Le constructeur américain General Dynamics Land Systems veut doter ses futurs blindés de drones tactiques

Le 8 octobre, General Dynamics Land Systems [GDLS], qui produit notamment les véhicules blindés Stryker, et le constructeur de drones AeroVironment ont annoncé avoir noué une « nouvelle relation stratégique » dans le cadre des programme « Next Generation Combat Vehicle » [NGCV] de l’US Army et « Armored Reconnaissance Vehicle » de l’US Marine Corps.

Ce partenariat vise à intégrer des drones Shrike 2 et Switchblade sur les futurs blindés développés par GDLS, l’objectif étant de fournir « un niveau inégalé de létalité sur le champ de bataille, de survivabilité et d’efficacité au combat », précise le communiqué.

Le Switchblade est un drone doté d’une charge explosive qui détruit sa cible en la frappant. D’une portée de 10 km et d’une endurance d’une dizaine de minutes, il est propulsé par un moteur électrique, ce qui le rend silencieux. Pouvant être utilisé de jour comme de nuit, il est possible de le contrôler jusqu’à son objectif.

Quant au Shrike 2, il s’agit d’un drone tactique encore en cours de développement, qui est une sorte de V-22 Offsprey en miniature. Muni d’un rotor pour lui permettre de décoller et d’atterrir verticalement, il est également doté d’ailes fixes, ce qui lui donne plus d’endurance.

Selon le concept développé par GDLS et Aerovironment, le Shrike 2 servira de capteur « déporté » pour l’équipage du blindé. En clair, il permettra à ce dernier d’avoir une meilleure connaissance de la situation tactique et de trouver éventuellement les cibles à frapper.

« Nous sommes confiants dans le fait que cette capacité intégrée, qui élargira la connaissance de la situation du combattant, sa capacité de survie et sa létalité, définira le marché dans les années à venir », estime Don Kotchman, vice-président et directeur général de General Dynamics Land Systems.

En France, le programme Scorpion prévoit également l’usage de mini-drones et de robots dès 2022. « Ces systèmes non habités, connectés au système d’information et limitant l’exposition des combattants aux menaces potentielles, apporteront un avantage décisif aux unités en étendant leur capacité de renseignement et d’intervention », explique l’armée de Terre.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Dubitatif

    • de Albatros24

    • de BoitaR

  2. de Philippe Fabre

    • de Hermes

  3. de Polymères

  4. de PK

  5. de Fred

  6. de ji_louis

    • de wagdoox

  7. de Carin

    • de Thaurac

      • de nexterience

  8. de lxm