Sahel : Selon Mme Parly, la force Barkhane a « neutralisé plus de 130 terroristes » depuis le début de l’année

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. Raymond75 dit :

    130 djihadistes neutralisés, c’est bien, mais vu la masse de la population concernée, cela ne change pas grand chose : on ne lutte pas contre une idéologie seulement avec des bombes … Pendant ce temps, le Mali reste un régime gouverné par des incapables corrompus, et dans les faits protégés par la France, un pays coupé en deux entre les populations touareg au nord et noires au sud, aux intérêts divergents, et ce pays reste le lieu privilégié de tous les trafics ; trafic d’êtres humains, trafic d’armes, trafic de drogue, contrebandes diverses. En résumé, les bandes djihadistes sont une partie du problème, le vrai problème, c’est le développement, et la France s’en contrefiche.

    • Roger Dubreuil dit :

      @ R75
      La France ne s’en contrefiche encore pas assez : il ne faut pas être plus royaliste que les roitelets Africains. Eux n’ont profondément rien à foutre du développement africain en dehors du développement de leur compte personnel en Suisse ou à Singapour.
      En fréquentant ces gens-là, notre personnel politique ternit sa propre image.

      • Youssouf dit :

        Très facile de pointer du doigts ses africains qui pillent leur pays!!! A qui profite le crime. Qui fabrique ces armes, qui les vendent, qui organise le trafic ????. Des hommes qui ont du mal à se nourrir, s’habiller arrivent à avoir des armes qui coûte les peaux de fesses !!!!
        Je me souviens de la guerre du Biafra où la France à armé les séparatistes Biafrais au Nigeria pour du pétrole .Quand les occidentaux donne des millions d’euros à des Djiadistes salafistes pour libérer les leurs, pensez vous réellement qu’ils vont construire des infrastructures dans Sahel !!!!C’est nous l’idiot du village

        • Empereur_Bokassa_Premier dit :

          Le probleme c’est que les Africains sont pour l’heure et depuis bien des annees après leur independance, incapables de gouverner correctement un pays et de concilier toutes les populations, ethnies et religions. A chaque election c’est la guerre civile. Que voulez vous faire ? Vous presenter la-bas ?

        • Nihilo dit :

          Même les lois mémorielles ont leurs limites et l’ex empire colonial ne peut pas toujours être le coupable… Si la France se mêlait plus des affaires du Mali, ne serait-elle pas accusée de néo colonialisme ?

        • RD dit :

          Il s’est passé bien d’autres trafics d’armes scandaleux depuis le Biafra et ce sont les roitelets africains eux-mêmes qui trafiquaient : Kadhafi armant les rebelles tchadiens, la France n’y est pour rien. Le gouvernement angolais armant les rebelles katangais, la France n’y est pour rien. Etc.
          .
          Bien entendu, les Africains (Youssouf est l’un d’eux, je suppose) ont pris l’habitude de rendre la France responsable de tous leurs malheurs. Pour les Africains, c’est tellement plus facile de pleurer que de s’organiser dans l’intérêt de l’Afrique.
          .
          Ce que nous devons faire, c’est laisser tomber complètement l’Afrique : alors les Africains se prendront peut-être en main parce qu’ils cesseront de compter sur nous.
          Certains Africains montrent que c’est possible : le Gabon, par exemple.

        • Vince dit :

          C’est vous qui votez pour vos dirigeants.

        • NRJ dit :

          Si je me souviens bien, ce sont ces mercenaires qui ont permis au Biafra de durer plus longtemps. Après ils se faisaient écraser par l’ethnie du nord. On pouvait les laisser et fermer les yeux. Sinon on pouvait intervenir, et comme il n’y a aucune raison d’intervenir gratuitement (donnez moi seulement une raison pour laquelle on devrait payer sans rien recevoir derrière, parce qu’on est les gentils ? ), on lorgnait le pétrole derrière. Après vous avez raison, on aurait peut-être mieux fait d’investir en France et de les laisser crever en fermant les yeux.

      • Lucide dit :

        Tu parles….l’image de notre personnel politique??? Arrêtons d’être naïf!

        • RD dit :

          @ Lucide
          Je mentionne l’image de notre personnel politique parce que j’imagine que quelques uns peuvent passer par ici et peut-être ainsi comprendre le mépris dans lequel on les tient.
          Ce n’est sûrement pas en lisant les journaux ni en écoutant leurs courtisans qu’ils le comprendront.

  2. albert66 dit :

    vu qu’ils sont estimés à plusieurs dizaines de milliers de terroristes on serait tenté de dire que c’est un coup d’épée dans l’eau. Surtout que leur effectif ne cesse de grossir.
    vu les moyens employés je suis un peu déçu du résultat.

    • jyb dit :

      @albert66
      chiffres inexacts.

      • Johnny Goodfellow dit :

        Quand on aura la définition de « terroriste », on pourrait parler chiffres. C’est la même antienne qu’en Afghanistan et en Irak.

        • jyb dit :

          @johnny
          pour étoffer ma réponse @vince infra. Le terroriste ce n’est un pas un intermittent du djihad, ce n’est pas le gus qui est sous la contrainte de faire ponctuellement le coup de feu, ce n’est pas le gus qui entre deux traites de chamelles est payé pour faire le coup de feu, ce n’est pas non plus le trafiquant (gros ou petit)
          Le terroriste c’est un soldat à plein temps, endoctriné et formé à la guerre.
          On peut dire que le terroriste ce n’est pas l’appelé, c’est le soldat de métier.

      • albert66 dit :

        Rien que Boko Haram, les effectifs sont estimé entre 6000 à 30000 membres selon les sources (wiki). Si on rajoutes tous les autres groupes islamistes dans la région (EIGS, AQMI, Ansar Dine, Qatiba Macina, Al-Mourabitoune , Al Quaida, et bien oui il y a plusieurs dizaines de milliers d’islamistes.
        Avant de dire « chiffres inexactes » donnez au moins de sources pour argumenter …

        https://www.rtl.fr/actu/international/al-qaida-daesh-quelles-menaces-terroristes-au-sahel-7791887321

        • Empereur_Bokassa_Premier dit :

          La plupart se rallient au plus offrant. L’argent passe avant Allah et la propaganda islamiste. Des vrais « djihadistes » vous n’en avez pas tant que ca. JYB a raison.

        • jyb dit :

          @albert 66
          vous êtes un peu largué mais je vais essayer d’être clair.
          1 aqmi c’est al qaida ( al qaida au maghreb islamique)
          2 en tant que tel, les groupes que vous citez n’existent plus. Ils se sont regroupés sous l’enseigne  » groupe de soutien à l’islam et aux musulmans »
          effectif en 2017 de 500 à 1000 (j’ai repris votre source wikipédia)
          effectif en baisse évidemment.
          3 état islamique dans le grand sahara ( autrement dit daesh)
          effectif selon wikipédia toujours : plusieurs dizaines à 100 ! et ces chiffres datent d’avant les coups portés par barkhane.
          Donc en zone barkhane, les deux grandes franchises djihadistes rassemblaient au maximum 1 100 terroristes djihadistes.
          Voilà pour l’essentiel.
          Maintenant selon moi, il faut rajouter à ces chiffres les effectifs du groupe ansarul islam (de plusieurs dizaine à 200 selon wiki…)
          Je veux bien ratisser plus large et sortir de la zone barkhane. Vous citez boko haram (nigeria) de 6000 à 30 000 selon wiki, le rens américain repris par plusieurs think tank donnait de 4 à 6 000 ce qui semble un peu faible.
          Donc non il n’y a pas des dizaines de milliers de terroristes et non leurs effectifs n’augmentent pas, au contraire.

  3. Robert dit :

    Ils seraient arrivés en France avec les vagues de faux réfugiés, ils seraient devenus des protégés de la République, et même après les pires de crimes y compris terroristes, ils seraient restés en France car très rarement expulsés.
    Une française avec la cuisse accueillante aurait empêché définitivement leur expulsion.
    Comme quoi, c’est souvent une erreur d’orientation qui vous pourrit la vie !

  4. Alain d dit :

    Le Burkina Faso “dans l’œil du cyclone” terroriste
    https://www.courrierinternational.com/article/le-burkina-faso-dans-loeil-du-cyclone-terroriste
    Burkina Faso: vaste opération de sécurité dans les forêts de l’Est
    http://www.rfi.fr/afrique/20181008-burkina-faso-operation-nettoyage-forets-est-barkhane
    Ca éparpille façon puzzle ?
    Bon chance et courage aux soldats au service de la France et à l’appui du Burkina Faso.
    Bon chance et courage aux soldats du G5, burkinabés et autres.
    Ca éparpille façon puzzle ?
    Bon chance et courage aux soldats au service de la France et à l’appui du Burkina Faso.
    Bon chance et courage aux soldats du G5, burkinabés et autres.
    Pour les financements du G5, j’ai toujours quelques doutes quand Riyad et Doha sortent leurs chéquiers.

  5. CortoM dit :

    pour les adeptes du mantra « yakalelesesedebrouiller »:Les Super Tucano Burkinabe onteffectué le 15 septembre leur premier raid sur des bases dans les secteurs de Pama et Gayeri.
    https://www.janes.com/article/83310/burkina-faso-s-first-super-tucano-airstrikes-confirmed

    • Géo dit :

      « c’est vous, le nègre ? Alors c’est bien : continuez. » (Mac Mahon. Président de la République)

  6. Vince dit :

    « Ce sont plus de 130 terroristes qui ont été neutralisés » ; « Je refuse toujours d’évoquer le nombre de terroristes mis hors de combat »
    .
    Pratique ce mot, « terroriste ». S’applique génériquement à tout type d’adversaire. Désigne immédiatement le méchant. Justifie à peu près tous les moyens. Enfin évite de nommer le mal par son vrai nom. Bref : de quoi un terroriste est-il le nom ? Un résistant ?

    • Frank dit :

      @ Vince Bonne question, surtout que l’origine admise du terme « terrorisme », c »est la Terreur, de 1790 à 1794, période jubilatoire pour certains, et qui a permis à un état d’exception de multiplier les crimes et les violences de toutes sortes, voire un génocide comme en Vendée.
      Chacun est donc forcément un terroriste en devenir. C’est inquiétant.
      Mais comme il en devient automatiquement un résistant, c’est rassurant. Ouf!
      Plus grave, me semble-t-il, le terrorisme intellectuel qui s’installe, et qui cherche à museler toutes les opinions non-conformes.
      Par exemple, je partage, comme beaucoup, cette phrase de Léautaud:  » Le mariage fait des cocus et le patriotisme des imbéciles » (les deux ne sont pas incompatibles…).
      Sur un site qui traite de la chose Militaire, propos terroriste ou résistant?

      • Nihilo dit :

        Je ne connaissais pas LEAUTAUD. Je le connais un peu grâce à vous (et le résumé Wikipedia 🙂 maintenant donc merci. Cependant, connaissant approximativement son parcours, je peux dire qu’il ne me servira pas d’exemple à suivre. Donc méditer sur une phrase dont l’auteur me paraît associal est une expérience qui serait dépourvue d’objectivité dès le départ. Pour lui, se marier c’est débile, aimer sa patrie c’est débile aussi. C’est son droit, ça ne signifie pas que l’un ou l’autre est vrai. À cette phrase je lui répondrais « donc qu’aimez-vous ? ».

        Quant au terrorisme intellectuel, je suis bien d’accord. La repentance, les lois mémorielles, les lois contre le negationisme sont du terrorisme intellectuel. Il est interdit de réfléchir à l’existence des chambres à gaz, il est interdit de réfléchir aux bienfaits de la colonisation, il est interdit de présenter l’esclavagisme avec une vision globale, etc. Interdire c’est bien dans l’urgence mais par la suite il faut expliquer pourquoi, argumenter, contrer les arguments opposés, etc. Interdire d’affirmer que les chambres à gaz n’ont pas existé c’est débile. Contrer les argumentations qui contestent l’existence c’est intelligent.

    • jyb dit :

      @vince
      une réponse par la théologie négative.

      • Vince dit :

        🙂
        .
        Rien de telle pour produire des athées… Sinon on peut relire avec plus de profit « la trahison des clercs », de Julien Benda.

    • Castel dit :

      Un résistant par définition est un combattant autochone, qui résiste à une invasion étrangère, d’un pays reconnu par la communauté internationale, et qui n’est pas une dictature avéré….
      Donc, dans ce cas précis, lorsqu’il ne s’agit pas d’éléments infiltrés venant de l’étranger, on peu à la rigueur parler de rebelles, mais en aucun cas de résistants !!

    • Felipe dit :

      Le point clef n’est pas de politiser le terme pour savoir s’il est résistant ou terroriste car la aussi il y a confusion. Un resistant ne fait pas sauter des bombes sans se préoccuper des victimes collatérales.
      La vraie question est de convaincre l’opinion que ce sont des bad guys absolus pour ne pas dire qu’on fait la guerre. En en faisant une opération de police et non une guerre, on s’exonérer d’une explication . Dire qu’on fait la guerre c’est « caca ».

    • Ancien du Sahel dit :

      Qu’appelle-t-on « terroriste », au Sahel ? Pour moi ce n’est qu’une des multiples étiquettes que l’on a collées, par facilité sémantique, sur les bandes pillardes qui se sont multipliées depuis la décolonisation. Et parce qu’il est coutumier de rendre la France responsable de tous les maux de l’Afrique, n’hésitons pas à insister lourdement sur le fait que ces bandes sont armées par les Africains eux-mêmes : par la Libye ou par le Soudan au Tchad, par l’Angola au Katanga, etc.
      .
      Ces bandes armées se parent d’appellations diverses depuis un demi-siècle mais ne sont rien d’autre que des bandes pillardes. Il faut les comprendre, ces braves « terroristes » : jouer de la kalachnikov est le moyen le plus facile pour manger et baiser. Piller, c’est plus facile en tout cas que de travailler et perdre ce que l’on a produit honnêtement.
      Avoir travaillé dur (car il y a encore, au Sahel, des villageois qui travaillent dur) et être ensuite volé par les bandits qui écument la région ou par les « agents gouvernementaux » qui se servent sous prétexte de lever l’impôt, ce n’est pas longtemps supportable. Alors les jeunes, pour ne pas connaître à leur tour la vie de leurs parents, rejoignent volontiers les bandes pillardes.
      .
      Ces bandes n’ont rien inventé : elles fonctionnent selon les principes charitables de Robin des Bois, « prendre aux riches pour donner au pauvres » et « charité bien ordonnée commence par soi-même ».
      Mais la comparaison avec le célèbre bandit britannique ne s’arrête pas là : aussitôt qu’un pouvoir politique fort se manifeste, les bandits de grand-chemin se soumettent : Robin des Bois profita de la faiblesse de Jean-sans-terre mais se soumit à Richard-coeur-de-lion aussitôt que celui-ci revint des Croisades fortement accompagné par un corps expéditionnaire aguerri.
      .
      En Afrique aujourd’hui et depuis la décolonisation les bandes armées n’ont aucune difficulté à recruter parce que les États ne maîtrisent même pas leurs propres agents : beaucoup de militaires sahéliens ne perçoivent pas leur solde, détournée par toutes sortes de comptables et d’intermédiaires. Alors en dehors de leurs heures de service, les militaires sahéliens deviennent eux-mêmes des pillards.
      .
      Tous les anciens qui sont allés en opex au Sahel vous le diront, l’on ne sait jamais exactement à qui l’on a affaire : troupes régulières un jour, les mêmes deviennent des « rebelles » le lendemain et changent encore le surlendemain. C’est comme ça que les autorités maliennes ont pu, il y a quelques mois, accuser sans vergogne les militaires français d’avoir occis des soldats maliens qui étaient « prisonniers » des rebelles. Prisonniers ou complices, on ne saura jamais.
      http://www.opex360.com/2017/11/08/la-force-barkhane-soupconnee-davoir-commis-une-bavure-letat-major-des-armees-fait-une-mise-au-point/
      .
      Ces bandes pillardes, depuis qu’elles existent – c’est à dire depuis la décolonisation – s’affublent d’étiquettes politiques ou religieuses. Mais ces appellations n’ont aucune réelle signification. Elles servent à donner, aux yeux des commentateurs politico-médiatiques des pays développés, une légitimité à des chefs de bande qui s’imaginent devenir un jour chef d’État. Chez nous, l’on n’a rien trouvé de mieux que de les qualifier « terroristes », mais ça ne veut rien dire. Ils sont seulement des crève-la-faim qui n’ont que leur kalachnikov pour vivre.

  7. MAS 36 dit :

    Et alors ?! c’est la victoire ? Nous n’allons pas faire comme les US au Vietnam, on connait le résultat. Sur le moyen long terme cette région a besoin d’Etats forts et intègres , d’une démographie maîtrisée , et d’une élite qui s’investie pour son pays.

    Toutefois bravo à nos soldats qui eux font le travail dans les conditions que l’on connait.

    • nsosia dit :

      pour info, c est un probleme connu depuis lepoaue de Sankara. Il le disait autrement c etait deja le probleme. L organisation de l’administration burkinabe a lepoque avait identifie le besoin de se sentir patriote et pret a defendre une colonie. Lors des precedentes guerres, on avait constate que les soldats disaient avant on mourrait pour la colonie de Haute Volta, aujourdhui on meurt pour la republique de Haute Volta, on nous prends pour des cons… Ils avaient raison. Il y a un probleme de legitimite de nos pays africains surtout quand ils ont ete crees sur les cendres des colonies.
      Mais je pense que un pays forme par Nice et Monaco et SanRemo, c est joli mais est ce que cest vraiment une nation…

      • Empereur_Bokassa_Premier dit :

        Rien ne change donc. Ca vous etonne ? Posez-vous les bonnes questions et mettez les bonnes personnes aux bons endroits. Apres il faut y croire aussi un peu et ne pas confondre ses poches avec celles de ses citoyens. De plus jeter ses opposants aux crocodiles (j’en sais quelque chose) s’est avere bien souvent contre productif.

  8. tartempion dit :

    Particulièrement attristé que le gouvernement français attache autant d’importance envers l’autoritaire Président du Tchad , je me pose également la question de l’intérêt que peux avoir le gouvernement Macron de communiquer par l’intermédiaire de Florence Parly sur le nombre de personnes abattus au Sahel comme le ferait le représentant d’un groupe de chasseurs en Sologne à l’issue d’une battue ? A la différence que ces derniers posent généralement derrière ce qu’ils considèrent comme leurs trophées , je n’ai jamais vu le moindre reportage télé , la moindre photo de morts , de blessés ou de prisonniers s’agissant de ces redoutables terroristes en babouche qui , œuvrant sous ces latitudes hostiles seraient si menaçant pour la France qu’il faille depuis 5 ans mobiliser plus 3000 soldats une somme avoisinant le milliard d’euros par an . Nul doute qu’avec l’arrivée du ministre , la légion de grattes papiers employés sur le PC de l’opération barkhane de N’Djamena se seront attachés à choisir une prestation d’accueil éblouissante durant laquelle , vins fins et petits fours seront consommés sans compter .Le fait que derrière les barbelés du camp se trouvent des tchadiens affamés et souvent martyrisés par le gouvernement autoritaire d’Idriss débby ne devrait pas inquiéter outre mesure notre ministre de la défense .

    • nsosia dit :

      il y a un truc qui s appelle accord de defense et de cooperation , demandez a Gbagbo, il vous en racontera de bonnes!

    • Felipe dit :

      Toujours facile ce genre de considerations

    • MD dit :

      Alors faut-il demander que Hissène Habré soit libéré ? Avec lui, tout irait peut être un peu mieux ?

    • FredericA dit :

      « ces redoutables terroristes … seraient si menaçant pour la France qu’il faille depuis 5 ans mobiliser plus 3000 soldats une somme avoisinant le milliard d’euros par an . Nul doute qu’avec l’arrivée du ministre , la légion de grattes papiers employés sur le PC de l’opération barkhane de N’Djamena se seront attachés à choisir une prestation d’accueil éblouissante durant laquelle , vins fins et petits fours seront consommés sans compter  »
      .
      Vous auriez des liens SERIEUX et OFFICIELS qui nous permettraient de vérifier vos affirmations ? Merci d’avance.

  9. tito dit :

    la France est au Mali pour préparer la suite de l’effondrement algerien qui va venir avec la mort prochaine de Bouteflika. Je pensais que certains ici l’avaient compris.

    • jean pierre dit :

      Ah parce que on va s’en mêler aussi ? pour se retrouver une fois de plus entre le marteau et l’enclume? Les algériens sont completement coincés 60 ans après dans leur schizophrenie ou leur bipolarité: l’islam et leur guerre de libération. devenue un véritable culte.On en a déjà assez en France !!

    • Anonymous dit :

      c’est à dire ? Vous pensez réellement que la France va intervenir militairement contre l’Algérie avec le passé douloureux qu’il y a entre ces 2 nations ?

    • pierre FARGEOT dit :

      oui vous avez raison avant les election2019 en algerie mort du president ou pas..je connais bien l algerie pour avoir travaillé pour la SONATRAC petrole algerien pendant 5 ans…je suis l actualté sur ELWATAN il y a du soucis a se faire…et personnes ne voi le danger.

    • Alexandre dit :

      Et c’est quoi le plan ? Parceque là j’ai du mal à voir ce que Barkhane peut bien faire pour influencer la succession ou le changement de régime en Algérie. Vous pensez que Barkhane est là pour soutenir une future rebélion style armée Syrienne libre ? Je n’y crois pas une seule seconde. Quoique…

  10. petitjean dit :

    un ministre qui, pour exister, communique sur le nombre de « terroristes » tués
    un ministre qui est, comme tout ministre et surtout en France, sur un siège éjectable permanent
    un ministre qui en fait n’a aucun pouvoir
    une Afrique qui crève, de la misère, de la violence, de la corruption, de conflits ethniques immémoriaux, d’incapacité à former des cadres de haut niveau
    https://www.polemia.com/bernard-lugan-investisseurs-confiance-avenir-afrique/
    Un état français qui combat un ennemi sans le nommer
    Un état français qui ne combat pas son ennemi intérieur, celui qui est en France et… au plus haut niveau !!
    Nous sommes en Afrique pour mille ans ! Au profit de qui ?
    ps: nos militaires ne sont pas en cause évidemment. C’est au dessus que sont les responsables…

    • Castel dit :

      Pour moi, les principaux ennemis de l’intérieur sont les minorités qui voudraient imposer leurs idées au pays par la contrainte, en se servant des problemes migratoires, ou de terrorisme résiduel ou autres…
      Car à la différence de ceux qui nous gouvernent actuellement, il ne sera plus possible de leur donner congé dès les élections suivantes, si l’on est mécontent de leur façon de gouverner….
      Comme disait Winston Churchill :  » la démocratie est la pire des choses…….à l’exception de toutes les autres formes de gouvernement  » !!!

  11. Thaurac dit :

    « À la question de savoir ce qu’elle entendait pas « neutralisés » »
    Déjà j’imagine la gueule du journaliste qui a posé la question (connaissant déjà la réponse) rien que pour indisposer la ministre en lui faisant dire le mot « tués ». surement un lopard de libé,ou autre torchon de gauche voulant encore une fois, nous faire culpabiliser.
    Le monde entier vire à droite, et ils ne se rendent pas compte qu’ils en sont à l’origine, avec leur vision à la con qu’ils voudraient faire partager par la force à une majorité qui s’en fout!

    • bolduk dit :

      @Thaurac, la ministre est interviewée sur RFI par frederic Rivière, rédac chef à RFI depuis 26 ans . Il y officie tout les matins .L’interview est dispo en ligne, le passage qui vous intéresse débute à 2mn 55 . Creusez les infos qui vous intéresse,s’il vous plait, au lieu de laisser l’émotion vous guider …

  12. Dimitri dit :

    Eux on parle du début d’année du calendrier ou de l’année scolaire ?

  13. Lucide dit :

    En fin de compte, en stoppant toute immigration provenant de ces pays Africains, (y compris pour certaines « élites africaines » ) , on leur rendrait peut-être service. Le développement de l’Afrique passe par là. Arrêtons de piller toutes ces richesses humaines. Il faut aider l’Afrique….en Afrique. Je dis ça, je dis rien….

    • Empereur_Bokassa_Premier dit :

      Vous vous adressez a toutes les ONG qui recueillent (attirent?) les migrants en mediterrannee ? Ou pillent ces richesses humaines en reprenant votre metaphore (ironie?) J’ai cru que vous parliez de nos autorites…

    • petitjean dit :

      « il faut aider l’Afrique »
      mais les états africains sont indépendants depuis plus d’un demi siècle ! Et depuis, des centaines de milliards ont été déversés sur ce continent… en pure perte !
      Le continent africain est extraordinairement riche . L’Afrique doit s’aider elle même !

  14. CortoM dit :

    Les chiffres n’ont pas de sens s’il y a un réservoir inépuisable. La question c’est davantage
    la situation et le positionnement des populations locales
    savoir quels sont les effets des opérations sur les actions des djihadistes et en quoi c’est une amélioration.

  15. Carin dit :

    Les petites gens se tournent toujours vers le plus fort…
    barkhane va encore monté en intensité, aussi bien en localisation et destruction de katibas qu’en soins apportés aux populations ( eh oui, il ne faut pas que nos comptables oublient les soins… ça coûte cher aussi). Et plus le renseignement militaire et identification d’individus s’etoffera, plus il y auras de frappes, et par voie de conséquences plus les petites gens se tourneront vers la France et coopéreront avec barkhane.

  16. Électeur dit :

    Florence Parly a fait beaucoup de progrès depuis son arrivée en juin 2017 : elle arrivait comme une énarque et ne connaissait rien, ou presque rien, au domaine de responsabilités qui lui était confié.
    Seize mois plus tard, elle a progressé mais elle reste très énarque, se laissant surprendre par un médiocre journaliste et une question d’une grande banalité : neutraliser, ça veut dire quoi ?
    .
    Très énarque aussi en donnant des infos qui, sans être secrètes, n’ont aucune utilité : le compte des cadavres. L’on voit bien la différence (opportunément soulignée par Laurent Lagneau) entre le professionnalisme du Général Lecointre, qui s’est familiarisé avec ses questions toute sa vie et l’éternel amateurisme des ministres.
    .
    Mais ne désespérons pas. Madame Parly a encore des progrès à faire et on lui souhaite de les faire. Ce serait une erreur que de la remplacer : avec un successeur, il faudrait encore repartir de zéro.
    .
    Malheureusement la décision sera prise par quelqu’un pour qui ne s’intéresse pas à cet aspect des choses. Quelqu’un pour qui la composition d’un gouvernement, comme sous la Quatrième République, n’est que la recherche d’un équilibre entre partis, tendances, chapelles, sensibilités, groupes, solidarités et ententes de toutes sortes.

    • Polymères dit :

      « Très énarque aussi en donnant des infos qui, sans être secrètes, n’ont aucune utilité : le compte des cadavres. L’on voit bien la différence (opportunément soulignée par Laurent Lagneau) entre le professionnalisme du Général Lecointre, qui s’est familiarisé avec ses questions toute sa vie et l’éternel amateurisme des ministres. »

      Oui mais un général n’a aucun lien avec la relation publique, ne confondons pas les rôles non plus.
      Un ministre n’est pas celui qui va gérer les opérations, mais va gérer la communication avec les français en lieu et place des militaires et représentera également la liaison avec le chef des armées tout en étant la représentation militaire diplomatique (appuyé également par le ministre des affaires étrangères) auprès de l’étranger.
      Si des militaires font une boulette en opération, c’est la ministre qui va devoir se défendre et non les militaires.
      C’est aussi à elle qu’on demande les bilans, les perspectives et c’est par rapport à ces demandes et cette pression bien réelles, qu’on peut souvent voir également dans les commentaires qui exigent des bilans! Le mal ne vient pas de la ministre, si personne derrière ne remettrait en cause nos engagements, critiquant son coût, son inutilité, si personne à chaque pertes que l’on a ne dirait « rentrons, on est embourbé, on perd la guerre », ben la ministre n’aurait pas à communiquer sur ces opérations. Imaginez juste une seule seconde que les uniques retours de l’opération Barkhane soient nos morts et les attaques contre nos forces, ben le sentiment qui va se propager c’est celle du défaitisme, appelant au retrait pour éviter des pertes « inutiles » dans un conflit incompris. Communiquer sur les opérations, sur les bilans, expliquer encore et encore le but de notre présence, de notre rôle, montrer que nous ne sommes pas juste la bas à perdre des hommes et de l’argent c’est nécessaire pour fermer les gueules de ceux qui ont pour habitude de tout remettre en cause, bien souvent par un égoïsme dissimulé.

    • Fabien dit :

      @ Électeur
      Pour ma part, je pense que Mme Parly se sent bien à Balard et défend son bilan en vue d’un possible remaniement.
      Et elle tient à se succéder à elle-même.
      Elle est arrivé avec, quoi qu’on en dise, une vision : innover.
      Elle prend maintenant les dossiers en cours après avoir imprimé sa marque et rythme au ministère.
      Je l’espère de bonne volonté, vu le boulot réalisé en 18 mois : qu’elle reste.

    • Électeur dit :

      Polymères, vous avez raison : ne confondons pas les rôles. Le rôle du ministre est politique : expliquer et justifier la politique du Gouvernement. Le rôle du ministre n’est pas de faire le compte des cadavres ennemis. Ce pourrait être le rôle du Commandement militaire – et en aucun cas celui du ministre – si ce genre de compte avait une utilité.
      .
      Mais je reprends l’idée de Fabien : Madame Parly défend son bilan. Par conséquent elle s’adresse à ses pairs qui comprennent ce genre de langage et ne dédaignent pas – de nombreux ministres et présidents l’ont montré – sortir de leur domaine politique pour entrer dans le domaine technique. Ils ne connaissent pas ce domaine mais ils s’appuient sur les fiches préparées par des services compétents et c’est suffisant pour s’adresser à d’autres gens du même milieu politique.
      .
      La plupart des lecteurs de ce blog ont quelques notions de ce qui est ou fut leur spécialité : les armées et ses opérations. De ce fait le décompte des cadavres présenté par le ministre leur apparaît (pour le moins) déplacé. Mais ce décalage n’est pas visible pour le public politicien auquel Madame Parly s’adresse en ces temps de remaniement ministériel.

  17. Solange D. dit :

    Fichtre! Quel bilan!
    …cependant, c’est ce que pouvait afficher Bigeard en une seule opération!
    (et l’on n’oubliera pas de noter le fait que, tactiquement, l’adversaire ne pose pas vraiment un problème différent à résoudre)

    • Ancien du Sahel dit :

      @ Solange D.
      Votre contribution évoque une comparaison avec la guerre d’Algérie. Je souhaite compléter pour insister sur les différences.
      .
      L’analogie avec les opérations en Algérie autrefois n’est pas pertinente : à l’époque de la guerre d’Algérie, le barrage à la frontière algéro-tunisienne interdisait aux bandes de se reconstituer en effectifs et armement. Il était donc utile de « faire du bilan ».
      .
      Pour Barkhane au contraire, les bandes se reconstituent aussi vite qu’elles sont détruites, recomplétées rapidement en effectifs par la sociologie du Sahel (je l’explique dans une précédente intervention ci-dessus, datée du 9 octobre). Quant à l’armement, il circule quasi-librement dans cette zone sans aucun contrôle sérieux des voies terrestres et aériennes (très nombreux aérodromes non contrôlés). Les bandes renaissent aussi vite qu’elles sont anéanties.
      .
      Autre aspect de la situation, les militaires français en Algérie face à des individus armés n’avaient aucun problème d’ouverture du feu parce que l’environnement juridique n’était pas le même : « l’Algérie, c’est la France » répétait le personnel politique (notamment les ministres SFIO : François Mitterrand, Félix Gaillard, Pierre Mendès-France…). De ce fait tout porteur d’arme de guerre était clairement en infraction à la loi et aussitôt traité comme tel.
      .
      Pour Barkhane, non seulement la situation juridique n’est pas définie (ni d’ailleurs clairement la mission, comme toujours en opex) mais de plus, il faut identifier les individus armés que l’on rencontre avant d’ouvrir le feu : amis ? ennemis ? Pour certains ça dépend de l’heure : militaires locaux en service ou non. C’est ainsi que les militaires français, ripostant efficacement à des tirs hostiles, se voient ensuite accusés d’avoir tué des militaires locaux : aucun Africain n’est prêt à admettre qu’au moment où ces prétendus « militaires locaux » ont été abattus, leur comportement était celui de bandits et non d’alliés.
      .
      Je suis sûr que nous serons amenés, sur ce blog, à reparler de cet aspect ambigu de la situation parce que le personnel politique, qui n’a rien compris à ça depuis quarante ans d’opex, ne va sûrement pas comprendre soudain. Et s’il comprend, il se gardera bien d’en tirer des conclusions.