Le ministère des Armées va octroyer de substantielles primes de « haute responsabilité » à certains généraux

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

105 contributions

  1. Carottedemontagne dit :

    Je sais pas pourquoi, mais je sens que ça va mettre moins de temps que la prime montagne pour les Alpins…

  2. tartempion dit :

    Que l’on commence par revaloriser la solde du soldat de base plutôt que celles de ces généraux pantouflards gagnés par l’embonpoint qui bénéficient déjà d’une multitude d’avantages en tout genre. En effet le problème viens d’ailleurs et par effet de miroir ces privilégiés de la Macronie comparent des éléments liés aux salaires de civils qui mériterait d’être plus finement analysé .Je connais personnellement un officier général dont le fils jeune lieutenant issu de Saint -Cyr s’étonnait qu’un chef de section de combat en Afghanistan gagnait sur le même théâtre moins qu’un plombier employé par l’économat des armées en CDD avec un contrat à 35 heures en qualité de personnel civil détaché. L’intéressé étant titulaire d’un simple CAP émargeait à environ 7500 euros net par mois, son salaire comprenant des heures supplémentaires et d’astreinte ainsi qu’une indemnité de grand déplacement . Alors que les personnels civils de recrutement local Kosovar employés eux aussi par l’économat des armées sur ce théâtre sur des taches ancillaires touchaient environ 3500 euros net par mois , soit moins que la solde d’un militaire du rang . Pas étonnant que nos généraux , nos officiers et nos soldats finissent par être dégoûtes .

    • felipe dit :

      de la part d’un mec qui n’est pas général : je toruve ces primes normales
      0/ bien préciser que ces montants sont à répartir entre les postes décrits pour chaque groupe. ce ne sont pas des primes individualisées. MBAPPE touchait 85 000 euros mensuels pendant sa première année pro à Monaco
      1/« Année après année, selon les rapports du Haut Comité d’évaluation de la condition militaire, les plus maltraités sont les têtes de pyramide des armées. Aujourd’hui, à niveau de qualification et de responsabilité identique, c’est parmi les cadres militaires, par rapport à la haute fonction publique, et non parmi les sous-officiers ou les militaires du rang, que l’on observe le plus fort décalage ». il serait temps de lire ces rapports de A à Z et de ne pas prendre que ce qui vous interesse.
      2/le fait est là : 600 officiers généraux d’active dont la moitié de commissaires, ingénieurs de l’armement, des travaux, de médecins, et l’autre moitié d’officiers des armes sont très nettement moins bien payés que les inspecteurs généraux de la haute fonction publique . il convient aussi de rappeler que leur nombre est QUATRE FOIS MOINS IMPORTANT que dans l’ensemble de la FP par rapport aux effectifs concernés (militaires ou civils). si on veut les garder , on a intérêt justement à mieux les payer.
      3/ ces primes ne concernent qu’une soixantaine de postes sur les 600 postes en question. ce qui est peu.
      4/ pas de couplet sur les 2e section svp / lire pages 16-17 du document joint https://www.defense.gouv.fr/content/download/526645/9092574/NOTICE%20OGX%202018.pdf .
      5/l’échelle de solde un 2cl et son colonel chef de corps est de 1 à 5 envion. l’échelle de solde entre un colonel rendant son commandement et un officier général au sommet de la hiérarchie est de 1 à 3. où est le problème ?
      6/ pour les soldats de base, mal rémunuérés au rgard des sujestions du métier, il ne faut pas non plus oublier qu’ils sont nourris et logés. c’est juste un constat.

      • Pierro dit :

        Logés ? Ouais le grand luxe…dans la Marine nombre de matelot logent sur leur bateau, et subissent le exercices quotidiens à quai, même sur leur temps de repos.
        Sur base la chambre collective de 6 ce n’est pas le grand luxe non plus.

      • vno dit :

        en 1985, 1ère classe 2 ans de service enbarqué sur SNLE, donc avec majoration importante…2700 francs pour 3600 heures de plongée cette année là. Aucun droits
        Mon commandant, capitaine de vaisseau, 25 ans de service 56000 francs. Tous les droits. plus 100000 francs environ de « traitement de table » qu’il n’était pas obligé de partager avec ses 14 officiers. Mais notre officier général faisait quelques heures de plongées avec nous pour en récupérer une partie.
        Dans le civil, j’avais 3600 francs et tous mes droits civiques, ma retraite serait supérieure de 1000 euros à celle que j’ai aujourd’hui !

        Comprend pas, je ne retrouve pas vos chiffres !

        • felipe dit :

          on est en 2018 !!!
          un militiare du rang de l’armée de terre : 1250/1300 euros mensuels
          un colonel commandant un régiment : en moyenne 5500/6000 euros par mois (à moduler avec la situation familiale et les affectations particulières : sous-marins, parchutistes ou personnel navigant)
          un général : entre deux et trois fois plus donc jusqu’à 15- 18000 euros environ pour les premiers (hors cas particuliers comme d’hab)
          je sais de quoi je parle à titre perso

    • Polymères dit :

      Vous, vous avez un gros problème avec le soutien de nos militaires, une frustration même.
      Qui plus est vos exemples, je ne sais pas de quel chapeau vous les sortez, mais je n’ai jamais vu ce genre de choses et ce n’est pas en vous inventant une vie et des « connaissances » que ça rend plus « crédibles ».
      En opex, l’armée a tendance à payer au lance pierre des salariés locaux, généralement un salaire basé sur le smic local, voir légèrement plus (mais très souvent on tire vers le bas), alors votre Kosovar touchant 3500€ net, jamais l’armée ne lui aurait fait signer un contrat, vous le rêvez. Le plombier pareil, 7500€ net, soit vous avez mal compris soit vous l’inventez aussi.
      En fait avec vous, c’est l’idée qu’il y a un énorme gaspillage en arrière boutique (avec l’obsession du soutien auxiliaire non lié au combat, ou tout est inutile, du cuisinier au comptable), alors que vous ne connaissez visiblement pas grand chose de ce qui s’y passe, que vous inventez des trucs pour créer inutilement un scandale, une réelle frustration, dégoût, rancoeur s’observe dans tous vos commentaires.

      • Geppetto dit :

        Il me semble que les généraux ont des appart de fonctions, des chauffeurs et autres bénéfices, alors arrêtez de dire que le soldat de base est nourri et logé… Pour ma part, je paye mon loyer et la bouffe… Merci de respecter ceux qui combattent plutôt que ceux qui sont censés réfléchir

        • Felipe dit :

          Il vous semble rien du tout: les généraux ont un véhicule de fonction. Ils ont un chauffeur qui les conduit pendant 30 à 40000 km annuels entre deux réunions et vistes de régiment pour leur permettre de travailler dans leur voiture. . Ils ont souvent et pas toujours une résidence et paient une redevance d’habitation et des impôts locaux. Ces résidences quand ils en ont une servent aussi à leurs activités de représentation. Ils ne sont pas malheureux mais ont les justes retours de leurs responsabilités

      • Justin Case dit :

        Il est fait mention de personnels employés par les EdA, pas par le ministère des Armées.
        Je ne suis pas surpris car je me souviens, au début des années 2000, d’un chef de cuisine civil OEHG qui avait pris plus d’un mois de salaire de base en un week-end de permanence grâce aux heures supp… avec obligation d’un jour repos pour ne pas travailler plus de 6 jours consécutifs !
        Je crois que ce fut le seul week-end de permanence de sa vie… à son grand regret 😉

    • ginx73 dit :

      Un plombier en CDD à l’économat des Armées touche 7500 euros….allons, un peu de sérieux!

    • petaf dit :

      encore cette histoire d’économat pour la énième fois …
      faudrait peut être changer de disque , c’est pas beau de vieillir ça radote !

  3. Clavier dit :

    Encore un casse tête pour les informaticiens de Louvois !
    Au moins s’il y a du trop perçu, ça devrait rester plus confidentiel …..

  4. Sam dit :

    Je commence à mieux comprendre le concept physique d’année-lumière. Ces étoilés sont radicalement déconnectés de leur institution. Perchés les pauvres vieux, tout juste capables de manier du globish manageurial et de pistonner les filles pour les reluquer en état-major.

    Faudrait qu’ils fassent gaffe, on va finir par les confondre avec les énarques !

  5. TYPHOON dit :

    Comme dans le civil, il y a celui qui porte le piano et celui qui en joue. Deux catégories: une qui dirige et qui ramasse la pactole pour surveiller celle qui exécute.

  6. sgt moralés dit :

    Pas besoin d’être devin ,pour connaitre la teneur de nombreux « avis » sur ce blog.J’ai été rémunéré ainsi dans une entreprise civile mais cela avait pour but la motivation;dans l’armée cet aspect est pris en compte par la vocation,peut on être insultant en pensant que nos brillantissimes chefs en
    manquent et qu’avec de l’argent on va pallier ce manque ?
    PS je me demandais où était passée l’amputation de ma retraite,j’ai maintenant la réponse.Serait-Il vraiment le président des riches!

  7. OTOOSAN dit :

    Ou comment s’assurer la fidélité du haut de la pyramide…

  8. omiomi dit :

    On sent que le sens du devoir « prime » sur l’intérêt financier !

  9. manet83 dit :

    Il est vrai, que dans le cadre de l’activité, la difference de rémunération des cadres militaires entre les cadres de hauts niveaux du civil est stratosphérique. La question se pose de manière plus compliqué ou subtile!

    Es ce qu’un cadre est productif, avec l’argent de l’état, et qui est dépensé d’une manière non rentable….(pour les civil, en temps de paix, etc..), par rapport a un cadre civil qui a un rôle économique direct?.

    Par contre il faut savoir mettre en évidence, ce que de nombreuses personnes oublient, c’est l’impact direct et journalier de l’apport économique du budget militaire sur le civil, dans les villes et villages et dans les entreprises, donc la Nation.
    Et je ne suis pas contre un salaire méritoire et juste. Cependant il y a des anomalies et de grosses erreurs comptables à réparer ou supprimer.
    Si il y avait quelque chose a comparer, c’est par exemple, la masse de travail, de responsabilités d’un officier subalterne, chef de service et sa rémunération!
    Le nombre de généraux, leurs salaires sur la « disponibilité » et prendre la décision du mot retraite réel .
    Arrêtons d’accroitre une masse salariale « Etoilivore » et exponentiel .

    Nous aurons peut être un sentiment moins condescendant

    • felipe dit :

      beaucoup de bon sens dans vos propos avec quelques nuanaces ày apporter.
      1/ la notion de productivité reste toujours subjective, y compris dans les grosses boites privées qui peinent souvent à mesurer la produciton de tous leurs cadres, notamment dans les fonctions support.
      2 / ces primes ne concernent qu’une soixantaine de postes de généraux (et pas des personnes) / hauts fonctionnaires sur les 600 postes de la catégorie. chiffre intéressant à comparer par rapport aux effectifs de militaires (hors gendarmerie (environ 200000) et surtout à comparer avec le nombre de poste équivalents dans l’ensemble de la FP (une proportion quatre fois supérieure (4% des effectifs de la FP d’état : il y a autant de postes équivalents au ministère de la culture que dans les armées)
      3/ parmi les 600 postes d’officier général, la moitié sont des officiers « des armes » le reste est ingénieur, médecin, commissaire général. est-il scandaleux de les payer plus mal, ne serait ce que dans la haute fonction publique ? 4/ c’est me semble t’il la meilleure manière de les conserver…

  10. Raoul888 dit :

    Servir ou se servir ?

  11. ced dit :

    Certes pas populaire et dans un timing désastreux mais il est vrai qu’au regard des responsabilités, notamment par rapport au privé, le décalage est fort.

  12. Allobroge dit :

    Et la NBI ne suffit plus ? Déjà ?!…

  13. PK dit :

    Peut-être pas populaire mais dans les faits, le montant touché sera des clopinettes par rapport à ceux que touchent les « collaborateurs » des ministres de tutelle…
    .
    Bref, ça sent le coup d’épée pour diviser l’armée.

    • felipe dit :

      plus un
      combien de « vacataires-conseillers » des cabinets (les autres BENALA) qui émargent à 150 000 euros bruts annuels ?

  14. Gremlins dit :

    Donc on en là. Voilà comment en une action, perdre la confiance que les militaires d’en bas avaient repris grâce au général De Villiers.
    C’est important d’avoir des Généraux très riche c’est sur. Et des militaires du rangs qui crèvent la dalle.

    • Sam dit :

      Quelle reprise de confiance des « militaires d’en bas » ? Les clampins arrivistes de l’état-major des armées qui ont ovationné de Villiers à son départ ?? Rien à voir avec les militaires d’en bas !

      Ça fait belle lurette que la soldatesque a désappris les noms des CEM, sauf pour rigoler un coup en popotte en déchiffrant l’édito d’Armées d’Aujourd’hui…

  15. vno dit :

    Maintenant, c’est clair…ils ont choisi de se servir !

    nul doute que certains militaires et retraités militaires vont apprécier…

  16. Garance dit :

    Primes payées en supprimant diverses autres de sous gradés car il n’y a pas d’argent au pôt. On connait. Talonnette Ier avait fait pareil pour transformer les directeurs en « managers »

  17. caiusbonus dit :

    Comme ça les étoilés continueront à se comporter comme de bons toutous, mais sans aboyer. Des larves au cirage de pompes des politiques!Et on demande aux armées d’obéir à ces vendus?

    • Sam dit :

      Et ça marche !

      Le père Lecointre utilise une contre-vérité flagrante. Il prétend améliorer la qualité des généraux par incitation financière. En réalité il va conforter les pantouflards et faire fuir les quelques idéalistes pas encore corrompus..

  18. patrick tiso dit :

    Le pouvoir en place achète les généraux, pour qu’ils ne défendent pas le peuple qu’ils sont sensés servir, ensuite, il dissoudra l’armée française, au profit des mercenaires européens, qui imposeront la dictature sur l’ensemble de l’Europe.

  19. Nono dit :

    Ils auront du mal à faire la tournée des popotes !
    Les indices maxi étaient déjà pour eux , le maintien du sytème de la 2eme section c’est pour eux !
    Et dire que c’est eux qui sont censés nous défendre !

  20. Roger Dubreuil dit :

    Je tiens à affirmer que la revalorisation de la situation financière des Généraux est une nécessité si l’on veut que les armées gardent des officiers supérieurs et généraux de qualité. J’ai fait une deuxième carrière dans la fonction publique territoriale (FPT), j’ai donc pu constater la différence de traitement et en profiter pour moi-même.
    .
    Il est facile de se convaincre (si l’on veut s’y intéresser) du mauvais traitement dont sont victimes les militaires de haut-grade en comparaison de leurs homologues civils :
    1) L’annuaire de l’association des Saint-Cyriens civils (ASCVIC) indique les postes occupés par ses adhérents. Cet annuaire n’indique pas les rémunérations mais les intitulés de postes suggèrent que ce n’est pas maigre.
    2) La situation est notée par le haut comité d’évaluation de la condition militaire mais la réalité est pire parce que le HCECM n’a jamais fait sérieusement la comparaison entre hauts-fonctionnaires civils et militaires. Pour être sérieuse, une comparaison devrait ne pas se limiter à la fonction publique d’État mais aussi s’intéresser à la fonction publique territoriale (FPT). Une comparaison sérieuse devrait s’appuyer sur les dossiers des services fiscaux. Ceux-ci savent tout (ou presque) des revenus de chacun : les primes, les avantages en nature, les rémunérations annexes, tout ce qui n’apparaît pas sur les fiches de paie et leurs grilles indiciaires.
    .
    Au-delà de ces indications, il y a les témoignages des officiers ayant quitté l’armée après le TC de capitaine, lorsque le métier cesse d’être passionnant et que ses grandeurs n’en compensent plus les servitudes.
    Des témoignages comme le mien : j’ai fait vingt ans en FPT après dix-huit ans dans l’armée (vingt-six annuités). J’ai évidemment gardé le contact avec ma promo de Cyr par courriel et en participant à ses réunions annuelles. Nous avons donc pu savoir qu’en fin de carrière civile, j’étais plus payé qu’aucun de mes camarades de promo. Celle-ci comptait pourtant un CEMAT, un DGGN, un GMG, un GMP (c’est intentionnellement que je ne développe pas ces sigles).
    Au regard de la qualité technique et humaine de mes camarades, j’affirme que l’infériorité de leur traitement est parfaitement scandaleuse : il est indispensable, et urgent, d’inverser cette donnée. Pour ça, l’on ne fera pas baisser les salaires civils : il faut donc augmenter significativement les soldes.
    .
    C’est indispensable et urgent pour deux motifs, au moins :
    1) Pour remédier à la faible considération qui pèse sur les militaires dans le petit monde politique où l’argent est le seul critère de valeur : les élus locaux qui deviennent provisoirement ministres sont stupéfaits lorsqu’ils découvrent que les militaires sont payés avec des cacahuètes alors que les fonctionnaires territoriaux qu’ils ont l’habitude de fréquenter dans leur hôtel de ville, dans leurs services départementaux ou régionaux n’accepteraient pas de travailler à ce prix-là et iraient bien vite chercher ailleurs.
    2) Parce qu’@internet facilite les départs : les contacts qui se gardent entre militaires et anciens militaires, la facilité pour se renseigner ou prendre contact avec des employeurs, tout ça n’existait pas il y a seulement vingt ans et efface complètement les difficultés pratiques d’un changement de situation professionnelle.

    • Garance dit :

      Exact et pas que les militaires. Discutant cacahuètes parfois avec mes homologues suisses et allemands, ils ouvraient grand les yeux quand j’annonçais ma couleur. Et concluaient rieurs qu’il fallait être vraiment français pour faire ce job à ce tarif.
      Mais c’est une tradition française de médiocrité bien établie.

      • Logos dit :

        C’est déjà vieux, mais toujours d’actualité ( vous noterez que la guerre de course est encore et toujours plus rentable que la Royale ^^)
        « Les Français se battent pour le butin tandis que les Allemands ne veulent que la gloire », dit le comte d’Innsburck au corsaire Dugay-Trouin.
        Lequel répliqua : « Oui, monsieur le Comte, nous nous battons chacun pour ce qui nous manque. »

        • revnonausujai dit :

          z’êtes sur ?
          il me semble que c’est Surcouf et un off de marinr anglais ?
          mais ça ne change rien au piquant de l’anecdote.

          • Logos dit :

            moi, je n’étais pas là… mais lui, oui ^^
            L’Histoire de France en 1000 citations – Michèle Ressi (Eyrolles 2011)
            citation 267, page 135.

    • Sam dit :

      Au lieu de lutter contre les excès du clientélisme et de la mauvaise gouvernance, vous prétendez donc que l’armée doit s’y soumettre… et tout ça pour quoi ? Avoir droit de cité dans les salons parisiens ?

      Permettez moi de douter qu’un général émergeant à 20000 de plus aura un quelconque poids supplémentaire dans ses bras de fer avec Bercy ou autre..

      • Roger Dubreuil dit :

        @ Sam, je vous remercie de m’avoir lu.
        Sur la finalité d’une indispensable revalorisation, j’ai tenté d’être clair d’emblée : « pour que les armées gardent des officiers supérieurs et généraux de qualité ».

      • felipe dit :

        la question n’est pas de se soumettre au clientelisme car il convient de rappeler que content ou pas content, dans notre république comme dans toutes les autres, le milouf se soumet au politique. il faut arrêter de se parer des beaux habits de chevalier blanc. nos chefs sont à l’image de notre armée et réciproquement. est ce que vous cédez vos primes de responsabilité à vos subordonnés ? non parce que vous êtes responsable… et que cela se paie
        pourquoi donc la collectivité militaire ne prétendrait pas aux mêmes reconnaissances que telle ou telle autre corporation ?
        pourquoi faudrait-il ne parler que de la condition du personnel en bas de l’échelle et pas celle de nos chefs ? sauf bien sur, et c’est à la mode, de considérer que la promotion et les grades ne sont que compromission et turpitudes ?

    • petaf dit :

      vous êtes sérieux dans votre connerie ???

  21. Jm dit :

    Avec la liste détaillée (ci-dessous), c’est mieux, ça va mettre de l’ambiance et de la ….cohésion !!!
    Quand je lis la fin de l’article [….Cela pose un défi particulier qui est de mettre en œuvre…… un système suffisamment souple pour aller chercher les compétences là où elles se trouvent….], je suis surpris ; il me semblait qu’en matière de recrutement, il devenait difficile de recruter, et a fortiori de fidéliser nos militaires du rang et sous-officiers, notamment dans les spécialités en tension, pas nos généraux, dont l’utilité de certains n’apparaît pas évidente.
    Pourquoi, dans le même ordre d’idée, n’est-il pas envisagé la même chose pour les autres statuts ?
    Pourquoi cette attribution de prime est quasi immédiate, alors que l’intégration des primes pour le calcul des retraites a été gelé – annulé – reporté, c’est selon, depuis des années?
    Et on nous parle de plan famille !!! L’armée est une grande famille, mais certains ont de plus en plus souvent le sentiment d’être …orphelin.
    En parallèle, il est surprenant que certains postes ne soient pas concernés alors qu’ils sont sensés être aux premières loges : on peut s’interroger sur l’inscription, ou pas, des Officiers Généraux sur cette liste et de la définition du terme responsabilité : entre autres exemples, le DRSD et son adjoint (contre ingérence), comme aussi le directeur du BEA-é, les inspecteurs d’armée ou encore le GCOS n’y figurent pas, alors que le n°2 de la DICOD (communication) et le commandant du service militaire volontaire (SMV) sont dans la liste. Les Officiers Généraux servant un an en zone opérationnelle (le COMANFOR Barkhane par exemple) ne sont pas non plus inclus. Pourtant son exposition physique au risque est réelle… puisqu’il bénéficie d’une protection.
    JORF n°0260 du 10 novembre 2018 / texte n° 21
    Arrêté du 8 novembre 2018 fixant par groupes la liste des emplois ouvrant droit à l’attribution de l’indemnité spécifique de haute responsabilité
    ANNEXE
    LISTE DES EMPLOIS OUVRANT DROIT À L’ATTRIBUTION DE L’INDEMNITÉ SPÉCIFIQUE DE HAUTE RESPONSABILITÉ
    EMPLOIS RELEVANT DU HORS GROUPE 1
    Chef d’état-major des armées.
    EMPLOIS RELEVANT DU HORS GROUPE 2
    Chef d’état-major de l’armée de terre ;
    Chef d’état-major de la marine ;
    Chef d’état-major de l’armée de l’air ;
    Major général des armées ;
    Chef de l’état-major particulier du Président de la République ;
    Chef du contrôle général des armées.
    EMPLOIS RELEVANT DU GROUPE 1
    Major général de l’armée de terre ;
    Major général de la marine ;
    Major général de l’armée de l’air ;
    Sous-chef d’état-major « opérations » à l’état-major des armées ;
    Sous-chef d’état-major « plans » à l’état-major des armées ;
    Sous-chef d’état-major « performance » à l’état-major des armées ;
    Chef du cabinet militaire du ministre des armées.
    EMPLOIS RELEVANT DU GROUPE 2
    Chef du cabinet militaire du Premier ministre ;
    Officier général « commandant de la cyber défense ».
    EMPLOIS RELEVANT DU GROUPE 3
    Sous-chef d’état-major « opérations aéroterrestres » à l’état-major de l’armée de terre ;
    Sous-chef d’état-major « plans et programmes » à l’état-major de l’armée de terre ;
    Sous-chef d’état-major « performance et synthèse » à l’état-major de l’armée de terre ;
    Sous-chef d’état-major « opérations aéronavales » à l’état-major de la marine ;
    Sous-chef d’état-major « soutien et finances » à l’état-major de la marine ;
    Sous-chef d’état-major « plans et programmes » à l’état-major de la marine ;
    Sous-chef d’état-major « activité » à l’état-major de l’armée de l’air ;
    Sous-chef d’état-major « préparation de l’avenir » à l’état-major de l’armée de l’air ;
    Officier général « synthèse » à l’état-major de l’armée de l’air ;
    Chef du centre de planification et de conduite des opérations ;
    Directeur central adjoint du service de santé des armées ;
    Directeur central adjoint du service du commissariat des armées ;
    Directeur central adjoint du service d’infrastructure de la défense ;
    Directeur central adjoint de la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense ;
    Directeur central adjoint du service des essences des armées ;
    Adjoint au sous-chef d’état-major des armées « opérations » à l’état-major des armées ;
    Adjoint au sous-chef d’état-major des armées « plans » à l’état-major des armées ;
    Adjoint au sous-chef d’état-major des armées « performance » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « études, synthèses et management général » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « forces nucléaires » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « plans, programmation et évaluation » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « cohérence capacitaire » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « cohérence des programmes interarmées » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « maîtrise des armements » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « contrôle et audit des armées » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « emplois des forces » à l’état-major des armées ;
    Officier général « relations internationales militaires » à l’état-major des armées ;
    Chef de cabinet du chef d’état-major des armées et chef de la division « affaires générales » à l’état-major des armées.
    EMPLOIS RELEVANT DU GROUPE 4
    Directeur adjoint de la direction du renseignement militaire ;
    Directeur adjoint de la délégation à l’information et à la communication de la défense ;
    Directeur général adjoint de la direction générale du numérique et des systèmes d’information et de communication ;
    Officier général « transformation digitale » ;
    Officier général chargé de la conduite, adjoint au chef du centre de planification et de conduite des opérations ;
    Officier général chargé de la planification et de la logistique, adjoint au chef du centre de planification et de conduite des opérations ;
    Officier général adjoint au « commandant de la cyber défense » ;
    Chef du centre interarmées de coordination du soutien ;
    Officier général, commandant les services des officiers généraux ;
    Officier général, délégué interarmées aux réserves ;
    Officier général « pilotage du soutien aux activités et à la mise en condition opérationnelle ».
    EMPLOIS RELEVANT DU GROUPE 5
    Officier général « prospective et stratégie militaire » ;
    Officier général « transformation » ;
    Chef de la division « pilotage » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « euratlantique » à l’état-major des armées ;
    Chef de la division « coopération bilatérale Sud » à l’état-major des armées ;
    Officier général, commandant le service militaire volontaire.

  22. Sgt moralés dit :

    Le capitaine LECOINTRE aurait critiqué vertement cette mesure car pour lui la motivation découlait de la vocation et n était pas une valeur mercantile.

  23. patrick tiso dit :

    L’homme est éminemment vénal, mais l’achat de sa conscience n’évitera pas la troisième guerre mondiale qui est programmée par ceux qui le paye, et qui verra la destruction de leur famille et de tous ceux qu’ils ont aimés.

  24. themistocles dit :

    Il est certain que pour faire passer ca auprès d`un caporal-chef, à peine au-dessus du smic, à 70 heures par semaine en Sentinelle pour la 5eme fois, il faut enrober d`une bonne quantité de sucre !
    Surtout que le dit caporal vient de voir le remplacement de son équipement remis sine die avec la suppression de 319 millions suite au hold-up des traitres de Bercy.
    Evidemment, distribuer des prébendes aux officiers généraux, ça limite le volume sonore qu`ils sont capable de générer. C`est une methode éprouvée.

  25. Le Français dit :

    Le montant va être élevé pour certains généraux qui ne servent à rien.

  26. petaf dit :

    pauvres riches …
    + de 10 ans que la valeur du point est bloquée me concernant …

  27. Savinien dit :

    Petit décryptage. En réalité, pour la plupart des bénéficiaires, même s’il s’ajoute à la NBI, le gain au titre de la part fixe (liée aux fonctions exercées) sera sans doute marginal dans la mesure où la nouvelle ISHR remplace plusieurs primes et indemnités qui représentent déjà 25 à 35% de la solde de base, d’où une indemnité compensatrice prévue par le décret en cas de perte de rémunération. Le gain véritable dépendra de la part variable, qui pourra être de 0 à 100% du maximum en fonction du groupe d’appartenance.
    Groupe Nb emplois Max part fixe (€) Max part variable (€) Total max Fonctions
    HG1 1 57500 36225 93725 CEMA
    HG2 6 55000 34650 89650 CEMP, CEMs, MGA, CGA
    G1 7 50000 31500 81500 MG, SC/EMA, chef cab min
    G2 2 43000 23000 66000 chef cab PM, OG cyber
    G3 28 38000 13500 51500 SC/EMs, CCPCO, DC adjoints
    G4 11 35000 10000 45000
    G5 6 32000 7500 39500
    Ce que les textes ne dévoilent pas, c’est le montant de l’enveloppe totale qui sera affectée à cette indemnité et qui conditionnera la répartition. On peut penser que les « hors groupe » (les 7 grands chefs militaires) bénéficieront d’une enveloppe correspondant au maximum permis par l’arrêté. Pour les autres, tout dépendra du budget disponible. Par exemple, si l’enveloppe de la part variable du groupe 2 est de 40 000€, les deux bénéficiaires devront se la partager et l’un des deux au moins n’aura pas le maximum. Pour le groupe 3, si l’enveloppe est de 280 000€ à se partager à 28, le montant moyen sera de 10 000 €, soit 74% du montant maximum. La logique de résultat veut en effet que le budget total soit inférieur à 100%, afin de susciter une émulation. Malgré tout, c’est un beau 13e mois ! Quant au CEMA, avec une prime annuelle de près de 100 000 €, qui s’ajoute à sa solde (HEG) et à une NBI de 200 points (938€/mois) on peut penser que le vœu du général Georgelin (qui faisait remarquer qu’il était loin d’être l’agent le mieux rémunéré du ministère, derrière de nombreux responsables civils) a été exaucé. Le coût net de la mesure pour les finances publiques ne devrait guère dépasser le million d’euros, si l’on considère que le coût de la part fixe (2,5M€) correspond plus ou moins à des primes et indemnités déjà versées. C’est le prix d’un certain rattrapage de la condition militaire pour les échelons les plus élevés de la hiérarchie.

  28. Berkut dit :

    On devrait surtout se poser la question de savoir ce qu’est un officier général sans « haute responsabilité ». Dans un monde cohérent, ce serait soit un 2S, soit le poste….ne serait pas tenu par un général, un amiral ou un ingénieur général, mais par un colonel, un capitaine de vaisseau ou un ingénieur en chef (ou son équivalent civil). On ne devrait pas gagner ses étoiles à l’ancienneté, mais parce qu’on va justement occuper un poste à haute responsabilité.

    • Sam dit :

      Excellente remarque ! Quel aveu pour les postes « oubliés » par la mesure…

    • felipe dit :

      logique mais, ce que oublient beaucoup de militaires , c’est que le grade est lié à un niveau de responsabilité (on n’est pas adjudant et chef de corps par exemple) mais est aussi lié étroitement à la grille des indices de la fonction publique.
      chaque niveau est donc un niveau de responsabilité , avec la solde liée au grade et à l’ancienneté, et les primes afférantes (chef de section NBI, CDU, NBI 20, CDC NBI 50 etc.).
      on ne gagne pas ses étoiles à l’ancienneté, la preuve
      un tableau d’avancement de 70-80 lieutenants colonels promu colonels par an et une liste d’aptitude d’une vingtaine de colonels qui ont entre 8 et 12 ans de grade environ, ce qui nous fait 300 candidats par an envirion, et on laisse de côté tous les colonels de plus de 55-56 ans (200 environ) qui n’ont aps démérité mais qui ne concourent plus. l’avancement ne se fait pas à l’ancienneté mais aux mérites, selon la nature des postes occupés, l’arme d’origine (il nous faut des généraux de toutes les armes)
      ce qui nous amène à 8-10 généraux choix « jeune » entre 49 et 51 ans (pour accéder aux postes terminaux, 5-6 généraux choix médian, 5-6 généraux choix anciens

      • Jm dit :

        Non mais…on peut être adjudant et commandant d’unité isolé, voire très isolé avec de nombreux cadres sous ses ordres, on peut être Premier-maître et être commandant de bâtiment.
        Je connais personnellement un adjudant qui commande plus de 50 sous-officiers et militaires du rang, sans se voir octroyer la moindre NBI, celle-ci étant attribuée à son Lieutenant, stationné à 700 km et qu’il n’a jamais vu en 4 ans.
        Et je connais personnellement un Colonel, qui perçoit 50 pts de NBI, qui a la seule qualité de commander environ 200 photocopieurs au sein d’un grand Etat-major.
        Il est seul, et son unique tâche consiste à contrôler depuis son ordinateur que les photocopieuses fonctionnent, et dès que la moindre alarme retentit, il appelle la société civile en charge du marché. Il ne se déplace jamais, et ne sait même pas où elles sont positionnées.
        Autant dire qu’il a largement le temps de se pencher sur l’avenir des Armées, enfin, sur le sien !!!
        Pas mal, non.
        Et il y en a combien comme ça?

        • felipe dit :

          onn’est pas adjudant et commandant de régiment. le grade à un sens pour identifier le niveau du chef du détachement. c’est ce que je voulais dire.
          et je connais des dizaines de sous-officiers qui touchent la NBI10 parce qu’ils sont chefs de section, et des dizaines de capitaines commandant de cie parce qu’ils commandent une compagnie
          enfin, merci pour « l’interface » entre le colonel qui commande et les 50 photocopieuses. elle appréciera. je veux parler des hommes et des femmes qui poursuivent leur carrière en état-major après une première partie en corps de troupe. ce genre de propos est vieux comme hérode : les états-majors ne servent à rien. allez vois les sous-officiers qui s’occupent des budgets de régiments, des questions de munitions, ou de champs de tir, ou bien de la condition du personnel dans ses GROS états-majors. allez leur dire qu’ils ne servent à rien.

        • vno dit :

          Parfois, il n’y a personne de compétant pour assister un soum en mer le week-end. Pourtant, il y a plein de gens qui touchent des prîmes pour cela. On va donc chercher un second maître qui reste sur base car trop loin de chez lui pour rentrer et qui est plus qualifié que tout un état-major injoignable !
          mais c’est une autre histoire, bien que pas complètement hors sujet et les photocopieuses c’est important pour les rapports permettant de désigner des fusibles.

  29. Bricoleur dit :

    Je ne sis pas donner une définition d’un poste à haute responsabilité. Ce que je sais dire, c’est que plus de 100 « hauts » cadres de la RATP émargent à une solde de général de corps d’armée … Il est probable que c’est pareil à la SNCF. Alors, les comparaisons ….

  30. Raoul888 dit :

    Servir la patrie ou gagner plus ? Choix effectivement cornélien !

    • Roger Dubreuil dit :

      Raoul, bonne question.
      Gagner plus, c’est financer les études supérieures de ses enfants. La question est donc de choisir entre le devoir envers la Patrie ou le devoir envers ses enfants.
      Pour ma part, après avoir servi la France au péril de ma vie (réellement : il est arrivé que la mort ne passe pas loin) quand j’étais célibataire, j’ai pris l’autre option après mon TC de capitaine.
      .
      Comme je l’écrivais dans ma précédente contribution, je n’ai pas eu à regretter mon choix.
      Aujourd’hui, beaucoup plus tard et au vu des résultats qui étaient hors de portée si je restais militaire, je me félicite chaque jour d’avoir quitté l’armée après le TC de capitaine.
      Au-delà de mon cas personnel, le fait est que que de plus en plus d’officiers à fort potentiel feront comme moi si l’on ne fait rien pour les retenir.

  31. Francis Hummel dit :

    C’est marrant. Le 31 décembre 2017 paraissait en catimini un décret qui reportait le rattrapage/alignement des soldes des militaires sur la fonction publique d’un an.
    Grand silence des généraux, alors que le CEMA, devant la commission de la défense en octobre 2017 avait dit « qu’il serait particulièrement vigilant » dans le domaine de ce que les militaires appellent pudiquement « la condition militaire ».
    La raison était simple : leur silence avait été acheté par le décret n°2018-14 du 9 janvier 2018 et les arrêtés de mises en oeuvre qui eux stipulaient que la grande majorité des généraux 3 étoiles allaient être soldés comme des 4 étoiles, et cela dès 2018, sans report d’un an, pour eux !!!!
    Donc, cette année, le 10 novembre 2018, les généraux devenant de plus en plus politiques et gourmands se sont fait attribuer, comme les politiques, des primes substantielles pour leurs éminentes qualités et responsabilités. La troupe attendra…
    Il fut un temps pas si lointain où le chef, c’est vrai en unité, mangeait le dernier après que tout le monde s’était servi, en général froid et s’il avait fait les bons calculs rationnaires pour la sortie terrain…
    Maintenant, ils se servent les premiers, comme les politiques, et ils demandent aux subordonnés d’attendre gentiment et patiemment….
    @clavier : pour info, les officiers généraux ne sont pas soldés par louvois mais par le SPAC qui est d’une fiabilité confondante. Sinon, s’ils avaient été soldés et personnellement impactés par les dérives de louvois, nul doute que les généraux se seraient maniés les étoiles pour régler les problèmes !!!!

  32. Blaireau dit :

    Il y a environ 300 généraux dans les forces et 200 dans les services. Pour les forces, ça veut dire un général pour 750 militaires. Nécessaire, suffisant ou excessif? Il suffit de diminuer le nombre de généraux et de récompenser les plus méritants. Travailler à enveloppe financière constante stimulera les uns sans écœurer les autres!

    • felipe dit :

      blaireau
      si vous voulez comprendre que le grade est aussi un indice de solde (à partir du grade de caporal d’ailleurs), on peut admettre que le grade n’est pas corrélé aux effecitfs commandés. exemple le comcyber
      par ailleurs, vous devez certainement savoir que les postes de haut fonctionnaires sont comme partout dans le monde, concentrés en administration centrale où votre ratio doit certainement tomber à un général pour moins de 50 militaires. mais vous devez aussi savoir que dans l’administration, on sait aussi lire les codes barres et qu’un civil ne regarde pas un commandant même breveté. c’est logique me direz vous mais je trouve normal que ce soient des colonels et des généraux qui discutent avec BErcy, l’intérieur, la fonction publique, l’éducation nationale, les affaires étrangères ou les industriels.

    • nogard dit :

      Tellement vrai, Général devrait toujours aller avec poste à haute responsabilités, mais ils sont si nombreux que pour différencier ceux qui bossent des autres, preferons la qualité à la quantité…. Je sais jamais vu une solde de réserve inférieure à 7000€/mois et il garde leur carte SNCF, y compris pour madame, un chauffeur, souvent logement de fonction, cuisinier…. Pendant ce temps tous les petits (militaires comme civils) ont vu le report au 1er janvier 2019 des mesures prévues pour 2018…les soldes opex ne sont pas financées, les locaux tombent en ruines, à force de piller les français pour favoriser les nantis…pour acheter le silence des gradés il va tuer la confiance, et qu’est ce qu’un chef sans la confiance de ses Hommes !?

  33. Fred dit :

    Vous fidélisez et motivez vos généraux c’est bien, mais vous allez perdre tout le reste de la pyramide et être seuls en haut. Le problème est identique de haut en bas, commencer et s’attaquer uniquement à sa pointe est la meilleure des choses à faire pour dégoûter tous ceux en dessous.
    Quel exemple de nos chefs.

    Un capitaine dégoûté par son institution.

  34. CortoM dit :

    Puisque l’on aborde la question de nos grands chefs je me permets de renvoyer en HS mon post sur les commemorations du 11 novembre d’il y a 4 jours alors que l’on apprend la profanation de la tombe du Maréchal Petain: « La polémique (inutile) était prévisible et on aurait dû en faire l’économie Laissons les morts en paix, ils n’ont rien à voir avec les problèmes actuels. Surtout si c’est pour que quelques excités commettent une quelconque profanation. »
    J’avais écrit « prévisible », j’aurais du dire « prévue ». Instrumentaliser à des fins politiques des sujets historiques controversés, c’était jusqu’à présent le jeux des groupuscules extrêmistes de tout bord. Il y a des fois ou on préfererait avoir tord.

  35. petitjean dit :

    Je viens du civil et je ne comprends rien à ce maquis des rémunérations dans l’armée. L’échelle des salaires est de combien entre la base et le sommet ?
    dans le privé, les cadres supérieurs, les cadres de direction sont correctement rémunérés et le sont en regard de leurs responsabilités. (je parle de grandes entreprises ! )
    Mais, si on n’est pas bon, si on ne tient pas ses objectifs, il faut rendre des comptes, on a des obligations de résultats , si non on risque d’être mis dehors !
    Dans le privé en général on surveille la masse salariale et on sait ce que coûte le top management : il faut le stricte nécessaire !
    Pour revenir à l’armée, je me demande si nous n’avons pas un « top management » un peu pléthorique . Après tout, nous n’avons pas affaire à un conflit de haute intensité . Je m’interroge, mais je n’ai pas assez d’éléments.
    Par contre, ce que je sais, c’est que le « troufion de base » (ce n’est pas péjoratif) est très mal payé pour lui risquer sa peau. En outre, pour conserver les meilleurs élements et notamment dans les domaines techniques, il faut mieux les payer pour les fidéliser. Même chose pour les sous officiers qui sont la colonne vertébrale de la troupe.
    Je reviens au « top management » de nos armées : si je devais évaluer leurs performances, je commencerais par leur demander pourquoi la moitié au moins de nos matériels ne sont pas en état opérationnel. Même chose pour la formation et l’entrainenent de nos soldats
    Mais bon, ce que j’en dis
    Je me demande si Macron n’est pas entrain « d’acheter » les têtes de nos armées ?…….

  36. Alex dit :

    Total = 2millions et 883000 euros sans compter les 7 généraux hors groupe…
    Suppression de la 2ème section en compensation?

    • Albe dit :

      Tout a fait d’accord ! Accumulation indécente de privilèges. Comment Bercy peut il accorder ca … ?C’est ahurissant. Est ce que la haute fonction publique propose des retraites de l’ordre « seconde section « … ?

      • Roger Dubreuil dit :

        Albe, ce qui est « ahurissant », c’est votre ignorance de la réalité des avantages octroyés à la haute fonction publique.
        Ou plus exactement, vous avez parfaitement le droit d’ignorer ces avantages (il suffit de ne pas chercher à savoir) mais vous n’avez pas le droit de faire comme si ces avantages n’existaient pas.

        • Albe dit :

          Tout à fait d’accord avec vous et mon niveau d’ignorance. Je compte donc sur vous maintenant pour éclairer mes lanternes et pour entre autre justifier cette dynamique de surenchère inter-ministérielle (excusez moi, je n’avais pas bien compris le principe de solidarité interministérielle, encore une forme d’ignorance de ma part).
          Je ne peux, maintenant, me prêter qu’à penser que tout ces généraux bien armés financièrement vont mener la même bataille pour tout leurs personnels et notamment celle des retraites. Cependant, je ne suis pas sur qu’Edouard et Gérald verront ca d’un bon oeil surtout après avoir donné l’accord de cette augmentation substantielle …
          Soit dit en passant, si les primes sont bien prises en compte dans la réforme des retraites, je pense qu’une petite soixantaine de militaire vient de bien se servir…

      • felipe dit :

        nul : la partie fixe de ces nouvelles indemnités annule et remplace d’ancienne primes supprimées. la partie variable est seule en ajout.
        la 2e section est une pension de retraite avec les avantages fiscaux d’une personne en activité jusqu’à 67 ans. au delà ils ont une pension comme vous et moi
        enfin, demandons justement à Bercy où sont les primes versées au sein du ministère sans décret . et là on a affaire à des pros.

        • Albe dit :

          Dois je comprendre que par cette action « d’éclat », les comptes publics serait entrain de remettre la main sur la gestion et l’attribution des primes accordées aux militaires ?

    • dan78 dit :

      Une solde de réserve de 7000 euros minimum !!! Au secours ils m’ont roulé

  37. marny dit :

    Bonjour a tous . Qqu’un peut il me dire combien en France il y a de généraux a la retraite / en activité

    • felipe dit :

      600 en activités dont 300 dans les armes (limite âge 59 ans)
      5000 (dit-on) en 2e section (jusqu’à 67 ans) ou en retraite (après 67 ans). par extrapolation, on va dire un centaine de départ chaque année , donc 600-800 en 2e section et 4 à 5000 en retraite

  38. HENRY dit :

    J’imagine ce qu’aurait dit le Général, à propos d’un quarteron de généraux vendus à un pseudo libéralisme, version Bercy…

  39. Chimere dit :

    Bonsoir à tous.
    Pourrait on savoir combien gagne un patron de grosse entreprise du service public en comparaison ?
    Donc, a priori , ils s’alignent sur un salaire en adéquation avec leurs fonctions.
    Je trouve ça normal…..mais….quid des autres ??? Ils se servent en premier, et cela me gêne énormément. Ils n’ont pas de problème pour payer les factures ….on peut gagner une guerre sans généraux ,car d’autres prendront leurs places,mais pas sans soldats qui adhèrent à un projet commun….ils ne se battront pas pour préserver les privilèges de leurs chefs. Si un général veut partir, qu’il parte : il n’était simplement pas fait pour occuper une fonction supérieure.

  40. retraité dit :

    moi je pense surtout que l e gouvernement achète le silence de nos chefs sur la réforme des retraites qui arrivent en 2019. A chaque fois que l’armée s’est fait avoir par nos politiques. nos généraux ont eu peu de temps avant des avantages pour qu’ils ferment leurs gueules !!! Donc militaires d’active serrez bien vos fesses en 2019. vos chefs vous expliquerons comment avoir une retraite de merde mais qu’ils vous soutiennent dans votre malheur !!

    • panzer IV dit :

      J’avais pas vu cela comme ça… Merci pour cette analyse. C’est vrai que nos chefs son de grand utilisateurs de fumigène.

    • 341CGH dit :

      @ retraité
      Votre analyse est illogique : on n’achète rien en créant un droit à primes. On crée un droit, c’est tout : les bénéficiaires n’ont aucun motif d’être plus malléables après création de ce droit.
      Au contraire, en incitant les personnels à fort potentiel à rester dans les armées, on renforce la capacité de la profession à se défendre.
      .
      Si vous connaissez des militaires qui ont fait une deuxième carrière civile, constatez que ceux qui ont pris ce risque étaient parmi les plus dynamiques.

  41. Renard dit :

    Si ils voulaient des soldes du niveau des civils il fallait aller dans le civil. Le service pour la Nation ne se monnaye pas.
    Enfin je le croyais…

    • felipe dit :

      ah bon ??? parce qu’ils monnayent peut-être ? que dire des juges, des préfets, des commissaires de police ? des inspecteurs généraux de l’éducation nationale, des présidents d’université, des professeurs des CHU ????

  42. Militaire degoûté dit :

    Il faudrait commencer par mettre en retraite des généraux qui ont plus de 70 an. Cela permettrait de financer largement cette prime, qui dit en passant n est pas justifié vue leur incompétences et leur courage…Quel général a suivi le général de Villiers lors de sa démission ? Aucun …
    Il est temp qu’ un organisme extérieur vienne auditer et pointer du doigt l’incompétence de nos chefs.
    Un officer dégoûté

    • Roger Dubreuil dit :

      Et vous, « officier dégouté » avez-vous suivi le Général Pierre de Villiers dans sa démission ?
      Si vous êtes dégouté, partez vite dans le civil. Ça fera de l’avancement pour ceux qui restent et dont le moral est plus solide que le vôtre.

      • Jm dit :

        Le moral peut-être, mais le courage de dire tout haut les choses, c’est moins sûr.
        « Fonctionnaire territorial ancien mili », tout est écrit dans l’appellation de certains interlocuteurs.
        Ce n’est pas parce qu’on est militaire qu’on doit toujours être pris pour un c.., et hésiter à dire les choses telles qu’elles sont ressenties, cela s’apparente déjà à minima à une absence de confiance envers nos supérieurs, à défaut un début de désobéissance par omission de vérité.
        L’exemple flagrant ; les rapports sur le moral.
        Et pour ce qui est du civil, force est de constater que les décisions d’augmentation ou d’insertion de primes et autres, prises au niveau gouvernemental ou national , s’appliquent immédiatement grâce à l’action des…syndicats.
        Et force est de constater que les armées n’y sont jamais associées depuis 1998.
        Pour preuve, ce qui s’est passé depuis 3 ans avec l’intégration des primes, entre autre.
        Alors, l’herbe n’y est peut-être pas plus verte, mais elle y pousse.
        Alors qu’au sein des Armées, elle a tendance à sécher, version paille.
        2 poids, 2 mesures.

      • Jean dit :

        Il ne restera que les imbéciles motivés, égoïstes et carriéristes, qui ignorent la réalité des problèmes. Ah… …on me dit dans l’oreillette que c’est deja le cas. En vous lisant j’ai l’ impression que vous en faites partie.

        • Jm dit :

          JEAN
          « Il ne restera que les imbéciles motivés, égoïstes et carriéristes, qui ignorent la réalité des problèmes. »
          Il ne restera que les imbéciles motivés, OU égoïstes OU carriéristes, qui ignorent la réalité des problèmes me paraît plus approprié.
          Heureusement, pour les armées, la grande majorité est motivée, carriériste mais au sens propre du terme, chacun voulant naturellement progresser, égoïste, je n’en suis pas sûr, mais ignorant la réalité des problèmes, ça, je suis convaincu que ce n’est pas le cas.
          Les militaires sont conscients des problèmes pour les vivre au quotidien, ils sont également des citoyens, élus pour certains, pères et / ou mères de famille, parents d’élèves ou étudiants, pourvoyeurs d’impôts, consommateurs, comme tout le monde.
          Et la réalité des problèmes est leur quotidien, mais a contrario des autres citoyens, sans pouvoir exprimer sa « lassitude » face à tant de mensonges à son encontre.
          Liberté, EGALITE, Fraternité….

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        @ Jm
        Pas « grâce à l’action des syndicats » mais parce que les fonctionnaires sont nombreux dans les assemblées politiques locales.
        Or c’est dans ces assemblées ( d’où les militaires sont statutairement exclus**) que se font les carrières résiduelles des anciens ministres. Un ministre est un élu local qui profite de son passage au gouvernement pour valoriser sa carrière locale* : c’est pourquoi les militaires, qui sont absents des assemblées politiques locales**, ne sont pas écoutés par les ministres. Du moins jusqu’à présent.
        « L’action des syndicats » est totalement illusoire. Lorsqu’un représentant syndical devient gênant, on l’achète. D’expérience (j’en ai vu plusieurs) je crois que la motivation pour être représentant syndical, c’est de se faire acheter (quelques avantages en nature discrets, beaucoup de temps libre, un boulot pour les enfants, etc.).

        * Hervé Morin est l’exemple-type de ce genre de parcours : maire d’un bled de quinze-cents habitants, il est devenu président de la région Normandie après être passé par la case ministre.
        ** Ceci devrait changer à l’avenir car depuis novembre 2014 le Conseil Constitutionnel a modifié le code de la Défense qui privait les militaires de leur solde s’ils siégeaient dans une assemblée politique.

    • felipe dit :

      visiblement, le monde dans lequel vous vivez ne vous intéresse pas. les limites d’age sont de 61 ans pour un officier général . il touche une solde de réserve jusqu’à 67 ans pouis sa pension de retraite à partir de 67 ans.
      sa solde de réserve = sa pension avec les abattements fiscaux d’une personne en activité. (et sa carte de circulation SNCF mais c’est bien connu : c’est tellement super que les généraux font 1 aller retour marseille lille tous les jours pour en profiter)
      pour vous aider :
      600 militaires officiers généraux dans les armées hors gendarmerie . 300 environ sont médecin, ingénieur de l’armement, des travaux, commissaires ou contrôleur généraux.
      300 officiers sont issus des armes (terre air mer)
      comparez avec le reste de la fonction publique et on en rediscute.

  43. Bricoleur dit :

    @ Militaire / officier dégoûté
    Il est navrant de constater qu’un officier ne sache pas qu’il n’existe pas de généraux de plus de 70 ans. De plus sachez que depuis la loi n° 2010-1330 du 09 novembre 2010, les généraux en 2° section (qui sachez-le également ne perçoivent pas une solde de général mais une solde de réserve (environ 65 % de la solde de général d’active)) âgés de 67 ans perçoivent une pension militaire de retraite. Ils ont alors quitté l’armée active depuis 6 à 10 ans. Il conviendrait, d’ailleurs, qu’on cesse d’appeler les généraux ayant quitté le service actif et qui ont plus de 67 ans par l’expression « général en 2° section » mais qu’on le dénomme tout simplement « général en retraite ». Les légendes seraient moins vivaces.

    • ScopeWizard dit :

      @Bricoleur
      .
      « Il conviendrait, d’ailleurs, qu’on cesse d’appeler les généraux ayant quitté le service actif et qui ont plus de 67 ans par l’expression « général en 2° section » mais qu’on le dénomme tout simplement « général en retraite ». »
      .
      Mais non , c’ est très bien comme ça ; ainsi personne n’ y comprend rien et cela entretien la confusion qui tourne le plus souvent au bénéfice de l’ utilisateur ……….
      Et puis « général en retraite » , ça fait « vieux crouton » et ce n’ est pas la plus glamour des connotations ; tandis que « général en 2ème section » c’ est tellement plus classe , plus smart ……..
      T’ as l’ air moins con , quoi !
      Ah ben oui , pour ce genre de détails , vous avez des cerveaux qui réfléchissent ; ils sont même grassement payés et mobilisés pour ça ! 😉
      .
      Le Civil n’ y échappe pas davantage …………..

  44. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    @ tous ceux qui se disent « dégoutés ».
    Partez vite dans le civil et revenez ici dans quelques années pour nous dire ce que vous y avez fait.
    .
    Mais sachez que dans le civil, contrairement à l’image que vous en donnent les syndicats et leurs relais médiatiques, les gens qui ont tendance au découragement ou à la contestation négative se font rapidement mettre au placard, décharger de fonction, virer d’une façon ou d’une autre.
    .
    Allez-y (si vous avez dans vos actes plus de courage que dans vos interventions anonymes sur ce blog) et vous comprendrez vite que dans l’armée vous avez abusé de la protection donnée par le statut.
    .
    Vous avez également abusé d’une gestion des personnels qui vise à utiliser au mieux tous les personnels, y compris les moins utilisables.

  45. ScopeWizard dit :

    Pour l’ instant , ce n’ est encore qu’ une idée en l’ air , bien-sûr ; cela étant si l’ argent continue à ce point d’ être le moteur de tout y compris des envies ou vocations même les plus « sacerdotales » , je crains qu’ un de ces quatre l’ Armée Française ne devienne , en tout ou partie , une armée privée , au service d’ intérêts privés , ce qu’ est du reste devenu l’ Europe des Pères Fondateurs ; en tous cas , le privé en rêve , sa finalité étant un jour de se substituer à l’ État jugé faible et inefficace …………
    .
    À ce sujet , je nous ferais remarquer que depuis les élections de Trump ( virage amorcé déjà dès Bush Sr à partir de 1988 ) et de Macron ( idem mais plus tardif sous Sarkozy puis Hollande ) , ce sont eux qui sont de plus en plus à la manœuvre ……….
    .
    POTUS Trump prenant d’ énormes risques , ayant toutefois l’ insigne et phénoménale chance d’ être à la tête du pays le plus puissant de la planète , l’ un des plus peuplés et des plus dynamiques , l’ un des plus spacieux aussi avec la 1ère ZEE devant la France et regorgeant de ressources naturelles exploitables , à la différence de PDLRF ( oui , de suite voilà qui est nettement moins parlant , ça le fait moins ……… ) Macron qui prend lui aussi d’ énormes risques mais ne saurait s’ appuyer sur de tels atouts , ce qui va nous coûter très cher si la logique est respectée .
    Pour s’ en convaincre , il suffira de jeter un œil aux chiffres respectifs de la Croissance qui vont très bientôt être rendus publics …………..
    J’ espère que nous dépasserons ou du moins atteindrons 1.5 , sauf que j’ en doute ………… et même fortement !
    .
    Mais qu’ à cela ne tienne , si j’ ai bien pigé le fond de l’ affaire , en résumé il s’ agit pour un quarteron de généraux de ne point se sentir floués , autrement il pourrait y avoir du vent dans les voiles niveau compétences …………….
    .
    Combien il prendrait Jésus aujourd’ hui ? 😉 ♫
    .
    Ça fait rêver ………….

    • vno dit :

      Jésus ???

      Il multiplierait et distribuerait les pains mais juste aux vrais pauvres enfin…normalement.
      Mais en France, il n’aurait pas son agrément associatif s’il ne multipliait pas miraculeusement les petit donateurs de campagne politique « ni de gauche-ni de droite ».
      Quant à vouloir chasser les marchands du temple, il serait immédiatement embastillé en comparution immédiate au nom de la liberté d’expression et de commerce. Bon ok, le mec est louche il est basané.

  46. JG von Rheydt dit :

    La théorie du ruissellement appliquée à l’Armée?

  47. Patrick dit :

    Et les réservistes gendarmerie ne sont pas payé depuis septembre et ne le seront pas avant 2019. Frais de remboursement de 4 centimes par kilomètre pour frais de déplacement. On ne vit pas sur la même planète….

  48. Expression libre dit :

    Ces primes peuvent choquer même si elles visent à retenir les « meilleurs ». Récemment, le général Gomart a quitté la DRM pour rejoindre un groupe privé. Mais ces primes choquent d’autant plus qu’il en a fallu des urgences opérations pour équiper correctement les soldats de base (en OPEX) et ne parlons pas des ratés du système Louvois. Un mauvais signal envoyé à la base une fois de plus ? Il n’est pas interdit de se poser la question.