Le ministère des Armées commande 567 missiles air-air MICA de nouvelle génération auprès de MBDA

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

36 contributions

  1. Gremlins dit :

    527 par ans ?

  2. Fabien dit :

    Avec tous les problèmes posé par la prééminence des lois Américaines, il faut complètement repenser les armements et leurs composant informatiques, surtout qu’il y a tout un pan d’indépendance politique et stratégique qui en dépend. Mais la cerise sur le gâteau, c’est qu’en redéployant des fonds, la France pourra se doter à terme d’un architecture en réseau qui lui soit propre; du satellite au missile, avec un codage approprié et indépendant.
    Car quel que soit la qualité du service que l’OTAN -et les U.S- propose, ce sera avec des risques de composants infecté ou des backdoor …

  3. Spls dit :

    Je suis toujours impressionné par le nombre de missiles air-air que nous achetons, sachant que depuis les débuts du missile air-air dans nos forces (1960), AUCUN avion français n’a JAMAIS abattu AUCUN un avion ennemi avec un de ces trucs… Pour le prix de ces 567 Mica, à vue de nez, l’armée de l’air aurait pu commander une grosse douzaine de Caracal, une petite trentaine de Super Tucano ou des avions ISR supplémentaires (les fameux ALSR toujours attendus) : en résumé du matériel utile pour les vraies guerres que nous faisons…

    • Fralipolipi dit :

      Poussons votre raisonnement plus loin … pourquoi donc financer depuis 60 ans la force de frappe nucléaire alors que nous n’avons jamais bombardé personne avec du nuke durant plus d’un demi siècle ???
      .
      La réponse est pourtant simple : La dissuasion du fort au faible ou du fort au fort est la seule qui permette d’assurer la paix.
      C’est aussi la seule option pour un minimum d’indépendance et d’autonomie : Cf la crise de Suez = France et UK roulés dans la farine.
      Une AA sans système d’arme, et a fortiori sans missile AA valable, est une AA qui ne serre pas à grand chose, car elle est plus que fragile.
      Et on ne va quand même pas commander 200 missiles seulement … pour une AA et une MN qui disposent de plus de 200 avions de combat. Ce serait parfaitement ridicule.
      Par contre, des Météor, oui, nous en avons commandé relativement peu (200 je crois), car d’une part ils sont chers, et d’autres part ils sont voués à servir contre des cibles très spécifiques (Awacs, ravitailleurs … ou quelques avions adverses éventuellement jugés comme particulièrement dangereux, tout en étant clairement identifiés, et que l’on souhaite pouvoir tenir à distance).

      • felipe dit :

        pourquoi également acheter des SNA, des frégates, des torpilles, des chars de batailles, des LRU,…
        ce qui démontre la confusion entre la construction d’une armée (sur le long terme) et de ce fait la détention de capacités face à des types de menace , avec les besoins opérationnels immédiats, face aux adversaires du moment.
        en 1914, on ne pensait pas avoir besoin de canons lourds, le 75 devant savoir tout faire, on connaît la suite

    • Passager dit :

      Et faire la police de l’air avec les canons des chasseurs ou mieux abattre un avion en vol à la GBU.

      Si on ne construit pas un missile anti-aérien, on devra acheter un équivalent US car on vit dans un monde de concurrence or si on ne construit pas de missile air-air et que l’armée ne commande pas, l’industrie française perdra ce savoir-faire (et ne me parler pas du mythe de missile développé sur fonds propres, on se rappelle de la « réussite » de ce genre de projet avec les chars). On oublie aussi trop souvent qu’un missile a une date de péremption (venant des composants chimiques de la propulsion voir, des explosifs eux-même)

      Il faut sortir de la logique économique, la défense, ce n’est pas un calcul de ratio coût/coût du matériel détruit.
      Si on suit votre logique, à quoi bon développé un chasseur/MBT de nos jours, il suffit d’acheter 50 Tucanos, des véhicules blindés et des pick-up 4×4 utilitaires armée de 12,7 mm pour combattre le terrorisme.

      Je peux paraître un peu sur l’offensive mais là, ça commence à devenir usant ce genre de propos, on a l’impression que l’armée Française devrait se transformer en une forme de gendarmerie + pour les pays où elle intervient.

      • Spls dit :

        Bonjour Messieurs, je réponds ici à toutes vos remarques qui sont évidemment très censées, mais…
        1. J’ai voulu lancer un débat, le but est visiblement atteint…
        2. Je sais qu’il faut soutenir notre industrie et être équipé de missiles modernes mais entre 200 et 567 missiles commandés il y a un monde.
        3. On a l’impression que l’AA veut être capable d’affronter l’aviation Russe toute seule : notre dissuasion nucléaire n’est-elle pas là pour empêcher ce genre d’aventure ?
        4. Pour les Leclerc de l’AT, seule une petite cinquantaine est en service… Visiblement l’AT n’a pas les mêmes craintes que l’AA…
        5. Oui, depuis 20 ans des Caracal ou des Tigre sont plus importants que des Mica supplémentaires : avec un appui aérien rapproché et de l’observation, l’embuscade d’Uzbeen eu été un non événement. Tous les jours nos troupes peuvent tomber dans des embuscades…

        • Hermes dit :

          200 missile ne suffiraient pas à armer les chasseurs de l’AA…
          .
          Le stock minimum c’est de pouvoir fournir chaque avion avec sa charge minimum…
          A cela est ajouté une perte technique (dysfonctionnement/tir raté).
          .
          Ce n’est pas un chiffre au hasard, il est même faible.

      • Polymères dit :

        « Il faut sortir de la logique économique, la défense, ce n’est pas un calcul de ratio coût/coût du matériel détruit. »
        Exactement, moi aussi je m’insurge toujours devant cette logique de « comptable » qui vient calculer le coût d’une bombe par rapport au pick-up détruit et en concluant qu’à ce rythme, on sera ruiné et qu’il vaut mieux s’acheter également des pick-up équipés de mitrailleuses pour neutraliser d’autres pick-up.
        La guerre c’est un rapport de forces, ou l’ennemi est avant tout des hommes et non les véhicules qu’ils utilisent pour se déplacer.
        Nous déboursons de l’argent pour des munitions qui infligent des pertes chez l’adversaire et on évite ainsi d’en subir chez nous. Le jour ou au combat on aura des ratios de 10 pertes contre 20 en face plutôt que de 1 à 100, on verra comment ceux qui s’imaginent toujours vouloir faire des économies d’argent parleront. Les mêmes en plus qui sont toujours à vouloir cela sont les premiers à critiquer les vieux blindés ou hélicos en service. On veut des hélicos comme les Gazelle pour faire le travail du Tigre, mais si en face on abat une Gazelle faisant une passe canon et tue son pilote, on dit « pourquoi préfère t-on envoyer ces vieux appareils plutôt que le Tigre? ».
        Ce double discours contradictoire m’agace. On fait des guerres ou on inflige 100 fois plus de pertes chez ceux d’en face, mais on continue à se dire qu’on perd la guerre par ce que les bombes coûtent plus cher qu’un pick-up.
        Les missiles air-air, on sera bien content de les avoir le jour J pour éviter que les bombes de l’ennemi ne viennent détruire une tente à 500€ avec 20 types qui dorment dedans, car ce que l’ennemi subit, c’est ça, et arrêtons de les prendre pour des moins que rien (ils sont en tongs et j’en passe), car si on se mettrait à son niveau, on relativiserait très vite le look et on ramasserait des pertes comme les américains ont ramassés leurs bérets verts au Niger car pensant peut-être que des types qui ont de la gueule ne pourraient pas se faire dépasser pas des va-nu-pieds.
        Mais d’une manière générale, arrêtons de croire que notre ennemi n’est et ne sera plus que des groupes djihadistes dans des zones désertiques, il faut prévoir d’affronter des armées conventionnelles et pour se faire, la supériorité technologique et capacitaire est cruciale, surtout dans l’aviation qui est devenue l’élément le plus stratégique d’une armée pour avoir un ratio de morts/tués en sa faveur.

        • Vince dit :

          Être et durer. L’argent c’est le nerf de la guerrre, que ça plaise ou non.Vous avez un cerveau, des muscles, mais pas de nerf, vous êtes un légume.

          • Passager dit :

            La phrase » l’argent est le nerd de la guerre » est à la fois vrai et faux.
            Vrai: l’argent est utile pour l’économie , ce qui permet au pays de développé son industrie, ces infrastructures, bref une économie prospère et qui dans un monde mercantile retombe dans le militaire. Donc cette logique ici s’applique en temps de paix pré-conflit, on gonfle ces muscles et on espère être prêt à un conflit pour soit résister quand il a lieu, soit l’éviter car l’adversaire renonce ou l’ajourne.
            En post-conflit, l’argent est utilisé pour placer ces pions sur l’échiquier diplomatique et pour relancer l’économie civile laissé de côté durant le conflit et si le pays a été impacté sur son sol par le conflit, reconstruire les territoires touchés.

            Mais durant un conflit, l’argent et donc les finances d’un état perde de son utilité car la balance commerciale est forcément dans le rouge parce que les industries civiles sont reconverties dans le militaire. Et parce que finalement, c’est l’emprunt qui prends de l’importance. L’argent ne faisant que partie de l’économie.
            Pour les nerfs de la guerre, on peut donc citer: capacité de recrutement, industrie, profondeur stratégique, capacité à importer, capacité à emprunter, ressources stratégiques (pétroles, acier…), infrastructures du pays et enfin on peut mettre les finances de l’état.

            Pour revenir au débat, le point de vue en guerre n’est pas la rentabilité de l’arme mais bien son efficacité et sa disponibilité dans les arsenaux.

    • Lapidaire dit :

      Sauf erreur de ma part, la Marine nationale n’a jamais utilisé une seule torpille ni un seul missile contre un avion ou un autre bâtiment depuis la seconde guerre mondiale. Les deux missiles tirés récemment vers la Syrie sont une première. Ce n’est pas faute d’en être largement pourvue.
      Pour l’armée de terre, les Leclerc n’ont jamais tiré un seul coup de canon contre une cible réelle non plus.
      Si on suivait votre raisonnement, on pourrait se passer de la quasi totalité de nos matériels.
      Et on ferait quoi le jour où ?

    • Jonath dit :

      Et le jour où une dizaine de Rafale devraient potentiellement mettre un coup d’arrêt immédiat à un raid d’une trentaine de Sukhoi contre nos intérêts au Moyen Orient, vous nous proposez quoi ? On leur souffle dessus ou bien on leur prie gentillement de bien vouloir s’éloigner de nos armées? On peut imaginer la même chose avec le charmant « sultan » du Bosphore…

    • Joe dit :

      Puisqu’on a également jamais utilisé la bombe nucléaire, je propose également de la retirer de l’inventaire. Ainsi que nos ASTER, M51, SNLE….
      Mais vous faites sûrement parti de ceux qui préfèrent rester dans le dénigrement permanent.
      Enfin, je serai curieux de savoir d’ou viennent vos chiffres pour étayer vos propos sur le choix plus judicieux d’acheter des caracals pour le même prix…

    • MD dit :

      Un missile vieillit ou s’use même si on ne s’en sert pas.
      Et même si cela n’était pas le cas, il se périme. Car en face l’adversaire potentiel modernise les siens ainsi que les appareils qui les utilisent. La menace évolue. Il est donc nécessaire de remplacer les missile les plus anciens par des armes plus performantes .

  4. mich dit :

    Bonjour ,vous connaissez bien le cout et le MCO pour un contrat de 12 caracal ,30 super tucano ou « une poignée » d ‘avion isr et leurs équipements pour faire votre comparaison ? et vous l’estimez à combien le nombres de missile à acheter ,0 ? votre comparaison ne veut pas dire grand chose ,les besoins c’est différents .

  5. PK dit :

    Toujours pas de convergence avec un seul missile à la fois IR et EM ?
    .
    Dommage…

    • Pouet dit :

      Deja que ça poserai un paquet de problèmes pour le radome qui devrait être a la fois transparent aux ondes EM et IR, c’est surtout un excellent moyen de payer son missile 50% plus cher

      • Jupiter dit :

        Ne vaut il pas payer 1 missile 50% plus cher plutôt que 2 missiles?
        Ce n’est pas une question rhétorique, c’est une vraie question. Mais ni vous ni moi n’avons la réponse car elle dépend des doctrines d’emploi et de choix complexes sur le plan industriel.
        Cependant, vous avez raison sur un point: la technologie actuelle ne permet pas de conserver des performances acceptables avec un autodirecteur bi-mode IR/EM

  6. alexandre dit :

    Bon je m’interroge quand meme, nous sommes vraiment obligés d’acheter tout les nouveaux joujous des industriels ? Et puis des missiles Air/Air… franchement ceux que nous avons ne sont pas suffisant pour tirer sur rien du tout ?

    • mich dit :

      Bonjour ,pas vraiment nouveau joujou sur ce coup là ,le système mica à déja 20 ans ,depuis , la concurrence ne s’est pas arrêter par magie ,et le monde n ‘est pas vraiment plus calme si vous ne l’avez pas remarqué .Mais bon ,c’est vrai que l’on peut encore rouler en 2 CV sur nos routes .

    • Pascal (l'autre) dit :

      -Ceux que nous possédons sont soumis comme les yaourts ( ne rigolez pas!) à une date limite de consommation! * Et ce malgré une maintenance suivie. (par exemple vérification, échange de tout ce qui touche à la pyrotechnie : Bloc de poudre pour le propulseur, la charge militaire, maintenance & test de l’électronique, etc)
      -Ils vont être remplacés par une nouvelle génération plus performante car ceux actuellement en service risquent d’être frappés d’obsolescence. (ex: au niveau du guidage et de la résistance aux contre mesures électroniques)

      *Je me rappelle des derniers super 530 D de Cambrai qui équipaient les mirage 2000 S5-2C et dont la date butée d’utilisation arrivait fin 2010. Après consultation avec l’industriel et le C.F.A.C.* il avait été décidé de les « tirer » à Cazaux.** Il y avait les Micas E.M & I.R en nombre suffisant pour les Rafales et les Mirage 2000-5 d’une part et les bancs test « ATEC’ qui servaient à la maintenance des S530D n’étaient plus « rétrofité » du fait de faible nombre des missiles sus nommés et de leur « extinction ».

      *Commandement des Forces Aérienne de Combat.
      ** Très probablement du au coût « exorbitant » demandé par l’industriel pour prolonger la « vie » des quelques missiles restants.

    • rafi77 dit :

      Meme remarque que le commentaire « très avisé » plus haut. La plupart de nos armes lourdes ne servent pas, en particulier le nucléaire…..Alors autant désarmer, non ?? Ce genre de commentaire fait penser a l’état d’esprit de nos politiques et militaires dans les années 30, pourquoi s’armer puisque la guerre de 14 était la der des ders……..et on connait la suite.

    • Meiji dit :

      Les MICA actuels vont sur leurs 20 ans, fonctionneront-ils en cas de besoin (au niveau du propergol notamment).
      Ils ne peuvent pas rester en stock indéfiniment, il faut bien renouveler. Si on ne les utilise pas pendant des décennies, ça ne veut pas dire qu’ils sont neufs …

    • Jolindien dit :

      Sérieusement, vous réfléchissez avant de poster?

    • alex dit :

      Rien du tout, c’est quoi ? C’est toi ?

    • Clavier dit :

      Les missiles Air-Air ont une obsolescence comme tous les systèmes hyper-sophistiqués.
      Donc on en tire à l’exercice quand ils sont arrivés en fin de vie…et ça ne marche pas toujours !
      Un pilote de chasse en tire très peu dans sa carrière, heureusement car ils coûtent très cher (comme les cibles) et en plus ils peuvent se leurrer et on ne sait pas exactement le pourcentage de ceux qui font le job….

    • Nenel dit :

      @alexandre,
      J’admire votre façon de passé pour l’imbécile de service. Mais vous êtes tellement obsédé à dénigrer que vous ne vous en rendez même pas compte. Vous connaissez sûrement la phrase qui commence par: » mieux vaut se taire et passer …….. » . Non? Parceque mettre vos phrases à la forme interrogative ne vous dédouane pas plus.

    • Passager dit :

      Je vais sûrement me répéter mais un missile a une date de péremption.
      De plus il faut prendre en compte les évolutions de la plateforme de combat et celle des potentiels adversaires car suivant votre logique, on aurait des magic sur les rafales.

    • Polymères dit :

      Comme le rappel plus haut « Passager » et comme je le rappel parfois également, il faut comprendre qu’une munition ne dure pas éternellement.
      Un missile, peu importe qu’il soit français, américains, russe, chinois, il a une durée de vie optimale qui est d’environ 10-15 ans dans de bonnes conditions de stockages. Bien entendu on pourrait toujours avoir des missiles fonctionnels qui ont 20 ans, mais sachez que les propriétés chimiques des explosifs qui se dégradent mais aussi les éléments électroniques, optiques et mécaniques, font qu’ils deviennent de plus en plus défaillants et même dangereux pour l’utilisateur. Mais toute cette complexité et ces dégradations peuvent aussi se manifester avant ces 10 ans que ce soit dans de bonnes conditions de stockage mais aussi et surtout par leur utilisation en opérations. Ainsi par exemple, un missile Milan qui passait 1 an en Afghanistan a être trimballé dans des véhicules, à subir un stockage de « terrain » fait que les manipulations, les températures, l’humidité et autres faisaient que beaucoup merdaient et qu’il fallait continuellement renouvelé les munitions.
      Comme des SCALP qu’on tire, ces missiles sont en fin de vie et quand on en tire, il ne faut pas se faire une auto-flagellation française en se disant qu’on a des mauvais missiles par ce qu’il y en a un qui fait échec.
      .
      C’est un élément qu’il faut connaitre et comprendre, car il est important dans l’analyse d’une situation militaire. C’est important pour comprendre par exemple que tous les missiles construits par milliers dans la guerre froide sont pour la plupart tous totalement HS, même si globalement on s’imagine qu’ils sont toujours stockés ici ou là, qu’ils pourraient servir ou je ne sais quoi, non, toutes ces munitions sont foutues, en France, en Russie, aux USA, partout. Même pour le nucléaire, les missiles de la guerre froide, croyez bien qu’en dehors de ceux qui ont été modernisés/entretenus ou remplacés, l’immense majorité ne sont plus là et ils n’attendent pas dans des silos, ce n’est pas pour rien par exemple que les russes et les américains s’accordent assez facilement sur la réduction de leurs armes nucléaires, car ils démantèlent des missiles et des ogives obsolètes et qui ne sont plus fonctionnels.
      Vous voulez connaitre le potentiel nucléaire de la Russie? Ne vous demandez pas ce qu’elle avait il y a 30 ans, demandez vous ce qu’elle a fait depuis 15-20 ans et vous comprendrez alors par exemple du pourquoi ils mettent les moyens depuis des années pour reconstruire une dissuasion nucléaire crédible, car la réalité qu’ils connaissent doit être alarmante et bien loin de l’idée qu’on en a encore en occident d’une Russie avec ses milliers de missiles prêts à raser le monde.
      .
      Cette obsolescence des munitions doit servir aussi à analyser les conflits en cours ou à devenir. Imaginez par exemple un pays qui, il y a 40 ans, avait acheté nombre de missiles sol-air ou de missiles balistiques et que depuis il n’avait plus rien fait, ben soyez en certain, les caractéristiques idéals d’une munition qu’on voit sur wikipédia seront à relativiser par rapport à la situation qu’on rencontrera, celle ou peut-être que quelques missiles partiront, mais que globalement ce sera assez calme.
      Tout comme on s’inquiétait des missiles sol-air portable en Libye qui allaient disait-on inonder l’Afrique, ou on allait voir des avions civils se faire descendre, mais la réalité c’est que tout cela était largement obsolète et que vous n’allez pas trimballer cela des années dans le désert ou au fond d’une cabane à 40°C en imaginant le tirer un jour… De la même manière qu’après 2001 en Afghanistan, malgré des livraisons de Stinger du temps de la guerre soviétique, ben cette menace était totalement absente.
      Au Yémen, faut pas croire que les Houthis tirent des vieux missiles de 40 ans d’âge récupérés dans des entrepôts, ils ont été reconditionnés, très certainement par l’Iran.
      .
      Concernant les munitions plus petits (comme les balles, les roquettes et autres) ça tient parfois plus longtemps que les missiles, mais ça se dégrade aussi. Mais globalement ce n’est rien de dramatique, une balle qui ne percute pas, ben on rac et on continue avec le reste du chargeur et si ça le refait, ben on recommence, ce n’est pas aussi « grave » qu’un missile. Une roquette (type RPG…) généralement c’est pareil, la roquette ne part pas, ou peut avoir (la majorité des cas) un retard de mise à feu (qui peut s’avérer dangereux et fatal si on ne suit pas la procédure, que je n’ai pas l’envie de détailler ici mais que tout militaire connait, facile sur un champ de tir, un peu moins au combat), on peut aussi avoir plus rarement la propulsion qui lâche en plein vol, on peut avoir un impact sans explosion, voir une explosion de la munition au départ du coup. Les obus pour l’artillerie c’est un peu pareil. Là aussi le stockage, le conditionnement a une grande importance, vous pouvez voir des munitions de la seconde guerre mondiale qui partiront et des munitions de 5-10 ans qui merderont, le facteur chance, si on peut jouer dessus sur un stand de tir, au combat ça devient dangereux.
      Mais pour les missiles, faut pas compter plus de 10-15 ans avant d’être certain d’entrer en zone rouge, la charge propulsive (qui doit tenir le temps du vol) est la première cause d’un dysfonctionnement, ce n’est pas juste l’allumage d’une poudre pour créer le gaz nécessaire à l’évacuation d’un projectile (balles, obus etc…).

      .
      Donc oui nous sommes « obligés » d’acheter des missiles même si sur wikipédia les anciens semblent « suffisants ». Oui on est obligés de moderniser (on change la « poudre » pour faire simple) de ceux actuellement en dotation alors même qu’on pourrait se dire qu’ils sont récents, tout comme on le fait pour les SCALP. Ce n’est pas que nos munitions soient mal fichues, c’est que c’est comme ça et ça l’est partout et ceux qui s’imaginent que les américains les russes ou nous mêmes ont encore leurs immenses quantités de munitions de la guerre froide qui seraient là, quelques part, qu’on pourrait les utiliser, vous vous trompez, tout cela a été, est en train ou sera détruit.
      Une armée ça s’entretient en permanence et ça ne vit pas sur ses réserves. Les munitions ne sont pas des véhicules qui peuvent tenir 40 ans, ce sont des choses sensibles et il faut éviter qu’elles soient un problème le jour ou on en a besoin. D’où l’importance du stockage, du conditionnement pour faire durer. Le jour J, à l’instant T, il ne faut pas que ça plante.

    • alexandre dit :

      Attendez vu le cout des armements tout à fait normal vu le niveau technologique atteind, il y a un moment il faut faire des choix, on ne peut pas demander le remplacement du porte avion, une nouvelle gamme de blindé, un nouveau char lourd (franchement il est obsolète le Leclerc?), un nouvel avion de combat omnirole sans commencer à regarder le budget. Oui je m’interroge sur la durée de vie de nos matériels vu le niveau technologique. Ou alors il faut pousser la collaboration industrielle européenne à fond et accepter de ceder des compétences, mais en solo ça devient ultra couteux, on peut aussi proposer de baisser la protection sociale pour mieux réarmer, mais la c’est un choix éléctorale à faire.
      Merci à tous pour vos sarcasmes, ça fait plaisir.

  7. mich dit :

    C ‘est bien , et cette fois on va avoir une vrai continuité ,et même un renforcement avec le meteor ,de nos capacités de chasse .Pas comme cette période post 2000 ou il a fallu faire cohabiter mica ,magic II et super 530D. Comme quoi on arrive à encore être pertinent sur des systemes clés et important ,n ‘ en déplaise à certains grognons (ce n’est pas méchant !).
    J ‘espère que personne ne va en profiter pour nous vanter encore le dernier S XXX des russes !

  8. wagdoox dit :

    Petit rappels pour ceux qui parle sans savoir.
    La France n’a officiellement jamais abattu d’avion avec ses missiles, la réalité est probablement toute autre.
    Si les missiles sont si inutiles alors que dire de la furtivité dans le combat aérien …
    enfin et surtout un missile à un potentiel d’environ 1000h de vol (je parle bien sur sous les ailes d’un avion), un rafale vole 7500h minimum (sauf crash) et 250h par an. Bien sur l’avion en question n’est pas toujours équipé du dit missile, notamment durant la plus part des phases d’entrainement.
    D’ou le fait de renouveler les missiles, les 300 MICA renouvelés c’est pour éviter une nouvelle intégration logiciel au mirage (qui de toute façon ne pourra pas utilisé pleinement ces missiles puisque D).
    Sur le nombre de missiles 500 mica ng contre un peu plus de 1000 pour les mica, ca s’explique en partie par la baisse du nombre de chasseurs, le fait de garder 300 anciens (on a arrive à 800) et l’arrivé des meteor (200), on arrive bien à 1000. De quoi démolir n’importe quelle force aérienne dans le monde.