Trident Juncture 2018 : 3.000 militaires français seront mobilisés pour le plus important exercice de l’Otan depuis la Guerre Froide

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

53 contributions

  1. Dimitri dit :

    L’OTAN est une alliance purement defensive et l’armée russe a une vocation aussi defensive d’après leurs dire, alors pourquoi nous faisons nous du soucis, la vie est belle !
    Il faut savoir également que l’armée a affrété un navire de Corsica Linea (ex SNCM) en plus du Dixmude. Il doit embarquer à La Rochelle les éléments du contingent français.

    • Hermes dit :

      N’oubliez pas cet adage:
      « La meilleure défense c’est l’attaque »
      .
      Maintenant, méditons dessus…

      • John dit :

        Pour commencer, il faudrait savoir qui attaquer et pourquoi…
        Et si vous pensez à la Russie, je vous souhaite d’avoir une solution pour résister à la pluie de bombes qui tombera sur l’Europe et les USA…
        Cet adage aujourd’hui ne veut plus rien dire… La meilleure défense contre une puissance atomique c’est de fortes relations commerciales !

  2. Polymères dit :

    Le « problème » de cette opération, c’est qu’elle doit simuler l’intervention de la QRF, mais que son déploiement se fait déjà depuis 2 mois. Le déploiement d’une QRF se faisant sur des moyens positionnés à proximité, alors que l’idéal serait qu’on décide presque sans préavis, de déclencher toutes les unités d’alertes (air-terre-mer) en leur disant d’aller dans X pays (ou on aura mis à disposition des terrains de manoeuvres) dans les temps prévus dont la brigade de 5000 hommes qui doit intervenir en 2-3 jours.
    Sinon, est-ce que les turcs seront présents?

    • Alain d dit :

      Excellente remarque, je me faisais la même il y a quelques jours…….
      Ce n’est pas de la réaction, mais de la préparation !
      Si demain cette force devait intervenir simultanément sur 2 points de cette planète sans scénario et organisation prévus bien en amont, qu’en serait-il ?

      Sauf erreur :
      VHRJTF (Very High Readiness Joint Task Force), force de 5000 hommes, projetable sur objectif entre 2 et 5 jours, avec des éléments de tête projetés en 2 ou 3 jours.
      NRF (NATO Response Force), décidée en 2002, théoriquement de 25 000 hommes, mais elle ne comptait même pas 15 000 hommes en mars 2014. Ne devrait-elle pas compter maintenant 40 000 hommes, dont ceux de la VHRJTF ?

      Là 45000 hommes sont annoncés.
      Ai-je bien compris?
      Est-ce 40000 + 5000, soit 45000?
      Ou 40000 dont 5000?
      Comprend pas !
      Ou les 5000 c’est la logistique pour amener les 40000?

      • aleksandar dit :

        Si vous aviez un peu de culture militaire vous sauriez que le rapport soutien/combattant dans une armée moderne est de 7 ou 8 pour 1.
        Et même 9/1 dans l’armée US.
        Donc 5000 au front et 40 000 pour le soutien.

    • Frédéric dit :

      En effet, ce type d’exercice programmé des mois voir des années à l’avance sont ils réellement crédible ?

  3. farsight dit :

    cette phrase : Ils vont voir que nous sommes très bons dans ce que nous faisons, et cela aura un effet dissuasif sur tout pays qui pourrait vouloir franchir ces frontières, mais notamment pour un pays en particulier

    Si c’est pas de la provocation, qu’est que c’est ? Je n’ai rien contre l’exercice en lui même , mais se que dit l’amiral foggo est de la provocation .

    • Hermes dit :

      Tout le monde sait qui est visé de toutes façons..
      .
      D’un certains côté c’est pas plus mal qu’il n’y ait pas de langue de bois.

    • Carin dit :

      À farsight
      Envers qui, votre provoc?

    • Goulag dit :

      Eh mon grand, les exercices Zapad tu crois que c’est quoi ? Une kermesse pour les nostalgiques de l’URSS ?
      Après l’invasion de la Géorgie et de l’Ukraine, l’OTAN veut simplement s’assurer qu’il n’y ait pas d’autres tentatives d’envahissement par le voisin russe et sa bougeotte frénétique.

  4. lol dit :

    Les Russes ont fait des manœuvres dans leurs territoires, les salops! Il faut leurs répondre en faisant des manœuvres près de la frontière Russes. Voilà le raisonnement de l’OTAN et de la majorité de Monsieur de ce forum.

    • Alain d dit :

      L’OTAN fait des exercices sur ses territoires et les territoires de ses alliés.
      > quelques blessés et courbatures.
      La Russie mène des opérations militaires contre ses ex-alliés (Ukraine, Géorgie), en ne respectant le droit international qu’elle a signé, ainsi que les accords bilatéraux qu’elle a signé, et se permet de déplacer unilatéralement des frontières.
      > des milliers de mort, civils et militaires.

      Juste un petit delta dans les nuances ?

    • Thinker dit :

      Cette année le scénario des exercices russes-chinois était sensé se dérouler dans un monde post-guerre atomique… une semaine après la fin de l’évènement, les Russe ont envoyé sans préavis 6 bombardiers stratégiques foncer sur le Royaume-Uni et simuler sa vitrification ! Bien loin des frontières russes. Lol quoi.

      Les exercices de l’alliance se déroule sur les territoires de l’alliance et puis c’est tout. On verra si à la fin de l’exercice des bombardiers US foncent vers Moscou pour une petite visite de courtoisie.

    • Hermes dit :

      correction:
      Répondre en faisant des manœuvres >>dans<< les pays les plus menacé par les manœuvres Russe. (Qui se trouvent près de la frontière Russe… Je vous laisse méditer sur la relation de cause à effet).
      .
      Une preuve supplémentaire que le choix des mots est très important, car là où en tant que troll de St Petersbourg vous vous efforcez de faire passer l'OTAN pour les méchants, en changeant quelques mots (qui représente un peu plus la réalité) et bien on se rend compte un peu mieux de la situation…
      .
      Parce que oui, Faire des manœuvres dans le Nevada ou en France, figurez vous que ça ne forge pas vraiment a un conflit en Europe de l'est… Sisi je vous l'assure, ouvrez une carte un jour et vous vous rendrez compte de la différence…

    • Léonard V dit :

      La Norvège, près de la frontière russe? Et la Norvège ce n’est pas « dans leurs territoires » (de l’OTAN) comme vous dites? On peut donc répondre que c’est exactement comparable à ce que fait la Russie.

      • Goulag dit :

        Ben ils font l’exercice en Norvège car c’est un pays membre de l’OTAN et qu’il fait régulièrement l’objet d’intimidations de la part des russes (patrouilles de sous-marins à proximité, manœuvres terrestres près de la frontière russo-norvégienne, piratage informatique, campagnes de désinformation dans la presse scandinave…). Que ne comprenez vous pas ?

        • Lucien Cerise dit :

          « patrouilles de sous-marins à proximité, manœuvres terrestres près de la frontière russo-norvégienne, »
          – Travail normal de surveillance des frontières.

          « piratage informatique, campagnes de désinformation dans la presse scandinave »
          – Des sources ?

          • Meiji dit :

            Les Norvégiens envoient-ils des bombardiers aux frontières Russes?
            Des sous marins?
            Des Chasseurs?
            C’est ce que font les Russes régulièrement, ils frôlent les frontières Norvégiennes, vont titiller les Anglais et terminent en général près des côtes Françaises.
            Ce n’est pas un bonjour amical, c’est de la provocation. Manquerait plus que la Russie s’indigne de manoeuvres de l’OTAN contre le seul pays qui provoque les Européens constamment.

    • Carin dit :

      À lol
      Comme vous le soulignez vous-même « les russes ont fait des exercices dans leur territoire »
      Je voudrais vous faire remarquer que l’OTAN s’exerce sur le territoire OTAN! Ou un territoire où il est invité …

    • MD dit :

      Mais les Russes ont aussi des petits hommes verts qui viennent en vacances faire des manœuvres dans d’autres pays que leur .
      Alors que diraient-ils si des Martiens surgissaient tout à coup en Carélie, en Ingoutchie ou en Tchèchénie par exemple ? À coup sûr, ils trouveraient çà très vilain et très déloyal.

    • edouard dit :

      C’est vrai qu’en faisant ces exercices au Brésil ou en Australie, ça serait beaucoup plus réaliste.

  5. Barfly dit :

    C’est la valse des exercices.

  6. Curieux dit :

    @farsight
    Le fait est que la Russie a attaqué directement l’Ukraine pour s’enpparer de la Crimée et par indirectement, par proxi, pour s’emparer du Donbass.
    Il est nécessaire de dissuader la Russie d’aller plus loin en attaquant les pays baltes, la Finlande ou les iles de la mer baltique.
    Quand un accord sera trouvé en Ukraine, la ttension retombera probablement. En attendant personne n’a envie de voir un nouveau Dombass sur son sol et donc oui, on cherche à s’assurer que la Russie comprenne qu’une autre opération de ce type ne sera pas possible.

    • Carin dit :

      À curieux
      Tout dépend de ce que nous sommes capables de répondre…
      imaginez que Poutine décide d’envoyer quelques milliers de touristes dans un des pays baltes. Quelle sera la réponse de l’europe?
      Si c’est une réponse de type dombass ou on palabres encore alors que les fameux touristes s’implantent, ( avec armes et bagages),cela ne le stoppera pas.
      Si la réponse est que quelques GTIA européens se rendent sur place et raccompagnent les touristes russes jusqu’a leur frontière en leur ayant saisi leurs divers matériels de tourisme, alors nous ne seront plus jamais emmerdés par Poutine, parce que nous créeront chez lui ( parmis le peuple russe) une très grosse déception qui se retournerait contre lui et c’est son propre électorat qui se débarrasserait de lui. Nous pourrions alors entamer de vraies discutions avec les russes et qui sait, les faire entrer dans une Europe un peu plus complète… sans oublier de mettre de côté nos amis américains qui ne seraient pas d’accord.

    • Pierre dit :

      Si on pouvait en faire autant pour faire comprendre aux US avec leurs 800 bases à l’étranger que d’aller en Irak en Afghanistan, en Syrie etc, çà a un brin destabiliser le monde entier, peut être que çà donnerait un argument pour aller discuter avec les russes du donbass et de leurs 12 bases à l’étranger. Non?

    • Lucien Cerise dit :

      « Le fait est que la Russie a attaqué directement l’Ukraine pour s’enpparer de la Crimée et par indirectement, par proxi, pour s’emparer du Donbass. »
      – Quelles attaques directes de l’Ukraine ? Il faut des faits. Le Donbass n’est pas en Russie et la Crimée a quitté l’Ukraine car elle désapprouvait l’EuroMaïdan. Sans quoi, la Crimée serait toujours en Ukraine.

  7. Lechavenois dit :

    Il me semble qu’il y a une alternative à toutes ces provocations armées réciproques :
    .
    .
    1) Mr Trump applique une politique protectionnisme avec la mise en place de sanction sur différents pays, et bien laissons -le faire ( en même temps, il est difficile de s’opposer aux volonté de l’homme le plus puissant du monde , aussi bizarre soit il …)
    .
    a) Les américains sont ravis ; l’économie tourne à plein régime et le chômage US est au plus bas. Le réchauffement climatique continue et les américains s’empiffrent de McDo dans leurs pickup V8 rutilants ; Le rêve américains !
    .
    b) D’autres pays, par la mise en place de sanction sont impactés directement comme la Chine, Russie, Venezuela, Iran, Turquie etc… Pour certains de ces pays la population est au bord de l’insurrection tant les conditions de vie sont devenues difficile ( l’objectif de l’administration centrale américaine est atteint ).
    .
    c) D’autres pays qui par le jeu de la mondialisation qui on vu leur économies touchées indirectement par toutes ces sanctions : L’Europe, le Maghreb, le Mercosur, le Moyen Orient, voient monter la contestation qui prends divers formes, comme l’exode vers des pays économiquement moins touchés ou l’émergence de pensées populistes…
    .
    .
    2) Laissons les américains et leur leader erratique, pratiquer leur politique économique ; et nous européens, réfléchissons afin de ne pas subir le choc commercial et financier qui se prépare entre la Chine et les USA, en trouvant des solutions alternative pour retrouver de la croissance et par corrélation de l’emploi.
    .
    a) Il faut réfléchir à ne plus subir les politiques des deux  » géants économiques « , afin de redonner un nouveau souffle au projet européen en se détournant de ceux qui nous pénalisent nos entreprises ( américains par leurs sanctions, Moyen orient par leur pétrole, Chine par leurs produit manufacturés).
    .
    b) L’amorce d’une solution pour mettre fin au marasme économique européen qui a suivi le brexit pourrait venir des politique russe !… En effet Poutine aurait proposé à Macron, entre autre , d’imposer l’euro comme 1° monnaie d’échange mondiale ( avec tous les avantages qu’on pourrait en tirer )et cela en réactivant les échanges russo-européens.
    .
    https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/pourquoi-la-russie-veut-utiliser-l-euro-pour-vendre-son-petrole-et-son-gaz-1541242.html
    .
    Cette solution pourrait commencer à nous affranchir du  » roi dollars  » et des politique américaines, et surtout arrêter l’escalade des provocations avec l’armée russe , car à part quelques gros débiles profonds que l’on retrouve hélas dans toutes les populations dans le monde, aucun européen ou russe ne veut se retrouver au milieu d’un conflit nucléaire.

  8. aleksandar dit :

    45 ooo hommes, c’est sur que les russes vont avoir très peur !
    Et encore , ils ne savent pas comment fonctionne l’OTAN vu de l’intérieur, sinon ils seraient morts de rire.
    Quand a voir le popularité de Poutine pour les russes en termes de politique étrangère c’est juste du délire d’occidental. C’est d’abord pour ses réussites en Russie que les russes votent pour lui.

    • Jolindien dit :

      @Aleksandar
      Intéressant. Eclairez moi, quelles réussites en Russie? (et pas qu’à Moscou hein…) Le peuple russe est-il plus riche? Plus heureux ? Plus libre?

      • alexandar dit :

        PIB 1999 : 195 milliards de $
        PIB 2016 : 1283 milliards de $
        PIB/ Personne 1999 : 1320 $
        PIB/ Personne 2016 : 27 800 $
        Réserves de change 1999 : 12.6 milliards $
        Réserves de change 2018 : 456 milliards $
        Inflation 1999 : 36.5%
        Inflation 2017 : 3.7 %
        Dettes 1999 : 78 %PIB
        Dettes 2017 : 12.6 %PIB
        Retraite moyenne 1999 : 499 ru
        Retraite moyenne 2016 : 12 080 ru
        Taux de pauvreté 1999 : 32.1 %
        Taux de pauvreté 2015 : 2.7 %
        Revenus par ménage 1999 : 1522 ru
        Revenus par ménage 2017 : 39 355 ru
        Chômage 1999 : 12.4 %
        Chômage 2015 : 5.1%
        Relisez bien les 4 dernieres stats et comparez avec la France
        Sans compter le baisse de la criminalité, la modernisation des infrastructures, une diminution de la corruption, etc etc.
        La plupart des européens ne peuvent même pas imaginer ce qu’était la Russie en 2000, la pauvreté partout, la prostitution, la mendicité, la criminalité, l’insécurité permanente, les gangs qui rackettaient dans les rues et même dans le métro, des gens qui ne mangeaient qu’un jour sur deux etc
        Il ne vous reste plus qu’a prendre un billet d’avion pour la Russie et a y rester une ou deux semaines, vous verrez , vous parlerez avec les gens, en plus, les russes aiment bien les français, même les jolisindiens.

        • Jolindien dit :

          C’est Jolindien, comme Jo l’Indien, pas Joli indien!
          Heureusement que les chiffres de maintenant sont bien meilleurs que ceux de 1999, la Russie part de très loin, on est d’accord. Vous connaissez mieux le pays que moi, je n’en doute pas non plus. Donc merci d’avoir fait l’effort de me présenter ces chiffres. Vu la taille et les richesses du pays je trouve même qu’il y a un problème : les chiffres ne sont pas assez bons,il y a quelque chose qui cloche non?
          Pour ce qui est de la politique en tant que telle, on est dimanche on en reparlera un autre jour 😉

        • Edouard dit :

          Un pays de cocagne vraiment… reste à comprendre pourquoi les chercheurs russes de mon labo prennent tous la nationalité française…. z’ont rien compris.

    • precision dit :

      Autant je me garderai d’attribuer tous les torts au gouvernement russe, autant « C’est d’abord pour ses réussites en Russie que les russes votent pour lui. » demanderait à être étayé. J’ai l’impression que
      – les russes ont surtout un mauvais souvenir des années Gorbatchev+Yeltsine où ils ont vu leur économie tomber en lambeaux et leur sphère d’influence rognée par l’occident
      – il n’y a pas vraiment alternatives sérieuses au gouvernement actuel (ce qu’on peut expliquer en disant -selon le point de vue adopté- que le pouvoir écarte par tous les moyens ses opposants, et/ou que ces opposants se résument à quelques militants démocratiques et autres oligarques vivant généralement hors du pays et soutenus par des organisations assez peu russophiles)
      – les « réussites en Russie » sont en demi-teintes: l’économie russe semble avoir souffert un peu ces dernières années, la démographie est en berne et les exportations sont encore concentrées sur le secteur primaire et les armes.

    • MD dit :

      Hé bien non. On ne leur demandera pas d’avoir peur. On leur demandera d’abord de bien rire. Puis de se moquer de l’OTAN. Puis de glorifier Vladimir le Grand et de bien boire à sa santé.
      Mais ensuite, une fois que la cuite à la vodka sera passée, et qu’il n’y aura plus quoi faire la fête, il faudra bien qu’à un moment ou un autre les Russes viennent se demander pourquoi leurs voisins de les aiment pas, mais alors pas du tout . Même pas les Chinois.
      Courage: cela pourra leur prendre encore beaucoup de temps pour le comprendre . Il suffit de jeter un coup d’œil sur leur longue histoire.

  9. Tu racontes décidément n’importe quoi Aleksandar, hormis lâcher des petites phrases gratuites censées influencer le lecteur de base, tu fais quoi, rien du vent, tu n’étayes rien aucun argument ! Cites-nous des éléments comiques sur le fonctionnement intérieur de l’OTAN …fais-nous partager tes précieuses infos !!!
    Pour le reste au regard de nombres de plus en plus important de migrants russes dans les banlieues françaises et de l’U E, j’ai un doute sur les réussites intérieures de la politique Poutinienne …

  10. Le Glaive dit :

    C’est quand même malheureux que l’OTAN, organisme paisible et quasiment antimilitariste, soit obligé de se mobiliser et de faire de grandes manoeuvres à cause de l’agressivité permanente des bolcheviks !
    C’est de leur faute , l’explosion des budgets, des exercices, des ventes d’armes, la surveillance H24 de chaque mm de leurs frontières, et le combat idéologique via tous les médias occidentaux !
    Qu’ils arrêtent d’être russes, une bonne fois pour toutes, enfin ! c’est une question de bon sens , tout simplement !
    Voilà, il falait que ce soit dit : c’est dit !

  11. Alexandre dit :

    Je ne sais pas trop quoi penser de ces exercices censés simuler une force de réaction rapide mais décidés des années à l’avance.C’est du fric utilisé pour contrer les gesticulations Russes avec nos propres gesticulations à mon avis.

    • MD dit :

      Ce n’est pas le nombre de soldats, de véhicules, de chars, de canons , d’avions et de navires qui comptent dans ce genre d’exercice , sont déjà sur place d’autant plus qu’un bon nombre sont déjà sur place . Il peut être utile de savoir qu’en cas d’urgence ces moyens peuvent à priori , être déployé en Norvège ou ailleurs. Mais en réalité, ces genres de déploiement sont surtout utiles par les enseignements qui en seront tirés par les logisticiens et les planificateurs.
      De toute façon , si des observateurs russes ont été conviés à assister à ces manœuvres, ils n’en bien entendu bien entendu que la partie  »gesticulation », c’est à dire déplacements de d’unités, simulations de combats avec beaucoup de fumigènes , exercices de tirs, etc.. qui passionneront aussi les journalistes .
      Par contre, ces observateurs et les journalistes n’assisteront pas aux travaux qui se dérouleront dans les états-majors les centres de décisions durant des exercices, ainsi qu’ à ceux qui se prolongeront en Italie. Et ils ne sauront rien dans l’immédiat des enseignements , conclusions et recommandations que l’OTAN pourra en tirer. Or c’est cela qui est important, et non pas de savoir si oui ou non l’US Navy déploiera bien en cas de crise l’un de ses portes-avions, ou qui la France renforcera ses moyens avec un régiment de chars Leclercs.
      Depuis les manœuvres  »Reforger » en Allemagne du temps de la guerre froide, les temps , les circonstances et les moyens ont bien changé. L’OTAN doit jouer à présent avec d’autres cartes ni ne sont par forcément neuves à cause des fameux  »dividendes de la paix  » et des ravages qui ont suivi . On joue donc à présente une nouvelle partie avec une nouvelle donne, et on essaye de montrer qu’on ne sera pas surprendre . Et ici, étant donnée la participation de la Suède et et la Finlande à cet exercice de défense de la Norvège par l’OTAN, il est bien clair que l’OTAN pense bien que ces 3 pays ont d’aide. Même si 2 de ces pays ne sont pas membres de l’Alliance.

  12. Plantagenêt dit :

    Le jour oú les russes auront compri qu’ils sont occidentaux, les choses s’amélioreront. Problème; ça fait 200 ans qu’on essaie de les convaincre, la « Sainte Russie » fait la sourde oreille. Il est bien plus aisé pour les pouvoirs successifs, souvent médiocres, d’entretenir une paranoïa de type stalinien afin que le nationalisme atavique de chacun permette de faire passer l’outrage d’un retard économique indéniable, de l’incapacité qu’a ce grand pays à se hisser au niveau des occidentaux en matière de démocratie, d’éducation, de liberté individuelle ou de liberté d’entreprendre, et de résultats économiques justement ! Rappelons-nous que le PIB de la Russie est juste équivalent à ceux de la Belquique et des Pays-Bas additionnés. C’est faible, et ce simple calcul met en lumière de graves carences. L’extraordinaire intoxication issue des officines de propagande russe à notre intention tente de nous convaincre que ce pays est redevenu une puissance globale, alors qu’il en est rien, bien évidemment. La Russie est tout au plus une puissance régionale dont les intérêts sont à prendre en compte à l’intérieur de cet espace. L’Ukraine est russe, c’est indéniable historiquement, laissons les régler ce problème et cessons, nous, l’OTAN, de mettre la pression sur leurs frontières et leurs marches. D’un autre côté, il serait bon que nous, les européens, nous redevenions capables d’exister par nous mêmes, en nous affranchissant de la vindicte mercantile des USA, de leur manœuvre de domination commerciale et culturelle, en se souvenant de qui nous sommes et d’où nous venons. L’Europe (et non l’UE qui est déjà morte sans qu’on le sache encore à Bruxelles !) est un immense espace stratégique et culturel, sans comparaison dans le monde, le plus riche et le plus puissant qui soit, mais ses dissenssions internes, largement encouragées de l’extérieur, lui ont fait oublier ce fait; elle reste à la merci de toute manipulation qui entretien ses divisions ! Saura-t-elle relever ce défi, et s’unir face aux périls du siècle ? Son salut, et le salut de la Russie ne passent-ils pas par un rapprochement, des échanges, du commerce entre eux ? Plutôt que de s’écharper sur les réseaux, les uns pour les occidentaux, les autres pour les russes, nous devrions lever le débat et regarder nos propres faiblesses systémiques, nous n’en manquons ni les uns, ni les autres, et travailler de concert pour le développement de l’entente entre nos cultures qui sont intimement liées les unes aux autres. Au delà de cet espace culturel largement occidental que représentent l’Europe et la Russie, des forces artificieuses observent, convoitisent, aiguisent leurs appétits ! Ne les négligeons pas.

  13. werf dit :

    L’amiral Fogo doit justifier sa fonction, rien de plus. Quant à l’exercice, le plus gros problème est la logistique. Pour une force de réaction rapide, on peut avoir des doutes. Enfin, on n’est pas dissuasif avec des mots mais avec des résultats. Ce sont des régiments de bric et de broc qu’on aligne sur des beaux plans d’état major. Rien à voir avec la réalité d’un conflit…

  14. Carin dit :

    Quelqu’un aurait la liste des pays se sentants concernés par cet exercice??
    L’article de notre hôte ne cite que 3 pays nordiques, l’angleterre, et la France! Et quid du reste de l’alliance?

  15. Wrecker47 dit :

    Vous ne pensez pas que vu la situation de la France on ne soit à coté de nos pompes ?…

  16. Wrecker47 dit :

    Vous ne pensez pas que vu la situation de la France on ne soit à coté de nos pompes ?