La France affûte ses arguments pour convaincre la marine indienne d’acquérir 57 Rafale M

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

66 contributions

  1. Clavier dit :

     » A priori, The Economic Times en doute : le nombre « relativement » faible d’appareils commandés rendrait leur production locale trop chère. »
    D’autres sources disent que ceci concernerait uniquement les MIG 29K ainsi rejetés de l’appel d’offre …

    • Rascasse dit :

      Dans tous les cas, l’Indian Navy ne veut plus entendre parler de MiG-29K. Ceux qu’elle utilise sur son porte-avion de conception russe ne répondent pas du tout aux promesses capacitaires faites au moment de l’achat. Ces avions ne volent pas autant que promis, n’emportent pas la charge promise, ce qui veut dire qu’ils ne volent pas aussi loin que promis et n’ont pas la puissance de feu promise. Quant à la maintenance, elle s’avère problématique, encore plus qu’on pourrait s’y attendre au sein d’une force aéronavale en apprentissage.
      En un mot, l’Inde s’est bien fait avoir par les russes. C’est la raison pour laquelle l’IN demande maintenant des avions occidentaux. Il est toutefois curieux qu’on parle de capacité à décoller d’une rampe, puisque le futur porte-avions doit être un CATOBAR. Il n’est pas impossible que l’IN ait en tête l’idée de se débarrasser des Mig…

  2. Fred dit :

    Sauf peut-être la diversité, il y a rarement une logique dans les programmes d’achats d’avions pour les armées Indienne.
    Plus que le choix de l’avion je suis curieux de savoir quand le contrat sera signé .

  3. Misare dit :

    Il vas falloir rappeler à notre ex président son devoir de réserve

    • Albatros24 dit :

      Qui ne s exerce plus quand on est personnellement mis en cause

    • Électeur dit :

      @ Misare
      Le problème c’est qu’aucune sanction n’est prévue.

    • Alain d dit :

      Il faut qu’il inscrive sur son miroir de salle de bain : Aujourd’hui je réfléchis avant de parler. Il peut le faire :>))
      Qu’il ait envie de défendre sa chérie, c’est normal.
      Mais je ne vois vraiment pas l’intérêt qu’il avait de communiquer sur le deal Rafale. C’est certainement en voulant défendre le contrat qu’il a fait une grosse bourde !

      Sur l’intelligence économique, je pense qu’on a encore un long chemin à parcourir !

      Un chèque d’1,48 M pour un contrat proche de 8000M, difficile de croire aux attaques hystériques du Congrès.
      https://economictimes.indiatimes.com/industry/media/entertainment/reliance-entertainment-denies-financing-julie-gayet-film/articleshow/65968600.cms

    • tschok dit :

      @Misare,
      .
      Quel devoir de réserve? S’agissant du président de la république, il me semble que le devoir de réserve du président ressortit plus au domaine de la coutume non obligatoire qu’au domaine de la règle de droit contraignante.
      .
      C’est, disons, une sorte de devoir « moral ». C’est-à-dire qu’il ne comporte aucune autre sanction que celles que la conscience s’inflige à elle-même (remords, regrets, honte, etc). Par ailleurs, ses contours sont assez mal définis. Un historien a pu prétendre que « normalement, un ancien président a un devoir de réserve »:https://www.francetvinfo.fr/monde/normalement-un-ancien-president-a-un-devoir-de-reserve_127921.html
      .
      Mais ce n’est jamais qu’un point de vue comme un autre: l’intéressé – en l’espèce Nicolas Sarkozy – n’avait pas estimé être tenu par un quelconque devoir de réserve lorsqu’il s’était entretenu avec un responsable de l’opposition syrienne en 2012, alors qu’il venait de quitter ses fonctions.

  4. baleine bleue dit :

    tien donc, sur ce fantastique blog, il y a quelque temps j’émettais la possible voir probable que la close non divulguée du contrat rafale concernait l’achat de la version M et la collaboration sur les catapultes.
    j’avoue avoir suscité une certaine ironie.( nos catapultes sont US , pas de M en vu etc..)
    Mais l’optique indienne est d’avoir 2 à 3 PA modernes donc au minimum 4 flottilles, d’ou le choix du rafale air.
    Alors oui on les fabriquera les catapultes, pour le remplacement du CDG et les 2 navires indiens. Certes à la saint glainglain, mais ça arrivera.

    • John dit :

      Les catapultes sont un sujet un peu plus complexe…
      Que l’Inde en veuille est une évidence, car elle permet de mettre en œuvre des avions plus chargés, et donc une utilisation maximale de leur capacité.
      Pour autant, les catapultes françaises étant une technologie américaines, il n’est pas dit que la France puisse les vendre à un autre pays. Les brevets peuvent empêcher leur production pour autrui.
      Et pour ce qui est des avions… Les Super Hornets ont autant leur chance que le Rafale à priori… Et même plus si Boeing accepte de les assembler localement

      • .LESOIESAUVAGEVERSLE59 dit :

        Nous ne remercieront jamais nos politiques de gauche et de droite pour avoir autorisés la vente d’Alstom (maitrisant entre autre la technologie des turbines nucléaires de nos sous marins et porte avion, du système de catapultage de notre porte avion au américains).

        • John dit :

          Sauf que dans un monde globalisé et démocratique, ce ne sont pas aux politiques de gérer chacune de ces questions…
          Autant je comprends la question concernant les réacteurs nucléaires… Mais lorsqu’il s’agit de turbine, je ne vois pas la moindre question de souveraineté… Mais peut-être m’expliquerez vous en quoi je me trompe?

    • v_atekor dit :

      … Pour les catapultes, on n’en est pas encore là. Déjà avec 57 avions pour 4 porte-avions, ils risquent de se sentir à l’aise sur le pont, et surtout il faudrait que le contrat soit signé, que la France mette en oeuvre un autre chantier de porte-avion.

      Et entre le rythme français en matière de porte-avion, et le rythme indien en matière de contrats, le Rafale risque d’être obsolète lorsque les navires seront disponibles.

    • Géo dit :

      Mais pourquoi les Indiens veulent-ils des porte-avions ?
      Quelle est donc leur projet géopolitique ?
      Ou alors ce serait pour jouer « grande-puissance » et ainsi se faire plaisir en sortant de la catégorie BRICS ?

      • Leum dit :

        Leur projet? Eviter l’encerclement par la Chine et le Pakistan.

      • MD dit :

        Pour damer le pion aux Chinois qui , à priori, ne devraient eux aussi n’avoir aucune raison géopolitique de vouloir posséder des portes-avions. Et surtout pour casser les pieds aux pakistanais qui leur ont cédé des facilités portuaires . En cas de nouveau conflit indo-pakistanais, les Indiens pensent que des avions embarqués pourraient leur être très utiles .

      • sonata dit :

        Parce que la Chine, grande rivale de l’Inde, en aura 4 d’ici quelques années.

      • Thinker dit :

        Cf le hors série du Monde « L’Atlas de l’eau et des océans » article P104-105 « L’océan Indien deviendra-t-il Chinois »: la Chine a ouvert des bases et des facilités militaires à Djibouti, au Pakistan, aux Maldives, au Sri Lanka, au Bangladesh, en Birmanie et dans tous pays côtiers d’Afrique orientale au sud de la Somalie ! Ça commence à faire pas mal.

    • Alain d dit :

      La France avait fait une demande aux US pour l’exportation des catapultes de General Atomics, pour nos deux futurs PAs, et pour le futur PA indien.

    • Blondin dit :

      Je doute qu’on fabrique des catapultes, ni pour les Indiens, ni pour nous, et même à la St Glainglain. Le pb vient de la technologie qui est US, c’est à dire que les machines outils capables d’usiner les rails de guidage sont exclusivement US. Donc à moins d’investir dans ces machines, qui seront à développer et fabriquer par nous même car le fabricant américain ne nous les vendra pas, ça n’arrivera probablement pas. D’autant plus que l’investissement serait démesuré pour fabriquer 4, 6 ou 8 catapultes. A moins que cette techno soit utile pour d’autres applications… mais ça reste de l’hyper spécifique.

  5. Bertrand dit :

    De quoi se constituer au moins 4 flotilles opérationnelles avec le meilleur avion aéronavale.

  6. wagdoox dit :

    Je vois mal comment ca pourrait fonctionné.
    Si le congrès gagne, ils ne pourront jamais se permettre d’acheter un avion à Dassault voir à personne. Si Modi gagne déjà qu’il préférait une alliance avec les US, je vois pas comment cette histoire va lui faire changer d’avis. Encore heureux l’IAF et l’IN veulent le meilleur avion de combat en toute indépendance, le rafale. mais jusqu’ou pourront ils imposer ce choix au pouvoir politique ?
    L’emmerdement de maintenant !

    • Rascasse dit :

      Modi a renforcé le aprtenariat stratégique avec la France, et il a signé pour des coopérations dans le domaine spatial. Il a aussi parlé aux américains, à qui il n’a offert aucun partenariat structurant. Il leur a acheté des hélicos, mais il aussi acheté des S-400 aux russes… Quant au Congrès, toute cette histoire ne l’aide pas, il a juste signé dans deux élections législatives régionales (dans deux états pas trop importants en population) ses plus faibles scores historiques.
      Si Modi gagne les élections du printemps 2019, il achètera les 57 Rafales M, et sans doute jusqu’à 72 Rafale C et B.

  7. TINA2009 dit :

    Bsr à tous !

    Je souhaite mes meilleurs voeux à l’équipe de DASSAULT , pour vendre ces 57 RAFALES M à l’Inde.
    Pour cela, j’apporterais un point essentiel à la future proposition .
    A savoir : La proposition doit commune et cumulée, à savoir s’adresser à 2 pays : L ‘Inde (57 exemplaires) et La France ( 36 exemplaires) dans un standard identique pour les 2 pays, d’une part ; et largement supérieur à celui du standard en dotation dans la Marine Française au 26/09/2018.
    Sauf erreur de ma part , le taux d’attrition des avions de combat est plus important au sein des marines que ceux utilisés au sein des Armées de L’Air … Pour les pays qui sont dotés de ce type de matériel pour leurs 2 forces armées , et compte tenu du ratio perte/flotte en dotation et effectivement utilisée.
    Aussi , nous devons compléter notre flotte actuelle de Rafale M ; et cela, indépendamment du fait d’un futur possible, avec un successeur ou non pour le PA CDG … Et de son éventuel Frère !

    • Auguste dit :

      Pour accélérer la prise de décision des Indiens,proposer le Rafale au Pakistan ne serait-ce pas la voie la plus simple?.

    • John dit :

      Quel est le budget que vous avez en tête pour l’armée française?
      Car à vous lire, en prenant en compte le nombre d’investissements, et les militaires nécessaires à les mettre en œuvre, je dirais que cela viendrait à multiplier le budget par 2.5
      Avec 20% des dépenses étatiques financées par la dette et non des rentrées fiscales… Je pense que la France vit déjà très largement au-dessus de ses moyens, et cela va se payer un jour….
      Mais avec vous comme ministre des finances, la France se retrouverait dans la situation grecque dans 8 ans…
      L’argent ne pousse pas dans des champs…

      • TINA2009 dit :

        Bsr JOHN !

        Ravi de te lire : Cependant, je t’invite à considérer, que la suppression de la loi du 03 Janvier 1973 appelée « loi Pompidou-Giscard- Rothschild » apportera , instantanément :
        – Une diminution de la dette … Et ce dès la 1ère année !
        – D’ici à 6 ans , le remboursement deviendrait le 2 poste de charges variables … Et non le Premier Poste … D’ici 10 ans , le 3ème à 5ème poste selon les méthodes de calcul des différents Spécialistes issus du Privé ( Banque , Assurance, Fonds d’investissement)… Issus du Public ( Ministère des Finances …. Ministères de l’économie et des Armées).
        – Et dans ma suggestion, le Donneur D’Ordre « non avoué » n’est plus  » LES INDUSTRIELS » …. Mais « LES REPRESENTANTS DES 2 ETATS » , dès lors qu’on nomme des personnes professionnels ( Un Général ou Maréchal est Obligatoire pour la FRANCE / Faut arrêter les conneries … Idem pour l’Inde) et désireux de mener un programme massificateur pour leurs flottes respectives , leurs maintenances communes planifiées , des achats groupés quelque soit le domaine pour les munitions – missiles – bombes ( … Et bien évidemment , un objectif de baisse des prix qui reste le 2ème objectif principal après celui du standard identique et largement supérieur à celui actuellement existant dans nos AA et Marine Françaises.

        • John dit :

          La dette venant du privé est une excuse…
          Si le budget est équilibré, il n’y a plus de création de dette nécessaire, et donc plus d’intérêt à payer…

    • Clavier dit :

      …effectivement un point essentiel….Tu as quel âge ?

  8. Bravo-Charlie dit :

    Bon OK ! affûtons affûtons …..

  9. Edouard dit :

    Mmmhhh, Dassault aime se faire mal

    • Clavier dit :

      Dassault avance à petits pas vers la création d’usines dans le cadre du « make in India » voulu par le gouvernement indien.
      Ceci implique un certain transfert de technologie en plus d’un réinvestissement massif dépassant rapidement le bénéfice tiré de la vente de 36 malheureux avions .
      Ceci explique la facture qui semble élevée mais qui ne l’est absolument pas.
      La compagne politique hystérique qui se développe à New-Delhi est orchestrée par le mélenchon local, les lobbyistes russes, américains, suédois, anglais… bref tous ceux qui ne veulent pas de la France dans leur pré-carré .
      On laisse aboyer les chiens et on fait avancer la caravane….

      • Alpha dit :

        Exact ! La caravane Team Rafale avance, doucement, mais surement…, loin, bien loin des remous provoqués par les opposants à Modi…
        La construction de l’usine Dassault Reliance Aerospace Ltd (DRAL), à Nagpur, avance à grands pas, les personnels devant y travailler sont déjà recrutés pour ce qui est des cadres et de l’équipe dirigeante.
        Les offsets sont déjà en cours, avec + de 70 entreprises indiennes qui ont rejoints la Team Rafale, et Safran qui planche déjà depuis quelques mois sur le moteur Kaveri destiné au chasseur léger Tejas…
        Et les responsables de l’Indian Air Force qui poussent au cul pour avoir d’autres Rafale !…
        « On laisse aboyer les chiens et on fait avancer la caravane… »

  10. Thaurac dit :

    Il faut , dans tous les contrats d’armement les faire ratifier et prévoir des clauses de non annulation pour changement politique car chaque 4-5 ans , tout est remis en cause.
    C’est un état qui achète, non, un parti au pouvoir.

  11. Carin dit :

    Au vu de la longue liste des partenaires qu’est en train de se choisir dassault, je doute que ces ventes ne soient pas acquises!!! Et ce sans compter DCNS et ses scorpenes, et SAFRAN qui s’occupe de la mise au point du moteur indien pour le compte de HAL… tout ce à quoi il faut rajouter les probables discutions discrètes concernant le futur porte avions indien qui pourrait être franco/indien. Tout ça fait que stratégiquement parlant, nous avons l’air d’avoir bien compris comment ça marche… et comme le disait notre président « France is back « 

  12. Fralipolipi dit :

    Eu égard aux dimensions des PA Stobar et futur Catobar indiens, beaucoup plus proches de celles du PA CDG que de celles d’un PA Nimitz, on perçoit assez vite que le Rafale est bien mieux taillé que le F18SH pour l’aéronavale indienne.
    Apponter avec un lourd F18SH (dont la vitesse de décrochage est clairement supérieure à celle d’un Rafale M) sur une piste oblique de petite taille (et sur un pont qui tangue un peu plus que de coutume sur Nimitz) c’est au delà de la remarque « c’est pas un sport de masse » … c’est plutôt du niveau « c’est un sport réservé à qques très rares très talentueux pilotes, et seulement les jours où ils sont en très grande forme ».
    Bref, si les Indiens veulent faire du tout temps et du vol de nuit, le choix se portera très vite sur Rafale M, tellement plus adapté à apponter sur ces PA indiens de tailles moyennes.
    .
    Le seul point qui m’intrigue, c’est la problématique des ascenseurs sur les 2 PA indiens existants.
    De ce que j’ai compris, ils sont un poil trop petits pour le Rafale M … dont les ailes ne se replient pas.
    Alors que le F18, même s’il est plus long qu’un Rafale, passerait lui tout juste, en diagonale, grâce à ses ailes repliables.
    La seule solution pour Dassault serait alors de développer une version Rafale M avec ailes repliables également. C’est sans doute faisable avec qques budgets de développement, mais cela resterait synonyme d’alourdissement structure + moins de carbu embarqué.
    Bref, je n’ai aucune certitude sur ces sujets d’adaptation aux ascenseurs des 2 PA indiens, mais ce sont des bribes d’infos que j’ai lu de temps à autres.
    .
    Quelqu’un pourrait-il donner plus d’informations à ce sujet ?

    • James dit :

      @Fralipolipi
       » F18SH (dont la vitesse de décrochage est clairement supérieure à celle d’un Rafale M) »
      Pas sûr, à vérifier car la voilure du SH est plus droite (moins de flèche) que celle du Rafale mais c’est vrai aussi avec une masse à vide de 4T de plus.

      • Fralipolipi dit :

        Pour la vitesse de décrochage, ce sont les ailerons ‘canard’ du Rafale qui font la différence.
        Quand au poids du F18SH, plus lourd à sec de 4t que le Rafale, à l’appontage, la différence sera encore plus grande car la qté carbu de réserve y sera également plus importante (vu que le F18SH consomme plus qu’un Rafale).
        .
        Nettement plus volumineux, nettement plus lourd, avec une vitesse minimale supérieure, et des CDVE qui ne sont sans doute pas meilleures que celles du Rafale, le F18SH n’est pas un avion adapté aux plateformes des petits ou moyens PA.
        .
        Pour vous en convaincre, il vous suffit se suivre l’historique des exercices entre le PA CDG et les PA de l’US Navy. Lorsque le PA CDG navigue de concert avec ses cousins US, il est assez fréquent que les Hawkeye des 2 bords appontent sur le PA du copain. Il est aussi assez courant que le Rafale apponte sur PA US.
        Par contre les cas où un F18 US accroche un brin d’arrêt sur PA CDG, je n’en connais que 2 dans l’histoire. Il y en a sans doute eu un peu plus, mais cela reste rarissime.
        … et inutile de vous dire que le pilote US missionné pour cela est très loin d’être le 1er débutant de la troupe !
        … et ce, alors que la piste du PA CDG est loin d’être petite (comparativement aux PA indiens Stobar sur lesquels les F18 devraient aussi apponter), et que le PA CDG est également mieux stabilisé que ses camarades indiens Stobar (Cf système Cogite).

    • Alpha dit :

      @Fralipolipi
      J’ai eu une info disant que seul le démontage des rails lance-missiles fixés en bout d’ailes du Rafale serait suffisant pour le faire passer par les ascenseurs des PA indiens actuels…

      • Fralipolipi dit :

        Ah, merci.
        C’est déjà mieux que rien, mais ce ne serait quand même pas très pratique au quotidien cette histoire.
        Et puis s’il faut viser si juste pour l’emplacement du Rafale sur le pont élévateur, est-ce que cela resterait faisable par gros temps et mer formée ?
        .
        Le sujet restera sans doute un bon poil à gratter.

  13. SRanga dit :

    Dont know why Modi asked Hollande and Dassault to sign contract with the reliance aviation, having no expérience.
    Strange and mysterious.
    Pas de pot de vin ???

    • Thinker dit :

      Indian want a make in India deal but Dassault don’t want partnership with HAL because HAL refuses to provide a guarantee on the assembly of planes. How Dassault could provide a guarantee for a work he don’t do himself ? And how many time the contractors should repeat it ? Dassault starting talk with reliance more than 7 years ago, longtime before Modi came to power

  14. Rascasse dit :

    Quant on parle de polémique Rafale en Inde, il y a des éléments qu’il faudrait impérativement préciser : aucun élément de preuve n’a été apporté par les accusateurs, si ce n’est l’idée que Julie Gayet serait au coeur du scandale parce qu’une entreprise de production cinématographique appartenant au propriétaire de Reliance Defense a pris une part minoritaire dans un film que la société de Gayet a produit… La justice a été saisie et a déclaré qu’il n’y avait pas lieu de crier au loup. Et la Cour des comptes a dit deux fois déjà que tout semblait en ordre… Et sur le plan politique, le Congrès ne fait que baisser dans toutes les élections locales ou partielles. De plus, il semble évident que la famille Gandhi-Nehru a des liens étroits avec Boeing, et que leur campagne de désinformation au niveau politique s’accompagne de dizaines d’articles de presse financés en sous-main par Boeing (en tout cas on peux sérieusement le suspecter vu le nombre de coïncidences douteuses).
    Il est clair depuis 18 mois déjà que le gouvernement indien attend d’être réélu aux élections générales du printemps 2019 pour relancer les commandes de Rafale à large échelle. Les appels d’offre pour l’IN et l’IAF ne sont que des artifices visant à justifier le délai, et à légitimer le choix de l’avion (alors que les officiers généraux indiens ont fait le choix du Rafale il y a dix ans et qu’ils n’ont jamais voulu entendre parlé d’un autre appareil…). Le numéro 2 de l’IAF a volé sur un Rafale B il y a quelques jours, et la ministre de la défense sera à Paris en octobre.

  15. Raymond75 dit :

    Existe t’il un reportage sur les essai de décollage d’un Rafale depuis un tremplin ?

  16. James dit :

    Raison politique à part, l’un des atouts du Rafale M p/r au SH est la mutualisation avec l’IAF en ce qui concerne, la formation des pilotes et des mécanos, la MCO et l’armement, alors gardons espoir.

  17. Lamarf dit :

    question bête, si le rafale a été testé (simulation ou autre) sur tremplin qu’en est il du F18 ? Quelqu’un aurait des infos ? Merci d’avance.

  18. Clem285 dit :

    J’aimerai en savoir un peu plus sur les capacités du Rafale à décoller depuis un porte-avions avec tremplin. Car à quoi correspond « une charge significative » ? Partir avec 2 missiles et un réservoir supplémentaire ? Un emport presque maximal ? C’est vraiment très vague.
    Et quelqu’un connait-il les capacités du F/A-18 Super Hornet sur les PA à tremplin ?
    Dans la logique, l’inde ne devrait prendre que des Rafale afin de n’avoir qu’un type d’avion à maintenir, mais cela veut dire qu’elle devient tributaire de la France pour tous ses avions.

  19. Arno dit :

    Si la livraison du premier batch de rafales se passe bien et pas dans 20 piges., alors peut-être que le rafale M a ses chances il est vrai qu’il a peu de concurrent avec de si bons retex, un en l’occurrence le F18 comme relevé par l’auteur, peut-être deux, ne sont-ils pas à l’abri de nous sortir un F-35 ou F-22 navalisé catobar?
    Sourire devant le gripen navalisé qui n’existe qu’en 3D, j’aimerai bien les voir se planter aprés les misères qu’ils nous ont fait en suisse et au brésil.
    Les chinois travaillent aussi sur une version indigène d’un appareil catobar dont j’ai oublie le nom J quelque chose, mais ce serait un mariage contre-nature.

    • Leum dit :

      Il n’y aura jamais de F-22 navalisés. L’US Navy elle même n’en a jamais eu les moyens et les USA refusent son exportation.

    • MD dit :

      Le F-35 C existe déjà . Le problème, c’est que l’US Navy n’en veut pas . Et la Royal Navy, après un tour de valse-hésitation, non pas. LM réussirait une belle performance s’il parvenait à proposer aux Indiens cette version qui est la plus décriée du Lightning, à supposer d’abord que leurs futurs PA puissent l’accueillir.
      Quant à un F-22 navalisé , il ne faut pas rêver . Outre le prix et les difficultés techniques et autres ( taille, poids, etc..) que le développement de cet appareil devrait connaître,, le constructeur freine déjà des quatre sabots à l’idée de relancer la production de F-22 types, comme un bon nombre de politiciens , militaires et spécialistes US l’y invitent .

  20. Taygibay dit :

    A priori, The Economic Times en doute : le nombre « relativement » faible d’appareils commandés rendrait leur production locale trop chère.

    Sauf s’il y a un achat supplémentaire de Rafale pour L’IAF auquel cas la production locale sera bien disponible si partiellement seulement.
    Synergie et tout ça …

    😉

    • Alain d dit :

      Tout dépendra du nombre de Rafale commandés. L’Inde doit recevoir son premier Rafale à l’automne 2019, et le dernier des 36 exemplaires au printemps 2022.
      Le contrat a été signé en septembre 2016, la prière livraison sera réalisée 3 ans plus tard, et la commande sera livrée en 2 ans et 1/2.
      Les autorité indiennes devront donc rapidement, acter ou pas, une commande supplémentaire, s’il ne veulent pas interrompre ce flux des livraisons.
      Si jamais l’Inde signe un commande supplémentaire, et s’engage aussi pour équiper son PA de Rafale.
      L’assemblage en Inde devrait être jouable, mais avec des délais de sorties d’assemblage probablement plus étalées dans le temps.

      L’autre solution, c’est que des pièces du Rafale soient industrialisées en Inde et assemblées en France. L’Inde aurait ainsi des retombées industrielles, hors les offsets liés au premier contrat!
      C’est une autre façon pour l’industrie indienne de gagner en qualité et en expertise, pour préparer une potentielle prochaine étape, l’assemblage en Inde, voir l’exportation depuis l’Inde à un cout moindre ! Dans ce scénario, les Rafale produits en Inde s’opposeraient frontalement aux avions russes et chinois, notamment sur le marché asiatique.
      La quantité des Rafale et le rythme de livraison exigé sont déterminants.
      Mais avec des si………..

  21. Raymond75 dit :

    J’ai trouvé deux petits reportages confirmant que le Rafale serait capable de décoller depuis une piste avec tremplin (STOBAR), mais je ne sais pas si se sont des études théoriques, ou le résultat d’essais réels : — https://www.meretmarine.com/fr/content/le-rafale-marine-compatible-avec-les-porte-avions-dotes-de-tremplinhttp://www.avionslegendaires.net/2012/06/actu/marine-le-rafale-m-pourrait-decoller-de-porte-avions-a-tremplin/

    • Rascasse dit :

      De tous les chasseurs modernes, le Rafale a le meilleur ratio poids/puissance. Donc, si d’autres peuvent s’envoler depuis une rampe, non seulement le Rafale peut le faire, mais il peut le faire en emportant une plus grande charge utile.

    • Alpha dit :

      En 1993-1994, le Rafale M avait fait des essais depuis le PA Foch, qui avait été équipé d’un mini-tremplin, son pont étant trop court…
      https://www.youtube.com/watch?v=Gzv9rzl4k3E
      https://www.youtube.com/watch?v=NQkqE4PxjmA
      Si un mini-tremplin + catapulte donne une impulsion suffisante au Rafale pour s’élever, notamment grâce à son train avant à restitution d’énergie, l’utilisation d’un sky-jump, avec une plus grande longueur de décollage, comme sur les PA indiens, ne devrait rencontrer aucune difficulté… Ce qui a été d’ailleurs validé par des simulations réalisées par Dassault. 😉

  22. Clavier dit :

    …effectivement un point essentiel….Tu as quel âge ?

  23. nexterience dit :

    Pour info, vitesse ascensionnelle maxi du F18SH: 18000m/min.
    Le rapport poids /puissance peut donner une idée de la différence de performance au décollage.

    • James dit :

      @ nexterience
      Le rapport poids/poussée donne l’accélération au décollage mais il manque la donnée sur la vitesse minimale de décollage

    • nexterience dit :

      Ce message a été tronqué.
      Rafale: >18000m/min.
      F18sh: <14000

    • Fabien dit :

      225 mètres par secondes, ça fait moins de 14.000 mètres par minute.
      Le super hornet est une bonne bête de somme mais ce n’est pas un Raptor.

  24. Nenel dit :

    Pour info à ceux qui se pose la question Rafale et F18 sur porte aéronefs avec tremplin et brins d’arrêt soit STOBAR : Pour le Rafale s’est encore que simulé par informatique (pas encore d’essais réels )et pour le F18 Super Hornet s’est nada. Par contre des essais réels ont été effectués avec un F18 A/B , beaucoup plus léger que le SH.
    Après que vaudrait l’emport d’un Rafale pour se type de PA… Pas du lourd c’est certain mais je vois approximativement au max 4 missiles MICA, 1 réservoir supersonique en ventral et peut-être 2 paires de bombes de 250kg. Reste à connaître la longueur utilisable maxi du pont d’envol avec cette config.

    • Fralipolipi dit :

      De mon côté, j’espère vraiment que l’achat du Rafale M par la Navy indienne se concrétisera, car je suis certain que cela amènera à faire progresser le moteur M88 vers une version à un peu plus de 8t de poussée max (sans avoir à modifier les entrées d’air ni le reste de la structure du Rafale).
      .
      Car pour un Rafale M à bord d’un PA Stobar, un surcroit de poussée max de 1,6 tonnes (en considérant un M88 à 8,3t au lieu de 7,5t de poussée), ce serait forcément très rapidement bénéfique … et idem s’il vient à l’idée de l’Inde de tenter de mettre en œuvre un Rafale Nounou « light » depuis leurs Stobar (ce qui serait aussi un plus potentiel pour le reste de la flotille).

  25. Dede dit :

    Attention bien beurré les deux tartines sans oublié le jambon ! Expérience le REX
    https://www.nouvelobs.com/societe/20010619.OBS5468/fregates-quand-alain-gomez-arrosait-a-droite-et-a-gauche.html