L’artillerie française bientôt dotée d’obus guidés de 155mm?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. Etiennebee dit :

    « la modernisation des CAESAr doit prévoir une amélioration du blindage, une capacité d’auto-défense et une augmentation de la capacité d’emport d’obus. »
    Ca s’appelle un AUF1 si on pousse la logique un peu loin …

    • Polymères dit :

      Non ce qui s’appelle vouloir une cabine blindée et une mitrailleuse sur le toit.

      • TINA2009 dit :

        Bsr NEXTERIENCE !

        Excellente réflexion : pour ma part , je considère que la dotation en Caesar Blindé doit être réalisée et être identique , en volume minimum, à celle des Caesar Tractés .
        – Maintenant, pour ce qui concerne les AUF 155 mm , tous les blindés disposant d’un potentiel minimum doivent être modernisé en étant doté des équipements nécessaires que l’on retrouve pour les Caesar, et de l’ensemble des munitions utilisées et utilisables par ce -dernier : Ceci constitue un impératif essentiel , compte tenu du npombre de cellules disposant encore d’un potentiel particulièrement significatif pour les 25 prochaines années!
        – Dès lors , Les AUF 1 DE 155 mm seront attaché à assurer leurs missions sur le territoire national et dans un périmètre inférieur à 120 km en dehors des frontières de l’hexagone . En aucun , cas , ils ne seront déployés sur un théatre d’opération qui nécessiterait un moyen de déplacement autre que leurs propres facultés et capacités de mobilité. Ce – dernier point constitue un excellent paramètre et essentiel pour garantir des coûts variables parfaitement maîtrisés et une capacité tant opérationnelle que dissuasive enviée.

    • Fred dit :

      Ca remet carrrément en cause le design même du CAESAr. Le CAESAr doit, selon moi, rester tel quel. C’est-à-dire un canon mobile. Le blindage n’est donc pas important ni l’auto-défense. Ce qui par contre est intéressant c’est le nombre d’obus que le camion peut emporter. Pour l’instant le CAESAr n’est pas vraiment autonome dû à l’emport très limité d’obus (18 ou 30).

      • John dit :

        Avoir une capacité de défense face à des troupes de reconnaissance, IED qu’on retrouve sur la plupart des conflits… ne serait pas une mauvaise chose…
        Une mitrailleuse sur le toit et une cabine blindée ne me semble pas être du luxe aujourd’hui…
        Et avec les moteurs disponnibles, les systèmes de suspension et autres, la mobilité peut ne pas être affectée !

        • dolgan dit :

          ben la cabine elle est blindée.
          .
          Et un caesar ne se déplacera JAMAIS seul, il aura toujours une unité d’escorte (si nécessaire composée de leclerc) et d’éclairage.

          • John dit :

            Sauf erreur, les Caesar en place dans l’armée française ont été commandés alors que la cabine n’était pas équipée de blindage résistant aux mines et IED… Si cela a été mis-à-jour, tant mieux…
            L’autodéfense me semble ne pas être totalement inutile, mais mettre à jour le blindage de ces canons serait une bonne chose…

    • NRJ dit :

      Je pense qu’ils parlent de la version 8×8 du caesar qui est blindé (mais il faut quand même s’exposer pour recharger le canon) et qui dispose d’un plus grand nombre d’obus.

  2. MARC CHASSILLAN dit :

    petite correction dans l’introduction: le M712 Copperhead n’est plus utilisé depuis des années (voire décennies) et sa portée effective était limitée à moins de 15 kilomètres, quant au SMArt 155 c’est un obus anti-char inutilisable pour faire autre chose que casser des chars, l’équivalent français étant le Bonus d’ailleurs récemment adopté par l’armée américaine. L’Excalibur reste unique sur le marché en attendant que les développements de Katana, Vulcano, Nammo se concrétisent. L’armée de Terre s’est intéressée il y a quinze ans au Krasnopol russe à guidage laser mais l’affaire ne s’est jamais conclue.

  3. R2D2 dit :

    Il y a deja une munition guidées avec une portée supérieure pour les mortiers de 120mm. Cela serait intéressant d’avoir les retex dessus et en particulier le surcout que cela engendre… ou pas (par ex. tellement cher que au final personne ne veut l’utiliser).
    .
    On voit bien que l’artillerie veut monter en gamme mais il ne faudrait pas tomber dans le meme piege que celui où est tombée l’aviation cad d’avoir un coup de destruction trop important.
    .
    L’artillerie n’est pas faite pour faire dans la délicatesse…

    • NRJ dit :

      Le tir d’un obus même guidé sera toujours moins cher que le tir d’une bombe d’un rafale ou une roquette d’un lrm. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’artillerie n’a pas disparu alors qu’elle aurait pu être supplanté par des roquettes ou des bombes d’avion.

      • MP3 dit :

        Tout dépend du prix de l’obus. Or j’ai cru comprendre qu’il s’approchait de celui d’une roquette guidée… pour un effet terminal et une portée moindres.

    • Hermes dit :

      Je vois plutôt les choses comme:
      Augmenter la portée des systèmes d’artillerie nécessite d’améliorer le guidage pour conserver une précision, on ne tire plus 100 obus pour atteindre une cible de 10m².
      .
      Mais vous avez raison, il faut trouver le juste équilibre.

    • MP3 dit :

      Comme si l’aviation faisait dans la délicatesse avec des munitions 5 à 20 fois plus puissante qu’un obus de 155…

      • R2D2 dit :

        @MP3: justement les bombes ne sont plus aussi puissantes que ca, il y a meme une desescalade depuis une décennie. Par exemple les BAT-120 GL sur le retrofit de Mirage 2000. GBU-39 Small Diameter Bomb avec « que » 16kg d’explosif. Ou encore les bombes à béton (300kg tout de meme) que l’on a utilisé ici et là. Ou encore les roquettes guidées laser de TDA pour plus ou moins remplacer l’usage les Hellfire & Co.
        Moins d’explosif, plus de précision. Mais pour beaucoup plus cher aussi…

        • MP3 dit :

          Elles sont toujours plus puissantes qu’un obus. Nos stocks sont en grande partie constituées de bombes de 250 kg et plus.

  4. Ysgawin dit :

    On trouve des articles parlant aussi d’un obus de 155 « MENHIR » chez Nexter. Ils ont juste changé le nom ou ils ont 2 projets concurrents ?

  5. dolgan dit :

    « amélioration du blindage, une capacité d’auto-défense et une augmentation de la capacité d’emport d’obus. »
    .
    blindage, il parle de quoi? passer au stanag 3 ou améliorer quelques bricoles? Passer au stanag 3, c’est changer totalement de véhicule, plus rien à voir avec un Caesar.
    .
    auto défense? galix ou tourelle télé-opérée? Une pièce d’artillerie ne combat pas, elle se replie sous la protection de son escorte. Chacun son taf.
    .
    emport supplémentaire. Bof, une mule peut tout aussi bien (et sans doute mieux) porter les obus supplémentaires. Plus d’obus pourquoi pas, mais pas aux détriment des capacités qui font la qualité du caesar.

    • Hermes dit :

      L’autodéfense faut préciser… C’est peut être autre chose, un senseur pour la contrebatterie, lutte contre les drones légers, incorporer de l’AA dans la batterie ? (Mistral?)
      .
      Pour le blindage je suis d’accord, je ne vois pas vraiment l’intérêt, cela impliquerait une masse affectant mobilité et logistique et il ne sera jamais suffisamment épais pour offrir une protection réelle à une menace importante…
      .
      Pour la capacité en munition je vous suis à moitié, une mule supplémentaire c’est tout autant de personnel et de véhicule, augmenter la capacité d’emport en munition pourrait permettre de se passer d’un véhicule, facilitant ainsi logistique et mobilité, cela réduirait également les coûts…
      .
      Bref, il faudrait connaître réellement les points voulu pour juger de bien fondé..

      • NRJ dit :

        Il faut garder une capacité de blindage convaincante. On assiste depuis 2011 à l’émergence des conflits hybrides avec des milices soutenues par des états. Ces milices comme l’ASL ou les séparatistes ukrainiens ont des capacités non négligeable d’artillerie. Qui gagnerait entre des Caesar 6×6 et des smertch fournis par la Russie a des rebelles d’Europe de l’est ? Avec de l’artillerie en face, il nous faudrait augmenter nos capacités de protection en particuliers avec le caesar 8×8 pour le rendre (un peu) moins vulnérable aux tirs ennemis et aux sous-munitions. Si on doit affronter un jour des proto séparatistes ukrainiens, je pense que l’armée française prendra un sacré coup, notre manque de blindage étant patent (reste à doper notre puissance de feu).

        • revnonausujai dit :

          affronter des protoséparatistes ukrainiens ?
          et pourquoi donc ? on n’en n’a rien à foutre des rixes slaves et à tout faire il vaudrait mieux que l’Ukraine retombe dans l’orbite russe plutôt que de finir de passer dans l’allemande.
          A propos de milices, on ferait mieux de s’entrainer à la contre guerrilla urbaine en zone tempérée océanique parce que c’est la que ça va sz passer
          ah, au passage, si,si, j’ai déjà mis les pieds en Allemagne pour avoir sevi plusieurs années aux FFA; j’ai pu y constater que les locaux nous detestaient et méprisaient notre latinité; ils n’aimaient d’ailleurs pas non plus les Américains voisins, mais puissance du $ aidant, ils leur léchaient servilement les bottes !

        • dolgan dit :

          « milices soutenues par des états. »
          .
          Absolument rien de nouveau.
          .
          « Qui gagnerait entre des Caesar 6×6 et des smertch  »
          C’est pas les mêmes type d’engin. Mais si je peux en choisir qu’un, c’est clairement le caesar qui est bien plus polyvalent.
          .
           » Avec de l’artillerie en face, il nous faudrait augmenter nos capacités de protection en particuliers  »
          .
          Grotesque, pour résister à de l’obus de 150 , il te faudrait un véhicule dépassant largement les 100 tonnes (on est au-delà du niveau de blindage des MBT). pour résister à un obus de 120, il te faudrait un véhicule de 70tonnes mini. Personne ne l’envisageait avec des portées de 20km. C’est pas avec des portée de 40km qu’on va s’y mettre.
          .

          • NRJ dit :

            Des milices soutenues par des États n’a en soi rien de nouveau. Ce qui change par contre, c’est que les armées régulières puissent être mises en échec par des milices. On pensait depuis 1990 que les armées occidentales seraient systématiquement supérieures et ne feraient que de la contre insurrection. Avec ‘es conflits hybrides on voit maintenant les limites de cette pensée.

            Par ailleurs ce qui est grotesque, c’est votre appréciation de la situation. Évidemment, si un obus d’artillerie de 155mm tombe sur une vehicule, le véhicule sera détruit. Mais généralement, il tombera à côté (je dis ça c’est pour aider. C’est quand même rare qu’un obus tiré à 30 km tombe pile poil sur un char), engendrant souffle, dégâts et morceaux de métal mortels jusqu’à plusieurs centaines de mètres (en particuliers, si l’obus tire des billes de tungstène). Par ailleurs, l’artillerie tire maintenant des roquettes à sous-munitions avec plusieurs milliers de projectiles mortels pour des humains et des véhicules. On n’est donc pas dans du 0 ou 1 pour résister à l’artillerie car on ne pourra jamais y résister dans l’absolu, « a l’impossible nul n’est tenu » dit le proverbe. Mais on peut augmenter notre résilience. C’est pour cela que la protection serait utile.

            Pour que vous sachiez des unités entières des séparatistes et des loyalistes ukrainiens ont été éliminées par l’artillerie pendant la bataille de Debaltseve. A garder en mémoire pour un prochain conflit.

  6. Revan dit :

    Il serait temps en effet, va falloir maintenant ce pencher sur le prix de telle munition.
    Nous connaissions le 155 MPM et Katana montrer lors d’exposition récemment mais je pensais que SPACIDO était déjà dans nos forces armées.
    Ceci va de paire avec de tel munition sur nos MBT tel que POLYNEGE sur LECLERC.

    http://preprod.nexter-group.fr/images/stories/filiales/MUN/char/40055_POLYNEGE_VF.pdf

    • Jak0Spades dit :

      On pourrait simplement tirer des missiles anti-chars depuis nos MBT comme le font les Russes.

      • Revan dit :

        Aussi, après tout, les coréens utilise une munition similaire à POLYNEGE sur leurs K-2 (KSTAM) et ça fonctionne très bien. Vue que POLYNEGE est le produit le plus abouti que fait Nexter par rapport à l’élaboration d’un nouveau missile similaire au SVIR, Refleks ou autre LAHAT, autant tout mettre sur ce que Nexter développe déjà avec Polynege même si pour l’instant ils sont en silence radio au sujet de cette munition.
        Rien d’étonnant connaissant l’armée et les nouveaux système en France, on est connu pour le pas trop montrer les choses à tout va, à l’étasuniennes.

  7. Etiennebee dit :

    Sinon, ça marche comment une munition guidée ? Qu’est ce qui change la trajectoire du projectile ?
    A-t-il des petits propulseurs (un peu comme l’obus RTC à une flamme pour réduire sa trainée)
    Deplace-t-on des masses à l’intérieur de l’obus ?

  8. Duc d'Orléans dit :

    Si on met du blindage de protection, des armes d’autos défense et si on augmente l’emport d’obus, il va peut-être falloir changer de bloc moteur si on veut avoir un rapport de chevaux à la tonne satisfaisant.

  9. ji_louis dit :

    N’oublions pas que le GPS peut être perturbé localement, ce serait ballot que notre artillerie bombarde nos observateurs en tirant sur les cibles. Le mieux est parfois l’ennemi du bien.

    • Nike dit :

      C’est pour cela que l’on parle de centrale inertielle, pour se passer du GPS ou du Galileo

  10. werf dit :

    C’est du rêve pour un combat conventionnel futur mais cela ne sert à rien dans un combat asymétrique en zone urbaine et surtout le coût est prohibitif. On n’a pas le budget de l’armée américaine.

    • MP3 dit :

      Un obus guidé a un intérêt dans l’absolu mais je ne vois pas trop la plus-value operationnelle par rapport à la roquette du LRU. On risque même d’être presque aussi cher (car ça coûte cher de miniaturiser), avec un effet terminal moindre (charge militaire nettement moins importante) et sans doute un temps de vol plus long et donc un encombrement plus important dans la 3e dimension.
      Le seul gain réel ce serait plutôt sur un plan industriel.

      • dolgan dit :

        Le caesar est « légèrement » plus facile à déployer. rapidité, logistique, tout ça tout ça.
        .
        Le canon est bien plus polyvalent que les LRM ou LRU.
        .
        Entre avoir un Caesar sur le terrain avec obus guidé ou un LRU à 2000Km du théatre d’opération, le choix est vite fait.

  11. Arthasastra dit :

    Le LRU est justement là pour couvrir cette capacité d’engagement précis. Le besoindu Caesar est bien réel, mais pourquoi ne pas utiliser les systèmes existants ?

  12. ion5 dit :

    Pourquoi pas, les obus guidés, mais pourquoi faire?
    Déjà avec un 155 classique sans guidage on arrivait dais les années 80 à faire une précision inférieure à 50 m. L’obus souffle tout ce qui est vivant et exposé jusqu’à à 800 mètres à la ronde, je ne vois pas l’intérêt de faire beaucoup plus précis, dans ces circonstances.

    • MD dit :

      Vous oubliez le fait que la mode actuelle guerrière actuelle est de combattre dans des localités dans lesquelles on se fortifie, on bétonne, et on s’enterre très profondément.
      Une précision inférieure à 50 m , c’était très bien contre des simples abris de campagne bien aménagés, en terrain découvert. Mais contre les caves et parkings d’un immeuble, contre un château d’eau transformé en point d’appui, des habitations qu’on eu le temps de renforcer avec ses sacs de sables, du ciment , des plaques de blindage, etc.., les avions ne peuvent pas suffire à tout à tout faire. Il serait donc bon que l’artillerie prenne le relais et puisse utiliser des projectiles ayant une précision approchant les 5 m.

      • Ion 5 dit :

        @ MD
        Oui d’accord, à mon époque on cherchait plus à traiter « le parti orange » que des « barbus » se cachant derrière leur population civile…
        Cependant si j’ai bien compris, qui va observer l’impact? L’aspi de service sous la protection de son poncho ou un drone d’observation? Si c’est un drone, autant qu’il traite l’objectif lui même, non?
        Evidemment par la sainte-barbe etc…l’artillerie je suis pour, vous l’aurez compris. Le 50 mètres c’était faisable à 17-20 bornes, à 10 km on peut se cantonner à 20 mètres en tête inerte mais bien soignée. De toutes façon, faut pas rêver, un pélo de 50 kg que ce soit à 5, ou 20/30 mètres de précision fait quand-même bien des dégâts collatéraux autour de lui. C’était ça le sens de mon intervention

        • Hermes dit :

          Tous les drones ne peuvent pas être armé, que ce soit par le manque de CU, de coût, de contexte…
          .
          En artillerie, que ce soit la conventionnelle (Chimique)ou celle à venir(EM), l’objectif c’est la précision métrique, ca rend l’artillerie bien plus létale et effective..

    • R2D2 dit :

      probablement pour faire des tirs au but sur des objectifs durcis.

    • Yrr dit :

      Comment ça vous ne voyez pas l’intérêt ? Les obus seront 100 fois plus chers, vous le voyez maintenant le gros « intérêt » ?

  13. MP3 dit :

    Il serait déjà bien que nos CAESAR bénéficient de toute la gamme d’obus non guidés pour le 52 calibres. Je crois qu’ils n’ont pas les obus fumigènes adaptés, ce qui limite leurs capacités de tir à grande distance.
    Ensuite pourquoi ne pas rechercher plutôt à se doter d’obus dotés de fusées à correction de trajectoire comme SPACIDO ou PGK? A priori ça amène une nette amélioration de la précision pour un coût nettement moindre que celui d’un obus guidé type Excalibur ou Katana.
    Et pour les précisions et portées plus grandes on a le LRU non?

  14. nexterience dit :

    Le lru tire la M31 dotée de 89kg d explosif.
    Un obus de155, c est dix fois moins!
    Idem les prix.
    Ces deux munitions ne sont pas du tout redondantes.

    • MP3 dit :

      A partir du moment où on met un guidage sur l’obus on se rapproche vite du prix de la roquette.
      Avec une charte et une portée nettement moindres.

  15. Gégétto dit :

    « « Dans le cadre de l’opération Chammal, l’artillerie française a été très observée par les Américains, et la précision de ses tirs a été particulièrement appréciée. Cette précision tient davantage à la qualité de nos canons qu’à celle de nos munitions. Au contraire, les Américains ont plutôt tiré leur efficacité de la qualité de leurs munitions [guidées, ndlr] », a expliqué le général Bosser. »
    Tout est dit mon Général, on fait aussi bien, voire mieux, que les Américains avec des munitions non guidées….!!!!!
    A vous entendre, personnellement, si je suis décideur,pour vos obus guidés ,vous pouvez vous brosser!!!!!
    Mais bon ,j ai les pieds sur terre et je sais que vous exagérez . Les Américains ne bavent pas devant nos matériels, mais devant le professionnalisme dont font preuve nos personnels avec leurs matériels dédiés.

    • MP3 dit :

      Un obus non guidé tombée toujours dans un rectangle dit de dispersion.
      Ses dimensions augmentent avec la portée surtout au dela de la portée utile qui en général est de 2/3 la portée maximale.
      Les rectangle de dispersion du CAESAR sont réputés être de dimensions réduites.
      Bref il suffit de mettre une fusée à correction de trajectoire et on doit arriver sans problème à l’amélioration de portée visée.

      • Hermes dit :

        Le problème n’est pas la manière dont sera corrigé la trajectoire sur l’obus, c’est la manière dont sera calculé la correction de trajectoire.
        .
        Mettre un petit circuit pour contrôler 3 ou 4 ailettes dans un obus n’est pas bien complexe, mais il faut un système de guidage GPS/Laser/Optique, c’est là que ça se complique (que le coût augmente).

  16. Bizardun dit :

    Les « marchands de canons », comme on disait avant 1939 cherchent en permanence à présenter des projets de matériels sophistiqués et couteux dont la commande leur procurera de juteux bénéfices. Malheureusement souvent les militaires crédules mordent à l’hameçon même quand ces équipements sont d’une utilité discutable. On oublie en permanence que notre prochain objectif sera la reconquête des banlieues : point n’est besoin d’avoir du matériel high tech, mais il faudra oser tirer avec de l’armement rustique.

  17. Carin dit :

    Si ces obus guidés n’abiment pas plus les tubes que les non guidés c’est une innovation que l’armée ferait bien d’acquerir… dans la cas contraire, il faudrait baisser la qualité des tubes pour ne pas dépenser de gros budgets en tube et en obus! Ou panacher les caesar entre ceux tirants des obus classiques et dont la précision est obtenue par la qualité des tubes et d’autres tirants des obus guidés et pouvant donc se passer d’une telle qualité de tube, qui ne doit pas être donnée!

  18. basstemp dit :

    Faut voir, mais si c’est pour devoir payer des obus a 200 000 € l’unité alors NON ! Nous n’en avons pas besoin … Tout dépend du prix ! On a vu dans l’armée US combien les obus guidés qui coutent une fortune a l’unité cela devenait rapidement un handicap …

  19. M dit :

    Est-ce qu’il y a une étude permettant de comparer le « coût » pour la destruction de différentes cibles, en fonction de l’arme ?

    Car le gros intérêt du canon bête et méchant, c’est qu’il envoie des pastilles bêtes et pas chères. Mais effectivement, il n’est pas adapté pour toutes les conditions, ni toutes les cibles.

    Il ne faut pas se leurrer. Les guerres sont toutes des guerres d’attrition. Et les pays occidentaux perdent leurs guerres car ils ont tous un seuil très bas d’acceptation de pertes (humaines et financières). Si on peut éviter de jeter littéralement l’argent par la fenêtre du sniper ennemi, ça nous aidera.