Le Premier ministre belge dément toute décision au sujet du remplacement des F-16

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

142 contributions

  1. HerNameIsKoko dit :

    Ils en prennent du temps pour donner leur réponse !
    Je suis pressé !
    On croise les doigts pour le Rafale.

    • Thaurac dit :

      Le choix est déjà fait, mais il n’est pas facile à exprimer diplomatiquement parlant…

      • lecteur69 dit :

        Les Belges vont proposer des compensations en achetant autre chose à la France ce qui permettra de mettre notre président de leur côté.

        • sonata dit :

          C’est déjà fait : la Belgique achète pour un milliard de Griffons et de Jaguar, et ce sans appel d’offre.

          • Hermes dit :

            Ce n’est certainement pas ça qui fera passer la pillule!
            .
            Le montant du contrat n’est pas la seule chose dans ce genre de contrat loin des ventes habituelles…

          • sonata dit :

            @Hermes
            Certes, mais le « Belgium bashing » sur cette histoire commence à bien faire, sachant que :
            1. l’immense majorité du matériel militaire belge est d’origine européenne ou en cours de remplacement par du matériel européen (comme nos c130 par des a400m par exemple) ;
            2. la France N’A PAS respecté l’appel d’offre qui avait été formulé et qui, pour le coup, était particulièrement transparent (et contrairement à ce que certains disent – d’ailleurs qui ici a pris la peine de le lire ? -, il est faux d’affirmer qu’il favorise le F35, cf notamment les propos de Joseph Henrotin sur le sujet dans DSI). Les scandales de corruption initiés par Dassault dans les années 90 n’ont pas été oubliés par le monde politique belge, et ignorer ce fait était une bourde monumentale de la part de la France dans la démarche qui a été la sienne. Sérieusement, même les partisans du Rafale ont été mis dans l’embarras par cette démarche, alors que cumuler les deux (réponse officielle à l’appel d’offre + proposer un partenariat stratégique) aurait probablement permis une réponse favorable.

          • Posteur(VersionTroll Français) dit :

            @sonata arrêter avec vos excuse bidons,vous n’en n’avez pas.
            .
            *1. l’immense majorité du matériel militaire belge est d’origine européenne ou en cours de remplacement par du matériel européen (comme nos c130 par des a400m par exemple) ;*
            .
            Oui et donc ? Le domaine des avions miltaire est plus sensibles que du transport,de plus nous n’avons pas de F-35 version transport qui s’amuse à vouloir couler tout ce qui souhaite s’opposer à lui,voilà pourquoi il y’a plus de tensions pour ce sujet d’avion de combat.
            .
            *2. la France N’A PAS respecté l’appel d’offre qui avait été formulé et qui, pour le coup, était particulièrement transparent (et contrairement à ce que certains disent – d’ailleurs qui ici a pris la peine de le lire ? -, il est faux d’affirmer qu’il favorise le F35, cf notamment les propos de Joseph Henrotin sur le sujet dans DSI). *
            .
            C’est pas bien de mentir… vous pouvez nous expliquez pourquoi Boeing et Saab se sont donc retirer sans demander leurs restes ?
            Boeing a des chaînes à faire tourner et ne pouvait pas vraiment se permettre de « passer à côté » de ce contrat même si il est « faible » sans oublier Saab qui n’est pas vraiment dans une bonne situation,savoir que ces deux candidats se sont retirer comme ça ce n’est pas normal,ils savaient que quelque chose clocher et ça ont le sait tous sauf les belges enfin certains qui protègent ou défendent à coup d’arguments bidon.
            .
            *Sérieusement, même les partisans du Rafale ont été mis dans l’embarras par cette démarche, alors que cumuler les deux (réponse officielle à l’appel d’offre + proposer un partenariat stratégique) aurait probablement permis une réponse favorable.*
            .
            Je n’ai vus aucun partisan du Rafale dans l’embarras,cet offre ou action du gouvernement était normal est compréhensible car ils savaient que de toute manière les dés étaient pipé donc autant jouer de façon « brutale » nous aussi,résultat ça n’a pas fonctionner mais on a pu bien vous mettre dans l’embarras et Lockheed avec et ça c’est une bonne chose.

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      Où les croisez vous vos doigts ( lol!)
      Comme le di Thaurac, le choix est déjà fait, ce sera le F-35.
      l’argument diplomatique : « A cause de la double nécessité, d’avoir du matériel de dernière technologie pour maintenir un haut niveau capacitaire en opération d’une part et d’autre part de la nécessité d’harminiser nos armées avec celles des Pays-Bas, nous sélectionnons le F35 de LM.
      Vive la République , Vive la Flandre. »

  2. Royal Marine dit :

    Un seul choix possible: le Rafale!
    Si les Belges cherchent un avion et pas une brouette, en tout cas…
    Et ne revenons même pas sur les raisons touchant à la défense européenne…

    • Un Belge dit :

      La Belgique a déjà fait sa part du boulot à ce niveau… Elle rejoint le programme Scorpion avec l’achat de plus d’un milliard d’euros de blindés, elle lui a acheté deux patrouilleurs en 2013… Nous sommes impatients de voir la Défense française nous rendre la pareille en achetant nos FN Scar et nos excellentes tourelles CMI…

      Après oui à choisir on est d’accord, je préférerais largement le Rafale voir l’Eurofighter au F35.

      • Frédéric dit :

        La France a acheter plus de 10 000 Minimi dont les versions Mk3 Para commence a arriver dans les armureries ces dernières semaines 😉

        Mais signalons concernant le programme Scorpion que les contrats définitifs n’ont pas encore était signés.

      • blondin dit :

        le contrat pour les blindés n’est pas signé ! c’est une lettre d’intention et à ce stade rien ne dit que ça ira bien jusqu’au bout…

      • Arno dit :

        Moi je voulais le SCAR pour l’adt et pas le HK.., il avait un trés bon retex des FS ce fusil.
        Bon sinon on achète bien vos mag et minimi les belges vous pouvez nous prendre un batch de blindés et de rafales 🙂

      • lecteur69 dit :

        La France doit acheter des produits à la Belgique si ceux si sont les meilleurs sur le marché en plus cela renforcerait la défense Européenne. Le budget total de défense des pays Européen est de + de 235 milliards chaque année avec ça on pourrait clairement faire monter en puissance nos industries et créer de l’emploi. Simple et logique.

      • Hermes dit :

        La France n’a pas acheté US au lieu de Belge. Elle a acheté Allemand pays devenu proche sur l’industrie de défense et irremplaçable pour construire l’Europe de la défense.
        .
        La Belgique en choisissant le Rafale choisissait de s’assoir à la table pour devenir le 3e membre. Elle a fait un choix US qui je l’espère saura se faire payer car ce n’est ni plus ni moins qu’une trahison.
        .
        Avec ce genre de connerie le Frexit devient de plus en plus pertinent et crédible. Si c’est pour travailler avec les seuls allemands et italiens le drapeau étoilé n’est pas nécessaire.
        Je vous laisse imaginer une Belgique sans EU ça risque d’être comique.

        • Posteur dit :

          @Hermes
          .
          *Elle a acheté Allemand pays devenu proche sur l’industrie de défense et irremplaçable pour construire l’Europe de la défense.*
          .
          Oui enfin ça reste encore à démontrer ça car bon l’industrie allemande se résume presque au domaine terrestre,le reste est loin de « briller ».
          .
          *Si c’est pour travailler avec les seuls allemands et italiens le drapeau étoilé n’est pas nécessaire.*
          .
          Oui,de simples coopérations suffisent comme on aime tant le rappelez,même si ces coopérations sont loin d’être « réussites » des fois,car bon on ne va pas se le cacher les FREMM et les conflits autour de STX sans oublier les allemands qui sont peu fiable sur le domaine militaire,industriel et que nos dernières coopérations remonte à un Alphajet (loin d’avoir eu un « avenir radieux ») font assez peur de n’avoir que sur ces deux là « à compter ».

      • Tremah dit :

        Sans vouloir être offensant, l’industrie de défense belge ne pèse pas autant dans la balance que l’industrie française aussi on ne peut pas toujours raisonner en termes d’équivalence ou de partage strict au niveau européen, ça n’a aucun sens.
        Votre pays héberge la plupart des institutions européennes, c’est un avantage structurel et politique considérable pour un « petit pays » puisque vous êtes le coeur de la machine.
        Donc désolé mais cela serait quand même appréciable que la Belgique accepte un peu de réciprocité et cesse d’invoquer son « indépendance » dès que la France sollicite un peu d’engagement concret dans la défense ou autre.

    • Hermes dit :

      Pour moi le Rafale n’est pas le choix du Rafale, mais le choix du SCAF et du couple franco-allemand.
      .
      Le Rafale ne sert que de dindon, c’est tout ce qui va avec qui fait l’offre.

      • jyb dit :

        lièvre ? plutôt que dindon.

        • John dit :

          C’est mieux que le Rafale serve de lièvre… Au moins le F35 a de la compétition et ne peut pas être vendu 300 millions l’unité !

        • Hermes dit :

          J’avais pensé au dindon de la farce..
          .
          L’offre Rafale c’est pour moi soit le début concret d’une défense européenne soit la preuve que la France ferait mieux de repartir seule et travailler les accords franco-allemand hors Europe.
          .
          Le choix de l’EF étant le choix techniquement risqué de la neutralité. Choix qui avait coûté cher à l’Europe en 39.

      • John dit :

        Certes…
        Mais maintenant, mettez-vous à la place de la Belgique…
        On est d’accord que leur force aérienne est petite?
        Comment justifier l’achat d’un avion pour une période de 20-25 ans seulement?
        Ils n’ont pas l’intention d’augmenter leurs capacités à priori… Donc le SCAF ne fait pas partie de leurs intérêts avant 2063 !
        La France et l’Allemagne ne sont pas dans la même situation que la Belgique… Ces deux pays remplaceront les appareils les plus anciens de leur flotte par ceux de ce programme. Le SCAF remplacera très certainement le Mirage 2000 D dans un premier temps… En théorie, l’entrée en service est espérée à 2035, mais cela me semble très tôt pour le reste de la flotte… Donc 2040 me semble plus proche de la réalité… Mais 5 ans de marge sur les délais pourraient être utiles…
        Quoi qu’il en soit, le calendrier ne fonctionne pas pour la Belgique… Du moins, aussi longtemps qu’on ne sait pas en quoi le SCALP consiste… Si le SCALP est un système basé sur l’interaction de drones de nouvelle génération et commandé avec le Rafale (bref, qqch du genre), alors oui, il y a un intérêt certain… Mais pour un avion de combat, ce sera non…

        • Vince dit :

          Le F-35 n’est clairement pas dimensionné (de fait largement sur-dimensionné) pour les missions de l’armée de l’air belge. Après c’est leur argent, s’ils ont envie de crâmer la moitié de leur budget défense pour avoir en permanence trois de ces avions dispo dans le morne ciel flammand, ça ne regarde qu’eux.

          • Bouli dit :

            les missions de l’armée belge sont les mêmes que celles de l’OTAN, la force aérienne est déployée sur quasiment tous les terrains ou l’OTAN s’est déployée ces dernières années

          • Vince dit :

            @bouli
            C’est tout le problème. Ca veut absolument jouer dans la cour des grands (bombe nucléaire etc.), mais avec des petits bras.

        • Hermes dit :

          Le SCALP est un missile.

        • Tremah dit :

          Le SCAF est conçu autour d’un « système de systèmes » intégrant des drones. La Belgique, si elle n’a pas besoin d’avion, aurait très bien pu opter pour une format d’armée de l’air hybride. On pourrait aussi vous répondre que le besoin d’un avion voué essentiellement à la pénétration de l’espace aérien ennemi (F-35) est peut-être un peu surdimensionné pour un pays comme la Belgique.
          Avec ces arguments en carton, les solutions européennes sont toujours repoussées pour des raisons de timing, de format, etc.
          La Belgique a pris une décision souveraine, c’est très bien, mais qu’elle assume à présent le message politique qu’elle vient d’envoyer.

          • John dit :

            La question de timing est importante…
            Si vous regardez les achats faits par l’armée de l’air belge, depuis le F104, tous les avions achetés l’ont été mis en service au plus tard après 5 ans de capacité opérationnel…
            Cela comprend:
            – Le mirage 5
            – F104
            – F16
            Et maintenant le F35…
            Avoir l’assurance d’une mise à jour jusqu’en toute fin de vie opérationnelle est la raison de cette stratégie…
            Regardez le F16 qui aujourd’hui accueille des capteurs de même génération que le Rafale… Cet avion a plus de 40 ans, et en dehors de la cellule et des matériaux, il n’a pas grand chose à envoyer aux chasseurs modernes…

    • NRJ dit :

      Oui, c’est vrai. Les belges ont le choix entre un avion furtif doté des meilleurs systèmes embarqués qui sera encore en activité dans 40 ans et un avion polyvalent qui sera retiré d’ici 20 ans et dont on ne connait rien du successeur.

      Qu’ ils veuillent acheter le F-35 est quand même compréhensible. Si dans 20 ans ils doivent le racheter, autant gagner du temps et de l’argent.

      • mustard dit :

        NRJ, merci pour ce grand moment de fou rire. Vous devez etre belge …

        • Bonnet dit :

          +1… Qu’NRJ se rassure, dans 20 ans le Rafale sera encore en service… Et s’il y a un successeur, il y a une bonne probabilité pour qu’il y ait un fort air de famille , la formule aérodynamique du Rafale offrant des qualités on ne peut plus exceptionnelles pour les besoins militaires.

        • John dit :

          @Mustard,
          Dans ce qu’écrit NRJ, je ne vois pas d’inexactitude…
          Les capteurs et systèmes embarqués sont en effet à la pointe de la technologie… Et il est vrai que le F35 est furtif…
          De plus, la Belgique sera livrée dès 2023… Cela signifie que la durée de vie sera de 40 ans normalement pour ce jet… Donc retrait au plus tôt (car en général la durée de vie est plus longue) sera pour 2063…
          Le Rafale ne sera probablement plus le fer de lance de la force aérienne française… Donc il y aura moins d’efforts sur sa mise à jour.
          De l’autre côté, la Belgique fera partie des acheteurs de la première génération de F35… F35 qui sera le fer de lance des forces aériennes de beaucoup de pays pour la même période que la Belgique… Ces pays sont dans une situation similaire, flotte unique, ancien propriétaire de F16, remplacement avant 2025…. Donc au final, lorsqu’il faudra le mettre à jour et apporter des améliorations, il y aura de nombreux partenaires, donc des solutions intéressantes…
          Et parmi les pays ayant le F35, il y a Israël… Je ne fais pas de politique, mais Israël a depuis ses débuts une expertise dans l’aviation de chasse grâce à ses missions en territoire ennemi fréquentes. Et Israël s’est révélé être excellent dans l’amélioration des capacités opérationnelles…
          Il faut arrêter de comparer le Rafale et le F35 aujourd’hui… Les militaires belges peuvent considérer que LM mettra au point cet avion et que c’est le meilleur choix dans la durée…
          Mais l’idéal reste d’avoir une flotte composée de 2 appareils distincts… Cela permet d’avoir le meilleur de chaque génération !

          • Vince dit :

            Même le UK n’a pas les moyens du F-35, qui siphonne une bonne partie de leur budget de la défense. Cet avion est un appauvrisseur d’armée.

          • Royal Marine dit :

            « Les capteurs et systèmes embarqués sont en effet à la pointe de la technologie… Et il est vrai que le F35 est furtif… »
            Vous avez raison! Rien de plus furtif qu’un avion resté au hangar…
            Mais a t’il alors besoin de tous ces capteurs si coûteux? 🙂

          • mustard dit :

            John, c’est beau d’avoir un avion avec des systeme ultra moderne, sauf que pour qu’il soit efficace il faut qu’il vole, or le F-35 est plus souvent cloué au sol qu’en disponibilité. Et je ne parle pas de ses super systeme qui tombent tout le temps en panne et de son incapacité à faire bon nombre de chose qu’il devait faire
            A noter que vu les déboires de l’avion, il est probable que la carrière du Rafale soit plus longue que celle du F-35 que les américains veulent rapidement remplacer.

          • John dit :

            @ Vince, Mustard et Royal Marine,
            La technologie embarquée a la capacité de révolutionner la guerre.
            En effet, si vous avez une vision d’ensemble avec des données venant du sol, du ciel… Les décisionnaires pourront adopter des stratégies beaucoup plus adaptées à la situation.
            .
            Parmi les technologies intéressantes… Le casque qui permet de voir à travers l’avion… ça peut sembler gadget, mais sachant qu’il n’est pas le plus agile, avoir la possibilité de ne pas perdre de vue un éventuel ennemi peut être un énorme avantage. Bref, il y a pas mal de situations intéressantes. Concernant les capteurs, ils existent aussi sur Rafale, Gripen… Mais pour le moment, c’est le F35 qui a la version la plus récente.
            .
            Concernant sa disponibilité… C’est un vrai problème, surtout avec une flotte si limitée!
            Mais c’est leur choix… Il y a des avantages pour le F35, des inconvénients… Au final, il n’y a pas de bon ou mauvais choix, mais une décision qu’il faudra assumer (càd un budget adapté à la mise en service de l’appareil choisi, un contrat qui soit suffisamment bon pour se protéger de problèmes de disponibilités…)

          • NRJ dit :

            Ne dites pas de bêtises @Royal Marine et @Vince. Le F-35 a des problèmes de jeunesse. Rien de plus normal pour un tel système. Et je vous rassure, quel qu’en soit le prix, l’avion sera opérationnel car c’est l’avion de l’USAF donc de la première puissance mondiale. Qu’ il soit un programme en mi-échec, je ne le nie pas, car il a coute des fortunes et ses performances sont mal exploitées. Mais cela ne veut pas dire qu’il restera dans son état actuel. Déjà il peut commencer à mener des missions simples de bombardement comme le Rafale. En faire un avion de guerre électronique pour des missile sead et antiaerien n’est qu’une question de temps.

            Et je vous rappelle qu’en face, il n’y a que le Scaf après 2040. Et personne ne sait quelle forme prendra ce programme ni même si ce programme existera.Et si ça marche, qui sait si les systèmes de ce programme seront plus utilisables que le F-35.

          • Vince dit :

            @NRJ « Et je vous rassure, quel qu’en soit le prix, l’avion sera opérationnel »
            .
            Quelqu’en soit le prix, en effet. C’est bien ce qu’on dit depuis le début : cet avion met en slip tous les budgets défense de ceux qui l’achètent, et pas seulement les nains. Tout ça pour trois pauvres appareils qui seront en dispo opérationnel. Les russes n’auront qu’à multiplier leurs promenades au-dessus la Baltique pour épuiser tout le monde. Ca va faire cher la photo du Tupolev.

          • Posteur dit :

            *Et parmi les pays ayant le F35, il y a Israël… Je ne fais pas de politique, mais Israël a depuis ses débuts une expertise dans l’aviation de chasse grâce à ses missions en territoire ennemi fréquentes. Et Israël s’est révélé être excellent dans l’amélioration des capacités opérationnelles…*
            .
            Le problème avec Israël que ceux-ci n’ont pas un F-35 comme les autres mais l’ont modifiés et d’ailleurs vous pouvez trouver des infos comme quoi la furtivité est remis en doute par Israël eux même donc à partir du moment ou eux même l’a remettent en question c’est que il y’a un problème.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II#Le_F-35I
            *Un officiel haut-placé de la force aérienne israélienne a estimé que les éléments participant à donner sa furtivité au F-35 seraient dépassés d’ici 5 à 10 ans, alors que l’avion est censé être en service pour 30 ou 40 ans, ce qui explique pourquoi les Israéliens ont tant insisté pour pouvoir installer leurs propres systèmes électroniques. Israël envisage d’acheter jusqu’à 75 avions.*
            A moins que que cet officiel haut placé soit un complotiste ou « chauvin » et il raconte donc n’importe quoi ? Si c’était le cas pourquoi Israël veut remplacer une partie de l’électronique de l’appareil si il est si « bon ou fiable » ?

          • Posteur dit :

            @NRJ
            * Et je vous rassure, quel qu’en soit le prix, l’avion sera opérationnel car c’est l’avion de l’USAF donc de la première puissance mondiale. *
            L’avion pourrait être à 11000 milliards de développement que vous oserez encore sortir cet excuse ? Encore heureux qu’il devra être opérationnel mais vous cachez « quel qu’en soit le prix » c’est pas rassurant.
            .
            *Qu’ il soit un programme en mi-échec, je ne le nie pas, car il a coute des fortunes et ses performances sont mal exploitées. Mais cela ne veut pas dire qu’il restera dans son état actuel. *
            .
            Oui et ça on vous le répète constamment,nous sommes tous au courant que ce programme est « too big for fail » on le répète même à chaque fois mais à chaque fois les lèches bottes du F-35 inventent encore des phrases ou des arguments bidons qu’ils inventent et font passer pour des dires des « détracteurs » du F-35 pour essayer de faire passer la pilule.

            *–
            Et je vous rappelle qu’en face, il n’y a que le Scaf après 2040. Et personne ne sait quelle forme prendra ce programme ni même si ce programme existera.Et si ça marche, qui sait si les systèmes de ce programme seront plus utilisables que le F-35.*
            .
            C’est bizarre on vous voit pas tenir les mêmes arguments si les autres articles parlant d’aéronautique ou vous faites la lèche à ce programme,mais bon vous êtes un allemand-américain un petit clown quoi..
            .
            Pour infos le Scaf c’est pour 2045 voir 2050 qui me semble être des dates plus « viable » et qui sont plus adaptés pour le remplacement du rafale.
            Quant aux allemands il se débrouilleront avec leurs Eurofighter qui lui sera remplacer avant le Rafale (on se demande bien pourquoi pour un avion censé être son équivalent donc être remplacer en même temps) mais par quoi si le SCAF est pas finit ou opérationnel ou même si il n’existe pas ?
            On va vite voir les allemands faire la lèche au F-35 au lieu de « proposer une solution européenne » car bon si c’est pas dans leurs intérêts « osef on veut de l’excédent commercial et du pognon ».

        • Nenel dit :

          @mustard,
          Non vous n’y êtes pas. NRJ vient de la Connerissie…

          • NRJ dit :

            Ce qui est marrant, c’est qu’il y a des commentateurs de ce site qui sont tellement haineux sur le F-35 (non sans raison cela dit, car le F-35 a de sérieux défauts ou plutôt des qualités peu exploitées) qu’ils en perdent le sens de la réalité. Il vaut mieux en rire qu’en pleurer.

          • Posteur dit :

            @NRJ *Ce qui est marrant, c’est qu’il y a des commentateurs de ce site qui sont tellement haineux sur le F-35 (non sans raison cela dit, car le F-35 a de sérieux défauts ou plutôt des qualités peu exploitées) qu’ils en perdent le sens de la réalité. Il vaut mieux en rire qu’en pleurer.*
            .
            Moi ce que je trouve marrant c’est les clowns qui défendent corps et âme le F-35 (sans raison valable) pour allez détruire leurs forces aéronautiques,industrie militaire (pour peu qu’ils en ont une) sans fléchir,on les voit aussi s’attaquer au Rafale avec des arguments bidons immédiatement démonter derrière mais qui cherche encore des excuses bidons « le rafale se vend pas,il est un gouffre financier ! » pour ne citer qu’un clown qui s’appelle NRJ.
            .
            Moi je me souviens du Léopard qui s’est vendus à bas prix voir presque donné et qui d’ailleurs est vanté par un certain clown cité au-dessus pour donner le chef d’équipe aux allemands.

      • lym dit :

        La confiance dans sa furtivité étant si élevée que les turcs n’auront pas les leurs, à acheter des systèmes antiaériens russes capables de fonctionner en réseau et (avec les bonnes données en base, qu’il serait alors aisé d’avoir) les détecter…
        Pour ce qui est de l’électronique embarquée, cela évolue et tout avait été prévu pour.
        Mais si les belges veulent sortir des affaires européennes et s’aliéner pour 40 ans avec un pays capable d’élire une buse erratique, payant un monomoteur qui devra avoir l’accord d’Oncle Sam pour voler 20% plus cher au moins qu’un bi, ce sera leur choix. Il semble que cela tangue néanmoins, sinon ce serait déjà acté. Cela a même couté son poste à Vandeput et sa langue idoine.

        • John dit :

          La furtivité ne signifie pas l’invisibilité…
          Les radars fonctionnent de manière à repérer des cibles d’une taille donnée… Les radars de l’armée suisse repéraient des vaches en montagne.
          Mais ce sur quoi ils peuvent travailler, c’est de définir la signature radar caractéristique, et d’avoir une exception qui est de repérer cette signature radar en particulier même si elle est plus petite…
          Et vendre cet avion à un détenteur d’un système radar moderne est un risque que les USA ne veulent pas prendre aujourd’hui…
          D’autant plus que ce serait le potentiel de fournir des informations à la Russie qui est le plus grand adversaire possible des USA… Et ayant un avion qui a tout misé sur la furtivité au détriment de l’aérodynamique, il faut protéger au mieux ce type d’informations.

      • Clavier dit :

        Vous faites deux erreurs…
        Croire qu’il est passivement aussi furtif qu’on le prétend.
        Croire qu’il embarque les meilleurs systèmes….

      • Carin dit :

        À NRJ
        Même LM parle déjà d’une nouvelle cellule pour remplacer le F35!! Cela me fait dire que cet avion ne va pas durer et qu’il sert juste de testeur pour les diverses technologies qu’il embarque!
        On sait que l’amerique peut assumer un tel changement, mais les pays ayant achetés du F35????
        Ça fait 10 ans que la mise en service du F35 est repoussée à cause de sa cellule, et si LM parle d’un nouvel avion, c’est que les problèmes que cette cellule crées sont insolubles.

    • John dit :

      Le seul choix certain, c’est PAS le Rafale… En sortant de l’appel d’offre, elle rend ce choix presque impossible…

  3. Alain d dit :

    Donc pas utile de s’enflammer sur le sujet. Mais on peut toujours rappeler à nos amis belges, qui semblent avoir égaré leur boussole, que le F35 est américain, et que les F16 et Rafale sont européens.
    Donc pour la défense de l’UE, suivre les indications:
    -> -> -> -> -> F35 out !
    Ce n’est pas parce que des voisins ont pissé sur le paillasson de l’UE qu’il faut faire de même.
    Et puis les offsets de l’équipe France très sont alléchants, proposition qui ne sera plus reproductible ensuite !
    Je ne connais pas précisément les offset pour le F16, mais en matière de coopération les britanniques ne doivent pas avoir besoin de trop forcer pour faire mieux que les américains.
    Merde, v’là que j’défend les britanniques :>)) Rien ne va plus !

    • Marmotin666 dit :

      Vous voulez dans doute parler de l’Eurofighter, et non du F-16, actuel chasseur de l’armee de l’air belge, et qui est 100% américain…

    • John dit :

      F16 européen ? Assemblé en Europe certes… Mais américain quand même !
      La Suisse a fait une analyse des offsets sur une trentaine de contrats de défense… Au final, seul 40% des 100% de offsets contractuels ont été respectés !
      Donc pour un contrat de 3.6 milliards, je doute beaucoup que Dassault atteigne les 20 milliards d’offsets ! Et si cela est réaliste (ce dont je doute), si j’étais français, je préférerais ne pas voir ce contrat se faire… C’est une balance commerciale largement négative sur ce contrat (si on part du principe que le travail français est déplacé en Belgique)…
      Et concernant l’Europe de la défense… Il y a des pays qui n’ont pas d’industrie de la défense très puissante. Mais la Belgique a qques spécialistes très bons dans leur domaine… (FN et CMI)…
      La France a très peu importé d’armement belge…
      Donc à la limite, les pays qui sont soutenus économiquement par l’Europe de l’ouest, je peux comprendre qu’on attende d’eux des achats européens… Mais la Belgique n’entre pas dans cette catégorie !
      Et si selon vous la Belgique « préfère les Américains », voici une liste des achats belges qui ont profité et qui profitent à l’industrie française:
      1. Aviation:
      – Alphajet
      – Dassault Falcon
      – A321
      – A330 MRTT (construit à Toulouse avant modification)
      – A400m (qui profite à l’industrie française aussi)
      – NH90 (assemblé partiellement en France sauf erreur)
      Et plus loin dans le passé:
      – A310
      – A330
      – Mirage 5
      – Alouette
      – Puma
      – Fouga Magister
      2. Forces terrestres
      – Scorpion (VBMR / EBRC), à confirmer certes
      – Alouettes
      – Missiles Milan
      – Mortiers
      – Artillerie
      – Renault Kerax
      Achats de matériel plus en service:
      – AMX13
      – Missile Mistral

      Il y a certainement des éléments manquants… Mais en voyant cette liste, je trouve un peu surprenant que les Français oublient totalement le passé… Et cette liste est bien la preuve que la Belgique achète français si le matériel correspond aux besoins exprimés !
      Et pour ce qui est de l’aviation belge, vous noterez la chose suivante…
      – La Belgique a commandé l’Alphajet en tout début de carrière (livraisons 78-80, mise en service, 79).
      – Pareil pour le Mirage 5, service dans l’armée belge de 70 à 93, mise en service de cet appareil en 1970.
      – Le F16 livré dès 79, la mise en service a pris place en 1978…
      Moi je vois une tendance… Acheter des avions qui commencent leur période opérationnelle… Donc le F35 ne fait que suivre cette tendance !

    • Jolindien dit :

      F-16 britannique, vous avez craqué….

    • blondin dit :

      pour F16 il faut bien lire Typhoon ?

    • ClementC dit :

      Le F16, europeen? J’imagine que vous vouliez parler du Typhoon?

    • J.Charles dit :

      Juste une precision; Le F-16 est l’avion actuellement en dotation dans la composante air Belge. C’est un avion américain.
      Les brits proposent l’Eurofighter.

    • ScopeWizard dit :

      @Alain d
      .
      « Mais on peut toujours rappeler à nos amis belges, qui semblent avoir égaré leur boussole, que le F35 est américain, et que les F16 et Rafale sont européens. »
      .
      ?????
      .
      « Je ne connais pas précisément les offset pour le F16, mais en matière de coopération les britanniques ne doivent pas avoir besoin de trop forcer pour faire mieux que les américains. »
      .
      Et puis voilà qu’ il insiste ce bougre d’ animal ! 🙂
      .
      Le Rafale est Européen , c’ est vrai ; il aurait même tendance à être Français ………… mais le F-16 ?????………….. qui est du reste l’ avion des Forces Aériennes Belges qu’ il s’ agit justement et précisément de remplacer ??? bof ! 🙁
      .
      Ce cher Alain d , quel grand connaisseur du sujet si donneur de leçons en Père Fouettard bien vicelard à ses heures ………………
      .
      Le F-16 , un avion européen ………………. et britannique en plus !!!!!!!!!
      .
      HO HO HO HA HA HA HI HI HI HO HO HO , on sent tout de suite le mec hyper-méga-concentré ; arriver à confondre le Typhoon avec le F-16 tout en jouant à l’ expert calé sur le sujet , j’ avoue qu’ il fallait le faire , excellent !
      .
      Franchement , merci de ce moment d’ anthologie du rire , Monsieur JeSaisTout ……………….
      Comme de fait , ce n’ est pas la première fois que vous nous sortez de telles énormités , l’ optimisme est de rigueur ! 😉
      .
      « C’ est pas bien Scope de se moquer des autres ……….. »
      Et non , c’ est pas bien …………… mais en l’ occurrence qu’ est ce que c’ est bon !!!!! 🙂
      .
      En tous cas , si c’ est là notre tout dernier échange ( tu ne l’ as pas volé , je te rassure ) , au moins perso je me suis bien marré !
      Nous nous quittons donc sur une note hautement comique , burlesque même , cher Alain d , et ça c’ est sympa ! 😀
      .
      https://www.youtube.com/watch?v=F6SH562qW88

    • Patatra dit :

      Vous devez confondre F16 et Eurofighter ^^

  4. hoopy dit :

    Si la Belgique, pays fondateur de l’UE, qui héberge les institutions de l’UE, choisit le F35, je pense que l’Europe est vraiment vraiment malade. Que les pays de l’Est (type Pologne) ou du nord (Norvège, Danemark) qui ont tendance à voir la Russie comme un risque, cherchent le parapluie Américain, on peut presque le comprendre (quoi que… ). Mais la Belgique, je ne comprends pas.

    • Arno dit :

      Ya rien à comprendre il va falloir acter que l’europe de la défense c’est foutu pour un moment ou que du moins cette europe se fera via un nombre réduit de pays qui feront un choix volontariste contre la majorité. Du courage politique quoi, autant dire que c’est pas gagné.

  5. sonata dit :

    Mouais.
    C’est pour ça qu’il a convoqué le parlement demain en séance plénière pour expliquer le choix du F35… les carottes sont cuites pour le Rafale (depuis un an et l’expiration de l’appel d’offre d’ailleurs).

  6. Bravo-charly dit :

    Si les Belges veulent vraiment acheter européen alors : L’Eurofighter Typhoon !

    • NRJ dit :

      Je me demande s’il y aurait autant de commentateurs de ce blog à énoncer le « acheter européen » s’il s’agissait du F-35 quand on voit ici pour le Rafale.

      • Posteur dit :

        La majorité des personnes ici qui soutiennent le Rafale auraient mieux vus un achat de l’Eurofighter pour les belges même si on l’aurait pas épargner,on aurait compris le choix Belge pour un certains neutralisme à cause de la situation tendus dans lequel ils étaient entouré par ces 3 avions et donc choix primordiale.

  7. titeuf dit :

    Aïe sur la planète Terre cela s’affole sur ce contrat et tous le monde s’accordent sur la victoire du F 35….
    Amis Belges je vous souhaitent bien du plaisir avec cet aéronef, j’espère sincèrement qu’il tiendra ses promesses que ce soit en vol et au sol.
    Et vivement qu’il retrouve son petit copain Rafale dans les cieux pour des confrontation amical, certe,mais endiablé….
    Messieurs faites vos jeux s’il vous plait….

    • John dit :

      Et si vous voyiez cet avion comme étant complémentaire pour des missions à l’étranger…
      Le F35 qui détruit les moyens de défense sol air, suivi de Rafales chargés à bloc? Parce qu’en réalité, l’une des qualités de l’OTAN, c’est aussi d’avoir du matériel très varié, et donc potentiellement, exactement ce qu’il faut pour chaque type de mission, que ce soit dans l’espace, en l’air au sol, sur mer et sous la surface…

      • Posteur dit :

        *Parce qu’en réalité, l’une des qualités de l’OTAN, c’est aussi d’avoir du matériel très varié, et donc potentiellement, exactement ce qu’il faut pour chaque type de mission, que ce soit dans l’espace, en l’air au sol, sur mer et sous la surface…*.
        .
        Plus pour longtemps vus que tout le monde s’amuse à acheter F-35,va falloir réfléchir avant de parler l’anglo saxon.

  8. B21raider dit :

    vive le F-35

  9. Plantagenêt dit :

    Parlons-nous d’un Rafale F3R ou d’un F4 ? En face de la concurrence du Thunderbolt, si l’on peut utiliser ce mot, le F4 semble plus « up to date », non ?

    • ScopeWizard dit :

      @Plantagenêt
      .
      Quel Thunderbolt ?
      Le P-47 ou le A-10 ?
      .
      Le Lightning II , et non le Thunderbolt …………. 🙂
      .
      Je confirme , le Rafale F4 est plus à jour , sauf qu’ il n’ existe que sur le papier ……………………….
      .
      En fait , le standard F3R du Rafale , qui n’a cessé d’évoluer depuis son entrée en service au début des années 2000 , les premiers standards correspondant à la progressive montée en puissance des capacités de l’ avion de combat polyvalent de Dassault , permettent au Rafale de rester à la pointe et ainsi de continuer à tenir son rang dans le classement des tout meilleurs avions de combat actuellement disponibles sur le marché .
      Les évolutions permanentes dont il bénéficie permettent de faire progresser l’ avion par rapport aux menaces compte tenu d’ un contexte géopolitique qui évolue lui aussi ; donc afin que le Rafale soit toujours un bon choix au delà de 2025 , concernant le standard F4 qui devrait garantir cela , le Ministère de la Défense a décidé en mars 2017 d’ en lancer les travaux préliminaires .
      .
      Le F3R dont la qualification est prévue pour cette année constitue pourtant d’ ores et déjà un gain capacitaire très net ; en effet , l’ excellent radar Thalès AESA RBE-2 permet d’ acquérir et de suivre des cibles multiples détectées loin de l’ antenne et donc de pouvoir les engager à grande distance , seulement il lui manquait un missile digne de cette capacité , avec le MBDA Meteor propulsé par statoréacteur à poussée continue et modulable ( consommation optimisée en fonction de la distance et de l’ altitude de la cible ) c’ est désormais chose faite , les MICA IR et EM n’ offraient pas la portée suffisante et étaient considérés comme des engins de portée moyenne , les plus de 100 km de portée ( pour l’ instant ) du Meteor changent désormais la donne ( n’ oublions pas que les AIM-54 Phoenix US des Grumman Tomcat F-14 de l’ US Navy portaient dès les années 1970 à plus de 200 km ) ……………….
      .
      Le pod de désignation laser de nouvelle génération Thalès Talios en remplacement du pod Damoclès également de chez Thalès est l’ autre composante des évolutions , autres que logicielles , apportées par ce standard F3R sachant que le but est de maintenir des capacités d’entrée en premier aussi bien dans un contexte national qu’interallié.
      .
      Selon un article détaillé d’ Air & Cosmos , « le Talios sera le premier système à couvrir l’ensemble du spectre des missions allant du renseignement à l’acquisition et la poursuite de cibles. La haute résolution du pod et la possibilité de voir la situation en couleurs facilitera le travail des équipages. Pour aider les pilotes, Thales a également développé le mode Permanent Vision, qui permet d’intégrer l’image saisie par le pod au sein d’une cartographie numérique. L’équipage peut ainsi situer avec certitude et rapidité la zone couverte par la nacelle. Plusieurs indicateurs visuels apporteront en temps réel des informations complémentaires sur la situation tactique. Le gabarit du Talios est proche de celui du pod Damocles, ce qui facilite son intégration sur Rafale.
      Outre l’intégration de ces équipements, le standard F3-R comprend la mise en place d’un système automatique pour éviter les collisions avec le sol (AGCAS, Automatic Ground Collision Avoidance System), l’amélioration du radar RBE2 AESA, du système de guerre électronique Spectra, du pod Reco NG et de la centrale inertielle. Le Rafale Marine sera équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol baptisée Narang.
      Cinq tirs d’essai du Meteor ont eu lieu depuis le Rafale dans le cadre de la campagne d’intégration du missile. Selon la DGA, tous ces essais ont été couronnés de succès. Le dernier tir a eu lieu début avril 2017. Il a permis de valider le plein fonctionnement du missile dans le cadre d’un scénario complexe avec engagement d’une cible à longue distance, réaffectation de cible durant le vol et engagement simulé d’autres armements. »
      .
      Pour vous donner une idée du RADAR , les premiers Thomson CSF Cyrano I et II équipant les Mirage IIIC ou Mirage IIIE permettaient en théorie beaucoup de choses mais ne donnaient en réalité qu’ une satisfaction des plus mesurées , leur portée étant insuffisante , leurs capacités aussi …………..
      .
      Je détaille :
      le Mirage IIIC était doté du radar Cyrano I bis , or le IIIC était l’ intercepteur tout temps de l’ Armée de l’ Air Française dans les années 1960 lorsqu’ il était question de faire face et de contrer la menace constituée par les bombardiers soviétiques à capacité nucléaire pénétrant l’ espace aérien à haute altitude , c’ est à dire dès après décollage sur alerte , grimpée rapide en altitude ( d’ où ajout d’ un moteur-fusée ) , acquisition de la cible et tir de missile voire bref combat canon , puis retour immédiat ( capacité en carburant limitée et consommation élevée ( même avec emport de bidons à profil supersonique de 500 litres chacun ) , pas de système de ravitaillement en vol ) à la base s’ il en reste quelque chose ………………
      En air-air , le IIIC pouvait mettre en œuvre une panoplie restreinte de missiles comme le MATRA R-511 ou le plus moderne MATRA R-530 de moyenne portée ainsi que le fameux AIM-9 Sidewinder américain à courte portée .
      Malheureusement , en plus d’ une portée réduite le Thomson CSF Cyrano I bis ne possédait aucune capacité de détection vers le bas , ce qui limitait les capacités d’ emploi du Mirage IIIC donc son efficacité notamment si sa mission initiale consistant je vous le rappelle à contrer des bombardiers rapides de haute altitude , venait à changer …………..
      .
      La version Mirage IIIE était quant à elle équipée du radar Thomson CSF Cyrano II spécialement prévu pour les missions en haute comme en basse altitude que complétait une centrale de navigation Marconi et un émetteur-récepteur TACAN permettant le contrôle et le recalage du point avec l’ aide de la radio ; un radôme situé sous le poste de pilotage abritant le système de navigation Doppler Marconi autorisant le calcul de l’ estime sans contact radio , ou si vous préférez d’ assurer un suivi de terrain à très basse altitude en subsonique à haute vitesse de jour comme de nuit et par tous les temps , et ce avec une bonne précision …………………….
      .
      Le Mirage F1 des années 1970 était encore plus évolué sur le plan RADAR , en effet le Thomson CSF Cyrano IV dont il était équipé , doublait ses capacités de détection comparé au Cyrano I bis : outre une utilisation possible à toutes les altitudes et dans tout le domaine de vol , un avion de la taille d’ un Mirage se détectait à près de 40 nautiques ou 75 km , le pilote pouvant de surcroît choisir une portée de recherche allant de 28 , 65 , ou 110 km suivant les besoins et la précision demandés , le Cyrano IV balayant 120° en azimut et 60° en élévation ………
      En conditions favorables , le radar permettait de voir des cibles à partir de 60 nautiques ( 110 km ) mais l’ accrochage ne pouvait se faire , lui , qu’ à partir de 30 nautiques ………….
      Lorsqu’ une cible est détectée , le Cyrano IV passe instantanément et automatiquement du mode recherche au mode poursuite en indiquant au pilote la distance et la vitesse relative avec la cible , à condition toutefois que le pilote place le curseur sur le plot présenté à l’ écran , ensuite le calculateur de tir couplé au Cyrano IV indique au pilote le début et la fin de fenêtre de tir missile et le moment optimum ……………..
      Pour le combat rapproché , le pilote du Mirage F1 peut compter sur deux modes de recherche rapide à partir du moment où il a besoin de disposer d’ informations précises de distance afin de réussir son tir ; à savoir un mode de recherche par Télémétrie axiale ou TL si la cible reste localisée au milieu du viseur , un mode de Balayage de Zone ou BZ couvrant un carré virtuel de 20° de côté pouvant être déplacé afin d’ accrocher une cible déportée de la visée centrale comme cela peut par exemple être le cas dans un virage serré ; dans les deux modes l’ accrochage est rapide et automatique , le Cyrano IV donne alors la vitesse relative de la cible en mode canon ou bien l’ angle de présentation de l’ avion par rapport à la cible en mode missile .
      Le Cyrano IV constituait donc déjà un très gros progrès !
      .
      Il va encore être modernisé et amélioré dans sa version Cyrano IVM qui à la fin des années 1970 va commencer à équiper les Mirage F1C et F1C-200 ( ajout d’une perche de ravitaillement en vol désaxée et modification de circuit carburant en fonction ) en se distinguant du IV par une bien meilleure résistance aux contre-mesures électroniques adverses , de bien meilleures capacités en « découpe-terrain » permettant par exemple de faire apparaître de gros ensembles géophysiques tels que des forêts , des lacs , des montagnes , des côtes , c’ est ainsi que les pilotes revenant de la base corse de Solenzara s’ en servaient afin de mesurer la distance les séparant des rivages du continent , ce qui leur permettait de rester en supersonique jusqu’ à ce qu’ ils soient à moins de 20 nautiques de la côte ………..
      Gros gain également en automatisation de certaines tâches retraitées par calculateur comme les échos affichés sur l’ écran , évolution du reste diversement appréciée par les pilotes de F1 ……….. MAIS …………… tout comme ses prédécesseurs , primo , le Cyrano IV s’ avère incapable d’ assurer une détection vers la basse altitude en raison des nombreux échos parasites du sol ( ce que sait très bien faire un AWACS par exemple ) , secundo , il est incapable de suivre en mode actif plus d’ une cible à la fois , au-delà il perd la boussole ………….
      .
      Arrive ensuite le Mirage 2000 des années 1980 et son radar RDM ( Radar Doppler Multimodes ) qui tout en représentant un gain en qualité comme en capacités indéniable par rapport au Cyrano IV mettra du temps à être au point malgré sa portée de 60 nautiques et sa capacité à enfin assurer une détection de cibles vers le bas , de mettre en œuvre le missile air-air Super 530F de plus de 30 nautiques de portée , du reste déjà mis en œuvre par le Mirage F1C ………..
      Le RDM est un Radar à agilité de fréquence et à compression d’impulsions , une nouveauté qui lui permet de lutter contre le brouillage électronique , en plus des modes air air il dispose de modes air sol qui lui donnent la capacité à acquérir des objectifs comme des ouvrages d’ art , faire de l’ évitement d’ obstacles , découpe iso altitude , faire de la pénétration Basse Altitude ou BA ……..
      Le RDM disposait également d’ un mode air-mer qui lui aurait permis de mettre en œuvre le missile anti-surface AM-39 Exocet devenu célèbre depuis que les argentins lui ont permis de s’ illustrer contre la Royal Navy durant la Guerre des Malouines…………………
      Bref , le RDM faisait du Mirage 2000 un bon chasseur multi rôles sauf qu’ en mode air-air son rôle essentiel en France , les performances du RDM se sont avérées plus que moyennes voire médiocres ; c’est d’ ailleurs à partir de ce constat qu’ on lui donna le surnom de « Téfal » qui n’accroche pas et chauffe beaucoup ……………
      .
      De plus , le RDM s’ il peut détecter , n’ offre pas la possibilité de faire de tir vers le bas , il faudra pour cela patienter jusqu’ en 1988 et les premiers RDI ; le radar RDI ( Radar Doppler à Impulsions ) nettement plus performant ……………..
      .
      Le RDI constitue en effet un autre gros progrès , en fait c’ est ce radar qui devait initialement équiper les Mirage 2000 DA ( Défense Aérienne ) ou Mirage 2000C avant les 2000-5F .
      Il s’ agit d’ un radar Doppler optimisé pour le mode air-air ; c ’est le premier radar look-down shoot-down ( détection et tir vers le bas ) dont va enfin pouvoir disposer l’ Armée de l’ Air ;
      Sa portée atteint cette fois les 80 nautiques ( 150 km ) il est conçu directement pour le missile air-air Super 530 D , ce dernier pouvant être utilisé en tir vers le haut ou en tir vers le bas .
      .
      Système d’ armes typique de la Guerre Froide cet ensemble est destiné au tir sur cible à fort dénivelé et prévu pour le combat supersonique .
      Indépendamment de ses propres progrès et avancées aérodynamiques , cette dernière caractéristique semble être à l’ origine du choix par Dassault de revenir au format de l’ aile Delta qui résume si bien la famille des Mirage ………….
      .
      Le RDY qui équipe notamment les Mirage 2000-5F est quant à lui un radar multi modes et multi cibles qui fonctionne sur le principe « poursuite sur information discontinues » PSID , déjà présent sur le RDM .
      Capable de détecter 24 cibles , d’ en poursuivre 8 et de définir 4 modèles de tir simultanés .
      Ce radar est relié au Système de NAvigation de l’avion ( SNA ) , le RDY a une capacité de détection et de poursuite tout dénivelé jusqu’ à 55 nautiques avec usage IFF .
      Son couplage avec le SNA lui permet de suivre une situation tactique complexe en BVR ( au delà de la portée visuelle ) en multi-cibles ; c’ est donc un excellent radar mais d’ une portée limitée dans ce mode qui utilise 3 formes d’ ondes :
      .
      _Haute Fréquence de Récurrence recherche et verrouillage sur des objectifs à Basse altitude.
      _MFR pour la détection toutes altitudes tous secteurs
      _BFR pour la détection long range vers le haut l’air sol et l’air mer (les grecs avec le –5Mk2). Dans cette dernière configuration la portée est donnée pour 300 kilomètres .
      .
      Ce nouveau radar est assorti à un glass cockpit complet avec 5 visus et le concept HOTAS .
      .
      Imaginez à présent ce que représente le RBE-2 à antenne active du Rafale compte tenu de tous ces précédents progrès …………….
      Je sais juste que sa portée lui permet de détecter dans de bonnes conditions une cible de la taille d’ un avion de ligne à plus 115 nautiques ( 220 km ) ……………….
      .
      Je remercie , entre autres , nos amis d’ Air Défense.net !
      .
      Après cette longue ( oh si peu ! ) parenthèse sur nos radars ……………………..
      .
      Toujours d’ après ce même article , le standard F4 se caractérisera par une série d’ évolutions et de modifications majeures basées à la fois sur tout le RETEX ( retour d’ expérience notamment lors des diverses opérations extérieures ( OPEX ) ) mais aussi sur la nécessité de se hisser au niveau des capacités présentes et futures de nos alliés américains , c’ est ainsi que « pour l’heure, le standard F4 du Rafale est imaginé autour de quatre grands axes : la connectivité, les capteurs, l’armement et le soutien.
      La connectivité en premier lieu est au cœur des capacités de combat collaboratif du Rafale F4. Elle devrait comprendre le remplacement des systèmes radio actuellement employés par le Rafale. Les nouvelles radios s’appuieront sur de nouvelles formes d’ondes aéronautiques (FO3D). L’emploi de radio logicielle dans le cadre du programme Contact devrait permettre au Rafale de disposer d’une liaison de données souveraine plus sécurisée que l’actuelle L-16. L’introduction de communications satellites (Satcoms) est aussi envisagée. Le Rafale pourrait être doté d’une capacité Syracuse IV qui lui permettra de s’affranchir des distances et d’être plus réactif. Rien n’a cependant encore été arrêté, notamment sur la qualité de service attendue.
      Plus de connectivité veut aussi dire plus de vulnérabilité dans le domaine cyber. L’architecture du système de combat pourrait donc être modifiée pour faire face à ce type de menace. Comme les systèmes d’information, le Rafale pourrait bénéficier d’une architecture en couche. L’objectif serait notamment de pouvoir faire cohabiter deux liaisons de données sécurisées et d’accueillir des SNA (Système de navigation et d’attaque) complémentaires. Ces modifications concerneront en grande partie les logiciels, le SNA du Rafale étant déjà bien structuré. Les capteurs seront aussi au cœur du développement du standard F4 du Rafale. Un viseur de casque pourrait être intégré. Ce système est très attendu par les pilotes aussi bien pour les missions d’attaque au sol (notamment en appui aérien), que pour le combat air-air. Il permet notamment de désigner rapidement une cible, partager une information précise dans un contexte dense, de la transmettre au système de combat, dont l’équipier. Le viseur de casque permet donc aux équipages de travailler plus rapidement et plus efficacement. Il redonne aussi toute sa place à un capteur souvent décisif, l’œil humain.
      .
      Capteurs.
      Le radar RBE2 AESA devrait lui aussi être amélioré, notamment dans son emploi en air-sol (cartographie radar très haute résolution, poursuite de cibles mobiles au sol). Le décodeur IFF du Rafale pourrait aussi être optimisé afin d’améliorer les capacités d’identification. L’optronique secteur frontal (OSF) pourrait également faire l’objet d’amélioration, en particulier en ce qui concerne la voie infrarouge.
      Enfin le standard F4 pourrait voir évoluer le système de guerre électronique Spectra, qui est déjà l’un des principaux atouts du Rafale. Les capacités de détection du système pourraient être accrues avec une extension des bandes de fréquence pour traiter l’arrivée, à l’horizon 2030, sur les théâtres de nouvelles menaces fonctionnant en hautes ou en basses fréquences. Les capacités de leurrage électromagnétique et infrarouge du Rafale pourraient aussi être améliorées.
      .
      Armement.
      Tous ces capteurs sont essentiels à l’engagement, tout comme l’armement du Rafale qui évoluera lui aussi. L’appareil pourra ainsi emporter le missile de croisière Scalp rénové dont le développement a été confié à MBDA en février 2017 par la France et le Royaume-Uni. Le missile air-air Mica sera remplacé par le Mica de nouvelle génération. Le Meteor devrait lui aussi déjà évoluer.
      L’un des chantiers majeurs de la rénovation concernera l’AASM. Cet armement très apprécié en opération devrait bénéficier d’une nouvelle version baptisée Block 4. Le but est double. D’une part, réduire les coûts en développant un nouveau kit de propulsion et quelques composants clés, sans porter atteinte aux performances connues. D’autre part, étendre vers le haut le spectre capacitaire avec une augmentation de portée, des améliorations de performances des autodirecteurs ainsi qu’une diversification des charges emportées (1 000 et 500 kg). Pour rappel, le couple Rafale-AASM permet de frapper simultanément plusieurs cibles à de grandes distances, (bien supérieures à celles atteintes avec les kits de guidage GBU).
      Des réflexions sur l’évolution du soutien du Rafale ont également été intégrées dès les premières discussions à propos du standard F4. Il s’agit d’une démarche essentielle de la conception de tout nouveau standard. Si la maintenance est aujourd’hui bien maîtrisée par l’armée de l’Air et la Marine nationale, l’objectif est de poursuivre cette dynamique. Chaque sous-ensemble sera donc étudié afin d’observer son évolution.
      Les outils de recueil, analyse et diagnostic des pannes devraient ainsi être optimisés afin de les identifier plus rapidement et plus finement. Les mégadonnées pourraient faire leur entrée maîtrisée dans le système de maintenance. Mais un élément ne changera pas : le besoin de disposer de personnel bien formé et expérimenté. Si les pannes les plus fréquentes et les moins importantes peuvent être diagnostiquées de façon automatique, les pannes les plus complexes devront toujours être analysées par les mécaniciens. Le moteur compte pour 50 % environ de la disponibilité d’un avion de chasse. Le M-88 devrait donc faire l’objet d’évolutions. »

  10. Laurent dit :

    Hélas, ce sont les Flamands qui décident et ils n’aiment pas ce qui est francophone et donc le F-35 sera choisi même si c’est regrettable et fait passer le premier ministre pour un traitre envers Macron qui doit faire une visite officielle très bientôt en Belgique…

    La NVA n’aime pas non plus l’Europe (ils n’aiment personne en fait) donc l’Europe de la défense…

    Reste le programme Scorpion qui devrait se faite, faible consolation.

    • Tremah dit :

      Le chef du N-VA a déclaré que le Rafale était dépassé et surtout « trop francophone et trop européen », Charles Michel n’a même pas bronché.

    • Vince dit :

       » faible consolation »
      .
      Faible… Faut pas exagérer non plus. Maintenant y a tjs rien de signé non plus. En tous cas faudrait signer avant que la belgique paye ses futurs f-35, parce qu’après le cash va se faire très rare…

  11. Meme dit :

    Ça sera le f35 bien sûre l Europe ne sait qu agenouiller devant tous le monde….

  12. Auguste dit :

    C’est dur de ne fâcher personne.C’est ici qu’entrent en ligne de compte les pressions des uns et des autres.Pressions américaines contre pressions européennes (françaises).Et en plus ça met une crise politique en Belgique.

    • lym dit :

      La Belgique n’a pas besoin de cela, depuis des années, pour être en crise politique! D’ailleurs, c’est instructif: Le pays continue malgré tout à tourner et c’est à s’en demander l’utilité d’avoir des politiques élus au sommet de l’état: Visiblement, l’administration d’un état semble fonctionner sans eux! Je ne sais s’il faut s’en réjouir, mais chez nous aussi c’est la fonction publique qui tiens les véritables leviers. Les politiques sont juste là pour dire stop, parfois, à un truc qui les heurte et s’ils ont des couilles et un cerveau qui fonctionnent encore… et le truc repart dans un tiroir de haut fonctionnaire, attendant les heures plus favorables d’un politique plus mou du bulbe que ses prédécesseurs!

  13. Fabien dit :

    LEs Belges sont souverains dans leurs choix de défense, quand bien même cela me percerait le ventre qu’ils choisissent un autre appareil que le Rafale, qui semble appelé à se succéder à lui même… en mieux naturellement (standards F4 et MLU).
    J’avais lu dans « la libre Begique Mr Michel déclarer que « l’Europe devait être autonome pour sa défense ». Tout un programme, annihilé si le F35 devait équiper les force Belges.
    Même l’Eurofighter serait un choix techniquement plus intéressant, en tout cas assurement le plus courageux!

  14. Edouard dit :

    On parle du f35 et du rafale. A croire que l’eurofighter fait office de décor.

    • Tremah dit :

      L’Eurofighter, c’est en grande partie un avion anglais (BAE). Le choisir dans le contexte du Brexit au moment où Bruxelles négocie âprement avec Londres les conditions de sortie de l’Union enverrait un signal politique pour le moins embrouillé.
      Non la vraie proposition européenne c’était celle des Français comprenant le Rafale et un partenariat industriel structurant autour de la conception du SCAF.

    • EchoDelta dit :

      En l’occurence oui car les spécifications de l’appel d’offre l’exclue presque d’office.
      Donc soit les belges respecte leur appel d’offre et il n’y QUE le F35 qui peut gagner, soit les belges sont sensible à l’offre parallèle qui ne fait pas partie de la compétition et décide d’annuler l’appel d’offre pour négocier de gré à gré un achat de Rafale avec la France. Peut être feront-il les deux au final. Quelques F35 pour ne pas froisser les US et les lettre sous cocon au cas ou, et les rafales pour faire le boulot de tous les jours.

  15. Nike dit :

    En Belgique le choix du F35 vs Rafale n’est pas que technique, c’est avant tout un choix politique qu’il faut regarder sous le prisme de l’opposition entre Wallons et Flamands.
    La Belgique est divisée entre l’influence des Hollandais (très Anglo saxons dans l’ame) et celle des Français. Si les Hollandais avaient choisis le Rafale la problématique serait complètement différent, mais ce n’est pas le cas.
    Je pense que même si la France offrait le Rafale gratuitement on trouverait des Flamands qui s’y opposeraient.
    Il aurait fallu que les Hollandais aient le temps de se rendre compte qu’ils ont acheté un avion qui coute une fortune en maintenance pour que le rafale puisse vraiment défendre ses chances. Dans ces conditions ce serait une grande surprise que le rafale soit choisi.
    Dommage, à quoi peut bien servir la micro flotte de 37 F35 Hollandais? Vu le taux de disponibilite de l’appareil, les formations des pilotes, ça laisse à peine de quoi faire la police du ciel Hollandais. Alors rentrer en 1er dans une zone fortement défendue, il ne faut même pas qu’ils y pensent.
    Peut être que pour ne pas faire de vagues les Belges choisiront l’eurofighter, ce serait vraiment une bonne blague.

    • Bonnet dit :

      Le F35 est vendu « à perte », son coût pharaonique est transféré dans des coûts de MCO (maintien en conditions opérationnelles), délirants.

  16. Thaurac dit :

    La messe est dite
     » Le gouvernement belge s’apprête à écarter officiellement le Rafale de l’avionneur français Dassault du vaste marché public lancé en 2017 pour le remplacement de ses avions de chasse F-16, ont indiqué mardi plusieurs députés belges.

    Selon la presse belge, « le choix est fait » en faveur du F-35 du groupe américain Lockheed Martin, autre concurrent en lice avec le Typhoon d’Eurofighter, et l’annonce du gouvernement est imminente. Des informations non confirmées au sommet de l’Etat mais sur lesquelles le Premier ministre Charles Michel a dû s’expliquer mardi devant des députés réunis en commission au Parlement.

    Selon l’un des participants au débat, joint par l’AFP, le député Benoît Hellings (parti Ecolo), Charles Michel a annoncé qu’une décision finale devait être prise en conseil des ministres d’ici au 29 octobre et affirmé que le candidat français était écarté.

    « Il a confirmé la lecture du ministre de la Défense (le nationaliste flamand Steven Vandeput, ndlr) qui dit que la réponse de la France n’a pas été faite conformément au cahier des charges », a assuré M. Hellings.

    D’autres députés ont dit « regretter » que le choix ait été arrêté, selon eux en faveur du F-35, sans en informer au préalable la Chambre.

    « Le Premier ministre nous a fait croire depuis de très longs mois que toutes les offres étaient examinées, il semble qu’il n’en est rien », a déclaré la députée PS Gwenaëlle Grovonius à la chaîne francophone RTBF.

    « Le choix du gouvernement est clairement le choix américain, c’est un manque de cohérence flagrant par rapport à la volonté de développer notre défense européenne », a ajouté cette élue. »
    https://www.journal-aviation.com/actualites/41310-remplacement-des-f-16-la-belgique-va-ecarter-le-rafale-de-dassault-deputes

    • Tremah dit :

      Techniquement il est inexact de dire que le Rafale a été écarté puisque la proposition français n’a apparemment même pas été retenue, étant formulée en dehors des critères de l’appel d’offres. C’est d’ailleurs assez malin puisque cela permet aux Belges de se retrancher derrière un argument purement juridique sans avoir à apporter d’explications concernant la non-sélection du Rafale.

  17. werf dit :

    C’est plié, le F5 a été choisi (source Département d’état US). L’annonce sera faite le 29/10/2018.

  18. wagdoox dit :

    en toute honnêteté en lisant que la Belgique avait choisi le F35 j’étais presque soulagé tant Macron a promis en offset 20 milliards pour un contrat de 3,6. C’est de l’économie de banquier, il gagne toujours avec l’argent des autres.

    • John dit :

      En effet… Des jobs français auraient été déplacé en Belgique…
      Je comprends pas que les Français tiennent tant à ce que la Belgique signe ce contrat…
      La balance commerciale française est déjà tellement négative qu’il faudrait éviter ce genre de contrat perdants (surtout quand ce sont de telles valeurs)

      • Posteur dit :

        *de John

        En effet… Des jobs français auraient été déplacé en Belgique…
        Je comprends pas que les Français tiennent tant à ce que la Belgique signe ce contrat…
        La balance commerciale française est déjà tellement négative qu’il faudrait éviter ce genre de contrat perdants (surtout quand ce sont de telles valeurs)
        *
        .
        Car les français sont loins de toujours penser à eux,ils pensent souvent aux autres,même si ça leurs est négatif, on l’a très bien vus avec cet UE,on n’y a plus perdus que gagner sur tout les points et pourtant on ne dit presque rien,de plus il s’agissait de « l’avenir de l’ue de la défense » car là on parlait de la capitale de l’ue bref vous n’auriez pas vus la France faire ce genre d’offre pour tout le monde donc « non ce n’était pas du vente à perte » car derrière c’était censé donner une possibilité « de défense européenne durable »,bon ça a échouer comme quoi on aurait pu les donner gratuitement ça n’aurait rien changer pour rappelez le post de quelqu’un.

    • J.Charles dit :

      Je serais d’accord avec vous sur la base des chiffres que vous avancez, malheureusement les deux chiffres sont inexacts…

  19. Tremah dit :

    Le ministre peaufine son annonce pour éviter de déclencher une crise politique en Belgique et en Europe. Malheureusement, cette affaire montre aussi que les nationalistes flamands ont acquis un poids politique et une influence totalement démesurés en Europe de par leur emprise sur la vie politique belge.
    Le choix du F-35 est logique et rationnel (d’un certain point de vue) mais le comportement du ministre Michel est très décevant, on sent bien qu’il est complètement tributaire de la situation et n’a aucune marge politique face au leader du N-VA qui prend les décisions et lui charge seulement de les communiquer pour la « francophonie ». Rappelons que Bart De Wever est allé jusqu’à qualifier le Rafale « d’avion trop francophone et européen », propos qui peuvent sembler surréalistes dans le cadre d’un appel d’offre passé dans un pays « francophone et européen » mais qui donnent la mesure du rapport de force politique en Belgique, totalement, grotesquement défavorable à la partie francophone qui va en plus perdre le dernier avantage compétitif qu’elle avait sur la partie néerlandophone dans le secteur aéronautique, ne pouvant compter sur aucune retombée industrielle significative avec le F-35. Quant à Dassault, on le voit quand même mal continuer à investir dans un pays qui a envoyé un message politique très clair à la France en refusant d’examiner sa proposition de partenariat qui apparemment n’aurait à aucun moment été prise en compte (ne faisant pas partie de l’appel d’offre initiale) contrairement à ce qui avait été annoncé durant l’été. De plus les autorités belges avaient cru bon de « rappeler à l’ordre » la ministre de la défense française et dénoncer un « chantage » lorsque celle-ci avait déclaré qu’un éventuel choix en faveur du F-35 hypothéquerait la participation de la Belgique au développement d’un futur avion européen.
    Toujours est-il que le fait que Bruxelles, la capitale politique de l’Europe, opte pour le F-35 dans un contexte où Donald Trump – qui a professé publiquement, ouvertement et à de multiples reprises sa volonté de détruire l’UE – se trouve à la Maison Blanche, aura de lourdes répercussions politiques à la fois en Belgique et en France mais aussi, bien entendu, sur « l’Europe de la Défense » qui a quand même pris pas mal de plomb dans l’aile ces derniers mois et qui risque de rejoindre feu « L’Europe sociale » et « l’Europe de l’intégration budgétaire » aux cimetières des illusions européennes (ou françaises ?).
    Cette décision est aussi, d’une certaine manière, une affirmation de souveraineté de la part de la Belgique face à une certaine forme d’Europe-puissance, continentale et franco-allemande, affirmant son appartenance claire au bloc atlantiste des pays du nord plutôt tournés vers l’Angleterre (du Brexit ) et les USA (de Trump). Il sera quand même difficile aux Belges de donner à présent des leçons d’Europe et de nous appeler à préférer des « choix européens » à l’avenir.
    Pour Trump c’est une nouvelle victoire politique et d’envergure: d’abord sur les Européens qu’il était venu tancer comme des gosses pris en faute dans cette bonne ville de Bruxelles en 2017 peu après sa prise de pouvoir, ensuite sur ses adversaires politiques qui avaient présumé que son comportement intimidant et irresponsable envers ses alliés était de nature à éloigner les Européens de l’Amérique et de l’OTAN. Preuve est faite qu’il n’en est rien et qu’au contraire il a eu bien raison d’humilier ces derniers qui ont validé son unilatéralisme par leurs arbitrages et leurs choix.
    Reste à voir ce que vont faire les Allemands, mais je pense que la tentation d’acquérir quelques F-35 pour remplacer les Tornado et se rabibocher sur le plan commercial avec Trump va devenir irrésistible à Berlin dans les mois qui viennent.

    Tout ce que l’on peut espérer, c’est qu’une vision plus réaliste de l’Europe s’impose enfin à Paris et que nos dirigeants cessent d’investir dans des concepts sans rendements ni lendemain comme « l’Europe de la Défense », qui relève en fin de compte, comme on le lisait dans un journal belge, à travers une référence cruelle et à peine voilée à la France, de la « conversation de café » à partir du moment où les garanties sont apportées par l’OTAN donc par les Etats-Unis.

    • hoopy dit :

      Au final , l’Europe montre bien là qu’elle n’est qu’une organisation sous supervision américaine sans aucune ambition politique, et sans aucune ambition tout court. Le chacun pour soi est trop important dans les pays européens et il est peut être en effet temps pour la France d’en prendre acte.

      • Tremah dit :

        Ce n’est pas du chacun pour soi, mais l’Europe telle qu’elle est, et non telle qu’en France on voudrait la voir. L’Europe est régie selon le principe de l’intergouvernementalité dans le cadre des grands traités qui ont peu à peu changé la nature de la construction européenne. La conception française de l’Europe (axé sur le fédéralisme, l’europuissance, l’intégration politique et économique) a perdu historiquement face à la conception allemande (ou nordique) reposant sur le marché et l’ordolibéralisme (règles budgétaires et cadre juridique à respecter).
        Concrètement, chacun cherche à défendre ses intérêts tout en cherchant à exploiter au mieux les efforts coopératifs des autres; la dépendance collective aux USA permettant d’ancrer les pays au sein de l’UE et de niveler les rapports de force entre les « gros » et les « petits ». C’est ce que De Gaulle appelait le « fédérateur externe ».

      • John dit :

        Tellement américaine que les Américains ont une balance commerciale négative face aux européens…
        C’est pas celui qui fait le plus de bruit qui gagne…
        De plus, les pays européens tiennent à leur souveraineté en terme de politique étrangère… Et ce n’est pas un état fédéral, c’est une union de pays souverains mettant en commun certaines ressources, et ayant en commun des règles communes pour faciliter tous types de transaction,,,

  20. mustard dit :

    La crédibilité belge sur la préférence européenne va en prendre un coup. Faite ce que je dis pas ce que je fais. après ça il leur sera difficile de faire la leçon aux autres pays européens et se prétendre capitale de l’UE.

    • Tremah dit :

      Oui et Non, car la Belgique n’est pas seule dans son choix (Pays-Bas, Danemark, Norvège, Italie, Royaume-Uni). De plus, si l’Allemagne devait rejoindre ce club, le concept même de « préférence européenne » n’aurait plus aucun sens.

    • Nico St-jean dit :

      @ mustard

      « La crédibilité belge sur la préférence européenne va en prendre un coup. Faite ce que je dis pas ce que je fais. »
      .
      Après les programmes Scorpion, A400M, A330 MRTT, 400 véhicules de transports médium/lourd (Italie), 150 semi-remorques blindés autonomes (Italie), NH-90, Alpha Jet, AW-109, Westland Sea King, MILAN, RDW-90 (Allemagne), 120 RT (FR), LG1 MK II (FR) …
      .
      « de faire la leçon aux autres pays européens et se prétendre capitale de l’UE. »
      .
      Les Autres pays européens qui ont (ou qui vont) également choisis/choisir le F-35 ? (Italie, Pays-Bas, Espagne, UK, Danemark, Norvège) Ou encore ceux qui possèdent : P-8, C-130H/J, C-17, KC/RC-130/135, RQ-9, RQ-1, F-18, F-16, E-2C/D, Apache, Hellfire, JDAM’s, AIM-9, AIM-120, Chinook, Patriot/MEADS, CH-53, Blackhawk’s, et j’en passe.
      .
      Hypocrisie Europe vs Europe ? ..

    • Arno dit :

      Ya pas que les belges, parlons des hollandais, des italiens, des norvégiens, des suédois..

      Du monde qui a tourné sa tête vers l’hoirzon et plutôt que le continent. L’europe de la défense ne se fera un jour que si les pays moteurs avancent concètement et franchement. Les autres sont des moutons. Mais j’avoue que j’avais espoir dans la belgique, de part la proximité géographique, culturelle, historique..c’est un peu décévant.
      Comme il a été relevé au-dessus, les flamands ont surement pesé lourd dans ce choix.

    • Plantagenêt dit :

      Crédibilité belge ? Remettons la réalité de ce petit pays à sa place ! Ce , n’est d’ailleurs pas un pays, en tout cas pas une « nation » puisque deux peuples y cohabitent difficilement, deux langues, inaudibles l’une pour l’autre y sont pratiquées, deux cultures bien différentes, deux histoires divergentes qui commencèrent à l’époque des romains, coupant déjà ce territoire en deux ! Avec une défense de 10000 hommes, ce petit état improbable ne pèse que par sa capacité à nuire, ce qui est l’appanage des médiocres. La Belgique ? Un pays sans avenir dans les tourments qui s’annoncent ! Personne ne regrettera sa disparition, et la France accueillera avec enthousiasme les wallons en son sein !

      • van Katastrophendonk dit :

        Sans parler de Jules, qui ose prétendre que de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus graves. Braves. Enfin de bien braves types 🙂

      • sonata dit :

        Et bien, heureusement que vous n’êtes pas représentatif de votre pays, car pour un peu nous pourrions prendre les Français pour des chauvins et des arrogants !

        Vous parlez des difficultés linguistiques belges, lesquelles n’ont en réalité pas d’impact sur notre quotidien, alors que vous Français n’êtes d’accord sur AUCUN sujet de société et êtes finalement au moins autant sinon plus divisés que nous !

        Avec notre modeste défense de 30 000 hommes, nous faisons plus que bien des pays Européens pourtant plus riches et mieux fournis que nous (par exemple les Pays – Bas, l’Allemagne ou l’Espagne). Il n’y a peut-être pas de quoi fanfaronner, mais nous avons toujours soutenu la France dans ses dernières interventions. Où était l’Allemagne au Mali ?

        Vous parlez d’absence de crédibilité, mais la Belgique a une marine 100% européenne, de même que notre armée de terre et notre parc d’hélicoptères. Même la France achète du matériel à l’étranger. En matière d’aviation, certes le F35 va succéder au F16, mais nous remplaçons nos C130 par des A400m.

        Et entre parenthèses, la prochaine fois que vous comptez vendre du matériel militaire, passez par les voies légales au lieu de tenter de les contourner. C’est d’autant plus mal vu en Belgique que nous gardons un mauvais souvenir de la corruption active de Dassault dans les années 90 (affaires Agusta – Dassault ayant été révélées suite à l’assassinat d’Andrée Cools, si jamais le sujet vous intéresse). Alors s’il y avait bien une connerie à ne pas faire dans ce dossier en particulier, c’était celle-là. C’est d’autant plus dommage que selon les observateurs ayant pris la peine de lire l’appel d’offre, le Rafale avait toutes ses chances s’il avait concouru à la régulière (et dieu sait que j’aurais préféré l’achat de Rafale à celui de F35 – lire à ce sujet les articles publiés par Joseph Henrotin ).

        Enfin, merci de votre générosité, mais sans vouloir casser votre enthousiasme, dans l’hypothèse où la Flandre viendrait à se barrer, ce qui resterait de la Belgique (Bruxelles et la Wallonie) préférerait largement l’indépendance à l’annexion par un pays, certes ami, mais avec lequel nous n’avons que peu en commun si ce n’est la langue. Nous apprécions les Français, c’était très sympathique de se retrouver en demie finale de la coupe du monde et bravo pour votre victoire. Vous êtes également les bienvenus pour apprendre à brasser de la bière ou nous faire découvrir les merveilles de vos vins, mais ça s’arrête là !

        • Plantagenêt dit :

          Je comprends votre réaction épidermique, c’était un peu provocant je le reconnais ! Les français ont d’énormes défauts, c’est indéniable et l’on pourrait en parler longuement, mais le sujet n’est pas là ! Ces échanges illustrent le fossé entre nations européennes qui peinent à dépasser le cadre national, voire nationaliste, et c’est certainement le plus grand danger qui menace le continent au regard des pressions venant de l’extérieur. Je suis malgré tout assez surpris de votre assertion concernant l’absence de problèmes liés au multilinguisme en Belgique, mais peut-être vivez-vous à Bruxelles.

          • sonata dit :

            Non monsieur, je suis Wallon, vivant à Mons, travaillant à Namur, mais ayant très bien connu Bruxelles.
            Le Belge moyen s’en fout pas mal des « problèmes linguistiques » qui servent surtout de fond de commerce à certains partis politiques. En dehors de cela, ça n’a aucun impact sur notre vie quotidienne, et d’ailleurs de moins en moins de Belges parlent les autres langues nationales (car n’oublions pas l’Allemand non plus, même si cette langue ne nourrit aucun régionalisme particulier).
            Et si le parti indépendantiste NVA tape en effet un score important au nord du pays (entre 25 et 30%), c’est d’abord et avant tout pour ses positions économiques très à droite (bien que progressiste sur les questions sociétales, ce n’est pas l’équivalent des Républicains en France), et non pour leurs positions indépendantistes.
            Pour le reste, je suis un fédéraliste européen convaincu, même si je dois bien reconnaître que ce n’est pas à la mode pour le moment.

      • revnonausujai dit :

         » et la France accueillera avec enthousiasme les wallons en son sein ! »
        euh, non !
        Il y a déjà assez de parasites et de bras cassés comme ça; ils sont encore plus soviétisés que nous !

    • Posteur dit :

      @Tremah*Oui et Non, car la Belgique n’est pas seule dans son choix (Pays-Bas, Danemark, Norvège, Italie, Royaume-Uni). De plus, si l’Allemagne devait rejoindre ce club, le concept même de « préférence européenne » n’aurait plus aucun sens.*
      .
      La Belgique est la capitale de l’Ue,les autres non,voilà la différence,c’est comme un chef de groupe censé remettre de l’ordre ou faire des rappels à son groupe qui s’éparpille mais qui lui aussi va se contredire et allez faire ce que font en l’occurrence ces pays acheter le F-35.
      .
      @Nico St Jean*Après les programmes Scorpion, A400M, A330 MRTT, 400 véhicules de transports médium/lourd (Italie), 150 semi-remorques blindés autonomes (Italie), NH-90, Alpha Jet, AW-109, Westland Sea King, MILAN, RDW-90 (Allemagne), 120 RT (FR), LG1 MK II (FR) …*.
      .
      Ha jolie et donc ? C’était censé faire passer la pilule ?
      .
      @Hermes*Les italiens prennent des B donc ils n’ont pas vraiment le choix de l’avion*.
      .
      Les italiens ont l’habitude d’aller voir partout,ils l’ont fait pour les systèmes de défenses aérien,ils suivent une certaine position britanniques dessus.
      .
      @sonata *Et bien, heureusement que vous n’êtes pas représentatif de votre pays, car pour un peu nous pourrions prendre les Français pour des chauvins et des arrogants !*.
      .
      Vous vous ne gênez pas pour le faire vous et les autres clowns du F-35 pour nous « insulter de chauvins et arrogants ».
      .
      @Plantagêt
      *Ces échanges illustrent le fossé entre nations européennes qui peinent à dépasser le cadre national, voire nationaliste, et c’est certainement le plus grand danger qui menace le continent au regard des pressions venant de l’extérieur.*
      .
      En quoi c’est un danger ? Les gens ou pays ont peur pour leurs pays et sécurité c’est compréhensible et on le remarque,quand on voit la France diriger par des non nationalistes ou même ce que ça fait de ne pas penser à soit en premier on constate que la France va assez mal elle qui n’est pas « nationaliste » contrairement à d’autres qui s’empiffre bien sur nous et ne se « détériore pas » contrairement à nous.
      On est en Europe et ici il y’a toujours,souvent eu un esprit nationaliste pour son pays,sauf ici ou dire que vous êtes nationaliste vous fait gagner un ticket pour la prison.

  21. Lucy dit :

    En fait, la France sacrifie quoi pour cette europe de la défense?

    • Hermes dit :

      Son industrie de défense tout domaine qu’elle solde dans des partenariats et transfert technologique… Car si on avait un budget extensible à volonté, la France n’aurait jamais eu besoin de l’Europe…
      .
      Britannique & Français avaient déjà soldé un secteur clé pour construire l’ESA, soit dit en passant…

      • Posteur dit :

        @Lucy *En fait, la France sacrifie quoi pour cette europe de la défense?*
        Je me demande si il y’a vraiment des gens qui osent poster ça et ne se disent pas qu’ils postent inutilement.
        .
        @Hermes vous avez en partie tout dis.
        .
        Grâce à la France « l’Europe de la défense » possède des compétences spatials,aéronautique,électroniques,informatique,la base de Kourou et bien d’autres..
        .
        Elle solde aussi son industrie,qui est pris,voler(Allemagne,Américain et autres),délocalise en Europe de l’est (Un certains secteur polonais qui est remplis d’industrie aéronautique ou de motorisation par exemple avec Safran).
        .
        Si le lendemain la France nationalisé ses industries et récupérer tout ses secteurs qu’elle a perdus et « restaurer un peu de vérité gênante »,inutiles de vous dire que l’Ue passera pour le tiers monde africain et que votre europe de la défense sera officiellement morte et enterrer car c’est pas l’Allemagne qui va l’a créer ou développer cet europe de la défense trop occuper par son excédent commerciale et sa vente de léopard ou de voiture.

  22. fred06 dit :

    On laisse fuiter afin de préparer les esprits.

  23. Voici une grosse partie d’un article qui date d’ il y a moins d’un an sur le F35, avec l’avis d’un ancien général Canadien, le Canada se trouvant un peu dans la situation des Belges :
    _____________________________________________________________________
    Le F-35 est le meilleur avion de chasse que peut acquérir le Canada et il satisfera les besoins de défense du pays pour les 50 prochaines années. Le gouvernement canadien n’a d’autre choix, et l’acquisition d’une vingtaine de F-18 usagés de la flotte australienne est une façon pour lui de gagner du temps et d’éviter de perdre la face avant les prochaines élections.

    Le général à la retraite Yvan Blondin, ancien commandant de la Base de Bagotville (Québec) et maintenant consultant en systèmes de défense, était aux premières loges lorsque le Canada a réalisé des études pour déterminer quel serait le meilleur avion de chasse pour remplacer la flotte vieillissante de CF-18.

    «Pour éviter le biais des militaires, les travaux avaient été confiés à Travaux publics Canada et les trois études étaient claires: le F-35, s’il remplissait ses promesses de performances et de coût, était le meilleur appareil et le meilleur rapport qualité-prix», explique le général à la retraite.

    «Évidemment, l’avion était encore en développement; des problèmes sont survenus et le prix était élevé. C’était tout à fait normal. Mais depuis, le chasseur a prouvé qu’il était en mesure de remplir ses promesses et les coûts sont passés de 120 M$ à 90 M$ pièce (prix estimé à la livraison à compter de 2022).»

    Cela dit, Yvan Blondin est convaincu que le F-35 arriverait encore en tête si on refaisait les études et qu’il remportera les appels d’offres que lancera le gouvernement d’ici à 2019. «L’Eurofighter (Typhoon) dont on parle beaucoup coûte 120 M$. Donc, beaucoup plus cher que le F-35 et c’est un avion de quatrième génération et demie et non de cinquième génération. Il est une demi-génération en retard. Le Rafale français oscille aux alentours de 110 M$ et n’arrive pas à la hauteur du F-35, et le Gripen suédois est un avion de quatrième génération.»

    Furtif

    Le CF-18 est aussi un avion de quatrième génération. Donc, acheter un appareil équivalent comme le Gripen n’est pas un gain stratégique. L’équipement électronique de l’Eurofighter ou du Rafale en fait des avions de quatrième génération et demie, mais ils ne sont pas furtifs comme ceux de cinquième génération tel le F-35 et le F-22 qu’on a pu voir à Bagotville l’été dernier.

    Même s’il est moins cher à l’achat, le Gripen serait le pire choix, selon l’ex-général Blondin, car il n’a pas la plateforme technologique nécessaire pour être mis à niveau dans 20 ou 25 ans. «C’est comme votre iPad. S’il est trop vieux, vous ne pouvez plus faire les mises à jour. C’est ce qui arrivera avec le Gripen et il n’aura plus aucune utilité.»

    Le Super Hornet (le compétiteur le plus sérieux du F-35 selon M. Blondin, mais qui accuse 20 ans de retard technologique) pourrait supporter cette mise à niveau, mais dans 35 ans, il sera obsolète aussi, alors que le F-35 pourra avoir une carrière de 50 ans.

    Problème américain

    S’il fallait que le Canada opte quand même pour un avion européen, il rencontrerait un autre obstacle, selon Yvan Blondin.

    «Nos avions ont absolument besoin des systèmes de communications compatibles avec les États-Unis. Ces systèmes sont ultra secrets. Et si le Canada devait dire non aux Américains en refusant les Super Hornet de Boeing ou les F-35 de Lockheed Martin, il n’est pas garanti que ceux-ci accepteront de fournir les systèmes pour son nouvel avion. Ils pourraient nous faire la vie dure.»

    Or, « l’A R C », l’Aviation royale canadienne et la US Air Force doivent travailler main dans la main pour la défense de l’espace aérien de l’Amérique du Nord et pour les missions de l’OTAN. Il faut que leurs systèmes soient compatibles.
    Le lieutenant-général à la retraite Yvan Blondin a passé la majeure partie de sa carrière de pilote à Bagotville en plus d’être commandant.

    Les libéraux coincés par leur promesse

    Yvan Blondin croit que le gouvernement Trudeau est pris avec les déclarations qu’il a faites alors qu’il était dans l’opposition et critiquait le chasseur F-35.

    « À l’époque, nous (les généraux) leur avions offert de les rencontrer pour leur expliquer le choix du F-35, mais ils avaient refusé. C’était un dossier politique », dit celui qui a retrouvé son droit de parole, maintenant qu’il est sorti de l’armée. Quand ils ont pris le pouvoir, ils se sont rendu compte que le F-35 est le bon choix mais ils ne peuvent plus reculer sans se mettre la tête sur le billot ; ils doivent donc trouver une porte de sortie. »

    Le gouvernement a prétendu qu’en attendant l’arrivée des futurs chasseurs de remplacement, le Canada manquait d’appareils pour remplir ses obligations et l’achat des Super Hornet était la solution. Mais 13 anciens généraux ont signé une lettre, le 23 février 2017, pour faire comprendre au premier ministre que c’était une très mauvaise idée. « Nous lui avons fait part de notre inquiétude, de notre scepticisme face à cette nouvelle perception d’un “écart de capacité” à combler. L’argument selon lequel on les achète pour remplir nos obligations avec l’OTAN et NORAD, c’est un feu de paille. On n’est plus à l’époque de la Guerre froide où il fallait 135 avions en Europe et en Amérique du Nord pour contrer la menace soviétique.

    «Ce sera plus d’avions et plus de pilotes qui se retrouveront à Bagotville», affirme celui qui garde une place importante dans son coeur pour « les Alouettes » (Escadron 425) et « les Ti-Pics » (Escadron 433).

    • Les capacités du F-35

    On a beaucoup critiqué les performances du F-35 en combat aérien, mais il faut comprendre que la guerre change. Selon Yvan Blondin, il a des capacités comparables au F-18. La différence, c’est qu’aujourd’hui, un avion de chasse détecte et attaque l’ennemi à longue distance (plus de 30 kilomètres) avant même que les pilotes soient à portée visuelle dans 75% des situations. «On n’est plus à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale où les avions étaient abattus au canon en dogfight», dit-il. Le combat rapproché, où les pilotes font des acrobaties pour tenter d’abattre l’autre avec un missile, survient dans environ 25% des cas. Or, s’il est vrai que le F-35 est moins agile que certains chasseurs, ses systèmes furtifs qui le rendent pratiquement indétectable aux radars lui permettent d’attaquer l’ennemi avec ses missiles avant qu’il ne le détecte dans 95% des cas. Il ne restera que 5% des situations où le pilote devra utiliser ses habiletés en combat aérien rapproché et selon l’ex-pilote de chasse Blondin, il devrait quand même se tirer assez bien d’affaire.

    https://www.lequotidien.com/actualites/le-f-35-pour-remplacer-les-cf-18-db74841382806e929c743bfe541e50f2

    • Hermes dit :

      Le Canada est au nord (immédiat) des USA, il n’est pas membre de l’UE, encore moins capitale de l’UE.
      .
      Ce n’est pas le cas de la Belgique… Comparez ce qui est comparable… Ou c’est que vous n’avez absolument rien compris à ce contrat, qui est totalement au delà d’un simple « Rafale vs F35 ».

  24. vrai_chasseur dit :

    Les belges ont voulu que leur futur avion puisse continuer à porter la bombe nucléaire américaine B61. Même s’ils n’auront pas (et n’ont jamais eu) les codes de mise à feu de la part des USA.
    Seuls le F16 et le F35 (dans le futur) portent cette bombe. Dès lors, on se demande bien pourquoi ils se ridiculisent à faire perdre du temps à tout le monde avec cet appel d’offres inutile et bidon ?
    Boeing et SAAB avaient compris ils n’ont pas répondu. Et Dassault a souhaité répondre en dehors de cette mascarade.
    Cette pantomime offerte par le gouvernement belge renvoie cependant à un sujet beaucoup plus sérieux, lui : la question du parapluie nucléaire de l’Europe.

    • Nenel dit :

      « Et Dassault a souhaité répondre en dehors de cette mascarade »
      Faux! Dassault n’a jamais voulu participer à l’appel d’offre Belge. Le patron l’a textuellement expliqué : l’appel d’offre est taillé pour le F35. Point barre. C’est l’état Français qui a fait le forcing avec son idée d’Europe de la défense. Belle idée mais un rêve bien mouillé encore.

  25. Le Glaive dit :

    http://www.opex360.com/2018/10/15/cazaux-sans-tambour-ni-trompette-lecole-franco-belge-pour-la-formation-des-pilotes-de-chasse-a-ete-officiellement-fermee/

    la réponse aux interrogations était déjà dans cette fermeture pour le moins discrète et rapide …

  26. Sam dit :

    Ci-gît l’Europe de la défense.
    Une leçon de réalisme se profile qui va douché l’eurobéatitude de nos dirigeants.

    • UnKnown dit :

      Vu les marmites de déconvenues qu’a connu l’Europe ces 15 dernières années, je doute que « l’eurobéatitude » quittent l’esprit de nos dirigeants: ça fait longtemps que l’U-E tient plus de la Religion ou de la secte que du concept rationnel.

  27. Thaurac dit :

    Il y a aussi un problème, c’est que l’on ne soumissionne pas dans les règles ensuite comme pour les navires canadiens, les dés sont pipés dés le départ ne serait ce que dans les spécifications demandées, dans ce cas, c’est pour un navire anglais , à ‘l’état de projet seulement , elles visaient uniquement les caractéristiques de ce navire, donc, encore une fois, on a présenté hors marché, et on s’est fait blackbouler…
    Cela ne vaut même pas le coup d’essayer de présenter quoique ce soit dans ces cas là, c’est foutu d’avance.
    souvenez vous de l’appel d’offre us , gagné la première fois par airbus ensuite annulé et refilé à boeing par obama…

  28. M dit :

    L »Europe de la Défense a signé son arrêt de mort cette semaine de toute façon. Entre la JV creuse et vide de sens entre Naval Group et Fincantieri et l’achat de F35 par la capitale de l’Europe, il n’y a plus rien à attendre.

    Ce qui est étonnant, c’est que les américains vendent un produit qui rend l’acheteur captif, et l’acheteur n’est jamais agressif sur la demande de retour industriel. Quand c’est le Rafale ou un autre matos, ils réclament systématiquement une participation au programme, les plans, les technos, les secrets et la licence éternelle.

  29. Clavier dit :

    L’Europe a du plomb dans l’aile et le F-35 n’en est pas le moindre signe……

  30. Nico-Q dit :

    Bonjour, pourquoi est-ce que le F-35 à une si faible capacité d’emport dans sa soute à missile ? Je m’y connais pas beaucoup mais ça me parrait peu, le F-22 à la limite c’est pas trop mal.
    Sinon visuellement moi je l’aime bien le F-35, il est trapu c’est spéciale, mais bon je dois avoir des goût bizare personne n’aime,
    il est pas moche il est différent c’est tout ! ^^

  31. Pascal (l'autre) dit :

    Il faut arrêter avec l’Europe de la défense! « elle a signé son arrêt de mort, l’Europe de la défense se fera t-elle? et blabla, blablabla………….

    Elle n’a jamais existé et n’existera jamais!! l’Europe d’aujourd’hui c’est d’un point de vue politique le néant! En découle pas de diplomatie donc pas de défense (le militaire étant l’autre manière de faire de la diplomatie!) On nous vante des programmes communs, de l’aide dans le cadre d’interventions hors Europe mais ne soyons pas dupe une bonne fois pour toute, la défense européenne c’est une chimère, du pipeau, de l’enfumage de première! Maintenant si certains y croient encore je mettrai cela sur la période de l’année, le Père Noël ne va plus tarder!!

  32. Patriote35 dit :

    Bjr à l’Europe ( et l’Europe de la défense qu’elle compte merveilleux, ses bien dommage que Disney. Ne fait pas un compte, pour pouvoir le lire au enfants )
    Est une belle utopie. Que les Belges annoncent, le choix du F35. Que l’ont met fin à cette mascarade, que l’ont puisse passer à autre chose. Je ne veux pas insulter nos amis Belges (qui font sûrement les meilleurs Bières à mon goût ), mais pour construire une Europe de la défense. Sont ils un partenaire de premier plan?
    Que pèse la Belgique, d’un point de vue économique, militaires et diplomatique ?
    Accordons nous avec les Allemands,et Italiens. Construisons sur cette axe, qui représente toutes les composantes industrielles en matière d’armements. En une dizaine année, nous aurions une base solide qui serait un vrai moteur. Laissons les autres pays racontées ce compte et prêcher la bonne parole, et pendant que nous créerons ce livre.

  33. Tonton Charlie dit :

    Le Rafale rempli correspond parfaitement aux besoins des Belges tout en entrant dans leur moyens, l’offre française en matière de retombées économiques est imbattable et l’avenir proposé à la Belgique dans le programme SCAF est prometteur.
    Si les Belges choisissent malgré tout l’avion américain, ce serait la preuve que l’Europe de la défense est une chimère et que les Américains vendent leur F-35 en comptant seulement sur leur poids politique.

    • Hermes dit :

      Enfin un commentaire qui comprend un minima l’enjeu qui dépasse la compétition de 2 appareils.

  34. Pascal (l'autre) dit :

    En mettant de coté l’aspect politique du choix belge il faut bien considérer que ce choix est quand même logique de part l’aspect technico logistique. La Norvège, les Pays Bas, l’Italie, le Danemark et la Grande Bretagne ont acquis également le F 35. Donc possibilité d’échanges/prêts de rechanges au niveau logistique et facilité de maintenance (un mécanicien danois pourrait intervenir pour dépanner et ou remettre en œuvre un avion italien ou hollandais par ex)*

    * Cela existe avec le F 16 du moins entre Belges et Hollandais.

  35. Bouli dit :

    quelques précisions supplémentaires :

    – le choix n’est toujours pas fait. Les fuites ne me font plus trop espérer que l’EF soit pris MAIS on sait aussi en Belgique que les fuites sont généralement opérées pour des raisons politiques. Après les fuites, toute la presse francophone s’est subitement montrée hostile au F35. Et c’était peut-être cela qui était recherché par le MR pour avoir une porte de sortie. Si l’opinion ne réagissait pas, on y va, sinon on ne prend pas le risque, surtout après s’être pris une ratatouille aux élections.

    – la France n’a communiqué aucun prix ! difficilement de comparer des avions si on a même pas au minimum le prix. Je ne comprenais déjà pas qu’elle ne participe pas à l’appel d’offres, mais si elle ne fournit au minimum pas une offre chiffrée sur l’achat des avions, elle se tire alors une deuxième balle dans le pied. Il y a des gens dans ce gouvernement qui soutenaient Rafale mais ils ne peuvent pas soutenir d’acheter un chat dans un sac !

    – les américains ont fait une offre pour le F35 où nous n’avons pas à intervenir pour les coûts de R&D. Je sais que le MCO est peut-être plus élevé mais à l’achat ça creuse probablement la différence avec l’EF et ça complique les choses car quand on fait un appel d’offres on doit tenir compte des résultats.
    Pour moi, ça prouve que l’EF avait réellement ses chances si le F35 ne se bradait pas. Ils ne l’ont pas bradé pour le plaisir mais parce qu’ils ont probablement évalué qu’ils ne gagneraient pas sans ça.
    D’une certaine manière, même si j’espérais l’achat du Typhoon sur la fin, que j’y crois encore un peu, que je pensais que c’était le choix politique logique pour n’avoir pas de perdant, si ça a au moins permis de baisser la facture en forçant les américains à faire un prix, on aura au moins gagné ça … (dans la presse, on annonce 600 millions d’économisés réinvestis dans la défense et l’industrie)

    Conclusion : je suis persuadé que le F35 sera un EXCELLENT avion mais je suis quand même très déçu si demain l’EF Typhoon n’est pas choisit. La Belgique a une histoire avec le Royaume Uni, notamment pendant la seconde guerre mondiale, c’était l’avion le plus européen, on pouvait faire partie du Tempest ensuite et il avait participé à l’appel d’offres.
    Bref, il semblerait qu’il n’y ait plus de suspense mais j’espère que c’est faux (et je salue d’ailleurs l’auteur de ce blog qui a marqué de la retenue quand les rumeurs ont éclaté, faisant preuve d’une prudence de bon aloi, encore sur cet article d’ailleurs)

  36. Expression libre dit :

    Bah oui, la Belgique choisira, entre deux parapluies, le parapluie US . Le nôtre est trop troué. Et ne parlons pas de trahison car l’Europe de la défense n’existe pas et c’est une chimère comme dit Tonton ….comme je l’ai déjà dit sur ce site ou ailleurs.
    Il ne sert à rien de s’inquiéter, les jeux sont faits depuis longtemps.
    Plutôt qu’ à l’Europe de la défense, je pense souvent à notre bonne dissuasion nucléaire, autant mettre le fric dedans, et ça, c’est que pour nous, nan mais!

  37. Robinson dit :

    En 1940, la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas, la Belgique s’étaient déclarées neutres, la Suède aussi mais elle a été épargnée ; les Français et les Britanniques ont tenté de se projeter au secours de la Norvège, en vain, car au sud la Belgique et ses forts étaient enfoncés ; les Britanniques et les Français se sont portés massivement à son secours, encore en vain, les uns ont pu se sauver à Dunkerque, les autres, certes mal commandés, ont enduré la défaite et le stalag ; du point de vue belge, leur neutralité, jalousement proclamée, n’aura pas été suffisamment protégée par la France.
    Alors, normal que la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas et maintenant la Belgique préfèrent la garantie US….. de 1942.

  38. Carin dit :

    Beaucoup de commentateurs sont très défaitistes sur l’europe de La Défense… tout en étant très critiques sur cette mainmise américaine sur nos institutions… il y a dans ce comportement une contradiction, personnellement je pense que notre actuel gouvernement a raison de se battre pour federer les pays d’europe et je suis de tout cœur avec lui.

    • Posteur dit :

      Et vous vous êtes un peu trop utopiste(comme le communisme),aucun n’est défaitiste ici mais raconte la réalite que les européiste idiots et béa (comme vous d’ailleurs votre post est à unique but provocatif) ont l’iar d’oublier,une défense européenne ne peut pas avoir lieu sans des concordances politiques et économiques ce qui n’est absolument pas le cas aujourd’hui,bref réfléchissez avant de l’ouvrir l’idiot.
      .
      *je pense que notre actuel gouvernement a raison de se battre pour federer les pays d’europe et je suis de tout cœur avec lui.*
      .
      Bien vous êtes volontaire pour donner votre coeur qui est un organe ? Il faut bien payer la dette et en plus on n’a plus d’argent pour payer les projets !

  39. Plantagenêt dit :

    Pourquoi s’entêter à polémiquer sur « l’Europe de La Défense » alors que l’Europe, entendons l’UE, n’existe déjà plus ? Elle est morte le jour du Brexit, après 30 années d’agonie. Cette abstraction sans objet ni légitimité deumeure en auto-allumage, juste maintenu par l’inertie de sa vacuité. Il n’y a plus qu’à Bruxelles qu’on ne le sache pas ! Les prochaines élections européennes confirmeront ce fait indéniable. En ce qui concerne le Lightning F-35, système informatique plus qu’avion de combat, l’histoire ne fait que se répéter. Rappelez-vous la saga du Starfighter F-104, un avion déjà dépassé que l’US Air Force ne voulait pas, ou plus, après quelques premiers exemplaires testés sortis des usine de Lockheed (déjà, oui !) presque en faillite ! Le F-35 n’est pas loin de subir le même sort et il ne volera que chez ceux qui, encore une fois, se seront laissé berné par l’activisme des officines de lobbying manipulant les petits fonctionnaires incultes et soumis qui gouvernent les pays de l’Union. Mais tout ceci ne durera plus très longtemps, maintenant. La sanction arrive… , et la catastrophe suivra !

  40. Paillottes dit :

    F-35 = gros problèmes… tapez « problèmes F-35 » il y a des centaines de pages
    Les plus gros problèmes sont actuellement ceux-ci :

    Les systèmes informatiques embarqués sont vulnérables aux attaques sur le réseau informatique, si bien que le programme F-35 doit réaliser les opérations de test des avions sans leur Système d’information logistique autonome (ALIS), qui a pour le F-35 essentiellement la même fonction que l’ordinateur des nouvelles voitures, indiquant les besoins d’entretien.
    Les pneus de la variante F-35B sont problématiques. À l’heure actuelle, leur durée de vie moyenne est inférieure à 10 atterrissages, bien en deçà du besoin conventionnel de 25 atterrissages avec arrêt complet. Le problème consiste à trouver un pneu qui supporte le poids plus lourd de cette variante, mais qui puisse résister à des atterrissages verticaux et être encore assez léger pour la structure actuelle de l’avion.
    Les embouts de la perche de ravitaillement en vol se cassent trop souvent, ce qui limite cette opération pour ces escadrilles d’avions.
    Le canon du F-35A rate systématiquement ses cibles au sol lors des tests de sécurité, et le programme planche toujours pour résoudre ce problème (les versions B et C sont meilleures que la A, mais montrent toujours la même tendance de visée, trop longue et à droite).
    Le F-35B est supposé pouvoir tenir 8000 heures de vol. L’avion servant à tester l’endurance s’est détérioré et doit être remplacé.
    Dans les principales bases étasuniennes, les avions disponibles varient entre 35% de la flotte pour le F-35B (7 avions) à la base aérienne Edwards en Californie, et 70% de la flotte pour le F-35A de la base aérienne Hill (27 avions).

  41. Nike dit :

    L’eurofighter et le rafale n’auraient pas dû repondre à cet appel d’offre, on a servi de lievres pour faire baisser les prix ! Si nous n’avions pas répondu lookheed s’en serait donner à cœur joie en salant bien l’addition… Cela leur aurait bien fait les pieds.
    Enfin ce sont les entreprises wallonnes du secteur aéronautique qui doivent tirer la tete adieu les offsets promis par Dassault !

    • Posteur dit :

      Le Rafale et Dassault n’ont pas répondus à l’appel d’offre,c’est le gouvernement français qui a fait une offre d’état à état,c’est juste l’eurofighter qui a servis de lièvre même si selon certains c’est plus les anglais qui ont été forcer pour « valider » cet appel d’offre car avoir Boeing et Saab qui se retirent presque immédiatement ce n’est pas très « crédible » faut bien garder un « pigeon » qui y croit.