qui dit que la baisse de la CSG va réduire son budget « cadeaux aux petits enfants » et que c’est le signe d’une dégradation de son niveau de vie.
        Je n’ai jamais eût et je n’ai pas de gros revenus, mais j’ai toujours compris et réussis à bien gérer mon argent, à l’optimiser comme à l’épargner pour ne plus avoir peur de passer dans le rouge. Alors oui, la vie en France n’est pas low cost, il y en a beaucoup qui ont vraiment du mal à simplement vivre « normalement », mais beaucoup aussi se font plus pauvres qu’ils ne le sont et sont « victimes » d’une société de consommation et de plaisirs/loisirs dont ils sont limités dans le choix et qui les font penser qu’ils ne « peuvent pas s’acheter grand chose » et qu’on fait chauffer la carte de crédit au moment des soldes.

  16. Jean la Gaillarde dit :

    Ah ben alors si il n’y a aucune solution autre que le carburant, que l’on vienne pas nous gratter et de ce fait, je comprend la colère populaire qui monte. Impec, donc la COP21 c’était du pipeau !!!! Ok, donc il faut tout faire péter parce que le système étatique va nous bouffer !!

  17. Plusdepognon dit :

    Bon, il est où mon cabinet de conseil ? J’ai besoin d’entendre que je suis le plus beau et le plus fort, après tout c’est pour ça que je le paye. Avec l’argent public.
    Les français sont de veaux, c’est l’autre vieux qui le disait.
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/dans-le-retro/dans-le-retro-cinq-penuries-de-carburant-majeures-depuis-50-ans-23-05-2016-5822635.php
    Il se passera rien, ils sont trop abrutis. Les bouseux ont essayé, ils ont eu des problèmes.
    https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/31/comment-la-penurie-dessence-peut-elle-evoluer-dans-les-jours-a_a_22119234/
    Et puis Chirac l’a dit, il y a plus de burnes dans ce pays.
    http://www.linternaute.com/auto/magazine/1385154-penurie-d-essence-un-risque-de-stations-a-sec-apres-le-17-novembre/
    Ben, sinon au niveau opérationnel, ça peut donner des temps intéressants à vivre, selon une vieille malédiction chinoise.

  18. floco dit :

    Donc je conclue : plus de pétrole…… plus de guerre !!!!! si .. mais a cheval !!!

  19. lxm dit :

    Il y a toujours un lien entre la quantité d’énergie nécessaire et la masse à déplacer, que cette masse soit un avion, un blindé, une navette spatiale à lancer ou un obus. On a pas encore trouvé mieux que le pétrole en terme de rendement énergie/poids, les autres techniques sont des palliatifs ou cherchent à recréer du pétrole. Alors certes la recherche avance, l’arrivée de nouveaux matériaux ultra résistant et ultra-légers permettrait de réduire les masses temporairement car on sait très bien que la course sera re-enclenchée vers des trucs bien lourds. La nature nous dit un truc, le léger dirige le lourd, le léger tourne autour du lourd et cherche la faille et le lourd doit constamment s’agiter pour éviter d’être pris à revers, bref le mâle cherche à se faire la femelle, en temps de paix chacun se fait face dans l’union mais la guerre c’est quand le mâle cherche à violer la femelle par derrière, vous pouvez aussi y réfléchir en méthodes de commerce.
    Et au lieu de tourner en rond, je pense qu’il y a d’autres « moyens », notamment électro-magnétiques, logiques, pour créer du matériel futur, mais pas que matériel, je pense aussi aux humains; tout un pan de science qu’on n’utilise pas.

    • Hermes dit :

      Justement, certaine technique pour recréer du pétrole permettrait d’obtenir un bilan carbone bien supérieur, tant par la qualité du pétrole que par le procédé lui même.
      .
      Ainsi avec un procédés à base d’algue, le diesel obtenu est jusqu’à 20% moins polluant, le procédé lui même ne pollue pratiquement pas, les « déchets » de la transformation servent en effet à produire de nouvelles algues, algues qui stock le CO².
      On rentrerait dans une boucle production-consommation où le bilan CO² ne serait certes pas négatif (on produirait toujours davantage de CO²) mais bien plus proche du neutre qu’a l’heure actuel où l’on est en production sans consommation de CO²…
      .
      Tel est l’intérêt de ces recherches, conserver le pouvoir du pétrole tout en étant plus écologique ! Et disposer également de plus de temps pour trouver une alternative viable.

  20. nexterience dit :

    Je me pose la même question au sujet du secteur de la santé. Imaginons une fiscalité fortement verte et taxant les produits importés. Si cela rend cher les produits les plus chers, faut il une dérogation ? Il me semble que non.

    La Défense étant là pour préserver l’État qui applique les lois, elle devrait être aussi exemptée de toutes taxes et cotisations.
    Au fait, quelle TVA sur les achats militaires?
    Quelles cotisations sur une fiche de paie militaire ?
    La tipp s’applique -t- elle sur les carburants ?
    .
    Dans le cas d une mission militaire qui défend des intérêts économiques non vitaux, faut il appliquer les mêmes règles ?
    Cela reviendrait a accepter les évasion fiscale des multinationales françaises pour les favoriser.