Archives quotidiennes : mercredi, 7 novembre, 2018

L’Espagne pourrait échanger 4 à 6 A400M « Atlas » contre 54 avions d’entraînement avec la Corée du Sud

La force aérienne espagnole [Ejército del aire] envisage de remplacer prochainement l’ensemble de ses avions d’entraînement CASA C-101 Aviojet et ENAER T-35 Pillán (de conception chilienne) utilisés jusqu’à présent pour la formation de ses pilotes de combat. Or, dans le même temps, son homologue sud-coréenne cherche à accroître ses capacités en matière de transport aérien,

Selon l’amiral Prazuck, la Marine nationale louera des hélicoptères H-160 pour remplacer ses Alouette III

Avec un âge moyen de 45 ans, les 20 Alouette III de la Marine nationale sont à bout de souffle. En outre, le coût d’une heure de vol réalisée avec ce type d’hélicoptères est désormais exhorbitant puisqu’il dépasse les 10.000 euros. Aussi, la Marine nationale ne peut pas attendre la livraison des premiers Hélicoptères interarmés

Le budget « Équipements des forces » amputé de 319 millions d’euros pour financer les opérations extérieures

À quoi sert-il de débattre longuement et de voter des Lois de programmation militaire [LPM] si les modalités qu’elles prévoient ne sont pas respectées? L’article 4 de celle actuellement en vigueur dit : « La dotation annuelle au titre des opérations extérieures est fixée à 450 millions d’euros. En gestion, les surcoûts nets, hors titre 5

M. Macron : « Le maréchal Pétain a été, pendant la Première Guerre Mondiale, aussi, un grand soldat »

Selon un programme des commérations du centième anniversaire de l’armistice du 11 Novembre, publié par la commission du Centenaire en septembre dernier, il était question d’une cérémonie organisée aux Invalides pour saluer la mémoire des huit maréchaux de la Première Guerre Mondiale, dont fait partie le maréchal Philippe Pétain. Et comme la présence du président

Face à la Russie, M. Wauquiez propose de faire reposer la défense de l’Europe sur les forces armées françaises et allemandes

Sur les ondes d’Europe1, le 6 novembre, le président Macron a estimé qu’il faudrait une « armée européenne » pour faire « face à la Russie qui est à nos frontières et qui a montré qu’elle pouvait être menaçante. » Et d’ajouter : « on doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des États-Unis et