Hostile à l’offre française sur les Rafale, Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense, va démissionner

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

93 contributions

  1. personne dit :

    ou… en faveur du F-35 américain, Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense, va démissionner.

    • personne dit :

      ou encore… n’ayant pris position pour ou contre l’Eurofighter, Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense, va démissionner.

  2. Romulus dit :

    Il n’aimait pas les Rafales ? Alors bon vent 😉

    • Julien dit :

      Je le comprends!
      Comme l’écrivait un lecteur: “des rafales (de vent) ont détruit des raptors à Tyndall”
      Et je dirais même que d’autres rafales ont détruit un F-16 de la FaéB…

  3. wagdoox dit :

    bref bon vent et n’oubliez pas Europe, Europe, Europe.

  4. le nouveau dit :

    Le titre laisse penser qu’il y a une correlation entre le fait qu’il soit hostile au Rafale et sa démission, ce qui n’est pas le cas.

  5. nexterience dit :

     » la Belgique aurait pris l’engagement auprès de l’Otan de se doter d’avions de combat ayant une capacité de « des défenses anti-aériennes ennemies »
    Très pertinent dans l’hypothèse où les belges attaqueraient la Russie sans alliés de poids…

    • John dit :

      C’est bien connu, la Russie est le seul pays ayant une défense anti aérienne…
      Et c’est bien connu, les petits pays de l’OTAN peuvent arrêter toute activité militaire, les USA sont là…

  6. Le Breton dit :

    Tant que c’est un ministre pro-NVA, sa politique sera alignée sur cette de la Hollande et donc il voudra du F 35 pas du Rafale.

    • Euclide dit :

      C’est aussi mon avis.

    • John dit :

      L’alignement est un peu plus large, il correspond à celui de la Norvège et du Danemark aussi. Quatre pays de taille similaire (nombre d’habitants).

    • Bouli dit :

      arrêtez de parler de choses que vous ne connaissez pas

      les séparatistes flamands ne sont pas du tout des rattachistes néerlandais, c’est une infime minorité qui veut ça

      • Pascal (l'autre) dit :

        Pour en avoir discuté avec un néerlandais concernant l’éventuel rattachement de la Flandre belge avec les Pays Bas sa réaction fut sans ambage:  » Les Flamands belge on en veut pas! Ce sont des bouseux grandes gueules!

        • maya6259 dit :

          Le rattachement de la Flandre Belge aux Pays-Bas serait assez naturelle mais le néerlandais préfère s’islamiser.

          • Bouli dit :

            y a rien de naturel là dedans, c’est une vision très française de croire que les nations se créent autour de la langue

            une des raisons pour lesquelles ils ont toujours été incapables de comprendre un pays comme la Belgique

            et les flamands ne veulent pas plus des pays-bas que les pays-bas veulent de la flandre

            c’est là la différence avec la Belgique francophone que les français seraient prêt à annexer pour venger l’humiliation de Waterloo ou devenir plus grands et plus puissants mais que les belges francophones ne veulent pas ne fut-ce que parce qu’ils se sentent belges et qu’on ne change pas d’identité en un claquement de doigts

  7. Jules dit :

    Un F16 s’est immolé par le feu en lisant ces lignes

  8. petaf dit :

    il aura un F35 comme cadeau de départ ?

  9. Loafk6 dit :

    ajouter à cela aucune image de la 8 qui a quitté Cazaux soit c’est très bon signe pour le Rafale soit c’est complètement mort.
    Démission et et retourner ds son village natal peut etre vu une resignation à vouloir à tout prix bloquer les contrats français.

    • John dit :

      Les 2 ne sont pas forcément liés…
      Cette décision remonte à un certain temps !
      L’armée belge a une flotte particulièrement réduite. Et posséder des avions de formation peut coûter cher en entretien, d’autant plus avec une petite flotte.
      Dans la mesure où l’armée belge est totalement dépendante d’alliances, un peu plus ou un peu moins ne change pas grand chose.
      En bougeant aux USA, la Belgique n’a plus besoin de détenir / entretenir les avions. Et la France ne le propose pas à priori.
      De plus, les pilotes pourront bientôt s’entraîner sur des avions modernes, Et ce n’est pas le cas avec l’AJ. Donc leur décision peut très bien fonctionner en théorie avec une commande de Rafale.

  10. Wrecker47 dit :

    Les Belges fontt partie de l’OTAN mais n’achèteront pas le Rafale …Question à cent balles :Pourquoi?…Parce que les USA l’ont voulu …Point final!

    • John dit :

      Pour commencer, la Belgique n’a rien décidé pour le moment…
      Et ensuite, la France a voulu faire un coup de poker avec leur offre. Mais je pense que ce coup de poker est une erreur, car elle solde les chances du Rafale. Avec de tels achats qui doivent passer par un appel d’offre, l’offre du Rafale serait une chance pour les recours, et si ça se trouve, ce dossier ne fera que traîner…

      De plus, si la Belgique était uniquement un suiveur des USA, elle n’aurait pas décidé de remplacer ses Piranha par des véhicules du programme Scorpion… Simplement, elle achète ce qui correspond aux besoins qu’elle juge être les siens.

      • Blondin dit :

        les Griffons et Jaguar c’est pas fait encore, et franchement je n’y crois pas du tout ! On verra bien dans quelques temps…

        • John dit :

          Même le constructeur national CMI a accepté ce contrat de gré à gré. Donc je présume, qu’il y aura personne internationalement qui se retournera contre ce marché.
          D’autant plus que le programme Scorpion est assez unique. Un peu comme le F35 l’est d’ailleurs, le programme Scorpion n’a pour le moment pas de concurrent si les besoins sont très proches de ceux de l’armée française (la plateforme partagée par l’EBRC et le VBMR est unique).

      • Alain d dit :

        Dans la réalité la Belgique et le Danemark suivent les UK ou les US, et comme les UK coopèrent et achètent majoritairement US…….. à la fin c’est les US qui gagnent.
        Donc pour moi, le responsable de cette situation est le Royaume-Uni, trou majeur dans la raquette UE, pas foutu de faire un programme sérieusement avec la France, comme pour les frégates ou les PA. Par contre pour investir massivement dans les filiales françaises au Royaume, les britanniques sont très forts ! Ils tiennent les multinationales françaises pas les couilles. L’IA ne va pas servir à grand chose si IH de nos élus est absente !

        • John dit :

          Il faut arrêter de voir la responsabilité des politiciens dans tout ce qui ne va pas en France !
          Une entreprise cotée à la bourse peut être achetée… Vous ne voulez pas de cela? Investissez dans des entreprises françaises, et elle appartiendront aux Français !
          Ensuite, il y a des exemples où la France s’est retirée de programmes militaires! Qui a abandonné le PA? Ce n’est pas le Royaume Unis, c’est la France !
          Le programme Eurofighter a été abandonné par la France pour faire son propre avion (avec raison techniquement)… Mais la France aussi abandonne les projets européens dans certains cas !
          Et malgré les quelques exportations américaines dans le militaire (plus grand chose maintenant en Europe comparé aux décennies précédentes), la balance commerciale est largement excédentaire pour l’UE, donc si les USA exportent qques petits avions qui font beaucoup de bruit, ils sont contents et continuent à participer à la défense européenne.
          Au final, c’est un investissement assez intéressant !

          • Alpha dit :

            @John
            Deux mauvais exemples dans votre argumentation…
            – « Qui a abandonné le PA? Ce n’est pas le Royaume Unis, c’est la France ! »
            La France voulait gagner du temps dans l’étude d’un porte-avions et s’est donc rapprochée du Royaume-Uni. Mais, les orientations techniques prises par ce dernier (un porte-avions pour des avions de combat à décollage court et atterrissage vertical pour Londres, catapultes et brins d’arrêt pour Paris) font que ce début de coopération était dès le départ, voué à l’échec ! De plus, la stratégie industrielle britannique était centrée sur ses chantiers nationaux en difficulté, et n’avait aucune envie de partager la construction de navires communs.
            – « Le programme Eurofighter a été abandonné par la France pour faire son propre avion »
            Euuuuh….Oui, disons plutôt que certains ont tout fait pour évincer la France du programme qui allait devenir Eurofighter… Revoyez la genèse des programmes EFA/RAFALE …

          • John dit :

            @ Alpha…
            La raison de l’abandon du PA2 est principalement budgétaire !
            La France a payé son ticket d’entrée dans ce projet déjà partiellement développé par les Britanniques pour gagner du temps, et ne pas partir d’une page blanche.
            De plus, en 2010, le Royaume Uni avait accepté de partir sur la réalisation d’un porte-avion incluant une catapulte, une piste oblique, passer du F35B au F35C ! Et je pense que cela n’aurait pas changé si la France s’était engagée à réaliser ce projet.
            Et que la France ait traîné des pieds sur ce projet ne peut être reproché aux Britanniques qui ont accepté (certes en partageant les frais) de modifier leur design, leurs commandes… afin d’inclure la France dans ce projet.
            Pour ce qui est du Rafale / Eurofighter, personne n’a voulu pousser la France dehors. La France avait d’autres attentes (multirôle, naval) vs intercepteur… La peur de dépassement de budget dû à la complexification du projet voulu par la France. De plus, la France (Dassault) voulait être leader sur ce programme, ce qui n’a pas été accepté par les initiateurs du projet…
            Cet exemple n’est peut-être pas le meilleur.
            Mais mon point n’est pas de critiquer la France. Simplement de démontrer que la France l’a aussi fait, et surtout que parfois, il est mieux de sortit d’une coopération lorsque il y a une certitude que le projet commun n’est pas le bon !

    • NRJ dit :

      Il y a d’autres raisons un peu plus techniques. Mais il semble que l’on soit tellement fixé sur le Rafale dans ce blog qu’on ne veut pas le voir.

      Le F-35 est un avion disposant de capacités qui au pire rivalisent (agilité mise à part), au mieux submergent ses concurrents. Cela concerne sa vitesse qui devrait augmenter avec la nouvelle génération de moteur (elle est encore à mach 1,6), sa furtivité qui reste sans conteste supérieure à tous les autres avions, et cela concerne ses systèmes embarqués. Que ce soit son radar AESA, sa liaison des données, ses capacités d’infiltration dans le réseau ennemi, il est probablement le meilleur. Nous en face n’avons que le Rafale 4 à opposer. Et il sera retiré du service d’ici 20 ans là ou le f-35 va connaître des évolutions sur 40 ans.

      A partir de là, parier sur le F-35 est un choix à plus long terme. En face nous n’avons malheureusement que le Scaf à proposer pour le post-2040. Et ce système n’en est encore qu’à une déclaration d’intention. Personne ne sait encore la forme exacte que ce système prendra, ni son coût, ni même si ce système ira à son terme (Pour rappel la France s’est retiré du programme Eurofighter dans les années 1980). Autant de bémols au partenariat « stratégique » que propose la France.

      Après si certains doivent se sentir rassurés, je considère que le Rafale reste une très bonne bête de guerre par sa polyvalence. Et le F-35 s’il est un bon avion en définitive, reste un gâchis d’argent sur le plan technique. Après il faut considérer peut-être son aspect stratégique avec l’industrie militaire européenne… Qu’il veut je pense détruire quelle qu’en soit le prix.

      • Dreyfusée Ariane dit :

        Je conteste : c’est justement parce que des pays comme la Belgique choisiront le Rafale que le SCAF sera plus facilement et vite mis en piste. Sinon, autant tout arrêter tout de suite…

        • NRJ dit :

          Pas forcément. Dassault va se sentir pousser des ailes et vouloir tout récupérer. Ça pourrait être mauvais à long terme qu’une répartition d’égal à égal ou la France aurait le leadership.

          • Posteur dit :

            @NRJ
            .
            Encore à diffamer vos bêtises ?
            .
             » Dassault va se sentir pousser des ailes et vouloir tout récupérer.  »
            .
            Je corrige « Airbus va se sentir pousser des ailes et vouloir tout récupérer. »
            On peut remplacer Airbus par l’Allemagne aussi,les deux commencent par un A et ont les mêmes « intérêts ».
            .
            « Ça pourrait être mauvais à long terme qu’une répartition d’égal à égal ou la France aurait le leadership. »
            .
            Étant donné la réussite du Rafale comparé à un certain Eurofighter vous dites encore une fois n’importe quoi.
            Surtout que pour le Neuron, Dassault a lancer une « coopération européenne » qui a très bien fonctionner et n’a pas « tout pris » car les industriels français sont loin d’êtres des ogres allemands qui détruisent tous et pillent tout sur leurs chemins.
            .
            Mais bien sur on vous entends pas sur ce sujet là, à part pour vos sophisme et provocations de bas étages.

      • nexterience dit :

        Je pense pour ma part que le F35 a une furtivité et des capteurs disruptifs mais des fondamentaux faibles.
        Quel délai de livraison entre un Rafale F4 (ou un F3+ rétrofitable) et un F35 fiable?
        .
        Un système est toujours attaqué par ses points faibles. Or le F35 a de gros points forts et de gros points faibles.
        Les belges n’avaient pas choisi le F-15 plus agressif en AA. Le Rafale est l’équivalent du F16 à son époque : un appareil très fort dans tous les domaines et un jour en réseau avec les futurs SCAF franco-allemands.

        • John dit :

          Je remarque que l’utilisation du terme « disruptif » est très mal compris par les Français…
          « disruptif » ne doit pas être utilisé pour toutes les grandes innovations. Et des pratiques qui ne contiennent pas d’innovation peuvent être disruptives.
          Disruptif signifie « pertubateur », et dans un contexte professionnel / commercial, cela devrait être utilisé pour des technologies ou des pratiques qui vont modifier la marché tel que nous le connaissons. Et en général, c’est utilisé pour des acteurs mineurs d’un marché qui par leur approche le modifient totalement.
          Qques exemples:
          – la blockchain qui a le potentiel de se passer des banques pour des transactions financières, ou qui a aussi le potentiel de ne plus conserver d’argent dans une banquer mais dans un « porte-monnaie virtuel ».
          – Netflix qui n’a « rien inventé » propose un service de streaming qui a complétement changé la manière dont les séries / films sont consommés, et le marché traditionnel en souffre.
          Par contre, il y a des exemples d’innovations qui ne sont pas vraiment disruptives:
          – Uber ne l’est pas… C’est juste une amélioration du service de chauffeur, et au lieu de le réserver par téléphone, vous le réservez via une application…
          – Tesla offre un nouveau type de voiture certes. Mais pour le moment, leurs voitures sont utilisées de la même manière que n’importe quelle autre marque et ne révolutionne pas l’industrie du transport…

      • Lejys dit :

        Le futur moteur ne permettra au F-35 d’aller plus vite. Un avion ce n’est pas comme une voiture, passées certaines vitesses les aspects aérodynamiques prennent le dessus. Le Rafale pousse 15 tonnes, mais va moins vite que le M2000 qui n’atteint pas les 10 tonnes de poussée. Ce moteur doit offrir plus de poussée qui améliorera les performances au décollage, l’accélération et la capacité d’emport. C’est pour l’instant théorique, mais il n’y a pas de raison pour que P&W et L&M n’y arrivent pas, ce ne sont pas des manches. La maintenance est également sensée s’améliorer.
        Vous négligez un paramètre important dans votre analyse, celui des coûts de possession. Pour l’instant, il ne repose que sur des promesses. Mais pour un avion qui n’a toujours pas terminé son développement et dont plusieurs défauts doivent être corrigés. Regardez les 3 autres gros programmes d’avions furtifs : le F-117, le B-2 et le F-22. Leurs côuts de possession les ont plombés. Certes les volumes sont partis pour être bien supérieur, ce qui devrait mathématiquement faire baisser les prix de production. C’est d’ailleurs le concept de ce programme, miser sur les quantités…mais à partir de promesses de performances pas encore toutes démontrées. Et cet avion doit résoudre une équation impossible : 3 versions, et l’objectif des remplacer quasiment tous les autres avions en service. Donc trouver l’équilibre impose des choix impossibles, au détriment de certaines performances. Ces performances de vol, sacrifiées, en sont la démonstration.

  11. mich dit :

    Les relations économiques entre la Belgique et la France ne s’arrête pas à la vente d’une poignée de rafale ,alors ils ont le droit de choisir ce qu’ils veulent , n’en déplaise à certains.Personnellement je pense qu ‘avec leurs budget de defense ils ne peuvent se payer et entretenir ni le F35 , ni le Rafale.

    • wagdoox dit :

      ils font ce qu’ils veulent derrière nous aussi.

    • Bouli dit :

      je pense relativement pareil

      au départ, j’étais plutôt partisan du F16 dernière génération (le VIPER) qui a au moins l’avantage de maintenir une force aérienne avec beaucoup d’avions tout en restant assez bien au goût du jour (c’est encore un excellent avion)

      après, s’il faut acheter un des trois derniers candidats, je les aime tous. En ce moment, je suis plus partisan de l’EF mais je serai OK quel que soit le choix.

      • mich dit :

        Bonjour , je pensai plutôt à l’évolution du gripen ,,mais bon cela dépendra de l’enveloppe du budget defense et si la Belgique veut conserver une armée un tant soit peu équilibrée.

      • Jolindien dit :

        @Bouli (sans rancune dans les commentaires de l’article précédent)
        @Mich
        Avant que les Suédois ne se retirent, j’étais persuadé que le Gripen NG allait l’emporter. Cela paraissait être le meilleur compromis (prix, performances).
        L’obligation d’emporter la bombe nucléaire a tout changé… Et c’est ce « point de détail » qui fait que la Belgique achètera américain. L’adaptation de cette bombe sur l’Ef2000 ne se fera pas, encore moins sur le Rafale.
        Et de ce fait, la Belgique va se retrouver avec une poignée de F-35, pourra en déployer peut-être 2 ou 3 en opérations, et cela gênera automatiquement la disponibilité du faible nombre d’avion restant en métropole. (Et pour le coup le Viper serait beaucoup plus pertinent (en plus d’assurer peut-être mieux la police du ciel que le F-35))
        Et c’est là où la France a eu raison de sortir de l’appel d’offre. Car l’offre ne pouvait être respectée sur le critère de l’emport de l’arme nucléaire. Donc éliminée d’office, sans prendre en considération d’autres critères. L’offre (coup de poker) de participer à la 6ème génération franco-allemande fera-t-elle basculer la décision?
        Après, de toutes manières, tout est et restera politique.

        • mich dit :

          Bonsoir , en ce qui concerne l ’emport de la bombe nucleaire ,je trouve cet argument très spécieux ,car lorsque l’ on connait la complexité de la préparation et donc l ‘entrainement nécessaire à une mission nucleaire ,je ne sais pas si nos voisins y sont bien préparé.

        • Bouli dit :

          en fait, l’emport de la bombe ne se trouvait pas dans le cahier des charges

          par contre, la Belgique s’est engagée en tant que pays de l’OTAN à assurer cette disponibilité (secret de polichinelle)

          si le F16 peut le faire, le F16 V également, donc pour moi ce n’est pas un vrai problème. Si la Belgique le veut, elle peut acheter n’importe quel avion, quitte à avoir quelques F16V en plus pour assurer cette disponibilité

          de toute façon, je doute très sincèrement qu’on fera usage un jour de bombe nucléaire B61 … même si les russes jouent avec le feu en ce moment, ils n’iront pas jusque là

          c’est sans doute l’origine des guerres hybrides d’ailleurs, sans doute théorisées pour empêcher l’usage des bombes A

        • Bouli dit :

          et sans rancune aussi, naturellement, et au plaisir de discuter

          il n’y a que les trolls russes avec lesquels j’ai difficile mais je ne pense pas que vous en soyez un 😉

  12. loafk6 dit :

    si on ajoute l’absence d’image du départ de la 8 de Cazaux..ça sent pas très bon pour le Rafale et le reste.

  13. Gremlins dit :

    C’est fou comme le choix de cette avion peut faire basculer l’avenir obscur de l’UE actuelle.

    • FredericA dit :

      Euh.. Nos amis Belges volent sur des appareils américains depuis des dizaines d’années… Tout comme la plupart des pays européens (dont la France).

  14. Sonata dit :

    Ça ne va rien changer: la consigne du chef du parti de ce monsieur, Bart de Wever, patron de la NVA, a déjà dit que sélectionner le Rafale serait un scandale vu l’illégalité de l’offre. Or, d’une part c’est le vrai patron du pays, et non le premier ministre en titre. Et d’autre part le remplaçant de Vandeput sera un autre ministre NVA. Donc… oubliez le Rafale. Dassault aurait dû remettre une offre, il aurait eu ses chances.

    • Leum dit :

      Dassault n’aurait pas eu plus de chance.

      Le NVA est corrompu par Washington pour prendre du F-35 et nuire à l’Europe de la Défense.

      • Dreyfusée Ariane dit :

        Inutile de parler des corrompus, il y a trop à dire….
        Parlons plutôt de ceux qui ne le sont pas…

    • Alpha dit :

      @Sonata
      « Dassault aurait dû remettre une offre, il aurait eu ses chances. »
      Non… Et c’est bien pour çà que Dassault -tout comme Boeing…- n’ont pas souhaité
      participer à cet appel d’offre biaisé…
      Quant à l’offre française, elle est parfaitement légale, quoi qu’en dise De Wever, ce sujet est désormais admis depuis belle lurette…
      La phrase de l’article ci dessus : « En effet, en 2013, a récemment affirmé l’hebdomadaire flamand Knack, la Belgique aurait pris l’engagement auprès de l’Otan de se doter d’avions de combat ayant une capacité de « des défenses anti-aériennes ennemies », ce qui place le F-35A – furtif – en pole position » l’atteste en partie… 😉
      Depuis 2013, hein… L’offre globale française aura eu le mérite de semer le doute et de retarder l’échéance, nos « amis » belges pourront peut être bénéficier d’un tarif attractif sur le prix unitaire de « la Dinde », mais il ne fait aucun doute qu’à terme, ils s’en mordront les doigts.

      • John dit :

        Avec le Rafale, c’est une solution sur le court terme.
        En effet, il est à mi-vie, et le standard F4 sera soit le dernier, ou l’avant dernier.
        Pour le F35, il est sûr que l’avion évoluera jusqu’en 2070… Le timing pour le remplacement des avions français et belges ne sont pas les mêmes, et forcément, cela réduit les chances des Français ! La Belgique n’a pas les moyens de changer d’avion dans 20 ans lorsque le SCAF sortira. et dans 50 ans, il y a fort à parier que le Rafale sera l’équivalent d’un mirage F1 aujourd’hui… Un très bon avion, mais avec des technologies d’un autre temps, et inférieur à ses concurrents !

        • Vince dit :

          Tant que les systèmes et capteurs de la cellule sont régulièrement mis à jour, l’avion reste compétitif pourvu que la cellule est saine.
          .
          Cf l’Inde avec ses Mig-21.

          • John dit :

            Vous avez raison.
            Mais la France retirera ses Rafales du service avant la Belgique (très certainement)!
            En général, la dernière mise-à-jour a lieu une 10-15 d’années avant le retrait du service (bien sûr il y a des exemples où c’est seulement quelques années avant le retrait du service).
            Mais les chances que la Belgique retirent le Rafale du service avant la France sont très élevées, et le risque qu’ils n’aient pas les moyens de développer une mise à jour est fort probable. Avec le F35, la situation est probablement plus favorable.

        • Alpha dit :

          @John
          Vous avez peut être raison sur la question du court terme. Mais si tel est le cas, pourquoi se lancer dans un appel d’offre biaisé ? La Belgique aurait du prendre ses responsabilités et acquérir des F-35 de « gré à gré » auprès des USA.
          Ensuite la question des contreparties : Avec le F-35, à court terme, la Belgique ne gagnera RIEN !… Avec le Rafale, elle entrerait de plein pied dans le programme SCAF et son industrie en tirerait un bénéfice non négligeable…
          « Pour le F35, il est sûr que l’avion évoluera jusqu’en 2070…  »
          Rien n’est moins sur, au contraire… Déjà, faudrait qu’il atteigne la capacité opérationnelle pleine (2020 ? 2021 ?…) et quand on voit les projets pour « suppléer » le F-35, tel que le F-15XX, et qu’un programme de 6ème Gén. doit être lancé pour 2035, on est en droit de s’interroger ! Et certains pays pourraient se retrouver « cocufiés », tel que cela s’est passé avec l’ancêtre F-104 : Retrait des USA en 1969 quand les pays européens clients se le fadaient jusqu’au début des années 2000 !!!

          • John dit :

            Le SCAF à priori ne concerne pas la Belgique! 2035, c’est 10-12 ans après la mise en service espérée de l’avion à commander…
            A moins que le SCAF soit un système complémentaire au Rafale et relativement peu cher, il n’intéressera pas la Belgique !
            Et je ne pense pas que l’appel d’offre est totalement biaisé.
            Rien n’empêche à Dassault / Partenaires de l’Eurofighter de mettre en place un calendrier des mises à jour dans le contrat par exemple !
            Mais ça ne me choque pas que lors d’un appel d’offre, un produit a plus de chances que les autres ! Le but d’un appel d’offre n’est pas de donner des chances équivalentes à tous, le but est de sélectionner le produit qui correspond le mieux aux besoins définis! Rien n’empêche Dassault de proposer des modifications pour adapter le Rafale aux besoins belges (et évidemment l’inclure dans le prix). Rien n’empêchait Boeing par exemple de proposer le Silent Hornets qui n’est qu’un concept actuellement.
            Pour ce qui est des offset… 20 milliards d’euros sur 20 ans pour un budget de 3.6 milliards d’euros pour l’achat d’avions de combat? Je peine à y croire personnellement ! Et le problème de ces offsets, c’est qu’il est presque impossible de faire quoi que ce soit en cas de non respect!
            De plus, avec de tels offsets, la Suisse, la Finlande vont devenir gourmandes ! Cela me semble être un jeu dangereux !

          • Alpha dit :

            @John
             » Le SCAF à priori ne concerne pas la Belgique!  »
            Ah bon ? Vous êtes sur ? … 🙂
            Non parce que justement, l’achat de Rafale par la Belgique est la condition pour faire entrer son industrie de plein pied dans le programme franco-allemand SCAF !!!
            « Pour ce qui est des offset… 20 milliards d’euros sur 20 ans pour un budget de 3.6 milliards d’euros pour l’achat d’avions de combat? Je peine à y croire personnellement ! »
            Ça, c’est votre problème ! Je pense que des économistes et autres experts qualifiés ont du se pencher sur le sujet pour avancer cette somme, non ?… 😉

          • John dit :

            @ Alpha,
            Si je dis que le SCAF ne concerne pas la Belgique, c’est parce qu’il va arriver 15-20 ans après la mise en service du remplaçant au Rafale… Et je pense pas que la Belgique aura les moyens de financer le projet, et surtout d’acheter le moindre système…
            D’autant plus que le remplaçant au F16 n’aura que 15-20 ans dans les pattes.
            .
            Et pour les Offsets, je me base sur le passé pour le dire…
            En 2008, un rapport du « Contrôle fédéral des finances » (en Suisse) a évalué les offset concernant 28 achats de matériel militaire entre 95 et 2005. Malgré des compensations contractuelles annoncées à 100%, elles ont été estimées en 2008 à 40%. Et pour le F/A 18, ces compensations sont estimées à 40% au lieu des 100% aussi. Et dans la méthode utilisée pour l’évaluation, elle prend en compte aussi les multiplicateurs, les offsets indirects… Donc oui, quand je vois que ça excède très largement la valeur du contrat, j’ai de forts doutes !

    • Vince dit :

      Dassault aurait dû remettre une offre, il aurait eu ses chances.
      .
      Comme Boeing ? Redescendez sur terre.

    • chill dit :

      sur cinq participants, 3 se retirent de  » l’appel d’offre  » et cela ne vous interroge même pas ?

  15. Le Coq wallon dit :

    La décision d’acheter le F-35 aurait déjà été prise selon la chaîne d’information publique belge .
    –  » Remplacement des F-16: le gouvernement pressé par les délais » sur le site rtbf.be .

  16. Eowya dit :

    la Belgique aurait pris l’engagement auprès de l’Otan de se doter d’avions de combat ayant une capacité de « des défenses anti-aériennes ennemies »

    Outre que cette phrase ne veut rien dire… ça exclu d’emblé le F-35 alors, cette passoire volante est certainement plus vulnérable a la DCA adverse qu’un Rafale !

    • John dit :

      C’est que la phrase a été mal retranscrite…
      « Capacité de SUPPRESSION des défenses anti-aériennes ennemies »…
      Ce qui me fait doucement sourire, c’est que les capacités du F35 sont critiquées par son incapacité à faire face à la DCA et au dogfight…
      Déjà, il y a eu combien d’avions descendus par la DCA et par Dogfight dans les 20 dernières années? Et combien par missiles sol-air / air-air? De plus, les canons de DCA ne sont-ils pas en train d’être automatisés?
      La Belgique commande un avion qui entrera en service dès 2023 jusqu’à 2063 au plus tôt.
      Le Rafale ne sera plus modernisé les 20 dernières années car la France aura remplacé une partie de sa flotte par le SCAF. Le timing ici est important, et la Belgique n’a pas les moyens d’acheter le Rafale, pour le remplacer ou le combiner au SCAF d’ici 20 ans. Donc choisir un avion qui sera modernisé tout au long de sa période opérationnelle est une assurance intéressante pour l’armée belge !

      • Blondin dit :

        si on a pas vu d’avions descendus par de la DCA et qu’on a pas non plus vu de dogfight, on a pas vraiment eu besoin d’avions furtifs… ce type de raisonnement peut vite avoir ses limites !

      • nexterience dit :

        Modernisé 40 ans, le F35, ou abandonné au plus vite par les USA? A quel prix pour un continent concurrent?
        Permettez-moi de douter!

        • John dit :

          Effectivement, il est possible d’en douter !
          Il y a 5 ans, j’aurais pensé pareil… Mais aujourd’hui, le projet est « too big to fail ». Combien de temps pour lancer un nouveau projet pour chacune des composantes des forces armées?
          La seule chose que je vois comme étant possible, c’est une réduction du nombre de F35 par la plupart des pays, dont les USA.
          Et les USA qui remplaceront le F15 par un nouvel appareil (ou la dernière version du F15) en nombre plus important. Mais même dans ce cas, le F35 n’était jamais prévu pour le remplacement du F15…
          Les USA sont dans une situation très différentes des armées européennes ! Ils ont une flotte de taille très importante, et ils y a tout les 20-25 ans un nouveau chasseur qui entre en service. Donc ils peuvent se permettre de garder un avion « moins réussi » (on verra par la suite ses performances réelles). Mais il n’empêche que cet avion sera l’avion le plus important en nombre des forces américaines, et qu’il sera régulièrement modernisé. Et il est possible qu’une nouvelle version sorte comme ça a été le cas pour le Super Hornets d’ici 25 ans…

        • John dit :

          Il n’empêche qu’il y a déjà plus de F35 en vol que de Rafales, et qu’il y aura plus de F35 en dehors des USA que de Rafales jamais produits. Donc les chances que ces autres pays modernisent cet avion, comme Israël par exemple qui est excellent dans ce domaine est très élevé, et plus que pour le Rafale…
          Je veux bien que certains pensent que c’est un mauvais avion, et chacun ses arguments, mais penser que cet avion sera bientôt remplacé c’est un peu de la mauvaise foi… Aujourd’hui les moyens ne sont plus les mêmes que par le passé, et les USA ne pourront pas changer d’avion aussi facilement…
          Le Rafale est à mi-vie, et c’est difficile de commander un avion à mi-vie lorsque la flotte est composée d’un unique appareil. Il faut pas oublier cette partie là, la France aura le Rafale comme fer de lance de sa flotte jusqu’en 2040. Ensuite, le SCAF devrait être pleinement opérationnel.
          La Belgique de son côté devra utiliser le Rafale jusqu’en 2063 officiellement, et probablement 2070 dans la réalité… Ces situations ne sont pas comparables !
          Et la Suisse par exemple avait l’opportunité d’avoir une flotte composée de deux appareils lorsqu’elle a commandé le Gripen qui a été refusé par la population. Cette double flotte permet des transition vers des avions plus modernes plus régulièrement et cela permet donc d’être un peu moins sévère sur le choix de l’avion. Avec 2 flottes par exemple, la Belgique attendrait 20 ans avant de commander le F35, et se contenterait d’un avion de génération 4++. Mais comme cet avion est là pour plus de 40 ans, le problème est complexe !

      • nexterience dit :

        En 39, ça faisait 20ans qu’il n’y avait pas eu de combats de chars! Il était donc inutile?
        .
        Si une cellule furtive importe tant pour l’évolutif, pourquoi les belges ont sélectionné aussi le F18 et l’EF2000?
        .
        https://www.rtbf.be/info/belgique/dossier/gouvernement-michel/detail_avions-de-chasse-de-l-armee-belge-un-renouvellement-controverse-qui-va-couter-cher?id=9422066

        • John dit :

          Les Belges n’ont pas sélectionné l’Eurofighter, le F18 et le F35. La Belgique émet un appel d’offre auquel différents constructeurs peuvent répondre !
          Dassault était initialement intéressé, Saab et Boeing aussi, et ces 3 constructeurs se sont retirés de l’appel d’offre car ils considèrent que leur avion ne répond pas suffisamment aux demandes belges et qu’il ne sert à rien de faire une offre.
          Mais n’inversez pas la situation !
          .
          Et pour le char… Vous confondez différentes choses… Vous parlez de l’arme et moi je parle de manière de se battre… Les technologies ont modifié la manière de se battre !
          L’idée du F35 est d’abattre avant d’être vu. Si les membres des forces armées belges considèrent que c’est le futur, c’est leur choix d’acheter cet avion…
          Et si l’idée du furtif paraît si ridicule… Pourquoi les Français s’y sont mis depuis un moment avec leurs frégates?

          • Alpha dit :

            @John
            « ces 3 constructeurs se sont retirés de l’appel d’offre car ils considèrent que leur avion ne répond pas suffisamment aux demandes belges et qu’il ne sert à rien de faire une offre.
            Mais n’inversez pas la situation ! »
            Mais c’est vous qui inversez la situation !!!
            Revoyez les déclarations des PDG de Boeing et Dassault, qui sont édifiantes !
            Vous frisez la malhonnêteté…

          • John dit :

            @ Alpha
            Saab s’est retiré de l’appel d’offre à cause des exigences belges concernant la politique étrangère du pays fournisseur qui ne fonctionne pas avec la neutralité suédoise ! La demande est « un soutien opérationnel étendu »…
            Donc du côté de Saab, le retrait ne correspond pas à l’avion en tant que tel.
            .
            Concernant le RFGP (request for government proposal), je serais curieux de voir le document, et le problème est qu’aujourd’hui, on n’entend que les déclarations des différents partenaires…
            Les facteurs pris en compte dans le RFP, la capacité nucléaire ne compte que pour 0.8% dans l’appel d’offre, alors que c’était l’élément sur lequel la Belgique aurait pu aisément favoriser le F35.
            .
            Alors que le ministre soit écarté de toute décision me semble être une nécessité, car les soupçons de biais favorables au F35 sont trop gros pour ne pas être pris en compte !
            Mais sur le contenu de l’appel d’offre, je n’ai jamais vu quoi que ce soit de concret justifiant la plainte de Dassault et de Boeing… Mais si vous avez des éléments à partager, je suis très intéressé de les voir.

    • NRJ dit :

      Faut pas être de mauvaise foi non plus. Le F-35 est supérieur en furtivité, a vraisemblablement une meilleure liaison des données pour la communication entre les avions, et dispose à ma connaissance d’un radar AESA plus performant. Autant de capacités optimisées pour la lutte AA. Par ailleurs il disposerait de la capacité de s’infiltrer dans les systèmes antiaériens ennemis avec le système Suter. Rien de tel pour le Rafale que je sache (en tout cas, ça ne s’est jamais matérialisé en opération).

  17. EchoDelta dit :

    Sera-t-il embauché chez LM comme consultant lobbyiste auprès du gouvernement belge et de la commission européenne ou d’autres état européens ?
    C’est toute la question…

  18. Bonjour ,
    Jamais l’ont verra avion de combat Français à l’avenir dans une arme Européenne .
    Cela s’appelle la défense Européenne … ou plutôt l’arlesienne … pour le reste , vive l’Europe … le temps nous fera vérifier les choses …. Mr Vandeput ou pas … pas de rafale en Belgique et ailleurs en Europe ..
    L’espoir fait vivre ….
    À très bientôt
    William Alexander .

    • FredericA dit :

      « Jamais l’ont verra avion de combat Français à l’avenir dans une arme Européenne . Cela s’appelle la défense Européenne »
      .
      Mais pourquoi une défense EUROPÉENNE devrait-elle obligatoirement acheter du matériel FRANCO-FRANÇAIS ?!

      • Alpha dit :

        Justement, personne en Europe ne se risquera à acheter un avion de combat français de peur de voir la France prendre un ascendant dans ce domaine si stratégique… Et justement parce que la France est la seule à avoir les capacités de concevoir un appareil de combat de A à Z…
        Mais ce qui est vrai pour la France, l’est aussi pour l’Allemagne ou autres… Histoire de jalousies intra-européennes et de rancœurs anciennes…
        Alors on préfère des avions US…
        Mais l’histoire des avions de combat n’est pas la seule. Quel pays européens voudrait se voir sous la protection nucléaire française ? Ce n’est pas faute, pourtant, d’avoir proposée cette option à plusieurs reprises dans le passé, notamment aux allemands…
        Alors ces derniers préfèrent la bombe US…

        • Géo dit :

          @ Alpha
          Nos voisins européens sont de facto sous la protection nucléaire française, qu’ils le veuillent ou non.
          Parce que l’invasion militaire de l’un d’eux mettrait en cause la survie de la France, nous serions dans l’obligation de tirer nucléaire.
          Et même si une telle réaction de notre part n’est pas certaine, elle est plausible et c’est suffisant pour que ce soit dissuasif.

  19. Vlad dit :

    Bonne chance à la commune qui l’a élu, il roule sur l’or avec l’argent du contribuable ce mec à vouloir acheter des « iPhones » volants…

  20. Meiji dit :

    Ce qui est dommage dans toutes ces pressions que subit la Belgique, de la part de la France, du Royaume Uni et surtout des US, c’est que l’avion le plus fiable et économiquement valable pour des missions de police du ciel et d’engagement international était le Gripen.
    Court circuité dès le départ car il ne peut pas larguer une vieille B61 chez les Russes … c’est risible.
    Déjà ça n’arrivera jamais, et même si ça le devait ça ne pourrait pas arriver, et encore moins par un pays comme la Belgique.
    Le choix logique serait le F35 comme le voisin Néerlandais, mais pour défendre l’espace aérien Belge il y a bien mieux.

    • Bouli dit :

      ce n’est pas la raison de l’abandon du Gripen, d’autant plus que la B61 n’était pas dans le cahier des charges

      à noter que si une B61 est un jour larguée par un avion belge, ce ne sera pas sur ordre de la Belgique mais de l’OTAN …

      l’abandon du Gripen s’est fait parce que la Belgique demandait un partenariat élargit (un peu ce que propose la France) et que cela violait apparemment la politique de neutralité suédoise

      • Alpha dit :

        @Bouli
        « …la B61 n’était pas dans le cahier des charges »
        Arrêtez avec ça, vous allez passer pour un malhonnête !… On a traité cette question des dizaines de fois !!!… Il est acquis que cette condition était dans le cahier des charges, pour un pourcentage infime, mais ça y était ! La formulation retenue dans la RfGP faisait passer cette question nucléaire à l’arrière-plan, mais elle était bien présente !
        Le PDG de Dassault avait d’ailleurs dénoncé cet état de fait à l’époque…
        Un exemple parmi tant d’autres…
        http://www.opex360.com/2018/03/29/belgique-f-16-nouveau-document-suggere-choix-f-35-aurait-ete-arrete-2015/

        • Bouli dit :

          je l’ai lu le RFGP, il est public et ce n’est PAS dedans

          lisez le et sortez moi la phrase qui rend la B61 indispensable et je changerai d’avis car je peux me tromper

    • Dreyfusée Ariane dit :

      Le Gripen sur étagère serait le bon choix

  21. Sgt morales dit :

    On est dans le manichéisme le plus outrancier :les gentils sont prorafales ,les méchants pro F35.

    • chill dit :

      pas tout à fait, un appel d’offre honnête aurait contenté tout le monde mais lorsque trois candidats sur cinq s’ en retirent , on ne peut plus parler de hasard, mais de magouille d’ou l’ire de certains contributeurs , totalement justifiée selon moi et ce mauvais théâtre a pour scène le cœur de l’UE, moche .

  22. DVA dit :

    lol…le gouvernement risque déjà de devoir revoir sa copie par rapport au budget proposé pour 2019…face à l’UE…et donc , pour moi ni,ni, ni de tout ça…après tout pour que faire ? Défendre du job, job, job payé 2 bols de riz , sans pension ni sécurité sociale ? !!!!

  23. werf dit :

    Cela ne changera rien du tout, ils sont tous ficelés par les américains comme des canards prêts à rôtir.

  24. Bonjour ,
    Vive l’Europe de la défense … aucun rafale dans les armées Européennes…. Cette Europe de la défense , c’est l’arlesienne …
    Soyons réalistes …. Chacun pour sa paroisse …. les nations Européennes collaboreront dans plus …. faisons notre route et progressons dans l’équipement de nos armées …. puis si des projets il y avait nous verrons bien …. Ne comptons que sur nous même …. les grandes nations Européennes ne sont pas appréciées par les autres nations Européennes … Les Belges , les Pays-Bas , et autres ne veulent surtout pas entendre parler des rafales et encore moins de la FRANCE …. Mr Vandeput dans une conférence de presse debut du mois d’août avait été très clair …
    D’ailleurs , ces déclarations avait suscité la gêne du premier ministre Belge Charles
    MICHEL …. Le néerlandophone n’apprécient pas les Francophones … et sont plus tournés vers les Pays Bas … même chose pour les pays nordiques ….
    Oui nous faisons partie de l’OTAN … mais à part ça rien d’autres ….
    Cela s’appelle la réal politique …. Ils sont tous tournés vers les Américains ….
    Aucunes chances pour nos rafales en Europe … le reste n’est que littérature …
    Les crédules et naïfs peuvent y croire …
    Mais je pense que notre meilleur allies est le temps qui nous fera vérifier tout ça ….
    Bonne journée .
    A très bientôt .
    WILLIAM ALEXANDER.

    • Posteur dit :

      Pourquoi mettez-vous des points partout ?

      • Bonjour ,
        Mr posteur , POURQUOI des points partout ? … tout simplement pour laisser vous laisser éventuellement de quoi commenter …. Encore des points … Ces petits point ont suscités chez vous une voir de interrogations , c’est un début … réflexions et autres commentaires et analyses .
        Concernant les rafales ce sera et c’est le proche et Moyen-Orient , voir l’Inde voir d’autres nations , mais pas sur le continent Européen .
        Petites collaborations ou projets qui verrons le jours ou pas , mais rien d’exaltan …. Nous avons , des alliances , mais pas d’amis , cela s’appelle la réal politique …. Les alliances , les pactes sont faits pour se faire comme pour se défaire , simplement avec certains cela dure maintenant près d’un siècle .
        Mais c’est on jamais …. Nous sommes en guerre économique permanente et en économie , il n’y a pas d’amis …. mais uniquement des partenaires ….
        Sans se couper du monde bien sur il nous faut nous occuper de nous , de nos
        armées car qui le fera à notre place ?…
        Arrêtons de rêver la défense Européenne est morte avant même d’avoir existé .
        À très bientôt .
        WILLIAM ALEXANDER.

        • mich dit :

          Bonsoir ,la defense européenne est morte avant même d’avoir existé vous dites ,c ‘est une évidence pour une structure de commandement,vu qu’il n’y a pas de structure politique derrière.Si vous parlez des relations entre pays alors elle n ‘a jamais cesser d ‘être forte ,vous semblez ne pas voir que pour la defense comme en économie ,c’est bien de nos voisins dont nous sommes les plus proche,sans nécessairement être les plus grands amis de la planète , ce ne sont pas avec les autres blocs du monde que nous nous entrainons en permanence (et il n ‘y a pas toujours les forces US). De même si vous parler de la conception d’armement ,nous sommes aussi beaucoup plus proche de nos voisins que tout autres sur ce globe et nous partageons aussi le même défaut ,pas assez d ‘ investissement depuis l ‘après guerre ,ce qui entraine ces dépendances vis a vis des USA.Maintenant ,les hausses de budget en France et en Allemagne semble bien réel ,il est un peu tôt pour juger ,on verra bien dans quelques années ce qu’il en adviendra et si c ‘est encore un coup d ‘épée dans l ‘eau pour retrouver une autonomie un peu plus solide de notre continent .De simple partenariat au gout du jour ne suffiront pas face aux autres blocs de se monde,car il a bien changé ce monde ,mais on peut toujours se bercer de rêve de puissance retrouver ou fantasmer selon les époques (au passage joli série de doc sur la guerre de 30 ans en ce moment sur arte ,maintenant on a un peu changer d’échelle).

    • Jules dit :

      Quel rappeur ce William …….

  25. helaine jean pierre dit :

    Le feuilleton belge continue …. tant d’atermoiements pour finalement acheter des f16 ! Ce doit être une histoire belge .

  26. Vivien dit :

    Ok très bien le choix du f35 mais ils ont prévu quoi pour l’escorter dans le ciel car il me semble que le f35 n’a rien prouver en supériorité aérienne.

  27. Maxime dit :

    Vandeput…vandeput….vandeput…
    Van de veut dire fils de….
    Faut se méfier parfois.