M. Macron souhaite que « l’armée victorieuse » de la Grande Guerre soit honorée au Panthéon

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. Albatros24 dit :

    Comme disait Churchill en parlant de l’Armée française de 14-18, mais cela aurait pu être aussi celle de 1939 : « des lions commandés par des ânes ».

    • Math dit :

      Churchill se mettait-il dedans? Parce que je me souviens d’une affaire assez mal menée dans les Dardanelles dont il était l’instigateur…
      Nos chefs militaires étaient loin d’etre des ânes. Les députés avaient voté le pantalon rouge, qu’un certain nombre d’illuminé pétries de l’ideologie des lumières leur avait imposé.
      De même, sur le plan diplomatique, nos « lumières » étaient à la baguette. Les militaires n’ont pas plus voulu la guerre que le reste des français, mais de même que l’ensemble des français ils n’aimaient pas les allemands et leur expansionnisme. On parle de boucherie, mais les boutte feu se situaient outre Rhin. Aujourd’hui, ils le font avec les manières, par l’industrie, mais le fond est identique. Ils ont d’autres intérêts que nous. Nous avons des intérêts communs, mais n’avons absolument pas un destin commun. Il serait parfois bon de s’en souvenir. De même qu’il serait bon de se souvenir que l’allemagne a été fondée par un homme qui pour parvenir à ses fins a essayé de détruire la France: Bismarck. Qui dort encore?
      J’aimerai beaucoup que notre personnel politique se souvienne de ces fait. La paix ne s’est faite qu’apres la capitulation de l’allemagne et ses poursuivie à une période où elle ne parlait pas. Maintenant elle parle.

      • NRJ dit :

        « Les militaires n’on pas plus voulu la guerre que le reste des français ». Euh, justement les historiens s’accordent généralement à dire qu’on voulait récupérer l’Alsace-Lorraine. Ah moins que vous ayez des sources prouvant le contraire, on peut dire objectivement que les français voulaient la guerre.

        Par ailleurs, ne prenez pas les allemands comme seuls responsables du conflit. Là encore, les historiens s’accordent à dire qu’il y a eu une escalade que personne ne voulait vraiment enrayer. Et elle n’avait rien d’inarrêtable (je vous conseille d’ailleurs de lire le Guerre et Histoire sur la 1ère guerre mondiale paru en 2014).

        Enfin dire qu’aujourd’hui l’Allemagne est expansionniste, c’est idiot. Les allemands sont antimilitaristes. Et niveau économique, ils défendent leurs intérêts. Nous ferions la même chose, si on n’était pas le boulet de l’Europe. La seule différence, c’est qu’ils sont la première économie de la zone Euro, et qu’ ils sont les leaders économiques et politiques de l’Europe (contrairement à nous).

        • revnonausujai dit :

          « justement les historiens s’accordent généralement à dire qu’on voulait récupérer l’Alsace-Lorraine.  »
          ben non, ils ne s’accordent pas; de 1871 à 1890/95 (une génération), oui mais dans les années 1910, personne n’était prêt en France à mener une guerre pour ce motif; c’était une nostalgie et une revendication de principe guère plus.
          En 1914,le jeu des alliances et la mécanique des mobilisations ne sont que des épiphénomènes; si la guerre n’avait pas éclaté en automne 14, elle aurait eu lieu inéluctablement un peu plus tard; la politique expansionniste de Guillaume II remettait en cause tous les équilibres militaires, économiques, territoriaux en Europe et faisait peser une menace hégémonique que ni la France ni la Grande Bretagne ni la Russie ne pouvaient accepter sous peinr d’être vassalisées.
          « Enfin dire qu’aujourd’hui l’Allemagne est expansionniste, c’est idiot. Les allemands sont antimilitaristes.  »
          Dire qu’aujourd’hui les Allemands ne sont pas expansionnistes, c’est dire en creux qu’auparavant, et notamment en 14, ils l’étaient !
          par ailleurs, lier expansionniste et militariste est bien étroit, voire idiot; les théoriciens du « soft power » en rigolent encore !

        • Stoltenberg dit :

          L’Allemagne voulait la guerre afin de stopper le développement de l’économie et de l’armée russe. En 1914, l’Allemagne estimait qu’elle avait assez de force pour battre la Russie donc il fallait trouver un casus belli assez rapidement avant qu’il ne soit trop tard. Par ailleurs, l’Allemagne cherchait à aggrandir son empire colonial après la défaite au Maroc face à la France. Les Allemands considéraient qu’ils étaient traités de manière injuste par la communauté internationale. La guerre était le seul moyen d’atteindre leurs objectifs. C’était le seul moyen de montrer et de prouver la supériorité de leur race. Et comme considéraient qu’ils étaient la meilleure nation au monde, bien supérieure à ces minables Français qu’ils avaient battus 40 ans plus tôt et aux Russes, toujours sous équipés mal entraînés et mal commandés, ils allaient gagner. La puissance maritime britannique était le seul vrai obstacle. Et le plan Schliffen montre très bien leurs mepris vis à vis des Français. Ils voumaient prendre Paris en 1 mois.
          .
          Cela confirme que la rhétorique allemande après le traité de Versailles n’est pas un cas isolé. C’est l’expression d’un sentiment de supériorité et du narcissisme allemand qui était présent et très fort bien avant 1918 et qui s’exprime encore aujourd’hui. Malheureusement, nos politiciens sont tous comme Mr NRJ. Bornés et amoureux de beaux slogans que les Allemands ont créés après 1945 afin de se dédiaboliser. Ils cherchaient des c*ns qui allaient y croie et ils les ont trouvés. Aujourd’hui, l’Allemagne est plus un partenaire qu’un allié pour la France. C’est une évidence que nos politiciens refusent d’admettre. Les Allemands ont exploité habilement la guerre froide afin de reconstruire leur puissance après avoir ruiné l’Europe et commis des atrocités inimaginables. Pour eux, l’Europe c’est juste une zone d’influence. Ni plus ni moins. Et comme l’économie Française à été ravagée par des décennies du socialisme, la France ne peut plus rien faire.
          .
          L’Allemagne voulait la guerre beaucoup plus que la France.

    • Je pensais que c’était Rommel qui avait dit ça?

    • Meme dit :

      Tellement vrai ….

    • Tom dit :

      Le commandement de l’armée française de 14-18 a beaucoup de fautes et d’erreurs à son actif c’est un fait, mais en 1918 l’armée française n’avait plus rien à voir avec celle de 14: les leçons avaient été tirées et sa transformation est comparable à celle de l’armée rouge entre 41 et 45. Dans les 2 cas c’est cette armée transformée qui a fait plier l’armée allemande et précipité la fin de la guerre.

      Cessez un peu de verser dans l’auto-flagellation et renseignez-vous avant de tirer des sentences fatalistes. La guerre est gagnée en juillet 1918, et c’est l’armée française qui en est à l’origine en brisant la dernière offensive allemande. Je pense que les « ânes » qui commandaient les « lions » ont leur part de mérite eux aussi, Pétain notamment qui avait modifié les tactiques mises en œuvre par les troupes (et cela quoi qu’il ait fait par la suite).

      • Thinker dit :

        L’Allemagne a demandé l’armistice quand les bataillons Franco-Serbe ont occupé Vienne et coupé la continuité territoriale des Empires centraux via la vallée du Danube. La victoire n’est pas venu par le front l’Ouest.

    • Anonymous dit :

      oui enfin des lions commandés par des ânes résisteraient plus de 2 semaines je pense ou du moins n’abandonneraient pas aussi facilement.

      • ced dit :

        Si vous pensez à l’armistice de 40, cultivez vous un peu avant de sortir des âneries de ce genre.

      • pilo dit :

        Ça tombe bien, ils ont résisté 3 fois plus longtemps. Ensuite, quand on est défait, se défendre n’est plus une question de volonté ou de courage mais de simple capacité matérielle. Il faut avoir un océan ou une mer de neige pour « résister héroïquement » à l’Allemagne en 40…

    • Commandant Monastorio dit :

      Churchill parlait essentiellement des généraux britanniques en les comparant à des ânes (donkeys), surtout après la bataille de la Somme, et non de l’armée française et à ses chefs.

    • Ancien dit :

      Ça fait partie de cette collection de citations apocryphes et douteuses que les éternels antimilitaristes nous sortent quand ils ne savent pas quoi dire.

    • ced dit :

      C’est tellement facile de tout mettre sur le dos des chefs…. Et Churchill, il pense quoi des ânes qui ont ordonné la défense autour de Dunkerque pour permettre à ses soldats de rentrer au pays ?

    • Auguste dit :

      Citation qu’on attribue aussi à Ludendorff à la bataille d’Aubers 1916.
      Dans la même veine.
      « J’aime mieux une armée de moutons commandée par un lion,qu’une armée de lions commandée par un âne » (Foch)
      « Des moutons dirigés par un lion,sont plus redoutables que des lions dirigés par un âne » (Mac Arthur)

  2. Sam dit :

    Une énième rétropédalage pour gagner quelques points d’opinion…

  3. tartempion dit :

    « Quand le pire de nouveau réapparaît » …..Cette citation à elle seule traduit bien le fait que Macron est d’avantage préoccupé par les prochaines élections européennes que par le centenaire de la grande guerre . Une commémoration itinérante qu’il entend exploiter non pas à des fins mémorielle mais électorales , un périple de plusieurs jours où il est plus question du prix de l’essence que du sacrifice consenti par les familles dans les combats effroyables de 14/18

    • Jolindien dit :

      Politique mise à part, car franchement la politique à toutes les sauces ça saoule, vous ne pensez pas que le Président de la République se doit d’honorer comme il faut le centenaire de la fin de la 1ere GM? Que ce soit Macron ou autre peu importe. Il ‘e ferait rien vous le critiqueriez sûrement sur le fait qu’il ne fasse rien!!!
      Un président de droite ou de gauche ou des extrêmes ferait pareil, car le recueillement et la commémoration font partie du rôle, du poste de président. C’est vous qui parlez d’élections, de campagne etc…. Peut-être parceque vous-même vous êtes à fond dans la politique?
      Il faut savoir à un moment donné prendre du recul et être honnête intellectuellement parlant.

  4. Manu dit :

    Maquereau est Grotesque !

  5. Frank dit :

    Bon… Même si « l’itinérance mémorielle » ressemble plus à une reconquête de parts de marché de politicien opportuniste, ne faisons pas la fine bouche. Le discours est bon.
    Privilège des commémorations pour regagner quelques points dans l’opinion. Peu seront dupes sur la sincérité, mais si ces justes propos tenus ont un impact, c’est déjà ça, et cela fera peut-être oublier d’autres phrases. (comme « il n’y a pas de culture Française », entre autres).
    Il aurait du rajouter Marc Bloch à Genevoix pour le Panthéon, le symbole aurait été plus lucide et pertinent.

  6. Libermundi dit :

    L’o**re cosmopolite dans toute sa splendeur… prêt à tout pour quelques points dans les sondages, ce type n’a aucune limite, c’est fascinant…

  7. Herve Lesage dit :

    Le president a besoins des militaires pour le soutenir!!!

  8. Raymond75 dit :

    Certains vont célébrer une victoire, en oubliant que les Allemands étaient encore en France le 11/11/18, et qu’il y avait des révoltes dans leur pays qui ne voulait plus de cette guerre … D’autres, dont je fais partie, vont célébrer le sacrifice et le martyr de soldats jetés sans espoir dans une abominable boucherie, commandés par des officiers supérieurs souvent barbares, que ce soit du côté français ou du côté allemand. Cette guerre apparait aujourd’hui comme une immonde guerre civile européenne. Tous les survivants (en France 1 000 000 de morts, environ 3 000 000 de blessés souvent invalides ou défigurés) ne voulaient plus jamais revivre cela … En 1940, de nouveau mal commandée, l’armée française a été vaincue malgré des actes honorables (dont la protection du rapatriement des Britanniques à Dunkerque), mais en 1944, sous commandement et équipement US, les Français ont bien combattu, et de nombreux civils se sont engagés dans la résistance. Il est donc faux de dire que les Français n’avait plus d’esprit combatif : ils ne voulaient plus revivre cela, mais devant le fait accompli ils ont fait leur devoir, et très peu de militaires professionnels ont rejoint la France Libre. Qu’en serait il aujourd’hui ? il y a en France le développement d’une communauté qui se place lentement mais surement, avec la complicité de tous les pouvoirs successifs, de gauche comme de droite, en dehors de notre société. A priori, il ne faudrait pas compter sur eux, mais je peux me tromper. Par contre, la population dans son ensemble a témoigné de son attachement aux valeurs de la république, lors des rassemblement suite à l’attentat de Charlie Hebdo notamment.

    • Fougasse dit :

      @Raymond75
      Quelques remarques et commentaires si vous le permettez :
      Les Allemands étaient encore en France en 1918. C’est vrai, et ça a permis à beaucoup (dont les nazis) de parler de coup de poignard dans le dos et d’une armée invaincue. Mais ce qui est encore plus vrai, c’est que la guerre est gagnée quand l’adversaire a perdu la volonté de se battre. Donc il s’agit bien d’une victoire indiscutable dont tous les français doivent être fiers, même si la pensée du gâchis immense de cette guerre doit rester présente.
      Les Français sous commandement et équipement US ont bien combattu : Les anciens de la 1ère armée (commandée par de Lattre) et de la 2e DB (Leclerc) apprécieront… Sans parler bien sûr des Forces Françaises libres…
      Naissance progressive d’une communauté qui se place lentement en dehors de notre société. Pas sûr que la société française ait toujours été aussi unie que ce que certains pensent. La désunion semble même être une de ses caractéristiques principales. Que les clivages soient politiques ou religieux, ils ont toujours existé. Mais d’accord pour dire que certains de nos clivages actuels sont de plus en plus profonds et qu’il faudra beaucoup de bonne volonté – de part et d’autre – pour les surmonter. Notre vrai défi pour le XXIème siècle.

      • Raymond75 dit :

        De Lattre a voulu combattre les Allemands lorsqu’ils sont entrés dans la zone dite ‘libre’, il fut arrêté pour cela et s’est évadé. Leclerc a toujours combattu après avoir rallié De Gaulle aux premières heures de l’occupation. Il n’est pas question de les dénigrer. Mais de 43 (débarquement US en Afrique du Nord, jusqu’en 45, les armées française étaient bien sous commandement et équipement américain en tant qu’alliés (général Eisenhower commandant en chef, équipement US). Peu de militaires ont rallié la France Libre, et pour ainsi dire aucun navire. Cela appartient à l’histoire maintenant, tous les acteurs sont morts ; quand à moi, n’ayant jamais connu de pareilles circonstances, j’ignore totalement quel aurait été mon comportement, et je ne suis pas un donneur de leçon.

        • felipe dit :

          raymond 75, vous avez raison de dire que peu ont rejoint la france libre dès 1940. et la proportion est la même dans la classe politique et dans l’opinion publique. edgar faure disait « en juillet 40, il y avait 40 millions de pétainistes et en juillet 44, 40 millions de gaullistes. je ne savais pas que la france comptait 80 millions d’habitants ». pour revenir aux militaires , la 1ère armée française composée principalement de l’ancienne armée d’afrique était commandée par des chefs français sous commandement américain. monsabert , guillaume, dody ou juin apprécieront. ce sont ces chefs militaires qui furent en leur temps les « barbares de 1418 » qui ont conçu la percée du belvédère et de cassino. puis conduit le débarquement de provence. ils sont de la même veine que les barbares qui vécurent 1870 et furent élevés non pas dans le mythe du retour de l’alsace lorraine mais dans celui de la grandeur d’un pays et du devoir absolu de la défendre. point de nostalgie de ma part. une juste considération de leur oeuvre seulement.

    • felipe dit :

      raymond 75 :
      « des officiers supérieurs souvent barbares »..; vous commencez la catégorisation à quel grade ? juste celui qui écarte le corps des officiers de réserve pour vous concentrer sur les officiers d’active ? un peu court comme calcul.
      1/ les erreurs et les fautes, il y en eut « à tous les étages » du plus bas au plus haut (y compris politique). les saignées de 1914-1915 ont aussi frappé l’encadrement d’active et il a fallu compter sur les « officiers supérieurs » pour tenir la maison dans les premiers de la guerre (les ordres fermes de joffre et l’essentiel des fusillés le furent dans les premiers mois de guerre). ce fut dramatique et souvent violent mais quelle était l’alternative après que la chambre « bleu horizon » ait décidé de la guerre ? qui aurait commandé l’armée ? qui a donné les pleins pouvoirs à joffre ? a t’il failli en 1914 et en 1915 ?
      2/ en 1914, ceux qui sont tombés étaient tout autant des officiers d’active que de réserve
      3/en 1918, l’essentiel des officiers était de réserve et 1918 fut une des années les plus sanglantes. ils étaient commandés par des chefs qui n’étaient pas général en 1914, pour la plupart.
      4/ à la guerre, il y a les souffances des individus mais il ya aussi les responsabilités des chefs : celle de gagner pour donner un sens aux souffrances. être un chef à la guerre , cela ne se passe pas comme dans les films américains (rambo) ou français (le chef est toujours un con). a la guerre, un chef cherche toujours à gagner au coût le plus faible. ce fut l’origine d’ailleurs des bombardements dantesques avant chaque assaut. la guerre est un duel. quand cela va vite, il faut savoir ne plus discuter car c’est une question de vie ou de mort.
      5/ merci enfin de sortir des images d’épinal du poilu dans sa tranchée (elle est vraie mais partielle) et de mesurer le travail de transformation des armées pendant ces quatre années de guerre. tout le monde y a donné du sien mais il fallait bien des « officiers supérieurs souvent barbares ».

    • Raymond75 dit :

      Pardon : 1 400 000 morts …

  9. revnonausujai dit :

    on fait des cérémonies aux Invalides pour des chanteurs de variété ( et j’aimais bien Aznavour) et en même temps, on veut faire des hommages aux soldats au Panthéon; cherchez l’erreur.
    décidemment, le freluquet ne nous épargnera rien, y compris un riméque de l’Observatoire !

    • Fougasse dit :

      Aha, bien vu pour Aznavour aux Invalides. Bon, disons que c’était sans doute par facilité (endroit plus facile à sécuriser quoi que pour Johnny…). Ou alors, c’était un clin d’oeil vu son grand âge?
      Pour l’Observatoire, vous allez peut-être un peu vite en besogne. Revenons au sujet…

      • revnonausujai dit :

        eh bien, quand on parle de 6 clampins et clampines de 20 à 62 ans, dispersés aux 4 coins du territoire (ou aux 6 de l’hexagone !) puis qu’on ajoute que le projet était  » vague et mal défini », j’ai comme un gros doute sur la réalité de la menace qui semble tomber bien à point pour détourner l’attention de ce qui fâche.
        les vieux cours de droit pénal et de procédure distinguaient entre actes préparatoires et commencement d’éxecution (punissable) mais ça , c’était avant, au temps où magistrats et policiers appliquaient les codes au lieu de faire de la politique!

  10. Pascal (l'autre) dit :

    « Quand le pire de nouveau réapparaît » Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
    Cherchez un peu les meilleurs « sergents recruteurs » des « populistes!!

    C’est facile de crier au loup en laissant la bergerie grande ouverte, de fustiger le renard en laissant les poules en liberté.

    • Frank dit :

      @ Pascal (l’autre)
      Et, selon vous, qui ont été les véritables « sergents recruteurs » des populistes ?
      Peut-être les Populicides, qui, par leurs votes complaisants et intéressés, ont ouvert les portes de la bergerie aux loups ?
      Rappelez vous donc vos choix. Je comprends que vous vous inquiétez aujourd’hui pour les poulets voués au massacre, peut-être en faites vous partie, mais fallait peut-être réfléchir avant aux loups que vous avez toléré et encouragé .
      Mais bon, mieux vaut tard que jamais.
      Intéressant néanmoins de voir l’évolution de chacun sur le terme « populiste », au gré de ses intérêts.

      • Pascal (l'autre) dit :

        N’essayez pas de tourner autour du pot avec votre post mi condescendant, mi accusatoire. Les « sergents recruteurs » sont tout simplement ceux qui fustigent constamment les fameux « populistes » * alors que de part leurs décisions et action ils ne cessent d’alimenter le ressentiment voire la colère des peuples.

        « mais fallait peut-être réfléchir avant aux loups que vous avez toléré et encouragé . »**

        Ceux qui encouragent les loups sont ceux qui les fustigent pour mieux nous faire le coup du « sursaut républicain »à chaque élection! Et dans le but de garder la « place ».

        * Populiste ou réac, facho, nazi, etc…………………………quoique certains classent même la France Insoumise dans les populistes.
        ** A la lecture de votre post je ne doute pas une seconde qu’en matière de choix politique vous avez su faire le bon choix. Enfin du moins vous le croyez!

        • Frank dit :

          @ Pascal (l’autre)
          Ne vous fachez pas, mon post n’était qu’interrogation face à vos certitudes. Chacun ses faiblesses, et ses errements.
          Mais reconnaissez qu’écrire  » Populiste, ou réac, facho, nazi, etc… » et s’indigner ensuite que certains puissent qualifier la pseudo « France » Insoumise de populiste ne manque pas de saveur… Surtout quand on connaît l’historique de ses leaders et de ses membres.
          Chacun ses choix politiques, comme vous le dites, privilège qui semble vous déplaire. Faudra faire avec, désolé.
          Et pour vous rappeler un de vos post précédents, je sais aujourd’hui pour qui vous « roulez »…
          L’Anti France, un ectoplasme ouvert, cosmopolite et mondialisé, visiblement.
          Chacun son truc, mais acceptez que l’on s’y oppose.
          Je ne vais pas pour autant tourner autour du pot, du Pol-Pot, ou du po-po…,navré.

          • Pascal (l'autre) dit :

            Vous avez toujours pas compris! Contrairement à ce que vous écrivez je trouve normal que chacun ait son opinion politique, philosophique, religieuse ou autre. Je ne vois toujours pas ou vous voulez en venir comme quoi ce privilège me déplairait!!!

            J’aimerai savoir pour qui je roule! C’est bien beau de lancer des propos aux pseudos sous entendus mais il faudrait étayer!! allez y lâchez vous je puisse rigoler un peu!
            Alors je me répète: Je critique toutes ses « grandes âmes » faisant partie de cette  » intelligentsia  » qui se permettent de traiter de populiste tout ce qui ne pense pas comme eux!!
            Populiste le nouveau mot à la mode qui remplace « réac, facho, voire nazi! Ca va.? Vous arrivez à capter?
            Concernant le dirigeant de la F.I. il est l’archétype de l’opportunisme politique! les adjectifs qui le caractérisent le mieux sont nullissime, grotesque et pathétique! Vous saisissez toujours?

            Concernant l’anti France » et l’ectoplasme, etc, etc vous m’avez fait bien rire tout en confirmant ce que je pensais, vous avez décidemment rien compris!

            En ce qui concerne vos élucubrations avec pol pot (sous entendant que je suis un de ces affidés ) la , au titre de radoter mais vraiment vous avez vraiment des problèmes de compréhension!!!!

        • Frank dit :

          @ Pascal(l’autre)
          Bah! Restons-en là. Vous ne me convaincrez pas, ni l’inverse. Peut-être ne vous ais-je pas compris, autant pour moi, ou peut-être votre post initial était confus et mal formulé?
          Quelle importance?
          Règles de base: Eviter la religion, la politique, les insultes personnelles et les procès d’intention. Comme ceux de crétinerie si l’on abonde pas dans votre sens.
          Par courtoisie, intelligente et acceptée, mais aussi parce que c’est parfois à double tranchant.
          A bon entendeur.

  11. Fougasse dit :

    M. Lagneau,
    Oui, Guynemer est honoré au Panthéon (pas inhumé, son corps n’ayant jamais été retrouvé).
    Content de savoir que M. Genevoix rejoindra cette illustre phalange.
    Bizarre quand même, au moment où l’armée française (notre armée) se bat, et perd des hommes dans la BSS, de voir M. Macron célébrer Verdun sans la présence des chefs d’état major de nos armées.
    Pas même le CEMA !!!
    Je comprends que le désir de certains de célébrer les maréchaux de la grande guerre ait pu être considéré comme inopportun (désir d’honorer le poilu de base, problème avec le maréchal Pétain, etc.).
    Mais, après l’épisode lamentable (et je pèse mes mots) du Gal de Villiers, ne pas voir les CEM et notamment le CEMA lors des célébrations de Verdun, c’est tout simplement triste.

    Décidément, ce président, n’est peut-être pas aussi intelligent que nous l’avions supposé.

    Et pendant ce temps, les bons français moyens de plaignent du prix de l’essence – devant les tombes de nos poilus…

    Il y a des jours plus tristes que d’autres…

    • Jolindien dit :

      Je suis d’accord. Se plaindre du prix des carburants (et dieu sait si je suis aussi impacté) en de telles circonstances révèle à mon sens une chose: les français « moyens », je dirais « moyenasses » (comprenne qui pourra) n’en n’ont rien à carrer du centenaire de la fin de la 1ere GM.
      Il sont soutenus et exposés par les médias qui saisissent la moindre occasion pour critiquer Macron. Allez savoir pourquoi d’ailleurs, lors des élections Macron était leur poulain….
      De la à penser qu’il y a manipulation de l’opinion….
      Comme d’habitude quoi….
      Et de toutes manières nous français sommes un peuple d’égocentriques, d’individualistes, et de moutons dotés d’une mémoire de poisson rouge. 100 ans quand on y pense, ce n’est rien. Vraiment rien.

  12. Robert dit :

    Il ne veut pas humilier les allemands, perdants de cette guerre, va-t-il refuser d’humilier l’Allemagne national socialiste la prochaine fois ?
    Par contre, les français, au Vietnam comme en Algérie, il ne se gêne pas pour les humilier.
    Et dans tous les cas, il ne s’agît pas de néo-français, de français de papier.

  13. TINA2009 dit :

    Bsr à Tous !

    Pour info : Le point de vue du Gal MARTINEZ… à la 11.46 min.
    https://www.tvlibertes.com/2018/11/05/26592/nouvelle-caledonie-lunite-fragile-journal-lundi-5-novembre-2018

  14. aleksandar dit :

    Alors comme cet anti militarisme de base me fatigue :
    Contrairement a la  » légende urbaine  » avancée par certains ici, les officiers, les soi-disant ânes ont payé un lourd tribut de 1914 a 1918.
    1 mort sur 4 pour les soldats
    1 mort sur 3 pour les officiers
    Je ne vais pas faire le détail par grade mais il faut se souvenir que 45 généraux, des ânes eux aussi parait-il, y on laissé leur peau.
    Ajoutons les délires des politiques pressant les généraux d’en finir au plus vite au prix d’ inutiles offensives et le tableau est complet.
    Un militaire, même général, obéit a des politique et c’est bien ainsi.
    Nivelle n’a pas su résister a cette pression, Foch et Pétain, oui.

    • felipe dit :

      aleksandar
      permettez moi de préciser
      toute choses étant égales par ailleurs : 102 ou 104 officiers généraux déclarés morts pour la france selon les critères de la commission ad hoc dans les années 20. on peut toujours glauser sur les critères. ils furent les mêms pour tous les morts. ces commissions que je ne connais pas sont forcément plus crédibles que les penseurs et faiseurs d’Histoire de 2018
      castelanu a perdu 3 fils et paul doumer, futur président 4
      amicalement

    • Robert dit :

      Aleksandar,
      Il faut rendre à chacun ce qui lui appartient.
      La franc-maçonnerie anticléricale du Grand Orient, toute la FM ne l’est pas, avait inspirée de ficher les officiers catholiques pour les discriminer pour leur avancement. Ce qui a donné que nombres d’officiers de valeur se sont vu fermer l’accès des postes de responsabilité tandis que d’autres, mécaniquement, moins compétents pour ces postes mais plus serviles envers le régime se sont vus offrir un avancement inespéré.
      Et cela, on ne peut pas en rendre responsable le général Pétain qui n’était pas spécialement catholique mais a toujours refusé de dénoncer la pratique religieuse de ses officiers.
      Je précise qu’il n’y avait que les officiers de confession catholiques mis en cause.

    • Auguste dit :

      En 14-18,195 000 officiers .Morts 36 593 dont 42 généraux.
      Mémoire pour les premiers tombés
      http://www.opex360.com/2014/08/06/le-6-aout-1914-le-premier-officier-francais-tombait-au-champ-dhonneur/

  15. Arbitre dit :

    Cette série documentaire est géniale ! C’est super-interactif ! Le fait que le contenu de l’épisode suivant dépende étroitement des résultats du sondage sur l’épisode précédent est tout simplement une idée de génie ! Les mots me manquent… Je n’ai pas assez de superlatifs pour qualifier l’intelligence de situation et le sens de la repartie des communicants de l’Elysée !

  16. CortoM dit :

    Travail patient de « demilitarisation » de l’Histoire et du Peuple. Règle numéro 1 des élites qui s’emparent du pouvoir: Se méfier des militaires et du peuple, même si c’est à eux qu’ils doivent le pouvoir. Un jour ils trouveront les cimetierres et les carrés militaires trop visibles, des exemples trop incitatifs. Le choix des gestes et des mots n’est jamais un hasard. N’en déplaise à certains, les Français sont des « Français Révolutionnaires de Droite, de Gauche, du Centre… ». Et les traiter de « Gaulois réfractaires », c’est très Réactionnaire.

  17. felipe dit :

    raymond 75 :
    « des officiers supérieurs souvent barbares »..; vous commencez la catégorisation à quel grade ? juste celui qui écarte le corps des officiers de réserve pour vous concentrer sur les officiers d’active ? un peu court comme calcul.
    1/ les erreurs et les fautes, il y en eut « à tous les étages » du plus bas au plus haut (y compris politique). les saignées de 1914-1915 ont aussi frappé l’encadrement d’active et il a fallu compter sur les « officiers supérieurs » pour tenir la maison dans les premiers de la guerre (les ordres fermes de joffre et l’essentiel des fusillés le furent dans les premiers mois de guerre). ce fut dramatique et souvent violent mais quelle était l’alternative après que la chambre « bleu horizon » ait décidé de la guerre ? qui aurait commandé l’armée ? qui a donné les pleins pouvoirs à joffre ? a t’il failli en 1914 et en 1915 ?
    2/ en 1914, ceux qui sont tombés étaient tout autant des officiers d’active que de réserve
    3/en 1918, l’essentiel des officiers était de réserve et 1918 fut une des années les plus sanglantes. ils étaient commandés par des chefs qui n’étaient pas général en 1914, pour la plupart.
    4/ à la guerre, il y a les souffances des individus mais il ya aussi les responsabilités des chefs : celle de gagner pour donner un sens aux souffrances. être un chef à la guerre , cela ne se passe pas comme dans les films américains (rambo) ou français (le chef est toujours un con). a la guerre, un chef cherche toujours à gagner au coût le plus faible. ce fut l’origine d’ailleurs des bombardements dantesques avant chaque assaut. la guerre est un duel. quand cela va vite, il faut savoir ne plus discuter car c’est une question de vie ou de mort.
    5/ merci enfin de sortir des images d’épinal du poilu dans sa tranchée (elle est vraie mais partielle) et de mesurer le travail de transformation des armées pendant ces quatre années de guerre. tout le monde y a donné du sien mais il fallait bien des « officiers supérieurs souvent barbares ».

  18. felipe dit :

    c’est marrant, je croyais qu’on avait le musée de l’armée
    et je pensais que c’était le site idoine

    • Johnny Goodfellow dit :

      Le site idoine, c’est une cathédrale. La tombe du soldat britannique inconnu est à Westminster Abbey (« parmi les princes et les rois », comme on dit). Sinon vous avez déjà un mémorial français sous l’Arc de Triomphe (construite pour glorifier un dictateur, mais bon).

  19. lxm dit :

    Victoire à la pyrrhus, victoire dont on se passerait bien.
    Comme pour la guerre nucléaire on sait que personne ne gagnerait réellement.
    La grande guerre civile européenne étalée sur un siècle 1850-1950 et centrée sur l’allemagne a fait s’effondrer les empires et permis qu’américains et russes s’en partagent les dépouilles. Si une guerre nucléaire arrivait entre occident et russie, les vrais vainqueurs seraient les pays du sud, islamiques qui n’auraient qu’à conquérir des ruines.
    Aux USA Trump a été élu pour contrer le bellicisme de la gauche qui voulait inexplicablement une guerre avec la russie, il a été obligé de faire des concessions pour avoir la paix et a dû dévier cette haine vers l’iran. Il a permis que les budgets militaires européens remontent pour compenser les limites des USA en quasi faillite. Mais les faiseurs de guerre sont toujours là.

  20. Vendee 1793 dit :

    Excellent choix! Maurice Genevoix était officier de réserve lors de la déclaration de guerre. Son livre « Ceux de 14 » est l’un des meilleurs écrits sur le conflit, avec la « Comédie de Charleroi » de Drieu et « La peur » de Gabriel Chevallier, plus connu pour « Clochemerle »!!!

    • aleksandar dit :

      Vous pouvez ajouter  » Les Croix de Bois  » de Dorgeles et  » A l’Ouest rien de nouveau  » de Erich Maria Remarque coté allemand.

  21. Lucien dit :

    Georges Guynemer a une plaque à son nom au Panthéon car jamais son corps ne fut retrouvé.

    Aussi, même s’ils ne sont pas au Panthéon pour leurs actions durant la Grande Guerre, j’ai retrouvé un autre combattant de la Première Guerre Mondiale honoré par une plaque et deux autres qui y sont enterrés :

    – le Général Charles Delestraint : Entre à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1897, promotion de Bourbaki (1897-1899). Nommé sous-lieutenant des chasseurs à pied, il est admis à l’École de Guerre en mars 1914. Le capitaine Delestraint s’illustre en août 1914 dans une mission spéciale près de Haybes, en Belgique où il permet la liaison des IVe Armée et Ve Armée. Il est fait prisonnier le 30 août 1914 lors de l’attaque de Chesnois-Auboncourt et ne sera libéré qu’en novembre 1918. Plus tard, chef de l’Armée Secrète durant l’Occupation, mort en déportation. Cité sur le mur de la nef du Panthéon.

    – Jean Moulin : Mobilisé le 17 avril 1918, il est affecté au 2e régiment du génie (basé à Metz après la victoire). Après une formation accélérée, il arrive dans les Vosges à Charmes le 20 septembre et s’apprête à monter en ligne quand l’armistice est proclamé. Il est envoyé successivement en Seine-et-Oise, à Verdun, puis à Chalon-sur-Saône ; il est tour à tour menuisier, terrassier, téléphoniste aux 7e et 9e régiments du génie. Il est démobilisé début novembre 1919. La suite, vous la connaissez tous. Inhumé au Panthéon.

    – René Cassin : Il est mobilisé avec le grade de caporal-chef. En octobre 1914, au saillant de Saint-Mihiel, il est grièvement blessé au ventre et aux jambes par une rafale de mitrailleuse. Déclaré mutilé à 65 %, il portera toute sa vie une ceinture abdominale. Il est cité à l’Ordre de l’Armée et reçoit la Croix de guerre 1914-1918 avec palme et la médaille militaire. Il est évidemment réformé après ça. Membre de la France Libre dès ses débuts, Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, je pense que la plupart d’entre vous connaissent aussi M. Cassin. Inhumé au Panthéon.

  22. Raymond75 dit :

    De nos jours on considère la première guerre mondiale comme une monstrueuse guerre civile européenne, sans signification véritable, mais authentique et ignoble carnage. En France, un homme sur quatre a été tué ou blessé : environ 1 500 000 de morts et plus de 3 000 000 de blessés, souvent invalides ou défigurés. Chez les Britanniques, les Italiens, et les Allemands bien sur, les victimes furent considérables. Mais aussi, nous ne pouvons pas oublier que les agresseurs étaient de l’autre côté du Rhin.

    C’est à la souffrance de ces hommes que l’on rend hommage, à ces hommes qui du fond de leur souffrance pensait que ce serait « la der des der » … Hélas, ce ne le fut pas.

    Il y a deux types d’hommages ; ceux qui célèbrent une ’victoire’, dans l’horreur et la destruction : ce sont les hommages officiels, et ceux qui rendent hommage à la souffrance de ce peuple, qui fut aussi très courageux dans l’adversité, ce sont les mémoires populaires..