La solidarité interministérielle pour le financement des opérations extérieures a perdu une bataille à l’Assemblée

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. Sam dit :

    Ça commence à doucement me chauffer ces chicaneries pour 400 millions, quand on sait ce qu’on verse à la Pologne et consorts pour engraisser les industriels américains et les corrompus de Bruxelles…

    • Hermes dit :

      D’ailleurs pour le chiffre (que je n’avais pas en tête)
      En 2018 c’était 244mds€ (avec un déficit de 83mds).
      .
      Tout de suite on change de registre..

    • tschok dit :

      Quand vous serez froid, Sam, vous me filerez les 400 millions d’euros, puisque vous donnez l’impression d’en disposer selon votre température. Et je les prendrai en vous disant merci.
      .
      400 millions, c’est une somme. Du travail, des sacrifices, de l’obéissance, de la discipline, de l’épargne.
      .
      Vous l’avez?
      .
      Si vous êtes prêt à y renoncer, c’est que vous l’avez, non? Nan parce que renoncer au bien d’autrui, ça coûte rien. Le vrai renoncement, c’est quand on accepte de se dépouiller soi-même, spontanément.
      .
      Moi, chuis vachement généreux avec le pognon des autres: je peux renoncer au bien d’autrui. Si c’est les autres qui payent, je ne m’arrête pas à 400 millions. De base, je négocie à 4.000.000.000² milliards d’euros. Prix plancher. Foi d’animal. On rase gratis.
      .
      S’il faut faire le bien avec le chéquier des autres, je suis votre homme. J’ai une imagination sans limite. Erreur de la banque au profit du client. Chuis d’accord.

      • Sam dit :

        J’en disposerais de ces 400 millions, si la Sainte Union Européenne ne venait pas me l’extorquer des poches pour arroser des pays qui nous crachent à la figure…

  2. Lassithi dit :

    CQFD, plus on communique sur un sujet, moins on le traite.
    La priorité de nos armées, c’est de la flûte.
    Le sort du biffin est une non priorité, mais il faut l’envoyer partout pour faire souvent d’autres intérêts que ceux de la France.

  3. petitjean dit :

    Mais dans quel état de déliquescence sommes nous ?
    « solidarité interministérielle » ça veut dire quoi ? Déshabiller Pierre pour rhabiller Paul ?
    Rappellons que les montants en jeu sont dérisoires , à comparer aux plus de 2200 milliards de notre PIB !
    A comparer également aux 4 milliards de subventions aux syndicats, au milliard que coûte l’AME, aux 2 milliards que coûte la prise en charge des mineurs étrangers, au milliard que coûte le statut des intermitents du spectacle, aux milliards de subventions aux associations, et…….aux dizaines de milliards annuels que nous coûte l’invasion migratoire !
    Bref , des milliards il y en a , et nous avons affaire ici à une affreuse querelle de boutiquiers !
    Quant à la représentation parlementaire, elle est toujours aussi lamentable : 4 députés LREM seulement (ceux qui soutiennent Macron) dans l’hémicycle, 2 s’abstiennent (comment est-ce possible ? ) tandis que les deux autres ont voté contre le rétablissement des 404 millions d’euros dans le budget des Armées.
    Et la ministricule Parly s’agite, brasse de l’air
    Les fastes de Macron Diumanche ça a coûté combien ?
    Ceux qui dimanche, honoraient, ou étaient supposés honorer, nos soldats de la première guerre mondiale, mégottent aujourd’hui les dotations dont notre défense a besoin pour protéger la nation
    Il est vrai que les faux culs de dimanche qui honoraient , ou faisaient semblant d’honorer, nos poilus que se battaient contre l’envahisseur allemand, sont ceux qui aujourd’hui organisent l’invasion migratoire, c’est à dire la disparition de notre pays.
    Et l’armée est toujours muette !………………..

    • Hermes dit :

      Le PIB ce n’est pas le budget de l’état…

      • petitjean dit :

        assimilons le PIB a la création de richesse de notre pays
        tout le monde est censé le savoir

    • Leum dit :

      L’Aide Médicale D’Etat est une nécessité: les maladies des bénéficiaires de l’AME pourraient contaminer des citoyens Français dont le système immunitaire ne connait pas forcément ces maladies.

      • Sam dit :

        La nécessité c’est de contrôler nos frontières : c’est tout aussi efficace pour le système immunitaire et ça coûte moins cher en impôts.

      • petitjean dit :

        Ne suffirait-il pas de ne pas faire venir toute la misère du monde surtout si elle vient en France pour se faire soigner gratuitement ?!
        Il y a des français qui n’ont pas les moyens de se payer une mutuelle, un appareil auditif ou une prothèse dentaire !!
        Avant de s’occuper des autres, occupons nous des nôtres
        Depuis quand devons nous soigner la terre entière ?!
        Imaginez vous vous faire soigner gratuitement au Maroc, aux USA ou en Espagne ???

      • Alpha dit :

        @Leum
        Ben visiblement, çà marche pas votre raisonnement sur l’AME…
        La gale, le scorbut, la tuberculose… des maladies qui appartiennent au passé en France, sont de retour ! Sans parler de quantité de maladies exotiques : dengue, chikungunya, bilharziose, West-Nil…
        Et on en attend d’autres plus redoutables : Zika, peste et choléra (ce dernier a connu une épidémie cet été en Algérie…)
        Alors certains évoqueront la précarité, le refus des vaccins, les voyages… Et d’autres … les migrations ! … Et il est évident que cette dernière à un rôle déterminant dans la résurgence des ces maladies …

        • tschok dit :

          @Alpha,
          .
          Les maladies prennent l’avion. Ou leurs vecteurs voyagent en conteneur, dans de l’eau retenue dans de vieux pneus, par exemple.
          .
          Elles voyagent également avec les animaux migrateurs. Ou le vent. On l’oublie, mais le vent ça porte très loin: on retrouve le sable du Sahara aux quatre coins du monde.
          .
          Pour isoler complètement la France des germes, il faudrait la mettre sous cloche. Avec des sas, pour que les gens puissent circuler. Je suspecte mes contemporains de caresser des rêves de ce genre.
          .
          Mais il y a un point qui me fait toujours tiquer: la non prise en compte du tourisme. La France veut atteindre l’objectif de 100 millions de touristes par ans. A la louche, ça fait un turn over mensuel de 100/12 = 8,33 millions de personnes.
          .
          C’est pratiquement l’équivalent de notre population immigrée. Quelle est la différence entre un immigré qui reste et un touriste qui reste lui aussi, mais par permutation? L’immigré, c’est la même personne, alors que le touriste change: un jour c’est un Japonais, le lendemain un Chinois, le surlendemain, un Américain, etc. Mais c’est le même nombre.
          .
          Il y a des trucs qui me sidèrent: les gens sont xénophobes et ils ne font même pas gaffe aux touristes (?!). On parle de fermer les frontières, de foutre des miradors partout, de se claquemurer dans notre casemate et… on oublie nos 100 millions de touristes annuels.
          .
          On est breveté con à l’INPI oukoi?
          .
          En fait non, il y a une différence: l’immigré on a l’impression qu’il nous coûte et le touriste qu’il nous rapporte. Ce qui conditionne notre xénophobie, c’est le pognon. C’est décevant, finalement.
          .
          On en fait des questions d’identité nationale, de débats de civilisation incessants et clivants alors que dans le fond, ce qui fait que la France est ou non accueillante à l’égard des étrangers, c’est le pognon qu’ils ont dans les poches. Du moins l’idée qu’on se fait du profit qu’on va pouvoir retirer de leur présence en France.
          .
          On devrait être plus francs et directs avec nous-mêmes et accepter notre matérialisme naturel.

      • Robert dit :

        Leum,
        La nécessité, c’est de raisonner droit et de défendre le bien commun. Il n’y a aucun droit légitime à immigrer illégalement dans un pays et encore moins pour celui-ci à vous accueillir avec un privilège médical tel que l’AME.
        Effectivement, l’immigration massive de pays sous développés favorise le développement de maladies éradiquées chez nous mais non chez eux. Et les traitements ne font pas disparaître le risque à coup sûr. Vous voulez qu’on accueille des malades d’Ebola ?
        La sexualité débridée, la prostitution, les viols, transmettent le SIDA aussi sûrement avec ou sans traitement et sont pratiquées largement par des populations d’importation africaine. Quand aux maladies soignées chez les immigrés entrés illégalement chez nous, elles coûtent de l’argent aux contribuables dont ils ne peuvent profiter pour soigner eux-mêmes leurs maux. Vous savez le prix pour la collectivité d’un traitement SIDA en y ajoutant les problèmes de santé qui s’y ajoutent tout au long d’une vie ?
        Les pays du tiers monde bénéficient de traitements génériques moins cher, certains labos ayant abandonné leurs droits, et ces immigrés ne risquent pas de propager cette maladie transmissible par voie sexuelle et particulièrement par la sodomie et la seringue chez nous en venant y vivre. Le SIDA est et reste exponentiel, un malade le transmet une fois à plusieurs partenaires qui le transmettent à leur tour et cela se multiplie vite.
        L’argument que cela risquerait d’être transmis si non soigné est un chantage qui ne tient pas face à l’abandon de zones réellement défavorisées de notre pays par la médecine publique ou on ne peut se soigner correctement faite de médecins voire d’argent. Faites un AVC au fond de la Creuse loin d’un hôpital et vous risquez votre vie alors que vous débarquez en imposant votre présence et on vous soignera à vie de tout, y compris les soins non remboursés. C’est simplement injuste. Ces immigrés peuvent être traités dans leur pays par les multiples ONG occidentales et les français ont le droit légitime de passer en premier dans leur pays pour soigner dents, yeux, et autres soins si mal remboursés. Les nombreux SDF dans nos rues, français ou pas, peinent de plus en plus à trouver des foyers d’accueil, des places de dortoir pour une nuit, des soins suivis, parce que la place est prise par les arrivants prioritaires et dont vous défendez le droit à passer en premier et à la place des autres. Demandez à une personne de la rue qui galère depuis des années et va passer l’hiver dehors ce qu’il pense de ce droit exorbitant, car c’est à lui que vous ôtez ce droit. Et je redis bien, français ou pas s’il est légalement rentré en France. Je connais un ressortissant roumain, atteint de deux pathologies graves, il va passer l’hiver, encore une fois, à la rue sans pouvoir ni dormir au chaud ni se soigner comme il en a besoin. Les pompiers m’ont bien dit que sa place est dans une maison adapté à son cas. Mais il n’en trouvera pas car toute la « tendresse humanitaire » est tournée actuellement chez ces faux réfugiés et vrais envahisseurs qui ont compris notre crédulité, jusqu’à priver ceux qui sont chez eux et ceux qui respectent nos règles des soins auxquels ils ont droit mais qui serviront prioritairement à aider ceux qui débarquent aujourd’hui.
        Prétendre qu’il faut soigner les immigrés illégaux pour protéger les français est fallacieux, le meilleur moyen de les protéger c’est que ces immigrés viennent légalement et alors ils peuvent être pris en charge au même titre que les français, soit ne viennent pas s’ils ne veulent pas respecter nos lois et donc ne pourront infecter personne ici. L’immigration africaine a beaucoup contribué, avec la population homosexuelle masculine française ou non, au développement du SIDA et à sa transmission par une sexualité anale, le multi partenariat ou la drogue intraveineuse. Nous pourrions nous en passer, ayant déjà assez à faire avec nos malades. Dans une salle d’attente d’hôpital en France au service maladies infectieuses, plus de la moitié des personnes venant se faire traiter pour le SIDA sont africaines, je l’ai constaté confirmé par des médecins. Ce qui est logique vu la proportion d’africains infectés, mais anormal vu les sommes faramineuses que coûte la prise en charge de cette maladie à notre communauté.
        Le chantage médical, moral, la culpabilisation historique, cela ne prend plus.

    • Polymères dit :

      En dehors du sujet de l’article, il est important de bien se le mettre dans la tête pour les analyses économiques une chose importante, le PIB n’est pas un BUDGET.
      Qu’on arrête de faire croire que l’état gère 2200 milliards de budget, qu’on arrête également de faire croire que les budgets des régions, des communes, qui sont également des dépenses publiques, ne sont pas gérés par l’état et ces budgets là sont à dissocier du budget de l’état qui lui gère celui de la défense notamment. Mettons aussi de côté la sécurité sociale du pays qui s’autofinance et ne passe pas, globalement, par le budget de l’état, même si l’état peut le changer
      Le budget de l’état, c’est à dire sa marge de « manoeuvre » budgétaire réelle pour donner plus à la défense, c’est un budget en 2018 de 386 milliards, on est donc déjà bien en dessous des 2200 milliards symbolisés par le PIB.
      Sur ces 386 milliards, il y a 83 milliards de déficit, il faut bien le comprendre et c’est à cause de lui qu’on serre la ceinture. On dépense 83 milliards de trop, de plus qu’on gagne et seul les ignorants de la situation budgétaire peuvent prétendre qu’il y a des milliards partout, non entendez le bien, tant qu’on aura ce déficit, tant qu’on aura une dette de 2300 milliards, il n’y aura pas des milliards qui se perdent ici ou là.
      Et par pitié, arrêtez donc avec votre obsession maladive des immigrants, vous n’avez que cela qui pend à vos lèvres, ça frôle l’extrémisme, le migrant bouc émissaire de tout et s’en débarrasser la solution à tout, des dizaines de milliards, ben voyons, à part embrigadés des huitres, vous n’allez pas convaincre grand monde, mais visiblement vous semblez surtout chercher à vous convaincre vous même et nul ne peut venir bousculer tout cela.
      .
      Un bon gouvernement avant de déshabiller Paul pour habille Jacques, il devrait dégager ces plus de 80 milliards de déficits, soit en augmentant les recettes soit en baissant les dépenses. Mais faut dire que pour augmenter les recettes, c’est pas une mince affaire, rajoutez 5 centimes de taxes au diésel et certains française semblent se retrouver à la rue. Dépensant 200€ de cigarettes par mois, devoir se priver d’un équivalent d’un paquet par la hausse du carburant en prétextant ne plus pouvoir finir le mois, c’est un foutage de gueule, de la même manière que celui au volant de son 4X4 VW à 50 000€ qui met son gilet jaune sur le tableau de bord. Donc prendre de l’argent aux français, c’est impossible (leur en donner, nul ne manifestera pour dire « merci »).
      Faire des économies? Qu’on annonce des suppressions de postes, des baisses de budget, c’est la catastrophe, ici on le voit avec la défense, on donne 1,8 milliard, on dit « ce n’est pas assez », on prend 400 millions non prévus, mais seulement 300 millions (car la défense aurait tout de même payer 1/4 des financements interministériels), on croirait vivre la fin de tout. La grosse connerie budgétaire c’est cette gestion de sous-financement des opex qui fait que depuis des années, à chaque fin d’année, c’est la même histoire qui se répète. Alors peut-être que l’an prochain on prendra 200 millions pour régler les surcoûts sur les 1700 millions en plus et qu’en 2020 on en soit arrivé à financer à juste niveau les opex, mais globalement ce sera positif. Alors oui, on peut regretter la perte d’une partie de la hausse, sur un ou deux ans, on achètera en janvier ce qui était prévu en décembre et on fera de même en décembre 2019. Mais reconnaissons que la France ne va pas bien financièrement et qu’il est nécessaire de donner un budget opex sans surcoûts, donc qu’il soit presque excédentaire.Reconnaissons que malgré ce bouclage budgétaire et qui sera sans doute le même l’an prochain à moindre échelle, le budget de la défense est en hausse et qu’on ne parle pas de coupes, mais d’une moindre hausse, ne faisons pas semblant que le budget se réduirait, ne faisons pas semblant que ces crédits gelés ne servaient à rien, cette politique de réserve de précaution pour palier à boucler les fins d’années est une belle connerie, il est temps que ça cesse, on en prend le chemin, il faut s’en féliciter, même si on est en droit de critiquer que pour y arriver, on « profite » encore du système dans une année 2018 qui aura été moins bonne que prévue

      • petitjean dit :

        « arrêtez donc avec votre obsession maladive des immigrants »
        Je constate les FAITS
        C’est un sujet tabou, il est interdit d’en parler, et bien moi j’en parle. Vous avez le droit d’être généreux avec votre propre argent mais pas avec celui des autres
        Expliquez nous pourquoi l’état français organise l’arrivée chaque année de plusieurs centaines de milliers d’étrangers ? Question simple : pourquoi , dans quel but ? Faites un effort, n’ayez pas peur, pourquoi ?
        Pourquoi, alors que notre dette est équivalente au PIB ?!
        Pourquoi, alors que notre pays compte plusieurs millions de chômeurs ?!
        Pourquoi , alors que le quart de notre jeunesse est condamné à la précarité et à l’assistant à vie ?!
        Pourquoi, alors que jamais en France nous n’avons payé autant d’impôts et de taxes (champion du monde occidental ! ) ?!
        Pourquoi , alors que les ministères régalien, justice, police, défense, manquent cruellement de moyens ?!
        Pourquoi, alors que nous avons en France des millions de pauvres ?!
        Pourquoi, alors que nous avons un manque chronique de logements ?!
        Pourquoi alors qu’on ne cesse de nous parler des déficits de nos régimes sociaux ?!
        Pourquoi, ne vous demandez vous pas (comme des millions de français devraient le faire) combien coûte au pays l’arrivée chaque année de plusieurs centaines de milliers d’immigrants ?!
        Pourquoi avez vous peur de vous poser ces questions ô combien essentielles pour la France
        Auriez vous peur de la réponse ?
        Pourquoi ne devrions nous pas en parler ?
        Pourquoi , pourquoi , pourquoi ,pourquoi, pourquoi ?…………………………………..

        • Polymères dit :

          Des faits? Des faits que vous vivez ou alors vous cherchez avec obsession le moindre problème sur internet pour conclure que les migrants sont la cause de tous les problèmes de la France, qu’ils soient économiques, sécuritaires ou autres.
          Vous avez typiquement le comportement de l’extrême droite qui se cherche un bouc émissaire devant endosser toutes les responsabilités des problèmes du pays, le punchingball sur qui il faut taper en espérant résoudre je ne sais quoi.
          De plus je suis 100% convaincu que si ces immigrés seraient des blonds aux yeux bleus vous serez bien moins révoltés, car vous avez un fond de racisme en vous, même si vous l’assumerez pas.
          N’imaginez pas que les gens ont « peur » d’évoquer cette question, le problème c’est que cette question vous obsède et vous finissez par ne voir que ça et vous critiquez alors que les autres n’ont pas cette obsessions quotidienne que vous avez.
          L’état n’organise pas l’arrivée de centaines de milliers d’immigrés. Il y a une immigration légale, une immigration illégale, mais faut vraiment que vous sortiez un peu de cette idéologie qui est le bouc émissaire de l’extrême droite pour donner le faux sentiment d’avoir la solution a tous les problèmes, d’ailleurs vous enlevez cela du programme, vous enlevez sa phobie de l’Europe ou la aussi comme pour les anglais, on s’imagine gagner l’argent qu’on donne sans comprendre ce qu’on perd dans le fond.
          Oui l’immigration à un coût négatif en France, mais faut arrêter d’en faire une obsession comme vous le faîtes en ayant plus que ça à l’esprit et qu’au final, le jour ou un gouvernement décide d’arrêter l’immigration, vous risqueriez d’être surpris de voir que ça ne va en rien réduire le déficit, réduire la dette, retirer la précarité, réduire la pauvreté, faire baisser les impôts et que l’économie d’argent envisagé sur leur accueil, vous le perdrez dans la surveillance, le renvoie à domicile et j’en passe.
          L’immigration n’est ni la cause des problèmes, ni la solution en la combattant. Cela soulagera ceux qui n’aiment pas voir les noirs et les arabes en France, comme les nazis s’imaginaient qu’en chassant les juifs, ils allaient régler de nombreux maux de leur société.
          Parlons de l’immigration, oui, contrôlons la mieux, oui, mais faut pas non plus en faire l’alpha et l’omega de tous les problèmes, quitte à en faire une obsession, car vos interventions ici sont systématiquement focalisées la dessus. Et vous savez, sur internet, les cookies et autres ont la mauvaise tendance à vous conseiller et vous diriger (notamment et surtout sur les réseaux sociaux) vers les thèmes que vous consultez. Plus vous chercherez dans l’extrême droite, plus vous chercherez des « faits » sur des migrants pour mieux les détester, plus vous serez diriger vers ce genre de sites et au final vous finissez par être dans une petite bulle et vous imaginez que tout le monde est comme vous alors que non, vous finissez par croire que ceux qui ne sont pas comme vous sont des aveugles fuyant ce qui fait toute votre bulle.

          • Robert dit :

             » la sécurité sociale du pays qui s’autofinance  » dites-vous, Polymères ?
            En piochant dans d’autres caisses, certainement pas en remboursant sa dette ni en assurant ses prérogatives comme c’est sa mission.

          • Alpha dit :

            @Polymères
            Des faits, bien réels, vécus il n’y a pas longtemps…
            Un Albanais, réfugié, placé en garde à vue pour cambriolages
            -Accueilli en France par une association, dès son arrivée
            -Prétend à la CMU
            -Logé par cette association dans un studio tout équipé : loyer 450 € (région St Etienne)
            -Touche 400 € par mois de cette association
            -L’association lui ouvre une ligne téléphonique (il avait un plus beau et plus récent téléphone que moi !!!!)
            -Touche des bons alimentaires de la mairie locale
            -Est habillé par diverses autres associations (style Emmaus…)
            -Suit des cours de français payés par l’association
            -A fait plusieurs demandes d’asile avec plusieurs noms différents (fautes d’orthographe dans son nom ou son prénom)
            et le gars, se permet en plus de nous faire des séries de cambriolages (avec ses copains, ils étaient 4 autres dans les bureaux d’à côté…) sur tout le sud de la France !
            Ma question : D’où vient l’argent que cette association distribue à ces migrants ?
            Où va l’argent tiré des cambriolages et une partie des 400 € donnés par l’association si ce n’est dans la famille en Albanie ?
            Bref, qu’est ce que ce type de situation génère pour notre économie ?
            Alors bien sur, mon cas est extrême, mais dites vous que ce sont ces types de cas qui font que les français exaspérés votent désormais pour beaucoup très à droite …
            Sans parler du scandale des « mineurs » isolés, des « Chrétiens » (mon oeil !!!…) persécutés, du fait que 90% des migrants sont des hommes, etc …
            Après, faites en ce que vous voulez de ce com, mais je peux vous assurer qu’il ne fait que relater des cas bien réels.

          • Alpha dit :

            @Robert
            Exact !
            Dont la Caisse Nationale Militaire de Sécurité Sociale qui est bénéficiaire … 😉

          • Robert dit :

            La population immigrée extra européenne est très dépendante des aides sociales et pas seulement en arrivant, les Pays Bas en font la découverte. Il faut dire que l’islam immigré menace leur modèle libéral socialiste, cela les réveille un peu.
            Tous les pays européens peuvent faire le même constat, sans autant d’aides inconditionnelles pour certaine ou obtenues parfois indument, y compris pour des personnes ne résidant pas en France et n’y ayant jamais cotisé, l’attrait de nos pays serait bien moindre. D’ou le respect qu’on doit avoir pour ceux qui viennent légalement travailler dur en respectant notre pays et sa façon de vivre sans vouloir imposer la leur et qui font leur possible pour ne pas vivre aux crochets de la France. Vu la facilité à vivre en mendiant ingrat et en parasite, il faut le dire.
            http://www.fdesouche.com/1106577-pays-bas-des-migrants-extra-europeens-ultra-dependants-des-aides-sociales

      • Prolegomen dit :

        Un grand MERCI pour ces paroles de raison que l’on voit trop rarement dans les commentaires.

        Malheureusement, le débat vire bien trop souvent à la discussion de comptoir centrée uniquement sur la question de l’immigration basée sur des considérations économiques ou institutionnelles erronées (absence de connaissance du fonctionnement de l’état, des ses principes budgétaires ou encore des cycles macroéconomiques).

        De la même manière, considérer la question de l’immigration sous le simple angle du nombre de titre de séjours troque et biaise la réalité. D’autres notions doivent aussi être mise en perspectives et permettent de relativiser l’épouvantail de l' »invasion » (stabilité du solde migratoire, distinction des différents titres de séjours : etudiants Erasmus, passeports Talents, migration intraeuropéenne…) Pour info, en six ans, la hausse de la migration légale en France n’est finalement que d’une trentaine de milliers d’arrivées de ressortissants hors-Schengen chaque année. Loin du boum annoncé. En l’état actuel de la situation et de la dynamique, le tsunami migratoire d’un million d’immigrés sur cinq ans comme annoncé par certains vendeurs de peurs n’est en réalité qu’une vaguelette de 200.000 à 250.000 personnes (quatre à cinq fois moins!). L’invasion présumée n’est qu’une vue de l’esprit. De plus, je vous conseil d’aller voir dans certains secteurs, nous autres français somme bien contents de trouver ces immigrants pour faire certains travail (j’étais en mission comme juriste dans un syndicat d’ordure ménagère il n’y a pas longtemps, et je peux vous assurer qu’il est quasiment impossible de recruter un « français pure souche » faute de candidature dans les équipes de ramassage, toutes celles-ci sont formées de personnes originaires d’Afrique, notamment subsaharienne). Je vous invite à vérifier les chiffres et analyses, tout est public et suffisamment analysé, pour peu que l’on se réfère à des sources sérieuses.

        Enfin, concernant le budget de l’armée, celui-ci augmente après des années de baisse, et il augmente dans des proportions que toute personne un peu objective peu juger comme importante compte tenu de la santé financière de notre état. C’est un fait. Alors on en voit toujours pleurer sur le deuxième porte avion, les nouveaux hélicos, la douzaine de frégate en plus, les sous marins, artilleries et autres missiles balistiques… mais réveillez-vous messieurs et revenez à la réalité. La France à un budget militaire à la hauteur de ses moyens, ni plus, ni moins. Vouloir plus c’est se retrouver dans la situation ou à vouloir péter plus haut que son cul, on finit par se chier dans les bottes, façon URSS, avec le résultat que l’on connait.

        D’un point de vue extérieur, n’ayant jamais été militaire mais m’intéressant à la chose, ayant une formation économique et juridique, je peux vous assurer qu’une telle trajectoire budgétaire pour la défense révèle une réelle considération de la part du gouvernement pour la question militaire. Libre à vous de ne pas être convaincu, mais je vous invite à comparer avec d’autre ministères tout aussi régaliens mais bien moins dotés. Nombreux sont ceux à estimer que cet argent serait bien mieux employé et sociétalement plus efficace investit en masse dans la justice, la sécurité intérieur ou l’enseignement secondaire.

        • Robert dit :

          Prolegomen,
          Votre propos est révélateur à la fois de certitudes bien pensantes qui ne connaissent ni la demi mesure ni le doute.
          Les statistiques sont un moyen de fournir une vérité officielle, mais tant qu’un Le Bras ou d’autres régneront à l’INED, interdisant toutes statistiques ethniques et militant, il est socialiste, pour légitimer avec les chiffres officiels les bienfaits et l’innocence de l’immigration extra européenne massive, permettez de considérer que de l’aveu même de ses fabricants les statistiques officielles soient sujet à caution, pour rester poli.
          Quand vous parlez des bienfaits de l’immigration extra européenne, pourquoi oubliez-vous la courbe de criminalité de cette population, cela fait aussi partie de la réalité de cette immigration?
          Et je glisserait sur les retraités algériens n’ayant jamais cotisé en France, mais qui viennent y vivre et y profiter des droits sociaux, comme les malades n’ayant jamais cotisé qui viennent s’y faire soigner et les immigrés illégaux qui bénéficient d’un privilège, l’AME dont le coût ne risque pas de diminuer prochainement. Le regroupement familial des différentes épouses, des enfants, parents ou le visa de tourisme périmé on reste sur le territoire sans grand risque d’être expulsé. On a même récupéré des guérilleros des FARC. On est loin d’Erasmus et des passeports Talents, non ? 🙂
          Comme dit Michèle Tribalat  » des pressions et l’entretien d’un climat de suspicion découragent la collecte et le traitement de données considérées comme « sensibles ». Que c’est gentiment dit que l’idéologie dominante décide ce qui peut être officiellement accepté en fonction de ses intérêts et non de la réalité. On peut fournir des documents, mais il suffit de lire les faits divers tous les jours. Il ne suffit pas d’attribuer la nationalité française pour que ces chiffres diminuent. Et avec l’immigration illégale, la criminalité explose, des viols, agressions sexuelles y compris de personnes très âgées, ce qui est quand même assez rare dans nos pays, délinquance de tout ordre et violences ordinaires, fraudes aux allocations, etc.
          Parlez à un policier de zone urbaine en privé, le droit de réserve et les lois censurant la liberté de parole étant ce qu’elles sont, et demandez-lui ce qu’il en est sur le terrain. Renseignez-vous sur la population des prisons.
          Si vous voulez parler d’un sujet, n’omettez pas l’essentiel de ce qui peut créer une nuisance.
          Quand au travail, alors là votre aveu est éloquent.
          Dans le nettoyage, de quoi parlez-vous ? Beaucoup de sociétés traitent correctement en salaires et conditions de travail leurs employés et là vous avez beaucoup de français, sauf si une préférence ethnique ou religieuse l’empêche. Par contre, là ou les conditions de travail sont déficientes, effectivement vous trouverez beaucoup d’immigrés, d’ailleurs très souvent commandés par d’autres immigrés. Est-ce la faute des français de ne pas vouloir se faire exploiter ? Est-ce que ces entreprises indignes se gênent pour exploiter y compris en embauchant des illégaux, facilement malléables ?
          Car l’immigration massive, c’est avant tout une demande d’un patronat voyou qui ne songe qu’à ses profits, au détriment des français et des immigrés honnêtes.
          J’ai travaillé très jeune, et sans numéro de sécu donc corvéable à merci comme eux, avec des populations immigrés et ensuite toute ma carrière, je connais le sujet du terrain. Quand vous sortez le discours larmoyant sur ces immigrés et les fainéants de français qui ne veulent pas être exploités, visiblement vous avez un prisme déformant, celui de la bien pensance ou de l’ignorance du sujet. Payez et traitez correctement une femme de ménage et vous aurez une française, cela se voit tous les jours. Préférez une population plus malléable ou de votre communauté, vous aurez des conditions plus variées, avec en plus un encadrement immigré lui-même et sans complexe pour exploiter.
          Pour réduire les prix au plus bas, on diminue les droits des travailleurs et vous semblez trouver cela légitime dans votre propos. Car il n’y a aucune autre raison d’expliquer que des immigrés soient plus nombreux que les français. En Allemagne, les éboueurs sont bien payés et ils étaient tous allemands encore il y a peu.
          Car l’immigration extra européenne massive ne sert qu’à avoir une main d’oeuvre peu qualifiée et corvéable à merci. Quand celle-ci s’est faite une place, parce qu’en acceptant n’importe quelles conditions, quoique dans leur pays c’était souvent pire, ils parviennent à obtenir papiers et droits sociaux quand elle ne devient pas exploiteuse elle-même.
          Et on glissera sur le monopole du trafic de drogue dans les quartiers occupés.
          Moi, je veux bien que certains sujets n’aient pas de rapport direct avec l’article. Mais si vous souhaitez contester l’approche de ces sujets, faites l’effort d’avoir de véritables arguments à la hauteur du sujet et pas les pénibles redites d’articles bien pensants.
          Merci par avance de votre compréhension.

    • tschok dit :

      « Mais dans quel état de déliquescence sommes nous ? »
      .
      Ne généralisez pas, petitjean.
      .
      On n’est pas tous liquide. La somme de vos contemporains ne se réduit pas à une flaque d’huile. Et vous n’êtes pas un petit sexe mou qui se dresse péniblement au-dessus de l’asphalte en bégayant un éjaculat au petit lait .
      .
      Allons!
      .
      Partons plutôt du principe que nous formons une intelligence collective. Bon, ça c’est la bonne nouvelle. La mauvaise, c’est que vous n’êtes pas forcément le meilleur.
      .
      Vous êtes de taille, ou pas?
      .
      C’est ça le défi. Comprenez que nous ne manquons pas d’abrutis qui se prennent pour des lumières. Au contraire, on pourrait dire qu’ils forment la masse, quoiqu’ils ne soient nullement majoritaires.
      .
      Non, ce dont il est question, c’est de former un peuple, d’être intensément un homme ou une femme du peuple. C’est ça le défi. Il n’est pas simple.
      .
      Vous comprenez? Quant à l’armée, elle cause. Elle a beaucoup de choses à nous dire sur notre histoire et sur ce qu’on veut être. Ne vous inquiétez pas. Mais il faut lui prêter une oreille attentive plutôt que de vouloir absolument lui mettre nos propres mots dans la bouche.

  4. patrick tiso dit :

    C’est l’histoire de la deuxième guerre mondiale qui est rejouée, le but est de diminuer les effectifs de l’armée pour la rendre vulnérable, alors que l’état achète à tours de bras de la dette américaine pour 51,5 milliards de dollars.

    • tschok dit :

      Patrick, je vous ai posé une question. Vous n’avez pas répondu.
      .
      Sniff… (je me suis pris un vent).
      .
      Je vais pleurer tout seul dans mon coin et me réfugier dans ma grotte en léchant mes plaies béantes, comme un vieil ours blessé. Les grandes douleurs sont solitaires (je vous les raconterais bien, mais mon éducation m’interdit de me donner en spectacle).
      .
      Bon, à part ça, si vous ne vous confrontez pas à l’adversité de la parole contraire, vous allez rapidement passer pour ce que vous êtes: un minus.
      .
      Mais, ce sera justice, non?

  5. Blaireau dit :

    Face à la fourberie du gouvernement et à l’irresponsabilité des députés, une seule solution: réduire le coût des OPEX. Comment? En se retirant partiellement des théâtres et en limitant les missions. Quand on n’a pas les moyens de sa politique, il faut avoir la politique de ses moyens. Au CEMA la corvée et le courage d’en informer dans les temps le pouvoir politique!

    • Barfly dit :

      Exactement. Y a t-il un haut gradé capable de faire entendre à ces messieurs de la politique que quand on n’a pas les moyens de financer une opex, on reste à la maison et on utilise l’argent pour améliorer les capacités de notre armée.
      C’est une question de bon sens.
      Quand au rabotage en question, on a l’habitude. Les discours, la com, les effets d’annonce d’un côté et la réalité des comptes de l’autre. La vieille musique.

    • Eric dit :

      Lol. Vous, vous n’avez visiblement pas lu l’article précédent… Les galonnés, CEMA en premier, vont gentiment la boucler et faire avec, comme d’habitude : cette fois-ci, le gouvernement a pris soin de déminer le terrain et de leur octroyer une plantureuse « prime de responsabilité »…

  6. edouard dit :

    Ceci dit, c’est tout sauf une surprise …. même Parly ne lève pas le petit doigt. Et le CEMAT, on ne l’entend même pas. Donc tout ça, s’était prévu et c’est un peu tard pour réagir.

  7. Clavier dit :

    Il est normal que le coût des OPEX soit réglé par le Minarm .
    C’est aux généraux de savoir gérer le coût des interventions exactement comme on gère un stock de munitions, d’heures de vol, de carburant….

    • revnonausujai dit :

      conséquence logique; si le 13 novembre, le Minarm n’a plus de sous sur la ligne de crédits ad hoc, le 14, il ferme barkane de sa propre initiative et on rembarque.
      pas sur que ça soit aussi bibliquement simple; vieux dicton: qui commande paye, c’est à flamby ou à son héritier ‘ ou au niveau de responsabilité qu’ils « assument » )qu’il faut envoyer la facture.

  8. B_web dit :

    400 K euros ? on a qu’à supprimer l’argent de poche de Brigitte pour passer le temps … ah ben non ! elle en a besoin … ;-))

  9. MAS 36 dit :

    Comment dit-on déjà chez les militaires , ha oui :  » Toujours b….. Jamais surpris « .
    Toujours s’en tenir aux actes, pas aux paroles pour juger nos politiques. Allez Darmanin, 6 mois au Mali , pour voir.

  10. Robert dit :

    Combien faudrait-il à l’armée pour trouver la volonté de venir à bout du communautarisme qui se développe dans ses rangs au détriment de la France et des français ?
    Témoignage d’un soldat.
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=282&v=VUUifbElPwU

  11. tschok dit :

    Darmanin a une tête à claques et tout le monde a envie de le détester, même le hamster de ma fille et le poisson rouge de ma concierge.
    .
    Mais il tient la ligne qu’il faut tenir.
    .
    C’est comme une suppositoire: il fait mal par où il passe.
    .
    Si, pour supporter son existence, il faut expliquer son action, alors, à tout prendre, le mieux est de faire une analogie avec le balai à chiotte: c’est un instrument détestable, mais il faut quand même nettoyer la merde.
    .
    Si vous avez une meilleure solution, n’hésitez pas à contribuer.
    .
    Quand j’orbitais sur les blogs de gauches j’écoutais les gens faire du social avec le chéquier des autres. Je suis sur un blog militaire et j’entends les gens vouloir du militaire avec le chéquier des autres.
    .
    Chuis ouvert, mais n’empêche que le pognon qui n’existe pas, on va pas l’inventer. La seule chose qu’on puisse faire, c’est créer de la richesse. Mais on va pas pouvoir aller plus vite que la musique.
    .
    Les exercices budgétaires d’une république ric et rac sont comme une famille tuyaux de poêle: ils m’emmanchent tous les uns dans les autres. On va de restes à payer en reports de charges et d’annulations de crédit en levées de réserve. Personne n’y comprend plus rien. Finalement, c’est simple: on fait de la cavalerie. On pousse devant. On procrastine. C’est une chaine de Ponzi.
    .
    On a un processus de transition qui prévoit l’affectation d’une ressource de 1,1 milliard d’euros à l’échéance 2020. Faut pas se leurrer, avec le phénomène de télescopage budgétaire, il faudra gérer les répliques jusqu’en 2022 au moins.
    .
    Et encore, si tout va bien.
    .
    En attendant, l’armée sera comme un grenadier de la garde à qui le chirurgien demande de mordre une tige de bois pendant qu’il l’ampute d’une jambe sans anesthésie avec une scie rouillée.
    .
    Mais, faut tenir la ligne.
    .
    Si vous avez des récits victimaires à rédiger avant l’épreuve, adressez les à Robert si vous voulez parler à Dieu et à ScopeWizard pour tout le reste, il reçoit toute réclamation pour l’installation des nouveaux compteurs électriques.

  12. HENRY dit :

    Qu’aurait dit le Tigre, en pareille situation ? Et le Général ?

  13. petitjean dit :

    « La seule chose qu’on puisse faire, c’est créer de la richesse »*
    évident cher Watson
    mais on peut aussi, et en même temps, mieux gérer pour dépenser moins. Bref, il faut réduire les dépenses, faire des économies et donc…..en priorité réformer l’état
    Aujourd’hui en France l’état dévore 57% de la richesses crée (c’est le PIB). Nous sommes dans ce domaine champion en Europe ! Est-ce que pour autant notre pays et les français ont un niveau de vie supérieur à leurs voisins ? Est-ce que les grands ministères régaliens ont ce qu’il faut pour fonctionner ? Est-ce que les français sont mieux soignés, mieux formés que leurs voisins ?

    *l’état de la France aujourd’hui ne permet pas de créer beaucoup de richesse, de croissance !

    • tschok dit :

      @petitjean,
      .
      Arrêtez de considérer les économies budgétaires comme une ressource liquide (c’est-à-dire facile à mobiliser): quand vous êtes en situation de vouloir des économies budgétaires, c’est qu’il est déjà trop tard. Si vous chercher à faire des économies, c’est que vous êtes à la strasse, donc en situation de pénurie.
      .
      Donc, oui, il faut réduire les dépenses publiques, oui, il faut qu’elles soient plus efficaces, oui, il faut réformer l’Etat. Mais tout ça, on le met dans la case moyen/long terme. Les éconocroques, elles seront pour dans 5 à 10 ans, pas pour tout de suite. Dans le meilleur des cas.
      .
      Là, on doit gérer des phénomènes de pénurie tout de suite. C’est autre chose.
      .
      Sinon, attention au biais cognitif: quand on dit que la dépense publique est en France de 57% du PIB, cela ne signifie pas que l’Etat absorbe chaque année 57% de la richesse produite. Cela signifie que la dépense publique représente l’équivalent, en volume, de 57% de la richesse produite.
      .
      Le pognon, c’est un peu comme le sang: ça circule. Imaginez que l’Etat est une grosse pompe, comme le cœur. Chaque année, cette grosse pompe fait circuler 57% du volume sanguin qui circule dans les tuyaux. De la même façon qu’un globule peut se retrouver plusieurs fois dans les ventricules du cœur, un même euro peut être pompé plusieurs fois par cette grosse pompe.
      .
      Ex: l’état prélève l’impôt, qui est payé par l’ensemble des contribuables. Avec une parcelle de ce gros paquets d’euros, il paye un fonctionnaire, qui s’achète aussitôt quelque chose dans un magasin. Ce-faisant, ce fonctionnaire acquitte de la TVA, donc il la paye au commerçant qui la reverse à l’Etat qui, le mois suivant, va repayer ce fonctionnaire qui, immédiatement, ira s’acheter un truc dans un magasin, etc.
      .
      Le même paquet d’euros et pompé plusieurs fois par la pompe.
      .
      L’indicateur (57%) vous donne donc la taille de la pompe, le volume qui est brassé, il ne vous dit pas ce qu’elle coûte. Et il vous dit également que nous sommes dans une économie où le secteur public joue un grand rôle dans la circulation de la richesse, peut-être au détriment d’un secteur privé éventuellement atrophié, mais pour le vérifier il faut regarder un autre indicateur: la répartition public/privé du PIB.
      .
      Mettez-vous dans la tête que l’Etat ne « dévore » pas la richesse, il la fait circuler, mais il l’oriente sur tel ou tel secteur de l’économie. En fait il se comporte comme une pompe avec un ensemble de vannes qui permettent de pulser un volume qui circule dans des tuyaux à différents endroits d’un réseau, pour irriguer tel ou tel organe par préférence à d’autres. Exactement comme vous quand vous avez froid: votre organisme concentre la circulation sanguine à certains endroits, par préférence à d’autres.
      .
      Direz-vous que votre cœur dévore votre sang? Votre cœur n’est pas un vampire. C’est juste une bête pompe qui fait comme les Shadocks: elle pompe. Ben l’Etat, c’est pareil.

  14. Rascasse dit :

    Il y a une petite imprécision dans cet article. Le surcoût Opex n’est pas de 1,3 Milliard d’€. Çà, c’est le coût des Opex. Sur ce coût, 450 millions ont été budgétés par le MINARM en début d’année.
    Par ailleurs, ce n’est pas tout à fait exact de dire que les 300 millions de la DGA ne permettront pas d’acheter de nouveaux équipements, puisqu’ils serviront à couvrir l’un des principaux poste de coût des Opex, à savoir l’achat de munitions. On peut s’écharper sur le sens du mot « équipement », mais il est normal que ce soit le budget de la DGA qui achète des bombes et des missiles. De même, un autre poste majeur du coût des Opex, c’est les primes versées aux soldats. Il est donc assez normal aussi que le budget économisé sur les frais de personnels serve à payer ces primes…
    Enfin, vous noterez que 450 millions budgétés, plus 400 millions récupérés sur la réserve, plus 120 millions de T2, ça ne fait un total de 1,3 milliard. Il faudra donc bien un complément venant du budget de l’Etat, non ?
    Et pour finir, le point majeur de cette petite controverse : Cornut-Gentille est vraiment un escroc qui raconte des salades. Prétendre qu’il y a un problème moral dans la disparition de la solidarité interministérielle, c’est vraiment des foutaises. D’une part, ce principe inventé en 2013 n’a jamais pour seul but que de ne pas afficher une augmentation du budget de la défense quand on a dû se déployer en Afrique de l’Ouest, pour ne pas inquiéter Bruxelles ni les électeurs de gauche. D’autre part, aucun ministère n’a jamais été solidaire, ils n’ont jamais eu le choix, c’est le gouvernement qui décide des transfert interministériels. La police, la Justice ou la Santé auraient volontiers conservé leur budget… Et enfin, que l’argent vienne de la réserve du MINARM ou de la LFR, il s’agit toujours du budget de l’Etat, c’est donc bien la solidarité nationale qui paie pour les Opex, comme pour tout le reste !! J’ajoute que Cornut-Gentille, en début d’année, applaudissait des deux mains et des deux pieds le principe établit dans la future LPM de « sincérisation » du budget Opex, c’est à dire d’intégration de tout le coût des Opex dans le budget initial du MINARM. Et voilà maintenant qu’il veut donner des leçons de morale à la terre entière… dans le seul but d’avoir son nom dans quelques médias. Je rappelle que ce Cornut-là a toujours été un supporter de M. Fillon. Voulez-vous qu’on discute ce que le Premier ministre Fillon a fait aux armées, avec son petit complice Morin ? Cornut n’y trouvait rien à redire alors…

  15. Rascasse dit :

    Il y a une petite imprécision dans cet article. Le surcoût Opex n’est pas de 1,3 Milliard d’€. Çà, c’est le coût des Opex. Sur ce coût, 450 millions ont été budgétés par le MINARM en début d’année.
    Par ailleurs, ce n’est pas tout à fait exact de dire que les 300 millions de la DGA ne permettront pas d’acheter de nouveaux équipements, puisqu’ils serviront à couvrir l’un des principaux poste de coût des Opex, à savoir l’achat de munitions. On peut s’écharper sur le sens du mot « équipement », mais il est normal que ce soit le budget de la DGA qui achète des bombes et des missiles. De même, un autre poste majeur du coût des Opex, c’est les primes versées aux soldats. Il est donc assez normal aussi que le budget économisé sur les frais de personnels serve à payer ces primes…
    Enfin, vous noterez que 650 millions budgétés, plus 400 millions récupérés sur la réserve, plus 120 millions de T2, ça ne fait un total de 1,3 milliard. Il faudra donc bien un complément venant du budget de l’Etat, non ?
    Et pour finir, le point majeur de cette petite controverse : Cornut-Gentille est vraiment un escroc qui raconte des salades. Prétendre qu’il y a un problème moral dans la disparition de la solidarité interministérielle, c’est vraiment des foutaises. D’une part, ce principe inventé en 2013 n’a jamais pour seul but que de ne pas afficher une augmentation du budget de la défense quand on a dû se déployer en Afrique de l’Ouest, pour ne pas inquiéter Bruxelles ni les électeurs de gauche. D’autre part, aucun ministère n’a jamais été solidaire, ils n’ont jamais eu le choix, c’est le gouvernement qui décide des transfert interministériels. La police, la Justice ou la Santé auraient volontiers conservé leur budget… Et enfin, que l’argent vienne de la réserve du MINARM ou de la LFR, il s’agit toujours du budget de l’Etat, c’est donc bien la solidarité nationale qui paie pour les Opex, comme pour tout le reste !! J’ajoute que Cornut-Gentille, en début d’année, applaudissait des deux mains et des deux pieds le principe établit dans la future LPM de « sincérisation » du budget Opex, c’est à dire d’intégration de tout le coût des Opex dans le budget initial du MINARM. Et voilà maintenant qu’il veut donner des leçons de morale à la terre entière… dans le seul but d’avoir son nom dans quelques médias. Je rappelle que ce Cornut-là a toujours été un supporter de M. Fillon. Voulez-vous qu’on discute ce que le Premier ministre Fillon a fait aux armées, avec son petit complice Morin ? Cornut n’y trouvait rien à redire alors…

  16. Albe dit :

    Certains, de l’intérieur, se gavent sur le budget de la défense, renforce leurs privilèges en faisant preuve d’une imagination débordante et il faudrait faire appel à la solidarité interministérielle pour rembourser le surcout des OPEX … C’est une blague ! Balayons devant notre porte et quand la situation économique des armées sera sans reproche, nous pourrons prétendre à une solidarité budgétaire interministérielle.
    Qui plus est, l’individualisme financier est bien présent dans les rangs militaires et il faudrait faire appel à la solidarité des autres … Foutage de gueule !

  17. LAKOLO dit :

    Ce n’est que le début du detricotage d’une LPM « exceptionnelle » et de rupture….hum… je préfère me taire. Souvenons nous du général de Villiers qui avait démissionné pour de telles raisons.
    Et ce n’est qu’un début. Mais toutes les conséquences vont passer sous le radar pour le citoyen lamba.
    Que va nous annoncer le PR sur la porte avions ce soir?

  18. Davy Cosvie dit :

    La bataille a d’abord et surtout été perdue par deux partis politiques :
    1) le parti LREM dont plusieurs députés ont montré par leur vote que, pour assurer la suite de leur carrière, ils ne font plus confiance à l’équipe Macron (i.e. Darmanin et Castaner qui furent sur la sellette lors de la démission du Général Pierre de Villiers).
    2) le parti LR qui a voulu « soutenir » l’initiative d’un de ses membres en s’y associant. Ce « soutien » qui a consisté à « prendre le train en marche », transformait l’amendement en acte politicien et partisan, lui ôtant son caractère de démarche d’intérêt général et le privant, de ce fait, de votes qui auraient pu venir d’autres partis.
    .
    Bref : un gros plantage politicien aux dépens du budget des armées, démontrant une nouvelle fois que nous avons un problème institutionnel. A moins que le Sénat se montre capable de « rectifier le tir », ce qui est très improbable.

  19. Robinson dit :

    Chaque migrant « mineur » isolé coûte par an 50 à 100 K€ au pays, sans aucune contrepartie, soit autant que 2 ou même 3 militaires du rang.